Le Jour ni l’Heure
juin 1979

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 25 décembre 2013, 11 h 56Vendredi 1er juin 1979. New York. « Levé tard. Été chercher mes chemises, enfin prêtes. Tél. à [Jim] Byerley et dîné avec lui et son ami Maury dans un rest. italien. Christ[opher] St ensuite, puis Man’s Country. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le mercredi 25 décembre 2013, 12 h 00Samedi 2 juin 1979. New York. « New York → L. A. Incroyablement aimable agent Hertz qui me donne une énorme voiture avec une merveilleuse stéréo. Excellent musique. Grande exaltation. Installation au Tropicana [West Hollywood]. Été au Blue Parrot, au Studio I, au 8709 jusqu’à cinq heures du matin. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 25 décembre 2013, 12 h 06Dimanche 3 juin 1979. Los Angeles. « Au sortir du 87, été voir le lever du soleil au sommet de Griffith Park, où un type me fait une pipe : pas un mot d’échangé. Rentré me coucher, mais mal dormi. Écrit à W. Perdu les papiers Hertz, d’autre part la voiture a un petit défaut, la vitre ne ferme pas. Retourné voir Timothy [le jeune agent Hertz] à l’aéroport. Il arrange tt., mais je dois changer de voiture et l’autre n’a pas de F. M., plus de musique classique (Marquise → Thunderbird). Dîné au French Market, puis 8709. “Paul”, très gentil. Couché relativement tôt. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 26 décembre 2013, 11 h 18Lundi 4 juin 1979. Los Angeles. « Été à Pasadena voir le Norton Simon Museum, mais il est fermé. Passé l’après-midi dans Griffith Park. Rencontré “Roxy”, très sexy, puis “Ben”. Dîné au Garden District. Retrouvé “Roxy” au “Blue Parrot”, mais il a des difficultés avec son room-mate. Couché seul vers minuit. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le jeudi 26 décembre 2013, 11 h 20Mardi 5 juin 1979. Los Angeles. « Quitté L. A. Déjeuné à Venice. Visité le Getty Museum à Malibu. Highway 23, Thousand Oaks, Highway 150, Ojai Valley. Santa Barbara. Dîné au Tea House, a place for lovers, couché au Caledonian Hotel. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 26 décembre 2013, 11 h 25Mercredi 6 juin 1979. Santa Barbara. « Levé tôt. Visité la mission Santa-Barbara, puis H[ighway] 1. Très belle partie vers Lubock. Déjeuné à P. Beach, south of San Luis Obispo.    À S.L.O., il se met à faire très beau, et je décide d’aller sur la plage à Moro B. (?). Mais là le temps est de nouveau couvert. Arrivé à 4 heures au “San Simeon Pines”. Très beau site. Lu Verne sur la plage, au pied du motel, puis sur les rochers. Tél. à Jeffrey. Dîné à Old Cambria, couché tôt. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le vendredi 27 décembre 2013, 11 h 32Jeudi 7 juin 1979. San Simeon. « Visité “Hearst Castle” (tour 1). Panne d’essence ensuite, auto-stop, puis vraie panne. Lu Verne avant Big Sur en attendant des secours de Hertz à Monterey. Nouvelle voiture, simple Toyota. Retourné à Carmel, 17-mile Drive. Mission. Dîné à Monterey. Puis décidé de poursuivre jusqu’à San Francisco. Tél. plusieurs fois à Jeff[rey Fraenkel], en vain, sauf de Castro St., vers 1 heure. Couché chez lui, plus ou moins avec lui, sans beaucoup de succès. / Trouvé chez J[effrey Fraenkel] une lettre de W. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 27 décembre 2013, 11 h 35Vendredi 8 juin 1979. San Francisco. « Journée sur le toit [chez Jeffrey Fraenkel], sauf tour en fin d’après-midi à Buena Vista Park (Joey). Dîné avec Jeff et des amis à lui de la Grapestake Gall., plus Charlie Cowles. Épuisé. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 27 décembre 2013, 11 h 39Samedi 9 juin 1979. San Francisco. « Été avec J[effrey Fraenkel] voit l’appart. de son ami Hal Fischer qui part le 23 pour l’Europe : 10 Lyon Street. / Puis dîné 18th St. avec J et vu deux films au Castro : Double faced Woman, de Cukor, av. Garbo, et un Lubitsch, Shop around the Corner, avec J. Stewart et Margaret Sullavan. Verre ensuite au Midnight Sun, puis home. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 28 décembre 2013, 12 h 08Dimanche 17 juin 1979. San Francisco. « Installation chez Hal F[ischer, 10, Lyon Street], Buena Vista Park. Couche dans sa chambre noire [lui étant sans doute toujours présent]. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 28 décembre 2013, 12 h 09Lundi 18 juin 1979. San Francisco. « Carte de W., bizarre. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 28 décembre 2013, 12 h 11Mardi 19 juin 1979. San Francisco. « Appelé W. à N.Y. Incohérent. Écrit à Fred Hughes. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 29 décembre 2013, 11 h 00Mercredi 20 juin 1979. San Francisco. « Coup de tél. de John [Abbott] : W. à l’hôpital [Bellevue ?]. »

..........

John Abbott, 52, an Art Dealer And Contemporary Art CuratorPublished: October 27, 2000

John Abbott, an art dealer and curator, died on Saturday at Cabrini Medical Center in New York. He was 53 and lived in Manhattan.

The cause was liver failure, said Rob Wynne, an artist and friend.

Mr. Abbott was born in Allegheny, Pa. In 1966, during his last year at the St. James School in Hagerstown, Md., he lived with a family in Nimes, France, as part of the Experiment in International Living exchange program, an experience that made him a devout Francophile. During the next three years, he studied French and French literature at the Sorbonne and in 1970 at Ohio State University.

During the 1970’s, he worked as assistant director at the Sonnabend Gallery, first in Paris and then in New York. In late 1978 he oversaw the relocation of 112 Greene Street, New York City’s first alternative art-exhibition space, to a city-owned building on Spring Street and Greenwich Street in the Village, and served as director for nearly a year. The space, which was devoted to showing young, unrepresented artists, was initially renamed 112 Workshop and then, in 1980, White Columns.

In 1983 Mr. Abbott joined with Nicole Klagsbrun and Clarissa Dalrymple to form the Cable Gallery in NoHo, which gave first solo shows to the artists James Nares, Ashley Bickerton and Christopher Wool. In 1984-85, he worked with Alanna Heiss, director of the P. S. 1 Contemporary Art Center in Long Island City, Queens, on the organization of the Paris Biennale.

In 1986 he organized and led the first Alcoholics Anonymous meeting in Manhattan for people with AIDS.

He is survived by a sister, Colleen Jordan of Baltimore, and two brothers, Robert, of Pittsburgh, and Thomas, of West Alexander, Pa

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 29 décembre 2013, 11 h 09
modifiée le dimanche 29 décembre 2013, 11 h 18
Vendredi 22 juin 1979.
San Francisco. « Autre coup de tél. de John [Abbott]. Me demande de venir à New York. Me prépare à partir, mais encore un coup de tél., W. incommunicado. Fred [Hughes] tél. aussi, conseille d’attendre à lundi. » 

....................

Frederick Hughes, Collector And Warhol’s Manager, 57By CAROL VOGEL
Published: January 16, 2001 Frederick W. Hughes, Andy Warhol’s business manager for more than 25 years, died on Sunday at his home in Manhattan. He was 57.

The cause was complications of multiple sclerosis, a disease from which he had suffered for 18 years, said Mary-Beth Hansard, his sister.

The impeccably dressed Mr. Hughes was every bit as much of a personality as the pop artist he managed. Known for his acerbic humor, quick wit and inability to pass an antiques store without buying something, Mr. Hughes became the executor of Warhol’s estate when the artist died in 1987 after gall bladder surgery. Warhol’s will left nearly all his assets to charity, specifically to a foundation that his estate was to create ’’for the advancement of the visual arts.’’

Shortly after Warhol’s death, Mr. Hughes founded the Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, a Manhattan organization. It became the center of a highly publicized legal battle in the early 1990’s when Edward W. Hayes, the estate’s lawyer, sued the foundation over the fees he said he was entitled to, based on the value of Warhol’s art. Mr. Hayes was awarded $7.2 million, which was reduced on appeal to $3.5 million.

Mr. Hughes ran the foundation until 1990, when he appointed Archibald L. Gillies as its president. The men fought bitterly, and Mr. Hughes was forced out as chairman of the foundation in 1992.

Mr. Hughes was born on July 29, 1943, in Dallas. His father, Frederick W. Hughes, was a representative for several furniture companies. The family moved to Houston in 1947, and Mr. Hughes began taking art classes at the city’s Museum of Fine Arts when he was 7. From 1961 to 1967 he attended the University of St. Thomas in Houston, where he majored in art history but did not graduate because he failed a theology course.

The art history department at St. Thomas was financed by Jean de Menil and his wife, Dominique, heirs to the Schlumberger oil fortune. The de Menils befriended Mr. Hughes, taking him on art-buying trips to New York and Europe and helping him get his first job, at the Alexander Iolas Gallery in Paris, which represented Magritte and Max Ernst.

Mr. Hughes met Warhol in 1967 at a benefit for Merce Cunningham given at Philip Johnson’s Glass House in New Caanan, Conn. In an interview in The New Yorker, Mr. Hughes recalled the meeting: ’’I never questioned whether we’d get along or not. For one thing, he knew who I was, and he saw the pot of gold at the end of the rainbow, just like I did. I had a nickname, le Dauphin, because I was so well taken care of by the Baron Jean de Menil and his beautiful wife, Dominique. I would buy art for them, and I was a presence at Castelli at my young age.’’

Not only did Mr. Hughes run the Factory, Warhol’s famous studio and hang-out, but he was also the publisher of Interview, the magazine Warhol founded. After Warhol’s death, Mr. Hughes masterminded a 10-day auction at Sotheby’s of Warhol’s personal art and decorative objects. The sale drew crowds of curiosity-seekers who formed lines at Sotheby’s York Avenue auction house. The sale brought $25.3 million, with one buyer paying $250,000 for a cookie jar.

Like Warhol, Mr. Hughes was a compulsive collector. He lived in an ivy-covered town house on the Upper East Side that he called the Hotel Anglomania for its many portraits of English kings and queens. Warhol had lived in the house for 15 years before renting it to Mr. Hughes in 1974. Mr. Hughes bought the house from the estate in 1988 for $593,500.

Besides his sister, he is survived by his mother, Jennie Wilson Hughes, both of Austin, Tex., and a brother, Thomas, of Houston.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le dimanche 29 décembre 2013, 11 h 13Samedi 23 juin 1979. San Francisco. « Hal [Fischer] part pour l’Europe. Aménagements [du 10, Lyon Street, face à Buena Vista Park]. Le soir, rencontré Robert à Alfie’s, il couche ici. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 30 décembre 2013, 10 h 00Dimanche 24 juin 1979. San Francisco. « Grande Parade Gay. Rencontré ensuite Didier Tarte, vague connaissance de Paris. Dîné avec lui. Sauna. » 

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site