Le Jour ni l’Heure
novembre 2013

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 2 novembre 2013, 10 h 45Vendredi 1er novembre 2013. Toussaint — 305/60. Plieux. Réveillé à 7 h par Orage qui aboie, très pénible. Levé à 7 h & ½. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pas mal, et nef de Saint-Savin-sur-Gartempe, 2 septembre 2013. Sorti Orage, péniblement, mais il aboie aussi dans la cour. Déjeuné seul dans la cuisine. NON, entretien paru dans Voix de la Russie, mais transposé de l’oral, assez flou, et qui, horreur, me fait dire “au jour d’aujourd’hui” ! Comptes : 1.010,41 (factures carte bleue, surtout Amazon dont nouvel objectif Sigma – 387,80 / prél. Européen Sepa Ursaff de la Loire (?) — CNCESU 741,26 (Céline)), “à venir”, - 1.199, 34. Échanges avec Mme Françoise Compoint, de Voix de la Russie. Agenda. 10:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysages récents, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, trois journées de mars 1979. Vaisseaux brûlés et Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, loge, Mahler, confusion entre Arnold Schoenberg et Arnold Rosé (Rosenblum), longues recherches dans La Grange, beaucoup de temps perdu. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe, 2 septembre 2012. Retour de Pierre. Bain avec lui. Promenade à l’étang de Sounet (?), dans la vallée. Atelier, café, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° ?, La Montagne (le puy de Dôme). Lecture par Pierre de Werner, Naissance de la noblesse. Sites. NON en réfection générale, entre les mains de Marc Béveziers. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, en luttant contre le sommeil. Dîné aux nouvelles. Revu avec Pierre le début de Paperboy, que lui regarde jusqu’à la fin. Demeures 10, V, 20, Rosa Bonheur à By. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du vendredi 1er novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 3 novembre 2013, 8 h 08Samedi 2 novembre 2013. Défunts — 305/60. Plieux. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à l’étang, et chapiteau de Saint-Savin-sur-Gartempe. Émission de Finkielkraut sur les Mandelstam et Akhmatova. Comptes : 1.010,41 (inchangé). Agenda. 10:28 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, fresques de Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, trois journées de mars 1979. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe, 2 septembre 2012. 50 50 50 70 30 12. Promenade des deux clairières avec Pierre. Atelier, couvertes 66x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne (puy de Dôme). Vaisseaux brûlés et Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, Autour de toi, Tristan (Claire France), librairie Combes, à Clermont. L’IN-NOCENT. Longue conversation avec Philippe Martel sur la commémoration de 1914. Dîné aux nouvelles. Émission assez affligeante (prénoms, papas, mamans, etc.) sur les propriétaires de châteaux et leurs difficultés (!). Demeures 10, V, 20, Rosa Bonheur à By, fini le brouillon, commencé aussitôt la relecture. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du samedi 2 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 4 novembre 2013, 10 h 01Dimanche 3 novembre 2013.  Saint Hubert — 307/58. Plieux. Réveillé à 6 heures et ½, forte douleur au bas-ventre. Facebook, échanges avec Jean-Michel Leroy, mais du mal à suivre tout en m’occupant de Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Plieux, vue de la maison Aeberhard. Inauguration de la salle des Vents en feuilleton dans L’IN-NOCENT. Orage aboie, pénible. Agenda. 08:01 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, trois journées de mars 1979. Déjeuné en bas avec Pierre. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Vaisseaux brûlés & Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, “Lance”, de Nabokov. Sieste avec Pierre *. Charles Ives, Three Places in New England. Promenade à Landiran, temps gris. Atelier, Couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 88x80 n° 10 (?), La Montagne (puy de Dôme). Demeures 10, V, 20, Rosa Bonheur au château de By, deuxième couche, sans finir tout à fait. Dîné aux nouvelles. Revu Le Nom de la Rose. Fini le relecture de Demeures 10, V, 20, que passé à Pierre qui corrige les fautes d’orthographe. Écrit à ma cousine Christiane Mathivon à l’occasion de la mort de son ex-mari mon cousin Michel Gourdiat. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 3 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 5 novembre 2013, 9 h 53Lundi 4 novembre 2013. Saint Charles Borromée ­— 308/57. Plieux. Mauvaise nuit, fortes douleurs dans le bas-ventre à droite, qui toutefois passent le matin (avant le lever…). Temps gris et froid. Charles Ives, Three Places in New England et Quatrième Symphonie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, aux pins de Landiran, et Madonne au dragon de Saint-Savin-sur-Gartempe. L’IN-NOCENT, Inauguration de la salle des Vents et Three Places in New England. Agenda. 09:52 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, trois journées de mars 1979. L’IN-NOCENT, Inauguration de la salle des Vents. Envoyé à Hélène Guillaume Demeures 10, V, 20, Rosa Bonheur à By, deux photographies pour 3, Cocteau à Milly, et une pour 4, Rousseau à Montmorency. Journal 2013, relecture de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe, 2 septembre 2012. 50 50 50 50 70 30 12. Promenade aux Trônes, sous la pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Journal 2013, mise en ligne. Pierre met en marche le chauffage. Il me conduit à Lectoure chez le docteur Capdecomme. Lecture de L’Identité malheureusse. Résultats d’analyses pas si bons que l’avaient donné à entendre les laboratoires. PSA très élevé. Il faut consulter très vite un spécialiste. Rentrés vers 8 heures. Dîné aux nouvelles. Vu Pauline à la plage. Troublé par le visage d’Arielle Dombasle. Lectures sur Foujita. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du lundi 4 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 novembre 2013, 12 h 29Mardi 5 novembre 2013. Sainte Sylvie — 309/56. Plieux. Douleur habituelle. Levé à 8 heures, très mauvais temps gris et pluvieux, assez froid, aucun effet du chauffage jusqu’à présent. Charles Ives, quatrième symphonie et Central Park in the Dark. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pas mal, bizarrement, et piliers de Saint-Savin-sur-Gartempe, suite. Appelé en vain Stéphane Baumont pour consultation sur la situation médicale à Toulouse. Comptes : 894,51 (prél. Canal Satellite, 76,00, Canal +, 39,90), “à venir”, - 1394,24. Agenda. 09:49 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, & trois journées de mars 1979. Rendez-vous pris auprès du docteur Misraï, clinique Pasteur, Toulouse, le 13 décembre à 10 h et ¼ (secrétariat proposait le 29 novembre, mais serai dans le Nord). Parlé à Stéphane Baumont (recommande le docteur Elman, même clinique), à Sébastien Delautremer (recommande une semaine de végétalisme, pour voir l’effet sur le PSA). Journal 2013, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe, 2 septembre 2012. Concertos pour plusieurs claviers de Bach, BWV 1059-1064 (France Musique). Promenade aux Trônes, sous la pluie, avec un parapluie tout cabossé (japonaiserie). Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, & 80x80 n° 10 (?), La Montagne. France Culture, l’auteur et sa disparition, voix de Barthes. Entretien téléphonique avec David Farreny sur divers problèmes techniques. Questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”, réponses un peu précipitées. Dîné aux nouvelles. Émission de Stéphane Bern sur Frédéric II, pas mal, malgré l’idée idiote de le faire interpréter par une femme. Demeures X, V, commencé le texte 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mardi 5 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 7 novembre 2013, 10 h 37
modifiée le vendredi 8 novembre 2013, 10 h 20
Mercredi 6 novembre 2013.
Sainte Bertille — 310/55. Plieux. Bien dormi, même pas de douleur au bas-ventre, réveillé et levé à 8 h & ¼. Charles Ives, Three Places in New England. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et piliers de Saint-Savin-sur-Gartempe, suite. L’IN-NOCENT, L’Inauguration en feuilleton, long paragraphe sur X, le “directeur de salle” (pour l’instant j’ai vraiment oublié son nom). Longue conversation pénible avec un homme, un banquier, qui voulait venir ici pour un entretien à propos de l’“affaire Camus” mais refuse de lire Corbeaux, ou K. 310, ou Du sens, etc. Finis par l’envoyer paître un peu rudement. Comptes : - 452,73 (prél. Sofinco, 310,80, prél. Cetelem, 1013,44, prél. Télérama, 23,00). Agenda, 12:16 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, & Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012. 50 50 50 70 30 12. Concerto l’Empereur. Très belle promenade avec Pierre à Castaing, ciels superbes, lumière magnifique, arc-en-ciel, nombreuses photographies, autoportrait sous un pommier. Atelier, couvertes 60x60 n° 53, La Lettre, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois journées de mars 1979. Coup de tél. de M. V., de Lyon. Importe 1100 euros de PayPal. Dîné aux nouvelles. Vu Voici le temps des assassins, de Duvivier. Message de Farreny sur la condition d’autoentrepreneur. Mini-crise de nerfs, corrigée par un appel de Farid lui-même à bout de nerfs, plus un seul ami sauf nous à cause de ses prises de position politiques et crise au lycée à cause de ses méthodes (expulsion des perturbateurs). Finissons par rire. Communiqué du parti (Valls). Consultation sur une éventuelle pétition, recommandée par Robert Ménard et Emmanuelle Duverger. Journal, longuement. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du mercredi 6 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 8 novembre 2013, 10 h 13Jeudi 7 novembre 2013. Sainte Carine — 311/54. Plieux. Levé à 8 heures. Temps brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, newtonien, et Pierre à Castaing, bien. Pas de Céline. Déjeuné en bas. L’IN-NOCENT, Inauguration de la salle des Vents, 5. Comptes : - 2207,73 (« Vous êtes débiteur depuis 2 jour(s)) (Cotisation Esprit libre, - 21,20 / chèque (assurance voiture), - 1733,80), “à venir”, - 106,90. Agenda. 10:26 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et agenda, paysage de la veille, Saint-Savin-sur-Gartempe le 2 septembre 2012, & trois journées de mars 1979. Tél. aux Impôts à Auch pour l’affaire du statut d’autoentrepreneur, me renvoient sur Condom. Condom ne peut pas dire. Appelé la Sofia. Ce n’est pas son travail. Journal 2013, entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, paysages de la veille. 50 50 50 70 30 12. Janácek, Dans la brume. Rachmaninov (France Musique). Promenade en 8, Trônes. La Garrière, conversation avec les Aeberhard sur l’écotaxe et l’économie agricole. Atelier, couvertes 60x60 n° 53, La Lettre, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, mais tout saute au dernier moment, dû recommencer. Dîné aux nouvelles. Communiqué de l’In-nocence (commémoration de 1914). Commencé à rédiger la “pétition” (contre le changement de peuple). Journal 2013. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du jeudi 7 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 9 novembre 2013, 11 h 08Vendredi 8 novembre 2013. Saint Geoffroy — 312/53. Plieux. Levé à 7 heures et ½. Quatuors 1 & 3 de Schumann, dans l’émerveillement total : splendide petit déjeuner au-dessus des arbres, dans la lumière blonde et l’adagio molto de l’opus 41 n° 3. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Cent une vues de Castelnau-d’Arbieu (24). Grosse livraison de L’IN-NOCENT. Comptes : - 1.101,63 (virement CPAM Auch + 6,10 / virement PayPal, + 1100), “à venir”, - 106,90, « Vous êtes débiteur depuis 3 jour(s) ». Agenda. 10:08 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysages de l’avant-veille, trois journées de mars 1979. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, suite. Journal 2013, relecture. Le Jour ni l’Heure, paysages de l’avant-veille, Castaing et Plieux. 50 50 50 70 30 12. Mise en ligne du journal de la veille. Promenade en 8, sous la pluie. Atelier. Couverte 60x60 n° 53, La Lettre II (refait le “texte”), verni la 51 (Le Miroir, mais il faut faire une retouche), 80x80 n° 10 (?), La Montagne. L’IN-NOCENT. Texte de la “pétition”. Échanges divers. Dîné aux nouvelles, excellent risotto aux champignons rapporté d’Espagne par Jeanne Lloan (végétarien depuis trois jours). Vu sur Canal + Cinéma Linhas de Wellington, de Valeria Sarmiento. Sang dans les selles (?). Journal. Autoportrait. Couché à 2 heures & ½.

lire l’entrée du vendredi 8 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 10 novembre 2013, 11 h 00Samedi 9 novembre 2013. Saint Théodore — 315/52. Plieux. Levés à 8 heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille & intérieur à Plieux. Émission de Finkielkraut sur la musique contemporaine avec Manoury et Karol Beffa. Comptes : - 965,92 (chèque Céline, - 1002,38 / virement Carsat Midi-Pyrénées (retraite), + 1.138,09), “à venir”, - 613,90. Agenda. 10:55 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysages du 6 novembre 2013, trois journées de mars 1979. L’IN-NOCENT, Inauguration de la salle des Vents, feuilleton. Journal 2013, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, Saint-Savin-sur-Gartempe et Antigny, Bois-Morand, Vienne, 2 septembre 2012. 50 50 50 70 30 12. Promenade aux Trônes avec Pierre sous la pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 51, Le Miroir, retouche après vernissage (le cadre du miroir, en bas à droite) & couverte 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Lecture par Pierre de Karl-Ferdinand Werner, Naissance de la noblesse, ça barde chez les ottoniens. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Lutte contre le sommeil, autoportrait. Beaucoup de temps passé encore à la “pétition”, ajustements divers, M. Lamy propose une variante, Arnaud Naudin offre gentiment le canal Identitaire mais je cherche une voie plus neutre, essaie par Avaaz mais il faut moins de 1000 signes, etc. Presque toute la soirée y passe encore. Dîner aux nouvelles, steak végétarien (!) et saumon, poire à la vapeur et au sirop d’érable du Massachusetts. Documentaire sur Annibal, mais pourquoi n’a-t-il pas marché sur Rome ? La pétition encore, forum des In-nocents, forum du NON, mais aucun secours tangible pour le lancement. Belvézier travaille à la réfection du site du NON, mais pas mal de complications de ce côté-là aussi (il faudrait fermer 15 jours ! impossible). Journal. Couché à deux heures.

lire l’entrée du samedi 9 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 11 novembre 2013, 12 h 29Dimanche 10 novembre 2013. Saint Léon — 314/51. Plieux. Mauvaise nuit, grande douleur au bas-ventre à droite, me réveille plusieurs fois. Résultat inattendu : * (au moins, de ce côté-là, ça marche comme sur des roulettes…). Levés à 8 heures, très mauvais temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château en pleine lumière, façade sud, mercredi 6 novembre 2013. Déjeuner en bas avec Pierre et Orage. L’IN-NOCENT, feuilleton, 8, coïncidence, photographie du balcon, cf. supra. Agenda. 10:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysages récents, quatre journées de mars 1979 (jusqu’à la fin du mois). Toute la journée, beaucoup d’agitation autour la pétition, contacts avec Marcel Meyer, Robert Ménard, Emmanuelle Duverger, Marc Béveziers, Alain Lamy, Philippe Martel, Rémi Pellet, etc., recherches d’un site de truchement, modifications du texte, etc. Les Ménard le jugent beaucoup trop long. Lamy condamne ethnique, Pellet la fermeture des naturalisations. Adaptations diverses, toute la journée y passe, jusqu’à deux heures du matin. Toutefois : Le Jour ni l’Heure, collégiale du Dorat, fin du voyage de l’été 2012. Septième symphonie de Sibelius. Lecture par Pierre de The Education of Henry Adams. Descendus dans la vallée par le chemin de la rivière, remontés par la route et Lou Tapet, mais pas vu le chien. Atelier, couverte 80x80 n° 10, La Montagne. Thé et lecture de Werner, Naissance de la noblesse. Retour au bureau, suite des affaires de la pétition, téléphonages avec Marcel Meyer, surtout, très gentil et patient comme toujours. Il a trouvé un site où les textes peuvent garder les “enrichissements”, ce qui, de mon point de vue, règle le problème de la longueur. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle, mais très peu, évidemment. Dîner aux nouvelles (tornade aux Philippines). Un peu de Le Seigneur des Anneaux, mais je ne supporte pas ça et surtout je n’ai pas le temps. Entre temps l’affaire de la pétition s’est comme miraculeusement dénouée grâce à Meyer : elle est en ligne. La diffuse comme je peux, en particulier sur Facebook. Demeures 10, V, 19, Foujita, un paragraphe. Journal. Couché à 2 h & ½.

lire l’entrée du dimanche 10 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 novembre 2013, 10 h 02Lundi 11 novembre 2013. Armistice 1918 — 315/50. Plieux. Pas mauvaise nuit, bizarrement, en tout cas pas de douleurs au bas-ventre (une pétition tous les jours ?). Levé à 8 h, temps gris. Autoportrait de la veille et la Garrière en septembre 2012. Déjeuné en bas avec Pierre et Orage. Matinée à la pétition encore, “service après-vente”, ajustements divers pour donner satisfaction aux uns et aux autres (Pellet, Lamy), nombreux messages envoyés et reçus, lettre à Emmanuelle Duverger (n’ai pas suivi son conseil), téléphonages avec Meyer et Béveziers. Pierre va à la cérémonie du 11 novembre de Plieux, je n’ai malheureusement pas le temps. Agenda. 12:21 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, paysage récent, Le Dorat le 2 septembre 2012. Le Jour ni l’Heure, Avignon, 4 novembre 2012. Pas d’eau chaude. Promenade avec Pierre sur le chemin de Monplaisir. Atelier, thé, verni la couverte 60x60 n° 51 (je crois) et couverte 80 x80, La Montagne, suite. Lecture de Werner, de plus en plus obscur et confus. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Parlé à ma tante. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Dîné aux nouvelles. Vu Fargo, des frères Cohen. Demeures 10, V, 19. Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du lundi 11 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 13 novembre 2013, 11 h 28Mardi 12 novembre 2013. Saint Christian — 316/49. Plieux. Mal dormi. Levé à 7 heures & ½. Première & septième symphonie de Sibelius, Bernstein. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sur le chemin de Monplaisir, et Asbestos, de Basquiat, Avignon, 4 novembre 2012. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, 10. Comptes : - 965,92 (inchangé). Agenda. 09:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Avignon le 4 novembre 2012, trois journées d’avril 1979. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Avignon, dimanche 4 novembre 2012, coll. Lambert, Jean-Michel Basquiat. 50 50 50 70 30 12. 69,7 kg. Promenade en 8, sous la pluie. Atelier, Couverte 80x80 n° 10 (?), La Montagne, intéressante émission de France Culture sur le Japon médiéval (le Salon noir). “Boulevard Voltaire”, questions d’Emmanuelle Duverger, réponses, 4000 signes. Autoportrait. Demeures 10, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Dîné aux nouvelles. Regardé le début d’un film franco-chinois avec le beau Tahar X (?). Demeures 10, V, 19, Foujita. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mardi 12 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 14 novembre 2013, 10 h 06Mercredi 13 novembre 2013. Saint Brice — 317/48. Plieux. Bien dormi. Troisième nuit sans douleurs au bas-ventre (nouveau régime végétarien ? nouveau régime pharmaceutique (Spasfon, Colchimax, Permixon) ?). Levés à 8 h. Première symphonie de Sibélius. Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”, petit effet sur les signatures de la pétition, c. 580. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Nan Goldin, coll. Lambert, Avignon, 4 novembre 2012. Comptes : - 1.018,92 (vir. Axa Mutuelle, + 6,90 / prél. Orange, - 59,90), “à venir”, - 616,67, “Vous êtes débiteur depuis 8 jour (s)”). Agenda. 10:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Avignon le 4 novembre 2012, Nan Goldin, et trois journées d’avril 1979. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 11. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Nan Goldin, Avignon, coll. Lambert, 4 novembre 2012. 50 50 50 70 30 12. 69, 7. L’IN-NOCENT. Promenade en 8, Trônes, sous la pluie. Atelier, couverte 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Tél. de Tali. Communiqué du parti, à propos de Minute, mais il n’est pas sûr qu’il passe. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Dîné aux nouvelles. “Des racines et des ailes”, à propos du Béarn et de l’Ariège, public captif, mais c’est assez ennuyeux. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Commencé à répondre pour l’entretien de Réfléchir & Agir. Journal 2013. Autoportrait exaspéré. Couché à 2 h & ½.

lire l’entrée du mercredi 13 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 15 novembre 2013, 10 h 56Jeudi 14 novembre 2013. Saint Sidoine — 318/47. Plieux. Réveillés par un chat qui miaule à 8 h - le ¼. Première et Septième Symphonie de Sibelius. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et autoportrait de Nan Goldin, Avignon, 4 novembre 2012. Comptes : - 1.018, 92 (inchangé), “Vous êtes débiteur depuis 9 jours”. Agenda. 10:02 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Nan Goldin à Avignon le 4 novembre 2012, trois journées d’avril 1979. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne (publique), envoi à Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Le Jour ni l’Heure, Nan Goldin à Avignon, 4 novembre 2012, suite. 50 50 50 70 30 12. Promenade aux Trônes, sous la pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80 x80 n° 10 (?), La Montagne. L’IN-NOCENT. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Dîné aux nouvelles. Vu Carnage, de Polanski, d’après Yasmina Reza. Demeures 10, V, 19, Foujita, fini le brouillon. Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du jeudi 14 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 16 novembre 2013, 10 h 31Vendredi 15 novembre 2013. Saint Albert — 319/46. Plieux. Levé à 8 h. Temps pluvieux et froid. Concerto pour violon de Brahms. Entrée du journal de l’avant-veille publiée dans “Boulevard Voltaire”, réactions majoritairement négatives. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, quelconque, et autres Nan Goldin, Avignon, coll. Lambert, dimanche 4 novembre 2012. Comptes : - 1527,92 (prél. Scam, - 507,00), “à venir”, - 109,67). Agenda. 10:52 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, coll. Lambert d’Avignon, 4 novembre 2012, & trois journées d’avril 1979. L’IN-NOCENT, et correspondance. Le Jour ni l’Heure, coll. Lambert, 4 novembre 2012. 50 50 50 70 30 12. Promenade aux Trônes, sous la pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, & 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Communiqué de l’In-nocence, 1660. L’IN-NOCENT. Demeures X, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle, commencé la relecture. Dîné aux nouvelles. Vu Au-delà des collines, de Cristian Mungiu. Demeures 10, V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle. Journal. Autoportrait. Couché à 2 heures & ¼.

lire l’entrée du vendredi 15 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 17 novembre 2013, 11 h 51Samedi 16 novembre 2013. Sainte Marguerite — 320/45. Plieux. Peu dormi, réveillé à 7 h, levé à 7 h & ½. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et autre autoportrait, 4 novembre 2012, Avignon, hôtel de Caumont. Émission de Finkielkraut avec Claude Lanzmann. Parlé à Jeanne. Rendez-vous ce soir. Comptes : - 1588,59 (prél. Orange Internet, 67,67), “à venir”, - 47,00. Agenda. 10:11 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, coll. Lambert à Avignon, 4 novembre 2012, et trois journées d’avril 1979. Journal 2013, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, coll. Lambert, Avignon, 4 novembre 2012, Claude Lévêque. 50 50 50 70 30 12. Promenade avec Pierre, battue au sanglier dans la vallée, dû changer d’itinéraire, deux clairières, vu tomber le pauvre sanglier. Au retour, parlé sur la place du village à Jacques Aeberhard et aux hommes qui commencent à préparer la crèche (!). Reçu les autocollants, hélas très difficiles à préparer pour l’autocollage (contre-couche s’enlève mal, Meyer dit qu’il faut un canif (!)). Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne (finie ?). Thé. Lecture par Pierre de Werner, Naissance de la noblesse. Journal 2013, entrée de la veille. Mise en ligne. Dû dormir un peu, av. Pierre. Demeures 10, V, 19, fini le texte sur Foujita à Villiers-le-Bâcle. Été à Lectoure avec Pierre, retrouvé Jeanne Lloan au cinéma Le Sénéchal, vu avec eux Un château en Italie, sur l’invitation de M. Saïd Ben Saïd. Rentré à Plieux dans la voiture de Jeanne, photographies, “La Place du mort”. Dîné avec Pierre et elle, boulghour, saumon, raviolis aux cèpes. Journal. Article très désagréable contre moi d’un certain “Robin de la Roche” dans “Boulevard Voltaire”. Couché à 2 h. & ½.

lire l’entrée du samedi 16 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 18 novembre 2013, 10 h 14Dimanche 17 novembre 2013. Sainte Élisabeth — 321/44. Plieux. Mal et peu dormi. Retour de la douleur au bas-ventre, que je croyais estompée par le traitement végétarien. Levé à 7 heures et ½. Écrit une réponse en forme de “commentaire” à l’article de “Robin de La Roche”. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Lectoure, et “Place du mort” de la veille également, retour de Lectoure dans la voiture de Jeanne, pas mal. Déjeuné en bas avec Pierre. Tél. de Marcel Meyer qui m’informe que certains signataires de la pétition ont retiré leur signature à la suite de mon propre article de vendredi dans “Boulevard Voltaire” (entrée de journal) et même de l’entrée du journal d’hier, sur les noms. Agenda. 11:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait, paysage nocturne et agenda de la veille, Claude Lévêque du 4 novembre 2012 à Avignon, trois journées d’avril 1979. Journal 2013, entrée de la veille, relecture. Ferraillages sur le site de Boulevard Voltaire à la suite de l’article de Denis Cheyrouze (“Robin de la Roche”). Le Jour ni l’Heure, Twombly platoniciens de la coll. Lambert, 4 novembre 2012. Sieste av. Pierre *. Café, Quatre derniers lieder de Strauss et mélodies de Dvorák. Promenade au bois av. Pierre, sous la pluie. Portrait du “térébinthe” (?), autoportrait à l’imperméable de 1932. Atelier, couvertes 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne. Lecture de Werner, Naissance de la noblesse. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Entretien pour Réfléchir & Agir. Dîné aux nouvelles. Vu un peu d’un film de Woody Allen, … d’une nuit d’été, mais ennui. Entretien pour Réfléchir & Agir. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 17 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 19 novembre 2013, 10 h 10Lundi 18 novembre 2013. Sainte Aude — 322/43. Plieux. Bien dormi, levé à 8 h. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans le bois, et portrait du “térébinthe” (dixit Pedro). Musica callada de Mompou, parfaite pour la couleur du temps. Agenda. 10:05 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Twombly d’Avignon, 4 novembre 2012, et trois journées d’avril 1979. Envoyé à Hélène Guillaume Demeures 10, France V, 19, Foujita à Villiers-le-Bâcle, et des illustrations pour les chapitre 5 (Rodin) et 6 (Mauriac). Lettres (électroniques) diverses. Le Jour ni l’Heure, paysages nocturnes du samedi 16 novembre, La Place du mort. 50 50 50 70 30 12. Promenade en 8, Trônes, temps pluvieux. Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10 (?), La Montagne). Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Deux communiqués pour le parti. Entretien pour Réfléchir & Agir. Dîné aux nouvelles. Entretien pour Réfléchir & Agir. Journal. Autoportrait très tardif, pénible. Couché à 2 h.

lire l’entrée du lundi 18 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 20 novembre 2013, 10 h 19Mardi 19 novembre 2013. Saint Tanguy — 323/42. Plieux. Levé à 7h & ½. Temps gris. Mompou, Musica callada. Le Jour ni l’Heure, Autoportrait de la veille et Twombly, Phædrus. Comptes : - 1588,59 (inchangé), “à venir” – 265,12, « Vous êtes débiteur depuis 14 jour(s) ». Agenda. 09:51 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Twombly d’Avignon le 4 novembre 2012, trois journées d’avril 1979. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton. Entretien pour Réfléchir & Agir, suite. Tél. de Pierre Cassen. Le Jour ni l’Heure, Twombly d’Avignon, dimanche 4 novembre 2012. 50 50 50 70 30 12. 68,8 kg. Promenade au champ du bas et aux Trônes, croisé Jacques Aeberhard, autoportrait, pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et 80x80 n° 10, La Montagne (finie ?). Entretien pour Réfléchir et Agir, relecture et envoi, 18.500 signes. Entretien pour Boulevard Voltaire, une seule question, 3.000 signes. Dîné aux nouvelles. Correspondance électronique, écrit à Christian Vanneste, tél. de M. Daniel Fédou, etc. Journal 2013, relecture et mise en ligne très tardive, donc. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mardi 19 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 21 novembre 2013, 11 h 41Mercredi 20 novembre 2013. Saint-Edmond — 324/41. Plieux. Retour de la douleur au bas-ventre, hélas, forte, mais un moment seulement. Levé à 8 heures. Assez beau temps. Ennuis d’ordinateur, ou de connexion (tout est très lent, ça tombe mal, alors que je voudrais ne partir pas trop tard). Texte pour “Boulevard Voltaire” bien accueilli, malgré mes attentes. Le Jour ni l’Heure, avec beaucoup de difficultés, médiocre autoportrait de la veille et Twombly “lycien” d’Avignon, 4 novembre 2012. Comptes : - 1588,59 (inchangé). Agenda. 10:13 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Twombly d’Avignon, 4 novembre 2012, plus trois journées d’avril 1979. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter, Abdelhakim Dekhar, etc. Préparatifs, bain, bagages. Quitté Plieux peu après 2 h. Valence-d’Agen. Castelnau-Montratier. Autoroute. Cahors. Brive. Limoges. Châteauroux. Bourges. Orléans. Aire d’autoroute de Gidy, trop mangé. Tél. à Pierre. À Paris vers 10 h. Hôtel et chambre habituels, parc de stationnement idem. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter. Journal, brièvement. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mercredi 20 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 11 décembre 2013, 20 h 16Du mercredi 20 novembre au lundi 9 décembre 2013. Séjour à Paris et dans le Nord de la France.

lire l’entrée du mercredi 20 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 22 novembre 2013, 9 h 51Jeudi 21 novembre 2013. Présentation de Marie — 325/40. Paris. Réveillé à 7 h, ne peux me rendormir. Levé à 8. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Twombly d’Avignon, 4 nov. 2012. Déj. en bas à 9 h 10, rupture du jeûne végétarien. Été à la voiture chercher la biographie d’Ambroise Paré. L’IN-NOCENT. Comptes : - 1588,59, “à venir”, - 265,12. Agenda. 11:26 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Twombly d’Avignon, 4 novembre 2012. Journal 2013, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter, rapide croissance des abonnés. 50. Sorti à 2 heures et ½, été à pied à l’immeuble Vuitton, 101, avenue des Champs-Élysées, réunion organisée par le Comité Lépante, M. Georges Clément, Béatrice Bourges, Gérard Pince, MM. Daniel Fédou & Henry Alonso. Rentré, toujours à pied et sous la pluie, temps froid, vers 6 heures. Parlé à Pierre et, longuement, à Jean-Michel Leroy, avec qui voulais dîner, mais il est à Fontainebleau. Grande activité sur les réseaux sociaux. Journal télévisé et commentaires en ligne. Dîné seul au Bourbon, daurade à la provençale, thé vert. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter, suite. Journal. Vie d’Ambroise Paré. Éteint à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 21 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 novembre 2013, 10 h 25Vendredi 22 novembre 2013.  Sainte Cécile — 326/39. Paris. Réveillé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue par la fenêtre du matin même. Déjeuner en bas à 8 h & ½, saumon, jambon, saucisson, fromage, ananas et prunes au muesli, café. Comptes : - 1558,59, “à venir” : - 312,22. Agenda. 09:47 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Twombly d’Avignon, 4 novembre 2012. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel Bourgogne et Montana et Paris à midi et ½, 525 €. Périphérique, autoroute A1. À Lille vers 5 heures. Chambre à l’hôtel Brueghel, 112, retenue par le Cercle bourguignon. Parlé à Pierre. Tour en ville, Grand Place, Carlton, Fnac. Nicolas Demade, du Cercle bourguignon, m’attend en bas à 7 h et ¼ et m’emmène à Tourcoing, au restaurant Rustique, où doit avoir lieu la “conférence”. Parlé à Jean Ho, à Jérémie Sercy, au bel Aurélien Verhuyssen, des Identitaires. “Conférence” à 8 h et ½, ne m’en sors pas trop mal, bonnes “retombées” paraît-il. Dîné après sur place, Jérémie Sercy pour voisin, parlons de son projet de radio “vraiment” culturelle, question du nom, il propose “Canal Culture”, moi “Vie de l’esprit”. Pâté de campagne, cassonade, pâtisserie, vin rouge. Nicolas Demade me ramène à l’hôtel vers 1 h du matin. Lis le guide Bleu Nord-Pas-de-Calais envoyé jadis par M. Cabal. 

lire l’entrée du vendredi 22 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 24 novembre 2013, 10 h 43Samedi 23 novembre 2013. Saint Clément — 327/38. Lille, hôtel  Brueghel, ch. 112. Réveillé à cinq heures, forte douleur au bas ventre, impossible de me rendormir, me lève épuisé à 7 h et ½ (il semble que je ne puisse plus faire du tout un repas “normal”). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Twombly d’Avignon, 4 novembre 2012. Déj. en bas. Émission de Finkielkraut avec Jean Clair et Régis Debray. Échanges avec Pierre mais mail marche mal. Comptes : -1588,59, “à venir” – 313,22, “Vous êtes débiteur depuis 18 jour(s). Agenda. 10:14 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et encore un Twombly d’Avignon. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Décide finalement de rester dans le même hôtel, chambre 112 est prise, on m’en change, passe à la 207, plus grande, et avec vue sur l’église Saint-Maurice. Sors vers midi et ½, tour dans le centre, passe au Carlton et au Mercure en envisageant de me déplacer vers l’un ou l’autre le lendemain puis vais au musée où passe toute l’après-midi, un peu agacé d’abord par l’éclairage naturel, en l’occurrence très bas, très mauvais pour les photographies, mais il y a aussi des lampes, allumées à partir de 4 heures. Très bon moment malgré la fatigue, 400 photographies (y compris cartouches). “Collation” sur place, “pizza” (locale, pas ronde) et thé. Passe à la Fnac pour le livre de Frédéric Mitterrand, mais découragé par la file d’attente aux caisses. Furet du Nord, Récréation, donc. Retour à l’hôtel, ch. 207. Appelle Pierre, il m’apprend qu’Orage est mort vers midi. Il l’a déjà enterré. Soirée dans la chambre, lis le journal de Mitterrand, distrayant et un peu attristant. Éteins vers minuit.

lire l’entrée du samedi 23 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 25 novembre 2013, 10 h 11
modifiée le lundi 25 novembre 2013, 10 h 12
Dimanche 24 novembre 2013.
Christ-Roi — 328/37. Lille, hôtel Brueghel, ch. 207. Bien dormi, malgré un épisode de douleur au bas-ventre. Levé à 8 heures. Cocasse petit-déjeuner en bas, parmi intellectuels organiques bavards qui parlent d’une table à l’autre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et statue du jeune Léon Trulin (“Afchine Davoudi”). Parlé à Pierre. Agenda. 10:37 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et statue de Léon Trulin. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel Brueghel et Lille, sans trop d’encombres, à midi et ½. Autoroute pour Valenciennes. Parlé à Pierre, au téléphone, devant le musée des Beaux-Arts. Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, décidément excellent, toute l’après-midi. Tour en voiture et un peu à pied dans le vieux Valenciennes. Rodolphe Bruneau-Boulmier à la radio. Grand Hôtel, face à la gare, ch. 367. Parlé à Pierre. Le Jour ni l’Heure, jeune fille rousse de Henner pour Arnaud Naudin, musée de Valenciennes ; “souvenir de Lille”, vue de la fenêtre à l’hôtel Brueghel ; autre jeune fille, d’Alfred Agache, musée de Lille. Hélas, douleur au bas-ventre, cette fois en pleine journée. L’IN-NOCENT. Autoportrait. Dîné en bas, à l’hôtel, filet de bar à la citronnelle, pas mal, et thé vert. L’IN-NOCENT, réseaux sociaux. Journal. Lu le Guide bleu Nord-Pas-de-Calais envoyé jadis par M. Cabal (bibliothèque de Valenciennes, château de Harpignies, Marguerite Yourcenar au mont Noir, etc.). Éteint à 1 h et ½.

lire l’entrée du dimanche 24 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 26 novembre 2013, 11 h 28
modifiée le mercredi 27 novembre 2013, 0 h 19
Lundi 25 novembre 2013.
Sainte Catherine — 329/36. Valenciennes, Grand Hôtel, ch. 367. Douleur au bas-ventre dans la nuit, un moment. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et belle marine de Napoléon Lepic, plage de Berck, 1876, musée de Lille. Déjeuné en bas, serveuse assez peu aimable. Bruits de couloir, siège. Agenda. 09:39 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, tableaux et paysages récents. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel vers midi. Bibliothèque de Valenciennes, mais elle est fermée le lundi. Vu au passage, toutefois, le monument à Watteau de Carpeaux. Famars, Famans, à cinq kilomètres au sud de Valenciennes, affreux château de Henri Harpignies, mal restauré, divisé, et auj. à vendre. Condé-sur-l’Escaut, promenade du côté de l’Escaut. Château des princes de Croy, l’Ermitage, c. 1780, au milieu des bois, fermé, âme qui vive. Basilique de pèlerinage de Bonsecours (en Belgique). Autoroute (en Belgique). Sorti de l’autoroute pour photographier une énorme usine dans une extraordinaire lumière d’après la pluie mais, le temps que je l’atteigne, lumière passée (G., Gouray, Gouraud, à l’est de Tournai, au nord d’Antoingt). Ville de P. (Pourzoulout, Perempuy ?). Contourné Tournai. Retour en France. Contourné Lille par le sud, embouteillages. Cassel. Comptais retenir une chambre à la Châtellerie de Schœnbeque, dans le bourg, mais elle ne me plaît pas du tout, elle est sale et en désordre, laidement tenue, chambre vilaine et chère — prends prétexte de la distance de Tourcoing pour fuir. Rautoroute pour Tourcoing. À 7 H & ½ Fresnoy, en avance, parlé à Pierre, photographies. Rendez-vous à 8 h. avec Christian Vanneste au restaurant du Fresnoy. Agréable dîner avec lui, aimable et intéressant, bonne cuisine, foie gras poêlé, sauternes, espadon grillé, brouilly, tiramisu. Retour à Lille. Avais retenu une chambre au Carlton, mais il se révèle que la connexion ne marche pas. Change d’hôtel à minuit et demi. Mercure Centre, ch. 507. Journal. Autoportrait. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 25 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 27 novembre 2013, 10 h 50Mardi 26 novembre 2013. Sainte Delphine — 330/35. Lille, hôtel Mercure Centre, ch. 507. Pas trop mal dormi, douleur au bas-ventre passe au lever. Demande à garder la chambre mais ce n’est pas possible. Déjeuné en bas à 9 heures. Plusieurs questions urgentes, correspondance, affreuse précipitation. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de l’Hermitage. Sentiment de siège et de tenure précaire. Belle lumière sur les toits de la ville, pero. Agenda. 11:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et château de l’Hermitage. Pas le temps de mettre en ligne l’entrée de la veille du journal. Quitté l’hôtel et Lille vers midi et demi. Retourné à Cassel. Monté au sommet de la butte, sous la pluie. Statue du maréchal Foch. NON au changement de peuple et de civilisation. Été à Bailleul. Office du tourisme. Saint-Jans-Cappel, petit musée Marguerite Yourcenar, fermé. Mont-Noir, parc de la “villa Marguerite Yourcenar”, ex villa Mont-Noir, belle promenade dans la boue, excellent moment. Poperinge. Ypres. Installé à l’hôtel Novotel, jeune femme charmante, me donne une chambre très isolée selon mes vœux (326), malheureusement elle est tellement isolée et en bout de couloir qu’Internet y marche très mal. Dois changer, 107, en façade, jolie vue. Parlé à Pierre. Questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”, mais elles sont si longues que j’ai à peine de place pour répondre en 4000 signes tout compris. Renvoie le tout un peu avant 9 heures. Vais dîner en ville, brasserie agréable, veau au jambon et au fromage dans la crème, bourratif à souhait, avec thé. Belle promenade dans Ypres, autoportrait(s). Parlé de nouveau à Pierre. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour. Couché à 1 h et ½, très satisfait d’Ypres et de l’hôtel Novotel.

lire l’entrée du mardi 26 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 28 novembre 2013, 11 h 02Mercredi 27 novembre 2013. Saint-Séverin — 331/34. Ypres, hôtel Novotel, ch. 107. Très bien et beaucoup dormi. Levé à 8 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, devant le monument britannique d’Ypres, et villa Yourcenar au Mont-Noir. Déjeuné en bas après les informations de France Culture, léger incident parce qu’on me dessert pendant une recharge et que va bon train (à 9 h 20) la mise en place du déjeuner de midi. Décidé néanmoins de garder la chambre. Entretien publié dans “Boulevard Voltaire”. Comptes : - 1588, 59. “À venir” : - 1758,84. “Vous êtes débiteur depuis 22 jour(s)”. Agenda. 10:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Mont-Noir. Journal 2013, relecture et, croyais-je, mise en ligne de l’entrée de la veille, mais ai dû oublier d’enregistrer car le soir elle n’y sera pas. Perte de la carte bleue. La retrouve au restaurant de la veille. Pars pour Roubaix vers 2 heures. Warneton. Quesnoy-sur-Deule. Roubaix, parking du Centre, voisin de l’hôtel de ville. Excellente après-midi à la Piscine. Exposition danoise assez décevante, toutefois, collection particulière, un peu raclage de fond de tiroir, plaisante néanmoins. Collection particulière, très intéressante. À six heures, longuement parlé à Pierre, du parking. Rentré à Ypres, même itinéraire paisible et curieusement campagnard. Re-Novotel, ch. 107. Nouvelles de France 2. Dîné sur la Grand Place, restaurant Vivaldi 1678 (pourquoi 1678 ?), mixed-grill, verre de vin rouge. M’aperçois que l’entrée du journal de la veille n’a pas été enregistrée, dois la reconstituer tant bien que mal. Journal du jour, exposition danoise, Piscine. Lu le catalogue de la Piscine. Éteint à 1 h & ½.

lire l’entrée du mercredi 27 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 29 novembre 2013, 10 h 14Jeudi 28 novembre 2013. Saint Jacques de la Marche — 331/34. Ypres, hôtel Novotel, ch. 107. Très bien dormi, même pas de douleur au bas-ventre, levé à 8 h et ½. Petit déjeuner en bas aussitôt. Messages affolés de Pierre qui ne parvient pas à me joindre depuis la veille. Lui écris, à Mme Cullin (des Jeunes Avocats), à Emmanuel Michon. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle de bain, pas mal, et tableau de Blache, exp. danoise. Comptes : BNP pas disponible. Femme de ménage noire dans la chambre. Affaire Nafissatou Diallo imminente. Agenda. 10:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et tableau de Blache. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Sorti vers une heure. Franchi les monts de Flandres par de jolies très petites routes boueuses. Repassé au Mont-Noir. Visité le musée Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel. Entre Saint-Jans-Cappel et Cassel, photographié Bailleul dans la brume. Musée des Flandres à Cassel, assez décevant (très “éducation contemporaine”, ni queue ni tête). Bergues, autoportrait à la nuit presque tombée au pied de la très curieuse “tour carrée”, appareil posé sur une murette. Dunkerque, zone portuaire, très photogénique. Malo-les-Bains. Parlé longuement à Pierre. Repassé en Belgique. La Panne, très décevante (imaginais de grandes villas 1900 au bord de la mer…). Aperçois de l’autoroute les tours, clochers et beffroi de Furnes (Veurne), n’en crois pas mes yeux, vais voir, suis complètement ébloui. Dîne sur la grand place, demi-poulet & thé (avec force pommes de terre frites et sauce béarnaise). Ypres, regagne l’hôtel vers 10 heures. Parle de nouveau à Pierre. Correspondance électronique avec MM. de Michon et d’Avoudy, et aussi Ozon & Gandilhon. Préparation des photographies pour gagner du temps le lendemain matin. Journal. Couché à 1 h et ½.

lire l’entrée du jeudi 28 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 30 novembre 2013, 23 h 50Vendredi 29 novembre 2013. Saint Saturnin — 333/32. Ypres, Novotel Centre, ch. 107. Bien dormi, levé à 8 h & ½. Déjeuné immédiatement en bas. Le Jour ni l’Heure, mets en ligne les cinq photographies préparées la veille au soir. Agenda. 09:53 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, trois paysages récents, détail d’un tableau de Giess à la Piscine, Roubaix. Relecture et mise en ligne du journal. Quitté le Novotel et Ypres à midi et demie. Repassé en France. Traversé Armentières. Autoroute. Premier fourvoiement vers Lille, vite corrigé. Dormi un peu sur une aire d’autoroute. Porte de la Chapelle vers 4 heures & ½, périphérique est, laissé passer la sortie porte d’Italie, confondu la sortie porte d’Orléans avec l’autoroute du Sud, deuxième fourvoiement, cent fois pire que le premier, essaie de sortir de l’autoroute pour revenir en arrière, rien à faire, me retrouve à Rungis puis à L’Haye-les-Roses au milieu d’affreux embouteillages. Arrive finalement à 6 h et davantage devant chez Emmanuel Michon où m’attend Afchine Davoudi. Me change en vitesse, garde la voiture au lieu de la mettre au parking, vais directement au Palais de Justice pour la soirée des jeunes avocats, invite Davoudi à se joindre à moi. Accueillis très gentiment par Me Marie-Pompéï Cullin, bientôt secondée par la charmante Me Constance Debré, qui me présentent à Me Thierry Lévy. Soirée finale de la semaine littéraire des Jeunes avocats, m’attendais à un rôle tout à fait marginal et me retrouve en fait dans une position centrale très inattendue, Me Lévy déclarant d’emblée que je suis sans aucun doute possible le plus grand écrivain français vivant et manifestant, comme les deux jeunes femmes et quelques autres personnes de l’assistance une connaissance très approfondie de mes livres. Communications diverses, dont la mienne, tout à fait erratique. Les organisateurs, -trices, plutôt, la mère de Me Cullin, son frère, plusieurs avocats et avocates, Me Lévy, Afchine Davoudi et moi nous transportons au restaurant Lapérouse, où dîné au champagne en cabinet particulier, une quinzaine de convives, dont Rene-Victor Pilhes et sa femme, qui se sont joints à nous pour ce repas. Conversation sur la transgression, Pilhes parle se son livre La Doum, puis il est longuement question de mon procès en cours. Regagne le parking du Pont-Neuf avec Davoudi, le raccompagne à Malakoff, puis retrouve Pierre au passage de la Tombe-Issoire. Journal, très brièvement. Ai tout à fait oublié comment on se connectait et ne puis joindre Michon, en Californie. Autoportrait. Couché à deux heures et demi

lire l’entrée du vendredi 29 novembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 1er décembre 2013, 11 h 53Samedi 30 novembre 2013. Paris, passage de la Tombe-Issoire. Levé à 9 heures, vais faire des courses au supermarché voisin, petit déjeuner avec Pierre. Impossibilité de toute connexion et difficultés aussi avec le portable qui ne sonne pas pas et sur lequel je ne sais pas lire les messages. Parlé toutefois à Afchine Davoudi que essaie de joindre Michon ou, à défaut, Leroy. Appelé moi-même Leroy mais on ne tombe éternellement que sur son horrible répondeur. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et publicité de pneus à Furnes. Agenda. 12:42 /// Bain (glacial). Sortis vers 3 heures. Passés dans un magasin Orange qui rétablit en un tournemain la sonnerie du téléphone (petite touche latérale à gauche, à actionner latéralement, ce qui ne nous était jamais venu à l’esprit. Métro. Été au Grand Palais, vu l’exposition Vallotton, beaucoup de monde. Avenue Matignon, belle exposition Poliakoff à la galerie Applicat-Prazan, jeunes femmes très gentilles. Essayé d’aller chez Sarti, mais c’est déjà fermé. Re-métro. Jeunes noirs homme et femme chargés de paquets luxueux qui se pressent pour passer avec un seul billet au guichet. Atelier de Marcheschi. Tél. de Sophie Barrouyer qui nous invite au vernissage de l’exposition de Bob Wilson (et d’autres) à la galerie Thaddeuz Ropac (Lady Gaga). Retrouvé là Sophie Barrouyer, dîné avec elle au restaurant japonais Ao Yama. Métro à Châtelet pour Alésia, groupes de filles arabes dont l’une, surexcitée, beugle du rap apparemment de sa composition sur tout le parcours. Rentrés vers 11 heures. Parlé à Afchine Davoudi qui a pu joindre Emmanuel Michon et peut m’indiquer les moyens de me connecter. Connexion, donc, mais Facebook marche très mal. Le Jour ni l’Heure, mise en ligne de deux photpgraphies, l’autoportrait de la veille et l’homme-pneu de Furnes, chronologie, mise à jour. Journal 2013, brève entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 1 h et ½.

lire l’entrée du samedi 30 novembre 2013 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site