Le Jour ni l’Heure
juin 2006

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 1er juin 2006. Plieux. « Nuit épouvantable, à peine dormi, douleurs horribles. Été à Fleurance au laboratoire Piques pour faire faire des radios de la mâchoire. Pas de sinusite. Repassé à midi et demie chez le docteur Capdecomme, à Lectoure, qui me donne un nouveau traitement et me recommande un neurologue ou un stomatologue. Après-midi ici, Amour des hommes (Rutebeuf), Travers III, 4. Promenade au bois. Incapable de travailler le soir, regardé Le Faucon maltais en DVD avec Pierre. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateSamedi 3 juin 2006. Plieux. « Très mauvaise nuit de nouveau, été le matin chez le dentiste, qui décide une intervention pour jeudi prochain. Journal de Travers, cahier XIV. Travers III, 4. Promenade à la chartreuse. J. t., journal. Photographies. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMercredi 7 juin 2006. Plieux. « Levé à 6 heures et demie. Difficultés de connexion selon le nouveau système, longs échanges téléphoniques, mais finalement ça marche alors qu’on croit que ça ne marche pas. Le Jour ni l’Heure (juillet 2005).Amour des hommes (Frank O’Hara). 11 heures et 1/2. /// Journal de Travers, cahier XV. Travers III, 5, écrit un paragraphe, ah oui, lu le journal afférent. Promenade avec Pierre au bois. Journal.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 8 juin 2006. Plieux. « Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure. Amour des hommes, traduit un poème de Frank O’Hara. Été à 11 heures chez le dentiste. Longue séance, demi-échec, il doit interrompre l’opération parce que l’anesthésique n’agit pas. Après-midi d’enfer, souffrances horribles. Mieux sur le tard. Journal de Travers, cahier XV. Trois paragraphes pour Travers III, 5. J. t. Photographies. Journal. Roderick Hudson.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 9 juin 2006. Plieux. « Levé à 8 heures et demie. Sites. Le Jour ni l’Heure (Mauroux, juillet 2005). Amour des hommes (copié Ramon, un poème de A. E. Lacey) 11 heures - 20 / Journal de Travers, cahier XV. Toujours pas de gymnastique, maux de dents encore. Travers III, 5, deux paragraphes seulement. Courte promenade au bois avec Pierre. J.t., partiellement. À Lectoure, au Sénéchal, pour le spectacle Tardieu dans lequel joue Anne Moreau, bien. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateLundi 19 juin 2006. Plieux. « Levé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure. Bagages, préparatifs. Quitté Plieux un peu avant midi. Valence d’Agen, Lauzerte, Castelnau-Montratier, autoroute. Dormi quelques minutes sur une aire de repos. À Paris à huit heures. Crois d’abord qu’il n’y a pas d’électricité mais c’est que la dernière fois nous avons coupé le compteur. Rendez-vous à 8 heures et demie avec Jean-Bernard Lucas, qui me connecte. Soirée sur place, dîner de provisions céliniennes. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 février 2013, 18 h 35Du lundi 19 au samedi 24 juin 2006. Séjour à Paris.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMardi 20 juin 2006. Paris. « Matinée dans la tour, Journal de Travers, cahier XVI. Été à 3 heures, en voiture, au nouveau musée du quai Branly, où rendez-vous avec Valérie Scigala. Visite du musée avec elle de 3 heures à 6 heures. En voiture avec elle à Auteuil, boulevard Murat, pour émission de Paul-Marie Coûteaux sur Radio-Courtoisie. Thé dans un petit café arabe, avant. Émission très confuse, trop de monde, général Gallois, Alain Clerval, un M. de La Sourdière, dame qui parle d’un château de Normandie, propriétaire du château en direct, etc. Agréable dîner chez Lipp avec Paul-Marie Coûteaux, Valérie Scigala et Gilles Brochard, chroniqueur littéraire (qui, à l’émission, n’a pas pu prononcer faute de temps sa chronique sur Rannoch Moor.) »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMercredi 21 juin 2006. Paris. « Matinée et premier après-midi dans la tour. Journal. Fini Roderick Hudson. À six heures de nouveau au musée du quai Branly, autre soirée d’inauguration. Flatters et Paula Gillis. Stéphane Martin, charmant. Grand buffet, où nous restons assez longuement. Parlé à Alain et Catherine Robbe-Grillet. Rentré à pied vers onze heures, sous une petite pluie d’été. Finances publiques et redistribution sociale, recueil de Rémi Pellet.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateJeudi 22 juin 2006. Paris. « Levé à 8 heures. Journal. Mise à jour de cet agenda. Parlé à Jeanne Lloan. 11 heures / Journal de Travers, cahier XVI. Sorti pour un tour des librairies et en particulier pour une visite à celle des Belles Lettres pour Amour des hommes (Anacréon ? Pindare ? Juvénal ?), mais grande douleur au talon, difficultés de locomotion, et dû me contenter de Galignani, où passé deux heures (mais trouvé ni Owen ni Frank O’Hara) et de Smith. Courses au Monoprix. Soirée à la maison, Journal, lu Pellet. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 23 juin 2006. Paris. Levé à 8 heures. Hésitations à cause de mon talon, puis décidé d’aller tout de même à Giverny pour l’exposition Winslow Homer. Autoroute de l’ouest. Mantes. Vétheuil, église, cimetière, tombe de la première femme de Monet, recherches de la maison de Joan Mitchell, "La Tour", où j’allais dans les années soixante-dix : au-dessus de la maison de Monet, à la sortie du village vers La Roche-Guyon. La Roche-Guyon. Giverny, musée d’Art américain, exposition "Winslow Homer, poète des flots", collections. Tour de lamaison de Monet, église, tombe de Monet et de sa famille, tombe de Gérard Van den Kemp. Chérence, parlé à une dame qui a connu Sarraute mais qui est choquée parce que je photographie un jardin par-dessus un portail. Tombes des Jolas et de Nathalie Sarraute, maison des Jolas, maison de Sarraute. Villarceaux,château, parc. Problèmes d’essence dans Mantes embouteillée. Paris, dîner chez Flatters sur le balcon.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateSamedi 24 juin 2006. Paris. « Levé à 7 heures. Préparatifs, quitté Paris vers 10 heures. Autoroute, Orléans, sorti au niveau de Châteauroux. Château de Lancosme. Mézières-en-Brenne,belle maison, rives de la Claise. Paulnay, église Saint-Étienne de Paulnay, fresques. Azay-le-Perron, jardin du château. Preuilly-sur-Claise, ex-palais abbatial (?), très belle maison en face de l’abbaye. La Roche-Posay, confluent de la Creuse et de la Gartempe. Châtellerault. Château de Scorbé-Clairvaux. Lencloître. Mirebeau, maison de Paul-Marie Coûteaux. Château de Coussay, très beau. Poitiers. Angoulême. La Rochebeaucourt. Ribérac. Bergerac. Villeneuve-sur-Lot. Agen. Arrivé à Plieux peu avant minuit. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateLundi 26 juin 2006. Plieux. « Assez mal dormi, piètre état. Douleurs au talon droit toujours, douleur à l’aine revenue. Levé à l’aube, recouché, levé pour de bon à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, Paris, 19-20 juin 2006. 9 heures 20 /// Perdu la matinée sur un Planctus d’Abélard, qu’il faut traduire (mal). Journal de Travers, cahier XVI. Travers III, 5, deux paragraphes (Samuel Palmer, Winslow Homer). Promenade avec Pierre au bout du chemin. J.t. (Chirac parle). Journal. Dîner à 11 heures. Vu une bonne partie de La Femme au portrait, de Lang. »

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateMardi 27 juin 2006. Plieux. « Levés à 8 heures. Le Jour ni l’Heure (Quai Branly). 10 heures - 20. /// Recherches (vaines) pour L’Amour des hommes. Pierre me conduit chez le dentiste à 11 heures. Journal de Travers, cahier XVI. Non, en fait consacré toute la journée à des recherches et à des commandes sur le Net pour L’Amour des hommes. Brève promenade au bois. Été chez Jeanne, non, été à Fleurance voir Volver, d’Almodovar, puis dîné d’une paëlla chez Jeanne.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
sans dateVendredi 30 juin 2006. Plieux. « * Levés à 8 heures et demie. Le Jour ni l’Heure (Giverny 2006). Lettres au Stalker et à un lecteur des 18 Leçons. 11h. - 10 /// Amour des hommes (poème chinois). Journal de Travers, cahier XVI, jusqu’à 5 heures. Travers III, 5, trois paragraphes. J.t. Photographies, journal (peu). Vu à minuit et demie une partie de Mickael, film muet de Dreyer à thème homosexuel, très curieux. Mais tombons de sommeil, devons abandonner après 1 heure. »

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site