Morcat. Journal 2014

créée le samedi 29 novembre 2014, 17 h 41
modifiée le samedi 29 novembre 2014, 17 h 57
Vendredi 28 novembre 2014, une heure moins le quart du matin.
À la question posée par Le Figaro : « En cas de victoire à la présidentielle, quel serait votre premier acte politique ? », Marine Le Pen répond :

« Si je suis élue présidente de la République, je m’engagerai auprès des Français à organiser, dans les six mois, un référendum sur la sortie de l’Union européenne. Durant ces six mois, j’irai auprès des instances européennes pour négocier le retour en France de quatre souverainetés essentielles : territoriale, monétaire, législative et économique. Ensuite, soit l’Union européenne rend au peuple français ces quatre éléments, soit elle refuse et je demanderai alors aux Français de voter oui au référendum pour sortir de l’UE ».

Personnellement, je trouve cette réponse décourageante. Que l’obsession première de Mme Le Pen soit de faire sortir la France de l’Union européenne, comme si c’était là l’ennemi principal et le plus grave danger, c’est à mes yeux une marque d’aveuglement sans nom. Et quelle perte de temps encore, alors que chaque semaine compte pour la survie de notre civilisation !

Ainsi que je le disais aux Assises pour la remigration, l’Union européenne, il ne s’agit pas d’en sortir il s’agit, pour les anticolonialistes européens unis, de s’en emparer pour la contraindre à entrer dans la lutte qui s’impose en vue de la libération du continent. Si la France était la première et la seule aux mains des patriotes, elle pourrait prendre des mesures antiremplacistes qui peut-être la feraient exclure de l’Union. C’est un risque à courir, et il n’est pas bien effrayant. Au moins notre pays montrerait-il la voie et ne quitterait-il l’Europe, contraint et forcé, qu’afin d’y mieux revenir. Mais poser d’emblée que l’urgence entre les urgences, c’est de se libérer de l’Europe, c’est une folie. L’urgence entre les urgences, c’est de se libérer de l’Afrique. Le balancier des colonisations réciproques doit maintenant revenir à son mitan, la Méditerranée.

voir l’entrée du vendredi 28 novembre 2014 et ses 3 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide