Morcat. Journal 2014

créée le dimanche 13 juillet 2014, 11 h 58
modifiée le dimanche 13 juillet 2014, 12 h 14
Samedi 12 juillet 2014, une heure du matin.
Les deux remplacements, le petit et le grand, sont bien sûr étroitement liés, serait-ce seulement parce que le second — celui du peuple français par un afflux de peuples étrangers dont les représentants sont parés abusivement, pour que le crime soit parfait, du nom de français — n’aurait jamais pu être perpétré sans l’existence du premier, celui de la classe cultivée par la classe inculte, à la direction des affaires culturelles (je note que chez Bourdieu hiérarchie culturelle et hiérarchie sociale (également critiquées, bien entendu) coïncident exactement, en toute tranquillité (si vous êtes employé du secteur tertiaire vous aimez ci, ça et ça, si vous êtes “cadre” vous aimez (ou vous prétendez aimer) ci et ça (et si par vos goûts vous sortez du... cadre vous tombez dans une autre catégorie sociale, dûment répertoriée et prévue elle aussi))).

Les deux remplacements en cours (dont l’un est à peu près achevé et l’autre bien en train) sont dans une relation d’interdépendance et de causalité : seuls l’enseignement de l’oubli, l’abrutissement de masse, la Grande Déculturation, rendaient possible et presque sans douleur, dans l’hébétude induite, le changement de peuple et de civilisation. Mais il y a également entre eux des liens structurels — et d’abord l’impossibilité commune, et pour ainsi dire constitutive, qu’il y a à les dénoncer. On est impuissants face à eux parce que, faire mine de s’y opposer, c’est assumer des positions impossibles à occuper et à tenir, suicidaires.

Tout le monde pousse les hauts cris face à ma “théorie” de la dictature de la petite-bourgeoisie, dont la pertinence et l’exactitude, pourtant, crèvent les yeux, et seront évidentes dès que le monde sera passé à autre chose, dans un siècle ou deux (et si tant est qu’il y ait encore de l’histoire, ce dont je doute). Mais comment cette “théorie” pourrait-elle être soutenue puisque, si elle est juste, elle a pour juges exclusifs, uniques examinateurs et arbitres, ceux-là mêmes qu’elle accuse de dictature ? On conçoit qu’ils ne soient pas contents, et refusent de contresigner le procès-verbal qu’on leur soumet. Macché dictature ? Et quelle petite-bourgeoisie, d’ailleurs ? Quel petit vélo à guidon chromé au fond de la cour ?

Pierre Perret est fait commandeur des Arts & Lettres. Proteste-t-on, ou est-on seulement tenté de le faire, ce ne peut être que d’un point de vue de classe, dans la défense de hiérarchies qui sont celles d’une caste. Va coucher !

Et pareillement : l’Europe est d’évidence conquise, colonisée, islamisée, soumise. Proteste-t-on, ou est-on seulement tenté de le faire, ce ne peut-être que d’un point de vue de race, dans la défense de hiérarchies qui étaient l’essence même du nazisme.

Or, bien entendu, personne ne tient trop à assumer le rôle ridicule du bourgeois atrabilaire qui ne peut pas supporter de voir une autre classe imposer, sous ombre d’égalité, toujours, et en vertu du principe selon lequel y a pas d’raison, ses valeurs, ses arts, ses artistes, sa langue, sa prononciation, ses idiolectes, ces “ce midi”, son échelle de valeurs en somme ; et personne n’est tout à fait volontaire, non plus, pour entrer dans la peau du nazi attardé, ou revenu, qui seul pourrait être assez inconscient pour dénoncer une colonisation de l’Europe, nécessairement imaginaire, ou souhaitable, ou les deux (si toutefois l’on n’est pas nazi, ou fasciste, ou pétainiste ou Dieu sait quoi…) — être fasciste, c’est baroque et fatigant, disait à juste titre Nimier (qui néanmoins, dans les circonstances de son temps, préférait encore cela à se faire naturaliser humain…).

voir l’entrée du samedi 12 juillet 2014 et ses 5 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide