Le Jour ni l’Heure
août 2012

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 4 août 2012, 10 h 32Jeudi 2 août 2012. Saint Julien — 215/151. Plieux. Très mal et peu dormi. Réveillé et levé à 6 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au brin de bruyère, et Brougham Castle sépia. Agenda. 07:43. /// Pas de Céline, déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, photographies du dimanche 15 avril. Classement de livres. Demeures 9, 30, Pascoli à San Mauro, fini, relu par Pierre, expédié à Hélène. Commencé lectures pour 31, Moretti à Cesenatico (mais tout doit être décalé d’une unité à cause de l’oubli de 2, Mazzini à Gênes. 50 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, photographies du 15 et du 16 avril 2012 (Rokeby Park). Atelier, Couverte 60x60 n° 42, Paysage au pré triangulaire, fenêtre de la chambre. (Re-)Lecture par Pierre de Bourdieu, La Distinction. Pas de communiqué du parti, entrée sur la langue du Monde (le mot paroisse). Demeures 9, 31, Moretti à Cesenatico. Dîné aux nouvelles. Promenade rapprochée, à l’ouest et au nord. Autoportrait à Tchernobyl. Journal d’un autre. Journal. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 6 août 2012, 9 h 51Samedi 4 août 2012. Saint Jean-Marie Vianney — 217/149. Levé à 8 h et ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de l’avant-veille (faux) et Market Cross de Barnard Castle (1747). Émission de Finkielkraut avec Frédérique Weisterflak (?) et Tiphaine Samoyeau sur Bartleby, Le Manteau, La Métamorphose. 09:40. //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain, pour permettre à Céline de faire la salle de bain. Travaillé encore toute la matinée au texte sur Moretti à Cesenatico, fini et relu par Pierre in extremis. Bagages. David Farreny et l’une des filles de Mrs Roundmaze, Mlle Lafontaine, à Plieux à deux heures, porteurs d’une des fameuses terrines Mazeron. Moment avec eux, (re-)présentation des lieux, continuation des bagages, visiteurs se présentent vers 4 h et ½ quand nous allons partir, guidé pour les Farreny une visite de “démonstration”. Quitté Plieux seulement à 5 h 20. Pris l’autoroute pour aller plus vite. Lecture mazzinienne en chemin, biographie, gros recueil des Scritti politici. Bordeaux, route nationale pour Angoulême, arrivons à 8 h et demie au château de Chabreville, près de Saint-Eutrope, commune de Montmoreau-Saint-Cybard, Charente, chez M. Alain Fouquet-Abrial, ami de Paul-Marie Coûteaux, qui est là. Excellent dîner dans une salle voûtée. Dans la chambre après minuit, autoportrait, Journal d’un autre. Pas de journal. Couché à 2 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 6 août 2012, 9 h 54Dimanche 5 août 2012. Saint-Abel — 218/148. Château de Chabreville, Montmoreau-Saint-Cybard, Charente. Levé à 7 heures, travaillé en bas, pas pu me connecter. Petit déjeuner dans la cuisine avec M. Fouquet-Abrial puis Pierre. Travaillé sur Mazzini dans la “chambre bleue” au rez-de-chaussée en utilisant pour les “recherches” l’ordinateur de M. Fouquet-Abrial. Pierre retourne à Plieux chercher la moitié de la documentation que nous y avons laissée par un malentendu entre nous. Pendant ce temps, semi-incident avec M. Fouquet-Abrial parce que je décline avec insistance son offre insistante d’aller déjeuner dans une auberge voisine (pas faim du tout, travail fou), ce qu’il a l’air de juger extrêmement discourtois. Travaille jusqu’à 5 heures et ½ sur Mazzini à Gênes. “Thé” avec M. Fouquet-Abrial, raccommodage, et Coûteaux un peu malade. Retour de Pierre. Quittons le château de Chabreville sur les 7 heures. Essayons de voir un peu celui de Montmoreau sans grand résultat. Angoulême, découvrons en arrivant une très belle rue industrielle (c. 1950 ?) complètement déserte (usines Leroy (-Merlin)), autoportrait. Quartiers pris à l’hôtel Mercure, ch. 207. Tour en ville, statue de Carnot, beau soir, cathédrale. Collation dans la chambre. Le Jour ni l’Heure, mise en ligne de l’autoportrait de la veille et de celui du jour. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 7 août 2012, 8 h 43Lundi 6 août 2012. Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur — 219/147. Angoulême, hôtel Mercure, ch. 207. Bien dormi, levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, beau soir à Angoulême. Agenda. Déjeuner en bas à 9 h-le1/4. Agenda. 09:46 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et l’avant-veille. Mis en ligne le Journal d’un autre, envoyé à Fayard le texte 31 de Demeures 9, Marino Moretti à Cesenatico, et travaillé toute la matinée au 2 bis (oublié), Mazzini à Gênes. Quitté l’hôtel et Angoulême à midi. Balzac-sur-Charente, château de Guez de Balzac, assez bien vu des deux côtés et très jolie église, bords de la Charente. Plus au nord, vaines recherches d’une “fontaine” Saint-Martin, signalée au bord de la Charente, puis de dolmens au fond des bois de La Boixe, en fait il n’y en a qu’un, dit “pierre sacrificielle”, mais très jolis chemins emplis de papillons, beaucoup marché. Château de Bayers, XIVe s., ancienne propriété des La Rochefoucauld, en avons fait longuement le tour à pied sans voir grand chose,  puis interminable visite, restauration récente, intérieurs d’un intérêt médiocre. Véteuil, superbe Mise au tombeau attribuée à André Pilon, père de Germain, dans l’église Saint-Médard, puis tour du village, approches de l’énorme château des La Rochefoucauld, bords de la rivière, moulin. Ruffec, magnifique façade romane de l’église Saint-André, vitraux de 1973, Vivient Oël (?), assez jolis vestiges du château. Visité à 7 h. le château d’Épanvilliers, c. 1720 d’origine Renaissance (André de Montalembert), femme très peu aimable, mari (hollandais, allemand ?) plus coopératif, jolis intérieurs, belle lumière. Vu le château de La Roche à Gencay (Renaissance et troubadour) puis, plus ou moins, celui de Chambonneau,  pas mal du tout, deux versants très différents. Vu encore le très petit et joli château de Breuil-Migon (?), très près de Poitiers à l’est. Autoroute. Dîné au buffet du Bœuf jardinier. Orléans à minuit, hôtel Mercure centre, autoportrait puis Journal d’un autre, première mouture en luttant contre le sommeil (A. chez Mme Lloan). Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 février 2013, 17 h 16
modifiée le lundi 11 mars 2013, 9 h 38
Du lundi 6 août au dimanche 2 septembre 2012.
Séjour à Paris pour excursions en Île-de-France.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 9 août 2012, 9 h 36Mardi 7 août 2012. Saint-Gaétan — 220/146, hôtel Mercure Orléans Centre, ch. 517. Réveillé à 7 h – le ¼ par des claquements de porte. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, Mater dolorosa de la Mise au tombeau de Verteuil. Agenda (sans atlas, un peu au pif). 08:32 /// Déjeuné en bas à 9 h – le ¼. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Demeures 9, 2 bis, Mazzini à Gênes. Quitté l’hôtel à midi. Projetions d’aller à Valvins pour Mallarmé mais décidons d’aller “d’abord” jeter un coup d’œil au musée des Beaux-Arts d’Orléans et nous y serons encore à 4 h et ½. XVIIe s. français un peu décevant mais passionné par les romantiques “mineurs” et surtout par le beau Léon Cognet, remarquable artiste. Entrés dans la cathédrale, vitraux modernes de Caron ? Quitté Orléans vers 5 heures. Devons être à Paris avant 7 pour voir la concierge de Coûteaux qui doit nous remettre un code d’accès Internet wifi (mais finalement le câble fonctionne très bien). Installation place Saint-Sulpice, donc. Le Jour ni l’Heure, autoportrait au musée d’Orléans et autoportrait de Léon Cogniet. Demeures 9, 2 bis, Mazzini à Gênes. Pierre va faire des courses au Monoprix de la rue de Rennes ce qui nous vaut un excellent dîner sur place, rue du Vieux-Colombier (tranches de poulet aux légumes en gelée et salade d’oreillettes et de poissons). Demeures 9, 2 bis, Mazzini à Gênes et Journal d’un autre. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 9 août 2012, 9 h 49Mercredi 8 août 2012. Saint-Dominique, 221/145, Paris, rue du Vieux-Colombier (Saint-Sulpice), chez Paul-Marie Coûteaux. Levé à 8 h. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Relecture de Demeures 9, 2 bis, Mazzini à Gênes, envoyé texte à Hélène Guillaume, c’est le dernier de Demeures 9. Rendez-vous à 11 h avec Bernard de Fallois, très aimable, à son bureau, rue de La Boétie. Y suis allé en métro et revenu à pied, achats de livres chez Galignani, Cahiers de Valéry dans la Pléiade (2 vol.) et deuxième vol. des Œuvres complètes, Italica et Poésie complète de Nabokov. Pont-Royal, rue du Bac, pharmacie de la rue du Bac, librairie Gallimard, deux nouveau volumes de la correspondance de Mallarmé et nouvelle biographie de Chateaubriand. Rentré vers 1 h et ½. Écrit à M. Karim Ouchik. Message à M. Bernard de Fallois et envoi des textes en ligne en service de presse. Partons à 2 h et ½ pour Valvins mais nous rendons compte aussitôt que nous nous sommes fermés dehors. Joignons Coûteaux au téléphone, dit que la concierge a une clef d’une autre porte mais la concierge n’est pas là, d’après un panneau sur sa loge doit rentrer à 3 h et ½. Allons à Saint-Sulpice en attendant. Pas de concierge dans la loge à 3 h et ½, l’attendons jusqu’à 5 heures. Nouvel appel de Coûteaux qui suggère une autre méthode, via sa femme de ménage qui a un double ; elle est en vacances au Portugal mais sa cousine est chez elle et vient avec un choix de clefs dont l’un ouvre la porte. Après-midi perdue, visite à Valvins impossible mais sommes de nouveau dans la place. Le Jour ni l’Heure, tableau de Michalon, couvreur sur les toits d’Orléans et église de Balzac. Agenda. Collaboré à un communiqué du parti, proposé par Didier Bourjon, sur Christine Taubira. Parlé plusieurs fois à Coûteaux et aussi à David Farreny à Plieux. Allons à pied dîner à la Rotonde où nous a invités Philippe Stoeckel. Pense mourir d’un étouffement au milieu du repas (morceau de viande demeuré dans le gosier) mais, à cet incident près, qui dure deux minutes, dîné très agréable. Rentrons à pied le long du Luxembourg. Agenda. 23:08 ///  Journal d’un autre, brouillon. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 10 août 2012, 10 h 19Jeudi 9 août 2012. Saint Amour — 222/144. Paris, rue du Vieux-Colombier. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à la fontaine Saint-Sulpice et fontaine de la Paix. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, photographies des 6, 7 & 8 août. Agenda. 09:45 ///   Mis en ligne la livraison du jour de Journal d’un autre. Commencé le premier texte de Demeures 10, Aragon (& Elsa Triolet) à Saint-Arnoult. Le Jour ni l’Heure, trois photographies, Michallon par Cogniet, autoportrait à la Rotonde, château de Chambonneau. 50 50. Sortis vers 2 heures. Passés à la Procure, acheté deux Aragon de la Pléiade et les deux Chateaubriand des Voyages. Sortis de Paris, été à Vulaines-sur-Seine, près de Fontainebleau, visiter la maison de Mallarmé à Valvins. Vu aussi celle de Misia Sert, voisine, et des Godebski, où Ravel a écrit Ma Mère l’Oye. Été au cimetière de Samoreau, tombe de Mallarmé, tombe d’Anatole, de Marie & de Geneviève Mallarmé, tombe d’Olivier Larronde (et de Jean-Pierre Lacloche), tombe de Misia Sert (et des Godenski, Orlovski, etc.). Rentrés à Saint-Sulpice (parking) vers 7 heures (en chemin, parlé à Jeanne de Loynes). Pierre va faire des courses et acheter à la (nouvelle) Hune deux volumes des Œuvres romanesques d’Aragon qui manquaient à la Procure.  Journal. Dîné dans l’appartement. Journal. Journal d’un autre. Couché à 1 heure.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 11 août 2012, 11 h 48Vendredi 10 août 2012. Saint-Laurent — 223/143. Paris, rue du Vieux-Colombier (Saint-Sulpice). Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, chez Mallarmé, et tombeau d’Anatole. Message à propos de la traduction de Vie du chien Horla, éditeur du traducteur se plaint de n’avoir pas de réponse de la P.O.L. Message d’anniversaire de Philippe IV Serran mais ne peux pas lui répondre. Agenda. 10:11 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille. Mise en ligne du Journal d’un autre. Demeures 10, Aragon et Elsa au moulin de Villeneuve. 50 50. Le Jour ni l’Heure, lion de Léon Cogniet, église de Ruffec, tombe de Mallarmé et d’Olivier Larronde. Sortis sur les deux heures et demie. Lis en chemin Avec Aragon, de Jean Ristat. Milly-la-Fôret, château, église, Christ de Chomo. Visité la maison de Cocteau, terriblement muséifiée. Covisiteurs pénibles. Autoportrait dans une rue déserte. Chapelle Saint-Blaise, tombe de Cocteau (et d’Édouard Dermit). Halles de Milly. Château de Courances (de la grille). Château de Fleury-en-Bière (du porche, et détour par l’église, mais on ne l’atteint plus). Forêt de Fontainbleau, marché jusqu’aux rochers de la gorge d’Aspremont, très beau soir dans la bruyère. Fontainebleau, château, hôtel de Londres (pas mal), hôtel de l’Aigle noir (plaque en souvenir de Milosz). Été à Barbizon, où dîné dans la cour d’une auberge. Rentrés vers 11 heures. Vacarme affreux à l’étage des chambres de bonnes, télévision en arabe, type seul, porte ouverte, qui croyait qu’il n’y avait personne dans l’immeuble. Journal d’un autre. Journal. Couché à 1h. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 12 août 2012, 9 h 03Samedi 11 août 2012. Sainte Claire — 224/142. Paris, Saint-Sulpice. Nuit très pénible, réveillés à 4 h et ½ par des filles qui hurlent dans la cour en sortant ou en revenant d’une soirée, impossible de se rendormir, sinon à 8 h du matin. Levé à 9 h et demie, décalage général. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Milly-la-Forêt, et château de Courances. Appel de Philippe St., qui nous invite à l’abbaye, où nous allons aller. Agenda. 11:33 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies des 6 et 7 août. Mise en ligne du Journal d’un autre. Demeures 10, 1, Aragon et Elsa à Saint-Arnoult, peu. 50 50. Le Jour ni l’Heure, trois photographies, Cocteau par Buffet, forêt de Fontainebleau, Léon Cogniet. Sortis à 2 h et ½. Étape au Printemps pour acheter du Grey Flannel. Dormi un peu en voiture. Relu Ristat, Avec Aragon. Montmorency, visite du Petit Mont-Louis, demeure de Jean-Jacques Rousseau entre 1756 et 1762. De là chez Philippe Stœckel à l’abbaye de Saint-Martin-aux-Bois, où champagne dans la cour au soleil couchant, autoportraits et excellent dîner. Journal d’un autre. Lu un peu de Philippe Muray et correspondance Elsa Triolet-Lili Brik. Couché à 1 h et ½.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 13 août 2012, 11 h 09Dimanche 12 août 2012. Sainte Clarisse — 225/141, abbaye de Saint-Martin-aux-Bois, Oise. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans le Galata, portrait de Jean-Jacques Rousseau par Quentin La Tour à Montmorency. Agenda. 08:57 ///  Le Jour ni l’Heure, la veille et photographies récentes. Mis en ligne le Journal d’un autre de la veille. Petit déjeuner avec Philippe et Pierre. Demeures 10, 1, Aragon & Elsa à Saint-Arnoult. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes, dont un tableau de Léon Cogniet (Paysage d’Italie). Été à l’église de l’abbaye où parlé au maire et à une dame de l’association Stalles de Picardie. Quitté Saint-Martin-aux-Bois vers 2 h et ½. Dormi sur l’autoroute. Meudon, villa Les Diamants, musée Auguste-Rodin, jusqu’à la fermeture à 6 heures. Été dans le parc de Saint-Cloud, longue promenade du côté des bassins, très beau soir, presque personne, nombreuses photographies “à la Atget”. Dîner très agréable au restaurant de plein air La Petite Folie, près d’un des bassins, gens très aimables, chienne Mousse. Rentrés “à la maison” vers 10 heures. Photographies. Journal. Journal d’un autre, lipogramme en a, non sans mal. Couché à 2 h et ¼.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 14 août 2012, 10 h 53Lundi 13 août 2012. Saint Hippolyte — 226/140, Paris, chez Paul-Marie Coûteaux, Saint-Sulpice, rue du Vieux-Colombier. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, La Place du mort, avec la tour Eiffel, et parc de Saint-Cloud “à la Atget”. Agenda, 09:55 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et jours récents. Une ou deux lettres. Tél. aux Cambier (dîner 16 août), aux Chaillou (Michel malade), à Hélène Guillaume (sortie le 17). Demeures 10, 1, Aragon & Elsa à Saint-Arnoult. Le Jour ni l’Heure, parc de Saint-Cloud et portrait de Pierre-Narcisse Guérin au musée d’Orléans. 50 50. Sortis à 3 heures. Été à Vémars, au nord de Paris, au-delà de Roissy, pour y voir la maison de Mauriac, aujourd’hui mairie du village, et sa tombe au cimetière, le tout assez triste. Rentrés à 6 h et ½. Courrier. Journal. Dîné sur place. Parlé à Didier Bourjon. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 15 août 2012, 10 h 29Mardi 14 août 2012. Saint-Evrard — 227/139, Paris, rue du Vieux-Colombier. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (aux montgolfières) et maison de Cocteau à Milly-la-Forêt. Ennuis avec les Bâtiments de France qui réclament un meilleur Rib. Agenda. 09:59 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Relu et mis en ligne le Journal d’un autre. Demeures 10, 1, Aragon à Saint-Arnoult. Le Jour ni l’Heure, trois photographies. 50 50. Sortis à 2 h et ½. Été d’abord à la librairie de l’Âge d’homme, acheté le livre de Chestov sur l’inégalité et un ouvrage du père Boulghakov sur le nom et le verbe (libraire très interventionniste). Ensuite à la librairie Picard, long moment parmi les livres anciens, hésité à acheter un M. Vieux-Bois, une Vie de Marianne, etc. Quand nous en sortons il est tard et sutout le temps est très gris, renonçons à aller à la Vallée-aux-Loups, marchons jusqu’au musée d’Orsay pour l’exposition sur Misia Sert (longue file d’attente pour le musée au soleil revenu). Considéré également L’Excommunication de Robert le Pieux, qui a un grand succès auprès du public international. Rentrés à la maison par la rue du Bac. Journal (Léon Cogniet). Dormi une demi-heure. Ressortis à 8 h et ½, marché jusqu’à la rue Berger, dîner chez Flatters, photographies. Rentrés vers 1 h du matin par le Louvre, la passerelle des Arts, la rue de Seine et la rue de l’Échaudé. Journal d’un autre. Couché à 2 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 16 août 2012, 9 h 29Mercredi 15 août 2012. Assomption — 228/138. Paris, rue du Vieux-Colombier. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (à la La Tour, chez Flatters) et crépuscule sur la Seine. Agenda. 10:15 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et jours récents. Relecture et mise en ligne de Journal d’un autre. Demeures 10, 1, Aragon & Elsa au moulin de Villeneuve. Dormi un peu avec P. * Le Jour ni l’Heure, trois mises en ligne. Parlé à Flatters. Sortis à 2 h et ½. Été à la Vallée-aux-Loups — très bien mais le temps est gris, il faudra y retourner pour les photographies. Couple de sympathisants, me demande un autographe (!). Rentrés vers 6 h. Journal. Demeures 9, 10, Aragon & Elsa à Saint-Arnoult. Dîné vers 8 h et ½. Journal d’un autre. Couché vers minuit, lu la biographie de Misia Sert. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 17 août 2012, 10 h 22Jeudi 16 août 2012. Saint Armel — 229/137. Paris, rue du Vieux-Colombier. Bien dormi, levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, en fait de l’avant-veille, mais dans les temps, & Vallée-aux-Loups. Agenda. 08:57 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Relecture et mise en ligne du Journal d‘un autre. 50 50. Le Jour ni l’Heure, photographies récentes. 50 50. Sortis à 2 h et ½. Été à Meaux, jardins de l’évêché (hélas à contre-jour), musée (dans l’évêché), cathédrale, statues et tombe de Bossuet, tour en ville, vu de l’extérieur des remparts le dit “cabinet de Bossuet”, assez joli. Château de Guermantes (“spa”). Château de Jossigny, rocaille, très joli, appartient aux Monuments historiques qui n’en font rien (fermé depuis quarante ans). Château de Ferrières, à vau-l’eau. À la maison à 8 h et ¼. Dîné sur place pour Jean-Christophe Cambier et Hélène Brom. Commencé le Journal d’un autre à 1 h et ¼. Autoportrait en catastrophe, et caniculaire. Couché à 3 h du matin.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 18 août 2012, 10 h 46Vendredi 17 août 2012. Saint Hyacinthe — 230/136. Paris, rue du Vieux-Colombier. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Jossigny. Petit déjeuner de restes, peu diététique. Message à Voice of Russia, Valeurs actuelles, le FN du Gers. Agenda, 10:18 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et jours récents. Relu et mis en ligne le Journal d’un autre. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes. 50 50. Retrouvé Hélène Guillaume à la fontaine Saint-Sulpice à deux heures. Avec elle aux Jardies, à Sèvres, mais nous apercevons que la maison de Balzac a été démolie et que ce qui se visite là c’est la maison de Gambetta (assez jolie, à première vue). Changeons nos plans, nous rabattons sur le château de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas à Port-Marly, que visité longuement. Vu ensuite un peu le village de Marly (bel hôtel du XVIIIe siècle) et le château de V. qui fut la demeure de Victorien Sardou, puis marché assez longuement dans le parc de Marly. Passé de là au parc de Saint-Cloud et dîné à la même “Petite Folie” que la dernière fois mais en sommes beaucoup moins satisfaits, très longue attente de l’ardoise-menu, vais la chercher mais les hôtes en paraissent mécontents, etc. Rentrés vers 11 heures, déposé Hélène chez elle dans le IIIe arr. Autoportrait au parking Saint-Sulpice. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 19 août 2012, 9 h 58Samedi 18 août 2012. Sainte Hélène — 231/135. Paris, Vieux-Colombier. Très mal dormi, levé à 5 h, Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, et Daphné de Coustou à Marly. Recouché, sur le sofa du bas. Relevé à 9 heures. Sites. Voice of Russia et Valeurs actuelles demandent tous les deux un entretien pour lundi. Ah, et Hélène m’a remis hier la moitié des épreuves de Demeures 9 ! Agenda, 10:35 /// Le Jour ni l’Heure, la veille et photographies récentes. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Commencé à répondre aux questions de Voice of Russia. Difficultés de connexion, ne marche plus qu’épisodiquement. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes, dont le Saint Antoine demandant son chemin à un Centaure de Jean Hugo, chez Cocteau à Milly-la-Forêt. 50 50. Sortis à 2 h et ½. Rendez-vous pris pour 3 h et ½ à Montfort-l’Amaury pour la visite de la maison de Ravel. Visite très agréable sous la houlette d’une dame d’âge, excellente maison d’artiste, joli panorama, chaleur caniculaire. Y passons une bonne heure. Autoportrait sur le balcon. Visité ensuite l’église, Renaissance, très beaux vitraux du XVIe s., et la petite ville, pleine de très jolies maisons bien administrées, dont celle qu’habita Victor Hugo, 9, rue de la Treille. Charnier. Montés aux ruines du château, médiévales et du XVIe s. Rentrés à Paris vers 7 h. Journal. Dîné à la maison. Suite et fin des réponses à Voice of Russia (Olivier Renault). Journal d’un autre, texte et relecture, vient assez facilement. Couché à 1 h. et ¼. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 20 août 2012, 10 h 24Dimanche 19 août 2012. Saint Jean Eudes — 222/134. Paris, rue du Vieux-Colombier. Réveillé à 6 h et ½, levé à 7. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sur le balcon de Ravel, et maison elle-même. Connexion ne marche pas (canicule ?). Agenda. 07:58 //// * Le Jour ni l’Heure, la veille et photographies récentes, non sans mal. Relecture et mise en ligne du Journal d’un autre. Achevé et expédié les réponses pour l’entretien pour Voice of Russia (agrémenté d’un communiqué du parti sur les Pussy Riots). Passé à l’entretien pour Valeurs actuelles, plus long et charpenté. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes, mais elles ne pourront être mises en ligne que le soir car la connexion fait de nouveau des siennes. Sortis sur les 2 h & ½, été à Bougival, visite de la datcha de Tourguenieff, bien mal administrée (au point d’être difficilement photographiable), et vu la maison des Viardot, qui tombe en ruine et où l’on tourne un film. Un homme me demande si je suis John Malkovitch (!). En rentrant sur Paris, tombons sur La Malmaison, que visitée, et promenade dans le parc. À la maison vers 7 h. Suite de l’entretien pour Valeurs actuelles, fini vers 10 h. Journal d’un autre. Journal. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 21 août 2012, 11 h 33
modifiée le mardi 16 avril 2013, 10 h 11
Lundi 20 août 2012.
Saint Bernard — 233/133. Très mal dormi, canicule, ventilateur fait beaucoup de buit et de vent. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait chez Tourgueniev et prince Napoléon-Louis Bonaparte. Agenda. 10:12 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Relecture et envoi à François Bousquet de l’entretien pour Valeurs actuelles. Relecture et mise en ligne du Journal d’un autre. Épreuves de Demeures 9, Italie I, commencé la correction, mais pas eu le temps de finir le chapitre I. Le Jour ni l’Heure, trois photographies, La Malmaison et “Les Frênes”, maison des Viardot à Bougival. 50 50. Sortis à 2 h et ½, été à Barbizon, visité la maison-atelier de Millet puis le musée de l’École de Barbizon, puis assez longue promenade dans la forêt en direction des gorges d’Apremont mais nous perdons et nous retrouvons à l’autre bout de Barbizon. Rentrons par le même chemin, toutefois. Retour sur Paris. Repassé un quart d’heure à “la maison”, allons à pied au Pied de Cochon où rendez-vous à 9 h pour dîner avec Joseph Vebret et sa femme Delphine. Devons attendre quoique table réservée, renonçons, dînons presque à côté à la terrasse d’un restaurant auvergnat (Quelque chose des Volcans), vide. Rentrons à pied vers minuit. Journal d’un autre. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 22 août 2012, 11 h 48Mardi 21 août 2012. Saint Christophe — 234/132. Paris, Saint-Sulpice. Très mal dormi de nouveau, canicule, ventilateur, etc. Levé à 9 h, épuisé. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la forêt de Fontainebleau, et tête du Gaulois de Barbizon. Reprise de l’entretien à Voice of Russia sur Fdessouche, nombreuses réactions très favorables. Agenda. 11:22 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes. 50 50. Sortis à 2 h et ½, été à Saint-Germain-en-Laye pour visiter le Prieuré de Maurice Denis, par grande chaleur. Vu ensuite la maison de Bizet à Bougival, presque en face de la datcha de Tourgueniev. Embouteillages pour rentrer dans Paris. Appel d’Alain Finkielkraut, passés le prendre chez lui à 8 h après être repassés à la maison, dîné avec lui à la Rotonde. Rentrés vers 11 h. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 23 août 2012, 9 h 26Mercredi 22 août 2012. Saint Fabrice — 235/131. Paris, Saint-Sulpice. Très mal dormi encore, canicule, champagne ? Réveillé à 6 h, levé à 7. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sans intérêt, et photographie de femme voilée au volant dans embouteillage. Internet ne marche pas. Agenda. 08:13 ///Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Demeures 9, correction des épreuves, chapitres 2 & 3 (en fait 3 & 4, Verdi). Le Jour ni l’Heure, trois photographies, Jean Hugo, Marcel Gromaire, Fleury-en-Bière. 50 50. Sortis sur les 3 heures, été à Saint-Germain-en Laye, maison natale de Claude Debusy (syndicat d’initiatives), fermée en août mais ouverte ce jour pour le cent-cinquantième anniversaire de sa naissance. Récital de piano, entendu de la cour. Vu dans l’église la tombe de Jacques VII d’Écosse, II d’Angleterre. Été à Louveciennes, marché dans des parcs, vu de l’extérieur la maison de Mme du Barry et la pente de la “machine de Marly”, mais pas le pavillon de musique. De retour à Paris, passé au Monoprix de la rue de Rennes pour de l’huile d’olive oubliée. Dîner rue du Vieux-Colombier pour MM. Mathieu François du Bertrand et Stéphane Bily. Autoportrait à la fenêtre. Journal d’un autre, mais laissé tomber la contrainte des 3000 signes qui donnerait un volume trop épais. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 24 août 2012, 9 h 37Jeudi 23 août 2012. Sainte Rose, 236/130. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et statue dans le parc de Saint-Cloud, 12 août 2012. Agenda. 09:22 /// Le Jour ni l’Heure, la veille & photographies récentes. Relecture et mise en ligne du Journal d’un autre, format abrégé. Épreuves de Demeures 9, textes 3 et 4. Le Jour ni l’Heure, photographies récentes, tableaux, Cocteau, Gromaire, château de Verteuil. 50 50. Sortis à 2 h et ½, été à Auvers-sur-Oise. Visité le musée Daubigny, très mal tenu, puis sa maison et son bel atelier. Chambre fatale de Van Gogh à l’auberge. Cimetière, tombes de Vincent & Théo Van Gogh, tombe du peintre Corneille, tombe d’un jeune poète, Le Roy. Sente du Montier, à travers le plateau (autoportrait). Tour du château d’Auvers. Vu la maison du docteur Gachet. Été à Valmondois, à la recherche de la maison de Georges Duhamel, pas trouvée, et de celle de Daumier, vue et photographiée. Étape au retour à Méry-sur-Oise, course dans le parc avant la fermeture (garde), splendide château, photographies. Rentrés à l’appartement vers 9 h, journal, épreuves de Demeures 9, Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 25 août 2012, 10 h 24Vendredi 24 août 2012. Saint Barthélémy — 237/129. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille & château de Méry. Agenda. 09:33 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Journal d’un autre, relecture & mise en ligne. À 11 H, visite à Michel Chaillou & à sa femme Michèle, boulevard Montparnasse. Rentré à midi & ½. Le Jour ni l’Heure, photographies d’Auvers-sur-Oise, Pierre à l’église, cimetière, tombes des Van Gogh et du jeune poète Thomas Le Roy. 50 50. Sortis à 2 h & ½, été à Coupvray, près de Meaux, visiter la petite maison natale de Louis Braille, 1809-1852. Tour dans le village, jolie grosse maison XVIIIe, parc du château fermé. À Paris sur les 7 h. Épreuves de Demeures 9, Italie du Nord, textes sur Manzoni, Donizetti, d’Annunzio. Dîner vers 8 h et ½. Épreuves encore. Journal (visite à Chaillou). Journal d’un autre. Épreuves encore. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 26 août 2012, 22 h 48Samedi 25 août 2012. Saint Louis — 238/128. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et belle maison à Coupvray, mais Internet ne marche pas. Agenda. 08:39 //// Épreuves de Demeures 9, textes sur D’Annunzio, Canova, Cima da Conegliano. Internet remarche, Le Jour ni l’Heure, mise en ligne, Chronologie, la veille, photographies récentes. Journal d’un autre, relecture et mise en ligne. Épreuves de Demeures 9. Le Jour ni l’Heure, trois photographies récentes, château d’Auvers-sur-Oise, Bossuet par Mignard (Meaux), Saint-Moritz par Tamara de Lampicka (Orléans). 50 50. Retrouvé M. Bily à 2 h et ½ à la fontaine des point cardinaux, été avec Pierre et lui au château des Roches, à Bièvres, chez les Bertin. Beau site, beau parc, mais château très décevant, très 1900, mal restauré récemment en style grand hôtel, et longue visite très ennuyeuse d’un simple musée, sans aucun caractère de l’époque de Victor Hugo. Autoportrait dans le parc avec M. Bily. Repassés en rentrant à la Vallée-aux-Loups pour photographies, mais cette fois il est un peu tard, façade dans l’ombre. Laissés M. Bily au Luxembourg. Soirée et dîner “à la maison” avec P., épreuves de Demeures 9, texte sur Cima da Conegliano, Titien, Mahler. Journal. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 27 août 2012, 11 h 31Dimanche 26 août 2012. Sainte Natacha —239/127. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, aux Roches, avec M. Bily, et Toits de New York, de Bernard Boutet de Monvel, mais Internet ne marche pas. Agenda. 09 :11 (petit lever de M. Pierre) /// Pas d’Internet toute la matinée, pas de mise en ligne, pas de Chronologie, etc. Épreuves de Demeures 9, textes sur Mahler à Dobbiaco, Rilke à Duino, Goldoni à Venise. Sortis à midi et ½, rendez-vous à 2 h au musée de Saint-Cyr-sur-Morin pour visite de la maison de Pierre Mac Orlan, dans le hameau des Archets. Visite effectuée sur les 3 h sous la houlette très aimable d’une dame créole. Très bonne maison d’écrivain, pas du tout “musée”, très complète. Visite ensuite du musée, dans le village même, où bonne section consacrée à Mac Orlan, avec film de la série de Bernard Rapp. Été enfin au cimetière, à l’autre bout du village, assez loin, sur la tombe de Mac Orlan et de sa femme. Au passage, acheté un coulommiers et du pain dans une épicerie marocaine, face à l’église. Rentrés vers huit heures et 1/2. Internet revenu, fait tout ce que pas pu faire le matin, Le Jour ni l’Heure, autoportrait, quatre autres mises en ligne, Chronologie, mise en ligne du Journal d’un autre. Épreuves de Demeures 9, terminé le lot remis par Hélène Guillaume le vendredi 17 août, texte sur Mariano Fortuny à Venise. Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 28 août 2012, 9 h 31Lundi 27 août 2012. Sainte Monique — 240/126. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Saint-Cyr-sur-Morin, et maison à Saint-Cyr-sur-Morin. Parlé à Hélène Guillaume — Pierre lui porte les épreuves déjà corrigées et va retirer auprès d’elle un nouveau lot. 11:07 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille, et photographies récentes. Épreuves, Demeures 9, suite. Difficultés avec les téléphones, qui ne marchent ni l’un ni l’autre. Appel de Didier Bourdon, toutefois, à propos de l’avocat. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du début du mois. 50 50. Sortis vers 2 h et ½. Passés chez le chemisier voisin mais il est fermé. Bouquinistes des quais, tout l’après-midi. Acheté d‘assez mombreux volumes de la Pléiade, une Histoire des Girondins, 1847, en huit volumes, et pas mal de livres encore chez le bouquiniste très aimable et sympathisant que je connais, M. Castiglia, en face de Vilmorin, quai de la Mégisserie. Rentrés sous le soleil en portant d’énormes et lourds paquets, déposés dans la voiture à Saint-Sulpice. Visite à 7 h de M. Portal, ancien sous-préfet de Condom, aujourd’hui à Meaux. Dîné vers 9 h. Épreuves toute la soirée, Pétrarque, Mantegna. Autoportrait vers minuit et ½, difficile. Journal d’un autre. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 29 août 2012, 8 h 16Mardi 28 août 2012. Saint Augustin — 241/125. Paris, Saint Sulpice. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Balzac de Rodin. Agenda. 09:25 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Relecture et mise en ligne du Journal d’un autre. Matinée d’attente d’un coup de téléphone de l’avocate, compliquée par des problèmes techniques liés au téléphone. Corrigé encore deux chapitres des épreuves de Demeures 9 (Pétrarque à Arquà Petrarca, Mantegna à Mantoue), que Pierre va porter chez Fayard avec le nouveau chapitre 2, Mazzini à Gênes. Le Jour ni l’Heure, Léon Cogniet le 7 août 2012 à Orléans (duc de Chartres), château de Balzac, etc. Appel de l’avocate, rendez-vous. Dû répondre en catastrophe à des questions du Temps, de Genève, sur “l’affaire Millet”. Sortis à 3 h. Rendez-vous à 3 h et ½ au cabinet (somptueux) de l’avocate, Me Obadia, et de son remplaçant éventuel, Me Ader, rue du Faubourg-Saint-Honoré. Assez long entretien avec eux. Pierre ensuite me montre des tableaux qu’il a vus pendant ce temps, un très beau Bernardo Strozzi (Lamentation de la Vierge sur le Christ mort, 850.000 euros) et un portrait de gentilhomme de Fra Galgario (180.000 euros), à la belle galerie Sarti, puis un de Staël bleu (Parc des Princes) avenue Matignon. Allons chez Schmitt, mais c’est fermé. Long moment à la librairie Galignani mais nous faisons surprendre par la fermeture sans rien avoir acheté. La (nouvelle) Hune, acheté cinq ou six livres, dont une Esthétique de la ponctuation. “Dîné” au Sauvignon (assiette de sandwiches, foie gras aux figues, Sancerre, tarte au citron). Rentrés vers 10 h, Journal, Journal d’un autre. Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 30 août 2012, 10 h 06Mercredi 29 août 2012. Sainte Sabine — 242/124. Paris, Saint Sulpice. Réveillé à 6 h et ½, levé à 7. Le Jour ni l‘Heure, autoportrait de la veille et tableau d’Hervé Le Bourdellès au musée de Meaux. Agenda. 08:11 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies récentes. Retrouvé M. Bily à 9 heures à la fontaine Saint-Sulpice. Été à Villiers-le-Bâcle malgré de sérieux embouteillages dus à des travaux sur le chemin. Visité à 10 heures la maison-atelier de Foujita à la fin de sa vie, très bien. Tour du village après, cénotaphe de Foujita au cimetière et cendres d’un certain Fuje Kamon, essayé en vain d’apercevoir le château, propriété d’Yves Lecoq, sans succès. Échec de même à Saint-Jean de Beauregard, ouvert seulement le dimanche. Château de Courson, mais voitures devant lui empêchent de le photographier. Château du Marais, photographies du bout de la pièce d‘eau et portrait de M. Stéphane Bily. Saint-Chéron. Château de Villeconin, église, tour extérieur du parc à pied, lavoir. Saint-Sulpice de Favières, visité l’église. Parc et château de Chamarande. Course ensuite pour n’arriver pas trop tard au château de By, chez Rosa Bonheur. Visite de son atelier. Gentil petit chien. Exploration de Veneux-les-Sablons, résidence de M. Jean-Michel Leroy. Gare, autoportrait. Assez longue promenade dans Moret-sur-Loing, tours, rue principale, maison François Ier (façade à Paris de l’hôtel de Mlle Mars), pont, site des tableaux de Sisley, église Notre-Dame de la Nativité. Bourron-Marlotte. Promenade dans Grez, village des peintres danois, et suédois, et américains, et de Delius. Très belle église. Pont, mais pénible qui beugle interminablement contre la directrice de l’école, sur le pont sur le Loing. Été dîné à Barbizon, restaurant de la dernière fois fermé, terrasse très proche de l’hotellerie de la Dague (“établissement fermé pour raisons administratives”). Rentrés vers 11 h, laissé M. Billy rue de l’École-de-Médecine. Journal d’un autre, deux mises en ligne (autoportrait à la gare de Moret, pont de Moret). Couché à 1 h.

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 1er septembre 2012, 9 h 42Jeudi 30 août 2012. Saint Fiacre — 243/123. Paris, Saint-Sulpice. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, trois mises en ligne, autre autoportrait de la veille, Villas romanesques, portrait de M. Bily. Répondu à Élisabeth Lévy. Agenda, 09:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, la veille et photographies de la veille. Épreuves de Demeures 9, textes sur Toscanini à Parme et Muratori à Modène. Le Jour ni l’Heure, photographies de la veille. 50 50. Passés chez le chemisier de la rue Saint-Sulpice, commandé deux chemises. Acheté aussi une “liseuse” grise rue des Canettes. Librairie de livres anciens de la rue Bonaparte, Picard, cadeau pour X. et Voyages de M. Vieux-Bois, de Toepffer. Librairie Le Pont Traversé, histoire Pléiade de la musique et poésies de Jean Lahor. Marchand de spiritueux voisin du carrefour de l’Odéon pour remplacer le porto et le whisky de Paul-Marie Coûteaux. Repassés à “la maison”. Épreuves de Demeures 9, Muratori à Modène, suite. Sortis à 8 h., rendez-vous à 8 h et ½ à la Rotonde, dîné avec Philippe Ier et Marcheschi. Rentrés à pied avec Jean-Paul, autoportrait à la fontaine de la Paix, M. vient ici un moment, lui montrons le De Ferrari de Gênes. Journal d’un autre. Couché à 1 h et ½. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 1er septembre 2012, 10 h 09Vendredi 31 août 2012. Saint Aristide — 244/122. Paris, Saint-Sulpice. Pas trop bien dormi, levé à 7 h & ½. Internet ne marche pas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à la fontaine de la Paix et château de Chamarande, mais pas pu mettre en ligne ou avoir de détails (date exacte ?). Petit lever de M. Pierre. Agenda. 08:42 /// Pas de Chronologie, pas de mise en ligne du Journal d’un autre, pas de connexion Internet. Épreuves de Demeures 9, fini la relecture du texte sur Muratori à Modène. Fait de l’ordre dans l’appartement, commencé le déménagement. Rendez-vous à midi et ½ chez Lipp, déjeuné avec Me Karim Ouchikh, extrêmement sympathique. Passé chez Baxter, les encadreurs de la rue du Dragon, acheté un dessin encadré de Cham pour P.-M. C. Repassé à l’appartement, évécuation. Laissé toutes les affaires dans la voiture au parking Saint-Sulpice, été sur les quais acheté les Zola rouges envisagés la semaine précédente, presque en face de l’Institut. Passé à l’aller par la rue Visconti, vu la maison fatale de Racine et l‘imprimerie du Balzac. Rentrés par la rue Bonaparte, vu la maison natale de Manet, ou habita Lyautey (au 5). Quitté la place Saint-Sulpice, quais, pris nos quartiers à l’hôtel Mercure de Boulogne-Billancourt, ch. 537. Taché de rattrapé le retard de Le Jour ni l’Heure, mais connexion assez faible. Dîné d’un sandwich au saumon et de thé dans la chambre. Journal d’un autre, mis en ligne l’entrée de la veille et rédigé le texte du jour. Couché à 1 h. 

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site