Le Jour ni l’Heure
avril 2014

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 2 avril 2014, 9 h 08Mardi 1er avril 2014. Saint Hughes — 91/274. Plieux. Très mal dormi, insomnie. Levé à 8h & ½, après le passage de Céline. Twitter, nouvelles attaques de “Pasdepseudo” (!), particulièrement idiotes : “malhonnêteté intellectuelle” (moi), car me cacherais de ma sexualité (!) à mes alliés politiques. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pénible, et superbe Saint Pierre (?) désabusé d’Autun (à vrai dire il ressemble plutôt à saint Paul). Comptes : + 715,38 (détail indisponible, panne). Agenda. 10:34 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Saint Pierre du musée d’Autun, porte du Rhin à Brisach, paysage avec un étang, chambre à l’hôtel de Rigny. Trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, 109. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Mise à jour de la Galerie (couverte 60x60 n° 51 et 52, Plieux de la Garrière). Le Jour ni l’Heure, maître de l’Eucharistie d’Autun, prison pseudo-panoptique, ciel à Autun, 3 mars 2014. 60 12. 70 k. Absolute Jest Concerto, John Adams, septième symphonie de Beethoven. Aiguillettes de poulet, aiguillettes de jambon (sachet ouvert par erreur), une figue. Promenade en 8, très beau temps. Atelier, couverte 100x100, Plieux III. Toute la journée, sur Twitter, attaques incessantes de Juan Asensio & “Pasdepseudo” sur des thèmes étroitement voisins, Barthes, sexe, narcissisme, etc. — me contente de retweeter leurs tweets. Pas de questions d’Emmanuelle Duverger. Communiqué du parti. Liste aux européennes. Tél. de Mme Gilbert. Écrit à Gérard Pince. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles, magret de canard aux carottes. Tél. d’Emmanuelle Duverger, s’est endormie au lieu de rédiger pour moi des questions, entretien remis au lendemain, conv. sur la situation à Béziers. Vu très longuement trois épisodes, les derniers, de la série américaine (HBO) sur la vie de John Adams, de la présidence Washington à sa mort le 4 juillet 1826 (le même jour que Jefferson). Remonté à minuit ou presque, suite des attaques assensiennes, trav. un peu au Discours à la XVIIe Chambre, assez peu, mais arrivé au vif du sujet (Farid) (17.000 signes). Journal. Autoportrait épuisé, pas mal. Couché après 2 h. 

lire l’entrée du mardi 1er avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 avril 2014, 9 h 26Mercredi 2 avril 2014. Sainte Sandrine — 92/273. Plieux. Très mal et très peu dormi, insomnie, douleurs au bas-ventre (magret ?). En désespoir de cause, levé à 6 h & ½. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, bien (au prix d’un sévère recadrage, 70 % de l’image en moins) et L’Oiseleur, de Villon, coll. d’André Frénaud à Autun. Comptes : + 715,38 / prél. Urssaf, - 723,86 / carte de crédit : château-hôtel de Rigny, Haute-Saône (trois nuits) : -665, 50 / hôtel Mangler à Todtnauberg, chambre et dîner, - 226,30 / hôtel Mercure Orléans, - 175,50 / Park Hotel Post, Fribourg-en-Brisgau, - 164,00 / hôtel Bristol, Colmar, - 154,20 / Eliotel Peschadoires : - 110,50 / hôtel La Tête Noire, Autun, - 108,30 / Relais Mille Étangs, Luant (essence), - 89,52 / Avia Champlitte (essence), - 74,50 / Fleurons de Lomagne, - 56,00 (foie gras tante/cousins / APRR ST Apollinair (?), -33,80 / Agip Alsace Burnhaupt, -24,00 / plus péages d’autoroute. Agenda. 08:29 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et (bon) autoportrait de la veille, L’Oiseleur de Villon et trois autres images d’Autun le 3 mars dernier, plus trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 110. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. 60 12. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du 5 mars à Gray & Talmay. Aiguillettes de poulet et figue. Été à Saint-Clar av. Pierre pour poster un livre pour Mme Gilbert (pour la BN). Autoportrait dans l’église. Courses à la grande surface. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Lecture à voix haute, par Pierre, du Soldat impossible, de Robert Redeker. Dormi un peu av. Pierre. L’IN-NOCENT, L’In-nocence, etc. Écrit à Christine Tasin, qui me rappelle. Entretien avec Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Dîné aux nouvelles, composition du nouveau gouvernement. L’IN-NOCENT, maelstrom d’attaques asensiennes, qui maintenant écrit directement aux gens pour dénoncer ma “pédophilie”. Relu le début du Discours à la XVIIe Chambre, sans atteindre le point d’arrêt précédent. Échanges assez comiques sur Facebook à propos des campagnes asensiennes. Journal. Couché à 1h & ½.

lire l’entrée du mercredi 2 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 avril 2014, 10 h 28Jeudi 3 avril 2014. Saint Richard — 93/272. Plieux. Très mal et peu dormi, comme c’est le cas depuis trois jours (Asensio, changement d’horaire, renonciation partielle au semi-végétarianisme de fait ?). Réveillé à 5 h, levé à 6. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Maurice Denis d’Autun, Au jardin (1896). Suite de l’“affaire Asensio”. Comptes :  + 715,38 / à venir : -115,90. Agenda. 09:20 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Maurice Denis d’Autun, trois photographies du mercredi 5 mars 2014, Talmay, Gray, Mme Febvre par Prud’hon. Trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 112. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. 60, 12. Le Jour ni l’Heure, Frénaud par Baudin, vue d’Autun, Estève d’Autun, 3 mars 2014. Aiguillette de poulet et figue. Brève promenade sous la pluie à l’orée du bois. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Christian Vanneste relaxé, j’en retweete la nouvelle, il m’appelle. Parlé à M. Dellinger. Parlé à G., qui m’indique le moyen de bloquer Asensio et ses masques. En profite pour bloquer également Leroy, très agressif aussi, pas seulement avec moi (écrit qu’une “conasse” qui ne pense pas comme lui mérite une bonne claque, etc. — avenir soralo-asensien assuré). Communiqué du parti. Dîné aux nouvelles, raviolis aux saumon. Regardé un long téléfilm espagnol en deux parties sur les rapports de Mme Franco et d’Eva Perron, Carta a Eva. Pas de Discours. Journal. Couché à 2 h. & ¼.

lire l’entrée du jeudi 3 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 avril 2014, 9 h 49Vendredi 4 avril 2014. Saint Isidore — 94/271. Plieux.  Mieux dormi. Levé à 8 h & ¼. Temps gris. Il a plu, fuite du toit dans la salle des Vents, mais Sigala fils est tellement difficile à joindre et à mouvoir que c’est un peu décourageant. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au miroir, dubitatif, et lettre d’Heidegger à Char, Messkirch, 7 mars 2014. Comptes : + 769,11 / Cot. “Esprit libre”, - 21,65 / vir. Apple, 75,38. Agenda. 10:20 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, deux tableaux d’Autun et vue d’Autun après la pluie, + trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 113. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Trois images heideggériennes, 7 mars 2014. Troisième quatuor de Bartók. Aiguillettes de poulet, aiguillettes de jambon, deux figues. Brève promenade sous la pluie, à l’orée du bois. Parlé aux Aeberhard, sur les prénoms. Atelier, couverte 100x100, Plieux de la Garrière III. Communiqué du parti (le retour aux 3 %). Beaucoup d’activités “politiques”, lancement de la liste “Sud-Ouest”. Dîné aux nouvelles, steaks végétariens. Remonté aussitôt après, Discours à la XVIIe Chambre, raisonnablement avancé (trois paragraphes). Journal. Autoportrait dans la salle des Pierres. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 4 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 6 avril 2014, 10 h 30Samedi 5 avril 2014. Sainte Irène — 95/270. Plieux. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et original du dé en étoile de Todtnauberg à Messkirch. Émission de Finkielkraut sur Montaigne avec Pierre Manent et Frédéric Brahami. Comptes : + 653,21 / prél. Canal Plus, 39,90 / prél. Canal Satellite, 76,00 / à venir : - 310,80. Agenda. 09:44 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, dé en étoile de Heidegger à Messkirch, trois photographies de Todtnauberg et Messkirch, 7 mars 2014. Trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 114. Journal 2014, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, Sigmaringen, Messkirch, 7 mars 2014. Très belle promenade avec Pierre derrière les maisons Las Costes, sous le Bartassé, où passé (autoportrait), et la combe de Naudin. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III, couche unificatrice de peinture blanche. L’In-nocence, L’IN-NOCENT, etc. Échanges avec Farid à propos du Discours, me suis trompé dans l’ordre des témoins, lui est passé avant Marcel Meyer, ce qui m’oblige à une sérieuse redistribution des masses. Dîné aux nouvelles. Vu Hannah Arendt, de Margarethe Von Trotta, 2013. Commandé des livres de moi pour mes diverses “tournées”.  Discours à la XVIIe Chambre, redistribution ci-dessus, avance d’un ou deux paragraphes. Journal. Couché à 1 h et ½. 

lire l’entrée du samedi 5 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 avril 2014, 10 h 45
modifiée le mardi 24 février 2015, 12 h 11
Dimanche 6 avril 2014.
Saint Marcellin — 96/269. Plieux. Assez vive douleur au bas-ventre, au réveil, qui ne passe pas au lever. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au Bartassé, et photogramme du film de Margarethe von Trotta, Heidegger et Arendt. Beau temps. Déjeuner en bas avec Pierre, émission de Marc-Alain Ouaknine avec Mickaël de Saint-Chéron sur Ricœur, Lévinas et Rozensweig. Agenda. 10:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, photogramme de “Hannah Arendt”, trois images de Messkirch & Sigmaringen le 7 mars 2014, plus trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 115. Sieste avec Pierre *. Deuxième symphonie d’Elgar. Le Jour ni l’Heure, paysage de la veille, château de Messkirch le 7 mars 2014, paysage du matin. Magnifique promenade avec Pierre autour de Lassalle de L’Isle-Bouzon, les deux setters de Montignac, temps splendide, “les années profondes”. Au retour, photographié avec Pierre la couverte 60x60 n° 53, Arrivée de Louis IV d’Outremer à Boulogne, mais la lumière est trop forte, les tons sont écrasés. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III, deuxième couche après le blanchiment général de la veille. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles. Regardé une partie du film de Depardon sur la campagne de Giscard en 1974, mais ça me paraît bien inconsistant. Discours à la XVIIe Chambre. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du dimanche 6 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 avril 2014, 9 h 50Lundi 7 avril 2014. Saint Jean-Baptiste de la Salle — 97/268. Plieux. Levé av. Pierre à 8 h 20. Ennuis d’ordinateur, “bureau” à l’état de chaos, temps perdu, beau temps. Facebook, Jean-Michel Leroy : « Renaud Camus, cette vieille tante ». Le Jour ni l’Heure, autoportrait aux setters et couverte 60x60 n° 53. Agenda. 10:06 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, couverte 60x60 n° 53 (L’Arrivée de Louis IV d’Outre-Mer à Boulogne-sur-Mer, 31 mai 936), deux paysages récents et château de Messkirch. Trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 116. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Fini le magret qui restait de la veille, aiguillettes de poulet, figue. 60 50 12. Poste est passée avec les épreuves des Demeures mais ne les a pas laissées, bien que j’aie laissé la porte grand ouverte. Promenade aux Trônes. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. L’IN-NOCENT, communiqué du parti, septième point de programme. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles. Vu Barrage contre le Pacifique, de Rithy Panh, avec Isabelle Huppert et Gaspard Ulliel. Discours à la XVIIe Chambre, brouillon d’une première version pleine de fautes mais à peu près complète — ne reste plus qu’à polir (et à faire encore un ajout quelque part). Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du lundi 7 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 avril 2014, 10 h 06Mardi 8 avril 2014. Sainte Julie — 98/267. Plieux. Réveillé à 7 h 20 par Céline qui retéléphone une heure plus tard pour dire qu’elle est malade et ne viendra pas. Temps gris, pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Feldweg. Déjeuné seul en bas, dans un certain désordre (vaisselle de la veille). Comptes : - 626,35 / “ Vous êtes débiteur depuis 1 jour” / prél. Sofinco, - 310,80 / chèque Céline, - 968,76 / “à venir”, - 277,93 / Agenda. 09:47 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Feldweg le 7 mars 2014, trois paysages de l’avant-veille, plus trois journées de mars 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 117. Été à la poste à Miradoux chercher les épreuves de Demeures X. Au retour, parlé au postier devant l’école. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Aiguillettes de poulet, deux barquettes, figues, abricots secs. 70 k, 4. Promenade aux Trônes. Atelier, couverte 100x100, Plieux III. Échanges av. M. Ciardi, av. Fabrice Robert. Répondu aux questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”. Épreuves de Demeures X, Aragon. Dîné aux nouvelles. Remonté aussitôt après. Épreuves. Mallarmé. Cocteau. Rousseau. Repris le Discours à la XVIIe Chambre. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mardi 8 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 10 avril 2014, 10 h 50Mercredi 9 avril 2014. Saint Gautier — 99/266. Plieux. Levé à 8 h. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Heidegger au crayon par Otto Dix. Entretien paru dans Boulevard Voltaire, vives attaques de Sylvia Bourdon sur le style du Discours à la XVIIe Chambre. Comptes : - 626,35 (inchangé). Agenda. 09:57 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, trois images de Messkirch, 7 mars 2014, + trois journées de mars 1978, fini le mois, départ pour Milan. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 118. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. 60 50 50 70 30 12. Le Jour ni l’Heure, Messkirch, 7 mars 2014. Collation d’aiguillettes de poulet, fromage de chèvre, céleri, salade verte. Promenade avec Pierre à Châteaurenard, au Petit Méné, à Méné-Haut (le Mont-Thabor) et finalement à Latour de L’Isle-Bouzon, où propriétaire d’abord très désagréable mais que nous amadouons au point qu’il nous offre un verre et parle beaucoup et que finalement nous l’amenons ici pour lui montrer les sols qui dans son souvenir étaient des planchers (et pour achever de le rassurer) (très gentil chien, Youpi). Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Épreuves, Mauriac, Bossuet, etc. Dîné aux nouvelles. Épreuves. Dumas. Discours à la XVIIe Chambre, relecture. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mercredi 9 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 11 avril 2014, 9 h 54Jeudi 10 avril 2014. Saint-Fulbert. 100/265. Plieux. Levé à 8 heures. Très beau temps. Pyrénées bien visibles. Terminé le premier paquet d’épreuves, pour le réexpédier au plus vite (Dumas, Ravel). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (“chorégraphique”) et Todtnauberg dans la neige. Céline va porter 210 p. d’épreuves à la Poste. Comptes : + 511,74 / Vir. caisse de retraite, + 1138,09 / “à venir”, - 1006,82. Agenda. 10:33 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Todtnauberg, trois images de Messkirch, trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 118. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Aiguillettes de poulet, fromage de chèvre, céleri, figue. Pas de gymnastique, mal de reins. Bain. Message de Me Ouchikh, condamnation par la XVIIe Chambre, 4000 € d’amende, plus frais et dommages et intérêts. Promenade à l’orée du bois. Autoportrait. Tél. de Flatters : Finkielkraut à l’Académie française, 16 voix sur 28. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux de la Garrière, III. L’IN-NOCENT, L’In-nocence, etc., pas mal d’agitation sur les réseaux. Dîné aux nouvelles,  salade aux gésiers. Remonté aussitôt, réseaux, etc. Écrit à Finkielkraut. Discours à la XVIIe Chambre, relecture. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du jeudi 10 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 12 avril 2014, 10 h 21Vendredi 11 avril 2014. Saint Stanislas — 101/264. Plieux. Levé à 8 h. Temps gris. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la Garrière, et iris de la Garrière. Comptes : 511,74 (inchangé). Agenda. 09:46 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda & autoportrait de la veille, iris de la Garrière, trois vues de Todtnauberg. Trois journées d’avril 1979. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 119. Longue conversation avec Christian Combaz. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, Todtnauberg, Messkirch, 7 mars 2014. 60 50 12. Journal 2014, mise en ligne (accès libre) de l’entrée de la veille. Aiguillettes de poulet, figue. Paralysé par l’attente d’un coup de tél. annoncé de Karim Ouchikh. Pas de promenade. Atelier, couverte 100x100, Plieux III. Arrivée de la suite des épreuves. Tourgueniev. Appel de Karim Ouchikh, mais annonce d’un autre pour le lendemain. Tardive promenade aux Trônes avec Pierre. Dîné aux nouvelles. Arsène Lupin contre Arsène Lupin, d’Édouard Molinaro, avec Brialy, Cassel, Mary Marquet, Hubert de Lapparent, etc. Quelques bonnes répliques (« La police, nous en avons eu une, je sais ce que c’est ! », dit la reine en exil). L’IN-NOCENT. Réservé une chambre pour Cannes. Épreuves, Jean-François Millet. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du vendredi 11 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 13 avril 2014, 8 h 46Samedi 12 avril 2014. Saint Jules — 102/263. Plieux. Levé à 8 heures, Pierre à la journée “Portes ouvertes” du collège. Mis en ligne laborieusement la “copie de travail” du jugement de la XVIIe Chambre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, médiocre, et maison (natale ?) d’Heidegger à Messkirch. Comptes : + 511,74 (inchangé) / à venir : - 1006,82. Agenda. 10:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, maison de Heidegger à Messkirch, Todtnauberg, Messkirch, les sept pages des attendus de ma condamnation. Trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, c. 122. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois images de Messkirch le 7 mars 2014, autoportrait, Norbert von Hellingrath, parc du château. Aiguillettes de poulet, une figue. Promenade en 8, Trônes. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. L’IN-NOCENT, L’In-nocence, etc. Demeures 10, épreuves, Braille, Mac Orlan, etc. Tél. de Georges Clément, pas spécialement enthousiaste quant à l’idée de l’appel, pourrait figurer sur notre liste. Daurade aux aubergines, baba au rhum rapporté de la journée “Portes ouvertes” du collège. Télévision en panne. Demeures 10, épreuves, suite, arriverai le soir au texte 19. Longue conversation avec Me Ouchikh, très favorable à l’appel. Discours à la XVIIe Chambre, revu un paragraphe. Envoyé la photographie de couverture à David Farreny. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du samedi 12 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 14 avril 2014, 11 h 28Dimanche 13 avril 2014. Rameaux 103/262. Plieux. Levé à 7 h. & ½. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pas beau mais pas mal, plaque sur la maison (natale ?) de Heidegger à Messkirch. Agenda. 08:39 /// Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, quatre photographies de Messkirch le 7 mars dernier, dont un autoportrait. Trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 122. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Demeures 10, France V, épreuves. Sieste avec Pierre *. Quatrième symphonie de Martinu, Sinfonietta La Jolla, Fresques de Piero della Francesca. Aiguillettes de poulet et figue. Promenade aux Trônes avec Pierre. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Café. Lecture par Pierre du Soldat impossible, de Robert Redeker. L’IN-NOCENT. Demeures 10, épreuves. Télévision repartie, dîné aux nouvelles, ravioli au sommet, poire à la vapeur et framboises et mûres, vu une partie de la Carmen d’Olivier Py, opéra de Lyon. Longue conversation avec Coûteaux, dans une situation très difficile, qui me propose la présidence de L., ce que je décline. Demeures 10, France V, fini la correction des épreuves. Pas de Discours. Journal. Couché à 2 h

lire l’entrée du dimanche 13 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 avril 2014, 8 h 22Lundi 14 avril 2014. Saint Maxime — 104/261. Plieux. Levé à 8 & ¼. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait ectoplasmique de la veille et souvenir du Park Hotel Post de Fribourg, 9 mars 2014. Tél. à Jeanne Lloan. Céline part pour la poste de Miradoux pendant cette conversation et laisse derrière elle, par ma faute, la Table que j’ai entre les mains, dois courir après elle jusqu’à Miradoux, beaucoup de temps perdu. Agenda. 10:48 /// Grand retard. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille et rideaux du Park Hotel Post à Fribourg-en-Brisgau le 8 mars 2014, plus trois images de Messkirch le 7 mars, plus trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 122. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Aiguillettes de poulet, salade piémontaise, figue. 60. 50. 12. 71k. Sonate pour violoncelle de Barber, puis de Carter. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Longuement parlé à Marcel Meyer. Promenade en 8, Trônes. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III, réépaissi le château. Parlé à David Farreny, du Discours. L’IN-NOCENT, l’In-nocence, affaire de la liste. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles. Vu une bonne partie de Robin des Bois récent. Discours à la XVIIe Chambre. Journal. Couché à 1h.

lire l’entrée du lundi 14 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 16 avril 2014, 9 h 48Mardi 15 avril 2014. Saint Paterne 105/260. Plieux. Réveillé à 6 h, levé à 6 h 30. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Femme à l’ombrelle de Tissot, Gray. Comptes : + 951,84 / prél. Orange, - 59,90 / virement eur Pellet ou Streety aide j + 500,00. Agenda. 08:09 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Femme à l’ombrelle de Tissot, femmes voilées de Fribourg et cathédrale de Brisach de 8 mars, Plieux le 11 avril 2014, plus trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, c. 123. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Liste aux européennes. L’IN-NOCENT, l’In-nocence. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, Marie Laurencin de Gray, 5 mars, Cent une vues d’un champ n° 28, 6 avril 2014, château d’eau de L’Isle-Bouzon, 6 avril. Transcriptions de Wagner. Parlé à Jean-Christophe Cambier, puis à Flatters. Promenade en 8, Trônes. Atelier, café, couverte 100x100, Plieux III. Entretien n° 42 pour “Boulevard Voltaire”, question de Gabrielle Cluzel. Dîné aux nouvelles. L’In-nocence, liste européenne, mauvaises nouvelles. Discours à la XVIIe Chambre, ajouté quatre entrées récentes du journal et l’entretien du jour, puis entrepris une relecture générale. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mardi 15 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 17 avril 2014, 8 h 23Mercredi 16 avril 2014. Saint Benoît-Joseph — 106-259. Plieux. Réveillé à 6 h, forte douleur au bas-ventre. Levé à 7 h, très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la fenêtre, et plaque relative à Joseph Fimbel, Notre-Dame de Gray. Pierre me lit la préface des œuvres d’Adrien de Montluc, qu’il vient de recevoir. Comptes : + 951,94, inchangé, à venir, - 1401,22. Agenda. 09:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, plaque à la mémoire de Josph Fimbel à Gray, deux paysages récents, Marie Laurencin du musée Baron Martin, plus trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 123. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, l’In-nocence. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, Gray, Prud’hon, Talmay, 5 mars 2014. Pierre va à Agen pour y chercher Farid à la gare, ils vont au garage Peugeot pour y faire graver des plaques de sécurité. Promenade en 8. Atelier, couverte 100x100, Plieux III. L’IN-NOCENT. Pierre et Farid ici. L’In-nocence. Discours à la XVIIe Chambre. Dîné aux nouvelles, magret de canard. Vu un peu d’un Tannhäuser de Bade. Discours à la XVIIe Chambre, fini la relecture, Pierre le relit aussi. Échanges divers, notamment avec David de La Farrène. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mercredi 16 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 19 avril 2014, 10 h 28Jeudi 17 avril 2014.  Saint Étienne Harding — 107/258. Plieux. Très mal et peu dormi (magret ?). Réveillé à 5 h, levé à 6. Autoportrait pour la veille, oublié. Le Jour ni l’Heure, dit autoportrait et montgolfières de Gascogne dans la fenêtre, la veille. Très beau temps. Comptes : + 393,12 / prel. Orange, - 66,72 / prel. Cotisations Agessa, - 492,00 / à venir : - 842,50. Agenda. 08:24 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, montgolfières de la veille, trois photographies de Gray le 5 mars 2014, trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des vents, feuilleton, 124. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, Saint-Aignan-sur-Cher, Nouans-les-Fontaines, 10 mars 2014. Quitté Plieux vers 3 heures, avec Farid, et la nouvelle voiture, que je connais mal. Toulouse, Carcassonne, Narbonne, Béziers. Essence, mais j’ai oublié le code de ma carte bleue. Vaines tentatives pour joindre Pierre ou Céline. Farid paie (100 €). Finalement parlé à Pierre. Habituelles insultes pseudo-asensiennes sur Twitter. Léger dîner d’autoroute, carte marche. A Cannes vers 11 heures. Cherché l’hôtel de Farid (Estérel). Parking du Gray d’Albion. Hôtel Gray d’Albion, ch. 718, pas de double porte, conversations de couloir, portes qui claquent. Sites divers. Message très déplaisant de Michel Rossinelli. Journal. Autoportrait. Éteint à 2 heures.

lire l’entrée du jeudi 17 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 18 avril 2014, 9 h 58
modifiée le samedi 19 avril 2014, 10 h 32
Vendredi 18 avril 2014.
Cannes, hôtel Gray d’Albion, ch. 718. Réveillé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et plaie du Christ de Nouans-les-Fontaines. Petit déjeuner en bas, assez désagréable, longues explications absurdes sur un buffet comme il y en a partout, mis d’autorité à une table que je n’aurais jamais choisie, habituel public à T-shirt historié, qui bâfre coudes écartés. Comptes :  + 393,12, inchangé. À venir, 842,50. Portes qui chaquent. Jolie vue sur le château de Cannes, dans le soleil. Agenda. 09:51 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Christ de Nouans-les-Fontaines, fleurs de Nouans-les-Fontaines, deux images de Saint-Aignan-sur-Cher, vendredi 10 mars 2014. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 126. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Intenses claquements de porte et bruits de couloir toute la matinée. Sorti vers midi et demie. Rue d’Antibes. Montée vers le château. Vieille église de Cannes. Attente de l’ouverture du musée à 2 heures. Temps ensoleillé gris et terne, très laid. Vision apocalyptique de la baie, devenue hideuse. Tour du château, essayer de dormir un peu, en vain dans un petit jardin en contrebas. Visite du musée, bon moment, intéressantes collections bien présentées, assez jolis paysages du XIXe siècle. Monté au sommet de la tour. Rentré à l’hôtel. Dormi une heure. L’IN-NOCENT, beaucoup de trafic. Échanges avec Farid, mais il ne s’est pas inscrit pour la soirée et ne voulait pas aller au musée, donc contacts difficiles. Deux hommes des Identitaires viennent me chercher à 7 heures. Allons à Mougins, restaurant la Clé de sol. Une soixantaine de personnes. Parlé une heure à peu près. Dîné sur place ensuite, pu m’entretenir assez longuement malgré le bruit avec Fabrice Robert, très gentil et plus disert que d’habitude. Dédicaces de quelques livres, le très joli Jérémie Piano, connu par Facebook, servant gentiment de libraire. Rentré vers 1 heure du matin. Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du vendredi 18 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 20 avril 2014, 17 h 51
modifiée le dimanche 20 avril 2014, 19 h 14
Samedi 19 avril 2014.
Cannes, hôtel Gray d’Albion, ch. 718. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Château de La Napoule par Ernest Buttura, 1877. Déjeuné en bas. Aucune nouvelle de Farid, c’est un peu inquiétant. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter, Jean Barbier, l’homme qui répondait “Maréchal nous voilà” quand on lui demandait sur Facebook sur quelle musique je dansais, a rejoint très naturellement, après rupture consécutive de ma part, le camp des asensiens. Portes qui claquent, femme de chambre qui crient. Tél. de Pierre, à Cadarcet. 10:23. /// Le Jour ni l’HeureChronologie, autoportrait de la veille et Bittura de La Napoule. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 128. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Farid en bas à midi. Quitté l’hôtel et Cannes. Autoroute. À Béziers vers 4 h & ½. Parking voisin de la poste, près de la statue de Riquet. Beau temps, belle lumière, photographies au pas de course. Descendu les allées de Riquet jusqu’au plateau des Poètes, monument Jean-Moulin, monument Injalbert, nombreuses femmes voilées de la tête aux pieds. Remonté les allées, misérable brocante, substitution ethnique presque complète. Rencontré un ami de Coûteaux. Passé à l’hôtel de ville. Robert Ménard n’est pas là et je n’ai pas sur moi son numéro de téléphone. Été à la cathédrale. Cloître. Jardin de l’évêque. Repassé près de l’hôtel de ville, rue de la Vieille-Citadelle, étonnant belvédère néo-Louis XV. Parking. Numéro de Ménard, mais ce n’est pas le bon. Laisse tomber. Reprenons la route. À Plieux vers 9 h. & ½. Dîner apporté par Pierre de Cadarcet, roulé au saumon, pintade. Télévision en panne, comme samedi dernier. L’IN-NOCENTJournal. Couché à minuit & ½.

lire l’entrée du samedi 19 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 21 avril 2014, 9 h 54Dimanche 20 avril 2014. Pâques 110/255. Plieux. Levé à 7 h et ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, médiocre, et perdu un temps fou à tâcher de trouver ce que peut bien être le mystérieux belvédère de Béziers, que je croyais d’abord authentique, car je le pensais rattaché à l’hôtel de ville, mais qui est plus vraisemblablement 1900. Déjeuné ici, av. Pierre. Tél. de ma sœur, à l’instant. 10:34 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, plus La Vie comme à Béziers, plus trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 128. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Sorte de “festin de Pâques”, aussi peu diététique que possible, av. Pierre (Farid a décliné de s’y joindre) : roulé au saumon, saucisson de montagne, fromages divers, le tout importation de Cadarcet ; crémant de Bordeaux et pâtes de fruit, envois de ma tante ; spéculoos de poires. L’IN-NOCENT. Sieste avec Pierre. Tél. à Robert Ménard, mais il est encore à table, banquet de cinquante personnes à la campagne, célébration de victoire (malgré l’échec à l’agglomération), agneau pascal. Brève promenade avec Pierre, sous la pluie. Autoportrait à la Garrière. Atelier, où Farid dort avec des écouteurs. Couverte 100x100 n° ?, Plieux III, blanchi. Lecture par Pierre du Soldat impossible, de Robert Redeker. Sites divers, activités autour de la listes antiremplaciste aux Européennes, appel à candidatures. Dîner malgré la faible faim, dorades (et suite du crémant de Bordeaux). Vu un peu d’un film de Téchiné qui se passe à Auvillar et alentours, Le Lieu du crime, mais remonté pour un rendez-vous téléphonique avec Robert Ménard, longue conversation à propos de Béziers et de ma liste antiremplaciste. Pas mal d’activités à propos de cette liste. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 20 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 22 avril 2014, 10 h 30Lundi 21 avril 2014. l. de Pâques — 111/254. Plieux. Assez bien dormi, levé à 8 h – 20. Temps gris, un peu moins que la veille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la Garrière, et cathédrale Saint-Nazaire de Béziers. Déjeuner ici av. Pierre, malgré l’absence de Céline. Agenda. 09:44 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre images de Béziers plus deux cartons pour les Européennes, plus trois journées d’avril 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 124. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Européennes, correspondance, candidats potentiels, panneaux. Collation de restes de restes, avec Pierre (Farid dort) : saucisson de montagne, aiguillettes de poulet, rôti de porc, fromages divers, crémant de Bordeaux, spéculoos de poires, café. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Béziers. Bain, 71,6. Promenade avec Pierre derrière la maison Dulau, et jusqu’au gué. Atelier, où Farid dort toujours, ou bien suit des émissions politiques avec des écouteurs. Couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Terminons la lecture du Soldat impossible, de Robert Redeker, passionnant, mais il faudra que je le reprenne. L’IN-NOCENT, L’In-nocence, les Européennes. Dîné aux nouvelles. Vu Howl, de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, 2010, avec l’excellent James Franco dans le rôle de Ginsberg. Européennes, suite. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du lundi 21 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 23 avril 2014, 11 h 50Mardi 22 avril 2014. Saint Alexandre — 112/253. Plieux. Levé à 8 h. Temps gris. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille pictogramme de Howl, James Franco. Comptes : - 393,12, inchangé. Agenda. Questions pour “Boulevard Voltaire” déjà arrivées. 10:22 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, James Franco en Allen Ginsberg (très amélioré…), trois vues de Béziers, trois journées de mai 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 129. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. 50 50. Le Jour ni l’Heure, Béziers, Cannes (Guigou), Plieux dans le miroir de la Garrière. Aiguillettes de poulet, crabe envoyé par ma tante, spéculoos de poire, deux figues. Promenade en 8. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III, avec Farid qui dort. Difficultés avec les gris du château lui-même. Entretien n° 43 pour “Boulevard Voltaire”, excellentes questions, envoyé les réponses à 7 h & 1/2. L’IN-NOCENT, l’In-nocence, branle-bas de combat autour des Européennes, il y a cette fois tout à fait urgence. Messages divers. Parlé deux fois à Marcel Meyer. Dîné aux nouvelles, cassoulet. À 9 h., visite de M. Dellinger, venu m’expliquer comment fonctionnent les “cartons” pour nos divers avis à la population. Européennes, suite, campagne pour trouver des candidats. Mise en ligne du journal de la veille, oublié. Journal. Autoportrait. Couché à 2 h.

lire l’entrée du mardi 22 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 avril 2014, 10 h 36Mercredi 23 avril 2014. Saint Georges — 113/252. Plieux. Levé à 8 h. Beau temps. Imprimé le formulaire Cerfa de candidature pour Jeanne Lloan — Pierre va le lui porter à Fleurance après avoir accompagné Farid à la gare d’Agen. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, très tardif, et Pépézuc de Béziers, 19 avril 2014. Série de coups de téléphone pour tâcher d’obtenir de la mairie, fermée, un certificat d’inscription sur les listes électorales (j’avais cru qu’une photocopie de la carte d’électeur suffisait, mais non). Secrétaire de mairie en congé, parle au maire de Castet-Arrouy où elle travaille aussi, au premier adjoint de Plieux, etc. Finalement, miracle, coup de tél. de Mme le maire de Plieux, qui par chance est dans sa mairie. Y vais. Elle est très aimable. Toutefois elle n’a pas le document, elle me le donnera demain soir. Très en retard. Grand succès de l’entretien pour “Boulevard Voltaire”, suite de commentaires unanimement favorables. Comptes : + 1336,82 / Prél. Orange, - 156,30 / virement PayPal, + 1100. Agenda. 11:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Pépézuc & théâtre de Béziers, Paul Guigou de Cannes, château dans le miroir de la Garrière. Mai 1978, une journée et demie. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, James Franco en Ginsberg, Contini de Cannes, vue de la fenêtre du début du mois, en fait déjà mise. À 2 h & ½ été avec Pierre à la mairie y chercher une attestation d’inscription sur les listes électorales, finalement remise par Mme Téchiné, puis marché jusqu’à Saint-Louis par le chemin de l’église et les champs. Revenus par la route. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. Lecture par Pierre du livre de Rémi Soulié sur Nietzsche. Suite de l’agenda, mai 1978. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Reçu l’index des Demeures. Tél. d’Hélène Guillaume me pressant. L’IN-NOCENT, Européennes. Dîner aux nouvelles, remonté aussitôt. Européennes, mise au point de la profession de foi en douze points. Lettres à divers candidats potentiels (Robert Redeker a décliné la proposition). Journal. Autoportrait, mais j’ai oublié de remettre dans l’appareil la fiche mémoire. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mercredi 23 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 25 avril 2014, 17 h 43Jeudi 24 avril 2014. Saint Fidèle — 114/251. Plieux. Levé à 8 h. Temps pluvieux. Dû faire un autoportrait pour la veille, suite à l’oubli de la carte-mémoire. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pour la veille et statue de Riquet par David d’Angers, 1838, à Béziers. Tél. de Stéphane Baumont à propos d’un entretien de Finkielkraut dans Le Figaro. Comptes : + 1290,82 / chèque (médecin ?) – 23,00 / id, - 23,00 / à venir, - 885,93. Agenda. 10:27 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, statue de Riquet, Contini de Cannes, James Franco en Ginsberg, paysage répété par erreur. Trois (longues) journées de mai 1978. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Béziers. Toute la journée, campagne acharnée pour compléter la liste des candidats aux européennes, on se rapproche du but puis on s’en réloigne parce que des inscrits font défection. Force longs téléphonages. Collation de poulet, spéculoos de poires et dattes. Promenade à l’orée du bois. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III. L’IN-NOCENT, Européennes, etc. Index des Demeures, exécrable. Dîné aux nouvelles, Chief Salade, tout à fait mon genre. Vu une dizaine de minutes d’un film de Paul Vechialli, 1966, je crois, mais du remonter pour continuer la bataille — il faut d’urgence trouver encore trois ou quatre personnes. Index par là-dessus, tâché d’améliorer ce que je peux. Journal. Couché à deux heures.

lire l’entrée du jeudi 24 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 26 avril 2014, 18 h 56Vendredi 25 avril 2014. Saint Marc — 115/250. Plieux. Levé à 7 heures, avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Juan-les-Pins d’Adolphe Fioupiou. Dû reprendre aussitôt la bataille pour la liste, quelques succès, aussitôt contrebalancés par des défections. Dû travaillé aussi à l’index des Demeures, rafistolages hâtifs et superficiels toute la matinée. 50 50 12. Trois photographies de Béziers. Rendez-vous à 2 h & ½ pour un entretien avec “Atlantico” mais la journaliste demande un report jusqu’à 6 h. Tour autour du village, sur le goudron à cause de la boue. Atelier, couverte 100x100 n° ?, Plieux III, ultime blanchiment. Campagne téléphonique pour arracher des candidatures, suite. Tél. d’Alain Finkielkraut qui veut savoir s’il peut citer un texte de moi à propos de D. S. qu’il a l’intention de fustiger après sa campagne acharnée contre lui — certo. Longue conversation sur l’Académie, sur D. S. et sur “Atlantico” qu’il connaît bien. À l’heure actuelle, pour la liste, nous avons dix hommes mais il manque encore trois femmes. Comptes : + 1290,82 / à venir, - 980,31. Agenda. 17:37 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysage de Juan-les-Pins par Fioupiou, trois vues de Béziers, puis trois autres encore. Trois journées de mai 1978. Entretien avec “Atlantico” de nouveau reporté, cette fois à la semaine prochaine. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne un peu précipitée. Dîner aux nouvelles, puis revu “Violence & Passion”. Suite des grandes manœuvres pour la liste aux Européennes, négociations avec Israël, Toulouse, Maisons-Laffitte, etc. (on s’approche). Journal. Couché à 2 heures.

lire l’entrée du vendredi 25 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 27 avril 2014, 9 h 34Samedi 26 avril 2014. Sainte Alida — 116/249. Plieux. Levés à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château d’Évenos, tableau de Vincent Courdouan, Cannes. Émission de Finkielkraut sur l’enseignement de l’histoire, avec Pierre Nora et Patrick Boucheron. Situation s’est beaucoup dégagée du côté de la liste : nous aurions les vingt candidats, l’impression des bulletins par les électeurs, sans être recommandée, est possible, Béveziers est de nouveau opératoire et produit d’excellents “cartons” pour la campagne, profession de foi, point par point. Mme Meyer nous a aidé aussi. Bref, tout va plutôt bien mais je m’occupe encore beaucoup de ça et la “routine” est sens dessus dessous. À six heures et demie du soir, agenda, d’habitude “traité” vers 09:50 (bonne moyenne). Reçu un premier exemplaire Lulu de Discours à la XVIIe Chambre, pas très convaincant, en particulier le format. Allons, Farreny et moi, en essayer un autre. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, deux tableaux du musée de Cannes et Souvenir de Cannes, petit jardin sous l’église du Suquet. Considérable activité twittero-facebookienne. Parlé à Finkielkraut, à l’instant, pour lui suggérer une émission sur le livre de Redeker. Mais quel vis-à-vis ?, demande-t-il. Thiéblemont, propose Pierre. Comptes : + 1290,82, inchangé. Agenda. 18:47 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et château d’Evenos, de Courdouan, trois vues de Béziers, deux tableaux de Cannes (Buttura, Harpignies), Souvenir de Cannes. Trois journées de mai 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 134. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, daurades, aubergines, riz “bio”, très bon. Vu Angel Face, de Preminger, 1952. Beaucoup d’activité autour des “cartons” préparés par Bèveziers, excellents. Liste à peu près arrêtée, mais femme de Tel Aviv (Danièle Tabah) s’en retire très sèchement. Commencé à relire l’entretien donné à Polemia, passablement horrifié, mais il est sans doute trop tard (ne m’en suis pas occupé depuis trois jours qu’on me l’a donné à relire). Commencé les réponses à celui de Dreuz.info. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du samedi 26 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 28 avril 2014, 19 h 10Dimanche 27 avril 2014. Souvenir des Déportés — 117/248. Plieux. Bien dormi, levé à 7 h & ½. Assez beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, insignifiant, et masque indien démoniaque du musée de Cannes. 08:46. Agenda /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et masque démoniaque indien de Cannes, deux tableaux du même musée de la Castre, une vue de Cannes, plusieurs panneaux de la profession de foi point par point. Trois journées de mai 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 134. Journal 2014, relecture de l’entrée de la veille. Le Jour ni l’Heure, porche de l’hôtel de ville de Béziers, Ribemont-Dessaignes de Cannes, vue de la chambre à Cannes, sur le Suquet. Sieste avec Pierre, dormi une heure *.  Poème symphonique Antero de Quental, de Freitas Branco. Bain. Pierre me lit les premières pages de La Correspondance de Fradique Mendes, d’Eça de Queiroz. Promenade à la rivière avec Pierre, du côté de Camas. Atelier, verni la couverte 100x100 n° ?, Plieux de la Garrière III. Pierre me lit le Nietzsche de Rémi Soulié. Échanges divers avec Marc Béveziers, qui a refait les panneaux de la profession de foi pour y inclure le lien au NON. Intense activité webmatique avec ce matériel. Dîné aux nouvelles, Chief Salad au poulet, excellent, mais ne me réussira pas trop bien (huile d’olive ?). Vu un bonne partie de Tootsie. Remonté vers 10 heures, repris l’entretien pour “Dreuz.info”, mis au point une première version complète, trav. à cela jusqu’à 2 h. Journal. Couché à 3 h.

lire l’entrée du dimanche 27 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 29 avril 2014, 10 h 10Lundi 28 avril 2014. Sainte Valérie — 118/247. Plieux. Bien dormi, mais peu. Levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au bord de la rivière, et “tribune politique” à Camas. Revenu directement ensuite à l’entretien pour Dreuz.info, afin de n’être pas trop en retard (avais dit “ce week-end”). Essaie de finir la relecture avant midi et demi mais n’y parviens pas. 60 50 12. Mal aux reins, patraque. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres du musée de Cannes, Fioupiou, beau nu féminin gréco-romain, poterie Chancay. Bain, beau concert sur France Musique, Adès, Janacek, Hersant. Relu le texte pour “Dreuz.info” puis le passe à Pierre qui corrige encore deux ou trois coquilles. L’envoyons à 4 h à M. Jean Patrick Grumberg (qui est en Californie) — une demi-heure plus tard le texte est en ligne ! Promenade avec Pierre à Saint-Louis, chapeaux, imperméables, etc., mais brusque retournement du temps, splendide lumière d’après la pluie, beaux ciels, odeurs délicieuses de printemps mouillé. Twitter, Facebook, L’IN-NOCENT, divers échanges avec un journaliste d’“Atlantico”, Théophile Sourdille, lui propose de faire plutôt l’entretien par écrit, il accepte, mais une heure après sa rédaction ne veut pas, retour au point de départ, rendez-vous pris pour demain à 3 h (au moins c’est moins de travail...). Agenda, très en retard. 18:56 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, œuvres de Cannes, paysage du Suquet, porche de Béziers, panneaux de programme pour les européennes. Trois journée de mai 1978. Pierre accroche Plieux III dans l’escalier à la place du grand Albertine disparue mais ça ne va pas, surtout parce que le tableau est mauvais, sans doute. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 137. Diné aux nouvelles, raviolis aux saumon et aux courgettes. Vu Au bon beurre, vieux téléfilm avec Roger Hanin. Européennes, encore de petits soucis autour de la liste. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Autoportrait. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du lundi 28 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 avril 2014, 11 h 20Mardi 29 avril 2014. Sainte Catherine de Sienne — 119/246. Plieux. Levé à 8 h. – 20, temps très gris, pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, paysage cannois d’Ernest Buttura. Comptes : + 1272,92 / prél. Le Monde, 17,90 / à venir : - 1658,82. /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, trois œuvres du musée de la Castre à Cannes, + trois journées de mai 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 138. Grandes manœuvres encore à propos de la liste aux européennes, message de la préfecture du Gers selon lequel il manque un document (acceptation du mandataire financier, peur que cela fasse tout rater, échanges avec Mme Lozes, du bureau des élections à Auch, très aimable et coopérative, avec Marcel Meyer, dit mandataire financier, avec Florence Ménard, etc. — tout le monde y met du sien et finalement nous parviendrons à obtenir le fameux récépissé (de mandature financière). 60 30 12. Le Jour ni l’Heure, deux autres tableaux du musée de la Castre, dont un beau Ravanne (barque sur le rivage, cf. Braque) et une vue de rue à Béziers. Avais rendez-vous à 3 h avec “Atlantico” pour une interview téléhonique mais ils veulent encore remettre au lendemain, pour la cinquième fois, moutarde me monte au nez, les envoie paître (tt. cela au milieu des négociations avec Auch, Belle-Fontaine, la Bibliothèque nationale, etc.). Rappel de Mme Lozes. Questions d’Emmanuelle Duverger pour “Boulevard Voltaire”, réponses, envoyé cet entretien-là à 19:30. Parlé à Jeanne Lloan, à propos d’un bref voyage en Espagne. Contrat de l’architecte en chef des Monuments historiques, devis de 100.000 €, traîne depuis trois semaines, pas eu le temps d’y jeter un coup d’œil). Dîné aux nouvelles. Regardé un peu de Mars attacks. Contrat de l’architecte, suite, contresigné. Écrit à Max de Carvalho, dont la femme est morte au début de l’année. Premiers rangements (depuis des semaines…), livres, etc. Lu un peu de Pour en finir avec Eddy Bellegueule, d’Édouard Louis (apporte beaucoup d’eau à mes moulins…). Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mardi 29 avril 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 1er mai 2014, 10 h 09Mercredi 30 avril 2014. Saint Robert — 120/245. Plieux. Levé à 8 h. Temps gris. Entretien paru dans “Boulevard Voltaire”, Twitter, Facebook. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, Ziem du musée de la Castre. Émission de France Culture sur Les Trois Mousquetaires, suite, Aramis. Comptes : + 1232,42 / prél. Orange, - 40,68 / à venir, - 1618,14. Agenda. 10:33 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, + quatre œuvres du musée de la Castre, à Cannes, + trois journées de mai 1978. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 139. Échanges avec la préfecture du Gers, lettres recommandées, téléphonages divers avec Florence Ménard, inquiétudes sur la dernière candidate, Mme Bonneau qui arrive à la Bibliothèque nationale à 3 h & ½. 60 30 12. Le Jour ni l’Heure, trois autres tableaux de Cannes, derniers panneaux de la profession de foi. Promenade à partir du château d’eau de L’Isle-Bouzon, problèmes avec l’appareil photographique. Liaison téléphonique et webmatique étroite avec Florence Ménard, qui va faire enregistrer notre liste rue des Saussaies et échoue parce que Marcel Meyer, mandataire financier, compte aussi parmi nos candidats. Ne pouvons changer le mandataire, allons modifier la liste des candidats, car heureusement nous en avons un en réserve. Mauvaises nouvelles aussi de l’accès à la campagne officielle. Assez abattu. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Vaines tentatives pour ouvrir des comptes Twitter et Facebook pour “Liste antiremplaciste”. Dîné aux nouvelles, magret. Vu There Will Be Blood, de Paul Thomas Anderson, avec Daniel Day Lewis. Écrit à Michèle Chaillou. Journal. Autoportrait tardif. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mercredi 30 avril 2014 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site