Le Jour ni l’Heure
mars 1980

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateDu jeudi 20 au dimanche 23 mars 1980. Bref séjour à Venise à l’occasion de l’exposition “Pop Art” au palazzo Grassi, pour le catalogue de laquelle Roland Barthes a écrit une préface à sa demande.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 22 octobre 2012, 10 h 39Jeudi 20 mars 1980. « Orly-Ouest / Alitalia. Hall 3, porte P.

« Y être à 15.50. décollage 16.50

« Assez bien dormi. Premier jour de printemps, temps sinistre, humeur morose. La fin d’un livre est toujours difficile à négocier, semble-t-il. Je dois partir tout à l’heure pour Venise, c’est sans gaieté. / Orly-Paris / Venise (Alitalia). Leo Castelli dans l’avion, qui ne me reconnaît pas. Daniel Templon. Bus, vaporetto. Hôtel Gritti. Dîner seul à l’hôtel. Tour ensuite à pied. Rencontré Ealan [X., qui travaillait pour la galerie Sonnabend à New York]. Procuratie Novelle. Rentré vers 1 heure. Lu Pascal. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 24 octobre 2012, 9 h 35Vendredi 21 mars 1980. « Levé vers 10 heures. Tél. à Gail Swerling au Palais Grassi. Longue promenade à pied, jusqu’au bout du quai des Esclavons et au jardin. Revenu par l’Arsenal. Déjeuné d’un sandwich au Quadri. Palazzo Grassi, vernissage pour la presse [de l’exposition “Pop Art”, pour laquelle Roland Barthes a écrit un texte]. Ileana [Sonnabend], Antonio [Homem], Claude Fournet, Ealan, Gail, [Leo] Castelli, etc. Rentré à l’hôtel après un thé au Florian, puis ressorti : pont de l’Académie, palais Dario, Salute, Douane de Mer, suivi le canal de la Guidecca. Le soir, dîner chez Attilio Codognato, 200 personnes, les Peters, collectionneurs belges, Paolo Barozzi, etc. Procuratie Novelle, rencontré un Romain, blond moustachu, qui vient avec moi à l’hôtel, Luigi. Couche dans ma chambre. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 26 octobre 2012, 10 h 24Samedi 22 mars 1980. « Assez mal dormi. Levés à 10 heures. Tour à pied avec Luigi, jusqu’à San Paolo et la statue du Colleone. Entrés dans l’hôpital. Déjeuné dans un petit restaurant populaire. Été à San Michele, le cimetière, vu la tombe de Stravinsky et celle de Pound, et celle d’Aspasie de Grèce, mais pas trouvé celle de Diaghilev. Retournés à Saint-Marc, quitté Luigi au pied du musée Correr, où je vais. Monté au sommet du campanile, mais c’était peut-être la veille, et ce jour-là au contraire que j’ai fait la promenade du côté de la Guidecca. Dîné seul près de l’hôtel, en lisant Pascal. Procuratie Novelle, longs manèges, exaspération aux attitudes italiennes en la matière. En plus, il pleut très fort. Rentré vers 1 heure. Lu Pascal. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 octobre 2012, 9 h 56Dimanche 23 mars 1980. « Levé à 10 heures. Été à l’Académie, très sombre. Tour sous la pluie jusqu’aux Fratri, retour par le Rialto et Saint-Marc. Je suis trempé. Collation dans ma chambre. Avant de partir, dans un mouvement de scrupule, je demande à payer les “extras” de mon séjour, lesquels s’élèvent à près de 100.000 lires. Je paie, mais m’avise ensuite  que certainement il y a eu une erreur.

« Vaporetto de Saint-Marc à l’aéroport, en compagnie de Daniel Templon. Lis Pascal dans l’avion. Taxi d’Orly avec Templon. Dîné seul. Dîné seul. Été le soir au Mh., rentré seul. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 20 novembre 2012, 11 h 34Lundi 24 mars 1980. « Levé à 11 heures, coup de tél. de W., qui vient déjeuner. Longue discussion. Courses l’après-midi, banque, poste. Été au D.[ragon, cinéma de la rue du Dragon ?], rencontré Philippe L.[...], qui me fait une pipe dans la dark-room. Vernissage des photos de Rauschenberg chez Sonnabend, av. Ph. Rentré ici vers 8 h heures. Dîné avec W. Regardé “Brigade anti-gang” av. Robert Hossein, Raymond Pellegrin, Pierre Clementi et un très joli garçon, Gabriele Tinti. “Le Temps des cathédrales”, puis le père de Samia Saouma chez Jean-Louis Servan-Schreiber. Lu Pascal. »  

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 21 novembre 2012, 11 h 16Mardi 25 mars 1980. « Levé à 10 heures, fatigué. / Été à la bibliothèque du VIIe, d’où j’ai retiré la vie de Mallarmé par Mondor et “les Anges fous” de Boris Simon. Trav. Tél. chez les Rungis [Jean-Louis Bouttes & Youssef Bakouche, rue de Rungis ?]. Youssef m’informe que l’état de Roland est désespéré. Dîner au [restaurant du] du “Cherche-Midi” av. W., Philippe et X. À l’appt. du [15, rue du] Cherche-Midi ensuite, avec Yves [?] : arrivée de Warhol et de Fred [Hughes], qui veulent sortir, mais nous les laissons aller seuls au Sept. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
modifiée le jeudi 22 novembre 2012, 9 h 21Mercredi 26 mars 1980. « 11?42 / Levé à 9.30. William part pour les États-Unis. Je vais passer la journée chez ma sœur et son beau-frère à Vaux-le-Pénil. Tél. aux Rungis vers 2 heures-et-demie, parlé à Paul Le Jeloux : Roland est mort une heure plus tôt. Promenade dans la forêt avec Florence, Nicolas et Martin. « Rentré ici vers 7 heures. Été au Dragon [cinéma porno de la rue du Dragon] jusqu’à minuit, me suis fait faire deux pipes. Rentré vers minuit. Lu la vie de Mallarmé. B.V.P [Buena Vista Park] est arrivé rue de Galliéra. » [siège de Hachette-P.O.L].

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 22 novembre 2012, 9 h 30
modifiée le jeudi 22 novembre 2012, 9 h 35
Jeudi 27 mars 1980.
« Levé à 10 heures. Gym. 100.75. Déj. avec Jacqueline [Didier] à l’Apollinaire. Ensuire rue de Galliéra, signé quelques exemplaires de B.V.P. pour des amis. En ai ramené 25 ici. Dîné chez Joséphine (Dumonet) [restaurant de la rue du Cherche-Midi] avec Jean-Christophe [Cambier], Benoît Peeters et Fabrice. Leur ai donné à chacun un ex. de B.V.P. J.-Ch. et Fabrice viennent ici un moment après. Lu “Mallarmé”. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 23 novembre 2012, 9 h 37Vendredi 28 mars 1980. « Levé vers 11 heures. À 9 h, et 1/2 le matin avait eu lieu la levée du corps de Roland, à la Pitié, mais personne ne m’en avait rien dit et je n’avais pu joindre les Bouttes depuis mercredi. Trav. un peu (relecture de T. II. 1), puis été rue d’Assas parce que j’étais /// Interrompu, le samedi [29 mars] par l’arrivée de Luis [cf. plus bas] inquiet de certaine anale moiteur : rien à premier examen. Analyse de sang, prélèvement, etc. Dîner avec Philippe St. à l’Apollinaire, exécrable service. Rencontré en descendant de voiture un Portugais, Luis, à qui je donne un rendez-vous pour le lendemain parce que j’en ai [un] pour le soir avec Jean-Luc, que je retrouve ici à minuit. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 24 novembre 2012, 10 h 03Samedi 29 mars 1980. « Levés vers midi. Jean-Luc s’en va : il part en vacances le lendemain. Courses au Codec. Visite de Jean-Paul Marcheschi. Je lui remets un exemplaire de B.V.P., il me donne un exemplaire d’un texte écrit par lui pour le catalogue d’un ami italien (Pagine di diario). Visite de Luis. Nous préparons à faire l’amour lorsqu’a lieu sur ma personne la découverte d’un bel indéniable chancre (6 h. 30). À 7 heures je suis chez Jacques le médecin, à 7.15 à la pharmacie et à 7.30 de nouveau chez Jacques pour me faire piquer (Choisi la « méthode américaine » : 2 piqûres). Luis a pris les choses très philosophiquement. Dîner ici avec lui. Il va ensuite faire un tour pendant que j’écoute le « Comment l’entendez-vous ? » de Boulez sur Berg, mais revient vers 1 heure. Chaste nuit, évidemment. »    

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 27 novembre 2012, 9 h 55Dimanche 30 mars 1980. « Levés vers midi. Brunch. Écrit à Suzanne Baruzy, à Yvonne Vigneau et à ma mère. Luis reste là, dessinant. Je sors avec lui vers 6 heures et le laisse au carrefour de Buci. Rencontré Jacqueline [Didier]. Verre avec elle à l’Apollinaire. Rentré ici vers 8 heures. Dîné seul. Écrit à William. Écouté à l’instant un concert de l’orchestre de Strasbourg, 2ème concerto de Saint-Saëns, 4e symphonie de Brahms. Il y a “Freaks” au Ciné-Club, mais ça me fait peur. / Lu Mallarmé. » 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 29 novembre 2012, 10 h 25Lundi 31 mars 1980. « Levé vers 11 heures. Tour sous la pluie l’après-midi, pour regarder les vitrines et préparer certains achats avant mon départ. Rencontré Patrick Miller au Divan. Courses également pour le dîner. Très énervé à 8.30 de ce que Luis m’annonce qu’il amènera un ami mais l’ami est charmant (Paolino). Donc : Jacqueline [Didier], Jean [Clavier-Celerier], Philippe [St.], Jean-Paul [Marcheschi], Luis [Camacho] et Paolino. Tout le monde assez saoul. Luis couche ici et nous faisons plus ou moins l’amour, malgré mon état : il me baise, je jouis sur lui. » 

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site