Le Jour ni l’Heure
août 2014

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 2 août 2014, 11 h 15Vendredi 1er août 2014. Saint Alphonse 213/152. Plieux. * Levés à 8 h. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Place du mort, maison sur la route de Lectoure à Miradoux, D23, 23 décembre 2013. Comptes : +1531,02 / Proust Goury LA (huissiers, citations et “dénonciations” de témoins), - 313,20 / id. -308,50 / Blurb (commande Delautremer), - 156,38 / Proust Goury, - 98,64 / vir. Apple, 97,80 / vir. Amazon Lux, + 64,67, facture carte Facebook *2F3K366, - 60,28 (???). Agenda. 10:30 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, maison sur la route de Lectoure à Plieux, 23 décembre 2013, trois photographies d’Autun, 3 mars 2014. Journées de décembre 1977. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 215. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. 60 50 12. Trois tableaux de la Piscine (et de l’exp. danoise), Roubaix, 27 novembre 2013. Journal 2014, entrée de la veille, mise en ligne. La Civilisation des prénoms, 117.000 signes. Atelier, Autoportrait dans un miroir baroque III, fignolages. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (Bardamu médecin). Dîner aux nouvelles. Vu La Folle ingénue (Cluny Brown), de Lubitsch, 1946. Autoportrait ectoplasmique. Promenade nocturne à Saint-Vidal av. Pierre. Vaisseaux brûlés, Bille August, Pelle, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Saint-Simon, Bergounioux, Michon. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 1er août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 3 août 2014, 16 h 14Samedi 2 août 2014. Saint Julien 215/180. Plieux. Levé à 7 h & ½. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, ectoplasmique et sans bras, et paysage préposthume de la veille, à la tour du Lion. Comptes : + 1531,02 (inchangé) / à venir : - 2003,13. Agenda. 11:07 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, paysage de la veille, trois tableaux de Roubaix, La Piscine, mercredi 27 novembre 2013. Journées de décembre 1977, fini le mois et l’année. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 217. Anthologie générale, Facebook & Twitter. 60 50 12. Un Maurice Denis d’Autun, 3 mars 2014, deux paysages de la veille. Bain, lecture de Saint-Simon par Pierre. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. La Civilisation des prénoms, 119.000 signes. Atelier, nouvelle couverte 60x60 n° 60, Paysage avec un personnage (Pierre), troisième version, exacuté une version presque complète en une seule séance. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (Bardamu médecin, suite). Dîner aux nouvelles, bar, riz, aubergines. Regardé un peu d’une série danoise sur un collège de province de nos jours, en alternant avec Vikings, plus sexy. Grande promenade nocturne av. Pierre sous un ciel très lumineux, demi-lune, plateau de la Rouquette, tour complet, malgré de furieux aboiements de chiens. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Saint-Simon. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du samedi 2 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 4 août 2014, 9 h 39Dimanche 3 août 2014. Sainte Lydie 215/160. Plieux. Levé à 7  h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, entre l’école et le carrefour, et couverte 60x60 n° 58, Autoportrait dans un miroir baroque III. Bain tôtif. Été avec Pierre à Saint-Sardos, dans le Tarn-&-Garonne, pour la Fête du vin, à l’invitation de son collègue David Saint-Arroman. Vide-Grenier. Caves coopératives. Acheté trois bouteilles. Église fortifiée de Saint-Sardos, assez belle de l’extérieur, sans intérêt à l’intérieur. Été à Bouillac voir le trésor de l’ancienne abbaye de Grandselve, dans l’église paroissiale — quatre châsses et trois reliquaires gothiques, impressionnants et beaux. Gariès, église de 1792 (!!!) “à fond plat”. En retard d‘une dizaine de minutes pour l’ouverture à la visite, ici, visiteurs nous attendent, famille nombreuse. Pierre les fait visiter. Ensuite, assez forte collation d’aiguillettes de poulet, vin rosé de la vallée de l’Osse, pain brioché grillé à la confiture de figues et de noix. Agenda. 16:03 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la ville, Autoportrait dans un cadre baroque III. Commencé la translation de l’agenda de 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 217. Anthologie générale, version Facebook, version Twitter. Atelier, couverte 60x60 n°60, Paysage avec un personnage (Pierre) III. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et saumon, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu de Le Derrière, de Valérie Lemercier. La Civilisation des prénoms, 120.000 signes. Vaisseaux brûlés, nasalisation, La Peau, Malaparte, Bonaparte, flèche du Parthe. Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés. Anthologie générale. Journal. Couché peu après une h, mais oublié l’autoportrait, dû me relever, appareil et trépied laissés dans l’atelier, dû redscendre, autoportrait dans la salle des Pierres, toute une affaire, couché à 2 h.

lire l’entrée du dimanche 3 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 5 août 2014, 9 h 00Lundi 4 août 2014. Saint Jean-Marie Vianney — 216/149. Plieux. Levé à 7 h 20. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et reliquaire discoïdal du trésor de Grandselve. Agenda. 09:29 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, trésor de Grandselve. Journées de janvier 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 219. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Couverte n° 59, Paysage avec personnage (Pierre), II, paysage très sombre du samedi, belle maison à Bouillac. Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, l’emploi du temps de Philippe V. Le Monde, assez nombreux visiteurs. Dormi un peu avec Pierre. La Civilisation des prénoms, 121.000 signes. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter (2000 foll.). Atelier, couverte 60x60 n° 60, Paysage avec un personnage (Pierre), troisième version. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (section allégorico-onirique, pas ma préférée). Dîner aux nouvelles, cuisses de poulet, aubergines. Regardé à peu près les deux tiers de Le Genou de Claire. Promenade nocturne à l’orée du bois. Pierre regarde Ma nuit chez Maud. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Gobineau. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du lundi 4 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 6 août 2014, 10 h 19Mardi 5 août 2014. Saint Abel 217/148. Plieux. Levé à 7 heures, réveillé par un rêve bizarre, comique, réveil dans une chambre d’hôtel, devons évacuer la chambre pour un colloque d’écrivains-plasticiens de rue. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec l’Autoportrait dans un miroir baroque n° 3, et paysage de brumes du matin même. Comptes : + 1415,12 / prél. Canal +, - 39,90 / prél. Canal sat., - 76,00 / à venir : - 2395,35. Agenda. 08:53 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, Paysage avec personnage (Pierre), II, paysage très sombre du samedi, belle maison à Bouillac. Journées de janvier 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 220. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. La Civilisation des prénoms, 121.000 signes. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, abbaye de Granselve et deux images du trésor, à Bouillac. Bain. Promenade en voiture avec Pierre. Été au cimetière de Grazan, entre Mauvezin et Sérempuy, où est la tombe des “Armagnac” du XIXe s. (???). Sérempuy, mais on ne voit pas grand chose. Lauret. Marambat, assez vaines tentatives d’approche du château. Masempouy, le beau petit château (1801). Passé à Puycasquier. Céran, château, parlé à la châtelaine, église, retable baroque. Fleurance, Champion, courses. Rentrés vers 7 heures et demie. Bref passage à l’atelier couverte 60x60 n° 60, Paysage avec un personnage (Pierre), troisième version. Dîner aux nouvelles, salade de poulet, œufs mollet, croutons. Regardé une émission de Stéphane Bern sur Callas. La Civilisation des prénoms, 122.000 signes Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du mardi 5 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 7 août 2014, 10 h 56Mercredi 6 août 2014. Transfiguration 218/147. Plieux. Levé à 7 h & ½, très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sur la tombe des Armagnac, et joli “château” de Mansempuy. Comptes : - 460,00 / prél. Cot. “Esprit libre”, - 21,65 / prél. Télérama, - 23,00 / prél. Sofinco, - 310,80 / prlv Sepa Credipar Peugeot, - 759,88 (juillet, d’abord refusé) / prlv Sepa Credipar Peugeot (août), - 759,88 / à venir, - 541,79. Agenda. 10:07 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, trois photographies de Bouillac et Grandselve, dimanche 3 août 2014. Journées de janvier 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 221. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, Lauret, Céran. Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, la reine d’Espagne, femme de Philippe V. Le Monde. Assez nombreux visiteurs. La Civilisation des prénoms, 123.000 signes. Atelier, couverte 60x60 n° 61, Autoportrait, dessiné puis peint. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (Toulouse, la promenade à Saint-Jean). Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes et saumon, aubergines, poires à la vapeur et framboises. Regardé un peu d’un road-movie belge, ai oublié le titre (ah, si : Eldorado). Grande promenade prénocturne sur le plateau en ça de La Rouquette, autoportrait, beaux ciels. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Rodolphe Toepffer. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mercredi 6 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 8 août 2014, 10 h 42Jeudi 7 août 2014. Saint Gaëtan — 219/146. Plieux. Levé à 8 h – 20. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, aux meules, et Paysage préposthume n° 155, nocturne. Comptes : - 1322,64 / chèque Céline, - 862,15 / à venir, - 604,25 (“Vous êtes débiteur depuis 2 jours”). Agenda. 09:55 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, Paysage préposthume n° 155, trois images du mardi 5, Céran, Lauret. Journées de janvier 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 222. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne publique. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, prpmenade de la veille au soir plus Baigneuses de Cézanne, Petit Palais, 7 décembre 2013.Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, la reine d’Espagne, femme de Philippe V, suite. Le Monde. Communiqué de l’In-nocence, Mme Withol de Venden. Assez nombreux visiteurs (une dizaine). La Civilisation des prénoms, 127.000 signes. Atelier, couverte 60x60 n° 60, Paysage avec un personnage, passé au rose pâle, mais la toile n’était pas sèche, le noir la salit. Couverte n° 61, Autoportrait, fond marron. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (deuxième retour à Paris, l’asile). Dîner aux nouvelles, steack végétaux, chutney à la poire, courgettes, salade aux noix, poires à la vapeur et framboises. Regardé un peu d’une sorte de ciné-roman hispano-colombien, Inside, type très sexy (chef d’orchestre), Quim Gutiérrez, fille aussi. Promenade sous la lune au moulin qui est au-dessus de Castet-Picon, rencontré un chevreuil très curieux de nous et peu craintif, chose rare, puis, hélas, un bonhomme désagréable et soupçonneux qui se plaint à moitié qu’on ait laissé la voiture près du bord de la route. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Chapelle et Bachaumont. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 7 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 9 août 2014, 15 h 09
modifiée le samedi 9 août 2014, 15 h 10
Vendredi 8 août 2014.
Saint Dominique — 220/145. Plieux. Levé à 8 h – 20, pluie d’été. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sous la lune, et couverte n° 60, état de la veille au soir, après premier rosissement. Comptes : - 1322,24 (inchangé) / à venir, - 604,25 / “Vous êtes débiteur depuis 3 jour(s). Agenda. 10:19 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, Paysage avec personnage III, photographies prénocturnes du 2 et du 6 août. Cinq journées de février 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 223. Anthologie générale, Facebook & Twitter. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, promenade prénocturne du côté de Castel-Picon la veille, et couverte 60x60 n° 61, autoportrait, état provisoire. Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, troubles de conscience de Philippe V. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, Facebook, Twitter, beaucoup d’activité politique (relance du NON). Visiteurs, dont des acheteurs, pour une fois (de la production politique). La Civilisation des prénoms, 128.000 signes, en luttant contre le sommeil. Atelier, couverte 60x60 n° 60, Paysage avec un personnage III, deuxième couche de rose pâle. Couverte n° 61, Autoportrait, chemise bleue, visage gris. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit (le docteur Baryton, avec l’accent de l’Ariège). Dîner aux nouvelles, coquelet aux carottes et pommes de terre, poires à la vapeur avec sorte de gâteau à la bergamote (?) (fougasse ?) et confiture de poires et de noix. Promenade à Saint-Vidal, sous un ciel extrêmement noir et menaçant, formidables éclairs, mais échappons à la pluie. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Vigny, Servitudes & Grandeurs, mais dû m’interrompre au milieu d’une note, n’y vois plus rien. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 8 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 10 août 2014, 10 h 02Samedi 9 août 2014. Saint-Amour — 221/144. Plieux. Levé à 7 h 20. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la bibliothèque, très quelconque, et flèche de Plieux, soir d’orage, lointaine évocation des “Salisbury” de Constable. Énormément de temps perdu à une histoire Facebook idiote, suis submergé sous les envois du Groupe de Réflexion des Athées, Agnostiques et Libres-Penseurs, qui m’a très abusivement inscrit sur ses listes et auquel rien ne permet de se soustraire, apparemment, ce qui me met en rage. Comptes : - 184,15 / vir. retraite, + 1138,09 / à venir, - 604,25, dont 478,13 Facebook (?????). Agenda. 11:41 /// Crise, les Athées, puis ces prélèvements Facebook inexplicales, sans doute vestiges de la campagne publicitaire de la “Liste antiremplaciste” de mai. Longue conversation avec Marcel Meyer à ce sujet, nous portons sur la page Facebook de la Liste mais n’arrivons à rien. Décidons de la fermer, et je vais faire opposition. Humeur de chien, d’autant que les Athées continuent de me harceler. Bug “Facebook” ? (c’est ce que suggère l’un d’entre eux, poli). Matinée entièrement perdue, pas de gymnastique, énorme retard. Trois envois Flickr, paysages de la veille. Pour comble de malheur, pas d’eau chaude. Pas de bain. Supplément d’agenda avant mise en ligne. 15:02///  Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, cinq paysages récents, état de l’autoportrait peint au 7 août. Cinq journées de février 1976.  L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 223. Anthologie générale, Facebook et Twiter. Visitrices, dames mythiléniennes. La Civilisation des prénoms, 129.000 signes. Atelier, couverte 60x60 n° 61, autoportrait, fond passe du brun au doré, visage du rose au gris, barbe du blond au brun, etc. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit, Baryton part pour l’Angleterre. Bain à 7 h & ½, eau chaude rétablie grâce à Pierre. Partons à 8 h pour Solomiac. Dîner au restaurant des Arcades, invités par Jeanne, qui m’offre le nouveau Jaccottet de la Pléiade et un “Roman politique” de Sterne dont je ne connaissais même pas l’existence. Petite promenade post-prandiale dans Solomiac, autoportrait(s), photographies nocturnes. Rentrons vers 11 h et ½. Pas de Vaisseaux, pas d’Index, pas d’Anthologie. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du samedi 9 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 11 août 2014, 10 h 17Dimanche 10 août 2014. Saint-Laurent — 222/143. Plieux. Levé à 6 h & ½. Soleil gris. Pierre m’offre les Essays de Sir Francis Bacon, dans un reprint hardback, et un disque d’airs français de Marie-Nicole Lemieux (“Ne me refuse pas...”). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Solomiac, et nocturne là-bas, pas mal. Déjeuner en bas av. Pierre. Agenda. 19:41 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, soir à Solomiac I. Cinq journées de février 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 223. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Rédigé un appel en faveur du NON. Sieste avec Pierre *. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Solomiac la veille. Mise en ligne de l’appel en faveur du NON. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. La Civilisation des prénoms, 130.000 signes. Atelier, couverte 60x60 n° 61, Autoportrait, fond rouge sombre, nez, costume noir, chemise bleue. Pierre me lit Voyage au bout de la nuit, le retour de la Toulousaine, la Tchèque Sophie.  Dîner aux nouvelles, excellente daurade, riz, aubergines. Vu un peu de Jenufa, opéra de Madrid. Promenade à Saint-Vidal et sur le plateau de la Rouquette, variante, découvert un moulin en ruine face à Enduré. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Vigny, la note, Gobineau. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 10 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 12 août 2014, 11 h 50Lundi 11 août 2014. Sainte Claire — 223/142. Plieux. Bien et beaucoup dormi, levé peu avant 8 h. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, vue prise de l’escalier, et état actuel de la couverte 60x60 n° 61, Autoportrait. 09:50 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, autoportrait peint en cours, trois photographies de Solomiac le 9 août au soir. Cinq journées de février 1976, fini le mois. Tél. aux Bâtiments de France, à Auch, femme peu aimable. Anthologie générale, copié des phrases d’Abel Bonnard sur les ruines mises en ligne sur Facebook par “Ferdinand Bardamu”. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 224. Anthologie générale, Facebook & Twitter. 60 50 60. Paysage avec personnage III, paysage de la veille, rue à Solomiac, troisième version (Paysage préposthume n° 158). Bain, lecture de Saint-Simon par Pierre, Madrid toujours, pèlerinage d’Atocha. Grands rangements en attendant la visite de M. Friche. À 4 h., visite de M. Maximilien Friche, de “Mauvaise Nouvelle”. Café avec lui. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Visite, impromptue, celle-là, de M. Serge Brunet, du manoir de Castaing, l’historien, avec sa femme et trois amis, deux femmes et un homme originaire du Trégorrois. Atelier, Autoportrait, déplacé la cravate, noirci le costume, doré le fond rouge, blanchi la chemise, bruni la barbe, etc. Lecture par Pierre du Voyage au bout de la nuit, Madelon. Dîné aux nouvelles, salade de poulet, restes (chauds) de coquelet, girolles (tièdes), excellent ; poires à la vapeur aux framboises. Regardé un documentaire sur la jeunesse de Brigitte Bardot, dont m’étonne l’origine très grand-bourgeoise (?) (mais “Monsieur Godard”, “Mademoiselle Bardot”…). Promenade prénocturne, chemin de la rivière, vallée, remontés par l’avenue Lou Tapet. Beaux ciels. Autoportrait et photographies des nuages sous la lune. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés. La Civilisation des prénoms, 131.000 signes. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du lundi 11 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 13 août 2014, 12 h 17Mardi 12 août 2014. Sainte Clarisse — 224/141. Plieux. Levé à 8 h. Temps couvert. Sur France Musique il est question du festival des Combrailles, animé à Pontaumur (!!!) par Gilles Cantagrel. Twitter, Facebook, L’IN-NOCENT, etc. Autoportrait de la veille et ciels de la nuit. Comptes : - 14,14 / vir. PayPal, + 200 / prél. Orange, 29,99 / “à venir”, - 574,26. Agenda. 11:31 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, ciel de la nuit, Paysage avec personnage III, paysage de l’avant-veille, et rue à Solomiac, troisième version (paysage préposthume), 9 août. Cinq journées de mars 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 224. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Bain plus tôt, été avec Pierre à Fleurance, rendez-vous à la B.N.P. à 1 h & ½ avec M. Fabrice Tejada. La moitié de la très longue entrevue est consacrée à l’affaire des prélèvements indus “Facebook”, 1500 € en tout. Fais opposition (pour la suite), mais dois rendre ma carte bleue. M. Tejada, très gentil et patient, et généreux de son temps, essaie de joindre Facebook pour une explication, mais sans plus de succès que moi quelques jours plus tôt. Pour l’affaire de l’emprunt, objet officiel de l’entrevue, il manque encore des pièces. L’assurance va coûter aussi cher que l’emprunt lui-même. Sortons de la banque à 5 h. Courses dans Fleurance, foie gras, pain. À la maison à 6 heures, Twitter, Facebook, journal 2014, entrée de la veille, relecture. Verre pour les Rodriguez, en résidence à Plieux pour la première fois depuis leur retour de Nouvelle-Calédonie, Antoine, Claudine, Douglas — foie gras, mais le pauvre Antoine n’apprécie guère le crémant de Bordeaux de ma tante, je le crains. Nous parlent de la Nouvelle-Calédonie, avec un enthousiasme mitigé. Bref passage à l’atelier après leur départ, Autoportrait, problème de la cravate, de nouveau modifiée. Demi-dîner, saumon fumée, fruits secs. Bonne émission de Stéphane Bern sur Mme de Maintenon. Promenade nocturne avec Pierre, cimetière, autoportrait, puis marche sous la lune jusqu’à Saint-Vidal. L’IN-NOCENT. Pas de Vaisseaux, pas d’Index, pas d’Anthologie, pas de Civilisation des prénoms. Journal 2014. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mardi 12 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 14 août 2014, 10 h 07Mercredi 13 août 2014. Saint Hippolyte —225/140. Plieux. Réveillé à 5 h & ½, terrible insomnie (Pierre aussi — foie gras, crémant de Bordeaux). Rendormis vers 7 h, levés à 8 h & ½, réveillés par Céline. Temps gris. Pierre doit aller à Condom, aux Impôts, pour les histoires de l’emprunt (chercher notre avis d’imposition, qio n’est pas arrivé). L’album Le Jour ni l’Heure 2013 de M. Delautremer est arrivé, en revanche, il décide de le poster avec divers autres volumes commandés par le même M. D., mais nous ne retrouvons pas la liste dans le chaos des trois bureaux. Recherches désespérantes, par ce qu’on ne trouve pas et plus encore par ce qu’on trouve (livres, manuscrits, lettres urgentes vieilles de six mois et pas ouvertes, factures, etc.). Dû finalement téléphoner à M. Delautremer, très gentil et aimable, lui. Ambiance assez tendue à la maison, néanmoins, nerfs. Dédicaces des différents volumes, pour M. D et pour un ami à lui (M. Huvet). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au cimetière, et porche et baldaquin de la chartreuse, La Grande Vie. Considérable retard. Comptes : + 505,86 / dépôt chèques & argent liquide, billets Plieux et livres, + 520,00  (billets 430 / livres vendus, 90)/ “à venir”, - 574,26 (dont 476,13 “facture carte Facebook”, escroquerie). Agenda. 11:47 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, chartreuse de Plieux. Cinq journées de mars 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 225. Anthologie générale, Facebook & Twitter. 60 50 50. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Communiqué pour l’In-nocence, armes aux Kurdes. Civilisation des prénoms, 132.000 signes. Atelier, Autoportrait, retouches diverses. Lecture par Pierre de Voyage au bout de la nuit, fini le livre. Dîner aux nouvelles, raviolis aux cèpes, saumon, courgettes, poire à la vapeur et framboises. Vu un peu de The Hours, mais lâché à l’épisode du gâteau, que Pierre ne supporte pas. Belle promenade sur le plateau, entre La Rouquette et Plieux. L’IN-NOCENT. Vaisseaux brûlés, l’épisode de la pelle, Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Francis Bacon, George Sand (Histoire de ma vie). Journal 2014. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mercredi 13 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 15 août 2014, 16 h 15Jeudi 14 août 2014. Saint Evrard — 226/139. Plieux. Peu dormi, réveillé très tôt, levé à 7 h, beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, indifférent, et beau paysage romantique avec le château. Embêtements avec l’ordinateur, écran bouge tout le temps, fichiers disparaissent. Comptes : + 685,86 / vir. PayPal, + 200,00 / retrait liquide Fleurance, - 20,00 / à venir, - 574,26, dont 478 escroquerie Facebook. Agenda. 10:00 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, beau paysage romantique avec un château de la veille, maison à Fleurance, autoportrait, Paysage préposthume n° 159. Cinq journées de mars 1976. Matinée perdue aux problèmes informatiques, vaines tentatives pour joindre David Farreny, Photo Shop ne marche plus, impossible de continuer à mettre en ligne des photographies sur Flickr. 60 50 12. Pas de Le Jour ni l’Heure, donc. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Monde. Beaucoup de visiteurs. Lis Gobineau dans la tour (Mlle Irnois). À 5 heures, visite annoncée de l’ancien sous-préfet, M. Portal, auj. à Mantes, de ses deux fils, Henri et Julien, et d’un ami à eux, Jean-Baptiste Dumas, d’Alès. Crémant de Bordeaux, gâteau basque. Conversation sur Bonnefoy, la poésie aujourd’hui, l’affaire Bellegueule, Philippe Martel, etc. Survenue de visiteurs à billet, personnes qui ont un manoir entre Agen et Puymirol, Prades, où vécut un poète gascon du XVIIe s. — parents d’un mien lecteur, et tt. à fait “dans vos idées”. Déclinent de se joindre à nous. Raccompagne les visiteurs sur la plazza Mayor, croisons les La Guéronnière qui vont chez Mme Le Coz. Dîné aux nouvelles, saumon, courgette, raviolis, crémant de Bordeaux, gâteau basque, poire aux framboises. Atelier après dîner, couverte n° 61, Autoportrait, ajustements divers, mais tout réglement d’un problème en fait surgir un autre. Pierre me lit Le Loum, envoi de l’auteur, René-Victor Pilhes. Promenade nocturne, marché jusqu’à Saint-Vidal, étonnant froid. Autoportrait sur la place. L’IN-NOCENT. La Civilisation des prénoms, 134.000. Journal. Couché à 1 h. & ½. 

lire l’entrée du jeudi 14 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 16 août 2014, 10 h 12Vendredi 15 août 2014. Assomption — 227/138. Plieux. Réveillés très tôt. * Levés à 7 h & ½. Beau temps. Pas de Le Jour ni l’Heure, pas de Photo Shop, les tentatives pour joindre David Farreny ont été vaines. Lis Gobineau, Mlle Irnois. Déjeuné en bas avec Pierre, fini le gâteau de la veille. Comptes : + 623,40 / à venir, - 666,02. Agenda. 10:24 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda, pas de photographies, pas de Photoshop. Perdu toute la matinée à essayer de récupérer Photoshop, puis de maîtriser Aperçu, mais là impossible d’obtenir des italiques, ou bien tout est en italique. Difficultés techniques créent un grand désordre dans l’emploi du temps (et beaucoup de mauvaise humeur). Collation de poulet et crémant de Bordeaux avec Pierre. Chronologie, suite, journées de mars 1976, jusqu’au 20, commencement du Journal de Travers. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 230. Anthologie générale, Facebook et Twitter. Journal 2014, relecture et mise en ligne. Visiteurs. Fini Mademoiselle Irnois. Atelier, couverte n° 61, Autoportrait, ajustements divers, cravate, chemise, fond. Dîné aux nouvelles. Regardé bêtement jusqu’au bout un film idiot sur Casanova  (de Lasse Halström). Marché jusqu’à Saint-Vidal. La Civilisation des prénoms, 136.000. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 15 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 17 août 2014, 10 h 28Samedi 16 août 2014. Saint Armel — 228/137. Plieux. Réveillé très tôt, levé à 7 heures, encore des farfouillages pour essayer de traiter les photographies, mais rien à faire. L’IN-NOCENT, etc. Agenda. 09:46 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda de la veille, pas d’autoportrait, pas d’autres photographies. Journées du printemps 1976, beaucoup de trous, mais c’est compensé par le Journal de Travers. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 132. Anthologie générale, Twitter et Facebook. Message de Farreny recommandant l’achat d’un nouvel ordinateur, fixe. Longues et très laborieuses et très nerve-racking tentatives pour mettre au point des photographies à inscription sans la secours de Photoshop, par le seul “Aperçu”, à force de “tableaux” séparés pour le romain et l’italique — très lent, très pénible, très difficile pour un débutant mais j’y parviens finalement et arrive à mettre en ligne quatre photographies qui comblent les trous ouverts dans les séries depuis deux jours, notamment dans celle des autoportraits. 60 50 12. Pas mal de visiteurs l’après-midi, lis Gobineau dans la tour. Journal 2014, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT. Atelier, couverte 60x60 n° 61, autoportrait, retouches, détails, fin. Repris la couverte n° 60, repeinture générale avant recouverture. Pierre me mit Le Loum, de René-Victor Pilhes. Apéritif nettement dînatoire sur la plazza Mayor, à l’invitation de Mylène X., qui habite l’été la maison de feue Mme M., la mère de Mme Sigala, face à la chartreuse. Une quarantaine de personnes, sous les mûriers-platanes. Beaucoup parlé au mari de cette dame, de Bourges mais qui vit à Saint-Gaudéric, dans l’Aude, et aux Écossais, qui ne voteront pas au réferendum sur l’indépendance mais qui auraient voté contre (trop d’incertitudes) : puis à cette dame elle-même, très érudite et savante. La maison de M. Capéran a été vendue, 130.00 €. Souvenirs du village, par Simone Aeberhard, Mylène et les fille et petite-fille du commandant Pommiès. Ah, et la voisine Mme Le Coz a un nouveau chien, un beagle très joli et très gentil nommé Jaidphur.  Beaucoup bu, beaucoup mangé. Pierre et moi restons parmi les derniers, rentrons peu avant 11 heures. L’IN-NOCENT. La Civilisation des prénoms, mais trop bu, trop mangé, n’arrive à passer de 136.000 signes à 137.000, tombe de sommeil. Journal, mais dois m’interrompre, pour les mêmes raisons. Couché à 1h.

lire l’entrée du samedi 16 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 18 août 2014, 9 h 51Dimanche 17 août 2014. Saint-Hyacinthe — 229/136. Plieux. Dormi de 1 h à 5 h & ½, puis plus du tout. Levés à 7 h. Très beau matin lumineux et transparent. Le Jour ni l’Heure, suivant la nouvelle méthode, très laborieuse et approximative : autoportrait de la veille (double), et Pierre lisant Virgile (l’Énéide) dans la bibliothèque. Déjeuné en bas avec lui, Mark-Alain Ouaknine reçoit Julia Kristéva pour parler de l’identité juive de Proust. Agenda. 10:14 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, puis mise à jour des deux ou trois journées précédentes, qui étaiente restées sans photographies. Journées du printemps 1976, très lacunaires. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 233. Anthologie générale, version Facebook et version Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, à compléter. Le Jour ni l’Heure, trois photographies nocturnes du mercredi 13 août. Journal 2014, entrée de la veille, achèvement, relecture, mise en ligne. Pas mal de visites, lu Gobineau, Les Pléiades. Photographié avec Pierre l’Autoportrait achevé (?), couverte 60x60 n° 61 et le Paysage avec personnage, couverte 60, dans l’état où il était, et j’ai bien fait car aussitôt après, dans l’atelier, avec le dessein de le mettre à sécher pendant notre absence, je l’ai complètement gâché. Dîné aux nouvelles, dit “à la portugaise”, pavé de saumon et poulet en salade, poires à la vapeur et framboises. Revu Lolita, voulions juste jeter un coup d’œil mais en fait avons tout regardé. Promenade tardive à Saint-Vidal, très mauvais autoportrait devant la maison Capéran, puis ciel extraordinaire sur le plateau. Rentrés à minuit. Pas de Vaisseaux brûlés, pas d’Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, pas de Civilisation des prénoms. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du dimanche 17 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 24 octobre 2014, 12 h 39Du lundi 18 au vendredi 22 août 2014. Voyage dans l’Orne.

lire l’entrée du dimanche 17 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 19 août 2014, 10 h 08Lundi 18 août 2014. Sainte Hélène — 230/135. Plieux. Levé à 7 heures, beau temps. Le Jour ni l’Heure, très mauvais autoportrait de la veille, autoportrait peint, mais la photographie est mauvaise, dû en faire une autre. Agenda. 09:38 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, autoportrait peint, trois nocturnes plieusains du 13 août. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 233. Anthologie générale, Facebook et Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain, bagages, efforts d’ordre, sans grand succès, pour Afchine Davoudi qui arrive le soir. Quittons Plieux vers 1 heure. Voyage totalement dépourvu d’événements mais très intéressante conversation (à partir de “l’affaire Bellegueule”). Bordeaux, Saintes, Poitiers, Tours, Le Mans, Alençon, contourné Sées, village de Macé, à 5 kms à l’ouest de Sées. Chambre réservée de longue date à l’hôtel Île de Sées, fort dépourvu de glamour ou de charme, mais correct. Dîné sur place. Agréable promenade nocturne, malgré le froid, le long de la petite route départementale, dans un paysage assez quelconque mais rendu intéressant par la nuit. Autoportrait. Rentrés dans la chambre (n° 1, bout de couloir) vers 11 heures. La Civilisation des prénoms, 137.000 signes. Journal. Couché à 1h. 

lire l’entrée du lundi 18 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 20 août 2014, 10 h 06Mardi 19 août 2014. Macé, hôtel Île de Sées, ch. 1. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et hangar de ferme, face à l’entrée du parc de l’hôtel. Magnifique photographie d’Écosse, frère le long d’une route, de Stéphane Bily. Petit déjeuner en bas (buffet, malgré nos inquiétudes). Agenda. 09:59 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, hangar de ferme. Journal 2014, relecture et mise en ligne publique. Bain. Sortis à 11h & ½. Été à Sées, visité la ville. Basilique Notre-Dame de l’Immaculée-Conception, d’un Napoléon III très pur, très bien conservé. Cathédrale. Palais d’Argentré (fermé). Beaux jardins d’Argentré. Abbaye Saint-Martin. Tour extérieur, au-delà des prairies. Reconnu le site de la conférence du soir, 55, rue d’Argentré, immense ancien séminaire. Hôtel-Dieu. Re-palais d’Argentré. Motte castrale, à l’autre bout de la ville. Nouveau palais épiscopal (XVIIe siècle). Bord de la minuscule Orne, sous la pluie. Tour d’autres immenses bâtiments cléricaux, collège de l’Immaculée. Rentrés à Macé, vu une très jolie maison à gauche de l’église et du cimetière. À l’hôtel vers 3 h & ½. Thé dans la chambre, préparé l’allocution du soir. Dîné en bas à 7 h, saumon fumé, turbot, gratiné de poire, thé et un peu de sancerre rouge. Re-bain. Retournés à Sées, Croix-des-Vents, en photographiant au passage la jolie maison de Macé, cette fois dans la lumière. Accueillis par M. X, jeune ancien séminariste, auj. marié. Rencontré M. Langela, de Toulon. Bref tour des bâtiments. “Conférence”, parlé 1 h & ½ (un record…). Raisonnable succès, sans plus. Verre très approximatif après, parlé surtout à deux ecclésiastiques, un d’âge mûr et un autre très jeune, l’aîné appartenant au diocèse de Liechtenstein mais vivant dans la Mayenne. Rentrés à l’hôtel vers 11 heures. L’IN-NOCENT, commentaires de la mise en ligne du matin. Journal. Couché à 1h.

lire l’entrée du mardi 19 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 21 août 2014, 9 h 39Mercredi 20 août 2014. Macé, Orne, hôtel Île de Sées, ch. 1. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, suivant la pénible et longue nouvelle méthode, autoportrait de la veille, dans la cathédrale, et Pierre dans le jardin d’Argentré. Déjeuné en bas, jambons divers, trois fromages de Normandie, crème bûlée, petit pain aux raisins, yaourt aux poires et céréales. Agenda. 10:00 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et jardin d’Argentré. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel Île de Sées peu après 11 heures (deux nuits, deux repas, 315 €). Mortrée, splendide château d’O, intérieur exceptionnellement fermé à la visite, mais cour et tour guidé des jardins dans une lumière magnifique. Château de Médavy, fermé à cette heure-là, mais nous arrangeons pour le voir de face en nous enfonçant dans des prairies à chevaux. Almenèches, église Renaissance, fermée. Château de Bourg-Saint-Léonard, fermé. Essayons de voir la statue de saint Norbert dans l’église, afin de la photographier pour le frère Hermann Delplanque, mais l’église est fermée. Chambois, château-fort assez décevant mais jolie église en partie romane. Château d’Aubry, de loin, on ne peut pas l’approcher. Église de Fougy, fermée. Retournés au château de Bourg-Saint-Léonard, 1768, que visité, puis belle promenade dans le parc et autour de la pièce d’eau, en contrebas. Été ensuite au château de Sassy, commune de Saint-Christophe-le-Jageolet, de l’autre côté de Mortrée. Très intéressante visite du château, qui fut du duc Pasquier, chancelier de France. Tour des jardins, en contrebas. Autoportrait dans un des pavillons XVIIe de la cour. Route de Bellême, où nous avons retenu une chambre le matin. Sées. Essay. Site de la Herse, en ça de Bellême, étang, pierres gravées, faux archéologique du XVIIe siècle. Bellême, joli hôtel de Suhard, suite “Madame de Suard”. Dîné au Relais Saint-Louis, terrine de ?, saumon en croûte très légère, fromage (pour moi), Sancerre rouge (pas extraordinaire), 91 €. Promenade nocturne dans la jolie ville, mais il fait froid. Suite “Mme de Suhard”, La Civilisation de prénoms, 138.000 signes. Voisins un peu bruyants, mais ils se couchent vite. Journal. Couché à 1 h.  

lire l’entrée du mercredi 20 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 22 août 2014, 9 h 34Jeudi 21 août 2014. Bellême, hôtel de Suard, suite “Mme de Suard”. Levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Sassy et photographie du château d’O, très banale, mais bien. Très bon petit déjeuner en bas, seuls dans le salon — jambon, fromage, figues, confiture de poires à la cannelle, crumble de prunes, yaourt et muesli. Agenda. 09:31 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda & autoportrait de la veille, château d’O. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Bain. Autoportrait dans la chambre. Quitté l’hôtel de Suhard et Bellême vers 10 h & ½. Manoirs du Perche : les Feugerets ; Saint-Cyr-la-Rosière, jolie église Saint-Cyr-&-Sainte-Julitte, en partie romane (fermée), magnifiques crépis jaunes ; l’Angenardière, très beau ; Sainte-Gauburge, magnifique ensemble, église et manoir, écomusée (pas visité). Au sud de cela, marché dans les bois jusqu’à un dolmen. Manoir de la Gauberdière, portail ouvert, suivi le chemin, parlé à la propriétaire, aimable ; essayé largement en vain de voir la Lubinière, à Préaux-du-Perche ; horrible “restauration” à Saint-Quentin, puis le Grand-Saint-Quentin, mieux ; Lormarin, antiquaire, considéré une armoire (5.200 €) ; Courboyer, pas mal, mais vilains aménagements pour la fonction de maison du parc du Perche, décevant ; Maison-Maugis, très beau, siège d’activités mystérieuses (“ateliers”) ; la Vove, commune de Corbon, de toute beauté ; stupéfaction d’apercevoir de loin La Chapelle-Montligeon, “la cathédrale des champs”, en allant à Pontgirard, jolie maison, très joli jardin, au sud de Montceaux-au-Perche (rare erreur de la carte Michelin, qui place ce manoir au nord du même village, le confondant avec un autre, nettement moins séduisant) ; La Chapelle-Montligeon, entrés dans l’énorme basilique, assez beaux vitraux. Long moment au Tertre, demeure de Roger Martin du Gard, très beau manoir Louis XIII face à Bellême, dans une magnifique campagne : promenade dans le parc, puis exposition de photographies (et de citations) sur Martin du Gard et la guerre de 14. Échangé quelques mots (anonymement) avec Mme de Coppet, petite-fille de l’écrivain. Repassés à Bellême. Mamers. Saint-Paterne, vu le château, hôtel, un peu triste, dans une affreuse banlieue. Traversé Alençon, qui nous a paru sinistre et très laide. Château de Sarceaux, “hôtel”, à Valframbert, immédiatement au nord d’Alençon, beau parc. Acceuillis par le marquis Gicquel des Touches, chambre 1. Ressortis aussitôt pour essayer de voir Carrouges malgré tout. Traversée du beau massif de la forêt d’Écouves, par la D26. Rejoint Carrouges, château bien entendu fermé (il est 8 h & ½), tentatives d’approches néanmoins, à travers des prairies à vaches. Belles illuminations (naturelles) tardives, retour préposthume du soleil. Cherché à dîner dans Carrouges, mais il est trop tard. Nous dirigeons vers Alençon. Trouvons à l’entrée de la ville un vaste buffet chinois ouvert, Panda. Dînons là. Regagnons l’hôtel château de Sarceaux vers 11 heures. Mis en ligne préventivement l’autoportrait du jour et une photographie du manoir de la Vove, pour gagner du temps le lendemain. Journal, mais tombe de sommeil, dois m’interrompre. Couché à minuit & ½.

lire l’entrée du jeudi 21 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 23 août 2014, 10 h 40
modifiée le samedi 30 août 2014, 16 h 37
Vendredi 22 août 2014.
Valframbert, Orne, château de Sarceaux, ch. 1 (?). Levé à 7 heures. Achevé la présentation des deux photographies mises en ligne la veille au soir, agenda. Déjeuné en bas à 8 h & ½, buffet plutôt minimal, service assuré par le marquis, couple suédois, deux couples anglais, ambiance assez tendue malgré les efforts de Pierre pour “créer du lien”. Agenda. 09:22 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, à Bellême, et manoir de la Vove. Journal 2014, entrée de la veille, fin de la rédaction, relecture et mise en ligne vers 11 heures. Bain. Quitté le château de Sarceaux peu avant midi. Musée d’Alençon est fermé entre midi et 2 heures, nous dirigeons vers Saint-Céneri. Château de Lonlai, énorme, 1880, de loin. Saint-Céneri-le-Gérei, village, église, chapelle dans la prairie, pont, l’ensemble magnifique. Saint-Léonard-des-Bois, banal par comparaison. Alençon, bel hôtel de ville, bien saccagé à l’intérieur, pas pu voir les tableaux. Musée, bien. Reconnu par un sympathisant politique d’Angers, spécialiste de la peinture catholique du XIXe siècle (les Nazaréens français), conversation. Belle bibliothèque d’Alençon. Bref tour dans Alençon, maison natale de Thérèse Martin. Quitté Alençon à 5 h & ½. Autoroute, Le Mans, Tours, dormi un peu. Parlé à Jeanne Lloan, très affligée par la mort de son médecin traitant, et à Afchine Davoudi, avec Juliette Tavet à Plieux, ils vont aller coucher aux Metges. Ciels magnifiques sur la Charente, comme souvent. Bordeaux, dîner agréablement au Noailles (tartare de saumon, magret au poivre et pommes de terre frites, un peu des profiteroles de Pierre, thé, un peu de son bordeaux). À Plieux à 2 h du matin. Journal, héroïquement, mais très brièvement. Couché à 2 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 22 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 24 août 2014, 11 h 04Samedi 23 août 2014. Sainte Rose — 235/130. Plieux. Levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Alençon, beau Fantin du musée d’Alençon, avec les difficultés afférentes au nouveau système. Comptes : + 469,18 / prél. Orange, 154,22 / à venir : - 570,38. Agenda. 10:31 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, devant une ancienne boucherie d’Alençon, et magnifique Fantin du musée, encrier, cure & coupe-papier. Journées de juillet et d’août 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 234. Anthologie générale, publication sur Facebook & Flickr. Journal 2014, entrée de la veille (très brève), relecture et mise en ligne. Écrit enfin une carte à ma tante, achetée pour elle pendant le voyage, mais que pas trouvé le temps d’envoyer (sic). 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois vues de la chapelle gothique de Saint-Céneri, dont le tableau de Bernard Buffet au musée d’Alençon. Dormi un peu avec Pierre. Civilisation des prénoms, 139.000 signes. Atelier, repris la couverte 60. Visiteurs, deux couples dont l’un de Gimbrède, M. et Mme Mauss, paraissent souhaiter acheter un tableau, achètent un exemplaire de Le Jour ni l’Heure 2013, n° 2, qui était là je ne sais comment ni pourquoi (à photographie incorporée dans la couverture caronnée). Arrivée d’Afchine Davoudi et de Juliette Tavet, verre général, à huit, crémant de Bordeaux de ma tante. Été dîner à Mauvezin avec le jeune couple, restaurant La Grande Ourse, choisi parce qu’il offre un menu végétarien, comme Afchine. Bonne cuisine, service un peu lent, patronne assez peu amène (tartare de saumon, carré d’agneau, fromages, pannacotta). Rentrés vers 11 h & ½, par Monftort et Bivès. Journal brièvement. Couché à 1 h.

lire l’entrée du samedi 23 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 25 août 2014, 16 h 45Dimanche 24 août 2014. Saint-Barthélémy — 236/129. Plieux. Très bien et beaucoup dormi, contre toute attente (repas de quatre plats, deux bouteilles de Saint-Mont à quatre, après le crémant de Bordeaux). Levés à 8 h & ½, Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à Mauvezin, face au restaurant, portrait de Baudelaire au musée d’Alençon, par Alexandre Lafond. Petit déjeuner en bas av. Pierre, Marc-Alain Ouaknine reçoit Julia Kristéva, deuxième épisode. Agenda. 10:52 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda & autoportrait de la veille, Baudelaire du musée d’Alençon, trois vues de la chapelle Saint-Céneri. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 234. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Le Jour ni l’Heure, Carrouges, Turc d’Alençon (par Monanteuil), La Place du mort, autoroute A10. Parlé à Flatters. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. La Civilisation des prénoms, 141.000 signes. Atelier, couverte 60x60 n° 60, Paysage avec personnage (Pierre), III, reprise. Dîné aux nouvelles. Vu Autopsie d’un meurtre, d’Otto Preminger, 1959, très long (en minutes, 160). Promenade nocturne à Saint-Vidal av. Pierre. Journal. Couché à 1h.

lire l’entrée du dimanche 24 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 26 août 2014, 10 h 45Lundi 25 août 2014. Saint-Louis de France — 237/128. Plieux. Bien dormi, levé à 8 h. Assez beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à l’YHWH blanc, château de Bourg-Saint-Léonard. Démission du gouvernement Valls, intense activité twittero-facebookienne, toute la matinée y passe. Énorme retard. Le Jour ni l’Heure, hôtel de Suhard à Bellême, tableau de Silas Broux à Alençon, église Sainte-Gauburge à Saint-Cyr-la-Rosière. Avons reçu encore une contravention pour excès de vitesse avec perte d’un point (mais c’est Pierre qui conduisait), intense recherche de mon permis de conduire dans les divers tumuli. Agenda. 16:39 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, château de Bourg-Saint-Léonard, six autres photographies du voyage en Normandie. Cinq journées d’août 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 237. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Oublié le Journal 2014, entrée de la veille. La Civilisation des prénoms, 141.000 signes. Atelier, commencé une grande couverte 100x100 (faute de 60x60), La Chapelle Saint-Céneri. Lecture par Pierre de Mort à crédit. Dîné aux nouvelles, salade de poulet, poires à la vapeur & framboises, changement de gouvernement. Vu (ou revu ?) The Portrait of a Lady, de Jane Campion, 1996, av. Nicole Kidman. Promenade à Saint-Vidal. Vu pour la première fois une femme voilée dans le village, apparemment installée dans l’ancien presbytère, et qui fermait ses volets vers minuit — elle nous a salués poliment. Message d’un homme qui a versé 500 € au NON et s’étonne de n’en avoir eu aucune réaction, chèque touché. Dû revenir à l’entrée de la veille du journal. Pas de Vaisseaux brûlés, pas d’Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du lundi 25 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 27 août 2014, 10 h 19Mardi 26 août 2014. Sainte Natacha — 238/127. Plieux. Très mal dormi, insomnie (salade de poulet ? message de l’homme aux 500 € ?). Levé à 7 h & ½. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, silhouette à la fenêtre de la chambre, et château de Sassy. Comptes : + 451,28 / prél. Le Monde, 17,90 / à venir : + 97,52 (?) ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et château de Sassy, hôtel de Suhard à Bellême, tableau de Silas Broux, église Sainte-Gauburge. Cinq journées d’août 1976, Grèce et retour. Parlé à Marcel Meyer. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 237. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Problèmes informatiques, plus de Safari, puis plus d’intruments de réglage des pages. Devions faire une promenade à Belleperche mais mauvais temps, faisons une sieste à la place *. Le Jour ni l’Heure, moissons dans l’Orne, Céline aux carreaux, Nicole Kidman en Miss Archer. Communiqué pour le parti, au sujet de Freguson. Retardé par les problèmes informatiques, mais parlé à Farreny, qui règle tout à distance (ses vertus thaumaturgiques). Journal 2014, relecture et mise en ligne. Atelier, couverte 100x100 n° 39 (?), Saint-Céneri. Dîner aux nouvelles, nouveau gouvernement Valls, Mme Najat-Belkacem à l’Éducation nationale. Vue une partie d’une émission de Stéphane Bern sur le général de Gaulle. Forte pluie, pas sortis. Vaisseaux brûlés, Mahler, Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Saint-Simon, Céline (l’autre), Roger Martin du Gard (camionneur épouvanté). La Civilisation des prénoms, 142.000 signes. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du mardi 26 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 28 août 2014, 9 h 50Mercredi 27 août 2014. Sainte Monique — 239/126. Paris. Levé à 7 h. & ½. Beau temps couvert, beaux ciels nuageux, photographies. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et paysage du matin même. Comptes : 913,60 / prlv. Orange, - 40,68 / chèque - 147,00 (hôtel château de Sarceaux, Alençon) / remise de chèques, + 650,00 (300 Académia Christiana, remb. de frais de voyage, & M. Mauss, album photographique et 2 vol. Demeures) /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysage aux maisons blanches, Nicole Kidman en Miss Archer, Céline aux carreaux, meules à Aubry, dans l’Orne. Cinq journées d’août 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton 238. Anthologie générale, Twitter, Facebook, L’IN-NOCENT, publié le communiqué de la veille. Le Jour ni l’Heure, immeuble défiguré à Alençon, Daphnis & Chloé de Colin, château de Médavy. 60 50 12. Bain, lecture de Saint-Simon par Pierre, l’échange des princesses dans l’île des Faisans, 1722. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Civilisation des prénoms, 143.000 signes. Atelier, couverte 100x100 n° 39, Saint-Céneri, lecture par Pierre de Céline, Mort à Crédit, les visites à la grand-mère. Dîner aux nouvelles. Belle promenade entre chien et loup sur le plateau de la Rouquette, nombreuses photographies, mais il y en aura moins d’exploitables que prévu. Regardé L’Enlèvement de Michel Houellebecq, de Guillaume Nicloux. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du mercredi 27 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 29 août 2014, 11 h 50Jeudi 28 août 2014. Saint Augustin — 240/125. Plieux. Levé à 7 h. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à l’entrée de la salle des Gardes, détail du chemin nocturne. Comptes : + 1995,10 / remboursement fraude, + 331,55 / remb. fraude, + 380,54 / remb. fraude, + 60,28 / remb. fraude, + 478,13 / chèque Grande Ourse, Mauvezin, - 169,00. Agenda, 09:41 /// Le Jour ni l’Heure, agenda & autoportrait de la veille, belle image nocturne du chemin, trois photographies de l’Orne, Alençon, musée, Médavy. Journées de 1976, fini août. L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 238. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Communiqué du parti, diffusion. Le Jour ni l’Heure, saint Augustin, Houellebecq, corbeille de fleurs à Plieux. 60 50 12. Bain, lecture de Saint-Simon par Pierre. Visite impromptue d’un sympathisant politique, M. Froment, de Montauban & Decazeville, veut acheter & faire dédicacer des livres. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Échanges av. Farreny car, du fait du remb. inattendu des sommes escroquées par carte bleue, j’envisage de remplacer mon vieil ordinateur tremblotant. Mais il dit qu’Apple va en produire un nouveau en novembre et qu’il vaut mieux attendre. Civilisation des prénoms, malgré les commentaires très défavorables de Didier Goux (rapportés par Farreny, justement). Atelier, grande couverte n°39, Saint-Céneri, lecture par Pierre de Céline, Mort à crédit. Dîné aux nouvelles (Emmanuel Macron, nom hautement églogual). Revu un peu de The Private, d’Aldrich. Promenade à Saint-Vidal avec Pierre. La Civilisation des prénoms, 145.000 signes. Vaisseaux brûlés, photographie de Saint-Céneri (cendres). Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Céline et Saint-Simon. Journal (Goux, Castelgandolfo). Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 28 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 30 août 2014, 16 h 26Vendredi 29 août 2014. Sainte Sabine — 241/124. Plieux. Réveillé(s) à 6 h & ½ *. Levé à 7 h & ½. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de la Vente, Silly-en-Gouffern, Orne. Message de Mme Raphaëlle Leyris, du Monde, à propos d’Emmanuel Carrère. Agenda. 10:22 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, château de la Vente, fleurs dans la nuit à Plieux, saint Augustin et Houellebecq. Journées de septembre 1976 (première rencontre d’Aragon). L’Inauguration de la salle des Vents, feuilleton, 139. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, Almenèches, Bellême, Sassy. 60 50 12. Deuxième quatuor de Bartók. Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, la grandesse et la toison. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Activités politiques, Twitter, Facebook, éparses sur toute la journée. Communiqué du parti (le bâtiment). La Civilisation des prénoms, 148.000 signes. Atelier, couverte 100x100 n° 39, Saint-Cénéri, lecture par Pierre de Mort à crédit, la mort de la grand-mère. Dîner aux nouvelles, le bâtiment, Valls vs Duflot. Coquelet aux carottes. Poires à la vapeur aux framboises. Vaisseaux fantôme d’Amsterdam 2010, d’abord très agaçant visuellement, mais belles voix, et puis on s’y fait (très immigrationniste, les clandestins en marins fantômes). Promenade à Saint-Vidal avec Pierre, autoportrait chorégraphique. Vaisseaux brûlés, autoportrait au voilier de nacre. Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, id. Journal. Couché à 1 h et ½.  

lire l’entrée du vendredi 29 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 31 août 2014, 10 h 54Samedi 30 août 2014. Saint Fiacre — 242/123. Plieux. Levé à 7 h & ¼. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille. Matinée politique, Twitter et Facebook. Comptes : 153,82 / prel. Urssaf – 1424,71 / facture carte Facebook (escroquerie), - 478,13  / vir. Amazon + 95,23 / facture carte Amazon, - 33,67. Agenda. 12:30 /// Le Jour ni l’Heure, trois photographies du jeudi 21 août, Pontgirard, Montligeon, Le Tertre. 60 50 12. Bain, Saint-Simon, la “consommation” fictive du mariage, Madrid, 1722. Colossal retard, Le Jour ni l’Heure, Chronologie, sept photographies, surtout du voyage en Normandie. Journées de septembre 1976, intense fréquentation d’Aragon. L’Inauguration de la salle des Vents, 242. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Pas mal de visiteurs, lis Gobineau dans la tour (Les Pléiades). Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Monde. Atelier, couverte 100x100 n° 39 (je crois), Saint-Céneri. Pas de lecture, visiteurs juste à ce moment-là. Dîné aux nouvelles, raviolis de cèpes au saumon, poires à la vapeur et framboises. Regardons Les Producteurs, de Mel Brooks, 1968 — Pierre croit me reconnaître, torse nu, parmi les candidats au show, suis très flatté. Promenade à Saint-Vidal, autoportrait. Civilisation des prénoms, 149.000 signes. Vaisseaux brûlés, le colonel Guillaume Ancel. Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, id. Anthologie générale, Francis Ponge. Journal (en dormant). Couché à 2 h.

lire l’entrée du samedi 30 août 2014 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 1er septembre 2014, 10 h 31Dimanche 31 août 2014. Saint-Aristide — 243/122. Plieux. Levé à 7 heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Pierre devant l’hôtel de Suhard, à Bellême. Écrit pour TripAdvisor une critique de cette institution, très favorable, mais émettant des doutes sur la sincérité des autres entrées. Déjeuner en bas avec Pierre. Réseaux sociaux. 10:33 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Pierre à Bellême, trois photographies du 21 août, Orne. Journées de septembre 1976. L’Inauguration de la salle des Vents, 243. Anthologie générale, Facebook & Twitter. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à l’hôtel de Suhard, dans la “suite”, hôtel de Suhard, jardin, château des Feugerets, Bellême. Coupé les cheveux à Pierre. Bain, Saint-Simon, les jalousies de La Fare sur la grandesse, Madrid, 1722. Réseaux sociaux. Photographié Du sens, copié le prière d’insérer, mis en ligne le tout. La Civilisation des prénoms, 149.000 signes. Atelier, couverte 100x100 n° 39 (je crois), Saint-Céneri, lecture par Pierre de Mort à Crédit. Dîné aux nouvelles, pizza et salade, poires à la vapeur et framboises. Concert sur Mezzo, L’Oiseau de feu, Lang Lang dans le troisième de Prokofiev, Jaarvi, orchestre de Paris, puis Paris, Texas, pris en route, secouant, comme toujours. Pierre va se coucher avant la fin, il reprend le travail le lendemain matin. Autoportrait dans la cour. Marche seul jusqu’à Saint-Vidal, sous les étoiles, rencontre deux fois un chien errant, très désemparé (abandonné ?). Lui apporte à manger mais il est tout attention à la nuit, guettant un pas ou un bruit de moteur. Journal. Couché à 1 h & 1/2.

lire l’entrée du dimanche 31 août 2014 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site