Le Jour ni l’Heure
janvier 1970

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 3 octobre 2012, 9 h 53
modifiée le vendredi 26 juin 2015, 11 h 46
Jeudi 1er janvier 1970.
Amsterdam.

« Amsterdam. Patineurs sur les canaux. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le vendredi 26 juin 2015, 11 h 52Vendredi 2 janvier 1970. Amsterdam.

Péguy, très “Portes de Trézène” :

“ Et vous savez aussi dans quel recreux du port
    Se prépare et s’achève un noble enlèvement,
    Et par quel jeu d’adresse et de gouvernement
    Se dérobe ou se fixe un illustre support… ”
                                                    (9 avril 1967)

Amsterdam. Rijksmuseum (Arts décoratifs). La Haye. Mauristhuis. Stedelik (Mondrian). Scheveningen. Rotterdam (Zadkine). Brugge [sic]. Dîner et coucher aux “Ducs de Bourgogne”.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le vendredi 26 juin 2015, 11 h 55Samedi 3 janvier 1970. Bruges

Et d’abord, je t’ai reconnue, Thalie.
    Du même côté, j’ai reconnue Clio, j’ai reconnu Mnémosyne, je t’ai reconnue, Thalie !

Bruges. Musée Memling. Stedelik Museum. Gand. Bruxelles. Terribles ennuis de voiture en revenant sur Paris

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 26 juin 2015, 11 h 57Dimanche 4 janvier 1970. Paris.

« Ce bal à X. [collège d’Oxford ?] où vous m’aviez sauvé du désespoir ». Garry (?), lettre à Chiara [Chiara-Paola Morlotti], Hiver 1966. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 26 juin 2015, 12 h 00Lundi 5 janvier 1970. Paris.

Et si tu cherches la raison, il n’en est point que
    cet amour qu’il y a entre toi et moi. 

                                          ([Claudel] Antistophe III, IVème Ode)

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 39
modifiée le samedi 27 juin 2015, 10 h 51
Mardi 6 janvier 1970.
Paris.

* Tél. pour un rendez-vous avec M. Bodin [Sciences-Po]. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 41Mercredi 7 janvier 1970. Paris.

* Occuliste.

« Les événements, reprit Joseph, ont disposé de moi d’une façon que je n’ai pas approuvée. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 41Jeudi 8 janvier 1970. Paris. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 44Vendredi 9 janvier 1970. Paris.

11H. M. Bodin à Sciences-Po. 

« Nathanaël, c’est fâcheux que nous n’ayons pas été là. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 47Samedi 10 janvier 1970. Paris.

Ô toi qui reviendras, sur les derniers roucoulements d’orage, dans la mémoire honnie des roses et la douceur sauvage de toutes choses reniées… 

            ([Saint John Perse] Vents)

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 50Dimanche 11 janvier 1970. Paris.

Lettres : Bill, Théa de Dreu.

Tél. Elsa [de Dreux].

… et la douceur sauvage de toutes choses reniées…

Sophie. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le samedi 27 juin 2015, 10 h 55Lundi 12 janvier 1970. Paris.

Tél. Monsieur Lambin, Inst. d’Art.

* Vu l’exp. Giacometti avec W. à l’Orangerie.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 57Mardi 13 janvier 1970. Paris.

Portes [Portés ?] voiture Rue St-Didier.

——> M. Lamblin, again.

Et la mer, au matin, comme une présomption de l’esprit. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 10 h 58Mercredi 14 janvier 1970. Paris. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 juin 2015, 11 h 05Jeudi 15 janvier 1970. Paris.

* Pour Bill de Bruxelles :
       M. Pierre Jusserand, BAG. 86-73, l’attend Samedi ou Dimanche, avec qui il voudra.

* Tél. Lamblin.

* Tél. pour rendez-vous Maspéro.

* Prendre voiture.

* Écrire Bill. Einstein. Théo de Dreu.

* 8H P. M. : Jean-Claude Dartois chez moi.

Numéro de Sec. Sociale. Demander à Clermont.

« Puis je ne compris plus du tout ce que j’avais voulu dire par là. [Gide, Nourritures terrestres] »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 45Vendredi 16 janvier 1970. Paris.

Tél. LAMBLIN [prof. de philosophie esthétique]

DÎNER MARÉCAT [Madou Mazet et son mari Christian Marécat]. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 47Samedi 17 janvier 1970. Paris.

Le pas dans son vrai lieu...

                                   De nul effroi
     Était ton gouffre clair, Delphes du second jour.

                                              [Yves Bonnefoy]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 48Dimanche 18 janvier 1970. Paris. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 49Lundi 19 janvier 1970. Paris.

* 2H 2H &/2. FRANÇOIS MASPÉRO.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 54Mardi 20 janvier 1970. Paris.

« Anactoria, que nous aimons toutes les deux, Atthis, demeure maintenant dans la lointaine Sardes. Mais bien souvent sa pensée est ici, aux jours où nous vivions ensemble, quand elle t’adorait ainsi qu’un déesse descendus parmi nous, et que par-dessus tout elle aimait ta chanson. Elle brille aujourd’hui parmi les femmes de Lydie, comme après le coucher du soleil, Sélène, des roses à ses doigts, éclipsant toutes les étoiles, verse sa lumière sur la mer en saumure, et sur …/…

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 10 h 59
modifiée le dimanche 28 juin 2015, 11 h 01
Mercredi 21 janvier 1970.
Paris.

…/… les campagnes fleuries mille fois ; alors la rosée répand en gouttes sa beauté, alors s’épanouissent les roses, le délicat cerfeuil, les fleurs du mélilot. Mais elle, sans cesse allant et errant, se souvient d’Atthis, tendre, et dans sa poitrine sèche de désir, son cœur est pour de peine. Elle nous appelle, elle crie vers nous, et les secrets que nous ne savons pas, la nuit aux milles [sic] oreilles nous les chante à travers la mer qui nous sépare. » 12 nov. 1967. [Sappho]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 11 h 01Jeudi 22 janvier 1970. Paris.

Des oiseaux blancs dessous noirs dessus
    S’espaçaient se délivraient de lentes dédicaces.

                                   Édith Boissonas.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 11 h 07Vendredi 23 janvier 1970. Paris.

Serai-je le dernier qui s’arme pour les morts ? [Yves Bonnefoy]

« Il ne peut y avoir de système de l’existence » Kierkegaard (Post-Scriptum, Gall., 78)

« L’esprit connaissant est un esprit existant. » [Emmanuel] Mounier, Int., p. 18.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 11 h 09Samedi 24 janvier 1970. Paris.

« L’être est un “inépuisable concret” qui ne peut être constaté, mais seulement reconnu comme on reconnaît une personne, et même moins reconnu que salué. »

                      Mounier, Int. p. 24-25

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 juin 2015, 11 h 15Dimanche 25 janvier 1970. Paris.

Non me tenent vincula
    Non me tenet clavis
    Quero mihi similes
    Et ajungor pravis.

                  Carl Orff, Carmina Burana

Un frais parfum sortait des touffes d’asphodèle ;
    Les souffles de la nuit flottaient sur Galgala.
    (...)
    C’était l’heure tranquille où les lions vont boire
    Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth

______

L’enfant parlait ainsi d’un air de loyauté,
    Regardant tout le monde avec simplicité.
                                               (Aymerillot)

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 04Lundi 26 janvier 1970. Paris. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 07Mardi 27 janvier 1970. Paris.

Villes. On croit les posséder, mais leur esprit est ailleurs. Elles abandonnent leur corps et refusent leur âme. 

                                               ( Oxford. Séjour en Angleterre, Londres, Oxford, Bath, Brighton, première quinzaine de juin 1968. Avec ma mère, Denise Clergié et Sophie [Clergié]).  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 07Mercredi 28 janvier 1970. Paris. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 09
modifiée le lundi 29 juin 2015, 12 h 10
Jeudi 29 janvier 1970.
Paris.

Beatrix 24-55 MAC.

Chantal.   AUT. 18-72 [?]

« Bailler sa vie » (Chateaubriand)

« J’ai baillé ma vie ».

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 11Vendredi 30 janvier 1970. Paris.

6H. Secrétaire ici. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 juin 2015, 12 h 19
modifiée le mardi 30 juin 2015, 11 h 36
Samedi 31 janvier 1970.
Paris.

« L’être humain n’est pas ce que le décret éternel et inamovible d’une essence lui a imposé d’être, il est ce qu’il a résolu d’être, autodétermination. Il ne saurait donc être pourvu d’une définitions abstraite, d’une nature antérieur à son existence, il est son existence, il est ce qu’il se fait. Ses modes ne sont pas des propriétés permanentes qu’il possède, mais des manières d’exister concrètement qui, chaque fois, l’engagent tout entier, l’emportent en avant da,s l’aventure de lui-même. » Int. aux Exis., p. 47.  

NOTES DE JANVIER 

Femme de Ménage : I I I I I 1/2 I I I I

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site