Le Jour ni l’Heure
décembre 2013

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 1er décembre 2013, 23 h 40Dimanche 1er décembre 2013. Paris, passage de la Tombe-Issoire. Mauvaise nuit, très fortes douleurs dans le bas-ventre durant deux ou trois heures, entre cinq heures du matin et l’aube. Crains d’avoir une grave maladie, envisage de consulter pendant ce séjour à Paris, grâce à Philippe Martel, et malgré le rendez-vous à Toulouse la semaine prochaine. Nette amélioration dès que je me lève, comme d’habitude, et malgré le froid, auquel même Pierre est sensible (17° ?). Petit déjeuner, Facebook marche toujours très mal, Le Jour ni l’Heure, mauvais autoportrait de la veille dans l’atelier Marcheschi, portrait de Félix Jersinski par Félix Vallotton. Agenda. 11:23 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et portrait de Jersinski par Vallotton. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Bain, plus d’eau chaude que la veille. Sorti avec Pierre à 1h et ½. Passy, mairie du XIIIe arr., salon du Bnai Brith, « Camus, ça s’écrit avec un c ou avec un k ? ». Toute l’après-midi là. Parlé à Yvan Rioufol, très chaleureux, à Jean d’Ormesson, très froid, à Michelle Tribalat, glaciale, à Pierre Cassen et à René Marchand, très amicaux. Raphaël Sorin ne répond pas à mon salut. Parlé au neveu du président Eugène Leiba, oublie son nom, veut quitter la France et aller vivre en Pologne. Parlé aussi, assez longuement et très agréablement, à Mmes Gilbert et Ménard. Pierre va voir l’exposition Jordaens avant de prendre son train, mais repasse au salon, à mon heureuse surprise. Signe trois livres. En ai acheté bien plus que je n’en ai vendu : Le Livre des égarés, Souffrance du signe (sur Paul de Tarse), de René Lévy, Michelle Tribalat, Livre blanc du Banai Brith, Guy Millière, etc. M. Scemama me donne un gros ouvrage où un chapitre est consacré (favorablement) à mon “affaire” (de 2000). Fête de Hanouka, rite célébré par René Lévy (le fils de Benny). Me replie vers 6 heures, beaucoup de mal à regagner la voiture au parking Victor-Hugo avec la lourde boîte  des invendus et les sacs d’achetés. Traversé Paris. Parking. Regagné le passage. Dîné seul, courses faites hier, pâtes au poulet au basilic, “roulés” de poulet, thé. Nombreux travaux pour tâcher de rattraper certains des retards accumulés. Mise en ligne de trois photographies récentes, puis de l’autoportrait du jour et des maisons “expresssionnistes” de l’avenue Matignon. Retour de la douleur au bas-ventre. Agenda. 23:25 ///    

lire l’entrée du dimanche 1er décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 3 décembre 2013, 10 h 28Lundi 2 décembre 2013. Paris. Réveillé à 7 h par un joli rêve érotique (jeune noir à petite moustache en uniforme noir de policier belge (!), à bicyclette dans une rue de village ; s’arrête et nous nous embrassons aussitôt). Pissé, recouché, et douleur au-bas ventre alors. Levé à 8 heures, déj., tél. de Pierre. 08:44 /// Bain. Été laborieusement à Radio-Courtoisie, où arrivé presque en retard malgré une heure de métro (changement à Réaumur-Sébastopol, trente ou quarante stations). Émission sur la langue avec l’ambassadeur Albert Salon, pas mal. Se termine vers midi, encore une heure de voyage de retour. Céde à l’appel de deux sandwiches, jambon-beurre et panini au poulet, qu’achetés en chemin et mangés “à la maison”. Café. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Comptes : aïe aïe aïe, - 3470,06, “à venir” : - 1144,34 / Grand Hôtel Valenciennes – 153 / Le Festival, Tourcoing (dîner Vanneste), - 119 / hôtel Brueghel, Lille (deuxième nuit), - 118 / Mercure Lille, - 191,65 / Blurb : - 218,12 / Ursaff : - -658,56 / Shell Vemars, - 88,11 etc. / “vous êtes débiteur depuis 25 jours”. Transféré 900 € de Paypal. Donné hier à Pierre, pour mon compte, un chèque de 2000 € de remboursement sur le NON. Agenda. 16:00 /// Sorti à quatre heures, marché jusqu’au 8, avenue du Maine pour la réunion prévue de longue date, à 5 heures, entre mon équipe (Jean-Michel Leroy, Michel Gandilhon) et celle de Laurent Ozon (jeune femme, jeune homme). Longues discussions sur un rapprochement éventuel et sur un projet politique. Rentré seul à pied, vers 9 heures, en disposant des autocollants sur le chemin. Dîné ici, cornets au poulet. Autoportrait dans l’escalier à vis. Le Jour ni l’Heure, deux tableaux du Nord et une vue de Lille. Parlé à Pierre, qui avait donné un dîner à Plieux pour son ami Chakhib Boucheioub et sa compagne. Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du lundi 2 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 4 décembre 2013, 9 h 59Mardi 3 décembre 2013. Saint François-Xavier — 337/28. Paris, rue de la Tombe-Issoire. Assez bien dormi, douleur au bas-ventre deux ou trois fois brièvement, levé à 8 h et ½, informations de France Culture, grand froid dans l’atelier. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Falaises de Douvres de Sørensen, exposition danoise de Roubaix. Agenda. 10:22 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Sørensen, autres photographies du voyage dans le Nord et en  Belgique. L’IN-NOCENT. Beaucoup d’activités autour du NON. Lettres diverses (dont une à Mme Marie-Pompéi Cullin, remerciements). Le Jour ni l’Heure, trois images du Nord, semaine précédente. Mangé des petits roulés au saumon qui restaient. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Entretien avec Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Grand froid, monté le radiateur. Sorti seulement pour aller acheter de quoi manger au KFC d’Alésia et au parking prendre dans la voiture des autocollants NON et des cartes postales. Journal télévisé sur l’ordinateur, en dînant, puis “Secrets d’histoire”, Clemenceau. Parlé trois fois à Pierre. Journal. Autoportrait. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mardi 3 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 5 décembre 2013, 14 h 42Mercredi 4 décembre 2013. Sainte Barbara — 338/27. Paris, Tombe-Issoire. Levé à 8 heures. Déjeuné aussitôt, puis Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Paysage préposthume n° 137, Roubaix. L’IN-NOCENT, entretien paru dans “Boulevard Voltaire”. Comptes : - 2585,06 (virement Paypal, 900,00), “à venir”, - 2.209,93, “vous êtes débiteur depuis 29 jour(s)”. Agenda. 09:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et photographies du voyage dans le Nord et en Belgique. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, tableaux de La Piscine et paysage roubaisien. Bain. Sorti vers 2 h & ½. Métro. Grand Palais, exp. Georges Braque. Retrouvé Afchine Davoudi dans la cour, vu l’exposition (magnifique) avec lui, de 3 à 7. Dîné avec lui au restaurant japonnais voisin d’ici. Rentré vers 9 h et ½. Considérable amélioration de la température, grâce à Emmanuel Michon qui a agi à distance (!). Parlé à Pierre. L’IN-NOCENT. Parlé à Marcel Meyer. Commencé à répondre aux questions de Novopress. Journal. Couché à 1 h et ½. 

lire l’entrée du mercredi 4 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 6 décembre 2013, 10 h 29Jeudi 5 décembre 2013. Saint Gérard — 339/26. Paris, Tombe-Issoire. Beaucoup dormi (effet de la chaleur ?), levé à 9 h et ¼. Douleur au bas-ventre après lever, au point de me gêner pour marcher. Petit déjeuner, rangements, commencé Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (par Afchine Davoudi, exp. Braque). À 11 h, sur rendez-vous, visite d’un “spécialiste de la communication” qui se met au service du NON et de moi mais parle sans discontinuer et fait des dessins (pour m’expliquer la communication) jusqu’à ce que je le chasse à midi et ½. Grand retard pour tout, du coup, médiocre humeur (comment “filtrer” ce genre de fâcheux chronophages ?). Le Jour ni l’Heure, suite, quatre Braque de l’exposition de la veille. Comptes : - 456,26. Virement Paypal, + 900 / Commissions cot. Esprit libre, - 21,20 / Remise chèque, + 2150 (dont 2000 du NON), “à venir”, -2.349,63. “Vous êtes débiteur depuis 30 jours”. Agenda. 14:30 /// Bain. Sorti un peu après 3 h. Métro, Alésia-Saint-Germain-des-Près. Vu un très beau tableau à vendre à “La Galerie”, 26, rue Bonaparte, Luc Lafnet, 1899-1939, abstraction rouge, 1929, 7500 € (et aussi un Subervie, bien). Musée d’Orsay, exp. Masculin/Masculin, puis “Allegro Barbaro”, sur les arts en Hongrie au temps de Bartok, très bien (malgré les “espaces” impossibles). Rentré vers 9 heures. Courses au Monoprix. Parlé à Pierre. Dîné seul, poulet froid et cornet au poulet, taboulé, thé. L’IN-NOCENT. Mort de Nelson Mandela. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit à Pierre Jourde. Journal. Autoportrait presque oublié, très tardif. Couché à 2 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 5 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 7 décembre 2013, 10 h 41Vendredi 6 décembre 2013. Saint Nicolas — 340/25, Paris, Tombe-Issoire. Fin de la nuit pénible, fortes douleurs au bas-ventre, levé finalement à 8 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et tableau de Luc Lafnet, 1929. Douleur au bas-ventre persiste. Comptes : - 2627,76 (prél. Cetelem, - 1013,44 / chèque Céline, - 928,13 / prél. Sofinco, 310,80 / vir. européen Sepa Apple + 80,87-, “à venir”, - 1.125,39. Agenda. 10:26 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et tableaux récemment vus. Journal 2013, relecture et mise en ligne, non sans difficultés car l’unique paragraphe est trop long. Le Jour ni l’Heure, tableaux récemment vus et vue du Louvre. Bain. Sorti à 2 h et ½. Métro, Alésia-Étienne-Marcel. Après-midi au Centre Pompidou, exp. “Modernités plurielles”, en fait nouvel accrochage des collections “modernes”, médiocre. Exp. Claude Simon pour le centenaire, très peu intéressante. À  six heures à l’atelier Marcheschi, nouvel accrochage là aussi. Rendez-vous avec Finkielkraut, mais il n’y est pas. En revanche Dominique Noguez, Christian Combaz, Eugène Nicole, pas vu depuis des lustres et avec qui longuement parlé, Philippe Martel, Madeleine Gobeil, Sophie Barrouyer, les Plessis, Mmes de Saint-Gilbert et de Ménard, Leroy, Bily, Davoudi, Juliette Tavet et plusieurs jeunes femmes de Facebook, Clémence Birster, Antoine X (ami de Madeleine Gobeil, etc.). Flatters me donne un exemplaire de la nouvelle édition du Livre du sommeil. Rentré à la Tombe-Issoire vers 9 heures. Dîné seul, pâtes au poulet au basilic, avec renforcement de poulet, thé. Travaillé à l’allocution de dimanche (Nelson Mandela). Parlé à Pierre, qui a dîné avec Jeanne de Loynes. L’IN-NOCENT. Journal. Autoportrait tardif. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du vendredi 6 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 8 décembre 2013, 9 h 24Samedi 7 décembre 2013. Saint Ambroise — 341/24. Paris, Tombe-Issoire. Photographies du lit, au réveil, en pensant à Braque et à Max Beckmann. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Claude Simon jeune. Émission de Finkielkraut sur Heidegger. Comptes : - 2.743,66 (intérêts débiteurs, - 13,69 /  rétrocession (?), 13,69 / prél. Canal +, - 39,90 / prél. Canal + distribution (Satellite ?), - 76,00. Agenda. 10:34 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Claude Simon. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, vue de Montmartre, manuscrit de Simon, Beckmann. Bain. Sorti vers 2 heures et demie. Métro, Alésia, changé à Montparnasse-Bienvenue, pas pu sortir à Champs-Élysées-Clemenceau, barrage, dû reprendre le métro pour sortir à Franklin-Roosevelt. Petit Palais, exposition Jordaens, m’ennuie beaucoup. Tour dans le Petit Palais, au hasard. Métro à Invalides, Montparnasse-Bienvenue, Alésia. Courses au KFC, poulet et poisson. Rentré vers 7 heures. L’IN-NOCENT. Parlé à Pierre. Dîné aux nouvelles. Travaillé à l’allocution du lendemain. Appel de Philippe Martel, longue conversation avec lui (candidature ?). Reparlé à Pierre. Allocution. Journal. Couché à 1 heure. 

lire l’entrée du samedi 7 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 9 décembre 2013, 10 h 10Dimanche 8 décembre 2013. Immaculée Conception — 342/23. Paris, Tombe-Issoire. Levé à 7 heures. Beaucoup de temps perdu autour d’une complication Flickr, image de protestation contre nouvelle modification annoncée, mais ne peux pas la copier. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à l’aube, et Nymphe rousse allongée de Henner, Petit Palais, sans les mettre en ligne. Agenda. 08:58 / Jérôme Vallet m’envoie l’image de la protestation Flickr. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, images de la veille. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille (Jordaens). Revu l’allocution pour l’après-midi, corrections, ajouts. La relis dix fois. L’envoie à quatre ou cinq personnes pour la faire imprimer, ce que fera finalement Mme Gilbert, chez sa sœur. Sorti à 1 h et ½, marché jusqu’à Denfert-Rochereau. Retrouvé les sympathisants les plus proches à l’angle du boulevard Arago et du boulevard Saint-Jacques, Marcel Meyer, Afchine Davoudi, Juliette Tavet, homme de la Gironde, homme de l’Ardèche, M. Kjørveld, etc. Rejoint le groupe principal près de l’octroi Ledoux. Mmes Gilbert, qui me remet le texte de l’allocution, & Ménard. Leroy, en retard. Pierre Cassen sur un camion. Très peu de monde, beaucoup moins que la dernière fois. Beau temps. Marchons de la place Denfert-Rochereau à la place d’Italie. Bref entretien pour Télé-Libertés. Christine Tasin m’appelle au premier rang pour tenir à ses côtés la banderole. Nous sommes rejoints par Paul-Marie Coûteaux, très en retard. Pas de Martel (Philippe). Place d’Italie. Allocutions diverses. Essaie de prononcer la mienne sans papier, avec Davoudi à proximité ayant le texte par sécurité, mais même comme cela ça ne marche pas, j’en avale la moitié et bafouille. “High Tea” dans une brasserie du boulevard qui descend vers les Gobelins avec Marcel Meyer, Jean-Michel Leroy, Afchine Davoudy et Juliette Tavet. Incroyablement beau et sexy garçon en face de moi de l’autre côté de la salle, jeune colosse blond barbu et poilu, très souriant et sympathique, genre héros de bande dessinée porno. Rentré ici en métro avec Marcel Meyer pour lui remettre les factures du récent voyage, justificatifs des deux mille euros auto-alloués (plus 560 euros pour le Bourgogne-&-Montana). Parlé à Pierre. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 8 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 10 décembre 2013, 11 h 13Lundi 9 décembre 2013. Saint Pierre-Fourier — 343/22. Paris, passage de la Tombe-Issoire. Levé à 8 h. Pas de douleurs au bas-ventre. Le Jour ni l’Heure, mis en ligne l’autoportrait de l’avant-veille et la rousse de Henner au Petit-Palais, puis l’autoportrait de la veille et la courtisane de Henry Ottmann (1920). Agenda. 10:01 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Ottman, plus tableaux récents. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. L’IN-NOCENT, mis en ligne le discours de la veille. Bain. Bagages. Ménage, pour laisser l’atelier dans un état à peu près correct. Jean-Michel Leroy vient m’aider à déménager. Vais chercher la voiture au parking d’Alésia (250 €). La chargeons devant le 83. Veux acheter une bouteille de champagne pour Emmanuel Michon au Monop’ et là, catastrophe, m’embrouille dans les mérovingiens et me trompe trois fois de code bancaire. Carte rendue inopérante, juste au moment de prendre la route (et pas de champagne). Voyage désagréable, donc, inquiétude permanente (on ne peut plus payer l’essence avec les chèques, péages, etc.). Carte marche tout de même aux péages, où il n’est pas demandé de code. Autre problème, autoroute fermée à Châteauroux, je ne sais pourquoi. Dû traverser le centre de la ville, monstrueux embouteillage, perdu deux heures. Miracle, la voiture tient sans essence supplémentaire jusqu’à Plieux, où arrivé vers 11 heures, après m’être encore perdu dans le brouillard sur des routes minuscules du côté de Cazes-Mondenard et Saint-Paul-d’Espis (raté la route de Lauzerte). Pierre m’a gentiment attendu pour dîner, alors qu’il se lève à 6 h et ½. Quintette de Franck sur Mezzo. Étrange impression de maison sans chiens. Vu un peu de Duellists. Journal. Couché à 1 h et ½. 

lire l’entrée du lundi 9 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 11 décembre 2013, 12 h 18Mardi 10 décembre 2013. Saint Romaric — 344/21. Plieux. Levé à 8 h. Très beau temps froid, photographies. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierre et paysage rose du matin même. Appelé Robert Ménard qui avait laissé la veille un message urgent — voudrait que j’écrive pour sa petite collection un petit Grand Remplacement en 32.000 signes. Comptes : - 1605,57, vir. Carsat Midi Pyrénées, 1.138,09. “A venir”, - 1.259,03. “Vous êtes débiteur depuis 35 jours”. Agenda. 10:54 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et paysage du matin. L’IN-NOCENT. Téléphonages avec la banque. Le Jour ni l’Heure, Vallotton (Zola), La Fresnaye, souvenir de la Tombe-Issoire. 50 50 50 70 30 12. Passé voir la crèche du village, parlé à Mme de La Guéronnière (à propos du Volcan d’or). Promenade des deux clairières, par une très belle lumière, en sens inverse au sens habituel. Accès de nostalgie oragienne. Atelier. Repris la couverte 80x80 n° 10, La Montagne, qu’épaissi encore. “Boulevard Voltaire”, entretien hebdomadaire avec Emmanuelle Duverger. Nouvelles, vues seul (conseil de classe). Remonté pour envoyer l’entretien à Emmanuelle Duverger. Dîné avec Pierre en regardant un “film gay serbe” (!), La Parade. L’IN-NOCENT. Journal 2013, relecture et mise en ligne très tardive de l’entrée de la veille. Journal. Couché à 1 h et ½. 

lire l’entrée du mardi 10 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 12 décembre 2013, 12 h 26Mercredi 11 décembre 2013. Saint Daniel — 345/20. Plieux. Levé à 8 h & ½ avec Pierre grippé. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, affreux autoportrait de la veille et vue du pigeonnier et du clocher de Plieux. Pierre va faire des courses à Lectoure. Incompréhensible lettre recommandée des assurances. Tél. à M. Capdecomme mais ne peut le joindre jusqu’à présent. Réactions très négatives, comme prévu, des lecteurs de “Boulevard Voltaire” à l’entretien (sur l’intervention en République Centrafricaine). Comptes : - 1605,57 (inchangé) (“Vous êtes débiteur depuis 36 jours”). Agenda. 11:02 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille & pigeonnier à Plieux. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, crèche à Plieux et tableaux du Centre Pompidou et de la Piscine. 50 50 50 70 30 12. Belle promenade avec Pierre à la maison Rougeau, sur l’Arratz, temps superbe, maison fermée, domaine désert et silencieux. Atelier, commencé une couverte 60x60 (n° 54), La Montagne II, jaune et rouge. Ouvert une enveloppe de Jeanne Lloan trouvée dans la boîte à lettres au retour de promenade et contenant un chèque de 2.000 €. Pierre va porter d’urgence le chèque à la banque et je vide le compte PayPal, 800 € (ventes d’abonnements au journal 2014, principalement). Parlé à Jeanne. Écrit à Pierre Jourde. Dîné aux nouvelles. Vu un documentaire sur “le véritable discours du roi” (Georges VI). Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Entretien pour Novopress. Journal. Au moment d’éteindre, par Facebook & Joseph Vebret, nouvelle de la mort de Michel Chaillou. Couché à 2 h.

lire l’entrée du mercredi 11 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 13 décembre 2013, 23 h 31Jeudi 12 décembre 2013. Saint Corentin — 347/19. Plieux. Bien et beaucoup dormi, pas de Céline, levé à 9 h & ¼, déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Rougeau, et vue de la Rouquette. L’IN-NOCENT, hommages à Michel Chaillou. Comptes : - 1605,57 (inchangé, “entrées” pas encore prises en compte), “à venir”, - 297,14, “Vous êtes débiteur depuis 37 jour(s)”. Agenda. 12:17 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, Robert Delaunay, Daniel de Monfreid, La Rouquette. Le Jour ni l’Heure, Vallotton, Lombard, maison Aeberhard. 50 50 50 70 30 12. Concerto avec orgue de Poulenc, Troisième Symphonie de Saint-Saëns. Promenade en huit, autoportrait aux Trônes. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles. Revu Les Vacances de M. Hulot. L’IN-NOCENT, et longs échanges Facebook avec MM. Pierre Cormary, Faustin Soglo, Pierre Boyer, Raphaël Juldé. Très brève entrée de journal, à 1 h du matin. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du jeudi 12 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 14 décembre 2013, 11 h 15Vendredi 13 décembre 2013. Sainte-Lucie, 347/18. Plieux. Levé avec Pierre à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et tableau de l’exposition hongroise, Rippl-Ronaï, pu seulement envoyer les images, sans légende. Quitté Plieux à 9 h & ¼. Saint-Clar, Tournecoupe, Cox, Saint-Paul-sur-Save, Mondonville, Cornebarrieu, Toulouse, clinique Pasteur, 45, avenue de Lombez. Parking du supermarché. Salle d’attente, lu Pierre Jourde. Docteur Misraï, trouve le taux de PSA alarmant (13 fois supérieur à la normale), examen de la prostate, pas dure, ordonne un IRM, pour lequel je dois prendre un rendez-vous dans la même clinique (65 €). Décidé, sur la recommandation de Pierre, d’aller voir le musée Paul-Dupuy. Incident au parking des Carmes, réservé aux abonnés, dois reculer avec plusieurs voitures derrière moi. Parking du Capitole. Cherché à pied le musée Paul-Dupuy, un peu perdu en chemin, beau temps. Visite du musée, assez ennuyeux. Sandwich au poulet dans la rue Saint-Rome. Jeune homme veut se faire photographier à côté de moi par un ami (« Continuez ! »). Ombres blanches, acheté le Dictionnaire Heidegger avec l’argent liquide (30 €) donné par Pierre. Parking (8,50 €). Rentré par des voies bizarres, en me fiant plus ou moins au GPS. Brax. Forêt de Bouconne. Thil. Cadours. Brignemont. Le Cause. Faudoas. Tournecoupe. Saint-Clar. Rentré peu après 7 h. Dîné aux nouvelles. Télefilm sur un suicide à l’Élysée, avec Richard Berry et Rachida Bacri. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, fini les envois du matin. Comptes : 1.133,23 (repassé positif !), chèque Jeanne Lloan, 2000, virement PayPal, 800, prélèvement Orange, 61,20. “À venir”, -1660,76. Agenda. 23:25 /// L’IN-NOCENT, Facebook, conversation délirante avec MM. Pierre Cormary, Faustin Soglo, Raphaël Juldé & Pierre Boyer. Journal, très tardif. Autoportrait encore plus tardif, exaspéré, bâclé, mais qui, contre toute attente, tournera plutôt bien. Couché à 2 h & ¼.

lire l’entrée du vendredi 13 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 15 décembre 2013, 10 h 40Samedi 14 décembre 2013. Sainte-Odile, 348/17. Plieux. Bien dormi. *. Levés à 9 h - le ¼. Émission de Finkielkraut avec Michèle Tribalat et une dame Van Eckout (?), du Monde, bien faible. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pas mal, et cathédrale de Toulouse, bien. Échanges Facebook sur le mur de Pascal Labeuche. Comptes : 1133,23 (inchangé). Agenda. 11:07 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et cathédrale de Toulouse, trois journées d’avril 1979. L’IN-NOCENT. Appel d’Émilia Bascou, veut nous donner quelque chose. Journal 2013, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, Toulouse, Roubaix, Lys à Warneton. 50 50 50 70 30 12. Troisième Symphonie de Nielsen. Été aux Andirans, chez Émilia Bascou. Visite. Son petit-fils. Le Perroquet. Petite promenade avec elle et le petit-fils autour de la maison. La fille. Les fouines. Promenade un peu plus longue avec Pierre à Jouan-la-Hougue. Retrouvé la fille d’Émilia qui promène son caniche. Émilia nous a donné du jus de sa vigne, de l’eau-de-vie et un bloc de foie gras. Été à Saint-Clar à la pharmacie, flacon pour mesurer les urines et Allopurinol. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II (jaune et rouge). Journal 2013, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et saumon, poires à la vapeur et framboises, trois chocolats du collège (Lindt, très bons). Documentaire d’Arte sur le Parthénon. Entretien pour Novopress. Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du samedi 14 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 16 décembre 2013, 9 h 35Dimanche 15 décembre 2013. Sainte Ninon — 349/16. Plieux. Très bien dormi. Levés à 8 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, aux Andiras, sur une carrosserie rouillée, et portrait d’Émilia sur son seuil. Déjeuner en bas, Charles Julliet à la radio. Très beau temps, mer de nuages en contrebas. Agenda. 10:25 ///Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et portrait d’Émilia, mais message du fils qui ne veut pas de photographies de sa maison. Entretien Novopress, relecture et envoi. Le Jour ni l’Heure, paysage du matin (château d’eau), Rothko de Beaubourg, Bessie Davidson de La Piscine. Parlé à Émilia, mis sa photographie en “réservé”, sur Flickr. Promenade à Naudin et Bartassé, grand soleil, mais Pierre a mal au dos. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Lecture par Pierre de Richard Millet, livre sur la viande. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 26. Dîné aux nouvelles. Vu sur la chaine parlementaire un téléfilm sur une campagne présidentielle, avec Yvan Attal et Niels Arestrup. Tél. de Philippe Martel, au sujet des élections municipales. J’écarte fermement toute idée de IVe arr. Nouveau site du NON, mais ne peux pas y accéder, on veut changer mon mot de passe, etc., exaspération. Demeures de l’esprit, 21, Ambroise Paré et Armande Béjart à Meudon. Journal. Couché à 1 h. & ½.

lire l’entrée du dimanche 15 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 17 décembre 2013, 10 h 32Lundi 16 décembre 2013. Sainte Alice — 350/15. Plieux. Commencé l’“agenda mictionnel” (sic, formulaire de la clinique). Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Braque, Château de La Roche-Guyon, 1909. Beau temps froid. Agenda. 09:28 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et paysage de la veille, Braque, Rothko, Davidson. Tél. de Robert Ménard, dois lui donner Suicide d’une nation avant la fin de l’année. Tentatives de rendez-vous pour une IRM, mais rien avant février. Perdu carte Vitale. Tél. de Stéphane Baumont, plusieurs dans la journée, à propos de l’IRM. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Roubaix, Rougeau, Vallotton. 50 50 50 70 30 12. Appel d’Hélène Guillaume. Deux tours du village parce qu’oublié de mettre des bottes et terrible gadoue, malgré le soleil. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Demeures 10, V, 21, Ambroise Paré à Meudon. Dîné aux nouvelles. Demeures 10, V, 21, bien avancé. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du lundi 16 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 18 décembre 2013, 18 h 50Mardi 17 décembre 2013. Saint Judicaël — 351/14. Plieux. Levé à 8 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue du Louvre et de St-Germain-l’Auxerrois, 5 décembre 2013. Agenda. 10:11/// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Paris, 5 décembre, Rougeau et Roubaix, Vallotton de La Piscine, plus trois journées de mai 1979, Juan-les-Pins. L’IN-NOCENT. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, Lac de Julso de James La Cour, fenêtre de la bibliothèque et Lille. 50 50 50 70 30 12. Concert d’inauguration de la Maison de la Radio en 1963, Charles Munch, Beethoven, L’Inauguration de la maison, Septième Symphonie, & Darius Milhaud/ Jean XXIII, Pacem in terris. Promenade en 8, Trônes. Au retour, conversation avec Jacques Aeberhard. Ai récupéré ma carte Vitale, renvoyée par la clinique Pasteur, qui l’avait bel et bien gardée. Atelier, Couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Entretien avec Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Envoi. Dîné aux nouvelles. Vu Thérèse Desqueyroux, de Claude Miller, avec Audrey Tautou. L’IN-NOCENT. Le NON, nouvelle version. Demeures 10, V, 21, Ambroise Paré et Armande Béjart à Meudon. Autoportrait très tardif. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du mardi 17 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 19 décembre 2013, 9 h 57Mercredi 18 décembre 2013. Saint Gatien — 352/13. Plieux. Bien dormi. Levés à 8 h et ½, réveillés par Céline et le petit déjeuner. Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”. D’autre part, long entretien paru dans Novopress, première livraison. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, ai seulement eu le temps de l’envoyer. Rendez-vous à 10 heures au laboratoire de Lectoure pour nouveau PSA. P. m’emmène, puis photographies d’identité chez le photographe de la rue Nationale. Rentrés vers 11 h. et ½. Le Jour ni l’Heure, suite, légende de l’autoportrait et photographie de la chambre le matin même, puis reliquaire du musée Paul-Dupuy, vue de Roubaix et troisième rousse de Henner (sans compter celle de Bily au musée du Havre), celle de La Piscine à Roubaix. L’IN-NOCENT, Facebook, “querelle de la quenelle”, entre Leroy et moi puis Davoudi et Leroy, au sujet de la fascination qui devient très pénible de Leroy pour Soral, et accessoirement Dieudonné. Longs et fastidieux échanges, pain bénit pour Soral et les siens, évidemment. Très belle promenade avec Pierre dans les bois et sur les hauteurs de Flamarens. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Facebook, la querelle continue, les deux parties en appellent à moi, qui suis entièrement du côté de Davoudi, bien entendu, et pense que Leroy devrait démissionner. Agenda. Comptes : 1055,90 (prél. Orange, 77,33). Agenda. 18:44 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, reliquaire de Toulouse, Henner de La Piscine et vue de Roubaix, trois journées de mai 1979, Juan-les-Pins. Dîné aux nouvelles, revu Un poisson nommé Wanda alors que continue de faire rage la “querelle de la quenelle”. Communiqué de l’In-nocence, sur un autre sujet et pas rédigé par moi. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mercredi 18 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 20 décembre 2013, 10 h 55Jeudi 19 décembre 2013. Saint Urbain — 363/12. Plieux. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, bel autoportrait de la veille et joli Vollard de Renoir. L’IN-NOCENT. Comptes : 991,90 (chèque, - 65 (médecin spécialiste)). Agenda. 09:51 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Vollard de Renoir, Toulouse le 13 décembre et Roubaix le 27 novembre, plus trois jours en mai 1979, Cannes. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Braque, Beaubourg, Robert de Niro Sr. 50 50 50 70 30 12. 68,9 kg. L’IN-NOCENT, troisième symphonie de Nielsen, sans succès. Promenade en 8, sous la pluie. Atelier, couverte 60x60 n° 54, La Montagne II. Demeures 10, V, 21, Meudon. Dîné aux nouvelles. Vu Bob le Flambeur, de Melville. L’IN-NOCENT. Demeures 10, V, 21, Ambroise Paré et Armande Béjart à Meudon, à peu près fini le brouillon. Journal. Autoportrait. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 19 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 21 décembre 2013, 9 h 44Vendredi 20 décembre 2013. Saint Théophile — 354/11/ Plieux. Levés à 8 h & ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de La Réole dans la nuit, 13 décembre. Comptes : 887,30 (prélèvement européen SEPA Orange, 178,93 (?????), vir. européen Western Union + 75,34). Agenda. 10:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et La Réole, Braque, Beaubourg, La Piscine, trois journées de mai 1979, Juan-les-Pins. Journal 2013, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, Drachmann, Warneton, Henri Martin. 50 50 50 70 30 12. Poussée boulimique, envois de ma tante, thon au Gamay, très bon, mais prends pour du Morgon ce qui était en fait de l’eau de vie, don d’Émilia (opérée hier). Atelier, couverte 60x60 n° 54, Montagne II, jaune et rouge. Promenade en 8, Trônes. Demeures X, V, 21, maison d’Ambroise Paré et d’Armande Béjart à Meudon. Autoportrait. Dîné aux nouvelles. Vu une parti d’un film chinois dont l’action se situe au VIe siècle, mais trop fantasmagorique. Demeures X, fini le texte sur Meudon. Journal. Couché à 1 h. & ½.

lire l’entrée du vendredi 20 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 22 décembre 2013, 10 h 38Samedi 21 décembre 2013. Saint Pierre Canisius — 355/10. Plieux. Réveillé à 7 h – le ¼, levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Charles II par Carreno de Miranda, Valenciennes. Émission de Finkielkraut sur Jean-Philippe Toussaint, avec Toussaint et Denis Podalydès. Comptes : 889,33,  virement Amazon, + 2,02, “à venir”, - 1.445,04. Agenda. 09:38 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Charles II d’Espagne, Drachmann, Lys à Warneton, Henri Martin, plus trois jours en mai, New York, 1979. Oublié le journal, attaqué directement Suicide d’une nation, commencé le texte. Le Jour ni l’Heure, château de Famars, Valenciennes, Harpignies du musée. 50 50 50 70 30 12. France Culture, Sylvain Bourmeau, Jean de Loisy. Promenade avec Pierre le long de l’Aurroue en aval de Lucy, jusqu’au tumulus ; rencontré un canard domestique, apparemment échappé. Atelier, vernissage de la couverte 80x80 n° 10 (?), La Montagne, bleu et noir, et couverte 60x60 n° 54, La Montagne II, jaune et rouge. Journal 2013, entrée de la veille, oubliée, relecture et mise en ligne. Reçu de David Farreny la maquette du volume à imprimer. Suicide d’une nation. Dîné aux nouvelles. Vu Le Testament d’Orphée, de Cocteau, et le début de Magnolia. Suicide d’une nation, 5.000 signes. Journal. Couché à 1 h et ½.

lire l’entrée du samedi 21 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 23 décembre 2013, 10 h 11Dimanche 22 décembre 2013. Sainte Françoise-Xavière — 356/9. Plieux. Levés à 8 h. & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et église Notre-Dame du Saint-Cordon de Valenciennes. Déjeuné en bas. Temps gris, bas et froid. Agenda. 10:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et basilique du Saint-Cordon de Valenciennes, château de Famars, belle maison à Valenciennes et Harpignies de l’Aumance. L’IN-NOCENT. Journal 2013, relecture. Sieste avec Pierre *. Promenade avec Pierre le long de l’Auroue, du côté de Cammas. Atelier, retouche dorée au Miroir de la salle d’attente du docteur Capdecomme, couverte 60x60 n° 51 (???). Lecture par Pierre de Guyanes, de Bruno Caye. Thé. L’IN-NOCENT, mon questionnaire de Proust dans Novopress, lettres électroniques diverses, convocation d’une assemblée générale de l’In-nocence pour le 8 janvier. Suicide d’une nation. Dîné aux nouvelles, quenelles (!!!) envoyées par ma tante, puis salmigondis de Jenufa, Skyfall, 125, rue Montmartre et Lolita malgré moi. Suicide d’une nation, 11.000 signes. Journal (Saint-Simon, Harpignies à Famars et Marie-Anne de Neubourg à Bayonne). Couché à 2 h.

lire l’entrée du dimanche 22 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 24 décembre 2013, 10 h 32Lundi 23 décembre 2013. Saint Armand — 357/8. Plieux. Levés à 8 h et ½, petit déjeuner directement. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, très quelconque, et petit Watteau de Valenciennes, détail. Agenda. 10:03 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et petit Watteau de Valenciennes, trois autres photographies de Valenciennes (tableaux du musée, Abel de Pujol), et trois journées de mai 1979, New York. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de Valenciennes. 50 50 50 70 30 12. Été avec Pierre à Lectoure, où il a oublié le matin, chez le boucher, une pintade que nous changeons contre une dinde. Supermarché pour un plat en pyrex suffisamment grand. Pain aux noix, pain aux figues. Promenade à pied inédite au retour, chemin de Marès, beaux étangs, autoportrait. Atelier, non, salle des Pierres, copié sur une toile vierge les lignes de la couverte “maison Rodriguez”, déjà accrochée dans la “frise”, pour une autre version chromatique. Retour au bureau, réponse aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Dîné aux nouvelles. Vu un peu de Mars attacks et beaucoup de La Fausse Suivante, de Benoît Jacquot, avec Isabelle Huppert, Sandrine Kiberlain, Matthieu Amalric et Pierre Arditi. Mise au point du texte pour “Boulevard Voltaire”. Longue conversation avec Martel, très monté contre Coûteaux. Ah, dans la journée, échanges avec Davoudi, qui veut porter plainte contre Leroy, et Meyer, qui comme moi essaie de l’en dissuader. Suicide d’une nation, cinq mille signes quotidiens, 15.000, donc. Douleur à l’oreille gauche. Couché à deux heures.

lire l’entrée du lundi 23 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 25 décembre 2013, 11 h 41Mardi 24 décembre 2013. Sainte Adèle, 358/7. Plieux. Assez mauvaise nuit, douleur à l’oreille gauche (otite ?). Levé à 8 h et ½. Hésité à aller chez le médecin, puis laissé tomber faute de temps et aussi à cause de deux rendez-vous téléphoniques (Clément, Martel, qui d’ailleurs n’appellera pas). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et “Souvenir de Valenciennes” (bâtiment moderniste non identifié). Agenda. 10:22 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et vue de Valenciennes (immeuble moderniste proche de la gare, non identifié), trois tableaux du musée de Valenciennes, Auvray, Robert, Couture, trois derniers jours de mai 1979, New York. Relu l’entretien pour “Boulevard Voltaire” et l’envoyé à Emmanuelle Duverger. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne — bref, remarquable efficacité. Le Jour ni l’Heure, Valenciennes toujours, l’Hermitage, la statue de Watteau, le Pompon du musée. 50 50 50 70 30 10. L’IN-NOCENT. Bain, lecture par Pierre d’une interview de Boulez par Guy Cocheval dans le catalogue de l’exposition hongroise. Échanges avec David Farreny sur les prochains Journal 2013 sur papier. Projets de couverture. Sortis tard, temps pisseux, autoportrait à la Garrière, marché sous la pluie jusqu’à l’orée du bois. Atelier, couverte 60x60 n° 54, Maison de village II, vient bien. Lecture par Pierre de Bruno Caye, Guyanes. Retour au bureau, Suicide d’une nation, de 15.000 à 19.000 signes. Téléphonage très gai et chaleureux avec Tali, de très bonne humeur. Dîné avec Pierre, foie gras offert par Émilia, dinde aux marrons et aux airelles (mais les marrons, cuits avec la dinde, étaient calcinés), vacherin, bûche du pâtissier de Lectoure, saint-sardos, plutôt costaud. Vu un petit film new yorkais, sur une bande d’adolescents. Longue conversation avec ma tante. Repris Suicide d’une nation, de 19.000 à 21.000. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mardi 24 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 26 décembre 2013, 11 h 08Mercredi 25 décembre 2013. Noël, 359/6. Plieux.* Levés à 9 h. Déjeuné en bas (un peu de la bûche…). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Pater par Watteau, Valenciennes. L’IN-NOCENT, entretien paru dans “Boulevard Voltaire”. Comptes : 891,35 (vir. Amazon, +2,02 (? Kindle ?). Agenda. Pierre plante des buis. Assez beau temps. Matinée molle et peu productive. 11:27 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Pater par Watteau, statue de Watteau par Carpeaux, château de l’Hermitage, Pompon, plus trois journées de juin 1979, New York/Los Angeles. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de Valenciennes, Boissy d’Anglas, recherches nécessaires, longs délais. Profité du beau temps pour faire des photographies de tableaux sur le flanc sud, aidé de Pierre. Autoportrait. Promenade en 8 avec lui. Atelier, Maison de village II, lecture par Pierre de Bruno Caye. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Suicide d’une nation, 21/24.000 signes. Dîné de restes. Télévision, mélange instable de Messie de Haëndel et de Le Père Noël est une ordure, qui finit par l’emporter. Suicide d’une nation, 24/26.000 signes. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mercredi 25 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 27 décembre 2013, 10 h 43Jeudi 26 décembre 2013. Saint-Étienne — 360/5. Plieux. Levé à 8 h & ½. Pas de Céline. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Couverte 80x80 n° 10, La Montagne. Pierre part pour Cadarcet. 10:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Couverte 80x80 n° 10, La Montagne, trois tableaux de Valenciennes, trois journées de juin 1979 (Highway 1, Californie). L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents. Poussée boulimique, restes des restes, dinde, Gaillac, chocolat de Mme de Mazeron. Pas de gymnastique. Le Jour ni l’Heure, un tableau de Valenciennes (Émile Bernard), la couverte “Pour les jaunes” (60x60 n° 48, Assameur, hommage à Claude Ollier), un tableau de Roubaix (Charlotte Henschel). Traînasseries, Rilke. Tentative de sortie, mais temps affreux. Atelier, couverte 60x60 n° 54 (?), Maison de village (la casa Rodriguez), II. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, seul, puis émission de Stephan Bern sur une maharané, Maisha Devi (?), très bien (très beaux palais en Inde, surtout ceux du Nord). Suicide d’une nation, de 26.000 à 30.500 signes. Journal (Boissy d’Anglas, suite). Couché à 2 h.

lire l’entrée du jeudi 26 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 28 décembre 2013, 11 h 47Vendredi 27 décembre 2013. Saint Jean Apôtre — 361/4. Levé à 8 h et ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et couverte 60x60 n° 50, La Mort de Louis IV d’Outremer. Tél. de Robert Ménard qui souhaiterait que j’insiste sur les ravages de l’égalité (entre les religions en France), dans notre petit livre. Comptes : 891,35, inchangé, “à venir”, - 2.238,52 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et couverte 60x60 n° 50, La Mort de Louis IV d’Outremer, plus tableau d’Émile Bernard de Valenciennes, plus couverte 60x60 n° 48, Pour les jaunes, plus tableau de Charlotte Henschel de la Piscine, plus trois journées de juin 1979 à San Francisco. L’IN-NOCENT, Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 34. Relecture de l’entrée de la veille du journal. Le Jour ni l’Heure, paysage du lundi 23 décembre (Marès), couverte 60x60 n° 52 (La Lettre), portrait d’Adriane Van Nesse (Valenciennes). 50 50 50 70 30 12. Beau temps, autoportrait à la Garrière, promenade en 8, Trônes. Atelier, Maison de village II. L’IN-NOCENT. Journal 2013, mise en ligne de l’entrée de la veille (Boissy d’Anglas, suite). Retour de Pierre. Fini le “brouillon” de Suicide d’une nation (31.500 signes). Dîné aux nouvelles, puis vu in extenso, sur Arte, Les Budenbrooks, pourtant assez mauvais, en français qui pis est (la version allemande n’a pas de sous-titre) — cependant on voit souvent la belle Lübeck et la “vraie” maison Budenbrooks. Remonté à minuit. Commencé la relecture de Suicide d’une nation, puis journal. Couché à 1 h & ½.  

lire l’entrée du vendredi 27 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 29 décembre 2013, 10 h 37Samedi 28 décembre 2013. Saints Innocents (!!!) — 362/3. Plieux. Levés à 8 h & ½, réveillés par Céline. Temps affreux, on dirait qu’il fait nuit. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et couverte 60x60 n° 51, Le Miroir. Perdu beaucoup de temps à la nouvelle querelle de l’In-nocence, mise au point, exposé global de mon point de vue. Comptes : 940,81 (virement IRCEC, + 90,00), “à venir”, -2287,98 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et couverte n° 51, Le Miroir, plus paysage à Marès, Lectoure, plus couverte n° 52, La Lettre I, plus Adriana Van Nesse de Valenciennes, plus trois journées de juin 1979 à San Francisco. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 35. Collation avec Pierre dans la cuisine, terrine de chevreuil de Mme de Mazeon, fromage pyrénéen, thé. Le Jour ni l’Heure, autre paysage à Marès, couverte n° 49 (guillochée II), Homme endormi de Carolus-Duran. Promenade avec Pierre, chemin de la rivière, lisière du bois par le bas, remontés par les chênes Lou Tapet. Atelier, autoportrait, chocolat, couverte 60x60 n° 54, Maison de village, vient très bien. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Suicide d’une nation, deuxième couche. Dîner aux nouvelles. Revu Shanghaï Gesture. Suicide d’une nation, deuxième couche. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du samedi 28 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 30 décembre 2013, 9 h 47Dimanche 29 décembre 2013. Sainte Famille — 363/2. Plieux. * Levés à 9 h. Déjeuné en bas. Christian Bobin reçu par Frédéric Lenoir. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, atelier, et splendide Georges Michel de Lille, déjà mis en ligne par Quentin Verwaerde, dét. Agenda. 10:27 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait dans l’atelier et Michel de Lille, paysage à Marès, couverte n° 49 et Homme endormi de Carolus Duran. L’IN-NOCENT, feuilleton, L’Inauguration de la salle de Vents, 38. Journal 2013, relecture de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, belles maisons XVIIe à Lille, couverte 60x60 n° 53, La Lettre II, et vue de Sainte-Mère à partir de la Garrière, au téléobjectif. Magnifique huitième symphonie de Bruckner par Eugen Jochum, coffret de l’intégrale offert par Bertrand Dermoncourt, ainsi que de nombreux autres. Très belle promenade avec Pierre à Balignac, malgré le mauvais temps. Atelier, couverte 60x60 n° 55, La Maison de village. Journal 2013, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Jean-Michel Leroy a démissionné de son poste. Dîné aux nouvelles. Vu un peu de La Fureur de vivre, avec James Dean et Sal Mineo, mais dû remonter travailler. Suicide d’une nation. Journal 2013. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du dimanche 29 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 31 décembre 2013, 9 h 59Lundi 30 décembre 2013. Saint Roger — 364/1. Plieux. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et paysage de la veille, à Balignac, plus version carrée du paysage, pour couverte éventuelle. Questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire” déjà arrivées. Agenda. 09:39 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, vues de Balignac, maisons à Lille, paysage avec Sainte-Mère, La Lettre II. L’IN-NOCENT, feuilleton, L’Inauguration de la salle des Vents, 38. Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autre vue de Lille, ciel à Balignac, chien Néro du Prince impérial. Promenade en 8 avec Pierre. Entre la veille et la matinée de ce jour-là, Pierre a accroché toutes les couvertes récentes, la “frise” de la salle des Pierres est maintenant complète. Dans la bibliothèque La Montagne I (80x80) est malheureusement trop petite pour sa “prédelle” (paysage aux trois montagnes, 90x30 — erreur de calcul). Atelier, glacis jaune sur la couverte n° 55, Maison de village II (finie ?). Chocolat. Lecture par Pierre d’Alain de Benoist, Les Démons du bien. Réponses aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Dîné aux nouvelles. Regardé le spectacle de Gaspard Proust au Châtelet. Repris le texte pour “Boulevard Voltaire” pour le réduire à 4000 signes exactement. Même problème à une autre échelle pour Suicide d’une nation, auquel on ne peut rien ajouter sans enlever le même nombre de signes. Journal. Oublié l’autoportrait. Couché à 2 h.

lire l’entrée du lundi 30 décembre 2013 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 1er janvier 2014, 11 h 59Mardi 31 décembre 2013. Saint Sylvestre — 365/0. Plieux. De nouveau mal au bas-ventre, pour la 1ère fois depuis une dizaine de jours. Levé à 8 heures. Autoportrait pour la veille, oublié, fait n’importe quoi, d’autant plus que la batterie de l’appareil est à plat. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait du matin même, donc, et couverte n° 54, La Montagne II. Agenda. 09:40 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, oublié, et La Montagne II, chien Néro de Carpeaux, nuages à Balignac, chambre de Commerce de Lille, et trois journées de juillet 1979 à San Francisco — notices nécrologiques de presse de John Abbott († 2000) et Fred Hugues († 2001). Relu l’entretien pour “Boulevard Voltaire” et l’envoyé. L’IN-NOCENT, L’Inauguration de la salle des Vents, 38. Journal 2013, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, détails de deux Montagne, la bleue et la jaune. 50 50 50 70 30 12. Promenade avec Pierre le long du rempart nord et jusqu’à la route. Appris du voisin du bas la mort de M. Trikowski (le fils) (et que sa femme me lisait !) (celle du voisin du bas) (mais quoi ?). Atelier, commencé une nouvelle couverte, 60x60 n° 55, La Promenade d’hiver (Balignac). Suicide d’une nation, bien travaillé, réagencement, grosse amélioration. Été dîné chez Jeanne Lloan à Fleurance. Autoportrait. Boudin blanc (pris d’abord pour une quenelle !), foie gras, pintade farcie, vacherin et gorgonzola, bûche blanche au chocolat, vin d’Arton. Jeanne nous a offert des pull-over. Repris la route vers 11 h et ½. Traversé Plieux à minuit. Autoportrait sur le seuil de la tour (pour le 1er janvier 2014). Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du mardi 31 décembre 2013 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site