Le Jour ni l’Heure
juin 2016

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 1er juin 2016, 11 h 18
modifiée le jeudi 2 juin 2016, 12 h 08
Mercredi 1er juin 2016.
Saint Justin — 153/213. Plieux. Réveillé tôt, levé à 7 h 20, temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans la salle des Pierres, et stèle des Déportés de 1852, au-dessus de Riols. L’IN-NOCENT. Comptes : + 5027,89 /// 31/05/2016  FACTURE CARTE DU 200516 LULU ENTERPRISE CARTE 4974XXXX-764,87 € (cent vingt exemplaires d’Entre vivre ensemble il faut choisir) /// 31/05 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/310516 ID -606,43 € //// 31/05 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU[TIEN] +100,00 € (mécénat) ////31/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 36571 +81,40 € (ventes Amazon) //// 31/05 FACTURE CARTE DU 16/05/16 DECLIC DISTRIBU LE TREVOUX CAR -34,99 (?) /// € 31/05 FACTURE CARTE DU 150516 LULU ENTERPRISE CARTE 4974XXX-33,39 € (commande maquettes d’Entre vivre ensemble) //// 31/05 FACTURE CARTE DU 08/05/16 LULU ENTERPRISE CARTE 4974XXXX -31,93 € (idem) //// 31/05 FACTURE CARTE DU 050516 LULU ENTERPRISE CARTE 4974XXXX -31,62 € 31/05 (idem) /// FACTURE CARTE DU 080516 LULU ENTERPRISE CARTE 4974XXXX -23,76 € 31/05 (un exemplaire d’essai pour M. Pohon)  / FACTURE CARTE DU 27/05/16 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX -22,70 € (autoroute pour Béziers) /// 31/05 FACTURE CARTE DU 020516 AMAZON PAYMENTS PARIS2441535/ -21,76 € (petit ciseaux) /// 31/05 FACTURE CARTE DU 290416 BRICOMARCHE LEC LECTOURE CARTE -19,00 € (peinture ?) /// 31/05 VIR SEPA RECU /DE AMAZON SERVICOS DE /MOTIF PAYMENT.: +3,63 € ///// Agenda. 11:16 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, dans la salle des Pierres, stèle des Déportés de 1852 à Riols et trois autres photographies du dimanche 29 mai, retour de Béziers : chemin vers le suc de Calen, clocher de Saint-Laurent d’Olargues et château de Bonrepos. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne publique, l’homme-Nutella. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du dimanche 29 mai, retour de Béziers : vue prise du roc Suzadou, château de Soult-Berg, autre vue, latérale, du château de Perdiguier à Maraussan. Anne-Charlotte Rémond sur Falla, très bien. Bain, lecture par Pierre de Ronald Syme, La Révolution romaine. Promenade avec lui au Cassé. Atelier, tréteaux pour La Baignoire, peints en brun. Bloc de bois n° 2, Pour les jaunes. Bloc de pierre. Remontés assez tôt. Toute la journée essentiellement consacrée à la correspondance. Écrit à MM. Pierre-Hughes Barré, Clément Bazin, David Sexton (du Spectator), Jakub Forst (édition tchèque du Grand Remplacement), etc. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et jardinière de légumes, pesto, salade verte aux croutons et au parmesan, poire à la vapeur et myrtilles. Émission sur Jaurès (ou la veille ?). Remonté assez tôt, de toute façon, suite de la correspondance. Journal. Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du mercredi 1er juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 2 juin 2016, 13 h 04
modifiée le vendredi 3 juin 2016, 12 h 12
Jeudi 2 juin 2016.
Sainte-Blandine — 154/212. Plieux. Temps pluvieux et gris. Levé à 7 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, très laborieusement, autoportrait de la nuit, avec l’YHWH X, et panneau municipal sur les déjections canines à Mazamet, dimanche 29 mai 2016. L’IN-NOCENT, toute la matinée, très activement. Échanges avec Pierre Cassen (entretien) et Henry de Lesquen (fête de Radio Courtoisie). Comptes : + 7.364,89 € /// À venir -997,66 € | Prévisionnel 6.367,23 € /// 01/06 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00176677 +178,00 € 01/06 (vente de livres à Béziers) /// REMISE CHEQUES BORDEREAU 00176676 +149,00 € 01/06 (vente de livres à Béziers ???) /// VRST ESPECES AUTOMATE 01/06/16 08H29 0103838+1.510,00 € (vente de livres à Béziers) /// 01/06 VIR SEPA RECU /DE REMI PELLET /MOTIF MODESTE CONTRIBUT +500,00 € (mécénat ? / soutien politique ???) /// Agenda. 13:02 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et quatre photographies du dimanche 29 mai, roc Suzadou, château de Soult-Berg, château de Perdiguier à Maraussan et panneau municipal à Mazamet. Anne-Charlotte Rémond sur Falla. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, repeint les tréteaux de La Baignoire, Bloc de pierre, Bloc de bois n° 2, aux sept jaunes. Entretien pour “Riposte Laïque”, questions de Pierre Cassen, 10.000 signes. Dîné aux nouvelles, quenelles à la quenelle, sauce blanche, sauce au soja, jardinière de légumes, poire à la vapeur et framboises. Vu un peu, très peu, d’un film où joue Jason Statham, remonté assez vite, poursuivi l’entretien avec Pierre Cassen pour “Riposte laïque”, qu’envoyé vers une heure. Négligé tout le reste. Visite de la chatte, très insistante. Journal 2016, entrée de la veille, complètement oubliée — relecture et mise en ligne. Autoportrait. Couché vers 2 heures et demie. 

lire l’entrée du jeudi 2 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 3 juin 2016, 12 h 27
modifiée le samedi 4 juin 2016, 15 h 07
Vendredi 3 juin 2016.
Sainte Diane — 161/205. Plieux. Nuit assez agitée à cause de la chatte Saint-Geniès, qui aime beaucoup marcher sur nos visages en ronronnant. Dois finalement la chasser, avons un peu de mal à nous rendormir. Levé à 8 heures, Pierre déjà parti, pour le collège et pour C. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, revers du précédent, et “portrait” d’Emmanuel Carrère, d’après une photographie d’écran du 11 septembre 2014. L’IN-NOCENT. Tél. d’un journaliste du Nouvel Observateur, M. David Le Bailly, qui doit venir ici la semaine prochaine. Comptes : Dernière connexion le 02/06/2016 à 12h42 Bonjour M. CAMUS Avoirs 7.380,55 € //// Crédits -80.877,02 /// 02/06 VIR SEPA RECU /DE APPLE /MOTIF CCI : 0076869739,APPLE +15,66 € /// Agenda. 12:26 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et portrait d’Emmanuel Carrère, trois photographies du 29 mai 2016, tombeau de Soult, panneau à Mazamet, clocher de Saint-Amans-Soult. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Béziers le 28 mai 2016, foyer du théâtre, plaque à la mémoire de la création du Dépit amoureux, Les Deux Normaliens du Salon réactionnaire. Anne-Charlotte Rémond, Falla en 1927, fin. Pas d’eau chaude. Promenade au Cassé. Atelier, tréteaux toujours, Coupe, pavé jaune, bloc de pierre, La Pierre. Dormi un peu dans l’atelier. Tél. de Pierre. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, pizza, champignons et carottes dans l’huile, poires au four et glace rhum-raisin, en considérable quantité. Un peu de Chinatown, sans plus. L’IN-NOCENT, très intensément (Tw. 8100). Correspondance. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, en luttant contre le sommeil. Journal, à peine. Couché à 2 heures et demie. 

lire l’entrée du vendredi 3 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 4 juin 2016, 15 h 05
modifiée le dimanche 5 juin 2016, 22 h 04
Samedi 4 juin 2016.
Sainte Clotilde — 156/210. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, toujours avec l’YHWH X. Portrait très “traité” de Christian Combaz à Béziers le 28 mai 2016, à l’origine très flou. L’IN-NOCENT, polémiques inintéressantes. Tél. de Pierre. Long téléphonage de travail avec M. Pohon, bien avancé au moins dans les résolutions. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du samedi 28 mai à Béziers, table-ronde sur les médias avec Me Goldnadel parlant, salle du théâtre de Béziers par Charles Isabelle, autre portrait de Christian Combaz le soir au restaurant. Comptes : + 7.357,30 € /// À venir -2.364,86 € | Prévisionnel 4.992,44 € /// COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,00 € /// 02/06FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 €. Agenda. 14:59 /// Pas d’eau chaude. Promenade dans la vallée, mais pas pu traverser la rivière, trop haute. Revenu par l’avenue Lou Tapet. Atelier, les tréteaux encore, La Coupe, La Pierre, Le Bloc n° 2, Le Bloc de pierre. Remonté vers 7 heures. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, tarte aux poireaux (industrielle) avec champignons ajoutés, salade verte et pseudo-saint-nectaire acheté pour Combaz mais imprésentable (quoique “Reflets de France”…), poires au four et glace rhum-raisin achetée par Pierre au titre de la “compensation boulimique” (à son absence). Regardé pas mal d’un Antoine & Cléopâtre de Shakespeare en péplum, avec Charlton Heston (et Pompée !). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit un texte en anglais sur le Grand Remplacement et le remplacisme en préparation de la visite de Christian Combaz le lendemain. Il est semble-t-il beaucoup question de moi et du Grand Remplacement  à l’émission “On n’est pas couché” où Laurent Ruquier et Yann Moix reçoivent Florian Philippot, mais je n’en ai d’échos que par Twitter et Facebook.  Journal. Couché après deux  heures. 

lire l’entrée du samedi 4 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 5 juin 2016, 22 h 00
modifiée le lundi 6 juin 2016, 10 h 12
Dimanche 5 juin 2016.
Saint Igor  — 157/209. Plieux. Peu dormi, levé à 7 heures vingt. Temps gris. Relu le texte en anglais de la veille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille dans la bibliothèque, et Yvan Rioufol et un autre homme que je connais mais dont je ne sais pas le nom marchant côte à côte sur les allées de Riquet à Béziers, au retour du restaurant Hallegria, samedi 28 mai 2016. Petit déjeuné seul en bas. Vaisselle de la veille. Émission du rabbin Ouaknine avec un autre rabbin à propos de la violence dans la Bible, absurdes efforts pour tâcher d‘établir que le texte ne dit pas ce qu’il dit. Préparé un poulet au citron et aux pommes de terre. Bain (l’eau chaude marche). Agenda, sans pouvoir finir. Combaz ici vers 11 heures moins le quart, avec son chien Gaspard. Longue séance d’enregistrement, à destination d’un public américain auquel Combaz est décidé à faire beaucoup plus de concessions que moi. Enregistrement également de courtes réponses à des questions en français. Nous sommes très gênés dans nos enregistrements par le chien de Mme Le Coz qui aboie presque continuellement pendant deux heures, d’abord du jardin de Mme Tr. où il en dépôt puis de son propre jardin après le retour de sa maîtresse, dûment fêté. Déjeuné en bas vers deux heures, poulet rôti au citron et aux pommes de terre, tiède, salade verte, pont-l’évêque, tarte aux poires avec de la glace rhum-raisin, café. Promenade avec Combaz à l’orée de la forêt pour faire pisser le chien et pour enregistrer en plein air Le Chant des Remplacés (dont nous avons un peu modifié les paroles). Suite des enregistrements. Combaz trouve trop pompeux et trop universitaire mon premier texte en anglais, il en écrit une autre version plus courte, avec des phrases plus courtes et surtout beaucoup plus familières, mais je renâcle assez fort. Retour de Pierre. Combaz a un dîner à Toulouse et doit partir vers 7 heures. Pierre et moi marchons jusqu’à Saint-Vidal, très beau temps chaud, le temps s’est complètement transformé à partir de la mi-journée. “Dîné” aux nouvelles, poire à la vapeur et à la cannelle, framboises. Remonte assez vite. L’IN-NOCENT. Agenda. 21:57 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, Yvan Rioufol sur les allées de Riquet. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT. Journal. Couché vers 2 heures. 

lire l’entrée du dimanche 5 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 6 juin 2016, 10 h 15
modifiée le mardi 7 juin 2016, 11 h 39
Lundi 6 juin 2016.
Saint Norbert — 158/208. Levé à 8 heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec le petit Aleph blanc, après le départ de Christian Combaz, et jeune homme barbu du Salon réactionnaire, à Béziers. Agenda. 10:15 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et jeune homme barbu du Salon réactionnaire à Béziers le 28 mai. L’IN-NOCENT, mise en ligne d’un des enregistrements combaziens de la veille. Téléphonages de corvée, hôtel à Orléans, hôtel à Paris (coup de bambou dû à l’Euro…), la Saur, compagnie des Eaux mais quand je les atteints enfin (« Tapez 4… ») ils disent qu’il faut écrire (à Serre-Castets, près de Pau). Crise boulimique, excellent déjeuner de restes de la veille, poulet froid au citron, pommes de terre au citron, salade verte, pont-l’évêque, tarte aux poires, glace rhum-raisins, le tout arrosé d’un rosé gris très pâle. Pierre qui revient prématurément me surprend en plein festin en Suisse et s’y met aussi. Café. À deux heures deux hommes de l’entreprise Ligardes à propos de l’électrification de la tour et d’une éventuelle salle de bain, très gentils et apparemment très professionnels (l’un est un expert extérieur à l’entreprise), re-café avec eux et inspection des circuits aux cinq niveaux de la maison, du bas de la tour Saint-Clar au sommet de la tour Sainte-Mère. Considérable retard dans le Ni Jour ni l’Heure du jour, service de la mi-journée, Intérieur à Plieux, le bureau, la veille, théâtre municipal de Béziers le 28 mai 2016, Pan de Filippo De Pisis, version de 1944, vu à Rome, exposition à la Galleria d’Arte Moderna, via Francesco Crispi, le mercredi 2 mars 2016, juste avant de quitter la ville. L’IN-NOCENT (en fait j’écris ici “L’IN-NOCENT” quand je ne me souviens plus très bien). Téléphonage de Farid Tali qui songe à venir ici, très bien, mais où va-t-on le mettre ? Atelier, La Coupe, Le Bloc aux sept jaunes, Le Bloc de pierre (que photographié). Très léger dîner, poire à la vapeur et framboises, infusion. Revu une bonne partie de Khartoum, avec Charlton Heston et Lawrence Olivier, mais remonté à peu près à la moitié, pas par ennui mais faute de temps. Découvre en retournant à mon bureau une invraisemblable affaire me concernant, plainte de la Licra à Twitter, mais sans doute aussi aux tribunaux, à propos du tweet sur “l’homme-Nutella”, qui bien entendu ne concernait en rien les noirs mais qui a mis en émoi certains d’entre eux la semaine dernière. Ramdam maximum de ma part à ce propos (mais c’est peu). Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise ligne très tardive (à deux heures du matin). Journal du jour, simple esquisse. Couché vers 2 h et 1/2. 

lire l’entrée du lundi 6 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 7 juin 2016, 12 h 19
modifiée le mercredi 8 juin 2016, 12 h 30
Mardi 7 juin 2016.
Saint Médard — 160/206. Plieux. Levé à 7 h 20. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans l’atelier, et Bloc de pierre n° 1, la veille également, dans l’atelier aussi. Suites de l’affaire Nutella. Tél. de Michel Gurfinkiel, assez longue conversation avec lui. L’IN-NOCENT, donc. Atelier. 12:18 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Bloc de pierre n° 1, vue nocturne du bureau le dimanche 5 juin, théâtre de Béziers le 28 mai 1016, Pan, 1944, de Filippo de Pisis à la Galleria d’Arte Moderna de Rome le mercredi 2 mars 2016 (dét.). Deuxième collation de restes, champignons frits et deux œufs, fini le pseudo saint-nectaire et le pont-l’évêque, pain grillé, ouvert la deuxième bouteille de l’excellent rosé gris si pâle, confiture de figues (mauvaise, trop “pâte de fruit”) sur pain grillé. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies de Rome le mercredi 2 mars 2016, ma deuxième maison à la Villa Médicis (au moment de partir), le tambour et le campanile de Borromini pour San Andrea delle Fratte, beau portrait de Luigi Magnani par Lazlo Vinckler, 1936. Bain. L’IN-NOCENT, retard général. Promenade au Cassé, retour par le boulevard extérieur. Atelier, Bloc de pierre n° 1 (assombri le versant rouge), Bloc aux sept jaunes, Coupe, etc., lecture par Pierre de La Bataille de Pharsale, très sexe. L’IN-NOCENT, campagne. “Dîner” aux nouvelles, poires à la vapeur et framboises, tisane de verveine. Remonté directement. Communiqué pour l’In-nocence, bus d’enfants tchèque objet de tirs sur une autoroute française. Lettre à la Saur. Écrit d’assez nombreux messages toute la journée. Journal, risque de décalage tant le retard est grand. Entrée de la veille, relecture et mise en ligne, très tardive. Journal du jour, à titre purement symbolique. Couché après une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 7 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 8 juin 2016, 12 h 46
modifiée le jeudi 9 juin 2016, 9 h 32
Mercredi 8 juin 2016.
Saint Médard — 160/206. Plieux. Levé à 8 heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Enigme du départ, 1914, de De Chirico, Parme, Fondation Magnani-Rocca, vu à Rome à la Galleria d’Arte Moderna le mercredi 2 mars 2016. L’IN-NOCENT. Mise en ligne de l’entrée de la pénultième nuit, sur l’affaire de “l’homme-Nutella”. Comptes : 6.048,84 € /// À venir -1.169,40 € | Prévisionnel 4.879,44 € / 06/06 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/060616 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -759,88 € (voiture) //// 06/06 PRLV SEPA SOFINCO ECH/060616 ID EMETTEUR/FR3502000 -310,80 € (emprunt isolation) //// 06/06 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/060616 ID EMET -121,88 € (assurance pour l’emprunt principal) ///// 06/06 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/060616 -76,00 € //// 06/06 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/060616 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € //// Agenda. 12:44 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et De Chirico, Enigma della Partenza, plus trois autres images du mercredi 2 mars 2016, portrait de Luigi Magnani par Lazlo Vinkler, tambour et clocher borrominiens de San Andrea delle Fratte, ma deuxième maison à la villa Médicis. Le Jour ni l’Heure, deux Morandi vus à la Galleria d’Arte Moderna de Rome le 2 mars 2016, paysage morandien, fenêtre de la même. Retour de Pierre, bain. Journal de l’avant-veille, affaire de l’homme-Nuttella, légère révision et mise en ligne publique. Promenade avec Pierre au Cassé, grande chaleur. Atelier, remis La Baignoire dans la salle des Pierres sur des tréteaux bruns, c’est moins mal. La Coupe. Bloc de pierre n° 1, ramené vers le rouge le flanc rouge. Bloc de bois n° 2, aux sept jaunes, renforcé les tons à peu près arrêtés désormais. Lecture par Pierre de La Bataille de Pharsale, suite et presque fin (La Gabbia d’oro). Échanges avec Me Rimokh et avec Me Hourdin à propos de mes diverses affaires judiciaires. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval carottes, navets, champignons. Poire à la vapeur et framboises. Rien regardé, remonté assez tôt. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Recueil de tweets, commencé à collationner ceux qui sont postérieurs à Entre vivre ensemble. Journal. Couché vers 1 heure. 

lire l’entrée du mercredi 8 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 9 juin 2016, 9 h 47
modifiée le vendredi 10 juin 2016, 16 h 43
Jeudi 9 juin 2016.
Sainte Diane — 161/205. Plieux. Peu dormi, réveillé à 6 heures, levé avec Pierre à 7 heures moins vingt. Assez beau temps pâle. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille au soir, dans la salle des Vents, et paysage du matin même, fenêtre de la chambre, mais tout est flou, cette fois involontairement, il va sans doute falloir changer d’appareil. Comptes :  + 5.100,47 € /// À venir -1.169,40 € //// Prévisionnel + 3.931,07 € /// 08/06 CHEQUE 3167416 -948,37 € (Céline) /// Agenda. 09:46 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et fenêtre de la chambre le matin même, deux Morandi classiques de Parme, vus à la Galleria d’Arte Moderna de Rome le mercredi 2 avril, un paysage urbain photographié au même endroit par la fenêtre. L’IN-NOCENT. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain, mais il y  à peine d’eau chaude. Un peu d’ordre. Rendez-vous à 2 heures avec M. David Le Bailly, du Nouvel Observateur, mais il arrive vers deux heures moins vingt et d’abord je ne l’entends pas, écoutant alors Anne-Charlotte Rémond. D’autre part il n’a pas déjeuné et mangerait bien quelque chose. Il n’y a à peu près rien dans la maison. Lui prépare une vague collation de champignons et d’œufs, mais il n’y touchera pas. Parlé assez longuement avec lui, jusque vers 6 heures, y compris de son livre sur Anne Pingeot et du Clermont-Ferrand des Chaudesolle-Pingeot . Tél. de Combaz qui dit qu’Entre vivre ensemble est n° 3 des ventes Lulu. Pierre rentre vers 5 heures. Raccompagnons M. Bailly à sa voiture et marchons jusqu’au Cassé. Atelier, La Coupe, Le Bloc de bois n° 2, Le Bloc de pierre n° 2, qui est en fait le n° 1 car il a été commencé plus tôt. Lecture par Pierre de La Bataille de Pharsale, que finissons. L’IN-NOCENT. Dîné aux nouvelles, quenelles à la sauce blanche et à la sauce de soja, jardinière de légumes, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Regardé un peu de je ne sais quelle idiotie française des années quatre-vingt, très laide, avec Gérard Jugnot et Anémone, mais des troubles de la télévision, où l’image se fige, peut-être à cause d’orages lointains, interrompent heureusement cette dérive. L’IN-NOCENT. Soirée passé à rapatrier des tweets pour une suite ou un deuxième volume d’Entre vivre ensemble. Journal. Couché à 1 h & 1/2. 

lire l’entrée du jeudi 9 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 10 juin 2016, 16 h 54
modifiée le samedi 11 juin 2016, 12 h 11
Vendredi 10 juin 2016.
Saint-Landry — 162/204. Plieux. Levé à 8 heures, réveillé par Céline dans le bibliothèque. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et autoportrait de Morandi, 1925, vu à Rome à la Galleria d’Arte Moderna le mercredi 2 mars 2016 (ordinairement à Parme et de toute façon pas très bon). L’IN-NOCENT, pas mal de temps perdu. Tél. de M. Guérin, l’ébéniste, dont les équipes viendront mercredi et jeudi prochain (pour poser les fenêtres de la salle haute). Le Jour ni l’Heure, trois tableaux vus à la Galleria d’Arte Moderna de Rome le 2 mars dernier, un de Staël des quais de Paris, 1954, un Trombadori des quais de Rome, 1955, un Piero Sadun de 1956, très beau mais bien sûr terriblement morandien. Retard. Tél. de Philippe Martel. Comptes : 16:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait du matin et quatre tableaux de la Galleria d’Arte Moderna à Rome le 2 mars 2016, Trombadori, de Staël, Morandi, Sadun ; paysage du jeudi 9 juin, fenêtre de la chambre. Lettres diverses. L’IN-NOCENT. Atelier, Bloc de pierre n° 2, La Coupe, Bloc de pierre n° 1, Bloc de bois n° 2 (aux sept jaunes). Lecture par Pierre de la notice sur La Bataille de Pharsale dans l’édition de la Pléiade, assez paresseuse et plate. Dîné aux nouvelles, gnochi et jardinière de légumes, mais panne de pesto. Poire à la vapeur et médiocre confiture de figues. Vu une partie de La Famille Fenouillard, d’Yves Robert, 1960, d’après Christophe. Marché sous la pluie d’été, pas désagréable, jusqu’à Saint-Vidal. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Collection de tweets pour le deuxième volume, sans parvenir à rattraper. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du vendredi 10 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 11 juin 2016, 12 h 26
modifiée le dimanche 12 juin 2016, 8 h 10
Samedi 11 juin 2016.
Saint Barnabé — 163/203. Plieux. Levé à 7 heures vingt. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans l’YHWH X, et paysage urbain, Rome, vue prise à travers les rideaux de la Galleria d’Arte Moderna, angle de la via Francesco Crispi et de la via Capo le Case, mercredi 2 mars 2016. Intense production tweeterienne, affiches de campagne, etc. Comptes :  Dernière connexion le 09/06/2016 à 09h43 /// Bonjour M. CAMUS   /// Avoirs 5.438,22 € /// Crédits -80.241,3 /// 10/06 ECHEANCE PRET [Travaux de la tour ] 01038 60311711 -801,47 € /// 09/06 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € /// À venir : - 1.202, 9 / Prévisionnel : 4.175,31  /// Agenda. 12:26 ///  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et La Ville, dét. de maisons romaines le 2 mars 2016, plus trois tableaux vus à la Galleria d’Arte Moderna ce jour-là, de Staël, Trombadori, Sadun. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Quitté Plieux avec Pierre sur les trois heures. Valence-d’Agen. Lauzerte. Sainte-Alauzie. Thé à la menthe à l’aire des Causses du Lot. Dormi un peu. Brive. Limoges. Lu le livre de M. Le Bailly sur Anne Pingeot, La Captive, passionnant, en tout cas pour moi, surtout en sa première partie (le Clermont-Ferrand des années 1940-1950, connais tout le monde). Essence en Sologne. Dîné au “Pong” d’Orléans (“Palais céleste” ?). À Paris peu avant minuit, tél. à Mme Levin ma collectionneuse-loueuse de tableaux, rendez-vous près de la mairie du XIVe arr., enfin sur la place triangulaire qui est derrière l’église d’Alésia, avenue du Maine, échange de tableaux, elle me rend un Dover Beach 50x50, ou 40x40, celui de Révoltez-vous ! (non, pas sûr, à vérifier : rouge et noir), et je lui remets la couverte 60x60 n° ?, Vase rose aux monnaies du pape. Rue d’Alésia, avenue de la Convention. Vers 1 h à l’hôtel Mercure de Boulogne-Billancourt, porte de Saint-Cloud, ch. 510. Difficultés de connexion, dues sans doute à mon appareil. Journal. Couché à deux heures.  

Solde prévision

lire l’entrée du samedi 11 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 12 juin 2016, 8 h 16
modifiée le mercredi 15 juin 2016, 13 h 17
Dimanche 12 juin 2016.
Paris, hôtel Mercure Boulogne-Billancourt, ch. 501. Peu et mal dormi, beaucoup trop mangé au “Pong” d’Orléans, réveillé à 6 heures, impossible de me rendormir, levé à 7, Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans la chambre d’hôtel, et pâle tableau de Toti Scialoja, Usines au pont de Neuilly, 1950, Casa-Museo Alberto Moravia mais vu à l’exposition “Affinità elettive” de la Galleria d’Arte Moderna de Rome le 2 mars 2016. Ne peux mettre ces deux photographies en ligne, jusqu’à présent. Agenda. 08:15 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et tableau de Scialoja. Déjeuné en bas avec Pierre, saucisses de volaille, tranches de poulet, tranche de jambon, salami, saint-nectaire, tomme de Savoie ; blinis au sirop d’érable, morceaux d’ananas dans leur jus et muesli. Bien, mais la charcuterie et le fromage sont trop glacés et comme d’habitude la sonorisation, assez forte, en plus, est insupportable.  Tout le monde est en T-shirt et pantalon de survêtement à bandes (240 €, plus c. 20 x 2 de petit-déjeuner). Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, rappelé mon allocution. Douche (il n’y a pas de baignoire). Bagages. Quitté l’hôtel vers 10 heures et demie. Porte Champerret, Espace Champerret. Avons force livres avec nous dans le coffre de la voiture mais il ne peuvent entrer car tout doit être vendu par la librairie de Chiré qui, avec Radio Courtoisie, sans doute, prend 50 % sur chaque volume vendu, de sorte que le moindre me coûterait cinq ou six euros. Quelques uns de mes livres d’édition classique, néanmoins, à mon “comptoir”, comme dit Lesquen, dont je suis séparé par Bruno Mégret. M. Le Bailly, du Nouvel Observateur, curieusement en tenue de compagnon du Che pour affronter les dangereuses hordes courtoisiennes, mais il n’a pas forcément tort car une femme se montrera assez agressive à son égard. Prononce mon “allocution” vers midi moins le quart (“NON au Grand Remplacement”), parle jusque vers midi et demi avec un correct succès — la salle est pleine, environ deux cents ou deux cents cinquante personnes (ah oui, c’est à ce sujet, le nombre, que M. Le Bailly et la dame se disputent, ou plutôt qu’elle lui cherche noise, absurdement). Vu Rémi Soulié, charmant, comme toujours, et aussi M. Jacques K., qui était à Plieux en avril avec sa mère et sa compagne : assez long échange avec lui, mais bien entendu c’est surtout et même exclusivement lui qui parle. Il veut me faire traverser tout le hall pour me présenter à un jeune et brillant, dit-il, directeur de revue. Refuse, évidemment. D’ailleurs nous n’avons pas de raison de nous attarder puisque je ne peux pas vendre mes livres autoédités (avons vendu une vingtaine des autres). Partons vers deux heures et demie. Nationale 118 (autoroute), Bièvres, Jouy-en-Josas, Saclay, Orsay. Janvry, Saint-Arnoult. Dormi un peu, jusqu’en Sologne. Quitté les autoroutes à Vierzon. Autoportrait devant un immeuble de bureau moderniste 1950 (?), voisin de la sous-préfecture. Château de La Noue (dans Vierzon, ancienne clinique ou hospice). Lury-sur-Arnon, quelques assez jolies maisons. Force éoliennes, très déprimantes. Reuilly. Beau château Louis XIV de La Ferté, 1659, attribué à François Mansard, dans un beau site parfaitement préservé, où croissent de hautes ombelles, très exotiques et anachroniques. Diou, petite église du XIe siècle, assez décevante, dans un village très beauvillagisé. Château de Mazières, peu de chose. Autre château ou grosse saison encore plus modeste, Lavau, mais bel environnement et surtout magnifique clairée sur les champs. Poisseux. Plou. Château de Castelnau-Brouilamnon, tardivo-gothique et Renaissance, avec de superbes communs, impressionnant,  mais sans grand charme à mon gré, un peu lobotomisé au XIXe siècle et une deuxième fois récemment : la matière n’est pas jolie. Chârost (des ducs de (Béthune)-Chârost ?),  gros bourg assez sinistre, très sinistré, surtout, avec les vestiges d’un grand château dans un parc sauvage clos de hauts murs, et que nous ne verrons qu’à peine malgré une tentative hardie par en-dessous, le long de la rivière et sur elle (cascade et planche-passerelle), entre les orties jusqu’à un massif pont (de chemin de fer ?). Pas grand intérêt. Issoudun, que je voulais voir depuis longtemps et qui est bien décevante, très abîmée. Tournée une heure ou deux dans la ville, non sans nous faire tremper au passage. Trouvé tout de même une rue Zulma Carreau et un médaillon à Balzac, devant la sous-préfecture. Assez bel hôtel de ville, mais abîmé comme tout le reste. Tour blanche. Châteauroux. Cherché et trouvé un “pong” entre la ville et l’autoroute, mais il est vraiment très mauvais et plutôt mal tenu, désordonné et sale. Wok, champignons, magret de canard, entrefilet, porc, crevettes, etc. ; canard laqué, brochettes de poulet, fruits de mer, crevettes, raviolis de crabe, …… de porc, etc.  Nougat chinois,  poires confites, glace au café, rhum-raisin, pistache, vanille, citron. Reprenons la route, somnole, dors un peu, lis encore quelques chapitres du livre de M. Le Bailly mais j’étais plus intéressé par la partie clermontoise, forcément. Limoges. Brive. Cahors (genre), Pern, Sainte-Alauzie, Lauzerte, Valence-d’Agen. À France Culture, émission sur Lino Ventura, assez distrayante. À Plieux à deux heures et demie du matin, épuisés. Journal, deux ou trois phrases. Couché à trois heures. 

lire l’entrée du dimanche 12 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 14 juin 2016, 0 h 13
modifiée le mardi 14 juin 2016, 17 h 35
Lundi 13 juin 2016.
Saint Antoine de Padoue — 165/201. Levé à huit heures, en piteux état. Le mauvais et pourtant très abondant (par ma faute) repas de la veille au soir m’a rendu malade. Massacre à Orlando, dans une boîte gay. Beaucoup d’activités sur les réseaux sociaux à ce propos, toute la journée, et elles dévorent tout le reste. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à Vierzon, et riche château de La Ferté, à Reuilly, entre ses douves — mais cela ne sera mené à bien qu’au début de l’après-midi, sans livraison spécifique de la mi-journée (non plus que la veille). Excuse, suis assez malade ou mal fichu, malaise, semi-diarrhée, froid. Tél. d’Éric Dupont, dîner le 15 juillet. Pierre rentre vers 6 heures. Bain. L’IN-NOCENT, suite. Dîné aux nouvelles (Orlando), tarte aux carottes et aux champignons, salade verte. Documentaire de la chaîne “Histoire” sur la bataille de Bannockburn, 1314, mais nous sortons nous promener quand ça devient très technique (archéologie). Grand froid, et suis toujours mal fichu. Marchons seulement jusqu’à la route, gelés (surtout moi). L’IN-NOCENT. Envoie à Pierre les premiers mois du journal 2015 afin qu’il y reporte les corrections de Mme Dellisse, tout en voyant avec moi celles qui sont douteuses. Vraiment mal fichu, rein droit, entrailles, grande fatigue générale. Visite de la chatte Saint-Geniès, très gentille, mais elle est un peu crampon et il faudrait s’occuper d’elle en permanence. Agenda. 00:10 (le 14 juin) /// Journal 2016, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Journal du jour. Couché vers une heure et demie, en assez piteux état. 

lire l’entrée du lundi 13 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 14 juin 2016, 17 h 44
modifiée le mercredi 15 juin 2016, 11 h 45
Mardi 14 juin 2016.
Saint Élisée — 166/200. Plieux. Levé à 8 heures, toujours assez fatigué et atteint de troubles intestinaux certainement dus au mauvais dîner chinois castelroussin. Oublié la veille l’autoportrait, dû le faire le matin, Le Jour ni l’Heure, dit autoportrait, sans intérêt, puis deux vues du château de Castelnau--Brouillamnon, à Plou, près de Charost, dans le Gers ; de la petite église de Diou, Indre : du château de La Noue, Vierzon, assez sinistre ex-clinique ou hospice, 1619, qui devrait être protégé. Beaucoup d’activités tweeteriennes encore autour de l’affaire d’Orlando et d’un nouveau drame près de Paris, couple de policiers tués. Donné à deux heures un entretien téléphonique à Charlotte d’Ornelas, pour “Boulevard Voltaire”. 17:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre photographies du dimanche 12 juin 2016, deux du château de Castelnau-Brouillamnonn, une de l’église de Diou, une du château de La Noue à Vierzon. Promenade au Cassé avec Pierre. Laboratoire, non, je veux dire Atelier, Bloc de pierre numéro 1 (fini ?), La Pierre, Bloc de bois n° 2, La Coupe, etc. Lecture par Pierre du texte de Ricardou sur La Bataille de Pharsale, “La Bataille de la phrase”, mais jusqu’à présent il n’y est guère question de ce livre-là. Dîné aux nouvelles, drame de Magnanville. Raviolis aux cèpes et jardinière de légumes, mais sans pesto. Poire la vapeur et framboises. Rien regardé. L’IN-NOCENT. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Entre vivre ensemble, suite, sélection de tweets depuis la première édition, mais j’arrive à peine à transcrire une seule journée, non, même pas, de sorte qu’il n’y a aucune chance de rattraper jamais le retard. Journal. Couché à deux heures.  

lire l’entrée du mardi 14 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 15 juin 2016, 11 h 41
modifiée le jeudi 16 juin 2016, 23 h 48
Mercredi 15 juin 2016.
Sainte Germaine — 167/199. Plieux. Levé à 7 heures et demie, toujours assez mal fichu. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et jolie vieille maison haute sans doute un ancien couvent, à Lury-sur-Arnon, Cher. L’IN-NOCENT. Longue conversation avec Paul-Marie Coûteaux, qui me propose une série d’émissions-entretiens pour TvLibertés. Comptes : (ça ne marche pas). Agenda. 11:41 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et maison à Lury-sur-Arnon, plus trois autres photographies du même dimanche 12 juin dans le Cher et dans l’Indre, château de La Noue à Vierzon, château de Castelnau-Brouillamnon, église de Diou. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Pas de livraison de la mi-journée de Le Jour ni l’Heure. Bain. Parti pour Toulouse avec Pierre vers deux heures et demie. Saint-Malo [écrit Saint-Clar, correcteur automatique], Tourneboule [écrit Tournecoupe, correcteur automatique], Brigueront [écrit Brignemont]. Dormi un peu. Toulouse. Nous mettons directement dans le parc de stationnement de la place Jeanne-d’Arc. Pierre veut voir des églises. Passons devant la bibliothèque de la rue de Périgord, toutefois, 1932-1935, et y entrons. Assez belle fresque  d’Édouard Boullière, La Joie dans la lecture, et fresques assez médiocre de Marc Saint-Saëns. À côté, étonnante église du Carmel, entièrement peinte au XIXe siècle, tableau des Rivalz et de Despax, plafond de ?, le tout ayant grand besoin de nettoyage mais très curieux. Bel hôtel Restauration/Louis-Philippe dans la rue du Taur, où nous fait entrer une dame âgée très gentille. Église du Taur, Madone de pèlerinage, chapelle Saint-Joseph, Bénézet. Collège de Foix. Les Jacobins fermés. Port de la Daurade, essayons de voir Saint-Pierre-des-Cuisines, mais il y a un concert on ne peut y entrer. Église des Chartreux, du XVIIe s. à l’extérieur mais surtout du XVIIIe à l’intérieur. Panneau sur la petite “sainte” des Castelbajac, qui vécut à Lauret et à Rome et mourut très jeune à Toulouse, vers 1975. Saint-Cernin. Un homme qui y travaille veut nous montrer “le plus beau gymnase de France”, une salle dans une ancienne chapelle, pas mal, très sans plus. Un peu avant huit heures au Clocher de Rodez, pour la conférence de Jean-Yves Le Gallou. Il est à une terrasse voisine avec Christophe Pacotte, entrons avec eux. Conférence, donc, une soixantaine de personnes, bien. Gabriel Robin, que photographié (de même que Le Gallou). Apéritif dînatoire, après, à l’hôtel même, carrés de pizzas, saucisson, tranche de porc, tranches de pâté,  brie, cantal, cidre, thé glacé (à la pêche, horreur). Restés là jusque vers 11 heures et demie. À Plieux vers 1 heure. L’IN-NOCENT. Journal. Couché vers 2 heures et demie. 

lire l’entrée du mercredi 15 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 17 juin 2016, 0 h 36
modifiée le vendredi 17 juin 2016, 12 h 58
Jeudi 16 juin 2016.
Saint Jean-François-Régis — 168/198. Plieux. Levé avec Pierre à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, sans intérêt, et portrait de Jean-Yves Le Gallou parlant, hier à Toulouse. L’IN-NOCENT, encore une fois beaucoup toute la journée. Bain. À 11 heures, photographe envoyé par Le Nouvel Observateur pour l’article, M. Guillaume Rivière, venu de Toulouse, très gentil et sympathique, beaucoup plus curieux de la maison et des œuvres que M. Le Bailly. Montons même au sommet de la tour où les menuisiers s’activent à poser les nouvelles fenêtres et leurs terribles volets, qui décidément réduisent énormément les ouvertures. Photographies tout en bas, dans les salles Marcheschi, dans la salle des Pierres, dans la bibliothèque, au sommet de la tour, etc. Café. M. Rivière part vers midi et demie. L’IN-NOCENT, suite, fin de l’envoi du matin et envoi de la mi-journée, photographies de la veille, fresque d’Édouard Bouillière à la bibliothèque de Toulouse, portrait de Gabriel Robin, variations pour les gris, paroi du parc de stationnement Jeanne-d’Arc. Grand retard, qui va s’accroissant. Remonté au sommet de la tour, entre hier et aujourd’hui toutes les fenêtres et leurs volets ont été posées. Promenade face Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du chemin goudronné. Atelier, La Pierre, La Coupe, Bloc de pierre n° 2. Lecture par Pierre du texte de Ricardou sur La Bataille de Pharsale, “La Bataille de la phrase”, in Pour une théorie du Nouveau Roman. Dîné aux nouvelles, quenelles à la quenelle, sauce blanche, sauce au soja, carottes, courgettes. Poires à la vapeur et  framboises. Vu une bonne partie de Reds, de Warren Beaty, 1981, sur la vie de John Reed, pas mal du tout. L’IN-NOCENT (Tw. 8430). Comptes : + 5.938,22 € /// À venir -1.675,43 € | Prévisionnel 4.262,79 € /// REMISE CHEQUES BORDEREAU 00176678 +560,00 € Mme Levin, location Le Vase rose aux monnaies du pape et deux Grand Remplacements vendus par M. David Martin. //// 14/06 PRLV SEPA ORANGE ECH/140616 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 - 60€ /// Agenda. 00:36 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre photographies de la veille à Toulouse, portraits de MM. Le Gallou et Robin, peinture d’Édouard Boullière à la bibliothèque, paroi du parc de stationnement. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du jeudi 16 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 17 juin 2016, 13 h 17
modifiée le samedi 18 juin 2016, 10 h 42
Vendredi 17 juin 2016.
Saint Hervé — 169/197. Plieux. Levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, avec l’YHWH X, et nouvelles fenêtres de la tour Sainte-Mère, une ouverture au midi. L’IN-NOCENT, forte querelle avec Causeur à propos de sa campagne contre Juppé, appuyée essentiellement sur son âge. Fortes critiques de ma part, qui déclenche le téléphonage furieux d’un homme au très fort accent que je comprends mal et qui se montre indigné, alors que « Causeur vous a toujours soutenu ». Comptes : + 5.938,22 € (inchangé) / À venir -1.693,33 € | Prévisionnel 4.244,89 €. Agenda. 12:46.  ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et nouveaux fenestrage de la Chambre haute, tour Sainte-Mère, Plieux. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Quitté Plieux à quatre heures alors que j’ai rendez-vous avec Pierre à cette heure-là à Lalanne, où j’arrive à 4 heures et demie. Il a pris sur le portable un appel de Catherine Robbe-Grillet à propos du journaliste de l’Observateur, David Le Bailly. Lauzerte. Pern. Autoroute à Cahors-Sud. Bouchon sur l’autoroute à la hauteur de Brive, pris une voie parallèle, vue l’église d’Ussac et rejoint l’autoroute au-delà de Donzenac. Limoges. Châteauroux. Parlé à Catherine Robbe-Grillet dans son château normand. Me dit ce qu’elle a dit, aucun problème (épisodes sexuels à Rio). Dîné vers 10 heures au “Pong” d’Orléans, crevettes, rouleau de printemps, raviolis de crabe, beignets de poulet, canard laqué, porc sauté, champignons noirs, riz cantonnais, gâteau à la noix de coco, nougat chinois, litchis, glace à la vanille, au citron, à la pistache. À l’hôtel Mercure-Centre un peu après 11 heures. Nous n’avons pas la 811, la requête n’a pas été enregistrée. 707, bout de couloir aussi, mais sur le Loire, pas mal. Quelques transcriptions du tweets, 7-8 juin 2016. Journal. Agenda. 01:21 //// Autoportrait, couché à 2 heures, mais relevé pour combat avec les divers points lumineux d’une chambre d’hôtel moderne, qu’il faut essayer d’éteindre ou de couvrir. 

lire l’entrée du vendredi 17 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 18 juin 2016, 10 h 47
modifiée le samedi 25 juin 2016, 17 h 50
Samedi 18 juin 2016.
Orléans, hôtel Mercure-Centre, ch. 717. Levés à 8 h. Jolie vue sur la Loire. Déjeuné en bas, saucisses de volaille, poulet, jambon, salami, copa, saumon, fromage local qui physiquement ressemble à du saint-nectaire. Muesli avec coulis de framboises, ananas et jus d’ananas. Crêpe au sirop d’érable. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans le couloir d la chambre, et vue du matin sur la Loire et les îles, très “traitée” (à la Pissarro). Agenda. 10:46 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et vue sur la Loire le matin. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel et Orléans vers midi. Assez beau temps, très changeant. Pithiviers, statue de Duhamel du Monceau. Église. Malesherbes, mais échec total, ne parvenons à voir ni l’un ni l’autre des deux châteaux. Melun, trombes d’eau. Autoroute, la Francilienne. Survilliers. La Chapelle-en-Serval, hôtel Mont-Royal, dans l’ancien château de la grand-mère Halphen, à l’intérieur du parc où j’allais jeune homme. L’équipe de football de Roumanie est là. Chambre 119, dans l’aile “moderne”. Re-bain. À  six heures à Senlis, au Cachot, accueillis par Alain Azoulay. Verre sur le trottoir. David Reinharc. Très rapide tour du vaste pâté de maison, pour profiter d‘une très belle lumière entre deux pluies. Caves du Cachot. Présentation des lieux par leur propriétaire, en tenue de l’ordre du Temple comme sa femme, son fils et sa famille. Dîné, vingt-cinq personnes. Terrine de poisson. Présentation par M. Azulay, puis mienne “conférence”, à peu près trois-quarts d’heure, puis questions. Viande médiévale. Puits d’amour. Allocution par David Reinharc qui devait présenter sa nouvelle maison d‘édition mais délivre en fait un très beau texte philosophique. Pierre, David Reinharc et moi allons chercher des livres dans la voiture, en signe et vend une dizaine. Rentrons à l’hôtel vers une heure du matin. Embêtant message de Philippe Martel, Marine Le Pen le somme de choisir entre elle et moi, en somme, en lui envoyant dans les gencives les phrases de moi déterrées par Asensio dans L’Infini 1997. Crise. Journal (à ce sujet). Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 18 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 19 juin 2016, 10 h 30
modifiée le lundi 20 juin 2016, 10 h 03
Dimanche 19 juin 2016.
La Chapelle-en-Serval, hôtel Mont-Royal, ch. 119. Levé à 8 heures. L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec le fils de nos hôtes en templier, à Senlis, et cathédrale Notre-Dame de Senlis. Petit déjeuner dans les anciens et somptueux salons de Mme Halphen, saumon, poulet, saucisses de volaille, œufs brouillés, jambon cru, jambon cuit, reblochon, jus de cranberry, café, tarte aux pommes, cake, datte, abricot sec, figue. Tour du bâtiment, temps pluvieux. Agenda. 10:29 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, avec le Templier, et cathédrale de Senlis. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel Mont-Royal à midi, essayé de voir un peu quelque chose du reste du domaine Halphen de ma jeunesse, sans grand succès. Un panneau nous attire à Royaumont, en fait assez loin. Très belle église de Fosses. Visite de Royaumont, un peu décevante, humeur médiocre (l’affaire MLP), lumière triste, domaine très compartimenté, on ne voit pas le palais abbatial (c’est très inférieur à Fontfroide, par exemple). Vilaines grandes banlieues, Beaumont-sur-Oise, Mours, revu le château de Nointel, XVIIIe s., apparemment dans la même mouvance séminariste que Royaumont. Château de Courcelles (?, de loin). Autoroute, dormi un peu. Écouté des psaumes de Mendelssohn par Michel Corboz, puis des Bachianas brasileiras dirigées par Villa-Lobos en personne, envois de Bertrand Dermoncourt. Pièces de Mark Ravenhill sur France Culture (Ravenhill for Breakfast). À Lalande vers 11 heures, Pierre reprend sa voiture qu’il a laissée là, je conduis, mais presque aussitôt après (trois cents mètres), incident, bruit terrible, pneu éclate. Essayons de changer la roue mais le cric, qui fait monter la voiture, ne l’a fait pas monter elle, comme si quelque chose était cassé dans le train avant. Devons y renoncer. Mettons tout dans la voiture de Pierre et laissons la mienne là-bas. À Plieux vers 1 heure. Pierre épuisé se couche aussitôt. Dîne de taboulé, d’hanchois et de figues. Journal. Couché à 2 heures et demie.  

lire l’entrée du dimanche 19 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 20 juin 2016, 10 h 07
modifiée le jeudi 23 juin 2016, 11 h 00
Lundi 20 juin 2016.
Saint Sylvère — 172/194. Plieux. Levé à 8 heures - 20. L’IN-NOCENT (l’“affaire MLP”). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à l’hôtel Mont-Royal, La Chapelle-en-Serval, et maison sous la lune derrière un lampadaire, à Lalande, pendant la tentative de changement de pneu. Agenda. 10:06 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille au Mont-Royal (l’avant-veille avant le coucher, mais le 19) et maison sous la lune à Lalande, face au chantier mécanique sur la voiture. Beaucoup d’activités autour de l’affaire MLP-Martel-Je. Le Jour ni l’Heure, réfectoire de Royaumont la veille, portrait de David Reinharc et château de Senlis l’avant-veille. Tant d’agitation que j’en oublie même de prendre un bain. Appel téléphonique de Karim Ouchikh, longue conversation avec lui. Parlé également à Stéphane Martin, à propos de l’impossibilité de tourner un documentaire sur moi dans son musée. Pierre désaccroche les quatre Saisons dans la bibliothèque et les accroche dans la Chambre haute (“salle des Saisons” ?), ainsi que le tondo n° 3 et l’autoportrait à la bande jaune citron. Suis très content. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, Le Bloc aux sept jaunes, La Pierre, La Coupe, Le Bloc de pierre n° 2. Dîné aux nouvelles, gnochi au pesto, jardinière de légumes, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu de Batman, de Tim Burton, mais remonte assez vite. Commande de meubles via Internet : une table (Stormäs ?) et quatre chaises pour la salle des saisons, un lit de cuivre(ou de laiton), un sommier, une petite table et une autre chaise pour la chambre de Tali (ou de Sercy). Collections de tweets, arrivé au 9 juin. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne (ou le matin ?). Journal. Couché à 2 heures.  

lire l’entrée du lundi 20 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 21 juin 2016, 18 h 41
modifiée le mercredi 22 juin 2016, 10 h 08
Mardi 21 juin 2016.
Saint Rodolphe — 173/193. Plieux. Levé à 7 heures 20. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la chicane de la bibliothèque, et chambre de La Prisonnière, avec trois tableaux. L’IN-NOCENT, forte production. Marcel Meyer fabrique des “cartons” virtuels pour la campagne électorale, des courts (reprises de tweets) et des longs (texte intégral de chacune des entrées du programme, avant réduction). Le Jour ni l’Heure, église de Fosses, accrochage dans la Chambre haute, avec le Printemps et l’Automne, YHWH XX, couloir de la non-salle de bain de la tour. Parlé à M. Guérin, qui a oublié les petites ouvertures de l’escalier. Tél. à Ligardes. Bain. Tél. de Paul-Marie Coûteaux, à propos d’une série d’émissions pour TVLibertés. Agenda. 18:40 /// Promenade avec Pierre au Cassé, grande chaleur. Atelier, Le Bloc jaune, Le Bloc de pierre n° 2. Lecture par Pierre de la suite du texte de Ricardou sur La Bataille de Pharsale, un grand classique privé. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux carottes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Rien regardé. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, deux vues de l‘intérieur de la tour la veille, une autre le 16 juin, portrait de David Reinhard et château de Senlis le 18, réfectoire de Royaumont le 19. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Collection de Tweets, jusqu’au 13 juin. Journal. Couché à 1 heure. 

lire l’entrée du mardi 21 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 22 juin 2016, 10 h 13
modifiée le jeudi 23 juin 2016, 10 h 17
Mercredi 22 juin 2016.
Saint Alban — 174/192. Plieux. Levé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans l’YHWH 10, et magnifique tête de Christ du XIVe s. à Royaumont, dimanche 19 juin. Comptes : (service indisponible). Agenda. 10:13 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, beau Christ de Royaumont, église Fosses le 19 juin 2016, deux intérieurs à Plieux. Mise en ligne et diffusion de cartons préparés par Marcel Meyer. Mise en ligne du communiqué 1934 de l’In-nocence, passé malgré mes prévisions (voix prépondérante du président ?). Confectionné une “affiche” (virtuelle) pour Plieux. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de Royaumont le dimanche 19 juin, temps gris. Bain. Ouverture au public, une dame seul, puis quatre touristes.  Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Collection de Tweets, 13-16-juin. Atelier, Bloc de pierre n° 2. Charnière. Dîné aux nouvelles, quenelles sauce blanche et sauce de soja, jardinière de légumes, poire à la vapeur et framboises. Vu deux assez longues parties du Satyricon de Fellini, entre les deux marché jusqu’au Casssé avec Pierre, boulevard extérieur. Collection de Tweets, fini le rattrapage (Le Grand Rapatriement ?). Journal. Couché peu après 1 heure. 

lire l’entrée du mercredi 22 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 23 juin 2016, 10 h 36
modifiée le vendredi 24 juin 2016, 17 h 39
Jeudi 23 juin 2016.
Sainte Audrey — 175/191. Plieux. Réveillés à 6. * Levés à 7 h et 1/2. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, formule YHWH 10. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs 5.920,32 € //// Crédits -80.241,35 € /// 21/06 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/210616 I -17,90 € /// À venir -2.875,25 € | Prévisionnel 3.045,07 €  ///// Agenda. 10:36.//// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et château de Nointel, trois autres photographies du dimanche 19 juin 2016, Royaumont, palais abbatial, maison de 1795, cuisine. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, beaucoup d’éléments du programme, cartons meyeriens. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du dimanche 19 juin, château-hôtel Mont-Royal, autre vue du palais abbatial de Royaumont, reflets verts à Royaumont. Bain. L’IN-NOCENT. Atelier, Bloc au sept jaunes, Bloc de pierre n° 2. Préparation du dîner, montons les verres et la vaisselle et tout le reste au sommet de la tour, ce qui n’est pas une mince affaire. M. Coulet et Mme Lavauden un peu avant 8 heures ici. Champagne et foie gras dans la salle des Pierres pour regarder à la télévision les résultats du vote britannique mais en fait le décompte est loin d’être fait et il en est à peine question. Montons tous les quatre au sommet de la tour vers 8 heures et demie, la table est mise, tous les éléments du repas ou pique-nique sont là, la moindre navette étant inconcevable (cent marches étroites et hautes). Dîner là-haut, donc, salade de poulet tiède de ma composition,  laitue, jambon, magret de canard, champignons, noix, gorgonzola, cheddar. Gâteau au chocolat. Château Montus, comme à la grande époque. Restons là-haut jusqu’à la nuit tombée, vers onze heures. Redescendons assez laborieusement, dans le noir, en nous aidant d’un téléphone portable. Amis s’en vont. Tweets, maintien à jour. Journal. Couché vers 1 heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 23 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 24 juin 2016, 18 h 30
modifiée le samedi 25 juin 2016, 12 h 32
Vendredi 24 juin 2016.
Nativité de Saint-Jean-Baptiste —178/190. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Les Anglais ont voté en faveur du Brexit, à mon vif regret. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et table à peu près mise au sommet de la tour pour le dîner de la veille. Déjeuné seul en bas (Céline en vacances, Pierre travaille). Brioche apportée hier par Mme Lavauden, confiture idem. Monté au sommet de la tour chercher la vaisselle, la redescend à grand mal (surtout pour les verres, frôle dix fois la catastrophe) et la lave. L’IN-NOCENT. Tweets, défends ma position, à peu près totalement solitaire (tous mes “amis” sont enchantés du Brexit). Le Jour ni l’Heure, belle église Saint-Étienne-&-Saint-Vit de Fosses, cette fois de face, dimanche 19 juin, et vue du dîner, et vue prise sur le village du sommet de la tour après le dîner (très floues, mais s’assumant telles). Retour de Pierre, qui propose une collation de restes (considérables), mais je résiste. Bain. Parlé à l’homme de l’entreprise, Ligardes, qui a lui-même parlé à M. Thouin, réunion ici le 5 juillet. Temps gris et pluvieux. Agenda. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs 5.920,32 € /// Crédits -80.241,35 /// (inchangé). Tél. de Philipe Milliau. 18:35 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et trois autres photographies de la veille (salle des Saisons), quatre photographies du dimanche 19 juin, hôtel Mont-Royal, église de Fosses, deux vues de Royaumont. Atelier, surtout le Bloc de Pierre n° 2. Dîner aux nouvelles, restes, tuerie, champagne, château montus, salade de poulet, magret de canard, jambon, gorgonzola, gâteau au chocolat. Regardé une bonne partie d’un Ariane à Naxos. Promenade sous la pluie au milieu, toutefois, jusqu’au rang de chênes, chemin de La Rouquette. Rariane. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Tweets, mise à jour. Resurgissement massif de l’affaire “pédophile”. Visite très appuyée de la chatte, un peu pot de colle. Journal. Couché peu après une heure.  

lire l’entrée du vendredi 24 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 25 juin 2016, 17 h 42
modifiée le dimanche 26 juin 2016, 10 h 32
Samedi 25 juin 2016.
Saint-Prosper — 177/189. Plieux. Bien dormi, levé à 9 h - le quart. Rêvé d’Ileana Sonnabend qui assistait, très guillerette et très rajeunie, à un vernissage à Plieux (ni chez moi ni chez la princesse Salvioni, plutôt à la mairie). Style très réaliste (du rêve), très fignolé dans les détails. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pour la veille, oublié, fait à 6 heures dans la tour Saint-Clar. Déjeuné en bas avec Pierre. Émission de Finkielkraut, sur la “vie intense”, avec Tristan Garcia et Claude Habib. L’IN-NOCENT. Tél. de Philippe Milliau, à propos de la série d‘émission de juillet et aussi de Fabien Niezgoda. Le Jour ni l’Heure, statue de Duhamel du Monceau par Jules Blanchard à Pithiviers, 1893, bas-relief romano-gothique (?) de l’abside de l’église Saint-Salomon-&-Saint-Grégoire de Pithiviers, 18 juin 2016 ; salle-à-manger de l’hôtel Mont-Royal à La Chapelle-en-Serval, dimanche 19 juin 2016. L’IN-NOCENT, vive reprise des accusations de pédophilie, songe sérieusement à porter plainte, d’autant que Me R. m’y encourage vivement. Bain. Visiteurs bretons, de Lorient, qui demandent des dédicaces. Tél. de Paul-Marie Coûteaux, à propos des émissions de juillet. Comptes :    Dernière connexion le 24/06/2016 à 18h24 Bonjour M. CAMUS Avoirs 5.920,32 € //// Crédits -80.241,35 //// (inchangé) ///  17:40 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille (en fait du matin), vue très floue du village vu de la tour Sainte-Mère le 23 juin, deux images de Pithiviers le 18, buffet de brunch à l’hôtel Tiara Mont-Royal le 19 juin 2016. L’IN-NOCENT, cartons programmatiques. Atelier, La Charnière, Le Bloc de pierre n° 2. Dîné aux nouvelles, suite des repas de restes, champagne, château montus, foie gras, poulet salade verte, magret séché, jambon, gorgonzola, cheddar, gâteau au chocolat et poire à la vapeur aux framboises. Vu une grande partie de deux curieux films hongrois, Rouges et Blancs, 1968, et Les Sans-Espoir, 1965, de Miklos Jancso. Entre les deux, promenade au Cassé avec Pierre. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Pierre a fini la transcription des corrections de Mme Dellisse dans le journal 2015Journal. Couché vers 1 heure. 

lire l’entrée du samedi 25 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 26 juin 2016, 10 h 36
modifiée le lundi 27 juin 2016, 10 h 03
Dimanche 26 juin 2016.
Saint-Anthelme — 178/188. Plieux. Levés à 8 heures et 1/2. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et variante très retouchée d’une vue semi-nocturne du village de Plieux prise de la salle des Saisons. Déjeuné en bas avec Pierre, qui va tondre la haie de charmes. Agenda. 10:35 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et vue sur le clocher à partir de la tour, très “traitée”, jeudi 23. L’IN-NOCENT, cartons meyeriens. Le Jour ni l’Heure, portrait de Pierre le 24 juin, table à demi dressée dans la salle des Saisons le 23, vue sur le clocher de la salle des Saisons, 23 juin également. Bain. Visite de M. Jacques K. et de sa femme, marche dans la vallée avec eux jusqu’au premier gué, retour par l’avenue Lou Tapet, verre avec eux et Pierre. Journal de la veille relecture. Dîné aux nouvelles, troisième repas de restes, un peu de foie gras avec du floc de Gascogne, jambon, mimolette, cheddar, semoule et salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Regardé Une si jolie petite plage, d’Yves Allégret, 1949, pas mal, très sombre (et surtout très pluvieux). Journal, entrée de la veille, suite, relecture et mise en ligne. Assez déprimé par le caractère obstinément ordurier de Twitter. Tweets, néanmoins, maintien à jour. Journal. Couché à 1 heure et 1/2.

lire l’entrée du dimanche 26 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 27 juin 2016, 10 h 37
modifiée le mardi 28 juin 2016, 10 h 55
Lundi 27 juin 2016.
Saint Fernand — 179/187. Plieux. Levé à 7 heures et quart, réveillé par Pierre avant son départ à cause d‘une émission de radio. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Courcelles de loin, à Presles, Val-d’Oise, le dimanche 19 juin 2016. Déjeuné seul en bas. Très beau matin, très lumineux et transparent. Entretien en direct avec Arnaud Naudin pour Radio Libertés, à 9 h - le quart. Tél. de David Le Bailly, de l’Observateur, à propos d’un passage assez relevé du Journal romain sur la police, et aussi d’une photographie d’Unglee. Dit que son article doit paraître jeudi et qu’il attend mon “retour“ (?). Agenda. 10:35 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et château de Courcelles le 19 juin, portrait de Pierre le vendredi 24 juin 2016, deux vues de la salle des Saisons le vendredi 23. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’IN-NOCENT, cartons meyeriens. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Toulouse le 15 mars le jour de la conférence Le Gallou, très belle grisaille accidentelle, un peu toronienne, à la chapelle du Carmel, détail assez achrien de la fresque de Marc Saint-Saëns à la bibliothèque municipale (1934), vue du collège de Foix (1453-1457). Émission d’Anne-Charlotte Rémond sur Borodine (Heidelberg). Bain. Visiteurs (payants), deux dames américaines dont l’une, âgée, renonce à monter dans les étages (j’aurais dû lui rembourser son billet, j’ai oublié), puis assez joli et très gentil barbu solitaire, expert en assurances et commissaire-priseur, qui lui, au contraire, bien que pressé, veut voir la tour. L’IN-NOCENT, cartons meyeriens. Prodigieuse efficacité toute la journée. Écrit à M. Pohon à propos du Journal (Pierre a fini la transcription des corrections de Mme de Lysse) et à M. Lombardot à propos de De l’In-nocence. Atelier, La Charnière, le Bloc de pierre n° 2. Lescture par Pierre du Cabinet des antiques, que, par erreur, je situais à Issoudun, alors qu’il s’agit évidemment d’Alençon (Issoudun, c’est La Rabouilleuse — rien à voir, pourtant…). Dîné aux nouvelles, terrine de légumes et de poisson, médiocre, semoule et jardinière de légumes, riz, salade verte, poires à la vapeur et framboises. Rien regardé, promenade sur le plateau avec Pierre, dans le beau soir, excellente humeur. Correspondance, suite, lettre à M. Sexton, du Spectator, qui viendrait entre le 15 et le 18 juillet (juillet devient très dense et compliqué). Mise à jour des Tweeets et surtout confection d‘un couverture pour Tweets II, à partir de la belle photographie de grisaille à Toulouse ; création d’un nouveau livre en ligne et work in progress, à partir des tweets mis en ligne depuis Entre vivre ensemble. Journal. Couché peu après 1 heure. 

lire l’entrée du lundi 27 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 28 juin 2016, 11 h 04
modifiée le mercredi 29 juin 2016, 16 h 25
Mardi 28 juin 2016.
Saint Irénée — 180/186. Plieux. Réveillé à 7 h - le quart par la chatte des Saint-Genès, décidément très crampon. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à l’YHWH 10, et belle maison du directeur de la filature à Royaumont, 1795. Engueulade avec la chatte qui miaule, mais en fait c’était pour qu’on lui ouvre la porte. Déjeuné seul en bas, jus de poire, abricot sec, datte, deux figues, compotée de poire au muesli et aux framboises, café, mimolette, confiture de figues sur pain grillé. Magnifique matinée transparente, comme la veille. L’IN-NOCENT, intense diffusion de cartons meyeriens. Agenda. 11:04 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, autoportrait de la nuit et maison du directeur de la filature à Royaumont le 19 juin 2016 ; trois photographies de Toulouse le 15 juin, collège de Foix, jeunes gens à la balustrade dans la fresque de Marc Saint-Saëns pour la bibliothèque municipale, 1934, parois peintes en gris à la chapelle des Carmélites ; couverture pour Tweets (II). L’IN-NOCENT. Le Jour ni l’Heure, trois images religieuses de Royaumont le 19 juin 2016, autre photographie du beau Christ blanc et deux détails de vitraux. Bain. L’IN-NOCENT. Communiqué pour l’In-nocence (n°1934). Messages divers. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, La Charnière, Bloc de pierre n° 2. Dîné aux nouvelles, gnochi au pesto, carottes, navets, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Rien regardé, promenade au Cassé avec Pierre, retour par le boulevard extérieur, parlé à Mme Salvioni, à M. Renaud X, à M. Loichot. Tweets, le recueil en ligne, mise à jour. Repris La Dictature de la petite bourgeoisie, relecture avant republication en volume. Journal. Couché vers 1 heure. 

lire l’entrée du mardi 28 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 29 juin 2016, 16 h 41
modifiée le jeudi 30 juin 2016, 17 h 18
Mercredi 29 juin 2016.
Saints Pierre & Paul / 181/185. Plieux. Levé à 8 h 10. Pierre à Caussade comme la veille pour surveiller le brevet. Retour de Céline. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et autre détail de la fresque de Saint-Saëns pour la bibliothèque de Toulouse, Toulet, Frayssinet. Livraison Ikéa, deux tables, cinq chaises, pour la tour. Céline pense que le matelas que j’ai acheté et qui est arrivé samedi dernier ne pourra jamais passer par l’escalier — le lit n’est pas arrivé. Temps gris et pluvieux. L’IN-NOCENT, beaucoup. Retard. Grève totale de France Musique et France Culture. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la chapelle du Carmel à Toulouse le 15 juin dernier (Jean-Baptiste Despax pinxit). Comptes : Solde au 28/06/2016 : 5.920,32 € (inchangé) /// À venir -2.850,90 € | Prévisionnel 3.069,42 €. Agenda. 16:40 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et quatre photographies de Toulouse le 15 juin 2016, fresque de Saint-Saëns, trois vues de la chapelle du Carmel ; trois photographies de Royaumont le 19 juin, vitraux, Christ blanc en bois, début du XIVe s. Communiqué pour l’In-nocence, projet européen. Aidé Pierre à monter dans la tour les éléments de tables pour la chambre et pour la salle des Saisons, exercice épuisant, surtout s’agissant des plateaux. Atelier. Bloc de Pierre n° 2. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, courgettes. Poires à la vapeur et framboises. Regardé un peu du Capitaine Fracasse d’Abel Gance. Pas de promenade non plus, la montée des tables tien lieu d’exercice. L’IN-NOCENT. Journal 2016, entrée de la veille, presque entièrement à écrire tant tout est décalé. Relecture, mise en ligne. Journal, très brièvement. Couché après 2 heures. 

lire l’entrée du mercredi 29 juin 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 30 juin 2016, 18 h 08
modifiée le vendredi 1er juillet 2016, 11 h 19
Jeudi 30 juin 2016.
Saint Martial — 182/184. Plieux. Levé à 8 heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et tombeau roman de la cour de Saint-Pierre-des-Cuisines, à Toulouse. L’article de M. Le Bailly est paru dans L’Observateur mais je n’en vois d’abord qu’une petite partie. Réactions diverses. Quelqu’un m’envoie plus tard le texte complet. L’IN-NOCENT. Agitation autour de l’article, très négatif, comme prévu, mais aussi ordurier, ce qui l’était moins (il y est question de mon “cul flétri” (sic)). Retard, Le Jour ni l’Heure, une seule photographie pour la livraison de midi, anges du maître-autel de Saint-Pierre-des-Chartreux de Toulouse, François Lucas, 1782-1785. Bain. Livraison La Redoute, lit pour la chambre de La Prisonnière. Tél. d’Henry de Lesquen qui propose une émission de son “libre journal” sur le Grand Remplacement, mais je me vois mal repartir pour Paris. Retour de Pierre, visiteurs, deux hommes. Comptes : Solde au 29/06/2016 : + 6.504,49 € /// À venir -3.506,16 € | Prévisionnel 2.998,33 € /// VIR SEPA RECU /DE SOFIA /MOTIF CPN /REF +492,72 € (lectures  dans les bibliothèques) ///  29/06 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +91,45 € //// Agenda. 17:58 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, Saint-Pierre-des-Cuisines à Toulouse le 15 juin, anges de Saint-Pierre-des-Chartreux (François Lucas). L’IN-NOCENT. Atelier, Bloc de pierre n° 2, surtout. Ah si, repris le N° 1, justement (correction du noir, éclaircissement du gris). Dîner aux nouvelles, lentillesn pâte à tarte œuf à cheval, carottes, courgettes. Poires à la vapeur et mûres. Rien regardé, promenade avec Pierre sur le plateau. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Tweets, lutté contre le sommeil pour collationner la production des trois derniers jours mais tout perdu à la fin en fermant, sans doute dans un demi-sommeil, le fichier sans l’enregistrer. Autoportrait. Couché après deux heures.  

lire l’entrée du jeudi 30 juin 2016 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site