créée le lundi 29 mars 2021, 11 h 59
modifiée le lundi 29 mars 2021, 12 h 11
Plieux, lundi 29 mars 2021, onze heures du matin.
L’entretien enregistré ici avec Mlle Redpill, la semaine dernière, m’aura été fatal. Youtube a commencé par le supprimer, au motif habituel d’“incitation à la haine”. Puis, emportée par son élan broyeur, la Machine a supprimé tout à fait “ma” chaîne, dans laquelle je n’étais pas pour grand-chose, à la vérité (“techniquement”, veux-je dire ; j’en assume naturellement le “fond”).

Twitter peut suivre d’un moment à l’autre, Facebook aussi, Amazon itou : je suis entièrement entre les mains de l’ennemi, qui est tout à fait maître de trancher quand il l’entend le fil de mon existence, c’est-à-dire le très mince filet de ma voix. “Incitation à la haine” est chaque fois le prétexte avancé. C’est ainsi que le Bloc négationniste-génocidaire nomme invariablement la moindre objection au génocide par substitution, autre nom du Grand Remplacement. À ce compte-là, affirmer que les douches étaient en fait des chambres à gaz, à Auschwitz, ç’aurait été de “l’incitation à la haine”. C’est d’ailleurs ce que soutenaient les premiers négationnistes. Mais les premiers négationnistes étaient une poignée de pelés dans des taupinières, tandis que les seconds, ceux qui nient la réalité de la Destruction des Européens d’Europe et de leur civilisation, sont les seuls gestionnaires du parc humain : Davos, la davocratie, les “gafas”, la matrice même du remplacisme global. Ils contrôlent la Presse, la Justice, le pouvoir, tous les partis ayant pignon sur rue. Encore est-il insuffisant d’écrire qu’ils contrôlent ces choses-là : ils ne les contrôlent pas, ce qui impliquerait une certaine extériorité par rapport à elles ; il ne les contrôlent pas, ils les sont, ils se confondent avec elles. La négation du monde est sa réalité. Le pouvoir n’est plus rien d’autre que le pouvoir de nier. Ce qui est n’est pas, dit le Maître. 

Pour ma part j’ai dit à peu près ce que j’avais à dire. Chacune de mes phrases est un mot de la fin, désormais, puisqu’elle risque toujours d’être la dernière. C’est à d’autres de prendre la relève. C’est aux Européens de décider s’il leur convient, ou non, d’être colonisés, remplacés, niés, détruits. 

voir l’entrée du lundi 29 mars 2021 et ses 4 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide