Le Jour ni l’Heure
novembre 2011

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 novembre 2011, 10 h 51Mardi 1er novembre 2011. Toussaint — 305/60, La Spézia, hôtel NH La Spezia (Jolly), ch. 623. Levé à 7. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Casarola, vues de Torrechiara et de Casarola. Avons découvert oubli d’une puis deux maisons de Morandi à Bologne et dans ses environs, envisageons de repartir en arrière, mais découvrons d’autres oublis, et que donc il faudra faire un autre voyage. Tentative sur les Cinque Terre, mais les routes sont en parties fermées, toujours à la suite des pluies diluviennes de la semaine dernière. Suivons toutefois la corniche jusqu’à San Bernardino puis allons à Porto Venere, où marchons jusqu’à l’église sur son rocher. Quelques achats pour petits présents (Céline, les Aeberhard). Prenons vers 2 heures la route pour rentrer, lu en chemin Eesti, de Richard Millet, puis la biographie de Verdi. Dormi aussi. Autoroute : La Spezia, Gênes, Vintimille, Nice, Aix, Arles, Montpellier. Fait un mauvais “dîner” dans une misérable aire d’autoroute au large de Béziers, sale et empestant l’eau de javel. Narbonne, Carcassonne, Toulouse. À Plieux vers 1 h du matin.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 novembre 2011, 9 h 28Jeudi 3 novembre 2011. Saint Hubert — 307/58. Plieux. Levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Parme, 1er novembre. Agenda. 08:53. Pas de Céline. /// Sors les chiens. Céline ne s’est pas réveillée. Arrive à 9 h et ½, me trouve en bas. Journal. Exaspéré par l’histoire des Bernardins qui ne m’annoncent toujours pas, annoncent Dupré La Tour dont il ne m’avaient pas parlé à l’origine et ne me téléphonent pas comme annoncé. Leur écris à midi pour retirer ma participation. Le Jour ni l’Heure, trois images d’Italie, portrait de Pic de la Mirandole et de Flavio Maffei, pont près de Mirandola. Mis sur le site de l’In-nocence l’extrait de journal concernant les Bernardins. Messages d’eux m’incitant à changer d’avis, absurdes (s’ils ne m’ont pas inscrit sur leur programme c’est qu’ils ne savaient en quelle qualité le faire : est-ce qu’écrivain ça irait ?). Ne réponds pas. Promenade des chiens sous la pluie. Atelier, Dover Beach II, Très Petite Couverte rouge et Très Petite Couverte-Boîte (noir et rouge). Parlé à Flatters. Classé quelques-uns des livres rapportés d’Italie. Dîné aux nouvelles. Journal. Mis sur le site de l’In-nocence la suite de l’histoire des Bernardins. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 novembre 2011, 9 h 21Vendredi 4 novembre 2011. Saint Charles Borromée — 308/57. Plieux. Levé à 7 h. Flickr. Le Jour ni l’Heure. Autoportrait dans l’atelier et coucher de soleil de la veille. Agenda. 08:22 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie. Écrit à M. José Dupré. Parlé à Hélène Guillaume, dû rédiger une fiche pour le journal 2011, Septembre absolu, et soumettre des projets de couverture. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, images de Casarola, le village de montagne d’Attilio Bertolucci. Promenade au bois, autoportrait. Atelier, Dover Beach II, Très Petite Couverte rouge, Très Petite Couverte-Boîte noir et rouge, lecture par Pierre de La Fiancée libanaise, de Richard Millet. Sites. Journal 2011, février. Dîné aux nouvelles. Journal 2011. Verdi à Roncole. Journal. Couché à minuit et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 novembre 2011, 10 h 15Samedi 5 novembre 2011. Sainte Sylvie — 309/56. Plieux. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la Garrière, très plat, et portrait du chien Orage. Agenda. 08:33 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie. Émission de Finkielkraut sur Billy Budd, puis lui ai parlé assez longuement (sainte Sylvie). Écrit à M. Sébastien Delemer et à Madeleine Gobeil. Journal 2011, février. Jour ni l’Heure, trois détails du Saint Marc libère un esclave du Tintoret à l’Académie de Venise. 50 50 70 30 12. Promenade avec Pierre à la butte Sans Nom, autoportrait et paysages par temps couvert. Atelier, Dover Beach II, lecture par Pierre de La Fiancée libanaise, de Millet. Journal 2011, février. Dîner aux nouvelles. Journal 2011, février. Demeures IX, 2, Verdi à Roncole. Journal.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 13 novembre 2011, 11 h 36Samedi 12 novembre 2011. Saint Christian, 316:49. Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 67. Levés à 9 h. Déjeuner en bas, doléances à propos de la radio trop forte, mais il paraît qu’on ne peut pas la régler. Matinée dans la chambre, Le Jour ni l’Heure, autoportrait et photographies de la veille. Agenda. 12 : 30 /// 50 50. Sortis à 2 h et demie, été voir le bouquiniste de la rue de Bourgogne mais il est fermé, été à l’Orangerie voir l’exposition “L’Espagne entre deux siècles”, Zuloaga, Rosinol, Sorolla, Dali, Picasso, etc., puis le buste de Clemenceau par Rodin, puis les Nymphéas. Long moment à la librairie Galignani, acheté le numéro de L’Herne sur Maurras. Atelier de Flatters, autoportrait, portrait de Flatters, de Pierre. Été boulevard Saint-Michel pour y retrouver l’épicerie basque de certain “roulé de magret au foie gras” perdu il y a un an ou deux avec le cousin d’Étangsanne, courses là pour un dîner à trois chez Flatters. Rentrés à pied comme la veille vers minuit. Journal, brièvement.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 17 novembre 2011, 10 h 23
modifiée le mardi 22 novembre 2011, 8 h 24
Mercredi 16 novembre 2011.
Sainte Marguerite — 320/45. Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 67. Levé à 7 h et ½, faible, tour de reins, mal de gorge. Déjeuné en bas, été à la pharmacie très voisine, pilules pour la gorge, patches pour les reins. Agenda. 10:04 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue de Paris le samedi précédent. Traitement donné par la pharmacienne assez efficace. Renoncé toutefois à aller voir l’exposition Cross à Marmottan. Taxi en bas, envoyé par Marie Lafitte, à 3 h et ½. En avance à Radio Courtoisie, fait un tour dans le quartier (rue de Varize !). Enregistrement avec Paul-Marie Coûteaux, très bien, arrivée de Marie-Joséphine Stirch et de trois praticiens des danses écossaises. Autre taxi envoyé par Marie Lafitte. Pensais aller à la librairie Gallimard pour des livres de Cécile Guilbert mais tente ma chance à la Fnac des Halles, en vain, pour aller ensuite au Centre Pompidou. Achats de “Pléiade”, “Œuvres complètes” (incomplètes) de Marguerite Duras, premier tome (en fait deuxième, par erreur) de Marcel Aymé, reçu l’album Claudel, agenda de la Pléiade. Cherché les préludes de Bowen recommandés par l’ambassadeur Gouyette, en vain. Quatuor avec piano de Mahler (avec quintettes de Borodine et de Chostakovitch). Collation de sandwiches chauds au même café italien du Forum que la veille, trop mangé. Centre Pompidou, exposition Munch (au XXe siècle), bien. Parlé à Pierre. Rentré à l’hôtel vers 9 h et ½. Très fatigué de nouveau. Parlé à Flatters. Autoportrait, photographies par la fenêtre. Journal. Biographie de Verdi. Éteint à 1 h. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 22 novembre 2011, 8 h 27
modifiée le mardi 22 novembre 2011, 8 h 30
Lundi 21 novembre 2011.
Présentation de Marie — 325/40. Plieux. Levé à 7 h et ¼, autoportrait a posteriori, oublié la veille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et buste de Mazzini à Gênes. Agenda. 09:40 ///. Le Jour ni l’Heure, chronologie, 8 août 2011, Crémone. Vaisseaux brûlés, “lettres reçues”, suite. Journal 2011, février. Le Jour ni l’Heure, tableaux du musée du Risorgimento à Gênes, jeudi 27 octobre 2011. 50 50 70 30 12. Promenade avec Pierre et les chiens le long de l’Arratz, sous Gramont. Très beau temps. Atelier, Dover Beach III, beige et gris ; lecture par Pierre de La Fiancée libanaise. Reçu les épreuves de Demeures de l’esprit 8, France IV, Sud-Est. Verdi à Busseto. Dîné aux nouvelles. Revu une bonne partie de My Own Private Idaho. Relu le texte de Robert Redeker pour la Revue de l’In-nocence. Verdi à Busseto. Journal. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 23 novembre 2011, 9 h 49Mardi 22 novembre 2011. Plieux, mardi 22 novembre, sainte Cécile — 326/39. Mal dormi, grippe à bas régime depuis une semaine, courbatures, nez bouché. Réveillé à 5 h et ½, brièvement rendormi, levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue de Gramont. Agenda. 08:07 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie, 21 novembre 2011, et Vaisseaux brûlés, extrait d’une lettre d’Alain Capdevila Clara, 1990. Relu le texte de Jean-Gérard Lapacherie pour la Revue de l’In-nocence. Épreuves de Demeures 8, chap. 2 (Mistral à Maillane). Entretien pour La Nef. Journal 2011, février. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, trois vues des environs de Gramont. Parlé à Flatters, qui va voir Finkielkraut. Promenade au bois, autoportrait. Atelier, Dover Beach III, qui vient si bien que la tentation est grande d’arrêter là. Communiqué du parti. Journal 2011, février. Dîné aux nouvelles. Journal 2011, fini février. Demeures 9, Verdi à Busseto. Journal. Message de Frédéric Delbarre m’annonçant la mort de son chien Stuart. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 novembre 2011, 9 h 50Mercredi 23 novembre 2011. Saint Clément, 327/38. Plieux. Pas trop mal dormi, levé à 8 h et ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et semi-abstraction, vue prise à la Garrière. Agenda. 09:32 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie, 22 novembre 2011, et Vaisseaux brûlés, “Lettres reçues”, suite. Fini et envoyé l’entretien pour La Nef. Travaillé à la copie du long texte de Francis Marche pour Les Cahiers de l’In-nocence. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, images de Varèse, 10 août 2011. Séance de photographies des tableaux récents, avec Pierre, contre la façade ouest, mais les résultats sont décevants, pas assez de lumière. Promenade au bois, autoportrait dans la clairière. Atelier, Dover Beach III, lecture de La Fiancée libanaise. Un projet pour le parti (bridage des automobiles). Texte de Francis Marche, parlé à ce propos à Stéphane Bily. Dîné aux nouvelles. Épreuves de Demeures 8, texte 3 et 4, Grignan et le Harmas de Fabre à Sérignan. Journal. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 novembre 2011, 10 h 09Lundi 28 novembre 2011. Saint-Jacques de la Marche — 332/33. Plieux. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, post-coïtal, et intérieur au Palais Rouge, sans grand intérêt. Sites. Agenda. 09:50 /// Pierre va déjeuner avec ses parents qui achètent du foie gras à Samatan. Le Jour ni l’Heure, chronologie, 11 août 2011. Journal 2011, mars. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, trois images d’Italie. Plombier d’Auch pour le chauffe-eau, ne sais trop quoi lui dire, heureusement P. rentre avant son départ. Courte promenade au bois avec P. Atelier, Dover Beach III, lecture par P. du Lieu Clair. Communiqué du parti, sur Durban. Épreuves de Demeures 8, chap. 18 et 19 (Ferney et les Charmettes). Conversation tél. avec Hélène Guillaume sur les échéances : épreuves complètes plus “table” de Demeures 8 lundi prochain, totalité du texte du journal 2011 le 31 janvier 2012, texte complet de Demeures 9 le 15 mars. Parlé aussi ma sœur, son mari va très mal. Dîné aux nouvelles. Demeures 8, épreuves du chap. 20, Ravier à Morestel. Demeures 9, Verdi à Sant’Agata. Journal. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 novembre 2011, 10 h 13Mardi 29 novembre 2011. Saint Saturnin — 333/32. Plieux. Assez mal dormi, réveillé à 8 h par Céline, Pierre a oublié de laisser la clef. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, trop sombre, et joli portrait de Pierre faisant les cartes de Demeures 8. Agenda. 09:31 ///  Parlé à Mme dos Santos à l’hôtel Bourgogne & Montana, chemises et chaussures restées là-bas n’ont même pas encore été envoyées, il faut un e-mail pour la poste “autorisant” l’envoi (contre-remboursement, je suppose). Journal 2001, mars. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Italie. Promenade au bois, autoportrait. Atelier, Dover Beach III. Épreuves de Demeures 8, texte 21 et 22. Pierre pas là à 8 h, conseil de classe, pas su mettre la télévision, dîné plus tard avec lui. Demeures 8, 23. Verdi à Sant’Agata. Journal. Couché à 1 h et ½.

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site