créée le samedi 15 décembre 2018, 11 h 24
modifiée le samedi 15 décembre 2018, 11 h 39
Plieux, vendredi 14 décembre 2018, deux heures du matin (le 15).
Les mairies rurales et peut-être toutes ouvrent des “cahiers de doléances”, sic, comme en 1789. Moi qui me plains en permanence que le peuple ne soit jamais consulté, sur l’essentiel, et en particulier sur son grand remplacement, je ne pouvais pas ne pas sauter sur l’occasion, et ne pas encourager vivement ceux qui me suivent à m’imiter. Mme le maire, ici, a paru tomber des nues, lorsque je me suis présenté au palazzo municipale, cette après-midi : personne d’autre ne l’avait fait avant moi. Elle m’a toutefois désigné, sans se démonter, un vierge cahier d’écolier, où j’ai écrit ceci, difficile tentative pour concentrer en deux pages l’ensemble de ma réflexion politique :

« La question de très loin la plus importante est celle de ce qu’on appelait jadis l’“immigration”, et qui est devenue successivement l’immigration de masse, l’invasion migratoire, le changement de peuple et de civilisation, la subrogation ethnique, la colonisation africaine de la France et de l’Europe, l’occupation étrangère, l’islamisation, le métissage forcé, le Grand Remplacement, le génocide par substitution, la Destruction des Européens d’Europe. Toutes les autres questions, si graves et douloureuses soient-elles, sont secondaires au regard de celle-là, et — qu’il s’agisse de l’éducation, de la sécurité, de la surpopulation carcérale, de la surpopulation tout court, du délabrement de l’hôpital, de l’artificialisation précipitée des sols ou de la détérioration des comptes publics — il est parfaitement vain d’essayer d’en débattre indépendamment de ce phénomène central, le plus dramatique de notre histoire, qui les conditionne toutes : le remplacement organisé du peuple français et de la plupart des peuples européens par un ou plusieurs autres peuples. Les Gilets jaunes n’aperçoivent que de façon confuse, jusqu’à présent, la vraie nature de ce qui les opprime, les ruine, les détruit, les dépouille de leur humanité et les traite comme de simples objets, remplaçables et interchangeables à merci : je veux dire le remplacisme global, l’idéologie mécaniste, post-industrielle et néo-taylorienne qui remplace tout par son double inauthentique, normalisé, standardisé, désoriginé, low-cost, et qui considère l’homme comme de la pure Matière Humaine Indifférenciée, étalable à volonté, une sorte de Nutella humain.

« La civilisation occidentale est la première dans l’histoire de l’humanité qui se sera ruinée pour subvenir aux frais de sa propre destruction.

« Emmanuel Macron est le représentant archétypal de la davocratie, la gestion managériale et glacée du parc humain par Davos, les grands argentiers, la finance, les banques, les multinationales, les “gafas” et le profit. Il n’y a d’issue que dans son départ ou sa réduction à l’impuissance, comme il n’y a de solution au Grand Remplacement que la Remigration, la fin de la Deuxième Occupation, la décolonisation, la libération du territoire. L’Europe, il ne faut pas en sortir, il faut en sortir l’Afrique, qui la colonise bien plus profondément et plus irrémédiablement, car démographiquement, qu’elle ne l’a jamais colonisée elle-même. L’Union européenne il ne faut pas la quitter, il faut s’en emparer, en alliance avec les autres peuples européens, et en chasser les traîtres qui l’ont livrée.

« 2019 est par chance une année d’élections européennes : magnifique occasion pour les indigènes et assimilés, en Europe, de donner enfin leur avis sur la submersion migratoire dont ils sont les victimes hébétées, d’exprimer pacifiquement leur révolte et de recouvrer leur continent et leur civilisation, jadis une des plus hautes que la Terre ait portées. »

voir l’entrée du vendredi 14 décembre 2018 et ses 10 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide