créée le vendredi 7 avril 2017, 12 h 20
modifiée le vendredi 7 avril 2017, 12 h 29
Plieux, jeudi 6 avril 2017, une heure et demie du matin.
L’abolition d’une hiérarchie quelle qu’elle soit, légitime ou non, préfigure toujours l’éradication, violente ou feutrée, de ce qui était son échelon supérieur. La suppression des Ordres de la France d’Ancien régime a mené en quelques années à la Terreur, et à l’exécution systématique des nobles. L’abolition de l’Apartheid, en Afrique du Sud, conduit implacablement au massacre des blancs, ou à leur expulsion. D’ailleurs le dogme de l’inexistence des races porte en lui l’effacement progressif de la race blanche, qui avait fait fonction jusqu’alors, par les privilèges dont elle jouissait, d’aristocratie de l’humanité, puis de simple bourgeoisie. La disparition des classes sociales, réduites à de simples différences de niveau économique, impliquait la disparition de la classe cultivée et donc, ainsi qu’on peut le constater tous les jours, de la culture elle-même, progressivement réduite, elle, aux “activités culturelles” et au loisir. L’amenuisement constant de la différence des sexes, par le biais conjugué des gender studies et du féminisme, mène à la castration psychique du sexe jusqu’alors avantagé. Etc.

Tous ces nivellements concourent évidemment à la fabrication industrielle de l’homme remplaçable, vers quoi poussent à la fois les intérêts de tous les défavorisés des hiérarchies mises en cause et, à l’autre extrémité, ceux du nombre infime des détenteurs des privilèges suprêmes, qui transcendent de si haut les inégalités qu’elles n’ont à leurs yeux ni existence ni justification : elle ne font que compliquer la gestion économiste du parc humain et la production industrielle de la MHI, la matière qui achète ce qu’elle fabrique et ainsi se consomme elle-même, comme les farines animales des vaches folles.

Le remplacisme global, c’est l’union stratégique des masses défavorisées et de l’hyper-classe hors-sol. Les électeurs de Mélenchon voteront Macron, en se bouchant le nez suivant l’usage — c’est bien le moins. 

voir l’entrée du jeudi 6 avril 2017 et son image dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide