Le Jour ni l’Heure
mars 2014

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 mars 2014, 10 h 21Samedi 1er mars 2014. Saint Aubin — 60/305. Plieux. Encore une bonne quinte de toux dans la nuit, vers 4 h, mais plus courte que les autres. Levé à 7 h & ½. L’IN-NOCENT, réapparition de Tali sur Facebook. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la Garrière, et grand détail de la couverte 51, château de Plieux. Numéroté et signé un ex. n° 5 de l’album Le Jour ni l’Heure 2012 pour un M. Vincent B., de Bordeaux Mérignac. Importé 2200 € de PayPal. Fait deux chèques à Céline (salaire + “charges”). Ah, reçu hier 450 € de Mordicus pour Suicide d’une nation. Pierre va porter le chèque à Fleurance, poster l’album Le Jour ni l’Heure, acheter du foie gras pour ma tante et ma cousine, et un cadeau pour une jeune fille dont c’est l’anniversaire. Comptes : - 1175,72 / factures carte Pont-Royal WTL HOTELS COM -518,00 / Sushi Odéon Paris, -136,90  / Blurb (album Le Jour ni l’Heure 2012), - 129,84 / Shell Labastide-Murat - 91,87 / Shell Labastide-Murat – 86,38 / Vinci Park (Montalembert) – 80,00 / Petits déjeuners et bar Pont-Royal 58,00 / Monoprix Paris (gilet noir), - 54,90 / remb. Burb (ex. reliés de NON non distribués à Flatters, + 47,68 / Cofiroute – 38,80 / Volcarest Labastide-Murat - 18,00 / HSC Arche2 Gidy – 16, 00 etc (péages divers) / prél. Urssaf, - 686,38. Agenda. 10:42 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, couverte 51 (dét.), trois vues de Plieux le jeudi 27 février. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Bagages. Quittons Plieux vers 2 h & ½. Valence-d’Agen. Dors un peu. Castelnau-Montratier. Autoroute. Aire des Causses du Lot. Achetons un nouveau guide Michelin et un nouvel atlas routier (Michelin). Conduis. Pierre dort un moment. Après Ussel, splendide vue sur les monts du Cantal, les Dores et les Dômes étincelants sous une neige immaculée et un grand ciel bleu parsemé de nuages blancs. Col de la Moréno. Fontanas. Royat. Chez ma tante à l’ex-Royat-Palace vers 6 h & ½. Thé, gâteaux, etc. Long malentendu autour de Lauzun, conversation de fous. Puis traversons Clermont. À 8 h & ½ chez les cousins O’Lanyer à Beauregard—l’Évêque, jolie maison : ma cousine Françoise, son mari Guy O’Lanyer, leur fille Florence, l’ami de Florence, et la fille de Florence, jeune fille dont c’est le 18e anniversaire. Foie gras, poulet aux patates douces, fromages, tarte aux fruits. Les quittons vers 11 h & ½, rejoignons chambre retenue à l’Eliotel de Pont-de-Dore, code, clef sur le comptoir, ch. 3. Journal. Éteins à 1h.

lire l’entrée du samedi 1er mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 mars 2014, 12 h 15Du samedi 1er au lundi 10 mars 2014. Voyage dans l’est de la France ; passage en Allemagne et à Paris.

lire l’entrée du samedi 1er mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 mars 2014, 10 h 09Dimanche 2 mars 2014. Eliotel, ch. 3, Pont-de-Dore, Puy-de-Dôme. Très bien dormi, silence total, sommes pratiquement seuls dans l’hôtel. Réveillés à 8 h & ½, déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, chez ma tante, et vue prise de la fenêtre de la chambre, vergers et maisons dans la nuit provinciale. Agenda. 10:15 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’Eliotel de Pont-de-Dore à midi. Néronde. Courpière, tour du More, manoir de Bélime, autoportrait. Courpière, église fermée. Château de La Barge, vu les propriétaires, temps superbe, jolie promenade périphérique. Beau manoir de La Verchère, près de Sainte-Marguerite. Tentative de visite au Centre d’art contemporain de Thiers, Le Creux de l’Enfer, mais c’est fermé bien que ce dût être ouvert. Visite de Thiers. Hôtel de l’Aigle d’or, où séjourna George Sand (La Ville noire). Belle église Saint-Genès. Beau cimetière de l’église Saint-Jean du Passet (tombes des Chassaigne). Puy-Guillaume. Parlé à ma cousine François O’Lanyer. Chateldon, château. Lachaux. Château de Montgilbert, peu de chose. Le Mayet-de-Montagne. Châtel-Montagne, admirable église ouverte. Arfeuilles, où vécut mon mémoire (?). Superbe manoir de la Tour, Carque, Saint-Pierre-Laval. Saint-Martin-d’Estreaux, château de Châteaumorand (qui fut de Diane de Châteaumorand, l’épouse des frères d’Urfé). Montaiguët, beau village, superbe maison XVIIIe et château médiéval. Digoin. Gueugnon. À Autun vers 8 h & ½. Hésitation entre l’hôtel des Ursulines, qui n’est pas dans le Michelin, et l’hôtel de la Tête noire, que préfère Pierre. Ch. 110. Assez méchant dîner dans une brasserie de la grand’ place. Trav. à Demeures 10, 25, Blum à Jouy-en-Josas, mais tombe de sommeil. Journal en dormant. Éteint à minuit & demi.

lire l’entrée du dimanche 2 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 mars 2014, 10 h 47
modifiée le mardi 4 mars 2014, 11 h 52
Lundi 3 mars 2014.
 Autun, hôtel de la Tête noire, ch. 110. Assez bien dormi, malgré un bruit pénible (ascenseur ?). Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à ma tour du More, et monument aux morts de Thiers (fort laid). Abondant petit déjeuner en bas, exc. jambon blanc, camembert, compote de pommes et muesli. Agenda. 10:03 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, monument aux Morts de Thiers. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Quitté l’hôtel de la Tête noire à midi, laissé la voiture au parc de stationnement voisin, visité longuement la cathédrale Saint-Lazare. Promenade dans la partie la plus haute de la ville, du côté de l’hôtel des Ursulines. Belles maisons, jolies vues sur la campagne. Pluie, froid. De nouveau à la cathédrale, pour nous abriter. Autoportrait. Au musée Rolin à 2 heures, y resté jusqu’à 4 heures et 1/2. Très belles lumières d’après la pluie sur Autun. Repris la voiture. Été à la porte d’Arroux et sur l’Arroux,  puis à la porte Saint-André. Plus de batterie à l’appareil photographique, malheureusement. Été au château de Sully, demeure de Mac-Mahon et des ducs de Magenta. Château d’Épinac. Nolay, statue de Carnot (1882). Réservation d’une chambre à l’hôtel du château de Rigny, près de Gray. Contourné Dijon. Mirebeau-sur-Baise, mais je dors. Gray. Assez longuement cherché un restaurant, finalement restaurant pied-noir (?) où nous sommes les seuls clients, dans une rue centrale, Vanoise, femme très aimable, tagine de poulet, bien. À 9 h et ½ à l’hôtel du château de Rignac, excellente ch. 8, “De Vergy“, bout de couloir, double porte, par un bruit, mobilier Napoléon III, bonne connexion. Le Jour ni l’Heure, deux photographies, manoir de La Tour à Saint-Pierre-Laval et château de La Barge. Fini la relecture du texte 25 des Demeures, Blum à Jouy-en-Josas. Écrit à M. Grumberg, que j’avais complètement oublié. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du lundi 3 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 mars 2014, 11 h 08Mardi 4 mars 2014. château-hôtel de Rigny, ch. 8, Rigny, près de Gray, Haute-Saône. Très bien dormi, silence parfait. *, puis redormi. Petit déjeuner en bas, jardin d’hiver. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la cathédrale d’Autun, et porte d’Arroux. Comptes :  - 755,02 (« vous êtes débiteur depuis 4 jours ») / prél. Le Monde interactif, 15,00 / chèque, - 23,00 (doct. Capdecomme) / remise chèques, 458,70 (Mordicus, Suicide d’une nation) / à venir : -1621,64 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Autun la veille, La Tour et La Barge l’avant-veille. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Pierre relit le texte 25 des Demeures 10, Blum à Jouy-en-Josas, et nous l’expédions à Gallimard [sic !!! Fayard]. Sortis vers 1 h, promenade en automobile à l’ouest et au nord de Rigny et de Gray : Saint-Seine-sur-Vingeanne, promenade à pied le long de la Vingeanne, dans une prairie où paissent des chevaux, pour voir de loin le château. Château de Rosières, grosse forteresse médiévale exploitée comme ferme. Château de Beaumont-sur-Vingeanne, minuscule folie Louis XV, très inattendue dans ces régions austères. Grand château de Fontaine-Française, au bord de l’eau. Été revoir Champlitte, aperçu la nuit avec Jeanne Lloan (et Pierre), en route vers Langres, il y a deux ou trois ans. Rentrés tôt à Rigny, essayé en vain de voir les deux Prud’hon de l’église, aperçu le retable baroque à travers une grille vitrée. Dans la chambre à 5 h. Thé. Répondu aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Expédié les réponses vers 8 h. Très bon dîner dans la chambre, tartare de thon, terrine de volaille, poire pochée à la vanille, thé, un verre de vin rouge d’Arlay. Autre entretien, celui-ci pour “Dreuz.info”, questions de Jean-Patrick Grumberg, que j’avais oublié depuis une semaine. 13.000 signes. L’expédié à minuit. Journal, mais tombe de sommeil.

lire l’entrée du mardi 4 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 mars 2014, 10 h 31Mercredi 5 mars 2014. château-hôtel de Rigny, ch. 8, Rigny, près de Gray, Haute-Saône. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, + château de Fontaine-Française. Déjeuné en bas. Comptes, + ou – 12.500 (perdu). Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”, quelques échanges, mais très courtois. Agenda (cette section perdue à cause d’une malnipulation) /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille + château de Fontaine-Française. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Bain. Bons autoportraits dans la vapeur. Sortis un peu avant 2 h. Gray, quelques vieilles maisons où fréquenta saint Pierre Fourrier. Passé deux ou trois heures au musée baron Martin, collections, puis bonne exposition de photographies c. 1900 à Gray, Louis Guichard et Eugène Lenoir. Été voir le château de Talmay, au sud, difficile à approcher, mais parvenons finalement à le voir assez bien de l’autre rive de la Vingeanne. Entre Talmay et Pesmes, belles solitudes boisées du cours de la Saône. Pas de pont, assez grand détour. Pesmes, Gray. À Rigny vers 7 h, ch. 8 toujours, Le Jour ni l’Heure, trois photographies du jour même, Rigny, Talmay, Gray. Entretien paru dans “Dreuz.info”, le diffuse. “Dîné” dans la chambre comme la veille. Lectures autour de Derain pour Demeures 10, 26. Journal. Couché à 1h.

lire l’entrée du mercredi 5 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 mars 2014, 22 h 47Jeudi 6 mars 2014. château-hôtel de Rigny, ch. 8. Cauchemar, dispute av. P., séparation — mais il dort contre mon épaule quand je me réveille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Talmay à travers les branchages de la Vingeanne. Déj. dans la serre. Comptes : - 948,31 / prél. Sofinco, - 310,80 / chèque Céline : - 931,50 / prél. BNP Paribas Personnal Finance (Audi), - 1013,44 / “Vous êtes débiteur depuis 1 jour(s). / “à venir”, - 384,80. Agenda. 10:18 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Talmay, étang à Talmay, château de Rigny, paysage industriel à Gray. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Quitté l’hôtel à midi (650 €), conversation avec l’hôtelier qui se plaint qu’Arc-et-Senans ne soit pas suffisamment exploité ( « il faudrait un Mont-Saint-Michel de la Franche-Comté »). Château de Ray. Forges de Baignes. Vesoul, beau palais de Justice XVIIIe, mais à part cela c’est bien affreux, total chaos urbanistique. Ronchamp, bâtiment de la mine puis Notre-Dame-de-Haut, où passé deux heures dans l’enchantement. Temps superbe, dizaines de photographies, peu de monde, sauf un Japonais et des Japonaises, et un groupe vers la fin. Conférence sur la suite du voyage. Besançon ? Montbéliard et Porrentruy ? Ornans ? Allemagne heideggérienne ?  Optons finalement pour cette dernière possibilité. Belfort, vu de loin le Lion et achetons une carte et un guide Rouge d’Allemagne (avons le guide Vert) et faisons laver la voiture. Traversons une forêt près de Fessenheim. Passons en Allemagne. Lorrach. Beaux paysages de neige de la Forêt Noire au crépuscule, ciels noirs et roses, très « Lenz partit à travers la montagne ». À Todtnauberg à 7 heures. Vu l’hôtel Arnica mais préféré l’hôtel Mangler, recommandé par le guide Michelin. Chambre 32 mais, hélas, pas de connexion dans la chambre. Vu Facebook, Twitter et ma boîte à lettres dans le hall. Demi-pension automatique, dînons donc à l’hôtel, pas désagréablement, nourriture fort insipide, donc pas mauvaise. Préparation de photographies pour gagner du temps le lendemain matin. Demeures 10, France V, texte 26, Derain à Chambourcy. Journal. Couché à 1h & ½. 

lire l’entrée du jeudi 6 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 mars 2014, 9 h 52Vendredi 7 mars 2014. Todtnauberg, hôtel Mangler, ch. 32. Réveillé à 7 h & ½. Agenda. 08:01 ///  Petit déjeuner, puis matinée à la “réception”, car pas d’Internet dans les chambres. Cinq envois Le Jour ni l’Heure, Ronchamp et paysage de la forêt noire, mais pas pu mettre en ligne la Chronologie et le Journal car le serveur de mon site est en maintenance (explication fournie a posteriori par David de Farreny). Quitté l’hôtel Mangler peu avant midi. Monté à un col au-dessus de Todtnauberg où laissé la voiture dans la gadoue, puis marché dans la neige, en chaussures de ville, en enfonçant parfois jusqu’aux genoux, jusqu’à la hutte de Heidegger, en plein soleil. Quitté Todtnauberg un peu avant deux heures, plein est, à Messkirch vers trois heures. Garé près de la maison natale, que photographié, toujours par très beau temps, église (en face), château (en face de l’église), où il y a maintenant un musée Heidegger, que visité, ainsi que deux galeries de peintures, pas mal, malheureusement là on ne peut pas photographier (Gottfried Graf). Promenade du “Chemin de campagne”, au soleil couchant. Retraversé le château au retour. Été à Sigmaringen, à la nuit tombante. Jolie route qui suit le Danube, au pied de deux châteaux escarpés. Beuron à 7 h & ½, mais la basilique est ouverte. Pont de bois. Repris la route de Fribourg, passés près de Donaueschingen. À Fribourg à 9 heures. Park Hotel Post, mais ne nous plaît pas trop. Restaurant en ville, mais ne nous plaît pas du tout, service lent, inattentif et désagréable. Retour à l’hôtel, problèmes de connexion au début, mais peux ensuite rattraper le retard, site rétabli, peut mettre en ligne Chronologie et Journal, messages à Jeanne et à M. Grumberg. Mis aussi en ligne pour Le Jour ni l’Heure l’autoportrait du jour même, à Todtnauberg, et une vue de la maison d’Heidegger à Messkirch. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du vendredi 7 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 mars 2014, 18 h 27
modifiée le lundi 10 mars 2014, 0 h 33
Samedi 8 mars 2014.
Fribourg-en-Brisgau, Park Hotel Post, ch. 117. Levé à 7 heures et ½, Le Jour ni l’Heure, hutte de Todtnauberg, pour Robert Redeker, et autre vue de Ronchamp. Déjeuné en bas. Très beau temps toujours, arbres en fleurs du parc Colombi, face à la fenêtre. Agenda. 09:36 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait, photographies heideggeriennes, plus Ronchamp. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Quitté le Park Hotel Post vers 11 heures & ½. Rapide visite de Fribourg. Rathaus. Passé au syndicat d’initiative pour adresse de Heidegger. Beau garçon audit syndicat d’initiative (turc ?). Cathédrale. Vieux quartiers. Université. Département de philosophie et de théologie. Autoportrait dans l’immense vestibule. Été à Zähringen voir la maison de Heidegger, 47, Rötebuck Weg. Très beau temps. Quitté Fribourg, été voir un volcan auquel s’intéresse Pierre, Kaiser Stuhl, peu de chose. Brisach, vieux quartiers, visité la cathédrale (reconstruite). Repassé en France, visité Neuf-Brisach, promenade à pied, place centrale, église, bel hôtel de ville (1753), remparts. À Colmar à  4 heures et demie, hôtel Bristol, en face de la gare, belle chambre comique en rotonde, 206, avec un grand balcon pour discours aux foules assemblées, dormi un peu. Problèmes de connexion, ne marche que dans une partie de la chambre, déplaçons les meubles, installation très inconfortable (sur ce point). Agenda. 18:22 /// Bain. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait du jour (qu’il ne sera pas possible de mettre en ligne le lendemain matin). Tél. de Julien Schmitt, le responsable du cercle Eugène Ricklin qui est en bas avec sa femme Stéphanie. Demande une petite heure. Journal 2014, rédaction d’une très courte entrée, relue et mise en ligne. En bas à 7 h et ½, rencontré les Schmitt, et Emmanuel Michon venu de Paris, et Laurent Husser venu de Strasbourg, puis les différentes personnes, une trentaine, qui se sont inscrites pour la “conférence”. Brève présentation par M. Schmitt, puis “conférence” donc, puis causerie jusqu’à neuf heures et demie à peu près. Dédicacé d’assez nombreux volumes. Gaffe épouvantable, prends la femme d’un jeune homme pour sa belle-mère, dont il me parlait. Rattrape le coup comme je peux (« Oui, je n’y comprenais plus rien ! »). Dîné à douze ou quinze à l’Auberge, un des deux restaurants de l’hôtel Bristol, entre Laurent Husser et Pierre, face aux Schmitt. Regagné la chambre vers 11 heures. Facebook, Twitter, léger supplément au journal. Lu un peu à propos de Degas. Éteint à 1 h.

lire l’entrée du samedi 8 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 10 mars 2014, 10 h 05Dimanche 9 mars 2014. Colmar, Haut-Rhin, hôtel Bristol, ch. 206. Réveillés par l’hôtel à 7 heures. Excellent petit déjeuner en bas. Quitté l’hôtel Bristol et Colmar à 8 h et ½. Ribeauvillé. Sainte-Marie-aux-Mines. Saint-Dié. Dormi un peu. Nancy. Langres. Troyes. Pierre me laisse à 2 h place Denfert-Rochereau. Manifestation pour un référendum. Temps splendide. Peu de monde, et spécialement peu de monde de l’In-nocence et du NON. Marcel Meyer. Bertrand Dellinger. Pascale Gilbert et Florence Ménard. Afchine Davoudi. Emmanuel Michon rentré comme moi de Colmar, mais lui avec son propre avion. Erik Kjørvel. Presque personne pour porter nos banderoles. Défile sous deux d’entre elles néanmoins. Interviewé plusieurs fois, sans trop savoir par qui. Libertés. Canal +. Marchons de la Place Denfert-Rochereau à la place d’Italie. Épisode comique de la dame qui me prend pour Alain Soral. Parlé un peu à Fabrice Robert. Place d’Italie. Discours. Christine Tasin, qui lit ensuite un message d’Oskar Freysinger. Fabrice Robert. Attaché parlementaire de M. Bompard. Un Belge qui parle très bien, M. Wagner. Pierre Cassen. Homme dont j’oublie le nom, d’Unis pour la France. Moi en dernier. Dispersion à 5 h, le tout assez décevant, comme d’habitude. Passé une heure sur la place d’Italie avec Afchine Davoudi en attendant Pierre auquel j’avais donné rendez-vous à 6 heures. Retrouvé Pierre à 6 heures, beau parking désert Porte d’Italie 2, autoportrait. Quitté Paris en direction d’Orléans. Dîné très abondamment dans un “Palais d’Asie”, buffet chinois, à l’entrée d’Orléans. Hôtel Mercure Orléans Centre vers 9 h & ½. Homme très aimable à la “réception”, excellente chambre au huitième et dernier étage, bout de couloir, belle vue, 811. Facebook. Twitter. Le Jour ni l’Heure, autoportrait le jour même et gare de Colmar le matin. Agenda. 00:21 ///  Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 9 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 mars 2014, 10 h 25Lundi 10 mars 2014. Orléans, hôtel Mercure Centre, ch. 811. * Levés à 9 h. Déjeuner en bas, un peu pénible. Agenda, peu à compléter. 09:59 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, au parking de la place d’Italie, + gare de Colmar vue de l’hôtel Bristol. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel Mercure et Orléans en direction de Blois à 11 h & ½. Touché à Blois et pris là la direction du sud jusqu’à Saint-Aignan, où passé une heure ou deux : belle église, superbe crypte aux peintures romanes et gothiques (autoportrait), immense château des Beauvillier, ducs de Saint-Aignan, auj. des marquis de La Roche-Aymon. Plus au sud, Nouans-les-Fontaines, église, Pietà de Jean Fouquet. Été ensuite à Montrésor, visité l’église, fait par grand beau temps une promenade en bas, le long de l’Indrois, puis visité le château, propriété depuis 1849 des comtes Branicki. Préaux, château sans grand intérêt mais bien éclairé. Le Mée. Pellevoisin, village de pèlerinage, tombe de Georges Bernanos au cimetière. Rejoint l’autoroute à Chateauroux, l’avons suivie jusqu’à Cahors-Sud, Castelnau-Montratier. Beaucoup de piano de Schumann par Wilhelm Kempff, Fantaisie op. 17 (deux fois), Danses des compagnons de David, etc. Lauzerte. Valence-d’Agen. À Plieux à 11 h 05. Dîné, raviolis au saumon, poire à la vapeur et framboises. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du lundi 10 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 12 mars 2014, 10 h 11Mardi 11 mars 2014. Sainte Rosine — 70/295. Plieux. Bien dormi, levé à 8 h. Temps brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la crypte de Saint-Aignan, et tombe de Bernanos à Pellevoisin. Agenda. 09:57 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, dans la crypte de Saint-Aignan, et tombe de Bernanos à Pellevoisin. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise ligne. Rangements. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, Orléans, Nouans-les-Fontaines, Montrésor. Bain. Reçu les questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Gens de Canal Plus, M. Julien Beau, un caméraman et un preneur de son, ici vers 3 heures et demie. Les faisons visiter la maison. Café avec eux. Entretien à un endroit choisi par eux, dans la salle des Pierres. Été avec eux à l’orée du bois mais ils préfèrent pour les extérieurs le jardin haut avec le flanc est. Thé, floc de Gascogne, crémant de Bordeaux, cake de la mère de Pierre, canapé de saumon dans la bibliothèque. S’en vont vers 6 heures et demie. Réponds aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”, expédie l’entretien à 8 heures. Dîné aux nouvelles. Vu un téléfilm assez médiocre sur Richelieu et l’affaire Cinq-Mars, avec un Cinq-Mars très fadassou et un Louis XIII très peu ressemblant. Demeures 10, V, 26, Derain à Chambourcy. Journal. Autoportrait. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du mardi 11 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 13 mars 2014, 10 h 20Mercredi 12 mars 2014. Sainte Justine — 71/294. Plieux. Levé à 8 heures. Très beau temps encore. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, parfaitement quelconque, et escalier du château de Saint-Aignan, Loir-&-Cher. Écouté en grande partie une émission sur “les droites dans la rue” (aux XIXe et XXe siècles). Comptes : + 279,36 / Rétrocession (?), +11,82 / intérêts débiteurs, - 11,82 (???) / Le Monde : - 15,00 / retraite : + 1138,09 / à venir : - 2024,98. Agenda. 10:01 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, + vue d’Orléans, détail de la Pietà de Nouhans-les-Fontaines, château de Montrésor + trois premiers jours de janvier 1978, New York (nouvelle transcription d’agenda). L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 91. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Courrier. Envoyé à Hélène Guillaume les illustrations du texte (pas encore écrit) sur Zola à Médan (fin de l’iconographie de Demeures 10). Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Saint-Aignan-sur-Cher (église). 50 50 50 70 30 12. Très jolie promenade avec Pierre au Barachin, très joli autoportrait églogual. Atelier, bleui Plieux I (à gauche) et commencé un Plieux II. Lecture par Pierre d’Henri Martin, la France de 1640-1641. Le Monde. Pas de communiqué du parti mais référence à la liste aux européennes. Demeures 10, V, 26, Derain à Chambourcy (lectures). Dîné aux nouvelles. Demeures 10, V, 26, Derain à Chambourcy. Journal

lire l’entrée du mercredi 12 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 14 mars 2014, 10 h 35Jeudi 13 mars 2014. Saint Rodrigue — 72/293. Plieux. Levé à 8 h, très beau temps. Le Jour ni l’Heure, bon autoportrait de la veille et montre offerte par Husserl à Heidegger, Messkirch, 7 mars 2014. Comptes : + 279,36 (inchangé). Agenda. 10:15 /// Le Jour ni l’Heure, agenda de la veille et autoportrait, + montre de Heidegger à Messkirch + trois images de l’église de Saint-Aignan-sur-Cher + trois journées de janvier 1978 (Paris). L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton (92). Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, Ronchamp, Messkirch, Neuf-Brisach. 50 50 50 70 30 12. Collation, aiguillettes de poulet, céleri, fromage de chèvre, crémant de Bordeaux. Promenade avec Pierre sur le plateau, du côté de La Rouquette et de Monplaisir (de L’Isle-Bouzon), par un grand soleil — rencontré deux très jolis et très aimables setters irlandais. Atelier, Plieux II (60x60 52 ?). Le Monde. Pas de communiqué du parti mais pas supplémentaires pour la liste aux européennes. Demeures 10, V, 26, Derain à Chambourcy, fini le brouillon. Dîné aux nouvelles, vu un peu de On connaît la chanson puis de House of Cards, mais remonté travaillé à Demeures 10, 26, deuxième couche, que finie peu après minuit. Pas mal d’activités Facebook/Twitter (1313). Journal, brièvement. Couché à 1h.

lire l’entrée du jeudi 13 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 mars 2014, 11 h 32Vendredi 14 mars 2014. Sainte Mathilde — 73/292. Plieux. Assez mal dormi, réveillé à 5 h & ½. Forte douleur au bas-ventre (fromage de chèvre ? crémant de Bordeaux ? gymnastique ?). Rendormi vers 7 h & ½. Levé à 8 h & ½. Pierre relit le texte sur Derain à Chambourcy, je l’envoie à Hélène Guillaume. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sans intérêt, et château de Rosières, à Saint-Seine-sur-Vingeanne, Côte-d’Or, 4 mars 2014. Comptes : + 279,36 (inchangé). Agenda. 10:30 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, + château de Rosières, + Neuf-Brisach, Messkirch, Ronchamp, + trois journées de janvier 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 92. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, château de Beaumont-sur-Vingeanne, autoportrait abstrait au château de Rigny, Joséphine par Prud’hon à Gray. Pas de gymnastique. Rendez-vous à 2 h & ½ à Agen, au garage Macart (Peugeot) avec M. Florian Valdeavero pour le changement de voiture. Passés donc d’une Audi A6 noire à une Peugeot 508 gris métallisée automatique, économie de 250 € par mois (760 au lieu de 1010). Abondante paperasserie, puis séance d’initiation dont nous ne retenons sans doute pas grand-chose — le tout prenant plus de deux heures. Décidons toutefois d’aller voir, avec la nouvelle voiture, donc, le “fameux” Rembrandt du Mas-d’Auvignon, jadis signalé par Pierre Rosenberg (durant mes visites académiques). Hélas, quand nous arrivons à 5 h et ½ la collégiale est fermée, voyage pour rien. Nous décidons de nous rabattre sur le château du Buzet, mais on ne peut pas l’approcher non plus. Xaintrailles, promenade à pied sous le château. Vianne, assez belle bastide, jolie église romane bien isolée, pont, promenade dans la boue sur la rive gauche de la Baïse, face aux moulins et minoteries. Rentrés par Laplume. Tenté de dîner à la nouvelle “brasserie” de Sainte-Mère mais elle n’est ouverte qu’à midi. À la maison vers 8 h & ½. Vu en dînant et ensuite jusqu’à 1 h du matin la version intégrale de Ludwig, de Visconti. Journal. Appareil photographique oublié dans la (nouvelle) voiture, dû aller le chercher par grand froid sur la piazzetta, autoportrait “à la Munch” (L’Assassin). Couché à 2 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 14 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 16 mars 2014, 10 h 46Samedi 15 mars 2014. Sainte Louise de Marillac — 74/291. Plieux. Mal et peu dormi, sommeil agité, intense activité onirique, soit à cause du film trop long soit du fait d’une des pilules de M. Delautremer dont j’avais déjà remarqué qu’elle la provoquait (Men). Réveillé à 6 h, rendormi à 8, réveillé à 8 h & ½ par Céline, complètement épuisé. Émission de Finkielkraut sur la démocratie, avec Legros et Gaucher. Affreux retard. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et belle église Saint-Christophe de Vianne. Tél. à Jeanne de Loynes. 11:24 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, église de Vianne, château de Beaumont-sur-Vingeanne, autoportrait à Rigny, Joséphine par Prud’hon à Gray, + trois journées de janvier 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 93. Le Jour ni l’Heure, château de Xaintrailles, clous de la passion de Nouhans-les-Fontaines, Le Poète, d’André Baudin (Autun). 55 50 50 70 30 12. Aiguillettes de poulet et salade piémontaise, céleri, datte, figue, abricot sec. Été avec Pierre jusqu’à l’édicule du bord de la route départementale, où autoportrait. Atelier, Plieux II, et lecture par Pierre du Pavillon des écrivains, de Claude Durand. Thé. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles. Vu une partie d’un film américain avec Jack Nicholson, Diane Keaton et Keanu Rives. Communiqué de l’In-nocence et du NON sur la liste aux européennes. Lectures zolesques, Sites inspirés et Demeures romanesques, biographie par Henri Mitterrand. Journal (Aude Lancelin). Couché à 1 h. 

lire l’entrée du samedi 15 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 mars 2014, 11 h 00Dimanche 16 mars 2014. Sainte Bénédicte — 75/290. Plieux. Bien dormi. * Levés à 8 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et fresques de Saint-Aignan-sur-Cher, dét. Déjeuné en bas avec Pierre. Agenda. 10:29 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Résurrection de Saint-Aignan-sur-Cher, Xaintrailles, détail de la Pietà de Nouhans-les-Fontaines, Poète d’André Baudin (André Frénaud) + trois journée de janvier 1978 (« Vous aussi vous écrivez, M. Aragon ? »). L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 94. Diffusion sur Canal Plus, “Supplément”, du reportage de Julien Beau — moins catastrophique qu’on aurait pu s’y attendre, encore que le coup de la caméra cachée à Colmar, avec question d’un envoyé de Canal Plus maquillé en membre de l’assistance, soit déontologiquement plus que douteux. Le Jour ni l’Heure, tunique de Saint-Aignan-sur-Cher, magnifique Fautrier d’Autun, Cent une études d’un champ (27). Collation de poulet et de taboulé, fruits secs, café. Promenade avec Pierre dans la vallée, en partant de Subervie. Atelier. Plieux II. Lecture par Pierre, fini le livre de Claude Durand. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles. Vu un peu de Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages, justement, mais c’est sans cesse interrompu par la publicité, laissons tomber. Lectures zolesques. L’IN-NOCENT, pas mal d’activité sur la Toile suite à l’émission de Canal Plus. Échanges avortés mais exaspérants avec un éventuel spécialiste de l’islam, “Dominique Bertrand”, qui ouvre les échanges de façon très agressive et se plaint ensuite que je sois incapable de “discuter”. Journal, tardivement et assez longuement. Couché à 2 h & ½. 

lire l’entrée du dimanche 16 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 18 mars 2014, 10 h 28Lundi 17 mars 2014. Saint Patrice — 76/289. Plieux. Réveillé par Céline à 8 h & ½. Temps superbe. Le Jour ni l‘Heure, autoportrait de la veille (dans l’émission de Canal Plus) et “Géorgiques de Lomagne”, la veille aussi. L’IN-NOCENT. Tél. d’Hélène Guillaume. Agenda. 10:49 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Géorgiques de Lomagne, + Fautrier + peinture romane de Saint-Aignan + 101 études d’un champ. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 96. Journal 2014, relecture. Le Jour ni l’Heure, autre autoportrait de la veille, Vierge au cardinal Rolin d’Autun, maisons à Autun. 55 50 50 70 30 12. Mise en ligne de l’entrée de la veille du journal. Collation de poulet et de taboulé. Promenade à la Garrière et au bois avec Pierre. Atelier, Plieux II, lecture par Pierre d’Henri Martin (mort de Charles VII). Communiqué du NON et de l’In-nocence sur les européennes. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, vu Le Nouveau Monde, de Terence Malick, avec Colin Farell, nettement sexy. Lectures zolesques. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du lundi 17 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 19 mars 2014, 10 h 22Mardi 18 mars 2014. Saint Cyrille — 77/288. Plieux. Levé à 8 h. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la Garrière, et jeunes femmes voilées de Fribourg-en-Brisgau. Comptes : + 1238,39 / prel. Orange, - 59,90 / vir. garage Macard 47 (Peugeot, reprise Audi), + 997,39 / remise chèques : 84,00 (ventes Colmar ?) / “à venir” : - 1911, 62. Agenda. 10:23 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille + jeunes femmes voilées de Fribourg, + autre autoportrait de l’avant-veille, vue d’Autun, Nativité au cardinal Rolin, dét., + trois journées de janvier 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 96. Journal 2014, relecture de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, château de Saint-Seine, autoportrait avec la jeune femme de Tv Libertés (d’après Canal Plus dimanche),  Liszt au piano, par Dantan. 55 50 50 70 30 12. Roméo et Juliette de Berlioz. Collation de poulet et de taboulé. Promenade aux Trônes. Atelier, Plieux II. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Communiqué du parti (sur les municipales). Réponses aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Dîné aux nouvelles. Remonté pour expédier l’entretien à “Boulevard Voltaire”. Vu pas mal de Apocalypse, sur la Grande Guerre, images d’époque colorisées, puis, sur Orange qq.chose, une excellente série américaine sur la famille Adams (épisodes sur le congrès de Philadelphie). Autoportrait en bas. Remonté à 11 h. et ½. Commencé le texte sur Zola, Demeures 10, V, 27. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mardi 18 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 20 mars 2014, 10 h 07Mercredi 19 mars 2014. Saint Joseph — 78/287. Plieux. Levé à 8 h. Très beau temps. Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”, sous un titre inadéquat (“Le parti de l’In-nocence présentera une liste aux européennes”). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et l’un des Maurice Denis d’Autun. Comptes : + 1238,39 (inchangé) / à venir : - 1911,62. Agenda. 10:15 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Maurice Denis d’Autun, château de Saint-Seine, autoportrait avec la blonde de Tv Libertés, Liszt au piano par Dantan + trois journées de janvier 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton,  98. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Xaintrailles, Vianne, Louise Vernet par son père (Gray). 50 50 50 70 30 12. Longue conversation avec Mme Le Blond-Zola, à propos de la maion de Zola à Médan. Fantaisie op. 17, à la radio. Promenade avec Pierre sur le chemin de Monplaisir. Atelier, thé, verni et blanchi Plieux II, à ma grande satisfaction mais il faut voir ce que ça donne le lendemain. Lecture par Pierre du Soldat, de Robert Redeker. Communiqué du parti (sur la tour Choukhov à Moscou). L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles. Revu une bonne moitié d’Un flic, de Melville. Demeures 10 V 27, Zola à Médan. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mercredi 19 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 21 mars 2014, 10 h 45Jeudi 20 mars 2014. Saint Herbert — 79/286. Plieux. Levé à 7 h & ½ av. Pierre. Très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, et Monticelli (?) de Gray. Comptes : + 1238,39 (inchangé). Agenda. 10:01 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Monticelli de Gray, Xaintrailles, Vianne, Mme Paul Delaroche par son papa. Trois journées de janvier 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton (99). Le Jour ni l’Heure, Merry Blondel, Marie-Louise, textile des champs à Plieux. 60 50 50 50 70 30 12. Collation de poulet. Essayé d’aller commander des pizzas pour le soir, sur la grand’place, mais l’homme part pour Marseille, problèmes de famille, niente pizze. Promenade des deux clairières, à l’envers. Autoportrait aux (fausses ?) aubépines. Atelier, thé, inauguré une nouvelle couverte tout à fait abstraite (54 ?). L’IN-NOCENT. Demeures 10, V, 27. Dîné aux nouvelles. Vu La Mariée était en noir, de Truffaut, avec Jeanne Moreau, Charles Denner, Michael Lonsdale, Claude Rich, Jean-Claude Brialy, etc. Demeures 10, V, 27. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du jeudi 20 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 22 mars 2014, 9 h 49Vendredi 21 mars 2014. Saint Clémence — 80/825. Plieux. Levé à 7 h & ½ av. Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et beau buste de Gérôme par Élias Robert, musée Baron Martin de Gray. L’IN-NOCENT. Vincent Peillon à Versailles et sur France Culture. Comptes : 1253,39 / vir. groupe Le Monde + 15,00 (??????) / à venir : - 1911,62. Agenda. 10:38 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Gérôme par Robert, deux tableaux de Gray, champs textiles + quatre journées de janvier 2014, fin du mois de janvier. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton (100). Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, sarcophage de Gray, Paysage pré-posthume n° 39, Chemin à Monplaisir, Sauvetage en Saône à Gray, François Mouchet. Diminué la gymnastique pour voir les effets sur la douleur au bas-ventre et au rein droit. 60, 50, 50 (arrêté les sit ups et les exercices latéraux). Aiguillettes de poulet. Promenade en 8, Trônes. Atelier, thé, couverte 60x60 n° 54, abstraite, vient bien. L’IN-NOCENT, nouveau déchaînement d’Asensio, commets l’erreur de répondre, ce qui provoque évidemment un redoublement du flux. Dîné aux nouvelles. Remonté aussitôt après. Polémique Asensio, suite. Demeures 10, V, 27, Zola à Médan, 13.000. Journal (Asensio). Autoportrait. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du vendredi 21 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 23 mars 2014, 8 h 47Samedi 22 mars 2014. Sainte Léa — 81/284. Plieux. * Levés à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, beau château de Rosières, Saint-Seine-sur-Vingeanne. Émission de Finkielkraut sur le couple, avec Claude Habib et Pascal Bruckner. Comptes : + 1253,39 (inchangé). Agenda. 09:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, château de Rosières, deux œuvres du musée de Gray, Paysage préposthume n° 139, + trois jours de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 101. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Excellente collation avec Pierre de salade de poulet et petits roulés au jambon, thé. Le Jour ni l’Heure, trois images de Champlitte. Gymnastique simplifiée, 60, 50, 15, 12. Christine Angot reçue par Sylvain Bourmeau. Promenade avec Pierre par temps pluvieux, chemin bizarrement inédit sous la Rouquette, jusqu’à l’étang. Autoportrait, belles éclaircies. Atelier, thé, verni Plieux II, et couverte abstraite n° 53 ou 54, lecture par Pierre de Le Soldat impossible, de Robert Redeker. Le Monde, pas de communiqué du parti, L’IN-NOCENT, Asensio dédoublé, Pseudopseudo ordurier. Demeures 10, V, 27, Zola à Médan. Dîner aux nouvelles. Zola à Médan (Maupassant). Vu tardivement le début de l’excellente série américaine sur John Adams, raté la dernière fois, nouvelle diffusion. Zola encore. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du samedi 22 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 mars 2014, 10 h 21Dimanche 23 mars 2014. Saint Victorien — 82/283. Plieux. Réveillé très tôt, levé à 7 h & ½. Temps gris, mais qui s’améliore. Le Jour ni l’Heure, photographies de la veille décevantes, autoportrait, paysage sous Gramont. Agenda. 08:42 ///Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysage de la veille, trois photographies du château de Champlitte, trois journées de février 1978. Été voter avec Pierre (liste municipale unique, mais renouvelée, ne savons qui doit être maire). L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton (102). Journal 2013, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, musée Baron Martin de Gray, deux paysages de la veille. Café. Symphonie cévenole. Collation de poulet. Photographies de tableaux récents sur le flanc sud. Promenade en 8 avec Pierre, Trônes, autoportrait à la Garrière, bien. Atelier, thé, Couverte 60x60 n° 53, lecture par Pierre du Soldat impossible, de Robert Redeker. Demeures 10, V, 27, Zola à Médan. Dîner aux nouvelles, crêpes, au magret de canard et champignons, au fromage de chèvre et salade. Résultats des élections, enchanté du beau succès de Robert Ménard à Béziers (44 % des voix). Demeures 10, V, 27, Zola à Médan, fini le brouillon, commencé la relecture. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 23 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 25 mars 2014, 10 h 46Lundi 24 mars 2014. Sainte Catherine de Suède — 83/282. Plieux. Cauchemar, réveillé à 4 h et ½. Levé alors pour finir le texte sur Zola à Médan. Travaillé jusqu’à 7 h & ½ du matin. Essayé de me recoucher mais ne me rendors pas. Pierre se lève et relis le texte terminé. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à La Garrière, et Plieux pâle, couverte 60x60 n° 52. L’IN-NOCENT. Envoyé à Hélène Guillaume, chez Fayard, le dernier texte de Demeures 10, V : 27, Émile Zola à Médan (reste la “Table”). Agenda. 10:00 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Couverte 60x60 n° 52, + deux paysages de l’avant-veille et enfilade au musée de Gray + trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 103. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Collation, une crêpe laissée pour moi par Pierre, aiguillettes de poulet, salade piémontaise, taboulé. Pas de gymnastique. 70,6 k. Le Jour ni l’Heure, couvertes 51 et 50, + détail de la 52. Me couche, dors une heure ou deux. Réveillé par Jean-Christophe Cambier qui m’expose sa vie infernale. Bain. Courte promenade jusqu’à l’orée du bois, sous la pluie. Atelier, couverte n° 53, abstraction “somptueuse”. Thé. Le Monde. Communiqué post-électoral pour le parti. L’IN-NOCENT. Paperasserie insupportable pour essayer de faire rembourser des voyages récents. Démêlés interminables et rageurs, rageants, avec le site de réservation hôtelière, W quelque chose, pour obtenir une facture. Dîner aux nouvelles. Vu La Vérité, d’Henri-Georges Clouzot, avec Brigitte Bardot, Samy Frey, Paul Meurisse, etc., 1960. Suite des démêles avec WTS Hotels (?). Commencé, à peine, la Table pour Demeures 10 (une entrée sur 27, Aragon à Saint-Arnoult). Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du lundi 24 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 mars 2014, 11 h 02Mardi 25 mars 2014. Saint Roméo — 56/309. Plieux. Bien dormi, levé à 8 h & ¼, temps gris et assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec La Vérité, et grand paysage de l’avant-veille, fenêtre de la salle des Vents. Comptes : + 1380,67 / vir. Amazon, + 118,79 / vir Amazon Lux de (?), + 8,49 / à venir : - 1911,62 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, grand paysage à l’ouest (de la salle des Vents), trois couvertes ou détails de couvertes. Trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 104. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, paysage du dimanche, Gramont du samedi, détail de la couverte 51, Plieux. 70 50 12. Collation d’aiguillettes de poulet, carottes râpées et céleri, une figue sèche. Promenade à l’orée du bois, vent glacial. Autoportrait au masque de soudeur, La Garrière. Atelier, thé, couverte 69x60 n° 53, “la somptueuse”. Site de l’In-nocence. Questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Envoyé l’entretien à 7 h & ½. Dîné aux nouvelles, raviolis au saumon & anchois, courgettes, poire à la vapeur et framboises. Vu deux épisodes de John Adams (avec un coup d’œil au Lincoln de Spielberg, avce Daniel Day Lewis, entre les deux). Remonté à 11 h & ½. Deux entrées de la Table des Demeures (Mallarmé, Cocteau). Journal. Couché à 1 h. & ½.

lire l’entrée du mardi 25 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 27 mars 2014, 9 h 03Mercredi 26 mars 2014. Saint Nestor — 58/307. Plieux. Bien dormi, mais douleur au bas-ventre au réveil, malgré la suppression de certains mouvements de gymnastique (en revanche, pas de douleurs au rein droit ?). Levés après le passage de Céline, 8 h & ½. Retards, donc. Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Constantin d’Autun (Gislebertus ?). Tél. à M. Thouin, architecte en chef, en vain, et à M. Tejada, banquier, id. Reçu un chèque de M. Capdecomme parce que la Peugeot coûte moins cher à assurer que l’Audi (350 €). Comptes : + 1380, 77 (inchangé). Agenda. 10:57 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, chapiteau de la cathédrale d’Autun, Gramont le samedi, la vallée de l’Auroue le dimanche, dét. de la couverte n° 51, + trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 104. Relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille du journal. Le Jour ni l’Heure, trois images ou tableaux de Gray, 5 mars 2014. 60, 50, 12. 70 k. Aiguillettes de poulet, carottes râpées, céleri. Promenade avec Pierre, conversation avec Jacques Aeberhard sur les élections municipales, mésaventures de M. Dulau, etc. Trônes. Atelier, couverte 60x60 n° 53, abstraction multicolore. Le Monde. Tél. de M. Thouin, assez déprimant. L’IN-NOCENT. Demeures 10, V, Table, de 4 à 7. Dîné aux nouvelles. Vu Lincoln, de Spielberg, avec Daniel Day Lewis.  Demeures 10, V, Table, 8 et 9. Journal. Couché à 2 h. - le ¼.

lire l’entrée du mercredi 26 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 28 mars 2014, 9 h 36Jeudi 27 mars 2014. Mi-Carême — 86/279. Plieux. Rêves intenses, mais pas cauchemardesques, en partie érotiques, même. Réveillé à 7 h. Levé avec Pierre. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château du Mée, Pellevoisin, 10 mars 2014. Comptes : + 3259,96 / virement PayPal, + 1400 / remise chèques (remb. assureur +- 350 + ventes livres Colmar), + 479,29) / à venir : - 2635,48. Agenda. 08:33 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, château du Mée à Pellevoisin, deux tableaux du musée de Gray et paysage industriel à Gray. Trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 105. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, photographies du 10 mars 2014, Nouans, Montrésor, Saint-Aignan-sur-Cher. Aiguillettes de poulet. Tour extérieur du parc de la chartreuse. Lettre de Claude Durand, ref. L’Anthologie, etc. Atelier, Couverte 60x60 n° 53, finie ? (à vernir). L’IN-NOCENT. Le Monde. Demeures 10, V, Table, de 9 à 16. Dîné aux nouvelles. Vu une partie de Platée, de Rameau, mise en scène de Robert Carsen. Demeures 10, V, Table, de 16 à 21. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 27 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 mars 2014, 11 h 17Vendredi 28 mars 2014. Saint Gontran — 87/276. Plieux. Levé av. Pierre à 8 h - 20. Annie Ernaux chez Marc Voinchet. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et paysage d’Uchon, Louis Charlot, musée Rolin. Beau temps. Comptes : + 3259,96 (inchangé). Agenda. 09:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, tableau de Louis Charlot d’Autun, trois images du lundi 10 mars, Saint-Aignan, Nouans, Montrésor. Trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Demeures 10, Table. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres du musée Rolin d’Autun. Forte collation d’aiguillettes de poulet et de saumon fumé qui restait, confiture de figues, crackers, figue. Été à la mairie pour voir l’heure de la réunion du soir, revenu par le rempart nord. Atelier, retouche à la couverte 66x60 n° 53, puis commencé une 100x100, Plieux III. Thé. Demeures 10, V, Table, de 21 à 27 dans la journée, fini donc le travail proprement dit sur ce livre-là (restent les épreuves, quatrième de couverture, épigraphe et habituels “faux frais” de l’édition — n’empêche, soulagement). Début des nouvelles, dans la chambre. À 8 h & ½ à la mairie, très longue, très difficile et très mouvementée élection du maire — finalement c’est une femme, Mme Claverie, de Montrésor. Très beau premier adjoint, Mickaël Eymard. Rentrons vers 11 h. Dîné, vu un peu de Bridget Jones. Commencé Discours à la XVIIe Chambre, écrit ce qui doit être à la fois la quatrième de couverture et l’introduction et surtout confectionné une couverture, à l’aide de la couverte aux quatre jaunes (“Assameur”). Puis journal, assez longuement (l’élection du maire). Autoportrait à près de 2 h & ½ du matin. Couché aussitôt après, fatigué mais content.

lire l’entrée du vendredi 28 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 30 mars 2014, 10 h 48Samedi 29 mars 2014. Sainte Gladys — 88/277. Plieux. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et détail du sarcophage “gay” d’Autun. Émission de Finkielkraut sur Lévinas et l’amour, avec Jean-Luc Nancy et Didier Frank. Comptes : + 3350,96 / vir. retraite complémentaire (annuel ?), + 90,90 / “à venir”, - 2.635,48. Agenda. 10:44 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, sarcophage d’Autun, essais de couverture pour le discours, deux tableaux et une sculpture d’Autun, trois journées de février 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 107. Le Jour ni l’Heure, tombeau du président Jeannin et vitrail de la cathédrale d’Autun, cardinal Rolin du maître de Moulins, 60 12. Collation de poulet, une figue, noix. Promenade avec Pierre à Minjoulet, face à Gramont, vent formidable sur le plateau, pas déplaisant. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. L’IN-NOCENT, nouvelles campagnes d’Asensio. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Dîné aux nouvelles. Vu un plaisant petit film américain en noir et blanc, Clerks (Employés modèles), de Kevin Smith, assez drôle. Discours à la XVIIe Chambre. Journal (Asensio). Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du samedi 29 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 mars 2014, 9 h 46Dimanche 30 mars 2014. Saint Amédée — 89/276. Plieux. * Levés à 9 h (changement d’horaire). Déjeuné directement en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Minjoulet, et château de Saint-Aignan-sur-Cher. Temps très gris. Agenda. 10:41 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, château de Saint-Aignan le 10 mars, trois œuvres d’Autun le 3 mars, + trois journées de février 1978, fin du mois. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 108. Le Jour ni l’Heure, Paysage préposthume du samedi 29 (n° 141), comtesse Potocka de Montrésor, château de Préaux le 10 mars. Bain, longue lecture par Pierre de ce qui concerne la Pietà de Nouans dans le catalogue Fouquet de la BN. Parlé à Flatters. Collation de poulet. Promenade aux Trônes. Atelier, café, couverte 100x100, Plieux III, lecture par Pierre du Soldat impossible, de Robert Redeker. Parlé à Jeanne Lloan. Écrit à Mme Stéphanie Schmitt, à Mme Maryse Claverie, à Claude Durand. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Dîné aux nouvelles, résultats du second tour des élections municipales, un peu décevants malgré le magnifique succès de Robert Ménard à Béziers. Discours à la XVIIe Chambre, bien travaillé mais tout perdu par suite d’un décrochage de connexion. Reconstitué tant bien que mal le texte perdu. Journal. Couché à 1 h. & ½.

lire l’entrée du dimanche 30 mars 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er avril 2014, 10 h 39Lundi 31 mars 2014. Saint Benjamin — 90/275. Plieux. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et beau Maurice Denis d’Autun, Église de l‘Annonciation au Kremlin. Envoyé la “Table” à Hélène Guillaume. Agenda. 09:42 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Maurice Denis d’Autun, comtesse Potocka de Montrésor, Préaux, Paysage préposthume n° 141. Trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 108. Confectionné un carton pour les Européennes. Diverses interventions sur l’In-nocence et le NON. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. 60. 12. 69k 4. Le Jour ni l’Heure, chambre à l’hôtel de Rigny, paysage à La Rouquette l’avant-veille, porte du Rhin à Brisach (Jacques Tarade). Collation de poulet, céleri, confiture de figues, figue. Promenade en 8. Atelier, couvert 100x100, Plieux III. Tombé de sommeil sur le canapé de la salle des Pierres, dormi une demi-heure. L’IN-NOCENT, Asensio, “Pasdepseudo”, campagne enragée — mis en ligne le récit de Mme de Véhesse à ce propos. Tél. de M. Dellinger, sur ma demande. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles, Manuel Valls Premier ministre. Discours à la XVIIe Chambre. Journal.

lire l’entrée du lundi 31 mars 2014 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site