Le Jour ni l’Heure
août 2016

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 3 août 2016, 22 h 50Lundi 1er août 2016. Saint Alphonse — 214/152. Plieux. Très mal dormi, réveillé vers 5 heures, levé à 6 heures et demie. Beau tempes. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans la tour, avec L’Hiver. Portrait de femme à la cafétéria du Centre Caumont, à Aix, le dimanche 22 février 2016. Agenda. 09:50 ///// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise au point, sans mise en ligne comme tous ces jours-ci, le site étant hors d’atteinte. L’Arrière-Pays (Tw. 8900). Le Jour ni l’Heure, hôtel de Boisgelin à Aix, détail libidineux du Saint Christophe de Cranach l’Ancien, portrait anonyme d’Hartmann de Liechtenstein, 1630, le tout à Aix, donc, le dimanche 21 février 2016. Bain. Forte poussée boulimique, jambon blanc, saucisson, cantal, gorgonzola, gâteau au chocolat. Café avec MM. Golubert et Sercy. Après-midi dans la tour, salle des Saisons, avec Jérémie Sercy, enregistrement “musical” (auto-produit) d’une anthologie de tweets, une cinquantaine, devant L’Automne, mais M. Dellinger, venu en fin d’après-midi en stage de formation cinématographique auprès de M. Sercy nous défrise nettement en estimant que mieux vaut ne pas diffuser cela. Correspondance — écrit à M. Farreny, à Me Hourdin, à M. Maximilien Friche, à M. Arnaud Soyez, de TvLibertés, ah, et surtout à M. Van Liempd, qui s’est inscrit très généreusement au NON. Atelier, les grands vases, surtout le plus grand, mais il va sans doute falloir les laisser reposer. Vernis une face et un peu plus du Bloc de pierre n° 2, une face aussi du Bloc aux trois jaunes, repris la Charnière, etc. Lecture par Pierre de Nietzsche, Le Crépuscule des idoles. Dîné aux nouvelles, tarte au thon et aux carottes, fourme d’Ambert, cantal, gâteau au chocolat, rosé de Fronton ouvert par moi à midi. Jérémie Sercy va à Lectoure à une fête municipale. Pierre et moi regardons une bonne partie de Guys and Dolls (Blanches Colombes & Vilains Messieurs), de Mankiewicz, 1955, puis allons nous promener sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont : conversation à propos de soucis bancaires, les dernières factures transmises pour paiement à la banque dépassent la somme empruntée (118.500 euros). Vu la fin du film au retour. Dû remonter dans le noir à la salle des Saisons pour récupérer l’appareil photographique et faire l’autoportrait. Me suis mis enfin au dossier Deuxième Carrière d’Adolf Hitler, décidé de changer le titre, La Seconde etc. Le texte publié par Xenia en 2007 n’est pas exactement conforme à la dernière version dont je dispose, il faut tout vérifier. Journal. Couché vers 1h et ½. 

lire l’entrée du lundi 1er août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 3 août 2016, 22 h 54
modifiée le jeudi 4 août 2016, 10 h 44
Mardi 2 août 2016.
Saint Julien — 215/151. Plieux. Levés à 7 h & ½. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, avec L’Automne, bien, et chambre de la marquise de Caumont à l’hôtel de Caumont, Aix, dimanche 21 février 2016. Agenda. 10 :25 //// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise au point, sans mise en ligne, site toujours en maintenance. Le Jour ni l’Heure, façade de l’hôtel de Caumont à Aix-en-Provence, 21 février 2016, mais rejoint Pierre et Jérémie Sercy qui déjeunent dans la cuisine, sur le mode “tuerie” (moi) : chiffonnade de jambon blanc, jambon de pays, saucisson, chips, pain grillé, cantal, fourme d’Ambert, fruits secs, reste de rosé de Fronton, café. Bain. Quatuors de Janacek. Longue séance de travail avec M. de Sercy dans les studios des Saisons, entretien sur des points du programme qui lui paraissaient obscurs ou devoir être développés. Redescendus vers 6 heures. Longue conversation téléphonique avec Philippe Stoeckel, qui a commandé et reçu en trois jours, à sa pleine satisfaction, deux exemplaire de La TourL’Arrière-Pays. La Seconde Carrière d’Adolph Hitler (nouveau titre). M. Dellinger ici, venu chercher M. Sercy qui va dîner chez lui pour poursuivre sa formation technique à l’enregistrement pour Youtube. Atelier, pas touché aux grands vases qui doivent longuement reposer. Vase jaune, devenu jaune et rouge. Dîné aux nouvelles avec Pierre qui ne mange rien, moi des restes de restes de jambon, de saucisson et de fromage, infusion, poire à la vapeur avec d’excellents macarons apportés par M. Dellinger et de sa propre production (Gimbert) (en ai bien mangé huit, voire dix). Vu l’émission de Stéphane Bern sur George Sand, très beau mais très bref Jules Sandeau.  Promenade avec Pierre au Cassé, retour par le boulevard extérieur, nuit noire. L’Arrière-Pays. La Seconde Carrière d’Adolf Hitler. Couché vers 1 h et ½.

lire l’entrée du mardi 2 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 4 août 2016, 10 h 18Mercredi 3 août 2016. Sainte Lydie — 216/150. Plieux. Assez bien dormi. Levés à 8 h – 20. L’Arrière-Pays (évacuation de l’église Sinte-Rita, le pape). Comptes : Solde au 02/08/2016 : + 29,81 € /// À venir -1.116,66 € | Prévisionnel -1.086,85 € ///// 02/08 PRLV SEPA SCAM ECH/020816 ID EMETTEUR/FR71MUT26742 -517,05 € //// 01/08  VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 38873 +68,38 € ////////29/07 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/290716 I -584,10 € ///// 29/07  FACTURE CARTE DU 050716 CONFORAMA MARNE LA VALL CARTE -288,50 € (commande lit jamais livré, doit être remboursé ( ?)) //// 29/07  FACTURE CARTE DU 150716 LA CAVE LECTOUR LECTOURE CARTE -242,00 € (château montus, inauguration de la salle des Saisons) / 29/07 FACTURE CARTE DU 190716 LABAT MICHEL AGEN CARTE 4974XX -212,70 € (macarons, inauguration de la salle des Saisons) ///// 07  FACTURE CARTE DU 230716 ADY*LULUCOM CARTE 4974XXXXXXXX -192,43 € (10 exemplaires de La Tour) //// 29/07  FACTURE CARTE DU 090716 CASTORAMA * AGEN CARTE 4974XXX -167,77 €(lanternes, lampe-torche, pinceaux, peinture en pots) /29/07  FACTURE CARTE DU 090716 SARL ARTEMPO AGEN CARTE 4974XX -127,35 € (tubes de peinture) /////29/07  VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOUTIEN +100,00 €/////29/07 FACTURE CARTE DU 220716 FLEURONS LOMAGN LECTOURE CARTE -97,16 €(panier, anniversaire de ma tante) //// 29/07 FACTURE CARTE DU 190716 GERSALI SA LECTOURE CARTE 4974 -92,66 € (inauguration de la salle des Saisons, fromages ? pâtés ?) ////29/07 FACTURE CARTE DU 090716 REDOUTE AUB VAD ROUBAIX CARTE -50,13 € (couvre-lit pour la salle des Saisons) ///// 29/07  VIR SEPA RECU /DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: K +35,84 €/////29/07 FACTURE CARTE DU 120716 GERSALI SA LECTOURE CARTE 4974 -31,37 € (pâtés, inauguration de la salle des Saisons) ///// 29/07 FACTURE CARTE DU 040716 ADY*LULUCOM CARTE 4974XXXXXXXX -27,93 €(un ex. de teste de La Tour) ////////29/07 FACTURE CARTE DU 040716 ADY*LULUCOM CARTE 4974XXXXXXXX -27,93 € (id., pour M. Pohon) ///// 29/07 FACTURE CARTE DU 270716 ADY*LULUCOM CARTE 4974  XXXXXXXX -11,48 € (un exemplaire de test de La Dictature de la petite bourgeoisie)/////// 29/07 FACTURE CARTE DU 270716 ADY*LULUCOM CARTE 4974XXXXXXXX -11,48 € (id., pour M. Pohon) /// 28/07 CHEQUE 2629774 -1.375,96 €  (Manoër, charpentier) /////// 28/07  VIR SEPA RECU /DE APPLE /MOTIF CCI  0079343073,ITUNES +27,72 € ///// Agenda. 11:28 //// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise au net. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de la coll. Liechtenstein, Saint Sébastien de Cornelis de Harlem, Baigneuses de Joseph Vernet, Intérieur du Panthéon de Pannini. Arrivée d’un premier exemplaire de test de La Dictature de la petite bourgeoisie, plutôt joli. Séance d’enregistrement un sommaire la tour avec M. Sercy, point du programme qui le tarabustent. David Farreny annonce que la translation est achevée, que le site est de nouveau accessible. Lui écrit pour le remercier. Commence le transfert des journées de l’agenda, avec les photographies afférentes. Atelier, petites retouches aux grands vases, à la Charnière, au Bloc de pierre n° 2, préparé le terrain pour le portrait de Mme Levin, c’est-à-dire essentiellement tâché de dégager un espace suffisant pour le cadre. Dîné aux nouvelles. Blinis, pain grillé, tarama, houmous, anchois, saumon fumé, salade verte aux avocats et aux noix : poires à la vapeur aux mûres avec des macarons de M. Dellinger. Vu une émission de la chaîne Histoire sur les Jeux olympiques de 1936. Promenade avec Pierre et Jérémie Sercy sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Continué l’entreprise de remise à jour du site, en me concentrant sur l’agenda. Rattrapé le retard sur ce point. Journal, mais crise de sommeil, me couche peu après minuit. 

lire l’entrée du mercredi 3 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 4 août 2016, 10 h 31
modifiée le vendredi 5 août 2016, 10 h 11
Jeudi 4 août 2016.
Saint Jean-Marie Vianney — 217/149. Plieux. Levé à 7 heures. Temps couvert. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans le studio d’enregistrement de la tour, et “Apple Store” d’Aix-en-Provence, beau bâtiment de 2014, architecte inconnu, sans doute modèle de série de la firme (“Design magique”). Comptes : Solde au 03/08/2016 6,56 € À venir -1.138,96 € | Prévisionnel -1.132,40 €  /// 02/08 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE-22,00 € //////////02/08FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € ///// Agenda. 10:30 //// Journal 2016, mise à jour. Le Jour ni l’Heure, Aix-en-Provence le 21 février 2016, atlante de Gastaud et Routier, 1722, à l’hôtel de Caumont, vue du jardin, homme mélancolique de Francabigio, 1517 (autoportrait ?). Bain. Longue et dernière séance d’enregistrement avec M. Sercy dans la salle des Saions, la culture, l’écologie, F.A.Q. Redescendus vers 6 heures. Suite de la mise à jour du journal après l’interruption d’une semaine. Atelier, commencé à travailler au portrait de Mme Levin, fusain, mais elle sort obstinément comme une jeune fille. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, jardinière de légumes, salade verte aux avocats, poire à la vapeur aux mûres, macarons de M. Dellinger. Rien regardé, dénière promenade avec M. Sercy et avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont. Écrit à Me Hourdin à propos de sa visite et à M. Pohon à propos de La Dictature, dont il faut tout de même faire un nouveau tirage malgré son son bon air — Pierre a encore trouvé pas mal de coquilles. Perdu un temps fou à lâcher de confectionner un nouvelle couverture pour La Deuxième Carrière d’Adolph Hitler, devenue, plus légitimement (espérons-le),  La Seconde Carrière. Journal, très brièvement. Couché vers 2 heures. 

lire l’entrée du jeudi 4 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 5 août 2016, 10 h 23
modifiée le samedi 6 août 2016, 11 h 16
Vendredi 5 août 2016.
Saint Abel — 218/148. Plieux. Levés à 7 heures et demie. Temps couvert, changeant. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au sommet de la tour, et nouvelle couverture pour La Seconde Carrière d’Adolf Hitler, que je compte mettre en ligne rapidement. Comptes : Solde au 04/08/2016 -1.061,84 € //// À venir -1.023,06 € | Prévisionnel -2.084,90 € /// Débiteur depuis 1 jour [pour la première fois depuis des mois].  04/08 CHEQUE 3167418-872,50 € (Céline) //// 04/08 CHEQUE 2629773 -80,00 € (remb. Journal, M. Michel Rafaelli) ///// 04/08PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040816-76,00 € ////// 04/08 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040816 ID EMETTEUR/FR16Z -39,90 € //// 02/08 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,00 € . Agenda. 10:22  //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, Seconde Carrière d’Adolf Hitler, quatre photographies d’Aix le 21 février 2016, Apple Center, atlante de l’hôtel de Caumont, jardin du même, autoportrait (???) de Francabigio. Adieux de M. de Sercy qui part pour Lyon puis la Savoie. Eng. av. Pierre à propos de l’usage musical des bols tibétains. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Déjeuner “tuerie” de réconciliation avec Pierre, restes de jambon divers, pain grillé, vin blanc, fruits secs, café upstairs. Seconde Carrière d’Adolf Hitler, suite de la mise en ligne. Conversation avec M. Pohon, Pierre a apporté en ligne beaucoup de corrections à La Dictature, nouvelle impression. Atelier, suite du portrait de Mme Levin, quelques bons moments, sans ressemblance aucune. “Dîné” aux nouvelles, poire à la vapeur et framboises. Regardé très vaguement un peu d’un film américain sans intérêt, Triple Alliance, et encore moins d’un “biopic” sur Serge Gainsbourg. Promenade avec Pierre dans la vallée du nord, belle lumière ultime, sortie des choses. Farreny a enfin envoyé les codes mais m’adjure de ne les communiquer à personne (!!!). Seconde Carrière d’Adolf Hitler, suite de la mise en ligne, les quatre textes sont en place, correction du texte éponyme. Journal. Couché à 2 heures.  

lire l’entrée du vendredi 5 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 6 août 2016, 11 h 29
modifiée le dimanche 7 août 2016, 17 h 56
Samedi 6 août 2016.
Transfiguration — 219/147. Plieux. Levés à 8 h & 1/4. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et état de la veille du portrait de Mme L., avant peinture. Tentatives de “publicité” pour La Dictature, très approximatives. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.061,84 € ///// Crédits -92.370,51 € //// Solde au 05/08/2016 -1.061,84 € ///// À venir -1.023,06 € | Prévisionnel -2.084,90 € Débiteur depuis 2 jours //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., fusain. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, portrait de Mme L, huile, Dictature de la petite bourgeoisie (mais je ne peux pas le mettre dans ma “librairie”), La Charnière. Bain. Cartons, mise à jour (jusqu’à 50), rédaction de la version en tweets (jusqu’à 55), envois à Marcel Meyer, etc. L’Arrière-Pays. Graves embêtements avec le site, afflux d’abonnés qui ne peuvent plus se connecter, et personne pour m’aider ou seulement comprendre ce qui se passe. Atelier. Portrait de Mme L., suite. Lecture par Pierre du livre de Flatters, L’Ouvert sans fin des peintres (Cézanne, Picasso, Twombly). Dîné aux nouvelles, gnocchi au pesto, carottes, courgettes, poires à la vapeur et mûres. Revu Ninotchka, de Lubitsch, sans amusement particulier. Promenade sur le plateau avec Pierre, jusqu’à l’embranchement La Rouquette-Plieux. L’Arrière-Pays. La Seconde Carrière d’Adolf Hitler, deuxième texte, “Le communisme du XXIe siècle”. Journal. Couché vers 2 heures. 

lire l’entrée du samedi 6 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 7 août 2016, 17 h 56
modifiée le lundi 8 août 2016, 10 h 55
Dimanche 7 août 2016.
Saint Gaëtan — 220/146. Plieux. Levés à 8 h - 20. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., état de la veille. L’Arrière-Pays, très intensément (Tw. 9000). Le Jour ni l’Heure, Album Le Jour ni l’Heure 2015, autoportrait d’autoportrait (d’après une photographie dans l’album) ; production éditoriale depuis le début de l’année (album Le Jour ni l’Heure 2015, Entre vivre ensemble il faut choisir, La Tour, La Dictature de la petite bourgeoisie (réédition). Café. Bain. L’Arrière-Pays. Attaque de sommeil. Agenda. 17:50 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, photographies diverses des 5 et 6 août, productions récentes de la librairie, atelier, divers états du portrait de Mme L., La Charnière. Journal 2016, entrée de la veille, fin de la rédaction. Atelier, portrait de Mme L., mais elle s’éloigne plutôt, même pas osé photographier. Lecture par Pierre de Marcheschi, L’Ouvert des peintres, contre Bataille (à ma grande approbation). Dîner aux nouvelles, gnocchis géants, pas très bons, jardinière de légumes, pesto, trop mangé. Poires à la vapeur et mûres. Promenade sur le flanc sud, chemin de la rivière, arbres coupés, vrai massacre, inexplicable. Vallon d’Enduré. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Journal. Couché sur les deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 7 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 8 août 2016, 10 h 58
modifiée le mardi 9 août 2016, 10 h 52
Lundi 8 août 2016.
Saint Dominique  — 221/145. Plieux. Levé peu avant 7 h. Beau temps clair. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la  nuit et Bloc de pierre n° 1. L’Arrière-Pays, le NON. Agenda. 10:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Bloc de pierre n° 2. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne publique. Le Jour ni l’Heure, une seule photographie,  bas-relief extérieur, mur latéral de l’église San Rocco de Pitigliano, 22 février 2016. Bain. Lecture par Pierre de Lees-Milne, voyage avec les Nicolson. Version “tweets”, donc terriblement abrégées, des points 59 du programme, diffusion des précédents, commandes aux ateliers de Belle-Fontaine, etc. Atelier, portrait de Mme L., peinture s’épaissit, valeurs chromatiques se précisent, ressemblance élude. Dîner aux nouvelles, raviolis d’espèce inédite, jardinière de légumes, poires à la vapeur et framboises. Rien regardé. Promenade au Cassé. Seconde carrière, suite, tjts. dans le deuxième texte, “Communisme du XXIe siècle”. Journal. Couché vers 1h & 1/2. 

lire l’entrée du lundi 8 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 9 août 2016, 10 h 56
modifiée le mercredi 10 août 2016, 11 h 32
Mardi 9 août 2016.
Saint Amour — 222/144. Plieux. Levés à 8 h & 1/4. Temps couvert et frais. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, à bout de bras, dans la salle des Pierres, et dernier état du portrait de Mme L. Agenda. 10:56 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et dernier état du Portrait of a Lady (Mme L.). Bas-relief “roman” de Pitigliano. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Pitigliano le 22 février 2016, chat blanc, porte étrusco-médiévale, plafond de la synagogue. Seconde Carrière d’Adolf Hitler, fini la relecture du deuxième texte, “Le Communisme du XXIe siècle” (il faudra l’enter d’une petite préface, ou post-face). Cartons du programme, envoyé les dernières versions courtes à la cour de le Belle-Fontaine, diffusé les précédentes. Tout est assez bien à jour, pour une fois. Écrit à Christian Bouchet. Atelier, suite du portrait de Mme L., prend un tour curieusement Toulouse-Lautrec, la ressemblance ne se rapproche pas. Fini le livre de Jean-Paul, sans doute son meilleur. Bain. Été avec Pierre dîner à l’auberge de Gramont sur l’invitation de Jeanne (c’était fermé le lendemain). Elle m’offre un catalogue d’une exposition d’Alexandre Hollan, préface d’Yves Bonnefoy. Pierre un échange de lettres entre Dominique Fernandez et Arthur Dreyfus. Potage aux légumes, trois types de foie gras, magret de canard, barquettes de légumes, fromage, glace, crème brûlée, mousse au chocolat. Marché par une nuit assez noire jusqu’au manoir d’Havarrès, où la maison d’hôtes était très illuminée, et jusqu’à Latroque. Rentrés peu avant minuit. Perdu un heure à glandouiller sur la Toile . Journal. Couché peu avant 2 heures. 

lire l’entrée du mardi 9 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 10 août 2016, 11 h 47
modifiée le samedi 13 août 2016, 11 h 14
Mercredi 10 août 2016.
Saint Laurent — 223/143. Plieux. Levés à 8 heures. Beau temps clair, assez frais. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, pris par Pierre dans la nuit noire, à Gramont, avec Jeanne, une seule photographies sur une vingtaine est lointainement utilisable. Portrait de Mme L., état de la veille. Tél. de ma sœur. Tél. de la jeune banquière, Mlle Colin, très aimable (à propos de la facture Guérin). Tél. de ma nièce Élisabeth, à l’instant, mais l’ai ratée (tél. mal raccroché, c’est Céline qui l’a prise). Pierre à Fleurance pour aider Jeanne à nettoyer la maison de sa sœur morte. Comptes : Solde au 09/08/2016 -415,18 € /// À venir 169,50 € | Prévisionnel -245,68 € //// Débiteur depuis 6 jours ///  09/08 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € 08/08 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE S.A.R.L. ET CIE S.C.A +700,00 € (vente journal et volumes divers) ////// 05/08 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050816 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1-759,88 € (voiture) /// 05/08 PRLV SEPA SOFINCO ECH/050816 ID EMETTEUR/FR3502000 -310,80 € (crédit isolation) ////05/08 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050816 ID EMETT -121,88 € (assurance emprunt en cours) ///  Agenda. 11:46 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, photographie de la nuit et portrait de Mme L., état de la veille. Trois photographies de Pitigliano le lundi 22 février 2016. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, La Pierre le samedi 6 août, deux autres vues de Pitigliano le lundi 21 février 2016. Bain. Cartons, suite et fin du programme tel qu’existant jusqu’alors, diffusion. Visite de Julien Portal et de siens amis, peu bavards. Atelier. Portrait de Mme L., épaississement général de la matière, très léger rapprochement, peut-être. Arrivée de fleurs et de chocolats de Jacqueline V. Lecture par Pierre du livre de Mme Bied-Charreton, Les Visages pâles (où il est beaucoup question du Gers). Dîné aux nouvelles, tarte aux courgettes et au fromage, salade verte. Rien regardé. Promenade sur le plateau avec Pierre. Écrit à M. D., de la Villa Médicis. Seconde Carrière d’Adolf Hitler, “Que va-t-il arriver ?”. Attaque de sommeil particulièrement tôtive, vers 11 h & 1/2. Couché vers minuit. 

lire l’entrée du mercredi 10 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 11 août 2016, 16 h 28
modifiée le vendredi 12 août 2016, 16 h 14
Jeudi 11 août 2016.
Sainte Claire — 224/142. Plieux. Pas mal dormi, malgré une légère insomnie centrale. Levé à 8 heures. Assez beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à soixante-dix ans pile, et portrait de Mme L., suite. Matinée twiterrienne, assez vaine. Le Jour ni l’Heure, palais Farnèse de Gradoli, Antonio da Sangallo, c. 1530, lundi 22 février 2016. Bain. Lecture par Pierre de Lees-Milne. Roquet La Guéronnière particulièrement insupportable, avec son horrible voix (une heure sans interruption — à devenir fou si on ne l’était pas déjà). Café, avec chocolats de Jacqueline Voillat (5). Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.336,76 € ////  Crédits -91.624,78 € ///// Solde au 10/08/2016 -1.336,76 € ///// À venir 124,54 € | Prévisionnel -1.212,22 € //// Débiteur depuis 7 jours //// ECHEANCE PRET 01038 60311711 -921,58 €  (travaux de la tour). Agenda. 16:27 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, état de la veille du portrait de Mme L., La Pierre, trois photographies du lundi 22 février 2016, deux de Pitigliano, une de Gradoli. Journal 2016, entrée de la veille, nouvel état du projet, assez peu modifié jusqu’à présent. Demande de cartons aux ateliers de Belle-Fontaine pour les nouveaux points. Atelier. Portrait de Mme L., tâtonnements, sans grand progrès (elle a pris un air féroce !). Lecture par Pierre du livre de Solange Bied-Charreton, Les Visages pâles. Dîné aux nouvelles, semoule au jambon, courgettes. Poires à la vapeur et framboise, trois autres chocolats de Jacqueline Voillat. Avons re-regardé Barry Lyndon, de Kubrick, dont je me souvenais beaucoup moins que je ne le croyais. Sortons au moment où les choses commencent à se gâter sérieusement pour Redmond (Barry). Promenade au Cassé, demi-lune étonnamment lumineuse. Retour par le boulevard extérieur. Seconde Carrière, quatrième texte, “Pire que le mal”, relu et corrigé à peu près la moitié. Journal. Couché à deux heures et demie.

lire l’entrée du jeudi 11 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 12 août 2016, 16 h 31
modifiée le samedi 13 août 2016, 11 h 24
Vendredi 12 août 2016.
Saint Fabrice — 235/131. Plieux. * Levés à 8 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et état de la vielleux portrait de Mme L. Écrit à Mme L., justement, qui, curieusement, continue de paraître satisfaite de son portrait alors qu’elle serait assez fondée à pousser les hauts cris. L’Arrière-Pays, très intensément toute la matinée (Tw. 9100). Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Gradoli le 22 février 2016, palais Farnèse encore, vue générale du bourg, vue sur le lac de Bolsène. Bain, lecture par Pierre de Lees-Milne. Deux groupes de visiteurs, tour Saint-Clar, plus de Lees-Milne, pour moi extraordinairement plaisant et distrayant. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.336,76 € ///// Crédits -91.624,78 € //// -1.336,76 €  (inchangé) /// À venir 64,54 € | Prévisionnel -1.272,22 € Débiteur depuis 8 jours //// Agenda. 16:30 //// Le Jour ni l’Heure; Chronologie, autoportrait de la nuit, portrait de Mme L., état de la veille, quatre photographies de Gradoli le 22 février 2016, palais Farnèse, lac de Bolsena, etc. Programme, cartons, mises au point. Atelier, portrait de Mme L., mais très mauvaise séance, elle s’éloigne nettement. Lecture par Pierre du livre de Mme Bied-Charreton. Dîné aux nouvelles, aligot, salade verte, poire à la vapeur et framboises, cinq chocolats de Mme Voillat, fini la boîte avec Pierre. Très sexy judoka israélien, Or Sasson, son adversaire égyptien refuse de lui serrer la main. Vu très mauvais documentaire anglais sur Kim Philby, inintelligible, et son intelligibilité aggravée par la traduction. Promenade nocturne avec Pierre, chemin de la rivière, arbres arrachés, remonté par le boulevard Lou Tapet. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Seconde Carrière, achevé la relecture du quatrième texte, repris le premier, mais sans y rien changer. Perdu un temps fou à chercher sur Facebook un texte pourtant récent de Jérôme Vallet, dû finalement m’en passer. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du vendredi 12 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 13 août 2016, 11 h 13
modifiée le dimanche 14 août 2016, 11 h 37
Samedi 13 août 2016.
Saint-Hippolyte — 226/140. Plieux. Levé à 8 heures et 1/4. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue non moins nocturne de la tour. Émission de Finkielkraut sur le philosophie et la vie (redus.). Pierre tond. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 12/08/2016 à 16h28 Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.336,76 € Crédits -91.624,78 € /// Solde au 12/08/2016 -1.336,76 € (inchangé) À venir 64,54 € | Prévisionnel -1.272,22 € Débiteur depuis 9 jours. Agenda. 11:12 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, mais impossible de mettre en ligne les photographies, problème avec Flickr, probablement. Journal 2016, mis en ligne l’entrée du 10 août, nouvel état du programme. Le Jour ni l’Heure, château la veille, nocturne très sombre, ferme rosée sous Gradoli et Bolsena, près du lac, soir du lundi 22 février 2016, deux autres photographies d’Or Sasson. Bain. Lecture par Pierre de Lees-Milne. Journal 2016, entrée de la veille, relecture mise en ligne. Seconde Carrière, suite de la révision-extension du premier texte, désormais très principal. Atelier, portrait de Mme L., légers progrès de la ressemblance, peut-être, mais c’est au détriment de la “structure” — pas osé photographié, non plus que la veille. Lecture par Pierre, qui l’aime beaucoup, du livre de Solange Bied-Charreton, Les Visages pâles. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes et aux champignons, salade verte aux avocats et aux noix, poire à la vapeur aux framboises. Vu Vatel, 2000, de Roland Jaffé (« a costume drama with far more costume than drama »), avec Gérard Depardieu. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement la Rouquette / la Bonnefont, par une nuit très claire, au chemin blanc. Seconde Carrière, ajouts. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du samedi 13 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 14 août 2016, 11 h 42
modifiée le lundi 15 août 2016, 10 h 58
Dimanche 14 août 2016.
Saint Evrard — 227/139. Plieux. Levé à huit heures et demie. Beau temps. Déjeuné en bas avec Pierre. Été voir le portrait de Mme L., très peu satisfaisant. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, miroir de la bibliothèque, et vu de Bolsena, lundi 22 février 2016, nuit tombante. L’Arrière-Pays. Agenda, mais perdu toute l’“entrée” de la veille, dû recommencer. Chien Le Coz au nord, dû fermer tout, mais chien La Guéronnière au sud, très excité par les apprêts d’un banquet. 11:42 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et vue de Bolsena le 22 février 2016, maison rose près du lac quelques minutes avant. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Orvieto le lundi 22 et mardi 23 février 2016, tour San Maurizio, cathédrale, cathédrale vue de la chambre à l’hôtel Virgilio le lendemain matin. Bain. Groupe important venu de Lectoure banquette sous nos fenêtres dans le parc de la chartreuse, promenade collective organisée par le syndicat d’initiative et Brice de Maubec. Viennent ici ensuite, Pierre n’y suffit pas. Entre temps, couple de lecteurs, des Landes et du Limousin, très gentils. Autre couple, plus âgé, d’Agen. Un peu de mal à faire circuler tout le monde en même temps, en particulier dans l’escalier de la tour, mais tout se passe bien, chacun très aimable et souriant. Monsieur très enthousiaste à mon endroit dans le groupe venu de Lectoure, les autres passablement surpris, probablement. Retour au calme vers quatre heures et demie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, Mme Levin toujours très loin, mais elle approuve le projet de photographies systématiques, donc on va reprendre la série. Dîné aux nouvelles, troubles à Sisco (!), gnochi, carottes, courgettes, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Surf télévisuel sans grand intérêt, film noir marseillais des années cinquante, fille séduite, Usual Suspects. Promenade avec Pierre au Cassé, mais complètement gâchée par les aboiements continuels du chien Le Coz sur le chemin de la Rouquette avec sa maîtresse (cette femme est folle). Seconde Carrière d’Adolf Hitler, suite (l’augmentation augmente). Journal, surtout des collages de Jérôme Vallet. Couché vers 1 h & 1/2. 

lire l’entrée du dimanche 14 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 15 août 2016, 11 h 25
modifiée le mardi 16 août 2016, 10 h 05
Lundi 15 août 2016.
Assomption (Férié) — 228/138. Plieux. Levé à 7 heures et 1/4. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très “traité”, et portrait de Mme L., état de la veille, mais la photographie est très floue, dû en faire une autre avec l’aide de Pierre après déjeuner en bas avec lui. Agenda. 11:25 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait, portrait de Mme L., trois vues d’Orvieto le 22 et 23 février 2016. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne (en me trompant de date). Le Jour ni l’Heure, deux photographies d’Orvieto le 23 février 2016, palais papal gâché par des banderoles d’exposition, détail du premier pilastre de la façade de la cathédrale, Maitani (?), Création d’Adam (?), mais le Créateur a l’allure d’un Christ — un peu bizarre. Bain. Lecture par Pierre de Lees-Milne. Café. Visites. Beaucoup de bruit de piscines toute l’après-midi, criailleries d’enfant (pourquoi fait-on toujours tant de bruit autour des piscines ?), mais ne pouvons fermer les fenêtres à causes des visiteurs. Arrive à travailler tout de même un peu malgré ces circonstances difficiles, Seconde Carrière d’Adolf Hitler, importants ajouts. Atelier, portrait de Mme L. fortes modifications, retour à la version penchée. Lecture par Pierre de Solange Bied-Charreton, Les Visages pâles. Dîné aux nouvelles, anchois blancs, riz, courgettes, salade verte, etc. Poires à la vapeur et framboises. Documentaire sur de Gaulle “intime”, déjà vu. Au milieu, promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement la Rouquette/la Bonnefont. Seconde Carrière d’Adolf Hitler, suite, relecture épaississante. Journal. Couché peu avant 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 15 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 16 août 2016, 10 h 10
modifiée le mercredi 17 août 2016, 11 h 28
Mardi 16 août 2016.
Saint Armel — 229/137. Plieux. Malade dans la nuit, dérangements gastriques. Mieux au matin. Levé à 8 heures. beau temps. Déjeuné normalement. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, avec La Baignoire, et portrait de Mme L., état du jour. Très beau temps assez frais, jusqu’à présent. 10:10 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., deux photographies d’Orvieto le mardi 23 février 2016, banderoles abusives sur le palais des Papes, Adam de Maitani sur le premier pilastre à gauche, façade la cathédrale. Bain. À 11 heures visite de M. Friche et de deux siens amis gersois, l’un de Pauilhac, l’autre de Brignemont (Haute-Garonne). M. Friche m’apporte le roman de Sarah Vajda qu’il a édité, l’homme de Paulhac une biographie de Boutang à propos de laquelle j’avais lu un article de lui dans Mauvaise Nouvelle. Café, conversation politique. Ces messieurs s’en vont vers 1 heure. Pierre part pour Cadarcet. Pour compenser, accès boulimique : saucisson sec qui reste de l’inauguration de la salle des Saisons, demi-boîte de pâté de campagne id., pain grillé, rosé de Fronton, confiture de figues, fruits secs, café, mais devrais tout de même dormir un peu : lit de camp dans la bibliothèque pour tâcher d’échapper au chien Le Coz sur le flanc nord, mais tout de même réveillé par des touristes gueulards sur le flanc sud. Fureur contre Conforama qui pour la deuxième fois n’a pas envoyé le lit commandé pour la tour (“manque en magasin”) mais ne m’en a pas avisé d’où près de deux mois perdus — il a fallu s’en inquiéter pour découvrir le pot aux roses. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Atelier, portrait de Mme L., suite, léger mieux, peut-être. Dîner très légèrement, poire au four et confiture de figues, infusion. Vu un peu d’un Roméo et Juliette relativement récent, avec le joli Douglas Booth et de non moins jolies architectures authentiques, vénéto-véronaises. Mais bon. Promenade nocturne au Cassé, seul. Communiqué pour l’In-nocence, à propos de la disparition de la distinction entre immigration légale et illégale. Seconde Carrière d’Adolf Hitler, importants ajouts, anachronisant passablement le texte original (de 2006). Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du mardi 16 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 17 août 2016, 12 h 28
modifiée le jeudi 18 août 2016, 9 h 43
Mercredi 17 août 2016.
Saint Hyacinthe — 230/136. Plieux. Assez bien dormi, mais peu. Levé à 8 heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal (Av), et portrait de Mme L., plus récent état. Temps gris. L’Arrière-Pays. Nouvelle band du génie corse Arnaud Seassari (malheureusement je ne retrouve pas la première, après les échauffourées d’Ajaccio). Tél. de Pierre. Comptes : Dernière connexion le 13/08/2016 à 11h10 /// Bonjour M. CAMUS //// Avoirs -1.396,76 € //// Crédits -91.624,78 € ///Solde au 16/08/2016 -1.396,76 € ///// À venir 106,64 € | Prévisionnel -1.290,12 € //// Débiteur depuis 13 jours //// 16/08 PRLV SEPA ORANGE ECH/160816 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 €  ////   Deuxième craquaison boulimique, restes de la veille, fin du saucisson, cantal, rosé de Fronton, confitures de figues aux noix, fruits secs, café. Le Jour ni l’Heure, deux photographies d’Orvieto le 23 février 2016, squelette du deuxième pilastre de la façade de la cathédrale, belles baies d’albâtre de la nef. Bain. Visiteurs, couple venu d’un château voisin de Biran, puis autre couple, plus âgé, Palois dont la femme est née à La Bordeneuve — hélas, ils prennent la visite en route et ensuite j’oublierai de leur montrer les premières salles, qu’ils ont sautées. Tous très gentils. Quand nous sommes au sommet de la tour, couple avec un enfant à son pied (de la tour), qui se révèlera mon bienfaiteur de Genève, sa femme et leur fils (Matthis). Visite avec eux, puis thé en leur compagnie dans la bibliothèque. Tél. de Pierre, mais ne puis lui parler trop longuement. Ces visiteurs-là, charmants, rentrent d’Anglet et doivent coucher à Beaumont-de-Lomagne on their way to Geneva. Les raccompagne sur la plaza Mayor vers 7 heures. Atelier, portrait de Mme L., suite, légers progrès, peut-être (mais elle a un air furieux). Dîner aux nouvelles, cantal, saint-nectaire et salade verte, un peu de ce vin rosé que je n’aime pas, poire au four avec coulis de confiture de figues et noix. Revu un documentaire sur Coco Chanel et un peu de La Rose noire, avec le pénible Tyrone Powell. Promenade sur le plateau, seul, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont, assez agréable vent frais. Agenda, interrompu au début de l’après-midi. 23:43. Re-tél. de Pierre, qui a dîné à Toulouse avec son frère et sa belle-sœur chez leur cousin François. 23:57 //// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du mercredi 17 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 18 août 2016, 9 h 53
modifiée le vendredi 19 août 2016, 10 h 20
Jeudi 18 août 2016.
Sainte Hélène — 231/135. Plieux. Levé à 8 h 20. Temps gris pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., mais ne puis mettre en ligne, Flickr ne fonctionne pas. Comptes : Solde au 17/08/2016 -1.414,66 € À venir 124,54 € | Prévisionnel -1.290,12 € Débiteur depuis 14 jours ////  17/08 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/170816 I -17,90 € ////  Agenda. 09:93 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, pas pu mettre de photographies, Flickr ne fonctionne pas. Tél. de Pierre. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Collation dans la cuisine, boîte de thon, saint-nectaire, pain grillé, fini la bouteille de vin rosé, fruits secs, café. Le Jour ni l’Heure, portrait de Matthis J. avec le bonnet soviétique la veille et Lippo Memmi, Madonne des Recommandés, dans la chapelle du Coropral de la cathédrale de Sienne, mardi 23 février 2016, mais impossible de mettre en ligne, Flickr h. s. Bain. Visiteurs, couple d’Avignon, lui seul monte au sommet de la tour. Beaucoup de bruit de piscine chez la voisine toute l’après-midi (impossible refermer la fenêtre, n’entendrais pas la cloche). Seconde Carrière toutefois, malgré les cris — épaississement encore. Été à 7 h & 1/2 à un verre de village sur la Plaza Mayor, y porté une bouteille de vin de noix achetée à Senlis. Mme Le Coz se précipite sur moi tout sourire pour me dire sa joie d’avoir chez elle ses enfants et petits enfants qui font beaucoup de bruit autour de la piscine, quel bonheur ! Parlé à Jacques Aeberhard, à M. Delmas, à Mme Cabestans mère et à sa fille, l’organisatrice, à Mme Salivons, à Mme Cerdan, à Mme Lavauden et à sa famille, au monsieur de la place dont j‘ignore le nom, nous étions devant sa maison, il n’est là que quelques semaines par an, et semble un ardent supporter politique. Etc. Floc. Vin rosé. Très bon vin rouge (Pélisson ?). Vin de pêche. Jambon de campagne, roulés au fromage, pizza, pâté de campagne, dessert au fromage blanc et coulis. Spectaculaire fille de M. S (pas “Salivons” comme le veut le correcteur automatique !), architecte à Bâle, très élégante avec simplicité, très cinéma italien des années soixante (“petite robe noire”, all’Antonioni — la vie comme à Noto). Enfin tout très bien et très joli, sauf l’incident Le Coz, stupéfiant, mais laissé heureusement sans réponse. Rentré vers 11 h. Tél. de Pierre, peu supportif, comme d’habitude. Seconde Carrière. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 18 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 19 août 2016, 10 h 32
modifiée le samedi 20 août 2016, 11 h 14
Vendredi 19 août 2016.
Saint Bernard — 233/133. Plieux. Assez bien dormi, levé à 8 h. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et Madonne des Recommandés, enfin mise en ligne. Comptes : Solde au 18/08/2016 -1.414,66 € (inchangé) /// À venir 124,54 € | Prévisionnel -1.290,12 € Débiteur depuis 15 jours /// Agenda; 10:32 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Madonne des Recommandés, Orviet, 23 février 2016 ; portrait de Matthis J. avec le bonnet soviétique. Journal 2016, entrée de la veille, relecture. Le Jour ni l’Heure, trois photographies des peintures de la cathédrale d’Orvieto le 23 février 2016, Signorelli, Résurrection de la Chair, Dante. Filet presque ininterrompu de visiteurs, jeunes gens de Toulouse (mais sans accent), deux filles et un garçon, remarquablement polis ; couple italo-anglais, Vénitiens, elle chanteuse, du Dorset ; couple nantais, originaires de la Vienne.  Journal 2016, mise en ligne. Tombe de sommeil, dormi un peu, mais réveilllé après quelques minutes par un tél. de Pierre. Autre couple de visiteurs, à 7 heures — me rends compte que chaque visite dure une heure. Pas d’atelier, non plus que la veille. Pas de réponse à diverses lettres urgentes. Dîner aux nouvelles, pizza aux marrons et au fromage de chèvre, salade verte, poire au four assez cramée relevée de confiture aux fugues et au noix. Panachage télévisuel, 300, sur Léonidas, mais c’est vraiment irregardable, “Les Hommes de l’Élysée” (sur les “conseillers”), The Honey Pot (Guêpier pour trois abeilles), 1967, de Joseph Mankiewicz, regardable. Promenade au Cassé, retour par le boulevard extérieur. Seconde Carrière, mais au lieu de se clore le travail se complique, il faudrait en finir. Journal. Couché vers 2 heures.  

lire l’entrée du vendredi 19 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 20 août 2016, 11 h 32
modifiée le dimanche 21 août 2016, 11 h 30
Samedi 20 août 2016.
Saint Bernard — 233/133. Plieux. Mal dormi, longue insomnie centrale (pizza entière ?). Réveille par Céline dans la bibliothèque. Temps pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Signorelli, L’Appel des Élus, Orvieto, 23 février 2016. Émission de Finkielkraut sur Lévinas, rediffusion, mais tél. de Pierre. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.378,82 € ///// Crédits -112.475,96 € ////Solde au 19/08/2016 -1.378,82 € //// À venir 124,54 € | Prévisionnel -1.254,28 € Débiteur depuis 16 jours //// 19/08 VIR SEPA RECU /DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: K +35,84 €  ///// 18/08 MISE A DISPOSITION PRET 01038 60311711 -20.851,18 €  (entreprise Guérin). Agenda. 11:31 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Signorelli, plus trois autres photographies des Signorelli d’Orvieto, dont le Dante, mardi 23 février 2016. Journal 2016, entrée de la veille, suite de la rédaction. Le Jour ni l’Heure, Signorelli d’Orvieto, suite, l’Antéchrist, l’Enfer, la Meretrice. Bain. Aucun visiteur de toute l’après-midi, pu bien avancer La Seconde Carrière, malgré les bruits de piscine de la ville Le Coz. Auparavant, mise en ligne de l’entrée de la veille du journal, bien sûr. Atelier, repris le portrait de Mme L., après deux jours d’interruption (fête sur la place, visiteurs). Progrès, il me semble. Dîné aux nouvelles, autre pizza, au jambon de Parme, pleurotes et carottes sautées, salade verte, poire au four rehaussée de confiture de figues et de noix (fini le pot), deux chocolats du coffret porté la veille par la dame belge du boulevard des Italiens, avec “excuses” de ce couple pour je ne sais quoi. Revu The Best Offer, de Giuseppe Tornatore, 2013, avec Geoffrey Rush et Jim Sturges, décidément pas mal du tout. Promenade tardive sur le plateau, jusqu’à l’embranchement habituel. Croisé au retour les Loichot grand-père et petit-fils, qui cherchent des escargots. Tél. de Pierre, qui a déjeuné à l’hôtel Eychenne, quarantième anniversaire de mariage de ses parents. Fini la relecture-correction-extension de La Seconde Carrière. Journal. Couché sur les deux heures, lu un peu de la biographie de Pierre Boutang.        

lire l’entrée du samedi 20 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 21 août 2016, 11 h 58
modifiée le lundi 22 août 2016, 11 h 18
Dimanche 21 août 2016.
Saint Christophe — 234/132. Plieux. Levé à 8 h 20. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans l’atelier, et portrait de Mme L., état au même moment. Déjeuné seul en bas. Vaisselle. Tél. de Pierre. L’Arrière-Pays. Chien Le Coz — je partirai si je pouvais mais comment faire ? Agenda. 11:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait dans l’atelier, portrait de Mme L. dernier état, trois photographies des fresque de Signorelli à Orvieto, samedi 23 février 2016. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies des Signorelli d’Orvieto, 23 février 2016. Bain. Visites toute l’après-midi presque sans interruption comme l’avant-veille. Couple de producteurs de Cognac des environs de Saintes. Famille de Goudourville, parents et deux filles (ou était-ce vendredi, je commence à m’embrouiller un peu ?). Couple de la Charente séjournant chez les Loichot, très enthousiaste et gentil. Autres que j’oublie mais dans l’ensemble tout se passe très bien. Combinaison plus difficile sur la fin, nombreuse délégation de la maison Pommiès-Lavauden, filles, gendre, petits-enfants à laquelle se joint malheureusement un couple de Hollandais assez peu amène, contrairement à la tradition, auxquels il faut parler en anglais alors que la visite est déjà un peu longuette, peut-être, pour les plus jeunes des premiers. Homme à deux doigts de me faire une scène quand il croit que la visite se limite aux salles du bas. Atmosphère se détend un peu sur la fin, toutefois — le Hollandais admire mes tapis, qu’il dit turkmènes (je les croyais afghans, mais ce n’est peut-être pas incompatible). Pas d’atelier, pas d’avancée du portrait L. Zéro travail. Dîné aux nouvelles, poêlée de champignons de Paris, carottes et raviolis aux cèpes, le tout un peu cramé. Saint-Nectaire. Poires au four et myrtilles, cinq chocolats de la dame belge. Deux épisodes de Kingdom, série américaine, assez sexy. Promenade nocturne et solitaire au Cassé. Tél. de Pierre. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Seconde Carrière, encore un ou deux ajouts, il faut arrêter, ça va devenir un palimpseste impossible. Écrit à M. Pohon à ce sujet, justement (publication). Écrit à M. Scienca à propos d’un article à écrire et de la publication du Grand Remplacement en “feuilleton” en Italie. Journal. Couché à 2 heures bien sonnées. 

lire l’entrée du dimanche 21 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 22 août 2016, 11 h 14
modifiée le mercredi 24 août 2016, 17 h 59
Lundi 22 août 2016.
Saint Fabrice — 235/131. Plieux. Levé à 8 heures & demie, réveillé par Céline dans la bibliothèque. Très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, chapelle San Brizio d’Orvieto, suite, avec le Compianto (de Signorelli aussi). Tél. de Pierre. Chien Le Coz. Chien La Guéronnière. 11:13 /////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, chapelle San Brizio et trois autres Signorelli d’Orvieto le 23 février 2016. L’Arrière-Pays. Extraordinaire message d’une dame Karima Belkrim me proposant, au nom d’un groupe “qui s’intéresse à [moi]” une rente viagère et son considérable “bouquet”, plus des secrétaires (espions ?) en échange de ma conversion à l’islam (farce ???). Le Jour ni l’Heure, deux autres Signorelli d’Orvieto et vue d’ensemble de la chapelle avec les plafonds d’Angelico. Bain. Visiteurs. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Conversation téléphonique avec M. Pohon, de retour de son séjour entre les Îles — lui envoie les codes transmis par Farreny, plus tous les éléments pour la confection de La Seconde Carrière. Écrit à M. Scianca (article italien). Écrit à M. Heise (article allemand). Écrit à M. Furst (contrat pour édition tchèque du Grand remplacement) — bref, efficacité foudroyante. Retour de Pierre. Pas d’atelier. Bagages. Quittons Plieux à 7 h & 1/2 pour Charmant. Autoroute à Agen. La quittons à hauteur de Marmande. Marinade [correction automatique pour Marmande], donc. Duras, aperçu le château, qui semble habité. Sainte-Foy-la-Grande. Montpon-Ménétrol, fête, beaucoup de temps perdu, déviation par Ménesplet, puis jolie route dans la forêt de la Double, sur la Duche. La Roche-Chalais. Chalais. Montés en courant jusqu’au château dont nous faisons le tour, malgré l’heure tardive et le retard. Montmoreau-Saint-Cybard, belle abside de grosse église romane. Arrivés à Charmant vers 11 heures et demie. Magnifique château tout illuminé. Paul-Marie Coûteaux, Patrick Pommier. Champagne sous les arbres. Promenade autour de l’église et à l’intérieur d’elle. Château. Dîné vers une heure et demie du matin, salade de la mer, laitue, cresson, saumon, crevettes, etc. Fromage. Tarte aux framboises et glaces. Bordeaux de domaine de Patrick Pommier. Cognac (pas moi — vais photographier l’église et son jardin sous la lune). Journal, tentative de connexion pour copier la lettre de Mme Belkrim, mais ça ne marche pas. Couché à quatre heures, “suite” superbe donnant sur l’église.  

lire l’entrée du lundi 22 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 24 août 2016, 19 h 18
modifiée le mercredi 24 août 2016, 19 h 23
Mardi 23 août 2016.
Sainte-Rose — 236/130. Château de Charmant, Charente, chez Paul-Marie Couteaux. Réveillé vers sept heures, vue splendide sur l’église de la chambre et même du lit, rendormi, levé vers 8 heures et demie, nouvelles tentatives de connexion au bureau de Coûteaux dans la galerie, mais décidément non. Petit déjeuner dans la chambre, Coûteaux dort encore, Patrick Pommier a été conduit à la gare d’Angoulême par le jeune Vincent. Traitement des photographies de la veille, mais sans pouvoir les mettre en ligne, naturellement. Bain dans notre somptueuse salle de bain. Visite plus détaillée des lieux, sommes retournés à l’église. Déjeuné dans la cuisine, Coûteaux, Vincent, Pierre et moi, légère bisbille entre Coûteaux et Vincent à propos de Justine, l’amie de Vincent, et d’un projet de gardiens dans la petite maison (contre l’église). Restes de la salade de la mer de la veille, rôti de bœuf, pommes de terre nouvelles, fromages, tarte aux framboises (moi), glaces, café. Promenade avec Coûteaux et Pierre, mais à deux voitures, moi avec Coûteaux. Château de la Mercerie, grounds, chaleur de plomb (40 °?). Villebois-Lavalette, garés près de la halle, montés à pied au château malgré la canicule, visite assez peu intéressante à vrai dire, on ne voit pas grand chose, barrières de laiton partout comme à Paris, fenêtres en pâte de verre de plastique ondulée, guide, Florence, très gentille et compétente mais championne du monde de l’être-sur, à rendre fou (bonne centaine d’occurrences pendant la visite, « Là on est sur du onzième siècle », « Au Moyen-Âge on est sur du à cinquante ans vous êtes vieux », etc., on se croirait sur France Culture…). Chaleur accablante toujours, sur l’esplanade, à l’intérieur de l’enceinte. Coûteaux n’y tient plus, il doit préparer des choses pour le soir, il part avant la fin. Coup d’œil avec Pierre à Villebois-Lavalette, belles maisons. Rentrés à Charmant par le chemin des écoliers, assez beau prieuré de Roncenac, église (très abîmée au XIXe siècle mais beaux chapiteaux). Très grande chaleur toujours. Pierre enrôlé pour la préparation du raout du soir, prends un deuxième bain et du thé pour tenter de me défatiguer et rafraîchir un peu. Tony, l’ex-candidat FN de La Rochelle, rétablit pour moi la connexion en supprimant un convertisseur que Coûteaux avait dit nécessaire pour les Maccintosh (mais pas pour les vieux Maccintosh, apparemment). Petite réunion “politique” organisée par Coûteaux autour de moi, mais beaucoup d’invités se sont défilés au dernier moment, sous l’influence d’A. F.-A. pense Coûteaux, en particulier certaine nombreuse tribu des Jobert, qui semble l’objet suprême du désir social dans les parages. Grégoire X., plus proche voisin, jolie maison de l’autre côté de la route. Les Laubarière et leur fils, étudiant en droit. “Pierre et Max”, Belge et Américain qui ont une maison d’hôtes de luxe à proximité (290 € la nuit). Tony. Buffet à l’intérieur, rôti de bœuf froid, jambon de Bayonne, chorizo, saucisson, cantal, gorgonzola, vin rosé, vin rouge (moi), puis sous les arbres, feuilleté aux pommes, tarte aux framboises, glaces diverses que je finirai plus tard quand elles auront à moitié fondu. Conversation sur le Grand Remplacement. Max l’Américain très réservé et sceptique, pense d’ailleurs que le Coran et la Bible disent à peu près la même chose sur tout, en particulier sur l’homoexualité. Olivier de Laubarière  dit que les gens “qu’on voit dans les dîners” ne veulent pas entendre parler de Grand Remplacement ou d’islam, n’ont l’occasion de constater rien de pareil directement et n’admettent d’autre sujet de conversation que les maisons des uns et des autres à l’île de Ré. Invités partent vers 10 heures et demie. Autre tour de l’église sous la lune. Partie de billard américain au pied du grandiose escalier, Coûteaux et Tony l’emportent sur Pierre et moi. Travail au bureau de Coûteaux, dans la galerie Renaissance, avec la connexion retrouvée grâce à Tony. Journal de la veille, mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au bureau de Coûteaux, déjà, et château de Charmant la nuit. Journal. Couché vers 2 heures.  

lire l’entrée du mardi 23 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 25 août 2016, 0 h 09
modifiée le jeudi 25 août 2016, 9 h 46
Mercredi 24 août 2016.
Saint-Barthélémy — 237/129. Château de Charmant, Charente. Levé à 8 heures. Travaillé un peu dans la galerie-bibliothèque, au bureau de Coûteaux, en profitant de la connexion rétablie. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de l’avant-veille et château de Charmant. Énorme petit déjeuner dans la cuisine avec Coûteaux et Pierre, restes des repas précédents et surtout du raout de la veille au soir, rôti, chorizo, jambon de campagne, saucisson, gorgonzola, cantal, tarte aux framboises, tarte aux pommes, café. Pas le temps de prendre un bain, devons reprendre la route. Quittons Charmant peu après dix heures, enchantés de notre séjour. Saint-Séverin. Ribérac. Mussidan. Bergerac. Dormi un peu, mais m’aperçois à cette occasion que la manette actionnant électriquement le dossier du siège du passager est cassée. Villeneuve-sur-Lot. Agen. À Plieux à deux heures. Autre contrariété, plus grave, m’aperçois que j’ai oublié à Charmant le trépied de l’appareil photographique, instrument capital des auto-portraits — Pierre, par générosité et économie (20 € <—> 400) propose de l’aller chercher mais ce me semble une folie (quatre heures dans chaque sens). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, au bureau de Paul-Marie Coûteaux à Charmant, et prieuré de Ronsenac, XIe-XVe s. Le Jour ni l’Heure, agenda de l’avant-veille et de la veille. Appel de Wilfried Van Liempd, longue conversation avec lui. Tél. à Paul-Marie Coûteaux. L’Arrière-Pays, peu. Atelier, tard et peu, repris le portrait de Mme L. Reprise de la lecture par Pierre du livre de Solange Bied-Charreton. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et jardinière de légumes, poire à la vapeur et myrtilles. Domicile conjugal, de Truffaut, 1970, avec Jean-Pierre Léaud. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement, nuit très étoilée, Voie lactée. Agenda, suite, journée même, mais perds tout et dois recommencer. 00:06 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, à Charmant, et prieuré de Ronsenac, la veille également, autoportrait de l’avant-veille et château de Charmant, quatre photographies des Signorelli et de la chapelle San Brizio d’Orvieto, 23 février 2016. Journal 2016, entrée de la veille, Charmant vs. Plieux, relecture et mise en ligne. Journal. Autoportrait à bout de bras, puisque plus de trépied. Couché à deux heures et quart. 

lire l’entrée du mercredi 24 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 25 août 2016, 9 h 54
modifiée le vendredi 26 août 2016, 16 h 41
Jeudi 25 août 2016.
Saint-Louis de France — 238/128. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Charmant, façade sud. Nouvelle de la mort de Michel Butor. Commandé par Amazon un nouveau trépied Manfrotto, 169 €. Comptes :    Dernière connexion le 20/08/2016 à 11h26 Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.378,82 € Crédits -112.475,96 € //// Solde au 24/08/2016 -1.378,82 € À venir 2,89 € | Prévisionnel -1.375,93 € Débiteur depuis 21 jours. Agenda. 09:53 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et façade méridionale de Charmant. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, portrait de Mme L., état au matin même, après intervention de la veille ; château de Villebois-Lavalette, “La Place du mort”, vue prise de la voiture de Coûteaux entre La Mercerie et le village ; château de Charmant.  Bain. Communiqué pour l’Innocence, à propos de la mort de Michel Butor. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, agenda, efforts pour rattraper le retard. Cartons. Ajouté un point de programme (64). Visiteurs, groupe de quatre personnes, juste au moment où nous attendons Me Hourdin. Arrivée de Me Hourdin vers 7 heures, venant de Biarritz et se dirigeant vers Nice (les quatre visiteurs étant toujours là, d’où léger embarras des services). L’installons dans la salle des Nuits. Champagne et foie gras dans la bibliothèque. Monte avec lui au sommet de la tour. Dîner à trois, poulet au citron, fromage, tarte aux mirabelles faites par Pierre, exquis macarons à la patte d’amande de Saint-Jean-de-Luz, maison Adam, fondée en 1660, “tuerie” certifiée. Montus. Armagnac d’Eugénie Bastié. Infusion. Promenade sur le plateau jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont, avec Me H. et Pierre, grande profusion d’étoiles. Journal. Pierre et moi couchons dans la tour, pour la première fois. 

lire l’entrée du jeudi 25 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 26 août 2016, 16 h 53
modifiée le samedi 27 août 2016, 10 h 08
Vendredi 26 août 2016.
Sainte Natacha — 239/127. Plieux. Levé à 8 heures. Aide un peu Céline à préparer le petit déjeuner, pris à huit heures et demie, Me Hourdin, Pierre et moi, dans la salle des Pierres. Me Hourdin part ensuite pour Nice, un peu avant dix heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, doublon du précédent, à bout de bras dans la nuit du 24 au 25, et escalier du château de Charmant, mardi 23 août 2016. Le Jour ni l’Heure, suite de la Chronologie. Parlé avec M. Pohon. Le Jour ni l’Heure, châtelet du château de Chalais le 22 août 2016 au soir, abside de l’église de Montmoreau-Saint-Cybard id.,  “Conversation dans un parc” (notre arrivée à Charmant), id. Bain. Le Jour ni l’Heure, suite de la mise à jour de la Chronologie. Dormi un peu avec Pierre. Visiteurs (deuxième groupe cette après-midi — Pierre “gère”). Comptes : Solde au 25/08/2016 -1.378,82 € ///// À venir -1,71 € | Prévisionnel -1.380,53 € ///// Débiteur depuis 22 jours. Agenda. 17:11 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, plus Charmant, Chalais, Montmoreau-Saint-Cybard, 22-23 août 2016. Programme, ajouté un point 64. Cartons. Atelier, portrait de Mme L. Dîné aux nouvelles, restes de poulet froid, pommes de terre, salade verte, fromage, tarte aux mirabelles de Pierre. Montus. Revu (pour ma part) The Iron Lady (Phyllida Lloyd, 2011). Promenade avec Pierre au Cassé, contemplé les étoiles. Écrit à Marcel Meyer, à M. Pohon. Journal. Couché vers 1 h & 1/2.  

lire l’entrée du vendredi 26 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 27 août 2016, 10 h 16
modifiée le dimanche 28 août 2016, 10 h 12
Samedi 27 août 2016.
Sainte Monique — 240/126. Plieux. Levé à 7 h & 14. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L. Aménagement des plus récents cartons envoyés par Marcel Meyer. Comptes :    Dernière connexion le 26/08/2016 à 17h09 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.378,82 €  /// Crédits -112.475,96 € //// Solde au 26/08/2016 -1.378,82 € //// À venir -1,71 € | Prévisionnel -1.380,53 € //// Débiteur depuis 23 jours. Agenda. 10:15 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., autoportrait de l’avant-veille, sept photographies de 22 et 23 août, Charmant, Chalais, Montmoreau-Saint-Cyran, La Mercerie, etc. Journal de la veille, relecture et mise en ligne publique. Le Jour ni l’Heure, portrait de l’aïeule et de son fils, chez Paul-Marie Couteaux, autre vue de Charmant, La Mercerie. Bain. Après-midi assez traînassante et peu efficace. Dormi un peu, mais pas mal de visiteurs, chaperonnés par Pierre, certes, mais qui néanmoins tendent à couper toute entreprise. Écrit à M. Pohon, qui a beaucoup avancé dans nos travaux. Écrit à Marcel Meyer. L’Arrière-Pays (Tw. 9200). Beaucoup de temps dans la tour (Saint-Clar), lu Lees-Milne, vraiment passionnant. Atelier, portrait de Mme L., interventions surtout chromatiques. Dîné aux nouvelles, quenelles sauce blanche, courgettes plus ou moins bouillies, little fun. Poire à la vapeur et framboises, macarons de Saint-Jean-de-Luz de Me Hourdin et de la maison Adam, trois chocolats de la voisine belge. Vu une assez bonne partie de The Immigrant, de James Gray, 2013, avec Marion Cotillard. Promenade avec Pierre sur le plateau, sous les étoiles et jusqu’à l’embranchement. Cartons. Commencé à répondre aux questions pour un long entretien à Secession. Journal. Couché peu avant deux heures. 

lire l’entrée du samedi 27 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 28 août 2016, 10 h 18
modifiée le lundi 29 août 2016, 11 h 15
Dimanche 28 août 2016.
Saint-Augustin — 241/128. Plieux. Levé à 7 heures & demie. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, à bras tendu puisque toujours pas de trépied, et détail du portrait de Mme L., photographié le matin même. Déjeuné en bas avec Pierre, restes de sa tarte aux mirabelles, un croissant et demi à la confiture de figues et à la confiture de prunes, Golubert made. Agenda. 10:18 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et détail du portrait de Mme L., portrait de l’aïeule de Coûteaux, château de Charmant, château de La Mercerie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, maison des Ursulines à Villebois-Lavalette, portrait de Mme L. en cadrage plus large, chapelle de Villebois-Lavalette pour « Arrêtez le massacre ! ». Café, avec trois macarons de chez Adam-Hourdin. Bain, avec lecture par Pierre de Lees-Milne, décidément excellent. Pas mal de visiteurs, Pierre “gère”, mais interruptions tout de même. Cartons, campagne, L’Arrière-Pays, etc. Au moment de passer à l’atelier, vive résurgence de la rumeur sur ma présumée “pédophilie”, cette fois-ci par le truchement d’un certain Tanguy Bismuth, que je crois d‘abord, à ma vive satisfaction, être un personnage authentique, ce qui ouvre des perspectives de procès pour en finir, mais qui se révèle assez vite être entièrement un leurre, nom et visage. Dîné aux nouvelles, cocktail de restes, raviolis aux cèpes avec une sauce très bonne, pilon de poulet, taboulé, fromage, poire à la vapeur et framboises, trois macarons de chez Adam-Hourdin, un chocolat de la dame belge. Vu un épisode de Kingdom. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusque’à l’allée de la Rouquette. Suites de l’affaire “Tanguy Bismuth”. Réponses pour l’entretien avec Sécession(8500 signes). Journal. Couché à 1 heure et demie.  

lire l’entrée du dimanche 28 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 29 août 2016, 12 h 20
modifiée le mardi 30 août 2016, 16 h 34
Lundi 29 août 2016.
Sainte Sabine — 242/124. Plieux. Levé à huit heures. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Charmant, église et château, mardi 23 août 2016. L’Arrière-Pays, assez intensément (la preuve…). Charmant coup de tél. de Luc Delisse. Moins charmant, mais aimable, tél. de la comptabilité de l’architecte, qui s’étonne d’avoir été payé en lieu et place du menuisier Guérin par ces idiots de la BNP (pour la deuxième fois). M. Guérin fort mécontent (non sans raison). Arrivée (très rapide) du trépied de remplacement, après oubli du précédent à Charmant (170 € fichus en l’air, à la grande désapprobation de P., qui voulait retourner à Ch. pour récupérer le précédent). Agenda. 12:19 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et château de Charmant, maisons des Ursulines et chapelle du château de Villebois-Lavalette, 23 août 2016, portrait de Mme L., état au dimanche 28 août. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du château de La Mercerie le 23 août 2013 (par une chaleur torride). Bain, lecture par Pierre de Lees-Milne. Visiteurs. Communiqué pour l’In-nocence. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, publique. Atelier, portrait de Mme L., progrès, il me semble, mais ce n’est pas encore ça (un air épanoui, gentil, un peu soupçonneux et vif que je n’attrape pas — sauf “vif”, peut-être, le plus facile). Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et semoule, sauce au soja, petit morceau de saint-nectaire qui reste, poire à la vapeur et framboises avec quatre macarons de chez Adam-Hourdin. . Vu le début de Traffic de Soderbergh. Promenade avec Pierre au Cassé, à la tombée de la nuit. L’Arrière-Pays. Entretien pour Sécession, sans parvenir à envoyer les réponses aux trois premières questions car horrible attaque de sommeil. Journal, bâclé. Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du lundi 29 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 30 août 2016, 17 h 12
modifiée le mercredi 31 août 2016, 10 h 07
Mardi 30 août 2016.
Saint-Fiacre — 243/123. Plieux. Très mal dormi (méditation politique, sombre, peut-être inspirée par un sinistre “journal” de France 2). Réveillé à 5 heures, impossible de me rendormir, sauf une demi-heure sur la fin. Réveillé par Céline dans la bibliothèque. Levé à 8 h & 1/2. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L. L’Arrière-Pays, très activement. Le Jour ni l’Heure, belle maison Louis XVI à Villebois-Lavalette et deux photographies de Ronsenac, prieuré et porche de l’église, même jour, 23 août 2016. Bain. Café avec Pierre, trois macarons de Me Hourdin. Considérable retard, journal de la veille n’est même pas écrit, envoi des premières réponses à Sécession n’est ps fait. Agenda. 17:11 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., autoportrait de l’avant-veille, nombreuses photographies du 23 août 2016 en Charente, Charmant, La Mercerie, Villebois-Lavalette, Ronsenac. Dernière relecture épaississante des réponses aux trois premières questions de Sécession, dépassé les 10.000 signes, envoi à M. Heise. Atelier, portrait de Mme L., reprise de la lecture par Pierre du livre de Solange Bied-Charreton, intéressant distinguo des mémoriaux et des [pas le livre sous la main]. Dîné aux nouvelles, gnocchi au pesto, carottes, courgettes, poire à la vapeur et framboises, fini les gnocchi de Me Hourdin. Promenade avec Pierre sur le plateau, rentrés par le chemin d’Enduré et La Croix. Vu l’émission de Stéphane Bern sur Alexandre-le-Grand. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à 2 heures et 1/2. 

lire l’entrée du mardi 30 août 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 31 août 2016, 11 h 09
modifiée le jeudi 1er septembre 2016, 14 h 45
Mercredi 31 août 2016.
Saint Aristide — 244/12. Plieux. Bien dormi. Levé à 8 heures. Beau temps. Pierre a repris le collège. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans l’atelier, avec le portrait de Mme L., et portrait de Mme L., état au 31 août. L’Arrière-Pays. Comptes : Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.308,94 € Crédits -112.475,96 //// Solde au 30/08/2016 -1.308,94 € /// À venir -725,05 € | Prévisionnel -2.033,99 € //// Débiteur depuis 27 jours ////  30/08VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 40204 +69,18 € /// 29/08 VIR SEPA RECU /DE AMAZON SERVICOS DE /MOTIF PAYMENT.: +0,70 €//// Agenda. 11:09 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., trois photographies de Villebois-Lavalette et de Ronsenac le 23 août 2016. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, le “Lion de Ronsenac” (tympan) et deux détails de chapiteaux du porche, Ronsenac, mardi 23 août 2016. Anne-Charlotte Rémond sur Bizet. Simzack sur l’Incendie de Londres. Bain. Visiteurs, couple de l’Orne, en séjour à Miradors, ont le vertige dans la tour, elle renonce. Puis monsieur seul, lui fait visiter le bas mais Pierre arrive et prend la relève. Légende des photographies, Arrière-Pays, journal 2016, entrée de la veille, relecture. Pas trouvé le temps de faire un communiqué pour l’In-nocence. Atelier, portrait de Mme L., lecture par Pierre des Visages pâles. Dîné aux nouvelles, lentilles et jardinière de légumes avec œuf à cheval, poire à la vapeur et framboise, fin des divers trimmings. Vu On the Road, de Walter Salles, avec Garrett Hedlund, très sexy en Dean Moriarty (Neal Cassady) (et excellent acteur), mais un Sal Paradise (Kerouac) très fade (Sam Riley). Promenade avec Pierre au Cassé, rencontré en chemin les Coulet-Lavaudan. Écrit à M. Guérin, le menuisier. Écrit à Me Hourdin. Journal 2016, relecture et mise en ligne de l’entrée de la veille. Journal. Couché vers 2 heures.  

lire l’entrée du mercredi 31 août 2016 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site