Le Jour ni l’Heure
avril 2004

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateDu mardi 13 avril au samedi 1er mai 2004. Voyage en Corée du Sud, avec Pierre J. (jusqu’au 26 avril). Paris, Séoul (14-18 avril), Yanggu, Soraksan (19-21 avril), Taebaek, Andong (22-24 avril), Danyang, Séoul (25-28 avril), Pusan, Séoul (29 avril - 1er mai), Paris. Conférences à Séoul (Université Ehwa, Centre culturel français) et à Pusan (Université nationale de Pusan).

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMardi 13 avril 2004. Paris. Journée dans la tour. Visite de Luc Charcellay avec une carte-mémoire pour l’ordinateur, mais il ne peut l’installer. Aéroport de Roissy en fin de journée. Embarquement pour la Corée un peu après neuf heures du soir, avec Pierre J. « Dîné d’un bibimbap. Le sommeil vient sur la Biélorussie. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMercredi 14 avril 2004. Réveil au-dessus de la Mongolie. Long désert, puis vallées encaissées, puis plaines de la Chine du Nord. Petit déjeuner au-dessus de la mer Jaune. Arrivée à Séoul à trois heures et demie de l’après-midi (heure locale ; sept heures de décalage horaire). Accueil par M. Dayez-Burgeon, chargé des relations universitaires. Taxi avec lui jusqu’à l’hôtel Koreana, sur le Taepyeong-no (axe central, entre l’ex-palais royal et la place de l’hôtel de ville). Installation, toilette, puis promenade à pied le long de Taepyeong-no et de son large prolongement Sejong-no jusqu’à la porte close du palais royal (Gyeonbokgung). Rendez-vous avec M. Dayez-Burgeon à l’hôtel, dîner de boeuf avec lui à la terrasse d’un restaurant populaire au croisement de ruelles très animées, dans le quartier de Jong-no, non loin du parc Tapgol. Rencontre inopinée de Patrick Maurus, auteur du livre Passeport pour Séoul, lu dans l’avion, et d’un journaliste de RF1 sur le départ. Retour à l’hôtel à pied, le long de Jong-no.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 15 avril 2004. Séoul. Réveil tardif (10 h. et 1/4). Petit déjeuner assez médiocre à l’hôtel. Long moment à la librairie souterraine Kyobo (poésie, atlas, livres de photographies, livres d’histoire). Visite du palais royal, Gyeongbokgung, et de ses jardins (il y a malheureusement beaucoup de monde, car ce semble être un jour férié, peut-être à cause des élections législatives). Musée national folklorique (dans l’enceinte du palais, sous une pagode moderne). Musée national de Corée. Promenade à pied autour de l’hôtel Koreana, et derrière lui, dans l’espoir, en petite partie satisfait, de voir quelques lambeaux de vieux quartiers, tels qu’on croit en apercevoir de la fenêtre de la chambre, à un étage élevé. Promenade dans la parc du palais Deoksugung, dernière résidence de la dynastie, curieusement ouvert malgré l’heure tardive et la nuit. Dîner au restaurant coréen de l’hôtel Koreana.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 16 avril 2004. Séoul. Vaines tentatives téléphoniques, de l’hôtel, pour louer une voiture (pas de permis de conduire international). Retour au palais Deoksugung, en partie "moderne", occidental, visite du Musée royal et du Musée d’art contemporain, exposition "Academism and Beyond" (peintre coréens de tradition "occidentale" depuis l’entre deux guerres). Rendez-vous à l’hôtel à midi-et-demie avec Pascal Dayez-Burgeon pour déjeuner, restaurant de plein air au sommet de la Montagne du Sud, crêpes, vues dominantes sur Séoul. Succès des efforts de location de voiture à la gare centrale. Visite du palais Gyeonghuigung, le plus récemment restauré, à l’ouest du centre de la ville, puis du Musée d’histoire de Séoul, à côté. Dîner dans un restaurant de bœuf.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateSamedi 17 avril 2004. Séoul. Journée de longues marches à pied consacrée aux palais de l’est de la ville et à leurs vastes jardins. Parc de la Pagode (Tagpol), pagode sous verre, monument à la journée d’insurrection anti-japonaise du 1er mars 1919. Palais de la Vertu illustre (Changdeokgung), avec, derrière lui, le Jardin secret (Piwon) et, à proximité, entre lui et le Changgyeonggung, la Maison de la Joie et de la Bénédiction (Nakseonjae). Palais de la Prospérité et du Bonheur (Changgyeonggung), et promenade dans le parc, jusqu’aux serres. Sanctuaire royal (Jongmyo). Retour à l’hôtel Koreana, puis nouvelle marche à travers la ville en direction du nord-est à la recherche d’un restaurant. Dîner à peu près en face du palais du régent Heungseon Daewon-gun (Unyeongung).

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateDimanche 18 avril 2004. Séoul. Départ de l’hôtel Koreana et de l’hôtel à midi à peu près, en direction de l’est, après prise de possession, par Pierre J., d’une voiture de location à la gare cenrale. Porte de l’Est, route 6, puis route 46. Hong-yuneung, Geumgong-neung, tombeaux des deux empereurs, Gojong (règne de 1873 à 1907, meurt en 1919) et Sunjong (règne de 1907 À 1910, meurt en 1926) : respectivement Hong-neung et Yu-reung. Moran Museum of Art (« bien médiocre »). Longs efforts, finalement récompensés, pour retirer de l’argent dans la ville Chuncheon (Chunchon). Route 46 toujours. Assez longue marche à pied, à la nuit tombante, le long d’un torrent, vers le temple Cheongpyeongsa, assez solitaire dans la montagne («Un bonze nous fait entrer dans le bâtiment principal et nous offre des rouleaux de prière.» Manoeuvres militaires nocturnes sur la route 46, exercices de camouflage, force tanks recouverts de branchages et soldats id., au visage peint. Dîner et nuit à Yannggu.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateLundi 19 avril 2004. Yannggu, quittée vers 10 heures, après un petit déjeuner dans une boulangerie. Suite de l’itinéraire en direction de l’est (route 31). À l’orée du Seoraksan, hésitation entre les routes 44 (sud) et 46 (nord). Route 44 d’abord, promenade à pied, en montée, vers le temple Seokwangsa, très modeste. Route 46 ensuite, tentative de visite au temple Baekdamsa, mais la route est fermée, il faudrait s’y rendre à pied, une journée entière serait nécessaire, renonciation. Retour à la route 44, fortes pluies. L’accès aux chutes de Sajung est fermé. Col de Hangyeryeong, après quoi détour au sud vers les sources de Pilrye. Route 44 encore, longue promenade à pied, en grande partie sous la pluie, le long de la gorge et vers les chutes de Yongso, jusqu’à un temple. Route 44, évitement de Yangyang, petites routes pour tâcher de rejoindre le centre du massif de Seoraksan, mais elles sont de plus en plus petites et finalement elles se perdent, du côté de Geumpung-ri. Grande route n° 7 côtière sur la mer de l’Est, tour en voiture dans Sokcho, très embouteillée. Retour au Seoraksan cette fois à partir du nord-est, arrivée au cœur du massif et du parc national. Installation au Seorak Tourist Hotel. Assez longue promenade vespérale, à pied, jusqu’aux rochers et aux chutes de Biseondae. Dîner au restaurant voisin de l’hôtel.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMardi 20 avril 2004. Dans le Seoraksan, Seorak Tourist Hotel. Par téléphérique, puis à pied, montée au sommet du Gwongeumseong. Après redescente, passage au temple Sinheungsa, puis, par les temples Naewonam et Gyejoam (écritures sur parois rocheuses), longue promenade et montée, jusqu’au sommet des rochers d’Ulsambawi. Le soir, tour en voiture au village du bas et bon dîner coréen au Seorak Park Hotel. Retour au Seorak Tourist Hotel, courte promenade nocturne jusque au grand Bouddha voisin.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMercredi 21 avril 2004. Seorak Tourist Hotel. Départ du Seoraksan. Visite du temple Naksansa, au sud de Sokcho, sur la mer de l’Est, moderne (entièrement reconstruit après la guerre de Corée), et tout a fait dépourvu de caractère. Retour en arrière vers l’intérieur des terres pour inspection et photographies, dans les champs, du "système asiatique" d’irrigation. Côte de la mer de l’Est, en direction du sud-est. Plages interdites et revêtues de rouleaux de fil de fer barbelé, dans l’éventualité d’attaques nord-coréennes. Pavillon Hajodae, sur un rocher au-dessus de la mer, et phare voisin. Visite, près de Gangneung, d’Ojukheon, maison de l’artiste calligraphe et lettrée Sin Saimdang (1527-1572), mère de de plusieurs poètes dont Ying-I (Yi Yul-gol) : lieu glacé et entièrement "reconstitué", destiné aux visites didactiques et récréatives d’école, sans aucun caractère d’intimité ou d’ancienneté (« nul », note P. J. dans l’"agenda"). Tentative d’exploration, abandonnée, de la vallée de Mureung ("déprimante", en arrière de Samcheok). À la nuit tombante, route 38 vers le sud-ouest, vallée industrielle et désolée du Yeongdongseon, entre Samcheok et Taebaek. Mauvais dîner et nuit à l’hôtel Beauty Valley, au-dessus de Taebaek.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 22 avril 2004. Hôtel Beauty Valley, près de Taebaek. Route 35 vers le sud-est en direction d’Andong. Longue promenade à pied dans une vallée perdue, le long d’une rivière anonyme (sur les cartes), près du village de Goseon et au-delà de lui, au pied des montagnes Wangdusan et Gagwasan. Rencontre silencieuse d’une femme solitaire et de son chien, au bout du chemin. P.J. se baigne dans la rivière, en redescendant vers Goseon. Déjeuner abondant dans un restaurant de bord de route, sur la route 35, presque en face du point de départ du chemin qui mène à Goseon. Assez beau village ancien en face de Socheon. Long détour par les routes 918 et 933, puis à pied, pour tâcher d’approcher (par l’est) les temples Naecheongnyangsa et Oecheongnyangsa, dans le Cheongnyangsan National Park - erreur de la carte. Longue et intéressante visite de l’école confucéenne de la Montagne édifiante (Dosanseowon, fondée par les disciples de Toegye Yi Hwang, 1501-1565), sous un orage impressionnant qui, empêchant toute sortie, entraîne une invitation à partager leur collation, dans leur bureau, de la part des deux sympathiques gardiens. Andong, hôtel Park Tourist. Pas de dîner, promenade nocturne dans la ville.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 23 avril 2004. Andong, hôtel Park Tourist. Retour au nord-est, vers les temples qui n’avaient pu être vus la veille, Naecheongnyangsa et Oecheongnyangsa, sur les pentes du mont Cheongnyangsang. Ascension et promenade sur les hauteurs, belle maison ancienne isolée, tombeaux, cascade. Au retour, thé au premier temple. Entre Naecheongnyangsa et Andong, village traditionnel d’Ocheon. L’après-midi, deuxième excursion, cette fois au sud-ouest d’Andong. Beau pavillon au bord du village de Sosan. École confucéenne de Byeongsan (Byeongsanseowon), sur la rivière Nakdonggang. Échec dans une tentative pour rejoindre directement de là Hahoe, erreur de la carte, la route n’existe pas, ou bien elle a disparu, mauvais chemin qui se perd dans les sables - mais belle maison solitaire, close de murs. Hahoe par une autre route, tour de la presque île formée par la rivière, longue promenade vespérale dans le village. Retour à Andong, dîner dans le centre de la ville. Hôtel Park Tourist.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateSamedi 24 avril 2004. Andong. Route 5 en direction du nord. Grand Maitreya taillé dans le rocher, à cinq kilomètres au nord de la ville. Entre midi et deux heures, temple Bongjeong-sa, à seize kilomètres au nord-ouest. Route 5 de nouveau, Yeongju, Punggi sans y entrer. À trois heures, école confucéenne Sosuseowon, au nord-nord-est de Punggi. À quatre heures et demie, temple du Rocher (Buseok-sa), au nord-est de Sosuseowon. À huit heures à Danyang, hôtel de l’Edelweiss, un peu à l’extérieur, dîner dans la ville.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateDimanche 25 avril 2004. Danyang. Visite aux "merveilles" de Danyang, très vilainement aménagées, très décevantes (mais on vous explique que le mot "merveille" n’a pas du tout le même sens en coréen et dans les langues occidentales). Route 36 vers l’ouest, excursion au sud dans le massif du Woraksan, jusqu’au village de Worak et au-delà : «Bout de différentes routes. Belle porte et murailles protectrices, fermant une vallée ». Jolie vieille maison près de Seseong. Vaine recherche d’argent liquide dans Chungjiu, mais distributeur dans une station de l’autoroute 45. Autoroute 50. À six heures à Suwon. Longue promenade sur les murailles, d’une porte de la ville à l’autre. Dîner dans le centre. Long et fatigant retour sur Séoul. Hôtel Koreana.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateLundi 26 avril 2004. Séoul, hôtel Koreana « P. se fait réveiller à six heures pour rentrer à Paris comme prévu. Démêlés avec Avis pour rendre la voiture, pas terminés. 11 h. 20 / Finalement un jeune homme vient chercher la voiture et se déclare satisfait. Travaille dans la chambre d’hôtel à la conférence du lendemain, Éloge des niveaux. Il pleut très fort. Été dîner (peut-être) à l’un des restaurants du magasin Lotte (non, c’est plutôt le lendemain). »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMardi 27 avril 2004. Séoul. « Travaillé dans la chambre du Koreana, le matin, à la conférence de l’après-midi. 50. 50. M. Dayez-Burgeon vient me chercher à trois heures. Il me mène à l’université Ehwa. Tour du campus avec la jeune présidente du département de français, puis "conférence" devant une cinquantaine de jeunes filles. Ai l’impression qu’elles ne comprennent rien, mais l’une d’entre elles, ensuite, s’exprime parfaitement en français. Rentré vers 6 heures, passé à la librairie Kyobo pour acheter du papier. Dîné au grand magasin Lotte (je crois). »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMercredi 28 avril 2004. Séoul. « M. Dayez-Burgeon vient me chercher à 9 heures et me mène à la gare du Sud où je prends le TGV pour Pusan. Voyage tranquille, je travaille à la "conférence" de l’après-midi. M. Hubert Sevan, directeur de l’Alliance française, m’accueille à la gare, me conduit à l’hôtel Crown, me présente à une jeune traductrice avec laquelle nous déjeunons dans un "buffet". "Conférence" à 4 heures, sur La Forme heureuse, à l’université de Pusan (très bel escalier "moderne", très lumineux - 1955 ?). Incident technique, la connexion ne se fait pas, mais tt. se passe bien néanmoins. Excellent dîner "traditionnel" (assis en tailleur) offert, dans un cabinet particulier d’un grand restaurant, par la présidente du département de français, Mme Sookhee Chae. Retour à l’hôtel Crown vers 11 heures.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 29 avril 2004. Pusan, hôtel Crown. « M. Sevan à neuf heures et demie en bas, me mène à la gare de Pusan. T.G.V. de retour vers Séoul, travaille à la conférence de l’après-midi ("Éloge du chuchotement"). Rentre à pied de la gare à l’hôtel. M. Dayez-Burgeon vient me chercher à 6 heures. "Conférence" au Centre culturel français - une vingtaine de personnes. Cocktail-buffet ensuite, mais je mange peu, ayant compris à tort qu’il devait y avoir ensuite un dîner. Rentre à pied avec M. Dayez-Burgeon, puis ressors pour dîner. Habituel bœuf grillé. Couché vers minuit.»

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 30 avril 2004. Séoul. « Dernière journée à Séoul, sans engagement. Matinée dans la chambre au Koreana, Journal. Après-midi de promenades à pied. Visite du petit palais du régent Heungseon Daewon-gun (1820-1898), père du roi Gojong : le Unhyeongung. Repassé devant le porche du palais de la Vertu Illustre, le Changdeokgung ("gardes" en costume traditionnel). Retourné au "palais de l’Est", palais de la Prospérité et du Bonheur, Changgyeonggung, et longuement marché dans le parc, jusqu’à la grande serre. Nouvelle visite au sanctuaire royal, Jongmyo (hélas, plus de mémoire pour prendre des photos). M. Dayez-Burgeon m’a invité à dîner et vient me chercher. Restaurant de poissons, bon, dans son quartier. Rentré en taxi. Ah, et entre la promenade et le dîner, librairie souterraine Kyobo, acheté encore de nombreux livres sur la Corée. »

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site