Le Jour ni l’Heure
mars 1978

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 mars 2014, 10 h 05Mercredi 1er mars 1978. Paris. « Trav., visite de Patrick H., dîner ici, av. “Deux hommes dans Manhattan” de Melville. Soirée d’inauguration du Palace. Allen Smith, Ed[ward] B[rooks], W., Michel [Planque ?], Guy [?], etc., etc. Dansé avec Dimitri, puis av. un inconnu, David. Show de Grace Jones, bide complet, tout le monde s’en va. Av. David chez lui, XVIIIème. Ce n’est pas mon genre (grand, blond-roux (très beaux cheveux), glabre, etc. et pourtant excellente expérience. L’ait enculé pendant très longtemps. Ext. sensibilité de tout le corps, chez lui aussi (champagne ?). Peut-être parce qu’il adore embrasser. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 mars 2014, 10 h 16Jeudi 2 mars 1978. Paris. « 9 h. Roland [Barthes] au Bonaparte. Tél. 7.

_____

« Levé assez tôt, petit déj., croissants, rentré ici vers 11 h., dormi deux heures. Trav. Retrouvé R[oland] B[arthes] au Bon[aparte], passage de Ph[ilippe] St[oeckel] qui voulait faire dédicacer les “Frag[ments d’un discours amoureux]” pour la sœur de son norvégien. Bus jusqu’au Sept. Dîner, champagne, parlé de Boulez, d’Aragon, de Banier, de Sallenave (“cette vie de médiocrité...”). Il était content d’être invité, a-t-il dit, et très gentil. En partant, C[ambier] et El[isabeth Malissen] dans le vestibule, puis Chritian H[oyos], avec Roland [X]. Racc. R. B. jusqu’à un taxi, puis revenu, dansé av. El et Christian, très beau. J’étais très ému de le revoir. Rentré à pied av. J.-Ch. et El. ; ils m’ont proposé avec insistance d’aller coucher chez eux, je l’ai fait. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 mars 2014, 10 h 34Vendredi 3 mars 1978. Paris. « Réveillés vers 11h. Commencé à faire l’amour (c‘est beaucoup dire) av. J.-Ch., tandis qu’El semble dormir et nous tourne le dos. J.-Ch. est étendu sur moi, nous bandons tous les deux. El. descend et disparaît dans la salle de bain. Je jouis, J.-Ch. non. El. s’en va, dit qu’elle va déj. chez ses parents. J.-Ch. veut dormir, moi je rentre ici. Trav. toute l’ap.-midi. Décidé de ne pas recopier tout T[ravers] 1, dans la 4ème journée, de seulement corriger dans le lacis de notes et de discours. W. rentre verts 8.30 comme je me prépare à dîner. Regardé av. lui, moins désa. que la veille, “les Eygletière”, puis “Apostrophes”, sur les journaux intimes : Jouhandeau, Cl[aude] Mauriac, J[acques] de B[ourbon]-B[usset], François Chalais, le type du G. Échiquier [Jacques Chancel ?]. W. sort ensuite. Moi aussi. M[anhattan] : Ol[ympe] (pour qui j’ai téléphoné à Kas [Casimir Estène] au sujet d’un job, Patrick le Gitan, beau mec d’il y a quinze jours, W. qui parle av. lui. À la fermeture, renc. un Gérald, phys. très sexy, mains surtout. En taxi chez lui, dans le XVème. Essayer de le baiser (cul sublime), mais ça lui fait mal, jouis assis sur lui, lui se branle. Jeune cadre, rentre du Nigéria. » [cf. Tricks 1]

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er avril 2014, 10 h 55Samedi 4 mars 1978. Paris. « Réveillés vers 10 h., veut entendre un disque : Requiem de Mozart, dur... Parle au tél. d’Alain et W., qui eux vont à Vitatop (?). Pas très causant, mais prolonge la conversation. Marche av. moi jusqu’au métro. Pas d’échange d’adresses. Rentre ici, trav., utilise une trentaine de pages dela 1ère version sans les recopier. Le soir, “Les contes d’Hoffman” à la tél., puis M[anhattan]. Gérald again, aimable, puis un clermontois, Christian, aviateur à Aulnat, grand, brun, très poilu. Rue des M. Fait l’amour trois fois, face to face, rather fast. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er avril 2014, 11 h 03Dimanche 5 mars 1978. Paris. « Encore une fois le matin, same way. Rentré ici. Après-midi, tour à Beaubourg (“Avec l’arc noir”, de Kandinski [sic], Matisse). Rentré ici. Tél. des C[ambier], dîner avec eux au Bartholo, mais El. fait la gueule, tjs. pour l’épisode de vendredi matin, décline d’aller voir avec eux une émission sur Matisse en couleurs chez Valérie. Passé à l’Ap[ollinaire]. Gérald, très aimable, « j’aimerais bien te revoir », décline mon numéro de tél. (« Je n’appelerai pas ») mais me propose le sien. Rentré ici, émission sur Matisse, une autre sur Debussy, fini “Le Palace”. W. passe vers minuit, puis ressort. Réveillé à 6 heures, terrible insomnie, commencé “Gravity’s Rainbow” [de Pynchon].»

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er avril 2014, 11 h 15Lundi 6 mars 1978. Plieux. « Pas un sou, donc pas de cinéma. Il fait très beau : sorti vers 2 heures et 1/2 à bicyclette : Saint-Germain, Tuileries, Bois de Boulogne, visite à Madeleine Parot, qui me parle des bombardements de Noisy-le-Sec en 44. N’aime pas les Anglo-Saxons. Tuileries de nouveau ensuite. J[ean]-Ch[ristophe] avec une fille, il me passe 100 francs. Jacques Almira, une assez longue conversation vers l’Orangerie. Son prochain roman, qui doit paraître dans deux mois, s’appelle “Passage du Désir”. Il avait sous le bras “Passages” et un roman israélien. Rentré ici. Coup de tél. d’El., inquiète de J.-Ch., ils se sont disputés, tjs. pour la même histoire absurde. Dîné seul ici, regardé “la Reine Margot”, de Jean Dréville, en train de baiser avec un Grec que je connais de vue, mais il veut parler : « Tu m’intéresses, sans doute pas pour les mêmes raisons qui font que je t’intéresse, mais tu m’intéresses, tu m’intrigues... » Tour au M[anhattan], ensuite, et à Jean XXIII. Peu de monde. Daniel A. veut que j’aille avec lui chez un de ses amis, mais ça ne me dit rien. Rentré vers 2 heures. W. ici, dormant. Me réveille vers 6 heures. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 avril 2014, 9 h 44Mardi 7 mars 1978. Paris. « Dormi jusque vers midi. Après-midi, coiffeur, blanchisserie, rencontré Gianni [Buratonni], retour de Milan, qui me montre la photographie d’un mec superbe, Vittorio. Fini la narr. de Trick II, et écrit à Giuseppe, qui vient le 24. Tél. de Ph[ilippe Stoeckel], été chez lui av. J[ean]-Ch[ristophe Cambier]. Dîné, parlé de “Tricks”. Tour en voiture, ensuite, tous les trois. Trocadéro, un moustachu, sans doute Espagnol, le fait jouir, mais il ne fait rien pour moi. M[anhattan], joli garçon, pas du tout intéressé. W. Passe au sq. J[ean] XXIII, puis au Sept. Même type. Entré au Pim’s, retour par les T[uileries], rentré ici vers 2 h 1/2. W. couché. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 avril 2014, 9 h 50Mercredi 8 mars 1978. Paris. « Levé vers midi, trav. l’après-midi à recopier “El”, puis un peu à T (IV). Coup de tél. de Daniel T., l’invite à dîner chez les C[ambier]. Visite de Patrick H., Daniel passe ici, prend un bain, rencontre W. Soirée avec lui rue du Ch.-M., hasch, tout le monde de très bonne humeur. Puis av. lui rue des M., le baise, très bien. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 avril 2014, 9 h 54Jeudi 9 mars 1978. Paris. « D. se lève à 9 h., je dors jusqu’à 1 h. et 1/2. Rentre ici, travaille. Coup de tél. de lui, dans l’ap.-m., m’inite à dîner chez un ami absent, rue de Florence. Y vait [sic] à 8 h et 1/2. Dînons en tête à tête, et nous couchons assez tôt, l’un et l’autre assez fatigués. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 avril 2014, 9 h 52Vendredi 10 mars 1978. Paris. « Rentré à pied de la rue de Florence, à 10 h, par la Madeleine et les Tuileries. Travaillé ici, fini la 4ème journée de T[ravers]. Invité à dîner par Ph[ilippe Stoeckel], av. Herki Bianco, Jean-Louis X. [Terrade ?] et Raidar, le Norvégien, qui arrive de Londres. J[ean]-Ch[ristophe Cambier], El[isabeth Malissen], Valérie [Lévy-Soussan] et Ben nous rejoignent ensuite. Tél. à D., puis été au M[anhattan], tandis que Jean-Louis et les C[ambier] vont chez El., puis au “Privé”. Au M., pas trace du portefeuille de J.-Ch., perdu trois jours plus tôt. Gérald B., Jaim qui veut « me voir pour parler de littérature”. Beuhhhhhh... Tour à Jean XXIII, rentré ici vers 3 h. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 avril 2014, 9 h 59Samedi 11 mars 1978. Paris. « Trav. l’ap.-m. Visite de Daniel, qui apporte des gâteaux, thé. Jaime, qui devait tél. à 3 h., tél. à 8 et s’excuse à peine. L’invite à dîner chez J[ean]-Ch[ristophe] : El[isabeth Malissen], Phil. S[toeckel], Raidar le norvégien ; il arrive le dernier et il est très pénible, très agressif. Aussi lui dis-je au-revoir quand nous partons, ce qu’il me reproche, et il me suit au M[anhattan]. Là-bas, épisode désagréable av. D. qui me fait une scène pour être passé trois fois auprès de lui « en faisant semblant de ne pas le voir », et il s’en va. Tour à Jean XXIII, et retour ici. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 avril 2014, 10 h 13Dimanche 12 mars 1978. Paris. « Le beau temps des jours derniers est passé. Pluie. Visite de J[ean]-Ch[ristophe Cambier], puis tour à pied, Tuileries, Odéon. Rentré ici et lu Pynchon en écoutant indéf. la Pastorale. Avant, voté (socialiste). Le soir, dîné chez J.-Ch., av. El[isabeth Malissen] et Ben. Regardé les résultats à la tél., plutôt déçu. J.-Ch. n’a pas voté, la mauvaise foi est selon lui plus à gauche qu’à droite, un succès de la droite aurait des effets catastrophiques, même pour les + défavorisés : incompétence, structures archaïques de l’Ind. française ne supporteraient pas le changement, etc. Lui et El. me demandent longuement de coucher av. eux, mais j’ai envie d’autre chose et vais au M[anhattan]. Beau mec, sexy, ne répond pas tel. à mes avances, me rabat[s?] sur un autre qui lui au contraire va très vite, me demande d’aller chez lui après trente secondes, pris de vitesse, j’accepte, et alors numéro 1. se met à sourire, etc. Désastre, mais trop tard pour reculer. Alain, bvd. Richard-Lenoir, app. très débandant, veut me baiser, non, le branle, et rentre à pied, par JeanXXIII. Ici à 3 h. et 1/2. Poll. nocturne sur un rêve bizarre, petit garçon ! »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 avril 2014, 10 h 53Lundi 13 mars 1978. Paris. « Levé vers 11 heures, très beau temps, assez bonne humeur. Ap.-midi, tour en [sic] bicyclette aux T[uileries], passé chez J[ean]-Ch[ristophe Cambier], été av. lui voir “Le Miroir” [de Tarkovski, 1974 ?], chiant [sic], sortis avant la fin, de nouveau aux T., passé ici (“le Stanze”) [?] ; de nouveau chez J.-Ch., dîné avec lui et El[isabeth Malissen] à “l”Assiette au Bœuf”, rue Apollinaire [?], + Philippe D. [?]. Ensuite M[anhattan], Jean XXIII, M. de nouveau, un type qui joue au flipper, poilu, l’emmène rue des M., le baise, très bien. Rentre ici vers 3 h. et 1/2, W. dort. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 avril 2014, 10 h 59Mardi 14 mars 1978. Paris. « Levé vers midi. Longue conversation téléphonique av. J[ean]-Ch[ristophe Cambier] au début de l’après-midi, puis rédaction de Trick III et IV. Le soir, au Théâtre des Champs-Élysées avec Philippe St[oeckel] et Gorka X. [Sistiaga], pour le Requiem de Verdi, avec Alain Lombard, l’Orchestre de Strasbourg et Tiri Te Kanawa. Dîné ensuite tous les trois au Procope. Passé au M[anhattan], ensuite, Thierrt B[ignand], mais fatigué, rentré ici, écoute Duparc, tél. à El[isabeth Malissen], lu Pynchon. Réveillé à 5 h., retour de W., longue insomnie, lu P. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 avril 2014, 11 h 05Mercredi 15 mars 1978. Paris. « Levé vers midi, discussion pénible av. W. sur des questions pratiques, il continue de manger ce que j’achète et portait une chemise à moi. Trav. Visite d’un certain Marc, ami de Benoît Rethel, qui cherche un job, dans l’édition par exemple. Très christique. Dîné chez les C[ambier], vu Casablanca. M[anhattan] ensuite, malgré leurs supplications et menaces de suicide, accompagné en voiture par leur ami Yves. Rue des M. avec Régis, retour des sports d’hiver, pas trop excitant. Rentré ici ensuite, beaucoup de mal à m’endormir. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 avril 2014, 10 h 08Jeudi 16 mars 1978. Paris. « Trav. Le soir, dîné chez les C[ambier] av. Jean-Louis [?]. Visite de Michel X. Avec eux au Palace, invité par J[ean]-Ch[ristophe]. Peu de monde. Vers 2 h, W. Passé au Sept et au Pim’s, une seconde. Rentre ici. Coup de tél. des C. à 3 h., sur leur insistance été couché chez eux. Fait l’amour avec El., pas mal, enfin (au prix d’un léger fantasme). »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 avril 2014, 10 h 12Vendredi 17 mars 1978. Paris. « Trav. (tjs. la scène de la visite au prof. T.). J[ean]-Ch[ristope Cambier] me passe 100 fr. et emprunte ma bicyclette. Dîné seul ici. Tour au M[anhattan], rien, et à Jean XXIII, trické avec un motard de Lille, Alain, me branle, le suce. Rentré vers 3 h. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 avril 2014, 10 h 15Samedi 18 mars 1978. Paris. « Trav. Inv. à dîner par les C., chez Rouget, à Montparnasse, avec eux, Ben et Valérie [Lévy-Soussan]. [103, rue du] Ch.-Midi ensuite, puis M[anhattan] et Jean XXIII, rentré vers 3 h. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 avril 2014, 10 h 39Dimanche 19 mars 1978. Paris. « Tour aux Tuileries, puis Beaubourg : exp. Malewitch. Horrible accès de tristesse. Bibliothèque, lu du Pessoa et du Mauriac. Dîné ici, regardé le résultat des élections, av. W. Tour au M[anhattan], assez court, rentré vers 1 h. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 avril 2014, 10 h 42Lundi 20 mars 1978. Paris. « À la Hune copié une phrase de “Diogène”, puis à pied, sous une pluie battante, jusqu’au Cont[inental-Opéra, sauna], où resté jusqu’à minuit. Enculé un petit brun, tr. musclé ; branlé par un type dans le noir ; enfin, un grand type du Nord. Vu “la folie des Grandeurs”, débile. Rentré ici, lu Pynchon. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 avril 2014, 10 h 45
modifiée le dimanche 6 avril 2014, 10 h 46
Mardi 21 mars 1978.
Paris. « Trav. Écrit Tr[icks] VI, VII, et VIII, puis T[ravers ?]. Dîné chez les C[ambier] av. Philippe D. Couché aussi là-bas. Lu Lacan, “le cas Aimée”. J.-Ch. m’a passé la dactylographie de El. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 avril 2014, 10 h 55Mercredi 22 mars 1978. Paris. « Traduit L [El] et écrit à D[avid] H[ockney], auquel j’ai envoyé l’ensemble. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 avril 2014, 10 h 56Jeudi 23 mars 1978. Paris. « Tr. Dîné chez El[isabeth Malissen]. M[anhattan] ensuite. Jean Colombus, rue des M. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 avril 2014, 11 h 01Vendredi 24 mars 1978. Paris. « Trav[ail ? ers ?]. Terminé la Ve journée. En sortant laissé la clef pour le plombier, qui devait venir le lendemain matin, pour le cas où je ne rentrerais pas. Dîné chez El[isabeth Malissen]. M[anhattan] ensuite. Rentré ici, clefs disparues. Casse un carreau de la fenêtre de la cour, mais n’arrive pas à ouvrir la fenêtre. Couche rue des M. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 avril 2014, 10 h 16Samedi 25 mars 1978. Paris. « Rentre ici vers dix h. — Touj. pas de clefs. Entre Tambourine sur la porte en vain. Entre finalement par le carreau cassé. W. ici au lit avec un mec. Scène, bataille, demande au type de partir. Arrivée de Giuseppe, l’italien, l’emmène rue des M., fais l’amour avec lui, mais il ne bande pas, donc interruption. L’après-midi, W. est ici, vais lire Lacan à L’Apolinaire [sic]. Dîné chez Valérie [Lévy-Soussan] av. El[isabeth Malissen] et Giuseppe. Tous les quatre ensuite au Roacmabole. Rentré ici vers 3 h. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 avril 2014, 10 h 19Dimanche 26 mars 1978. Paris. « Levé à 1 h. Tour av. Giuseppe, Tuileries, Louvre, Palais-Royal. Le laisse à l’Appolinaire [sic]. rentre ici. Puis vais à l’Opéra [sauna Continental-Opéra]. Fais l’amour, deux fois, avec Olivier B. Rentré ici vers 1 h. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 avril 2014, 10 h 21Lundi 27 mars 1978. Paris. « Levé vers midi. L’ap.-midi, promenade à pied, vu “Violanta”, av. Raul Gimenez. Le soir, seul ici, regardé “Le Gitan”, av. Alain Delon, puis Duverger. Lu Pynchon. Réveillé par W. à 1h., lu encore. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 16Mardi 28 mars 1978. Paris. « Trav. Dîné av. J[ean]-Ch[ristophe Cambier], El[isabeth Malissen] et Giuseppe chez Bartholo. Ensuite accompagné G. au Cont[inental]-Opéra, baise avec un type très musclé, rentré ici vers 1 heure. Rév. à 4 heures par W., lu Pynchon, insomnie. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 18Mercredi 29 mars 1978. Paris. « Dîné chez les C[ambier]. Ensuite été au M[anhattan], où W. Renontré Guy, été avec lui chez lui, rue Mouffetard, l’ai baisé. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 22
modifiée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 22
Jeudi 30 mars 1978.
Paris. « Levés à 1 h, fait l’amour de nouveau, lu certains textes de Guy, l’un pas mal. Rentré ici, trav. peu et mal. Le soir, dîner chez les Cambier av. Antonio H[omem], vu “L’Innocent” à la t. v. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateDu vendredi 31 mars au dimanche 2 avril 1978. Court voyage en Italie (Milan, hôtel Duomo), en avion, avec Philippe Stoeckel.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 29
modifiée le jeudi 10 avril 2014, 11 h 28
Vendredi 31 mars 1978.
Paris. « Parti à 11 h. pour Milan avec Philippe [Stoeckel, en avion]. Hotel Duomo. Loué une grosse Fiat. Tour à pied, galleria, shopping, etc. Été au cinéma Dal Verme, verre ensuite sous la gallerie [sic], dîner excellent et très agréable chez “Giannino”. Puis Rosamunda, vu un type sexy et qui draguait, mais il est parti, par ma faute, ensuite au “Divina”. Puis un verre chez deux garçons qui nous [avaient] invités, mais celui qui me draguait était très antipathique et snob, fait un tour aux autobus, au bout de la vie Crema, pas mal de mouvement, attouchement, couchés à 4 heures. » 

_____

notes de mars

Doit à J[ean]-Ch[ristophe Cambier] 1450 fr.

                                                            + 225 (blanchisserie)

                                                          1670.                               1670 francs       

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site