créée le dimanche 28 janvier 2018, 12 h 20
modifiée le dimanche 28 janvier 2018, 12 h 24
Plieux, vendredi 26 janvier 2018, une heure et demie du matin.
Dans plusieurs “grandes surfaces”, en particulier du département de la Loire, mais aussi de l’Indre ou du Cher, je ne sais plus, et ailleurs encore, une promotion spéciale sur le Nutella a entraîné de véritables ruées sur les palettes, et des batailles rangées entre les clients potentiels, qui voulaient constituer des stocks. Cet épisode pittoresque et sinistre fascine le monde entier, qui n’en revient pas. Comme l’écrivait quelqu’un sur Twitter, ce matin :

« C’est pour le coup qu’on va nous prendre pour des Éthiopiens… »

On peut dire que j’avais eu du flair, l’an dernier, ou était-ce l’année d’avant, quand je proposais d’ériger le Nutella en emblème suprême du remplacisme global, et plus précisément de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée ! J’avais risqué le concept hasardeux d’homme-Nutella, pour l’homme déculturé, décivilisé, dénationalisé, désaffilié, désindividualisé, la pâte molle que produisent à flot continu et commercialisent à l’envi les industries de l’hébétude. Mal m’en avait pris : toutes les associations noires de France et de Navarre m’étaient aussitôt tombées sur le paletot, croyant bien à tort que c’étaient elles que je visais. J’ai vu le moment où j’allais ne plus quitter la XVIIe Chambre. Miracle, je suis parvenu à m’expliquer, pour une fois — on a bien voulu convenir qu’on s’était ému un peu vite, et qu’il n’y avait pas lieu (en l’occurrence).

Cependant les bagarres de ce matin et de cette après-midi montrent assez que j’avais vu juste, et que l’homme-Nutella est bien l’incarnation suprême de l’homme remplaçable. À tous ces malheureux qui se disputaient les précieux flacons, ou bocaux, il aurait fallu expliquer que le Nutella, c’était eux. Il paraît d’ailleurs que dans la plupart des pays du monde le Nutella est féminin : la Nutella — mais pour la fabrication de la pâte humaine indifférenciée l’abolition des frontières entre les genres est aussi nécessaire que l’abolition des frontières entre les races, entre les peuples, entre les civilisations, entre les êtres.  

voir l’entrée du vendredi 26 janvier 2018 et ses 2 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide