Le Jour ni l’Heure
octobre 1970

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 19Jeudi 1er octobre 1970. Conway, Arkansas (Hendrix College). Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 23Vendredi 2 octobre 1970. Conway, Arkansas (Hendrix College). Pas d’entrée spécifique, mais texte copié :

« Le mot me donne l’être, mais il me le donne privé d’être. Il est l’absence de cet être, son néant, ce qui demeure de lui lorsqu’il a perdu l’être, c’est-à-dire le seul fait qu’il n’est pas. De ce point de vue, parler est un endroit étrange. Hegel, en cela l’ami et le prochain de Hölderlin, dans un texte antérieur à la Phénoménologie, a écrit : « Le premier acte par lequel Adam se rendit maître des ani- …/… »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 29Samedi 3 octobre 1970. Conway, Arkansas (Hendrix College). Pas d’entrée spécifique mais texte recopié (suite de la page précédente).

« …/… maux fut de leur imposer un nom, c’est-à-dire qu’il les anéantit dans leur existence (en tant qu’existants) » (...) le sens de la parole exige donc, comme préface à toute parole, une sorte d’immense hécatombe, un déluge préalable, plongeant dans une mer complète toute la création. » Blanchot, La littérature et le droit à la mort, 1949 (in Nadeau, p. 219).

« Le langage ne commence qu’avec …/… » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 35
modifiée le dimanche 2 août 2015, 11 h 37
Dimanche 4 octobre 1970.
Conway, Arkansas (Hendrix College). Pas d’entrée spécifique mais note rétrospective, extrait d’un journal ancien, et suite du texte recopié les jours précédents. 

« Dans le jardin de l’ambassade d’Italie, il y un feu. L’odeur m’en parvient, et avec elle le souvenir des Garnaudes, des automnes d’alors, d’Antonin [le jardinier] qui faisait brûler les feuilles, et des marrons que nous ramassions dans le chemin. Dans dix ou douze ans d’ici, que restera-t-il d’aujourd’hui ? »

                                                             (4 octobre 1968)

______

« …/… le vide ; nulle plénitude, nulle certitude ne parle ; à qui s’exprime, quelque chose d’essentiel fait défaut. (…) Au … »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 49Lundi 5 octobre 1970. Conway, Arkansas, Hendrix College. Pas d’entrée spécifique, mais suite du texte de Maurice Blanchot copié les jours précédents. 

« …/…point de départ, je ne parle pas pour dire quelque chose, mais c’est un rien qui demande à parler, rien trouve son être dans la parole, et l’être de la parole n’est rien. (…) Le langage aperçoit qu’il doit son sens, non à ce qui existe, mais à son recul devant l’existence (...) Si des choses on ne parle qu’en disant d’elles qu’elles ne sont …/… »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 août 2015, 11 h 51Mardi 6 octobre 1970. Conway, Arkansas, Hendrix College. Pas d’entrée spécifique, mais suite du texte de Maurice Blanchot copié les jours précédents. 

«…/… rien, eh bien, ne rien dire voilà le seul espoir d’en tout dire. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 août 2015, 12 h 28Mercredi 7 octobre 1970. Conway. Arkansas, Hendrix College.

« Mais la vérité de l’alexandrin n’est ni de se détruire ni de se sublimer : elle est dans la distance ». Sur Racine (p. 138, note).

« Comme pour le théâtre antique, ce théâtre nous concerne bien plus et bien mieux par son étrangeté que par sa familiarité : son rapport à nous, c’est la distance. Si nous voulons garder Racine, éloignons-le. » (p. 143).

« … Ce critique doit lui-même se faire paradoxal, afficher ce pari fatal qui lui fait parler de Racine …/… 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 août 2015, 12 h 31Jeudi 8 octobre 1970. Conway, Arkansas, Hendrix College.

« …/… d’une façon et non d’une autre : lui aussi fait partie de la littérature. La première règle objective est ici d’annoncer le système de lecture, étant entendu qu’il n’en existe pas de neutre » (p. 166). 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 août 2015, 18 h 13
modifiée le mardi 4 août 2015, 18 h 16
Vendredi 9 octobre 1970.
 Conway, Arkansas. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 août 2015, 18 h 16Samedi 10 octobre 1970. Conway, Arkansas. Pas d’entrée spécifique mais note rétrospective :

« 10 Octobre 1967 : Palais Rezonicco [Ca’ Rezzonico], à Venise. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 août 2015, 18 h 19Dimanche 11 octobre 1970. Conway, Arkansas. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 août 2015, 18 h 20
modifiée le mardi 4 août 2015, 18 h 20
Lundi 12 octobre 1970.
Conway, Arkansas. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 août 2015, 18 h 23Mardi 13 octobre 1970. Conway, Arkansas.

Les tambours de l’exil éveillent aux frontières,
                                         l’éternité qui baille sur les sables.
                                                          [Saint-John Perse] Anabase

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 août 2015, 10 h 47Dimanche 18 octobre 1970. Conway, Arkansas.

« Beau comme le diable rentré en grâce » ([Michel De] Gelderode [à propos de Saint-John Perse])

Audret-mal-en-cour

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 août 2015, 10 h 51Lundi 19 octobre 1970. Conway, Arkansas.

« … Or le monde n’est ni signifiant ni absurde. Il est, tout simplement. C’est là, en tout cas, ce qu’il a de plus remarquable. Et soudain cette évidence nous frappe avec une force contre laquelle nous ne pouvons plus rien. D’un seul coup toute la belle construction s’écroule : ouvrant les yeux à l’improviste, nous avons éprouvé, une fois de trop, le …/… 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 août 2015, 10 h 57Mardi 20 octobre 1970. Conway, Arkansas.

« …/… choc de cette réalité têtue dont nous faisons semblant d’être venus à bout. Autour de nous, définit la meute de nos adjectifs animistes ou ménagers, les choses sont là. Leur surface est nette et lisse, intacte, mais san éclat louche ni transparence. Toute notre littérature n’a pas encore réussi à en entamer le plus petit coin, à en amollir la moindre courbe. A. R.-G. [Alain Robbe-Grillet], Une voie pour le roman futur. N.R.F. Juillet 1956.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 août 2015, 12 h 25Mercredi 21 octobre 1970. Conway, Arkansas. Pas d’entrée. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 août 2015, 12 h 33Jeudi 22 octobre 1970. Conway. Arkansas.

« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970

_____

1 / la “projection” : « l’attitude projective se définit par une conception du texte littéraire comme transposition faite à partir d4une série originelle ». (projections biographique [sic], psychanalytique, sociologique, philosophique, anthropologique.) (p. 129-130)

2/ le “commentaire” « se définit par son intériorité à l’œuvre commentée : il cherche à éclairer le sens, non …/…

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 août 2015, 14 h 28
modifiée le vendredi 7 août 2015, 11 h 07
Vendredi 23 octobre 1970.
Conway, Arkansas

« …/… à traduire”. (p. 130).

« 3/ la “poétique”, “troisième type de travail sur le texte, (…) a pour objet les propriétés du discours littéraire”. La Poétique d’Aristote, le Formalisme russe, l’école morphologique en Allemagne, le New Criticism anglo-saxon, les études structurales en France. Cite Jakobson, (1919) : “ Si les études littéraires veulent devenir science, elles doivent reconnaître le “procédé” …/…

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 août 2015, 14 h 34
modifiée le vendredi 7 août 2015, 11 h 08
Samedi 24 octobre 1970.
Conway, Arkansas

« …/… comme leur personnage unique”.

« “On a pu reprocher à la poétique son inattention pour la spécificité du texte individuel et son souci de définir et étudier des concepts abstraits qui n’ont pas d’existence perceptible” ? (p. 130-132)

« 4/ “ Mais si l’on veut éviter d’encourir l’objection selon laquelle il ne reste alors plus aucune place pour l’étude de l’œuvre particulière, il faut poser, face …/… 

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 août 2015, 14 h 39
modifiée le vendredi 7 août 2015, 11 h 08
Dimanche 25 octobre 1970.
Conway, Arkansas

« …/… à la poétique, une activité différente, qu’on conviendra d’appeler la lecture. L’objet de la lecture est le texte singulier ; son but d’en démontrer le système. La lecture consiste en une mise en rapport de chaque élément du texte avec ses autres éléments, ceux-là étant répertoriés non dans leur signification générale, mais en vue de cet emploi unique. ” » …/…

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 13Lundi 26 octobre 1970. Conway, Arkansas

« Dans le travail de lecture, le critique sera amené à mettre provisoirement entre parenthèses certaines parties du texte, à en reformuler d’autres, à compléter là où il sent une absence significative ».

Cite Derrida « Ne lirait même pas celui que la “prudence méthodologique”, “les normes de l’objectivité”, et les “gardes-fous du savoir” retiendraient d’y mettre du sien ». (p. 132-133)

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 18
modifiée le vendredi 7 août 2015, 11 h 30
Mardi 27 octobre 1970.
Conway, Arkansas

« Distinguer la lecture de ses parents les plus proches :

« 1/ l’interprétation : toute substitution d’un texte autre à la place du texte présent, toute démarche qui cherche à découvrir, à travers le tissu textuel apparent, un deuxième texte plus authentique (…) La conception du texte comme palimpseste n’est pas étrangère à la lecture ; mais au lieu de remplacer …/…

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 23Mercredi 28 octobre 1970. Conway, Arkansas

«…/… un texte par un autre, elle décrit la relation des deux. Pour la lecture, le texte n’est jamais autre, il est multiple.” (p. 134)

« “Il existe des points de localisation, des nœuds, qui dominent stratégiquement le reste. (…) Il seront choisis en fonction de leur rôle dans l’œuvre… C’est cette attention préférentielle (aux points de foc.) qui détermine l’existence d’un nombre indéfini de lectures (…) Le choix …/…

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 29Jeudi 29 octobre 1970. Conway, Arkansas

« …/… des nœuds, qui peut varier indéfiniment, produit la variété de lectures que nous connaissons : c’est lui qui nous fait parler d’une lecture plus ou moins riche (et non seulement vraie ou fausse), d’une stratégie plus ou moins appropriée. » (p. 134-135).

« 2/ la description (trav. ling. sur l’analyse de la poésie, partic.)

(Suite au 10 Novembre) 

[« From “Comment lire ?”, by Tzvetan Todorov, N.R.F., Octobre 1970 »]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 32Vendredi 30 octobre 1970. Conway, Arkansas. Pas d’entrée propre, note rétrospective :

« 27-28 Oct. 69. avec W. à Honfleur, Cabourg, La Roque-Baignard. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 août 2015, 11 h 42
modifiée le samedi 8 août 2015, 10 h 47
Samedi 31 octobre 1970.
Conway, Arkansas

« “For, of all mental systems, the Freudian psychology is the one which makes poetry indigenous to the very constitution of the mind.”
                   Lionel Trilling, “Freud and Lietterature, in The Liberal Imagonation, p. 49. »

_______

Le monde où l’on s’ennuie (Pailleron)

The Ceremony of innocence — Trilling — 

NOTES D’OCTOBRE

Être = “non inventoriable”. (Meunier).

« Aussi l’inventoriable est-il le lieu du désespoir… » (p. 25).

______

Lu en Octobre :

Tom Sawyer

Le Roman Français depuis la guerre (Nadeau) — La Jalousie — Les romas de Robbe-Grillet (Morisette) — A Mid-summer night’s dream — Tiny Alice, Who’s afraid of V. Woolf — Bel-ami (!) <— [suite sur la page précédente, ci-dessus]

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site