Le Jour ni l’Heure
décembre 2011

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 décembre 2011, 9 h 48Dimanche 4 décembre 2011. Avent — 338/27. Plieux. Levés à 9 h – le ¼. Chiens sous la pluie. Déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et cimetière juif de Ferrare, inscription. Agenda. 10:52 /// Relu des notes de lecture de Jean-Gérard Lapacherie pour Les Cahiers de l’In-nocence. Le Jour ni l’Heure, trois vues du cimetière juif de Ferrare. Brève promenade à La Garrière. Atelier, Dover Beach III. “Table” de Demeures 8, du chapitre 18 au chapitre 24. Dîner aux nouvelles. “Table”, de 24 à 31. Journal. Couché à 2 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 9 décembre 2011, 10 h 17Jeudi 8 décembre 2011.  Immaculée Conception — 342/23. Plieux. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (courant dans la salle des Pierres) et variante d’un paysage à Mirandola, pour Stéphane Bily. Agenda. 09:37 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie, 18 août 2011. Journal 2011, avril. Le Jour ni l’Heure, trois images, route de Mirandola à Modène, 29 octobre 2011. 50 50 70 30 12. Courte promenade au bois. Atelier, Dover Beach III. Communiqué pour le parti, Proposition 16. Signalé par Marie Lafitte, article d’Éric Chevillard sur Décivilisation dans Le Monde, mi-figue mi-raisin. Ultimes ajustements pour Les Cahiers de l’In-nocence. Journal 2011, avril. Dîné aux nouvelles. Journal 2011, avril. Autoportrait dans la salle des Nuits. Demeures 9, Verdi à Sant’Agata. Journal. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 12 décembre 2011, 10 h 13Dimanche 11 décembre 2011. Saint Daniel — 345/20. Plieux. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue par la fenêtre le matin même. Chiens. Déjeuné en bas. Sites. Agenda. 10:08 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie, 20 août 2011. Payé une amende de 144 €, dépassement de vitesse à Moirax, 9 septembre 2011. Journal 2011, avril. Sieste avec P. *. Troisième symphonie de Nielsen, L’Expansive. Courte promenade au bois avec P. Atelier, Dover Beach III, lecture par P. d’Agent de Soljenitsyne, de Claude Durand. Plusieurs petits réglages pour les Cahiers de l’In-nocence, avec Julien Beau. Journal 2011, avril. Dîner aux nouvelles. Journal 2011, avril. Demeures 9, Verdi à Sant’Agata, fini le brouillon, commencé la mise au net. Journal. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 14 décembre 2011, 9 h 54Mardi 13 décembre 2011. Sainte Lucie — 347/18. Plieux. Levé à 8 h, photographies. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la chaise chinoise, et buste de Manzoni à Lecco. Agenda. 09:32 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et 21 août 2011. Lettre à Claude Durand. Ajustements pour la revue. Le Jour ni l’Heure, villa Manzoni, Paul VI et place fasciste de Varèse. 50 50 70 30 12. Promenade au bois, autoportrait. Atelier, fini Dover Beach III. Communiqué pour le parti (discours de l’ambassadeur Araud) et proposition 21. Retenu une chambre pour quatre nuits à l’hôtel Majestic de Bologne, de dimanche au jeudi suivant. Verdi à Sant’Agata. Dîné aux nouvelles. Fini le texte sur Verdi à Sant’Agata, l’ai donné à relire à Golubert. Journal 2011, mai. Lectures sur Ponchielli. Journal. Couché à 2 heures.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 19 décembre 2011, 10 h 19Dimanche 18 décembre 2011. Saint Gatien — 352/13. Plaisance, Park Hotel, ch. 510. * Levés à 8 h et ½. Autre autoportrait puis vues par la fenêtre, Alpes dans le soleil, immeuble récent. Déjeuner en bas. Le Jour ni l’Heure, deux autoportraits, vues immédiates. Agenda. 10:18. ///  Le Jour ni l’Heure, chronologie, 24 août 2011 puis index de Demeures 8. Bain. Tour dans le centre de Plaisance, statues équestres des Farnèse par Francesco Mochi, Palazzo Gotico, San Antonino, cathédrale, entrés dans le palais Anguissola di Cimafava Rocca, autoportrait dans l’escalier. Autoroute, Parme, Reggio, Modène, Bologne, Cesena. Vers 4 heures à Cesenatico, crèche et grande foule sur le Port-Canal, visité la maison de Marino Moretti, très bien, très gentille jeune femme, mais découvrons, catastrophe, qu’il y a plusieurs autres maisons d’écrivain en Romagne. Photographies sur le Port-Canal, mais pluie glacée. Autoroute pour Bologne. Hôtel Majestic, ex-Baglioni, difficile à atteindre en voiture. Ch. 403, au dernier étage, terrasse face à la cathédrale, bien. Dîné à la trattoria La Corte Galuzzi, sur une jolie petite place, au pied d’une tour du XIIIe s. Travaillé dans la chambre, index de Demeures 8 (E à K), journal. Couché à 1h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 février 2013, 17 h 46Du dimanche 18 au samedi 24 décembre 2011. Bref voyage en Italie (Bologne).

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 20 décembre 2011, 9 h 34Lundi 19 décembre 2011. Saint Urbain — 353/12, Bologne, Grand Hôtel Majestic (ex-Baglioni), ch. 403. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Plaisance. Déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, vu de Cesenatico. Agenda. 10:09 ///  Index de Demeures 8 encore, mais finalement Hélène m’en débarrasse, a pu joindre l’indexiste habituelle. Nombreux téléphonages à propos des nouvelles maisons d’écrivain découvertes en Romagne (dont celle de Vincenzo Monti). Pierre va chercher dans la voiture un CD-Rom sur le sujet acheté à Cesenatico mais il faut faire venir la voiture, très compliqué, très long. 50 50. Bain. Sortis à 2 h. Revu enfin le Compianto de Niccolo dell’Arca à Santa Maria della Vita mais tous les musées sont fermés. Amphithéâtre d’anatomie de l’Archiginnasio. Basilique San Petrinio, mots avec un bedeau à propos des photographies. Église du Saint-Sauveur, tombe du Guerchin et Miracle de Beyrouth de Coppi. Librairie Feltrinelli, au pied des Deux Tours. Magnifique ensemble des Sept Églises (Sette Chiese), San Stefano, etc., autoportrait dans le cloître. Retour à l’hôtel, Le Jour ni l’Heure, images de Cesenatico, nouvelles sur France 24. Dîner en bas, sous le fameux plafond des Carache. Le Jour ni l’Heure, autoportrait claustral et San Petronio. Journal 2011, mai. Journal. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 21 décembre 2011, 10 h 00Mardi 20 décembre 2011. Saint Théophile — 354/11, Bologne, Grand Hôtel Majestic, “gia Baglioni”, ch. 403. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, chronologie. Déjeuné en bas. Bain. Voiture en bas a 10 h, été à Grizzana Morandi où visité la maison de Morandi avec une jeune femme de la mairie. Bref tour dans les environs ensuite, jusqu’à une belle ferme. Retour à Bologne par Sasso Marconi. Hôtel. Retourné aux Sept Églises pour photographies mais elles sont fermées jusqu’à 3 h et ½, tour dans le quartier, vu par hasard la salle Mozart de la Société Philharmonique (fondée en 1666), la maison de Carducci en ville, la maison natale de Pasolini et une autre qu’habita Leopardi. Sette Chiese, San Stefano, cloîtres. Été au musée Morandi dans le palais municipal. Exposition d’Alexandre Holler. Vu aussi le riche musée municipal. Repassés à l’hôtel pour y poser les catalogues puis librairies, l’une sous des portiques perpendiculaires à la basilique San Petronio, où acheté un livre sur Carducci, l’autre, plus tôt repérée, dans l’étroite ancienne Grand Rue. Dîné à proximité. Rentrés vers 10 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait fait et aussitôt mis en ligne, lit de Morandi à Grizzana Morandi. Journal 2011, peu. Journal.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 22 décembre 2011, 8 h 38Mercredi 21 décembre 2011. Saint Pierre Canisius — 355/10, Bologne, Grand Hôtel Majestic “gia Baglioni”, ch. 403. Très mal et peu dormi. Levé à 8 h. Agenda. Déjeuné en bas. Sites. 09:48 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie. Voiture en bas à 10 h et ½, été à la maison de Morandi dans Bologne, malheureusement lobotomisée en un musée glacial. Partis directement pour Bellaria-Igea Maritima, petite cérémonie à trois heures pour la remise à la Casa Rossa d’Alfredo Panzini du diplôme de “musée de qualité”. Allocutions du maire, de la représentante des Affaires culturelles d’Émilie-Romagne, du conservateur. Visite de la maison avec le groupe des invités et les représentants de l’Accademia Panziniana. Marché jusqu’à la mer. Rentrés à Bologne. Dîné au restaurant Diana, assez proche de l’hôtel, sur la même avenue de l’Indépendance, bien. Autoportrait sur le balcon. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et photographies de Bellaria et du restaurant Diana. Journal.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 23 décembre 2011, 8 h 16Jeudi 22 décembre 2011. Sainte Françoise-Xavière — 356/9. Bologne, Grand Hôtel Majestic “gia Baglioni”, ch. 403. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, villa à Bellaria. Agenda. 08:28 /// Déjeuner en bas. Décidé de garder la chambre une nuit de plus. Bain. Voiture en bas à 10 h et ½. Été à Alfonsine, visité la maison natale de Vincenzo Monti, assez pauvre musée. Tour du lac de Comacchio. Treponti de Comachio. Passé derrière Ravenne. Photographié une assez belle villa de 1740. Forli. Rendez-vous à 3 h pour la visite de la maison d’Aurelio Saffi, jeune femme très sympathique, maison plutôt bien, pas du tout “musée”, mais nous nous avisons que Saffi n’a jamais écrit une ligne, il est une pure figure historique et donc sa maison n’est pas une “demeure de l’esprit” selon les critères de la collection. Dans ces conditions renonçons à aller voir sa maison natale à Forli, nous rendons à Faenza dans l’espoir de trouver des antiquaires avec de jolies faïences anciennes pour des cadeaux de Noël mais il n’existe apparemment rien de tel, seulement une ou deux boutiques d’imitations modernes et un brocanteur aux pièces sans intérêt. Bouquiniste, achetons un gros ouvrage en deux volumes dans un coffret sur Silvestro Lega et une vie de Morandi. Sur le chemin du retour à Bologne, photographié une grande usine fumante. Hôtel Majestic, fait monter une omelette et des sandwiches dans la chambre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans la salle de bain et quatre photographies du jour. Journal. Couché à une heure mais insomnie totale, relevé, lis sur Internet à propos d’Alfredo Oriani. 02:55, le 23 /// Recouché, relevé, lis jusqu’à 4 h du matin le livre de Bérénice Levet, Le Musée imaginaire d’Hannah Arendt.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 24 décembre 2011, 9 h 33Vendredi 23 décembre 2011. Saint Armand — 357/8. Bologne, Grand Hôtel Majestic “gia Baglioni”, ch. 403. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, chronologie. Déjeuné en bas. Sites. Proposition de communiqué pour l’In-nocence sur “l’affaire Descoings”. Bain. Voiture en bas à 10 heures et demie, quitté l’hôtel et Bologne. Malentendu, croyons avoir rendez-vous au Cardello, maison d’Alfredo Oriani à Casela Valsenio, mais en fait c’est au Centre d’études orianiennes à Ravenne et nous trouvons la maison fermée. Nous introduisons tout de même dans le parc en nous déchirant à des ronces pour faire des photographies, pas trop rassurés. Couvent voisin, San Giovanni Battista di Valsénio. Décidons de rejoindre l’autoroute par le sud et donc à travers l’Appenin et le nord de la Toscane, Palazzuolo sul Segno, mont Fagiola, beaux paysage, Firenzuola, autoroute à Roncobilaccio. En chemin, autoportrait et photographies au hameau de Pieve di Camaggiore, près de Scheggianico, commune de Firenzuola, que traversée ensuite. Autoroute A1 vers le nord-ouest, nombreuses photographies pour la série “La Place du mort”. Décidé pour changer de tenter le passage du col de la Madeleine et donc de coucher à Coni. Coni, hôtel Palazzo Lovera, ch. 306. Dîné au rest. chinois Pecchino sur la grand place de Coni, face à la statue de Barbaroux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait toscan, La Place du mort, Enquête sur la réalité des choses (Roncobilaccio). Journal. Lu Béatrice Levet.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 25 décembre 2011, 14 h 53
modifiée le dimanche 25 décembre 2011, 15 h 34
Samedi 24 décembre 2011.
Sainte Adèle — 358/7. Coni, hôtel Palazzo Lovera, ch. 306. Le Jour ni l’Heure, chronologie. Déjeuner en bas. Agenda. 09:27 /// Quitté l’hôtel vers 10 h et ½, fait des courses pour des cadeaux dans Coni près de la grand place, récupéré la voiture, parti en ouest vers le passo della Madalenna, étape à Vinadio, fortifications, clocher roman, franchi sans trop de mal le col de Larcher, 1990 m., château des Magnans à Jauviers, étape à Barcelonnette, autres courses pour notre dîner. Tallard, gravi difficilement un talus boisé sous la neige glacée face au château. Touché à Sisteron, contourné Aix, autoportrait sur une aire d’autoroute, le Merle-Nord, entre Salon-de-Provence et Arles. À Plieux un peu avant 11 h. du soir. Dîné de saucisson aux noix, de foie gras et de mont-blanc achetés à Barcelonette, plus une sorte de galette aux noisettes achetée à Coni. Lalande de Pomerol 1999 offert à Pierre par M. de La Guéronnière.  Couchés à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 27 décembre 2011, 10 h 39Lundi 26 décembre 2011. Saint-Étienne — 360/5. Plieux. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la cuisine, et Couverte n° 29, Dover Beach III. Agenda. 08:42 /// Pas de Céline, chiens, déjeuné en bas. Écrit à Marianne Estène Chauvin. Le Jour ni l’Heure, chronologie, 25 août 2011. Journal 2011, mai. 50 50 70. Le Jour ni l’Heure, château des Magnans à Jausiers, médaillon de Manuel par David d’Angers à Barcelonnette, Dover Beach IV. Arrivée d’un exemplaire de Le Jour ni l’Heure 2003-2008, n° 19, pour M. Marc Fisher, en Suisse. Le signe et numérote et Pierre le poste en partant pour C. Promenade des deux chemins. Atelier, Dover Beach V. Le Monde. Communiqué pour le parti (manifestations en Russie) et Proposition n° 25 (licenciements). Accepté la proposition de France-Israël d’une conférence le 2 février. Journal 2011, mai. Dîné aux nouvelles. Réagencement des albums sur Flickr, en particulier à propos des tableaux. Journal 2011, mai. Demeures 9, 5, Ponchielli à Paderno. Journal. Couché à 1 h, lu Manzoni. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 3 janvier 2012, 10 h 29Samedi 31 décembre 2011. Saint Sylvestre — 365/0. Plieux. Levé à 9 heures. Chiens sous la pluie. Déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Grizzana Morandi, plus le gentilhomme de Ghislandi. Agenda. 11:10 /// Le Jour ni l’Heure, chronologie, 28 août 2011. Écrit à M. Delemer. 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, Grizzana Morandi, 20 décembre 2011. Promenade au bois avec Pierre. Atelier, Dover Beach V. Proposition 29 pour l’In-nocence, Académie européenne. Journal. Journal télévisé à 8 h, vœux du président de la République. Été à 9 h chez Jeanne Lloan à Fleurance. Échange de présents, grand dîner, autoportraits, photographies. Rentrés peu après minuit. Autres photographies à Plieux. Couchés à 1 h et ½. 

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site