créée le lundi 13 mars 2017, 11 h 00
modifiée le lundi 13 mars 2017, 11 h 02
Plieux, samedi 11 mars 2017, deux heures du matin.
Les beaux et grands bâtiments du ministère de la Défense, boulevard Saint-Germain, à deux pas de l’Assemblée nationale, vont être transformés en “logement social”. “Logement social” est de notoriété publique un nom de code pour “installations d’immigrés”, voire “abris pour migrants” — d’ailleurs la télévision, pour illustrer un reportage sur les édifices de prestige de l’État qui sont tour à tour aménagés en “logements sociaux” parce qu’ils sont évacués (à ma totale désapprobation) pour des édifices plus modernes, et plus “pratiques”, montre tout naturellement, comme allant de soi, un homme de couleur, enchanté de son nouveau logis.

Le système est le même que celui qui a si bien réussi pour détruire l’École : “mitage” plus entrisme. Il s’agit toujours d’assurer qu’aucune poche de résistance n’échappe à l’entreprise de nivellement forcé, par l’hébétude là, par le vivre ensemble ici. Il ne doit y avoir de privilégiés d’aucune sorte, ni de la culture parce qu’ils auraient eu le tort d’avoir des parents cultivés, ni de l’homogénéité culturelle parce qu’ils commettraient le péché de vivre entre indigènes français, qui pis est dans la tranquillité, la propreté, la politesse et la beauté. Mais le ministère de la Défense nationale, pour bien humilier et démoraliser ce qui reste de population indigène, on ne peut vraiment pas rêver mieux. Quand il verra cela, le conquérant aux fenêtres de tous les palais nationaux, où lui-même n’a jamais eu accès, il comprendra, ce vestige humain, ce pauvre reste, ce déchet d’un peuple, qu’à présent il est tout à fait trop tard, que maintenant il ne peut plus rien faire, qu’il ne possède plus rien qu’il puisse nommer sa patrie ou seulement son pays, sa nation : il est seul au monde, totalement démuni, tel que le désiraient pour leur triomphe les forces de production de la MHI.  

voir l’entrée du samedi 11 mars 2017 et son image dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide