Le Jour ni l’Heure
janvier 2015

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 2 janvier 2015, 11 h 15Jeudi 1er janvier 2015. Jour de l’An — 1/364. Plieux. Assez mauvaise nuit, Pierre malade, très gros rhume, ne peut pas dormir, se lève plusieurs fois. Peu dormi, levés à 9 h – le ¼. Déjeuner en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec L’Hiver en Lomagne, chez Jeanne Lloan, et illuminations à la Rose des Vents. Chien de la voisine tout particulièrement en voix, insupportable. Pierre essaie de se recoucher, mais aboiements perpétuels. Agenda. 11:09 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, La Rose des vents illuminée, trois tableaux de La Patellière, Nantes, 24 octobre 2014. Journées de septembre 1974. Le Jour ni l’Heure, deux vues du jour même et une de la veille, Plieux. Café. Tél. de Stéphane Beaumont, puis d’Alain Finkielkraut (parlé de sa mère). Sorti seul, Pierre trop enrhumé pour la promenade. Parlé à la fille du commandant Pommiès et à son mari lyonnais. Été au Cassé. Photographies de brouillard. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, tâtonnements pour le faire sourire (le portrait), lui continue à me lire Nord. Tél. de Flatters. Remontés vers 7 heures. Journal de la veille, relecture. Dîné au nouvelles, raviolis aux cèpes, pour ma part sans saumon, légumes divers (pommes de terre, fenouil), salade verte, poires à la vapeur et framboises. Vu Équipage, d’Anatole Litvak, avec Jean-Pierre Aumont et Charles Vanel, d’après Kessel, 1934. Journal 2014, entrée de la veille, mise en ligne. Journal. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du jeudi 1er janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 3 janvier 2015, 10 h 39Vendredi 2 janvier 2015. Saint Basile — 2/363. Plieux. Réveillés par le chien de la voisine à 9 h & ¼. Déjeuné en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et église de Plieux dans le brouillard. Comptes : - 1636,19 / “À venir” : - 473,75 / “Vous  êtes débiteur depuis 34 jours (s)”. Agenda. 11:05 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, église de Plieux dans le brouillard et vue sur le parc la veille, Étude d’un champ (33) et La Rose des vents illuminée l’avant-veille, 31 décembre. Journées de septembre 1974, fini de transcrire le mois. Importé sept cents euros de PayPal. Journal 2014, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Parlé à Simone Æberhard. Le Jour ni l’Heure, trois paysages de brume à Plieux le 1er janvier. Sixième symphonie de Vaughan Williams. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de La Rouquette, retour par Enduré. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, parvenu à le rendre plus aimable, mais moins que l’original, qui continue à me lire Nord. Tél. du sous-préfet. Tél. de Farid Tali. Remontés vers 6 heures & demi. Dictionnaire, 636.000 signes. Dîné au nouvelles, omelette aux girolles, raviolis aux cèpes, salade verte aux avocats, poires à la vapeur et framboises. Vu un film sur Violette Leduc, Violette, de Martin Provost, bien (Stanley Weber, le maçon, très sexy). Importé 1.300 € (!).  Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du vendredi 2 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 4 janvier 2015, 10 h 28Samedi 3 janvier 2015. Sainte Geneviève — 3/362. Plieux. Assez peu dormi, réveillé à 7 h., levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (préposthume), et marine de Charles Cottet à la Cohue, Vannes, le 28 octobre 2014 (Belle-Île). Comptes : - 488,71 / Vir. solde d’épargne, clôturé, + 832,34 / vir. Apple, + 52,54 / vir. PayPal, + 100,00 / vir. Audiens ret Arrco technique (???), + 160,59 / “à venir”, - 1306,09 / “Vous êtes débiteur depuis 36 jour(s)”. Agenda. 10:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, tableau de Charles Cottet à Vannes (Belle-Île), trois paysages de brume à Plieux le 1er janvier. Journées d’octobre 1974. Importé sept cents euros de PayPal. Journal 2014, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du musée de la Cohue à Vannes, deux Jules Noël et un détail du paysage de Jean Frelaut déjà mis en ligne. Sixième symphonie de Vaughan Williams. Promenade avec Pierre, flanc nord par la route. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, démêlés avec le sourire récalcitrant, le modèle continue à me lire Nord. Remontés vers 6 heures & demi. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, un peu précipitée. Dîné au nouvelles, gratin de pommes de terre et de navets, excellent ; salade verte aux avocats, poires à la vapeur et framboises. Vu deux épisodes de Downton Abbey, particulièrement bien. Pendant les coupures publicitaires, documentaire sur Georges V et la reine Marie. Remontés à minuit. Autoportrait, très classique mais pas mal. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du samedi 3 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 janvier 2015, 11 h 19Dimanche 4 janvier 2015. Épiphanie — 4/361. Plieux. Peu dormi, réveillé à 7 h, levé à 8. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Tal-Coat du musée de la Cohue à Vannes. Déjeuné en bas avec Pierre. Importer 700 € de PayPal. Agenda. 10:21 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Tal-Coat n° 157 et trois autres tableaux de la Cohue, Jean Frélaut, Jules Noël, Vannes, mardi 28 octobre 2014. Carton NON n° 6. Journal 2015, entrée de la veille, relecture. Passe M. Dellinger, mais le rate encore une fois parce que je ne savais pas que c’était lui et je me suis caché. Galette des rois, néanmoins, apportée par lui. Bain à midi et demi. Partons vers 1 h & ½ pour Moissac où Pierre doit faire des repérages pour une visite de classe. Abbaye, cloître, mais il fait bien froid et tout est bien pisseux et mal administré. Tour de l’abbaye, “palais abbatial”, assez joli. Rentrés par Saint-Nicolas-de-la-Grave (photographies sur le pont), Caumont, Asques, Castéra-Bouzet (assez curieux château), Saint-Jean-de-Bouzet, La Chapelle, le moulin sur l’Arratz. À la maison vers 7 h. Journal 2015, entrée de la veille. Dîné aux nouvelles, couscous sans viande, aux carottes et autres légumes, très bon ; galette des rois, abondamment. Remonté presque directement. Journal 2015, entrée de la veille, mise en ligne. Dictionnaire, art. “réfléchir”, 637.000 signes. Journal, mais tombe de sommeil. Couché peu après minuit.

lire l’entrée du dimanche 4 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 6 janvier 2015, 11 h 07Lundi 5 janvier 2015. Saint-Édouard — 5/360. Plieux. Levé à 8 h (P. à 7 h – le ¼, repris les classes). Temps brumeux et froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Moissac, dans le cloître, et vue prise du pont entre Moissac et Saint-Nicolas-de-la-Grave, confluent du Tarn et de la Garonne. Gentilles traînasseries. Chien de la voisine aboie. Agenda. 11:14 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à Moissac et confluent du Tarn et de la Garonne entre Moissac et Saint-Nicolas-de-la-Grave. Carton du NON numéro 7. Donné en bref entretien téléphonique à L’Express (sur Pegida). Beaucoup d’activité sur les réseaux sociaux. Le Jour ni l’Heure, deux paysages de la veille, dont un préposthume n° 183, bien, et un « Arrêtez le massacre ! », narthex de Moissac avec le hideux distributeur de médaille. Bain. Bach au piano, France Musique. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de La Rouquette, retour par Enduré. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, tableau fait du surplace, beaucoup de mal avec le sourire et l’expression. Thé dans l’atelier, fini la deuxième galette des rois. Lecture par Pierre de Nord. Tél. de ma sœur, mon neveu Christophe Camus au plus mal. Remonté vers 6 h et ½, communiqué pour l’In-nocence, manifestation du 18 janvier. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards et aux poireaux, poires à la vapeur et coulis de framboises. Émission de France 3 sur Louis XV et les femmes, longue. Remonté vers 11 h. Journal 2015, entrée de la veille, mise en ligne. Entrée du jour (Moissac, suite). Couché après 2 h (autoportrait à 2 h 06). 

lire l’entrée du lundi 5 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 7 janvier 2015, 18 h 59Mardi 6 janvier 2015. Saint Melaine — 6/359. Plieux. Mauvaise nuit, insomnie, situation trop tendue, trois textes urgents à écrire, Christophe, rêve bizarre. Levé à 8 h – le ¼. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Jérémie de Moissac, un peu flou. Comptes : site perturbé, pas d’accès. Chien de la voisine aboie. Agenda. 10:56 /// Comptes (à midi, site BNP débloqué : - 294,80 / prél. Credipar, - 759,88 / vir. PayPal, + 700,00 / vir. Rémi Pellet, + 500 (?) / prel. Sofinco,- 310,80 / vir. PayPal, + 300,00 / prel. Cardiff assurance vie (pour l’emprunt de la tour), - 119,51 / prel. Canal Sat., - 76,00 / prél. Canal Plus, - 39,90 / “À venir”, - 127,85 / “Vous êtes débiteur depuis 39 jour(s)”. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Jérémie de Moissac, trois photographies du dimanche 4 janvier, dont le Paysage préposthume n° 183. Le Jour ni l’Heure, carton du NON n° 8 plus trois images de Moissac le 4 janvier. 60 50 12. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, couverte n° 68, le sujet fait du sur-place (tâtonnements autour du sourire et des yeux, sans grand résultat). Lecture par Pierre de Nord, l’excursion aux séquoias. Article pour “Boulevard Voltaire”, réponse à Plenel. Dîner aux nouvelles, Houellebecq en invité d’honneur, curieusement en retrait. Documentaire de la chaîne Planète sur Montaillou et la fin des Albigeois. Remonté vers 10 heures. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour. Couché un peu après 1 h.

lire l’entrée du mardi 6 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 8 janvier 2015, 12 h 59Mercredi 7 janvier 2015. Saint Raymond — 7/358. Plieux. Beaucoup dormi, levé à 8 h & ½. Vertiges (depuis deux jours). Article paru dans “Boulevard Voltaire”, mais les commentaires ne sont pas visibles, je ne sais pourquoi. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et main droite du saint Paul de Moissac. Réseaux sociaux, commentaires de Plenel. Échanges aussi avec le frère Hermann. Comptes : + 2477,55 (repassé positif !) /  vir. PayPal, + 1300,00 / vir. Paypal, + 700,00 / vir. PayPal, + 500,00 / vir. PayPal, + 300,00 / vir. PayPal, + 100,00 / commissions d’intervention sur mois précédent, - 80,00 / commissions frais lettre d’information compte débiteur, - 26,00 / commissions cot. Esprit libre, - 21,65 / “À venir”, 75,90. Grande agitation autour de l’attentat contre Charlie-Hebdo, douze morts — tweets, messages Facebook, etc. Le Jour ni l’Heure, deux photopgraphies du saint Paul de Moissac et vue de la tour-clocher. Nouvelles irritations urinaires, vertiges. Tour sur le plateau avec Pierre, temps très agréable, ensoleillé, assez doux. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, quelques progrès. Lecture par Pierre de Nord. Remonté à 5 h & ½. Communiqué pour l’In-nocence, 1792, “Sur l’attentat contre Charlie-Hebdo”. Agenda. 18:43 /// Écrit un texte pour servir d’introduction à l’assemblée générale webmatique de l’In-nocence le soir, mais nombreuses introductions et je n’arrive pas à grand chose, ni seulement à finir. Échanges avec Emmanuelle Duverger, mon texte sur “Boulevard Voltaire” a été retiré un moment, les commentaires sont fermés, trop vifs à propos de Plenel. Dîner aux nouvelles, édition spéciale autour de l’attentat contre Charlie-Hebdo. Dû remonter avant la fin pour l’assemblée générale de l’In-nocence. Paisible, courtoise, c’est déjà ça, mais très décevante : peu de monde, et la majorité des présents ne participe même pas aux échanges. Très peu de volonté d’engagement, impossible de remplacer la secrétaire générale démissionnaire. Réunion part en eau de boudin, abandonnons vers minuit. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Terrible retard, du coup me trompe de date. Journal. Couché à 2 h et ¼.

lire l’entrée du mercredi 7 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 9 janvier 2015, 19 h 47Jeudi 8 janvier 2015. Saint Lucien — 8/357. Plieux. Levés à 8 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et porche de Moissac. Matinée d’agitation webmatique, temps à moitié perdu, sans doute. Comptes : + 1802,94 / chèque (Céline), - 974,61 / vir. PayPal, - 300,00 / “À venir”, - 75,90. Agenda. 12:45 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, quatre photographies de Moissac le 4 janvier. Cinq journées de novembre 1974. Beaucoup d’activité sur les réseaux sociaux toute la journée. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Moissac le 4 janvier 2015, sculptures de la nef de l’abbatiale, Vierge de pitié, Mise au tombeau, sarcophage. 60 50 12. Tweets, statuts Facebook. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, couverte 60 x60 n° 68, portrait de Pierre. Lecture par Pierre de Nord. Texte pour Éric Fottorino, Le 1. Dîner aux nouvelles, très abondantes et longues. Macédoine de légumes et gnocchi au parmesan et au pistou, excellent. Poires à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un film de Spielberg avec Leonardo di Caprio en jeune escroc, pas mal, mais trop de coupures publicitaires, trop de travail, laissons tomber. Journal de la veille relecture et mise en ligne. Texte pour Le 1. Journal. Grande activité sur les réseaux sociaux, suite.  Couché à 3 h.

lire l’entrée du jeudi 8 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 10 janvier 2015, 10 h 23Vendredi 9 janvier 2015. Sainte Alix de Champagne — 9/356. Plieux. Très peu dormi, réveillé à 7 h, levé à 8, actualité très prégnante toute la journée, forte présence sur les réseaux sociaux, Twitter 3000. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, même session que celui de l’avant-veille (à 2 h du matin). Tête de la Vierge de pitié de Moissac, 1477. Très nombreux tweets et “statuts” Facebook, d’inspiration plutôt comique, en liaison avec l’actualité (qui, elle, ne l’est pas). Désordre général (dans le pays et dans mon emploi du temps). Deuxième session Le Jour ni l’Heure, deux vues de Moissac encore et château de Castéra à Castéra-Bouzet. Pas de gymnastique, pas de bain. Texte pour Éric Fottorino, “Pegida mon amour”, l’envoie finalement vers 5 heures. Sorti aussitôt ensuite, beau coucher de soleil, croise Pierre qui rentre du collège, promenade avec lui sur le chemin de la Rouquette, jusqu’au bout du goudron. Atelier, couverte 60x60 n° 68, Pierre. Lecture par lui de Nord. Fatigué, irritations des voies urinaires, suis déçu que le passage au végétarisme n’ait pas de meilleurs effets. Remontons vers 6 h & ½. Agenda. Comptes :  2802,94 / Vir. PayPal, + 1000 /  “À venir”, + 1,032,20. 19:42 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, nombreuses photographies de Moissac. Dîné aux nouvelles, édition spéciale encore, très longue. Gratin dauphinois et salade verte. Vu un peu de Quelques messieurs trop tranquilles, de Lautner, mais laissé tomber. Remonté vers 10 heures. Chronologie, quelques journées de novembre 1974. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 1h & ½.

lire l’entrée du vendredi 9 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 11 janvier 2015, 11 h 03Samedi 10 janvier 2015. Saint Guillaume — 10/355. Plieux. Levés à 8 heures. Temps très gris et brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Fuite en Égypte, groupe sculpté en bois de la nef de Moissac, 4 janvier 2015. Émission d’Alain Finkielkraut avec Alain Duhamel et Éric Zemmour. Comptes : + 3941,03 / caisse d’assurance retraite, + 1138,09 / “ À venir”, - 105,89. //// Été avec Pierre à la cérémonie des vœux de la municipalité à la salle des fêtes. Rencontré le nouvel Écossais (de Dumfries) du presbytère. Parle à Mme puis M. Boutan. Rentrés vers midi et demi. Le Jour ni l’Heure, encore trois photographies de Moissac dimanche dernier. Proposition de communiqué à propos de la manifestation du lendemain. Promenade avec Pierre, chemin de la rivière, remonté par le vallon d’Enduré. Atelier, couverte n° 68, portrait de Pierre, ça ne s’arrange pas. Lecture de Nord. Remontés vers 6 heures. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille. Cinq journée de novembre 1974, pas mal de texte. Dîné aux nouvelles, tarte aux poireaux et champignons, salade verte aux noix, poires à la vapeur et myrtilles. Downton Abbey toute la soirée, avec documentaire sur la retraite de Russie pendant les coupures publicitaires. Communiqué écarté, en présente une nouvelle version avec paragraphe ajouté. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 2 h. 

lire l’entrée du samedi 10 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 12 janvier 2015, 11 h 35Dimanche 11 janvier 2015. Saint Paulin — 11/354. Plieux. Levés à 9 h – le ¼. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et tableau de Charles Cottet à la Cohue de Vannes, Avant l’orage, 28 octobre 2014. Tél. de Jeanne Lloan. Agenda. 10:49 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, tableau de Charles Cottet, trois vues de l’abbaye de Moissac le dimanche 4 janvier 2015, cinq journée de novembre 1974 (Vétheuil, chez Joan Mitchell). Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Réseaux sociaux, suivi des affaires de Paris, publication du communiqué de l’In-nocence, petit dessin sur la manifestation, etc. Le Jour ni l’Heure, dit petit dessin (« À bas les conséquences, vive les causes ! »), trois vues de Vannes le 28 octobre 2014. Café. Promenade avec Pierre sur le chemin de la Rouquette. Il n’irait pas avec moi à Paris la semaine prochaine. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite, modifié le front (ah, nous sommes arrivés à faire un tirage sur papier de la photographie d’origine, ce qui évite d’avoir à descendre chaque fois l’appareil). Lecture par Pierre de Nord, qu’il trouve long. À 5 h, visite sur rendez-vous de M. Dellinger, pour les affaires de l’In-nocence. Thé. Il essaie de m’inculquer un peu d’esprit méthodique de gestion. Dois remplir la structure proposée par lui d’une convocation pour une nouvelle assemblée générale (en mars ?). Il attribue mes insuccès politiques au “mélange des genres”. Long téléphonage avec David Farreny à propos du journal 2014 sur papier (premier exemplaire reçu vendredi, corrections à faire (peu)) et aussi d’une nouvelle édition mise à jour de De l’In-nocence. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et gnocchi, poires à la vapeur et framboises, Jean d’Ormesson et Abd Al Malik, l’auteur de Qu’Allah protège la France. Vu un peu des Tribulations d’un Chinois en Chine, de Philippe de Broca. Remonté vers 10 heures. Dictionnaire des délicatesses. Vaisseaux brûlés et Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés (très peu et en dormant à moitié, coquilles). Journal. Couché après deux heures.  

lire l’entrée du dimanche 11 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 13 janvier 2015, 10 h 05Lundi 12 janvier 2015. Sainte Tatiana — 12/353. Plieux. Levé avant 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et dét. d’un tableau de Lépaulle au musée d’Alençon, Le Général de Valazé au siège du Trocadéro. Persistantes irritations urinaires, très déçu par l’effet du traitement, Élisabeth Mazeron et ses terrines sont presque innocentées. Beau temps froid. Agenda. 10:49 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, tableau de Lepaulle d’Alençon le 22 août, trois vues de Vannes le 28 octobre 2014. Cinq journées de novembre 1974. Journal 2015, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux d’Alençon le 22 août 2014, Rottmann, Collin, Landon. 60 50 12. Promenade avec Pierre sur le chemin de la Rouquette, jusqu’au carrefour. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite des tâtonnements. Lecture par Pierre de Nord. Remontés vers 5 h & ½. Fait un chèque de 3700 € pour M. Capdecomme (assurance de la maison). Écrit à Lisa L. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, tarte aux brocolis. Vu un téléfilm sur les mésaventures de Sacha Guitry à la Libération. Remontés vers 10 heures & 1/2. Dictionnaire des délicatesses. Journal. Couché à deux heures et demie.

lire l’entrée du lundi 12 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 14 janvier 2015, 10 h 57Mardi 13 janvier 2015. Sainte Yvette — 13/352. Plieux. Levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et tableau de Fernand-Trochain, à la Hélion, musée d’Alençon, vendredi 22 août 2014. Comptes : + 4401,03 / vir. PayPal, + 500,00 / “À venir, - 168,35”. Agenda. 09:50 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, tableau de Fernand-Trochain d’Alençon le 22 août, trois autres tableaux d’Alençon le 22 août 2014, Rottmann, Landon, Raphaël Collin. Journées de décembre 1974. Journal 2015, entrée de la veille, relecture. Beaucoup d’activités sur les réseaux sociaux encore. Collation végétarienne, tarte aux brocolis, truc libanais (oublie le nom), confiture de figues sur crackers. 70 kg. Le Jour ni l’Heure, deux photographies seulement, tableaux d’Alençon, Courbet, Wouwerman, et sans les textes d’accompagnement, dû m’interrompre. 60 50 12. Promenade au Cassé, très beau temps. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite des tâtonnements. Remonté vers 5 h & ½. Fait un chèque de 3700 € pour M. Capdecomme (assurance de la maison). Écrit l’article hebdomadaire pour “Boulevard Voltaire”, “17 janvier à Saint-Martial, 18 à Paris”. Dîné aux nouvelles, tarte aux brocolis et salade verte, lentilles, poires à la vapeur et myrtilles. Vu un peu de 20 ans d’écart, mais on ne comprend rien à ce que disent les acteurs, c’est pénible. Remontés vers 10 heures. Dictionnaire des délicatesses. Journal. Couché à 1 h. et demie.

lire l’entrée du mardi 13 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 15 janvier 2015, 9 h 48Mercredi 14 janvier 2015. Sainte Nina — 14/351. Plieux. Levé à 8 h & ½, tiré du lit par Céline (dans la pièce voisine). Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de femme Louis XVI de Laurent Mosnier, musée d’Alençon, 22 août 2014. Article paru dans “Boulevard Voltaire”, semi-mise à l’écart, réactions rares et condescendantes. Dû rattraper l’entrée Le Jour ni l’Heure de la veille, laissée en plan, oubliée, de toute façon inachevée (deux photographies au lieu de trois). Comptes : + 4611,04 / vir. PayPal, + 200,00 / prél. Orange, - 29,99 / “À venir”, - 138,36. Agenda. 10:52 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, tableau de Laurent Mosnier, deux autres tableaux d’Alençon le 22 août 2014, Courbet, bouquet, Philips Wouwerman, La Halte. Journées de décembre 1974. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, deux détails du portrait de femme de Laurent Mosnier + Le Naufragé, belle académie d’homme anonyme et géricaldienne d’Alençon. 60 50 12. Très belle promenade avec Pierre à l’ouest de Magnas, sur les hauteurs de la maison X (Bordeneuve ?), au-delà du Tuco et de Poumarède, chemins non suivis depuis plusieurs années, bien à tort. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite des tâtonnements, vers une issue (?). Remonté vers 5 h & ½. Trouve une invitation d’un M. Secunder Kermani pour une intervention sur  BBC News (télévision) le soir même, mais il faudrait aller à Toulouse pour un studio d’enregistrement, hésite, Pierre très réticent, laisse tomber par paresse, certainement eu grand tort. L’IN-NOCENT. Dictionnaire des délicatesses. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes, patates douces, pyramide de chèvre et miel, puis poires à la vapeur à la confiture de figues. Vu une partie des Misfits. Remonté vers 10 heures. Dictionnaire des délicatesses, suite, 642.000 signes. Journal. Couché à 1 h.

lire l’entrée du mercredi 14 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 16 janvier 2015, 11 h 42Jeudi 15 janvier 2015. Saint Rémi— 15/350. Plieux. Réveillé à 6 h & ½, vaines tentatives pour me rendormir, levé à 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, autoportrait et paysage de la veille, ouest de Magnas, Poumarède. Comptes : + 5348,58 / vir. PayPal, + 800,00 / prél. Orange, - 62,46 / “À venir”, - 75,90. Agenda. 09:31 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, paysage de la veille, deux détails du portrait de femme de Laurent Mosnier + Le Naufragé d’Alençon, 22 août 2014. Journées de décembre 1974, fini le mois et donc l’année. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois paysages de la veille à Magnas-Ouest, dont un préposthume n° 184. 60 50 12. Promenade sur le chemin de la Rouquette, jusqu’au bout du goudron. Cuisine, collation, quart de pyramide de chèvre qui restait avec du miel, crackers à la confiture de figues et de violettes, fruits secs. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite des tâtonnements, l’issue s’éloigne de nouveau. Remonté après 6 heures. Communiqué de l’In-nocence, dépenses militaires. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, fettucine au pesto et jardinière de légumes, puis poires. Vu le film de Jalil Lesper sur Yves Saint-Laurent, très étonné par le rôle de Jacques de Bascher. Remontés vers 10 heures et demie. Dictionnaire des délicatesses, suite, 643.000 signes. Journal. Couché à 2 h.

lire l’entrée du jeudi 15 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 17 janvier 2015, 9 h 24Vendredi 16 janvier 2015. Saint Marcel — 16/349. Plieux. Très peu dormi, insomnie carabinée. Réveillé vers 4 h & ½, levé à 7. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, détail de Chevaux à l’abreuvoir, de Jules Veyrassat, 1866, Alençon, 22 août 2014. L’IN-NOCENT. Tél. de FR3 pour une émission sur le château, mais finalement non. Parlé à Jeanne Lloan. Comptes : + 5948,58 (!) / vir. PayPal, + 800,00 / “À venir”, - 114,19. Agenda. 11:38 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et agenda de la veille, dét. du tableau de Veyrassat, Chevaux à l’abreuvoir, trois paysages de l’avant-veille à Magnas-Ouest, dont un préposthume n° 184. L’IN-NOCENT (Twitter 3200). Journal 2015, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux d’Alençon le 22 août 2014. 60 50 12. Journal 2015, entrée de la veille, mise en ligne publique (Charlie-Hebdo).  Promenade au Cassé. Cuisine, collation, cinq crackers au miel et à la confiture de figues et de violettes, fruits secs. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite des tâtonnements. Remonté après 6 heures. Communiqué de l’In-nocence, les deux manifestations du week-end. Écrit un petit texte pour dimanche. Dîné aux nouvelles, consommé au vermicelle, raviolis aux cèpes et jardinière de légumes, puis poires à la vapeur aux framboises. Regardé des morceaux épars de films de Guitry (avec Fernandel) et de Téchiné. Remontés vers 9 heures et demie. L’IN-NOCENT, mise en ligne du communiqué sur les dépenses militaires. Texte pour dimanche, suite, l’imprimé. Journal (dernières volontés). Couché à 1 h.

lire l’entrée du vendredi 16 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 18 janvier 2015, 9 h 33Samedi 17 janvier 2015. Sainte Roseline — 17/348. Plieux. Peu et mal dormi, réveillé très tôt, vaines tentatives pour me rendormir, levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Baudelaire d’Alençon, Alexandre Lafond. Comptes : + 5948,58 / vir. PayPal, + 600,00 / “À venir”, - 114,19 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, Baudelaire par Lafond à Alençon, trois autres tableaux d’Alençon, Veyrassat, Théodore Caruelle d’Aligny, Desjobert. Journal 2014, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Bain. Jeanne de Loynes à Plieux à 10 h & ½. Partis avec elle vers 11 heures. Valence d’Agen. Castelnau-Montratier. Brive. Traversé Ussel. Saint-Martial-le-Vieux, hameau éponyme, belle église, puis mairie à plusieurs kilomètres de là, Sarsoux, où a lieu la manifestation contre la ferme des Mille Veaux. Une trentaine de personnes, mais beaucoup de médias. M. de Peretti, le président de Vigilance Halal, parle déjà à notre arrivée, à 3 heures. Ambiance très détendue et amicale. Me suis découvert une “cousine” de Néris-les-Bains, Élisabeth Camus, qui veut être ma sœur. Temps superbe, ciels magnifiques, campagne de toute beauté, pas trop abîmée encore. Été tous à l’usine à veaux, non sans nous perdre en chemin deux ou trois fois. Gendarmes très aimables. Donné plusieurs entretiens. Reçu plus tôt un tél. de Pierre Cassen annonçant que la manifestation de Paris était décidément interdite. Christine Tasin et lui cherchent une solution de rechange. Décidé après hésitation d’aller tout de même à Paris (entetien CBS). Traversé La Courtine. Montés à Felletin (bustes de Quinault et de… Courtalon (? peu lisible, nuit, grand froid)). Petit détour pour Aubusson, tour de ville en voiture, Sainte-Croix. Chénerailles. Gouzon. Montluçon. Bourges. Vierzon. Orléans. Dîné dans ce que Pierre appelle un “Pong”, en souvenir de Stockholm, “Palais du ciel”, grand buffet chinois, pas mal empiffré, et net relâchement du végétarisme. Hôtel Mercure Centre, pas pu avoir la 811 retenue, mais la 711 n’est pas mal non plus, bout de couloir, belle vue. Message de Christine Tasin, conférence de presse demain. Autoportrait. Journal. Couché à 1 h et ½.

lire l’entrée du samedi 17 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 12 février 2015, 17 h 26Du samedi 17 au dimanche 18 janvier 2015. Court voyage à Saint-Martial-le-Vieux et Paris.

lire l’entrée du samedi 17 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 19 janvier 2015, 10 h 22
modifiée le lundi 19 janvier 2015, 19 h 21
Dimanche 18 janvier 2015.
Orléans, hôtel Mercure Centre, ch. 711. Magnifique vue sur Orléans, cathédrale et fleuve, au réveil, 7 h & ½. Le Jour ni l’Heure, usine à veaux de Saint-Martial-le-Vieux la veille, déjà mise en ligne le soir, et autoportrait dans la chambre. Déjeuné en bas avec Pierre et Jeanne, un peu précipitamment. Agenda. C’est la course. 09:18 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, usine à veaux de Saint-Martial-le-Vieux. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel Mercure et Orléans à 10 h & ½. À Paris vers midi. Passé à l’atelier de Flatters, temps d’une brève visite, pris les clefs de la rue Berger. Avec Pierre et Jeanne rue Berger. Rendez-vous à 1 h avec le journaliste américain Dale Hurd et son cameraman, entretien pour CBS. En voiture dans le quartier de l’Opéra pour conférence de presse organisée par Résistance républicaine et Riposte laïque en substitution de la manifestation interdite. Y suis avec Jeanne à 2 h & ½, commence en fait à 3h et ½. Christine Tasin, Pierre Cassen, représentante de Pegida, Melanie X (en gilet pare-balles), un Belge, un Italien, un Suisse et je. Lis le bref texte écrit pour la manifestation. Entretien pour France 4 ou 5, barbu assez sexy. Retrouvé Pierre dans la rue vers 5 h et ½, récupérons la voiture dans un parc de stationnement voisin de l’Opéra, difficultés pour quitter Paris et éviter la barrière de péage de Saint-Arnoult, barrage de camionneurs. Dû prendre la route nationale jusqu’à Orléans. Dîné sur une aire d’autoroute à hauteur d’Orléans. À Plieux à 2 h du matin. Journal, brièvement. Couché à 3 h.

lire l’entrée du dimanche 18 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 20 janvier 2015, 11 h 41Lundi 19 janvier 2015. Saint Marius — 19/346. Plieux. Levé à 8 h et ½. Temps gris et pluvieux. Insupportable émission sur l’école. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans l’atelier de Flatters, et belle vue de la cathédrale d’Orléans de la chambre 711 de l’hôtel Mercure, la veille également (Paysage préposthume n° 185). Agenda. 10:11 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, cathédrale d’Orléans. Chronologie, commencé la transcription de l’agenda 1973. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois paysages préposthumes, n° 186, 187 et 188, Orléans, Corrèze, Orléans. France Musique, Renaud Machart, beaux quatuors de Jacques Lenot. L’IN-NOCENT. Promenade sur le chemin de la Rouquette, par une pluie froide et un temps sans lumière. Atelier, portrait de Pierre, suite, léger mieux. L’IN-NOCENT. Communiqué pour le parti, 1796, sur la manifestation interdite. Dîné aux nouvelles, bond de la popularité hollandaise, pizza végétarienne et salade verte, fromage de chèvre avec miel, poires au four et confiture de figues. Revu Le Diable par la queue. Dictionnaire des délicatesses, 644.000 signes. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés. Journal. Couché peu avant 2 heures.

lire l’entrée du lundi 19 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 21 janvier 2015, 11 h 23Mardi 20 janvier 2015. Saint Sébastien, 20/345. Plieux. Réveillé par le chien de la voisine. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et paysage de brume du matin même (“Le 20 janvier”). L’IN-NOCENT. Comptes : + 5948,58 (inchangé) / “À venir”, - 446,61 / Agenda. 11:35 /// Le Jour ni l’Heure, agenda et autoportrait de la veille, trois paysages préposthumes, n° 186, 187 et 188, Orléans, Corrèze, Orléans. Chronologie, cinq journées de janvier 1973. L’IN-NOCENT. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, deux paysages préposthumes du samedi 17 et du dimanche 18 janvier, Orléans, scène d’intérieur dans l’atelier de Flatters, à Paris, avec Jeanne et Pierre, 18 janvier 2015. Promenade avec Pierre sur le chemin de la Rouquette, retour par Enduré, assez beau temps. Rencontré M. Dulau. Atelier, portrait de Pierre, suite. Lecture par lui de Nord, fini le livre. L’IN-NOCENT, avis de publication de Morcat. Texte pour “Boulevard Voltaire”, commencé très tard, n’arrive pas à finir pour 8 h, l’envoie à 9. Dîné en regardant un documentaire sans grand intérêt sur les sources de Tintin. Gratin dauphinois et salade verte, poires à la vapeur et framboises. Dictionnaire des délicatesses, 645.000 signes. Oublié le journal, le mets en ligne très tard en me trompant de date. Anthologie générale, Pascal. Journal. Couché peu avant 2 heures.

lire l’entrée du mardi 20 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 22 janvier 2015, 11 h 25Mercredi 21 janvier 2015. Sainte Agnès — 21/344. Plieux. Levé à 8 h. Temps très gris. Article paru dans “Boulevard Voltaire”, bien placé, assez net succès, beaucoup d’approbation. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et beau paysage préposthume n° 191, L’IN-NOCENT. Comptes : + 5910,29 / prél. Orange, - 38,29 / “À venir”, - 4161,08. Agenda. 11:21 /// Le Jour ni l’Heure,Chronologie,agenda et autoportrait de la veille, Paysage préposthume n ° 191, deux paysages préposthumes du samedi 17 et du dimanche 18 janvier, Orléans, & scène d’intérieur dans l’atelier de Flatters, à Paris, avec Jeanne et Pierre, 18 janvier 2015. Cinq journées de janvier 1973 à Paris. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne un peu précipitée (d’ailleurs, me trompe de date). 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, dessin de Flatters, paysage fluvial avec la lune à Orléans, atelier de Flatters à Paris, avec Jeanne, le maître et je. Quatuors de Lenot. Promenade avec Pierre jusqu’au Cassé, tour sous les noyers. Atelier, portrait de Pierre, suite. Lecture par lui de Soumission. Commencé une barbante lettre à Paul Otchakovsky pour demander la restitution de mes droits sur les livres indisponibles, certains depuis des lustres (Journal romain). Dîné aux nouvelles, consommé au vermicelle, tarte au fenouil, poires à la vapeur et framboises. Vu un documentaire de la chaîne histoire sur un homme qui conservait plus de mille tableaux d’“art dégénéré”, hérités de son père, dans un appartement de Munich. Dictionnaire des délicatesses, 646.000 signes. Vaisseaux brûlés et Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés, liens du sang, ADN. Journal. Couché peu avant 2 heures.

lire l’entrée du mercredi 21 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 23 janvier 2015, 9 h 02Jeudi 22 janvier 2015. Saint Vincent — 22/343. Plieux. * Levés à 9 h. Céline en retard, elle avait prévenu (prise de sang). Émission de France Culture sur l’identité nationale. Le Jour ni l’Heure, assez bon autoportrait de la veille, classique, et Paysage préposthume n° 192, immeubles à Orléans. Comptes : + 2186,33 / chèque assurance Plieux – 2186,33 / “À venir”, - 437,12. Agenda. 11:17 /// Le Jour ni l’Heure,Chronologie,agenda et autoportrait de la veille, Paysage préposthume n° 192, dessin de Flatters, paysage fluvial avec la lune à Orléans, atelier de Flatters à Paris, avec Jeanne, le maître et je, dimanche 18 janvier. Cinq journées de janvier 1973 à Paris. L’IN-NOCENT. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, Personnages dans un intérieur à Paris (Pierre et Jeanne dans l’appartement de Jean-Paul Marchesschi), hôtel de ville d’Alençon (Jean Delarue, 1783), jolie (petite) maison à Alençon. Pas d’eau chaude, pas de bain. Promenade autour du village, pluie et froid. Atelier, portrait de Pierre, suite. Tél. de mon neveu Nicolas, précisions sur l’incinération de mon neveu Christophe. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Été chez M. Coulet et Mme Lavaudan (?), champagne, foie gras, magret, intéressante conversation. Rentrés vers 10 heures. L’IN-NOCENT. Dictionnaire des délicatesses, 647.000 signes. Journal. Couché peu avant 2 heures.

lire l’entrée du jeudi 22 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 24 janvier 2015, 11 h 22Vendredi 23 janvier 2015. Saint Barnard, 23/342. Plieux. Levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille (même série que pour l’avant-veille, heures charnière), paysage de Paul Saïn au musée d’Alençon, La Sarthe au moulin du Désert à Saint-Céneri, 22 août 2014. L’IN-NOCENT, nombreux tweets sur la “politique de peuplement”. Comptes : + 3167,72 / vir. PayPal, + 900,00 / vir. Kobo. Inc (kindle), 81,39 / “À venir”, - 455,02. Agenda. 08:58 ///  Bain. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, paysage de Saint-Céneri par Paul Saïn, musée d’Alençon, deux monuments d’Alençon le 22 août 2014 et scène d’intérieur à Paris le 18 janvier 2015. Pas eu le temps de “traiter” le journal. Quitté Plieux à 09:47. Valence-d’Agen, Castelnau-Montratier par nouvel itinéraire, plus rapide (Tréjouls). Geoffroy de La Gasnerie à la radio, fascinant, long discours à intégrer entièrement au Dictionnaire, art. “Syntaxe”. Autoroute. Brive. Tulle. Ussel. Autoroute jusqu’au bout pour prendre Clermont à revers mais beaucoup de difficulté tout de même à trouver le crématorium qu’en plus, in extremis, confonds avec le funérarium, devant lequel me gare et dois courir jusqu’à l’autre, par grand froid. Incinération de mon neveu Christophe Camus, monde fou, ne peux entrer dans le bâtiment, puis dans la salle. Alternance de chansons et de témoignages d’amis. Sentiment d’exclusion comme jamais, comme si j’étais resté seul survivant d’un monde englouti. Mon cousin Jean Chassaigne et sa femme, tout de même, mêmes sentiments que moi probablement. Nicole Camus. Véronique Camus. Édith Camus, femme de Christophe, et leur filles. Verre-buffet très généreux et très bon à l’hôtel des Puys, place Dellile, ensuite. Parlé surtout à Véronique, puis à Nicolas Boudreaux, avec sa femme et ses filles (curieux comme toute le monde n’a que des filles ; ah, non, Véronique a un Pierre, mais il n’était pas encore arrivé de Grenoble, où il s’occupe de nano-technologie). Deux verres de vin rouge, deux canapés au saumon, deux coupes de cocktail de crevettes, deux morceaux de tarte aux pommes, deux coupelles de mousse au chocolat. Sur recommandation d’Edith, monté au 8e étage contempler la vue, en effet très belle sur le Port et la cathédrale, mais le Puy-de-Dôme est dans la brume. Repris la route peu après 6 h, cette fois traversé Clermont, La Barraque, col de la Moréno, essence à Rochefort-Montagne, rautoroute. Concerto pour violon de Beethoven, trois pièces pour orchestre de Berg, peu appréciées, huitième symphonie de Beethoven, ennuyeux troisième trio de Schumann. À Plieux vers 10 h & ½. Pierre m’a attendu et a préparé un dîner, donc redîne : raviolis aux cèpes et carottes aux noix, restes de tarte au fenouil, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un Coppola bizarre, Peggy Sue se marie. L’IN-NOCENT. Journal. Couché à 2 h. 

lire l’entrée du vendredi 23 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 25 janvier 2015, 7 h 49
modifiée le lundi 2 février 2015, 0 h 30
Samedi 24 janvier 2015.
Saint François de Sales — 23/341. Plieux. Levés à 8 h. Temps gris et très froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château-hôtel de Sarceaux à Valframbert près d’Alençon, Orne, 22 août 2014. Comptes : + 3167,72 (inchangé) / “À venir”, - 502,74. Agenda. 11:12  /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la nuit, château de Sarceaux à Valframbert. Cinq journées de janvier 1973, fini le mois. L’IN-NOCENT. Journal de l’avant-veille, commencé la relecture. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, château de Sarceaux à Valframbert, autre vue, château de Lonrai également près d’Alençon, auberge de peintres des sœurs Moisy à Saint-Céneri-le-Gérei, Orne, le tout le 22 août 2014, avec Pierre. Promenade à l’orée du bois et dans la prairie de la Garrière avec Pierre, par temps froid et pluvieux. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, suite. Lecture par lui de Soumission. Remontés vers 5 h. Communiqué pour l’In-nocence, la “politique de peuplement” de Manuel Valls. Journal 2014, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Été à 7 h. à la pendaison de crémaillère de nouveaux voisins écossais, les Pearson, à l’ancien presbytère — tout le village, les Sigala, la nouvelle mairesse, les Aeberhard, Mmes Cerdan, Trikovski & Le Coz, Mme de La Guéronnière, son fils Ithier et sa fille Capucine, M. Coulet et Mme. L. (nos hôtes de l’avant-veille), les Claverie, les Benzies de la place qui ont transmis les invitations comme “connaissant tout le monde”, un couple anglais de Gimbrède, lui ancien ébéniste, elle praticienne pour un sculpteur français d’éléphants, etc. Bu trois assez grands verts de château-montus, mangé deux tranches de jambon cru, une tranche de porc, trois morceaux de saucisse de Toulouse rôtie, six ou sept canapés de terrine ou de fromage, le tout à la grande indignation de Mme Cerdan qui trouve mon végétarisme affiché sujet à caution. Parlé surtout aux Anglais de Gimbrède, lui d’abord, puis elle. Force bises et grandes embrassades, ambiance très chaleureuse et gaie. Rentrés vers 10 h. et demie, température glaciale. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour. Couché peu après une heure.

lire l’entrée du samedi 24 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 26 janvier 2015, 10 h 39Dimanche 25 janvier 2015. Conversion de Saint Paul — 25/340. Plieux. Insomnie carabinée, réveillé à 4 h, levé à 6. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, même série que l’avant-veille, heures charnière, plus église de Saint-Cénéri-le-Gérei, vendredi 22 août 2014, très belle journée. Agenda. 07:41 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la nuit, église de Saint-Céneri-le-Gérei, château de Sarceaux à Valframbert, autre vue, château de Lonrai également près d’Alençon, auberge de peintres des sœurs Moisy à Saint-Céneri-le-Gérei, Orne, le tout le 22 août 2014, avec Pierre. Cinq journées de février 1973. Petit-déjeuner en bas avec Pierre. Tentative pour dormir un peu, mais presque aussitôt réveillé par le chien de la voisine. *. L’IN-NOCENT. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas avec Pierre, semoule et jardinière de légumes, petite pain à la confiture de figues. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, 22 août 2014. Promenade avec Pierre sur le plateau, tour moyen, retour par Enduré. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, fin éventuelle, photographies, mais elles sont mauvaises. Lecture par Pierre de Soumission. Remontés vers 6 h. Essayé de commencer à travailler sur une nouvelle édition de De l’In-nocence, mais dispose seulement d’un Pdf, impossible à modifier. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et salade verte, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un curieux film de Stanley Donen d’après Noel Coward, The Grass is Greener, 1960, très ennuyeux et d’une anglicité peu convaincante. Commencé l’album Le Jour ni l’Heure 2014, habituelles difficultés techniques.  Dictionnaire des délicatesses, commencé l’article “celui réputé”, etc. Vaisseaux brûlés et Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Journal. Couché à 1 h & 1/2.

lire l’entrée du dimanche 25 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 27 janvier 2015, 9 h 05Lundi 26 janvier 2015. Sainte Paule — 26/339. Plieux. Levé à 7 h, dormi cinq heures et demie. Fatigue, grand froid. Pas de connexion Internet, vaines tentatives de rétablissement. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et éventuelle photographie (mauvaise) du portrait de Pierre, mais ne peux les mettre en ligne. Ne sais qui appeler pour secours, temps perdu. Agenda. 08:57 /// Internet revenu, Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, portrait de Pierre, trois vues de Saint-Céneri-le-Gérei, 22 août 2014, avec Pierre. Cinq journées de février 1973. L’IN-NOCENT. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, 22 août 2014, intérieur de l’église. 60 50 12. Promenade avec Pierre, chemin de la rivière, remonté par le vallon d’Enduré puis le chemin de la chartreuse. Atelier, couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, reprise, amélioré le sourire, ajouté un canard. Lecture par Pierre de Soumission. Remontés vers 6 h. Le Monde. Parlé à David Reinharc, comme toujours très gentil. Va m’envoyer une version Word de l’Abécédaire. Essayé de travailler sur l’album 2014 de Le Jour ni l’Heure, mais BookSmart ne fonctionne pas du tout, refuse d’importer les photographies. Dîné aux nouvelles, petites sardines, riz au fromage et aux légumes, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu de The Killers, de Robert Siodmak, 1946, avec Burt Lancaster et Ava Gardner (qu’on voit peu). Nouvelles tentatives, toujours aussi vaines, sur l’album Le Jour ni l’Heure 2014, beaucoup de temps perdu, exaspération.  Dictionnaire des délicatesses, suite de l’article “celui réputé, etc.”, mais procédé surtout à des lectures et rien écrit. Copié un texte de Francis Marche sur la nasalisation féminine. Vaisseaux brûlés et Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, cendres, urnes. Journal. Couché à 1 h & 1/2.

lire l’entrée du lundi 26 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 28 janvier 2015, 12 h 12Mardi 27 janvier 2015. Sainte Angèle — 27/338. Plieux. Réveillé par le départ de Pierre à 7 h – le ¼, levé à 7 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans le village, et église de Saint-Céneri-le-Gérei, suite, les Élus dans le manteau de la Vierge de Miséricorde. Comptes : + 3149,82 / prél. Le Monde, - 17,90 / “À venir”, - 590,44. Agenda. 08:57 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, quatre images de l’église de Saint-Céneri-le-Gérei, 22 août 2014, avec Pierre. Cinq journées de février 1973. L’IN-NOCENT. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Tout cela très vite et très tôt. Puis passé à l’article pour “Boulevard Voltaire” car je ne pourrai guère m’en occuper l’après-midi, rendez-vous chez le médecin (par inadvertance). Brouillon presque complet. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, trois photographies des peintures murales de l’église de Saint-Céneri-le-Gérei. Puis bouleversement de l’emploi du temps habituel, revenu à l’article pour “Boulevard Voltaire”, “Mariage forcé”. Longue conversation avec Paul-Marie Coûteaux. Fini l’article et l’envoyé à 4 heures, une vingtaine de minutes dans l’atelier, couverte 60x60 n° 68, suite, portrait de Pierre, rosi le visage, modifié encore le sourire. Lecture par Pierre de Soumission, Martel, Sud-Ouest. Bain. À 5 h à Lectoure chez le docteur Capdecomme. Me trouve une excellent tension. Examens prescrits, d’urine, de sang, rechigne pour ma part à l’échographie, pénible, remise à la suite des premiers résultats de ces analyses-ci. Lis Claude Durand, Usage de faux. Rentrés vers 6 h & ½. Vains ferraillages encore avec Blurb/BookSmart pour l’album 2014, aucun résultat. Aide de Blurb et de David Farreny, mais ne puis importer dernière version de BookSmart. Beaucoup de temps perdu, exaspération. Dîner aux nouvelles, tarte aux brocoli & aux girolles, assez approximative, mais pas mauvaise (Mme Capdecomme recommande le persil, que je déteste, et les lentilles, va pour les lentilles…). Salade verte, poires à la vapeur et framboises. Vu une partie de Bug, de William Friedkin, pas mal du tout, quoique un peu trop “théâtre filmé”. Remonté à mi-parcours, néanmoins, pour continuer à me débattre avec BookSmart, mais l’ordinateur, trop plein ou trop ancien, ne peut recevoir la nouvelle version. Décidé d’en changer, malgré la dépense. Furieux de tout le temps perdu. Dictionnaire des délicatesses, abordé malgré le froid le redoutable article “ceux avertis”, etc. Pas de Vaisseaux, pas d’Index, pas d’Anthologie, pas de temps. Journal, mais tombe de sommeil (et de froid). Couché à 1 h. 

lire l’entrée du mardi 27 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 29 janvier 2015, 11 h 20Mercredi 28 janvier 2015. Saint Thomas d’Aquin — 28/337. Plieux. Levé à 7 h avec Pierre. Autoportrait pour la veille, oublié. Décidé d’aller au laboratoire de Lectoure pour les analyses quoique je n’aie pas de rendez-vous. Leur téléphone. Acceptent de me prendre. Là-bas à 8 h – le ¼. Prise de sang. Pisse dans un flacon. Rien à payer. Rentré vers 8 h & ½. Petit déjeuner. Grand succès de l’article pour “Boulevard Voltaire”, généreusement monté en épingle (est-ce pour cela qu’il a du succès ou l’inverse ?). Le Jour ni l’Heure, autoportrait du matin même pour la veille (31:38:23) et Christ roman de Saint-Céneri-le-Gérei, largement repeint au XIXe siècle (par un certain Chadeigne, d’Alençon, maudit par les bons pères de Zodiaque). L’IN-NOCENT. Comptes : + 3149,82 (inchangé) / “À venir”, - 830,62. Agenda. 11:56 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda et autoportrait de la veille, trois photographies des peintures murales de l’église de Saint-Céneri-le-Géreï. 60 50 12. Le Jour ni l’Heure, autres photographies de l’église de Saint-Céneri-le-Gérei. Pierre va à Agen faire vidanger la voiture et acheter des livres (Lahire, Muray) mais il ne les trouve pas. Vais seul au Cassé, temps pluvieux et froid. Atelier, dernières retouches à la couverte 60x60 n° 68, portrait de Pierre, encore rosi le visage et modifié très légèrement le sourire. Revenu à la 60x60 n° 65 (brun, rouge et verte), que noircie. Lecture par Pierre de Soumission, le dîner à Martel (il y a tout de même quelques invraisemblances : pourquoi faut-il soudain être musulman pour enseigner à l’université ? — ça ne cadre pas avec la modération affichée du futur nouveau président). Remontés vers 6 h & ¼. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Communiqué pour l’In-nocence (l’inversion des vœux). Dîner aux nouvelles, résultat de courses de Pierre à Agen, petits roulés de fromage de chèvre au jambon cru, taboulé, raviolis, salade verte, poires à la vapeur et framboises. Revu Une dangereuse méthode, de Cronenberg, avec Michael Fassbender, Keira Knightley et Viggo Mortensen. Remontés vers 10 h & ½, froid (17°). Autres  ferraillages rageurs avec Blurb/BookSmart pour l’album 2014, parviens finalement à rétablir le service, importe deux premières photographies pour l’album. Journal.Couché à 1 h.

lire l’entrée du mercredi 28 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 30 janvier 2015, 11 h 36Jeudi 29 janvier 2015. Saint Gildas — 29/336. Plieux. Très mal dormi, grave insomnie, trop lourd dîner et soucis, phrase de Pierre sur la chaudière « qui ne chauffera jamais », documentaire sur les ventes de châteaux, résultats décevants d’un sondage sur l’islam, etc. Mais P. ne dort pas non plus, excellente ambiance, *. Levés à 9 h – le ¼. Pas de Céline, tue un cochon en famille (!). Déjeuné en bas. Gentil message d’Alexandre Albert-Galtier. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, variante de celui de la veille, en profitant de l’heure charnière. Couronnement de la Vierge de Saint-Céneri-le-Gérei. Comptes : + 3249,82 / “À venir”, - 1532,98. Agenda. 11:10 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, l’église. Cinq journées de février 1973, fini le mois. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Collation en bas, craquaison a-végétarienne excusée par le froid, excellente caille fourrée et vin rouge, trois chocolats, parties d’un panier offert en décembre par M. Dellinger. Café. Décalage général. 60 50 12. Trois photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, 22 août 2014. L’IN-NOCENT, nombreux tweets “comiques”. Promenade solitaire sous la pluie et le vent, mais pas désagréable, jusqu’au bout du goudron sur le chemin de la Rouquette. Lettre de Paul Otchakovsky-Laurens, en réponse à la mienne : les droits du Journal romain, en tout cas, m’appartiennent. Excellente nouvelle, d’autant que le même courrier apporte un exemplaire de travail de ce même livre, maquette farrenyenne. Atelier, couverte 60x60 aux trois blancs, n° 67 (?), couche unificatrice de blanc. Longue conversation avec David Farreny, décide de commander à travers lui un nouvel ordinateur, malgré ses réserves. Relu, légèrement corrigé et augmenté le projet de convocation de nouvelle assemblée générale de M. Dellinger. Dîné aux nouvelles, tarte à un légume bizarre, poires à la vapeur et framboises. Curieux film de King Vidor, The Wedding Night, 1935, qui passe de la comédie américaine au mélo larmoyant cruel. Problèmes avec la commande de l’ordinateur, il faut un code Apple que bien entendu nous n’avons pas. Terminé la relecture de l’avant-projet Dellinger. Album Le Jour ni l’Heure 2014, ajouté quatre photographies. Dictionnaire des délicatesses, 652.000 signes (article “ceux déjà admis”). Journal. Couché à 1 h & ½. 

lire l’entrée du jeudi 29 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 31 janvier 2015, 10 h 59Vendredi 30 janvier 2015. Sainte Martine — 30/335. Plieux. Levés à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de ce matin même, car oublié la veille ; et chapelle de Saint-Céneri-le-Gérei. Pierre grippé, il va chez le médecin. Comptes : + 3277,89 / vir. Amazon Lux, + 78,67 / vir. Apple, + 44,15 / vir. Amazon Lux, + 5,25 / “À venir”, - 1532,98. L’IN-NOCENT. Agenda. 11:28 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, l’église. Dix journées de mars 1973. Le médecin ne veut pas que Pierre aille au collège, à son grand désespoir. Il se couche. Décommandons dîner prévu pour le soir avec Jeanne. Lettre désagréable de ma petite nièce Agathe. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, un peu précipitée. 60 50 12. Trois photographies encore de Saint-Céneri-le-Gérei, la prairie, 22 août 2014. L’IN-NOCENT. Promenade solitaire au Cassé. Thé, toast à la confiture de figues, deux chocolats. Bref passage à l’atelier, rien y fait, les trois couvertes récentes (65, 67 et 68  ?) sont prêtes et doivent être vernies. Parlé au médecin, résultats des analyses : PSA a diminué, c’est bien, mais nette infection urinaire, et taux de cholestérol très élevé (???). Écrit à ma petite-nièce Agathe Camus. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes, tarte à un légume bizarre, poires à la vapeur et framboises. Vu Copie conforme, 1946, de Jean Dréville, avec Louis Jouvet et Suzy Delair (et Jean Carmet). Écrit à Paul Otchakovsky, demandé les droits de Journal Romain et d’Éloge du paraître, et ceux aussi d’Esthétique de la solitude, qui semble également épuisé(e). Dictionnaire des délicatesses, 654.000 signes (foyers coupés d’électricité). Journal, lettre de Mlle Agathe, nouvelles médicales. Couché à 1 h & ½.

lire l’entrée du vendredi 30 janvier 2015 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 1er février 2015, 12 h 30Samedi 31 janvier 2015. Sainte Marcelle — 31/334. Plieux. Bien dormi, quoique levé quatre fois. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, variante de celui de l’avant-veille, heure charnière. Vue de village, atelier Sigala. Émission d’Alain Finkielkraut sur l’islam et l’islamisme en France, avec Gilles Keppel et un imam. Comptes : + 1753,51 / prél. Urssaf, - 702,36 / Blurb (commande ex. Arnoux, - 222,68) / hôtel Mercure Orléans, - 189,30 / Sarl Faure Rochefort-Montagne (essence), - 77,00 / Rel. Longjumeau Ballainville (? essence ?, 18/01/15), - 62,42 / Amazon (Soumission + pile app. photog.), - 54,50 / Blurb, - 48,49 (Morcat) / Blurb, - 38,72 (id.) / Cofiroute 18/01/15, - 28,80 / ASF Rueil-Malmaison (autoroute), -28,60 / Blurb, - 27,41 / APRR Clermont-St Apollinaire 23/01/15, - 17,50 / ASF Rueil Malmaison, - 15,50 / Cofir La Folie Rueil-Malmaison, - 10,70 / ASF Cahors SU Rueil-Malmaison, - 9,00 / vir. C.P.A. M. Auch, + 8,60 / “À venir”, 0,00. Agenda. 10:48 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et atelier Sigala à Plieux, trois photographies de Saint-Céneri-le-Gérei, la prairie. Dix journées de mars 1973. Journal 2015, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. 60 50 12. Trois photographies encore de Saint-Céneri-le-Gérei, chapelle Saint-Céneri, 22 août 2014. M. Dellinger ici à 3 heures, puis Guillaume Giraud, sa femme Susanna et leurs enfants, Jacques(-Théodore), Agnès et Constance. Pierre alité. Conversation sur l’In-nocence & le NON avec MM. Dellinger et Giraud pendant que les enfants et leur mère se promènent (malgré le très mauvais temps), puis thé, tisanes et force gâteaux et chocolats de toute provenance, à huit. Enfants jouent sur le sol comme ceux de Henri IV. Tour des lieux, M. Théodore étant amateur de châteaux. Pas d’atelier, pas de promenade. Après le départ des visiteurs, colossales et vaines recherches des “attendus” du jugement d’avril dernier. Dîner aux nouvelles, jardinière de légumes aux gnocchis (ou l’inverse) et au pesto malgré le “goûter”, poires la vapeur et framboises avec oreillettes locales, petites pâtisseries de M. Dellinger et chocolats toulousains des Giraud (bref, une “tuerie”). Dowton Abbey, deux épisodes (j’adore l’actrice qui joue Lady Grantham, Elizabeth McGovern). Complications avec Paypal, un très généreux mécène, qui a souscrit un abonnement de soutien à vie, faisant l’objet de “vérifications” déplaisantes et ne recevant plus le journal, un comble. Lui ai écrit pour m’excuser, bien que je n’y sois vraiment pour rien. Autres cas similaires, semblerait-il. Rrrraghghgh. En revanche, toute sorte de souscriptions à 1€ pour une entrée, de Clermont-Ferrand et  al.,  à cause du “scandale” du 23 janvier. Dictionnaire des délicatesses. Journal. Couché à 1 h & ½.   

lire l’entrée du samedi 31 janvier 2015 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site