Le Jour ni l’Heure
octobre 2016

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 1er octobre 2016, 8 h 31
modifiée le dimanche 2 octobre 2016, 10 h 20
Samedi 1er octobre 2016.
Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 67. Nuit calme après la tourmente, réveillé à 8 heures - 20. L’Arrière-Pays. Toujours aucune nouvelle de Karim Ouchikh, incompréhensible. Le Jour ni l’Heure, mais le plus gros du travail est déjà fait. 08:30 //// Petit déjeuner en bas avec Pierre, tuerie coutumière. Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, chez et par Marcheschi,  et portrait de Schoenberg par Oppenheimer. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Sortis vers midi. Pris le métro à Concorde, mais c’est très compliqué par l’horrible “Paris-sur-Mode”, qui ravage tous ces parages. Changé à Champs-Élysées-Clemenceau, sortis à La Muette. Statue de La Fontaine par Correia, 1983, Le Corbeau et le Renard. Musée Marmottan, exposition Hodler, Monet, Munch. Elle n’a pas grand sens mais elle est superbe. Malheureusement on ne peut pas faire de photographies, ni dans le reste du musée. Re-métro, sortis à Champs-Élysées-Clemenceau, longuement fait la queue devant le Petit Palais, exposition Oscar Wilde, curieusement resserrée, pas mal. Rentrés à pied vers 7 heures. Été chercher quelque chose à manger pour moi, Pierre a mal à la gorge et ne veut rien. Épicerie fine rue de Bourgogne, vendeur très gentil, bocaux, mais il faudrait faire chauffer le contenu, renonce. Commande à l’hôtel un club-sandwich sans tomate, mais  ils la remplacent par du concombre, et le processus prend bien une heure. Verre de vin rouge, d’abord oublié. Journal romain, avril. De l’In-nocence, changé deux ou trois communiqués. Journal. Autoportrait. Couché vers 2 heures.  

lire l’entrée du samedi 1er octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 octobre 2016, 10 h 30
modifiée le lundi 3 octobre 2016, 9 h 56
Dimanche 2 octobre 2016.
Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 67. Réveillés à 7 h & 1/2. * Déjeuné en bas à 8 h. et 1/2. Groupe de femmes américaines insupportables qui se parlent d’une table à l’autre au sommet de leur voix, l’une surtout, et font passer des photographies de leurs enfants. « Ça ça ne peut pas être la semaine de la Mode, tout de même… » (Pierre). The Overweight Convention ? Très pénible, mais tuerie coutumière néanmoins, laissé de côté seulement les œufs brouillés mais compensé par une crêpe. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, “dans les tons gris”, et détail d’un bon grand tableau de Lucien Simon (????? 1861-1945) au Petit Palais, Nausicaa, 1915. Agenda. 10:28:26 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Lucien Simon, Nausicaa. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays, cartouches, carton, publicité. Bain. Tél. de François Jay, à propos de Bordeaux. Sortis vers une heure et demie. Pris le métro à Assemblée Nationale, sortis à Saint-Georges. Musée de la Vie romantique, rue Chaptal. Incident avec une gardienne noire très directive. Exposition Baudelaire. Revisité la maison elle-même. Marché jusqu’au musée Gustave-Moreau. Deux heures là, très bien. Rentrés à pied. Église de la Trinité, fresques. Pissé au Grand Hôtel mais pas pu voir le grand salon. Acheté deux sandwiches et deux biscuits au magasin PRÊT à manger, vers la Madeleine. Autoportrait par Pierre sur le place de la Concorde. Rentré vers 7 heures. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, mais Pierre ne mange rien. Sandwiches et cookie très bons. Le Jour ni l’Heure, autoportrait place de la Concorde et Hélène à la porte de Scées, au musée Gustave-Moreau. Agenda. 22:58:37 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait du jour et Hélène à la porte de Scées. L’Arrière-Pays. Journal romain, trois ou quatre journées d’avril 1986. De l’In-nocence, ajouté trois ou quatre communiqués, en ai retiré autant, mais l’appareil “plante” et tout le travail est perdu. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 2 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 octobre 2016, 10 h 01
modifiée le mardi 4 octobre 2016, 11 h 06
Lundi 3 octobre 2016.
Paris, hôtel Bourgogne & Montana, ch. 67. Bien et beaucoup dormi (excellente literie), levés à 9 h - le 1/4, mais Pierre est très fatigué, un peu malade. Déjeunons directement en bas, “tuerie” coutumière, personne (des clients” ne salue, sonorisation. L’Arrière-Pays. Pierre va à la boutique Olivier de Sercey récupérer les arrhes pour les cartes de visite qu’elle n’a pas exécutées. Agenda. 10:00:48 ///  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, place de la Concorde, et Hélène à la porte de Scées, de Gustave Moreau. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Retour de Pierre, Sercey a bien envoyé la maquette, qui s’est perdue dans le spam. Bain. Bagages. Pierre va chercher la voiture au parking des Invalides. Quitté l’hôtel à midi et demie — 1000 euros payés par le NON, 1600 par moi (dix nuits). Dormi un peu sur la route. Visité le château de Bouges, à Bouges-le-Château, entre Vatan et Levroux. Jardin puis magnifique parc, temps splendide, visite guidée des intérieurs à 4 heures et demie. Pour rejoindre l’autoroute nous retrouvons à Châteauroux, aéroport, ancienne usine Dassault, étonnant ensemble post-arts-déco, Hennequin arch., 1936, superbe lumière encore. Tour des bâtiments entre 6 et 7. Rautoroute. Pen. Lauzerte. Récupéré la voiture de Pierre à la gare de Valence-d’Agen. À Plieux vers 10 h & 1/2. Pierre fatigué se couche. Frichti de gnocchis et champignons de Paris à la poêle, avec du pesto. Fruits secs. Irritation urinaire. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 3 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 octobre 2016, 11 h 26
modifiée le mercredi 5 octobre 2016, 8 h 25
Mardi 4 octobre 2016.
Saint François d’Assise — 278/88. Plieux. Levé à 8 heures moins le quart. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à l’aéroport de Châteauroux, et façade sud du château de Bouges, Indre. Comptes :    Dernière connexion le 29/09/2016 à 11h03 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -642,23 € Crédits -111.561,19 € /// Solde au 03/10/2016 -642,23 € //// À venir -1.534,23 € | Prévisionnel -2.176,46 € /// Débiteur depuis 4 jours /// 30/09,PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/300916 I -546,45 € /// 30/09 FACTURE CARTE DU 050916 ADY*LULUCOM CARTE 4974XXXXXXXX -323,72 € (commande de mes propres livres) /// 30/09 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 € //// 30/09  FACTURE CARTE DU 050916 INTERFLORA PARIS CARTE 4974XXX -71,80 € (fleurs Florence) //// 30/09 REMBOURST CB DU 060916 INTERFLORA PARIS +71,80 € (fleurs non livrées à Belle-Île //// 30/09 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 41429 +67,25 € /// 30/09 FACTURE CARTE DU 050916 ARTHENA PARIS CARTE 4974XXXXXX -43,00 € (livre de M. X. (de la Villa Médicis, sur P., jamais livré) //// 30/09 FACTURE CARTE DU 27/09/16 SNC PARIS LIRE PARIS CARTE 497 -22,90 € /// 30/09 FACTURE CARTE DU 280916 DALLOYAU RASPAI PARIS CARTE 49 -18,50 € //// 30/09 FACTURE CARTE DU 240916 COFIR RUEIL MALMAIS CARTE 4974-17,70 € //// 30/09 FACTURE CARTE DU 270916 MUSEE ORSAY PARIS CARTE 4974XX -12,00 € //// 30/09 FACTURE CARTE DU 270916 ROLLET PRADIER PARIS CARTE 497 -9,90 € //// 30/09 FACTURE CARTE DU 240916 ASF GIGNAC RUEIL MALMAIS CARTE-9,00 € 30/09 FACTURE CARTE DU 26/09/16 MONOPRIX PARIS (Auteuil) CARTE 4974XXXXX -8,90 € //// 29/09 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +91,45 €  ////  Agenda. 11:27:16 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, à l’aéroport de Châteauroux, et château de Bouges, Indre. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, usine Marcel Bloch de Châteauroux, Georges Hennequin, 1936, et deux images du château de Bouges, Bouges-le-Château. Brahms-Bruckner. Bain. Changement d’horaire, promenade dans la vallée, traversé la rivière au premier gué, non sans la curer au passage. Rentré par Subervie. Atelier. Repris le portrait de Mme L., refonte générale malgré les conseils de Pierre, éclairci le visage trop gris, rougi et épaissi la chevelure. Pierre est là mais ne peut lire, pas de voix. L’Arrière-Pays. Écrit à M. Kneser, à Mme Southern. Dîné aux nouvelles, gnocchis aux carottes et eyx courgettes, pesto, poires à la vapeur et framboises. Vu Ocean 11. Journal romain, avril 1986. De l’in-nocence, reconstitué à peu près ce qui avait été perdu la veille. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mardi 4 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 octobre 2016, 9 h 12
modifiée le jeudi 6 octobre 2016, 10 h 40
Mercredi 5 octobre 2016.
Sainte Fleur — 279/87. Plieux. Mal et peu dormi, réveillé à 6 heures, levé à 7 heures moins le quart avec Pierre, très fatigué, et même un peu malade, irritation des vois urinaires, mal de tête, rhumatismes. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, indifférent, et dernier état du portrait de Mme L., après reprise (du coup, tout est à revoir). Comptes :    Dernière connexion le 04/10/2016 à 11h11 Bonjour M. CAMUS Avoirs -758,13 € //// Crédits -111.561,19 € //// Solde au 04/10/2016 -758,13 € /// À venir -3.169,04 € | Prévisionnel -3.927,17 € /// Débiteur depuis 5 jours ////  04/10 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/041016 -76,00 € //// 04/10 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/041016 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// Agenda. 09:12:29 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, affreux autoportrait de la nuit et portrait de Mme L. un peu gâché par mes dernières interventions, usine Marcel Bloch à Déols et deux photographies du château de Bouges, lundi 3 octobre 2016. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, château de Bouges, En bleu adorable et autre bonne photographie de l’usine Marc Bloch. Retour de Pierre, mais il n’a plus de voix. Promenade avec lui dans la vallée, toutefois : premier gué, curetage de l’Auroue, retour par Subervie. Atelier, repris entièrement la chevelure de Mme L., mis de la peinture jaune en pot pour épaissir et matiéraliser. L’Arrière-Pays. Communiqué pour l’In-nocence et le NON. À 7 heures, comme convenu, visite de M. Azulay et d’un membre de son équipe. Crémant de Bordeaux ici, dans la bibliothèque, puis allons dîner avec eux aux Claoues, chez les Loichot, où ils sont descendus. Vin de noix, assiette gasconne, excellente, vin rouge, tarte au citron, lemoncello (pour moi). Rentrons vers 11 heures. Journal romain, quatre jours en avril (1986). De l’In-nocence, mis trois ou quatre communiqués de 2015, en ai enlevé autant de très antérieurs. Journal. Couché à 1 h & 1/2. 

lire l’entrée du mercredi 5 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 octobre 2016, 10 h 52
modifiée le vendredi 7 octobre 2016, 12 h 02
Jeudi 6 octobre 2016.
Saint Bruno — 280:86. Plieux. Plieux. Assez bien dormi malgré les quatre alcools. Plusieurs fois réveillé mais levé à 8 heures 20 longtemps après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, après le dîner Azulay, et portrait de Mme L., photographie du matin même. L’Arrière-Pays, échanges assez tendus avec un sociologisant anonyme. Comptes :    Dernière connexion le 05/10/2016 à 09h06 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -1.973,94 € //// Crédits -111.561,19 € //// Solde au 05/10/2016 -1.973,94 € /// À venir -1.976,48 € | Prévisionnel -3.950,42 € Débiteur depuis 6 jours ////  05/10 PRLV SEPA SOFINCO ECH/051016 ID EMETTEUR/FR3502000 -310,80 € /// 05/10 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/051016 ID EMETT -121,88 € 04/10 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,00 /// € 04/10FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € //// Agenda. 10:51:51 /////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., détail, et trois photographies du lundi 3 octobre, château de Bouges et aéroport Marcel-Dassault de Châteauroux. Préparé un poulet au citron pour le déjeuner. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. À midi ici, l’acheteur du tableau “Paysage avec un château d’eau”, vendu et payé (6000 €) il y a plusieurs mois et même un ou deux ans. Crémant de Bordeaux avec lui, conversation étonnamment érudite avec lui (il est très versé sur les “tractarians” anglais). Déjeuner préparé par mes soins, poulet au citron, saint-nectaire, tartes au citron (not “préparées par mes soins”), Montus. Retour à la bibliothèque pour du café. Visiteur s’en va vers 3 heures et demie, avec son tableau, dont Céline avait préparé l’emballage. Bain. Mis la maison sens dessus dessous pour trouver de quelconques papiers d’identité, passeport ou permis de conduire, pour la manifestation interdite de Bordeaux, déplacée à Talence. Quitté Plieux à 4 heures et demie. À Talence à 6 heures et demie, tourné pour trouver un distributeur de billets et un bar pour un quart d’eau d’Évian et pisser. Un peu avant 7 heures devant le château de Talence, ex-mairie officielle, où sont quatre ou cinq malheureux comme moi, dont l’un m’assure que c’est bien la mairie. En fait la manifestation surprise a lieu à l’autre bout du parc, devant la mairie “moderne”, où nous arrivons quand tout se termine. Il y là pas mal de monde, dont François Jay l’organisateur, Christine Tasin, Pierre Cassen, Alain de Peretti, bref tous les usual suspects et Karim Ouchikh, superbe, minci, très élégant. Il me demande de prendre la parole, ce que je fais, mal, troublé par le pataquès du malentendu sur le lieu. Allons au même restaurant que la dernière fois, à Bègles, re-tournée d’allocutions, Jay, Ouchikh, moi, un peu moins mauvais que devant la mairie, Wagner, Tasin, Cassen, Alain de Peretti et un jeune homme qui lance un [ici un mot qui me manque, site informatique] pour que les gens puissent trouver grâce à leur ordinateur ou smartphone de la viande traditionnelle, non halal. Ne reste pas au dîner, rentre à Plieux, où j’arrive vers onze heures. Excellent dîner de restes avec Pierre, poulet froid, salade verte, crémant, montus, saint-nectaire, brownie à la crème anglaise (mauvaise, elle — beaucoup trop liquide). Au courrier une engueulade de Finkielkraut parce que j’ai participé à une émission avec Henry de Lesquen. Journal. Couché à 1 heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 6 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 octobre 2016, 12 h 27
modifiée le samedi 8 octobre 2016, 9 h 13
Vendredi 7 octobre 2016.
Saint Serge — 281/85. Plieux. Assez bien dormi, levé à 8 heures 20. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., version complète (mais pas du tout achevée, état de la veille). L’entretien avec Martial Bild a été diffusé et semble très bien reçu. Retenu un chambre pour deux nuits à Montpellier. Écrit à Alain Finkielkraut. Comptes :    Dernière connexion le 06/10/2016 à 10h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.770,58 € /// Crédits -111.561,19 € /// Solde au 06/10/2016 -2.770,58 € /// À venir -1.976,48 € | Prévisionnel -4.747,06 € ///Débiteur depuis 7 jours /// 06/10 CHEQUE 3167420 -796,64 €  (Céline) ///   Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., autoportrait de l’avant-veille et portrait de Mme L., sept ou huit photographies du lundi 3 octobre, château de Bouges et usine Marcel Bloch à Châteauroux. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à l’usine Marcel Bloch, château de Bouges et son “jardin bouquetier”, lundi 3 octobre 2016. Brahms en 2886. Bain. Promenade dans la vallée, curetage la rivière au premier gué, retour par Subervie. Atelier, portrait de Mme L., s’éloigne plutôt, de nouveau. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Échaudé par la médiocrité de mon intervention à Bordeaux hier (Talence), écrit une allocution de cinq mille signes pour Montpellier demain. Dîné aux nouvelles, excellents restes de restes, poulet poêlé, semoule, petits légumes, salade verte, crémant, montus, poires à la vapeur et framboises, demi tarte au citron. Revu un peu de Richard III (années trente). Allocution pour Montpellier. Mis en ligne deux communiqués récents du parti. Écrit à Afchine Davoudi. Agenda en avance pour ne pas perdre de temps demain, matin. 01:10:09 //// Autoportrait, portrait de mme L., mise en ligne directe, pour gagner du temps. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du vendredi 7 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 octobre 2016, 9 h 16
modifiée le dimanche 9 octobre 2016, 9 h 44
Samedi 8 octobre 2016.
Sainte Pélagie — 282/84. Plieux. Assez mal dormi, Pierre grippé s’agite et tousse beaucoup. Levés à 8 h 20. Belle lumière. L’Arrière-Pays. Grande précipitation. Journal, relecture (très rapide) et mise en ligne. Agenda. 09:16:08 //// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L. Bain. Rendez-vous avec Mme Lloan à dix heures, parti de Plieux avec Pierre et elle à 10 heures et demie. Autoroute. À Montpellier vers 2 heures, à deux heures et demie au jardin du Peyrou, force forces de police. Richard Roudier. Petite promenade avec Pierre et Jeanne jusqu’au château-d’eau de Jean Giral. La manifestation a été à moitié interdite finalement, pas le droit de défiler jusqu’à la place du Marché-aux-Fleurs, les “antifas” occupent le terrain, nous sommes enfermés dans le Peyrou (on peut imaginer plus laide prison, malgré la vue massacrée). Sonorisation pénible. Les Brigandes me remettent leur disque, Le Grand Remplacement. Nombreuses allocutions, la plupart assez longues : représentant du Siel ; élu municipal dans l’Ardèche ; dame qui lit la traduction d’une allocution de Mme Festerling à Dresde ; chef d’un nouveau mouvement catalan ; puis fils de Richard Roudier (Martial), les deux derniers plus éloquents que les autres. Je prononce une allocution de cinq mille signes exactement, nettement moins que les précédents orateurs. Raisonnable succès, sans plus. Longue allocution de Richard Roudier. Un verre est prévue quelque part, et sans doute un dîner, mais je me fais porter pâle, ou plutôt m’éclipse à l’anglaise. Jeanne a assisté à tout, un peu effrayée par certains propos, Pierre nous rejoint en fin de partie. Allons au jardin des Plantes, mais il ferme assez vite, non sans que nous ayons pu voir tout de même la “tombe” de Narcissa (Young). Nous dirigeons vers la cathédrale, mais elle est fermée elle aussi. Décidons de nous débarrasser de la question du dîner en mangeant des crêpes à un café nommé Melody, face au baldaquin de la cathédrale, établissement qui se révèle plus ou moins arabe. Serveur arabe très gentil (le patron ?), serveuse autochtone beaucoup moins aimable (la patronne ?). Monte jusqu’à la Canourgue pendant la préparation de ma crêpe, et vais aussi voir la maison où Valéry « rencontra pour la première fois » M. Teste, mais la plaque que j’aime est dans une cour, je ne la vois pas. Crêpe toujours pas là à mon retour, mais sera très bonne quand elle viendra. Conversation intéressante à la table voisine, jeune femme voilée, assez belle, explique à ses amies autochtones que les garçons, dans son quartier, parlent de moins en moins français et de plus “algérois”. Commandons une autre crêpe en guise de dessert, mais tout est très long. Revenons, par la Canourgue, palais de Justice, Peyrou. Récupérons la voiture au parc de stationnement du Peyrou. Beacoup de mal à gagner notre hôtel, Mercure-Antigone, qui est à l’autre extrémité de la ville. L’ascenseur et les couloirs y sentent très mauvais, il n’y a pas de lampe sur le bureau, qu’il faut donc pousser vers la plus proche source de lumière. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait du meament même et porche de la cathédrale de Montpellier, à peu près de l’endroit où nous high-teamed. L’Arrière-Pays. Grande fatigue, lutte contre le sommeil. 23:20:50. Plantage de l’ordinateur, dois recommencer. Ragenda. 23:33:35 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et porche-baldaquin de la cathédrale de Montpellier, autoportrait de l’avant-veille et portrait de Mme Levin, trois photographies du 3 octobre à Bouges et à l’usine Marcel Bloch de Déols. Journal, mais tombe de sommeil. Couché à 1 heure. 

lire l’entrée du samedi 8 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 9 octobre 2016, 9 h 50
modifiée le lundi 10 octobre 2016, 7 h 40
Dimanche 9 octobre 2016.
Montpellier, hôtel Mercure Antigone, ch. 333. Je suis tellement habitué à me coucher à 2 heures que si je me couche à 1 je me réveille à 4. Insomnie. Rendormi à 6 h & 1/2, levé à 8. L’Arrière-Pays. Retrouvé en bas Mme de Loynes, jus de fruit, café, bacon, tomate grillée, pommes de terre, jambon sous les deux espèces, tranches de poulet, comté, fourme d’Ambert, puis muesli, morceaux et jus d’ananas, coulis de framboise, brownie, petit pain aux raisins, oreillettes. Agenda. 09:49:51 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et porche de la cathédrale de Montpellier. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Bain. Sorti avec Jeanne et Pierre vers midi. Détour pour voir et photographier l’immeuble du Conseil régional, en face d’Antigone. Remonté la perspective Antigone. Détour pour voir hôtel Pullman, sans intérêt. Allées Charles-de-Gaulle. Musée Fabre. Exposition Bazille. Collections permanentes (vues en grande partie, surtout les portraits de Bruyas et  la salle des Courbet). Grand Rue, maison natale de Bazille. Maison de Jean Moulin. Amphithéâtre de médecine. Hôtel de conseillers de la Bourse. Revenu à l’hôtel au pas de course, seul, rendez-vous à 7 heures avec Martial Roudier, d’Entraide Solidarité, et Jordi Vives de Langadoc-Infos. Roudier me remet un chèque de 5000 euros, produit d’une collecte pour m’aider dans mes frais de justice et de déplacements. Entretien avec Jordi Vives pour Langadoc-Infos. Remonte vers 8 heures et demie. L’Arrière-Pays. Collation dans la chambre avec Pierre et Jeanne, pour ma part tajine de poulet, pas mauvais, dans un bocal, et verre de vin rouge. Autoportrait, qu’aussitôt mis en ligne, et vue sur l’esplanade à travers le rideau d’une fenêtre du musée Fabre, id., pour gagner du temps demain matin. Agenda. 00:16:39 (le 10 octobre). ///// Journal. Couché peu après 1 heure. 

lire l’entrée du dimanche 9 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 10 octobre 2016, 7 h 43
modifiée le mardi 11 octobre 2016, 11 h 28
Lundi 10 octobre 2016.
Montpellier hôtel Mercure-Antigone, ch. 333. Peu dormi, réveillé à 6 heures comme tous ces jours-ci, *, levés à 7 heures et demie. L’Arrière-Pays, attaques somaliennes, bon signe. Agenda. 07:42:57 /// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuner en bas avec Pierre et Jeanne, tuerie de chez tuerie, œufs brouillés, pommes de terre, tomates farcies, bacon, saucisses grillées, tranches de poulet, tranche de jambon sous les deux espèces, chorizo, saucisson, brie, tomme, muesli, ananas en jus, coulis de framboise, gaufre, oreillettes, brownie, etc. Deux lettres urgentes, dont une à un journaliste suédois. Bain. Retrouvé Jeanne un peu après dix heures et demie dans le hall, où elle est avec  sa nièce montpelliéraine. Quittons l’hôtel vers onze heures. Contournons Montpellier par le nord-est. Vu le château d’O et marché un peu dans le parc. Vu la malheureuse Tuilerie de Massane, la Deltheilerie de Delteil, dans un état lamentable. Lodève. Fait le tour de la cathédrale et du palais épiscopal, revu le vilain monument aux Morts de Dardé. Exposition Alexandre Hollan, hélas fermée le lundi. Lunas. Château de Cazilhac, au Bousquet-d’Orb. Avène. Chapelle de Rouvignac (autoportrait). Passé au pied de Rocozels. Col Notre-Dame. Fayet. Abbaye de Sylvanès, assez décevante, très mal tenue (grande affiche pour le festival sur la façade même de l’église abbatiale, et pas une porte sans son affichette). Retour à Fayet, tour du château. Camarès. Coupé par la D902. D999, Millau-Albi. Bruit terrible, pneu éclaté et consumé, échouons dans un hameau nommé La Trivalle, sur la route d’Esplas. Pierre change le pneu, le remplace par un absurde “pneu de secours”, avec lequel on est censé rouler à peine, et pas à plus de 80kms h. Poursuivons néanmoins. Saint-Sernin-sur-Rance. Albi. Vu au musée Toulouse-Lautrec l’exposition “De Lumière et de Silence, peintres scandinaves”, assez décevante, beaucoup de (très) petits maîtres.  Descendu (mais pas Jeanne) dans les magnifiques jardins du palais de la Berbie. Cathédrale, bien mal administrée elle aussi — il y a même une banderole sur les peintures, et un de ces hideux distributeurs lumineux de médailles. Assez petit tour dans Albi. Récupéré la voiture au parc de stationnement des Halles et rentré par de très petites routes à cause de l’état de la voiture. Castelnau-de-Lévis. Chapelle du Carla. Gaillac. Varennes. Villebrumier. Orgueil. Campsas. Verdun-sur-Garonne. Comberouger. Beaumont-de-Lomagne. Castéron. Gaudonville. Arrivés à Plieux vers 9 heures et demie. Pierre ne dîne pas, je me fabrique un frichti de thon, de semoule et de champignons, assez lourdingue. Poire à la vapeur et aux framboises  et aux myrtilles pierrique, toutefois. Revu une bonne partie de Voici le temps des assassins, 1956, de Julien Duvivier. L’Arrière-Saison. Journal. Couché à 1 heure et demie.   

lire l’entrée du lundi 10 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 octobre 2016, 11 h 50
modifiée le mercredi 12 octobre 2016, 22 h 46
Mardi 11 octobre 2016.
Saint-Firmin — 285/81. Plieux. Levé à 8 heures. Temps un peu couvert, assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à la chapelle de Rouvignac, Avène, et Hommes jouant à la uarpa, de Bruno Liljefors, 1888, exposition d’Albi. L’Arrière-Pays. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Dernière connexion le 07/10/2016 à 12h23 //// Avoirs 18.893,40 € Crédits -110.672,12 € /// Solde au 10/10/2016 18.893,40 € //// À venir -2.097,78 € | ////  Prévisionnel 16.795,62 €  /////  10/16 VIR SEPA RECU /DE CSP BLOC3 MIDI-PYRENEES /MOTIF CONV +21.662,53 €  (subventions travaux de la tour, solde) ////  10/10 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € 10/10 //// ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € 07/1 ////RETRAIT DAB 06/10/16 18H37 00124A46 BQE DE L ECONOMI -n20,00 € (Talence). /// Agenda. 11:49:11 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait à la chapelle de Rouvignac, Avène, et tableau de Bruno Liljefors à Albi. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, monument aux morts de Lodève, par Paul Dardé ; château de Cazilhac, Bousquet-d’Orb ; abbaye de Sylvanès (pour « Arrêtez le massacre »). Bain. Promenade dans la vallée, premier gué, curé la rivière, revenu par Subervie. Atelier, repris le portrait de Mme L., jauni la chevelure, ferraillé encore une fois avec la bouche, prunelles, etc. Journal 2016, entrée de la veille, fin de la rédaction. Dîné aux nouvelles, quenelles à la quenelle, jardinière de légumes, poires à la vapeur et framboises. Regardé un peu de L’Empereur et l’Assassin. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Journal 1986, Journal romain, relu quelques journées de mai. Commencé un article de six mille signes pour un hebdomadaire suédois. Journal, mais tombe de sommeil. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 11 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 12 octobre 2016, 23 h 25
modifiée le jeudi 13 octobre 2016, 9 h 34
Mercredi 12 octobre 2016.
Saint Wilfried — 286/80. Plieux. Levé à 8 heures, assez fatigué. Froid. L’Arrière-Pays, très activement tout la matinée, et toute la journée. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., directement enchaîné avec la session de midi, chapelle de Rouvignac, Avène, Hérault ; château de Fayet, Aveyron ; tour Sainte-Catherine du palais de la Berbie, Albi, Tarn, bien. Smetana en 1976, puis Symczak sur le Moyen-Âge à travers les siècles. Bel air du Re Enzo de Haendel. Bain. Méchante facture de la société privée d’inspection des conditions de travail du chantier de la tour, huit cents euros, et c’est seulement la première. Promenade avec Pierre dans la vallée de l’Auroue. Thé dans l’atelier, suite du portrait de Mme L., roussi les cheveux (jaune et rouille), légèrement modifié la bouche, le teint, repris les lignes au fusain, etc. Lecture par Pierre, fin du livre de Robert Redeker, L’École fantôme, quelques pages de Descartes (sur l’admiration), et reprise de Symes (portrait d’Antoine). Remontés vers 6 heures et demie. Communiqué pour l’In-nocence (et le NON) (les policiers ignifugés). Retenu une chambre d‘hôtel à Paris pour la semaine prochaine. L’Arrière-Pays. Fin de la mise en ligne de Le Jour ni l’Heure. Dîné aux nouvelles. Tarte au fenouil et aux champignons, salade verte. Revu un documentaire sur Aragon, pas mal. Agenda, rattrapé le retard. Comptes :    Dernière connexion le 11/10/2016 à 11h34 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 18.893,40 € //// Crédits -110.672,12 /// 18.893,40 € //// À venir : -2.582,23 € | /// Prévisionnel : 16.311,17 € /// inchangé /// Agenda. 23:25:19 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportraits de la veille et de l’avant-veille, deux états du portrait de Mme L., une dizaine de photographies du lundi 10 octobre, Lodève, Rouvignac, Sylvanès, Fayet, Albi. Journal romain, trois journées de mai 1986. Article pour l’hebdomadaire suédois, 3000 signes (sur 6000). Journal, relecture  de l’entreée de la veille, sans mise en ligne (attaque de sommeil). Couché vers 1 heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 12 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 13 octobre 2016, 9 h 38
modifiée le vendredi 14 octobre 2016, 10 h 06
Jeudi 13 octobre 2016.
Saint-Géraud — 287/79. Plieux. Levé à 7 heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, doublon. Portrait de Mme L., état de la veille, photographie du matin même. Temps gris. Agenda. 09:38:14. //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit à M. Karsenty. Tél. de M. Bouchet. Craquaison boulimique, mangé les deux tiers d’un pâté de campagne, sur crackers, en buvant du floc de Gascogne ; fruits secs, abricots, dattes, figues. Le Jour ni l’Heure, trois « Arrêtez le massacre ! », château d’Ô à Montpellier, la Deltheillerie, cathédrale d’Albi, lundi 10 octobre 2016. Smetana en 1876. “Arabesques”, le Moyen-Âge vu musicalement d’Allemagne (but no Wagner, curieusement). Bain. Promenade dans la vallée, premier gué, Subervie. Pierre vient ma rencontre dans la clairière de l’Être. Atelier, portrait de Mme L., presque achevé — roussi et agité la chevelure, dégrisé le teint, traité l’étroit fond blanc, rougi encore davantage le petit morceau de manche, accusé quelques traits au fusain. Lecture par Pierre du livre de Bruno Caye, Nyx. Tél. de M. Philippe Karsenty. Diffusé le communiqué de la veille. Journal romain, mai. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes, fenouil et champignon, rehaussée du reste de pâté de campagne, salade verte. Poires à la vapeur et framboises. Raté le débat sur TF1 à propos des primaires de la droite et du centre, regardé une bonne partie de Signes extérieurs de richesse, de Jacques Monnet, 1983. L’Arrière-Pays. Journal romain, suite, mai 1986. Article pour l’hebdomadaire suédois (Nya Tider), fini le brouillon (6000 signes). Journal. Couché vers 1 heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 13 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 14 octobre 2016, 10 h 13
modifiée le samedi 15 octobre 2016, 9 h 52
Vendredi 14 octobre 2016.
Saint Juste — 288/78. Plieux. Levé à 8 heures. Nouvelles du débat de la veille sur TF1. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., état de la veille. Comptes : Dernière connexion le 12/10/2016 à 23h20 //// Bonjour M. CAMUS Avoirs 18.893,40 € //// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 13/10/2016 18.893,40 € /// À venir -2.660,13 € | Prévisionnel 16.233,27 € /// Agenda. 10:12:47 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L. Relu et envoyé le texte pour l’hebdomadaire suédois, Nya Tider. Le Jour ni l’Heure, chapelle du Carla à Castelnau-de-Lévis, cloître de Sylvanès, tableau de Fanny Brate à Albi, Jeu de lumière, 1898, photographies du 10 octobre 2016. Smetana à Prague, 1876. Promenade dans la vallée, curé la rivière. Petite craquaison boulimique, crackers et confiture de mirabelles, thé. Atelier, portrait de Mme L., dernière couche à la chevelure, variations encore sur le teint, épaissi encore l’écharpe, iris, avant-dernières retouches. Écrit à M. de Crévecœur (revue canadienne). L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, mais pas les bons, jardinière de légumes, salade verte. Vu Buffet froid, de Bertrand Blier, 1979, pas mal du tout. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, trois jours en mai. Fabriqué une nouvelle affiche, “sexe des anges”. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 14 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 octobre 2016, 10 h 03
modifiée le dimanche 16 octobre 2016, 10 h 12
Samedi 15 octobre 2016.
Sainte Térésa — 299/77. Plieux. Bien dormi, levés à 8 heures et demie. Beau temps de brume dorée. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., presque achevé. Intéressante émission de Finkielkraut sur l’Europe, avec Juilliard et Thibaud. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Dernière connexion le 14/10/2016 à 10h10/// Avoirs 18.893,40 € Crédits -110.672,12 € /// Solde au 14/10/2016 18.893,40 € À venir -3.263,13 € | Prévisionnel 15.630,27 € //// Grande hâte, nous préparons à partir pour Limoux. Agenda. 10:03:17 /// Sainte Térésa — 299/77. Plieux. Bien dormi, levés à 8 heures et demie. Beau temps de brume dorée. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et portrait de Mme L., presque achevé. Intéressante émission de Finkielkraut sur l’Europe, avec Julliard et Thibaud. Comptes : Bonjour M. CAMUS /// Dernière connexion le 14/10/2016 à 10h10/// Avoirs 18.893,40 € Crédits -110.672,12 € /// Solde au 14/10/2016 18.893,40 € À venir -3.263,13 € | Prévisionnel 15.630,27 € //// Grande hâte, nous préparons à partir pour Limoux. Agenda. 10:03:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, portrait de Mme L., trois photographies du 10 octobre 2016, église du Carla, cloître de Sylvanès, tableau de Fanny Brate. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté Plieux vers midi, avec la voiture de Pierre, la mienne étant hs en attendant le remplacement du “pneu de secours”. Émission de France Culture sur l‘“Union des droites”, assez décourageante. Autoroute. Dormi un peu. Sortis à Bram. Été voir ce que je croyais être le château de Bram mais c’est un C.A.T. dont on n’approche pas (beau portail XVIIIe). Vu une maison bien salopée dans un beau parc où se tient une exposition de photographies sur la torture au Cambodge, femme aimable, mais nous ne visitons pas. Château 1900 de Homs, sous Fanjeaux. Cherchons en vain une “source Saint-Dominique”, également sous Fanjeaux, où Pierre avait des souvenirs de pique-nique d’enfance. Montons à Fanjeaux, tour de village, église vue du seuil à travers une paroi de verre, maison dite de saint Dominique, peu convaincante, et de toute façon nous n’avons pas le temps de visiter. Pierre rejoint la route de Limoux par de petite routes très compliquées, beaux paysages très vastes, Fenouilhet-du-Razès, Mazerolles-du-Razès (beau clocher photographié de la voiture en marche), Gramazie. À Limoux un peu en retard pour la rassemblement devant le lycée, esplanade François-Mitterand, au sud de la ville. Une centaine de personnes, comme à Montpellier l’autre jour, peut-être un peu plus, dont certaines des mêmes, Richard Roudier et son fils Martial, le journaliste de “Langadoc-Info”, l’ex-Patricia de la Force devenue Henri Rafiot, avec laquelle beaucoup parlé et un peu marché. Secrétaire général du Front national de l’Aude, jeunes gens  des Jeunes du Front national, organisateurs. Jeunes gens assez patibulaires du groupe “Soldiers of Odin”, désignés par les autres comme skinheads. Marche dans Limoux contre l’installation de migrants, à la fois assez tendue et assez comique, parce que la partie adverse, en nombre comparable mais plus vociférante, occupe  la place centrale, que notre défilé rejoint successivement par les quatre angles, pour des affrontements vocaux et gestuels. Fortes forces de police. Verre ensuite dans une salle municipale assez proche du lycée, bu de la blanquette de Limoux, parlé à la très aimable “Patricia de La Force”,  à une autre dame aristocratique qui habite Montréal (de l’Aude), à Richard Roudier, etc. Allocutions du géant secrétaire général du FN et de jeunes gens du groupe de la jeunesse, qu’il appelle ses “petits”  et qui en effet lui arrivent à peine à l’épaule. Ne peut partir après car une dame est allée chercher à quelques kilomètres un livre qu’elle veut me faire dédicacer (Le Grand Remplacement, édition Verklärte Nacht). Rejoins seul le centre de la ville par la rive droite de l’Aude et retrouve Pierre sur la place, calmée (l’église est fermée). Tour de ville avec lui. Curieux clocher des Cordeliers, semble un minaret médiéval. Récupérons la voiture près du lycée. Allons à Saint-Polycarpe, sur les recommandations de Languedoc roman (Zodiaque). Église fermée, naturellement, belle  abside. Nous enfonçons dans les profondeurs splendides du Razès,  Benoit, Belcastel-et-Buc, vue tardive sur un château en ruine et une chapelle sans nom. Pays perdus de chez perdu. Col de ...,  au-dessus  de Cros-du-Haut, vue sublime, pays totalement déserts. Terroles, col de l’Espinas, Véraza. Couiza,  pris une chambre  dans une tour à l’hôtel Château des ducs de Joyeuse (208). Été dîner à Alet-les-Bains, à l’hôtel de  l’Évêché, comme jadis. Dames très gentilles. Magret de canard, demi-bouteille de Corbières, à deux, et un peu du saint-honoré de Pierre. Promenade sur la terrasse à balustrade et dans Alet (fontaine IIe République chère à Pierre), mais il fait froid. Retourné à Couiza. Le Jour ni l’Heure, autoportrait du moment même et  château  des  Homs (?)  sous Fanjeaux, afin de gagner du temps pour le lendemain. Journal. Couché vers 1 heure et demie.  

lire l’entrée du samedi 15 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 16 octobre 2016, 10 h 21
modifiée le lundi 17 octobre 2016, 21 h 15
Dimanche 16 octobre 2016.
Couiza, hôtel Château des ducs de Joyeuse, ch. 208. Assez bien dormi, chambre très silencieuse et confortable quoique le mobilier pseudo-médiéval soit assez laid et bêta. Levé à 8 heures. Nette irritation urinaire encore, vais devoir consulter, la barbe. Le Jour ni l’Heure, agenda, mais difficultés techniques, lettres s’inscrivent après un délai d’une demi-minute, très fatigant. Excellent déjeuner en bas, rillettes, jambon sous les deux espèces, fromage de chèvre, saucisson, muesli à la compote d’abricots, pain perdu, petit pain aux raisins. Jus d’ananas, café. Suite de l’agenda, malgré les difficultés techniques (en voie de résorption, dirait-on). Pierre va faire un tour dans Couiza. 10:20:37 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et château des Homs à Fanjeaux. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Quitté l’hôtel des Ducs de Joyeuse vers midi et demie, après en avoir encore une fois fait le tour. Serres, château. Arques, château, mais il y a un monde fou et beaucoup d’éléments parasites qui rendent la photographie presque impossible. Albières, joli cimetière et ruines du château d’Auriac. Cols de Redoulade. Soulatgé. Visite assez exhaustive et un peu sportive du château de Peyrepertuse. Quéribus, même jeu, mais visite un peu gâchée par un groupe de bourgeois à la Claude Sautet, bruyants et mal élevés. Maury. Saint-Paul-de-Fenouillet. Aperçu Puilaurens sans y aller. Défilé de Pierre-Lys. Marché un peu dans Quillan, bel hôtel de ville, qui fut d’un comte de La Rochefoucauld. Puivert, monté au château. Chalabre, arrêt à l’église, beau clocher. Camon, tour du village, inspecté le château-hôtel, malgré la nuit presque complète. Mirepoix, revu la place et la cathédrale, mais il y a beaucoup de monde et c’est très touristiqué. Salles-sur-l’Hers. Autoroute à Villefranche-de-Lauraguais. En sommes ressortis pour Grenade. Beaumont-de-Lomagne. Le Castéron. À Plieux vers 11 heures. Frichti de gnocchi, champignons de Paris et œufs à cheval. Poires à la vapeur et framboises. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à 1 heure et demie.

lire l’entrée du dimanche 16 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 octobre 2016, 22 h 32
modifiée le mardi 18 octobre 2016, 10 h 21
Lundi 17 octobre 2016.
 Saint Baudouin — 291/175. Plieux. Levé à 8 h 20. Pris un rendez-vous chez le médecin. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Quéribus et château de Peyrepertuse. L’Arrière-Pays. Chèques, 140 euros à Olivier de Sercey et 3500 au Trésor public, amendes, 4350 € - 20 % pour paiement immédiat. Perdu deux heures à chercher les papiers de la voiture. Publié un communiqué de l’In-nocence. Le Jour ni l’Heure, châteaux de Couiza, de Serres et d’Arques, la veille. Poulenc. Emil Gillels,  Appassionata. Promenade à la rivière. Atelier, portrait de Mme L., touches finales. Ombres noires sur l’écharpe, glacis jaunes. Vases, glacis incolore et glacis bleu. Agenda. Bain. Été avec Pierre à Lectoure chez le médecin (irritation urinaire), rendez-vous sept heures, passe à 8, lu Ma vie avec Virginia, de Léonard Woolf. Rentrons vers 9 heures. Dîné, raviolis aux cèpes, courgettes, poires à la vapeur et framboises. Vu un peu de Le Loup de Wall Street et un peu de L’Auberge rouge. Agenda. 22:32:07 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait à Quéribus et photographie de Peyrepertuse, Serres, Arques et Couiza, la veille, 16 octobre 2016. Journal romain, fini la révision de mai. Journal. Couché à 1 heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 17 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 18 octobre 2016, 10 h 51
modifiée le mercredi 19 octobre 2016, 7 h 50
Mardi 18 octobre 2016.
Saint Luc — 292/74. Plieux. Mauvaise nuit. Été dès mon lever, dans le brouillard, à Lectoure au laboratoire pour des analyses d’urine. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et photographie du château de Puivert le 16 octobre, mais il était trop tard, le cliché est assez mauvais. Tél. de Jeanne Lloan, proposition de table de sa sœur. Invitation à Angers retirée. Comptes : Dernière connexion le 15/10/2016 à 10h00 Bonjour M. CAMUS Avoirs 18.833,40 € Crédits -110.672,12 € /// Solde au 17/10/2016 18.833,40 € /// À venir -3.355,43 € | Prévisionnel 15.477,97 €  /// 17/10 PRLV SEPA ORANGE ECH/171016 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 €  /// Agenda. 10:50:38 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et château de Puivert l’avant-veille. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, portrait de Mme L., état pré-définitif (mais la photographie est mauvaise, à cause du “glacis”), château de Quéribus, grands vases dans l’atelier, état de la veille. Poulenc. Emil Gillels, émission de François-Xavier Szimczak. Promenade dans la vallée. Atelier, peint le bord bas du portrait de Mme L., vase jaune et rouge. Communiqué pour les deux mouvements. Écrit un texte pour les membres du NON, à la demande de Marcel Meyer. L’Arrière-Pays. Diné aux nouvelles, gnochis et carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu un peu d’un film d’Abel Gance sur un couple séparé par la Grande Guerre, avec Fernand Gravey, puis un film américain, White Bird, je crois, 2014. Johnny Dép. Journal romain, juin 1986. Commencé à répondre aux questions de la revue d’un parti québécois, pour Sébastien de Crévecœur. Journal. Couché ver 1h et 1/2. 

lire l’entrée du mardi 18 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 19 octobre 2016, 8 h 20
modifiée le jeudi 20 octobre 2016, 11 h 08
Mercredi 19 octobre 2016.
Saint René — 203./73. Plieux. Très mauvaise nuit, à peine dormi. Levé à 5 h & 1/2/ L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, doublon du précédent (et même antérieur). Cour intérieure du château de Couiza. Comptes :    Dernière connexion le 18/10/2016 à 10h47 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 18.815,50 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 18/10/2016 18.815,50 € /// À venir -3.561,53 € | Prévisionnel 15.253,97 €  /// 8/10 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/181016 I -17,90 €  /// Agenda. 08:34:38 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et château de Couiza le 16 octobre 2016, château de Quéribus, même jour, portrait de Mme L. (fini) et grands vases dans l’atelier, 17 octobre 2016. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Quitté Plieux peu après deux heures. Valence-d’Agen, Lauzerte, Sainte-Alauzie, Pern. Autoroute. Sonate de Liszt. Thé à la menthe à l’aire des Causses du Lot. Brive. Limoges. Châteauroux. Orléans. “Dîné” à l’aire de Gidy, demi-coquelet, riz et carottes. À Paris vers 10 heures et demie. Parc de stationnement Montalembert. Hôtel Pont-Royal, ch. 606, pas mal, mais pas de double porte. Journal romain, trois jours en juin. Tél. de Pierre, mieux. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 19 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 20 octobre 2016, 11 h 22
modifiée le vendredi 21 octobre 2016, 10 h 26
Jeudi 20 octobre 2016.
Paris, hôtel Pont-Royal, ch. 606. Réveillé stupidement à 7 heures par le téléphone portable (“avis de message”) que je croyais pourtant avoir fermé. Essaie en vain de me rendormir. Levé à 7 heures et demie, furieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue géométrique de Subervie, sans grand intérêt. Déjeuné en bas, seul vrai repas de la journée (?), mais le Pont-Royal sur ce point est plutôt inférieur au Bourgogne & Montana (pas de saumon, saucisses bien moins bonnes, morceaux de fromage tout préparés, etc.) et pas supérieur aux habituels Mercure. D’autre part l’“administration” du buffet est juste derrière lui, dans la salle, ce qui produit un bruit continuel de vaisselle posée sans soin. Enfin, correct : œufs brouillés, saucisses (de volaille), blanc de poulet, jambon sous les deux espèces, salami, brie insipide, comté, muesli, dans une compote d’abricot industrielle, brownie, petit pain aux raisons. Re-tél. de Pierre. Comptes :    Dernière connexion le 19/10/2016 à 07h56 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 17.975,50 € /// Crédits -110.672,12 € //// Solde au 19/10/2016 17.975,50 € /// À venir -3.555,43 € | Prévisionnel 14.420,07 €  ///  19/10 CHEQUE 2629775 -840,00 €  (travaux de la tour, société d’inspection des conditions de travail). Agenda. 11:22 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et vue de Subervie. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Sorti vers 1 heure. Métro Bac. Concorde. Franklin-Roosevelt. Iéna. Exposition Bernard Buffet, très intéressante (et parfois belle). Exposition Carl André. Tour traditionnel dans les collections permanentes. Rentré vers 5 heures. Dormi cinq minutes (plutôt moins). Thé. L’Arrière-Pays. Parlé à Pierre. Bain, mais m’aperçois que j’ai oublié de prendre des chemises (!), même que la veille, donc. Ressorti vers 7 heures et demie, parc de stationnement, mis une cinquantaine de livres petits et gros dans un sac de voyage, ça pèse des tonnes. Métro Bac Saint-Lazare. Long trek Saint-Lazare (mauvaise sortie, côté Trinité)- rue de Stockholm avec le sac très pesant, suis aidé sur la fin par un correspondant Twitter, “Mick Welbeck”, qui venait à ma conférence. Carrefour de l’Horloge, 4, rue de Stockholm. Assez petite salle, très pleine (60 personnes ?). Introduction par M. Pierre Millan. Conférence, trois-quarts d’heure environ, comme sur des roulettes, plus séance de questions. Vente et dédicace de livres (+/- 500 €). Sac très allégé au retour. Room service hélas fermé depuis un quart d’heure au Pont-Royal, dû ressortir. Café Empire ferme. Dîné d’un demi-poulet rôti et d’un verre de Bordeaux chez Lipp. Rentré vers minuit et demi. L’Arrière-Pays. Journal. Importé les photographies du jour pour gagner du temps le lendemain. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 20 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 21 octobre 2016, 10 h 25
modifiée le samedi 22 octobre 2016, 11 h 26
Vendredi 21 octobre 2016.
Paris, hôtel Pont-Royal, ch. 606. Mal dormi encore, me réveille très tôt, je ne sais pourquoi. Levé à 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, médiocre, et Le Retour au château, de De Chirico, musée d’Art moderne de la ville de Paris. Procédé à un premier déménagement (costume, imperméable, appareil photographique et son trépied, catalogues Buffet et André). Déjeuner en bas, œufs brouillés, saucisses, bacon, poulet, jambon cru, jambon cuit, salami, muesli à la compote de pomme et de fraise avec du jus de salade de fruit, petit pain aux raisins, tranche de cake. Raté un appel de Pierre. Comptes : Dernière connexion le 20/10/2016 à 11h18 /// Bonjour M. CAMUS // Avoirs 17.961,60 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 20/10/2016 17.961,60 € /// À venir -3.574,88 € | Prévisionnel 14.386,72 €  /// 20/10 RETRAIT DAB 19/10/16 16H07 00907836 SOCIETE GENERALE -20,00 € /// 20/10 VIR SEPA RECU /DE C.P.A.M. AUCH /MOTIF 162930000209162 +6,10 €  /// Agenda. 10:24:48 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et Ritorno al castello, de De Chirico.  Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages. Quitté l’hôtel un peu avant midi et demi. Sauté non sans mal du parc de stationnement Montalembert à celui qui est devant la mairie du XVe arrondissement. Musée Mendjinsky, square Vergenne. Exp. “Les Insoumis de l’art moderne — Paris, les années cinquante”, bien vilaine et horriblement mal accrochée. Essence à la station de la porte d’Orléans. Autoroute. François-Xavier Szymczak, adieux à Emil Gilels. Orléans. Châteauroux. Limoges. Brive. Cahors. Entendu le dernier entretien d’Anne Pingeot avec Jean-Noël Jeanneney et l’ai trouvée charmante. Pern. Sainte-Alauzie. Lauzerte. Dans ma hâte, me suis fourvoyé deux fois, et par exemple retrouvé en bas de Gramont, où le pont était coupé. À Plieux vers 10 heures. Dîné avec Pierre, lentilles, jardinière de légumes, œuf à cheval, poire à la vapeur et framboises en regardant un bizarre film d’après La Confession d’un enfant du siècle, où tout le monde est étonnamment laid, surtout l’Enfant du siècle. Il fait bien froid. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du vendredi 21 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 22 octobre 2016, 11 h 48
modifiée le dimanche 23 octobre 2016, 12 h 23
Samedi 22 octobre 2016.
Sainte-Élodie — 296/70. Plieux. Levés à 8 h 20. Beau temps froid. Le Jour ni l’Heure, insignifiant autoportrait de la nuit et Paysage de l’Allier, de Michel de Gallard. Émission de Finkielkraut avec Malika Sorel et X. Cherfi (?). Comptes :    Dernière connexion le 21/10/2016 à 10h22 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 17.961,60 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 21/10/2016 17.961,60 € À venir 1.681,32 € | Prévisionnel 19.642,92 €   /// 20/10 RETRAIT DAB 19/10/16 16H07 00907836 SOCIETE GENERALE -20,00 €  /// Agenda. 11:48:01 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Paysage de l’Allier de Michel de Gallard. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne (l’exposition au musée Mendjisky). Le Jour ni l’Heure, Vacances en Vaucluse et La Raie, de Bernard Buffet, ex. Buffet, et nouvelle cathédrale orthodoxe de Paris, Jean-Michel Wilmotte, 2016, jeudi 20 octobre 2016. Bain. Promenade avec Pierre au soleil, chemins inédits, à l’est de l’axe Plieux-Miradoux, plus près de Miradoux — un peu gâchée par l’irritation urinaire. Atelier, vase jaune et rouge, retouches aux trois autres, ajouté du glacis bleu du glacis incolore, de même qu’à la charnière. Lecture par Pierre de Bruno Caye, Nyx. Monté le plus grand des vases, l’ai mis sur le meuble d’angle de la salle des Nuits mais il est un peu grand pour cet emplacement et y reçoit mal la lumière. Écrit à Mme L. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes, épinards et champignons, poire à la vapeur et framboises. Vu un cocktail du gros Polonais sur Titien et Venise, de Game of Thrones et d’un petit film américain, Fashion Victime. Entretien pour la revue québécoise, fini le brouillon. Journal. Très incommodé et fatigué par l’irritation urinaire. Couché à deux heures, en mauvais point. 

lire l’entrée du samedi 22 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 23 octobre 2016, 12 h 34
modifiée le lundi 24 octobre 2016, 19 h 22
Dimanche 23 octobre 2016.
Saint-Jean de Capistran — 297/69. Plieux. Très mauvaise nuit, réveillé à cinq heures par une crise de colique néphrétiques. Trois accès entre cinq et dix heures, très douloureux (l’irritation urinaire n’a donc rien à voir avec la prostate, sans doute, et tout avec le rein). Envisage d’aller à l’hôpital, en urgence, mais très troublé par une équipe de télévision qui doit venir d’Allemagne demain. Redormi deux ou trois fois avec Pierre, puis chaque fois la crise reprend. Appelé SOS Médecins, mais l’association n’opère plus dans le Gers. Accalmie à partir du milieu de la matinée, qui dure encore. Pris un petit déjeuner à mon bureau, apporté par Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Dante et Virgile, dét. de L’Enfer de Dante, Homme à la tête coupée, Bernard Buffet, 1976, dét., 20 octobre 2016. Agenda. 12:33:21. ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Dante et Virgile de Buffet, 20 octobre 2016, portrait de Jacques Prévert par Maurice Mendjisky, musée Mendjisky, 21 octobre ; vue prise de la chambre 606 de l’hôtel Pont-Royal et détail du Retour d’Ulysse, de De Chirico, jeudi 20 octobre 2016. Pas d’eau chaude pour le bain. Promenade avec Pierre jusqu’à la Clairière des Trônes (il n’en reste qu’un debout, l’autre est renversé, et l’accès est redevenu difficile. Atelier, bloc aux sept jaunes, coupe, bloc de pierre n°2, etc. Lecture par Pierre de Nyx ou le regard de rien, de Bruno Caye. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Entretien pour Horizon-Québec, 13.000 signes. Dîné aux nouvelles, gnocchis et champignons, poires à la vapeur et framboises. Regardé The Gauntlet, L’Épreuve de force, de Clint Eastwood, 1977. Journal romain, une entrée de juin. Envoyé l’entretien pour Horizon-Québec. Journal. Couché vers 2 heures.   

lire l’entrée du dimanche 23 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 octobre 2016, 19 h 39
modifiée le mardi 25 octobre 2016, 11 h 18
Lundi 24 octobre 2016.
 Saint-Florentin — 298/68. Plieux. Nuit mpons mauvaise que la précédente, pas de crise néphrétique mais forte irritation urinaire de nouveau (caillou qui veut sortir ?). Insomnie, fatigue. Levé à 8 heures, petit-déjeuner, bain, rendez-vous à neuf heures et demie avec une équipe de télévision allemande qui fait un documentaire sur la mouvance identitaire en Europe. Elle arrive vers 10 heures, cinq hommes, qui ont couché à Lectoure au Bastard — très gentils et polis selon l’usage. Tour général des lieux. Entretien, environ une heure, la traduction étant opérée par le jeune Dominique Preuss, charmant (conversation sur son nom). Déjeuné à sept, saucisson de montagne de l’Ariège ; poulet au citron, pommes de terre nouvelles et figues ; cantal, fourme d’Ambert, brebis des Pyrénées, vacherin Mont-d’Or, salade verte ; tarte méringuée au citron, gâteau au chocolat et aux noisettes, très industriel ; montus ; armagnac (pas moi). Ces messieurs s’en vont vers trois heures et demie (nous les avons dirigés sur Arton car ils veulent acheter de l’Armagnac). Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette. Atelier, commencé un troisième bloc de bois. Vase jaune et rouge. Lecture par Pierre de Nyx ou le regard de rien, de Bruno Caye. L’Arrière-Pays. Agenda. 19:38:54 ////  L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, restes, blancs de poulet au citron, pommes de terre et figues, vacherin, tarte au chocolat tarte au citron. Regardé sur la chaîne histoire un documentaire sur les Croisades, centré sur Richard Cœur-de-Lion. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, un journée de juin  1986. Divers messages. Journal. Forte et pénible irritation urinaire. Couché vers 1 heure du matin. 

lire l’entrée du lundi 24 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 25 octobre 2016, 19 h 29
modifiée le mercredi 26 octobre 2016, 11 h 30
Mardi 25 octobre 2016.
Saint Doria — 299/67. Plieux. Levé à 8 heures. Forte irritation urinaire encore. Essayé d’appeler le docteur Capdecomme pour le résultat des examens, mais elle n’est toujours pas là. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, doublon du précédent (et même antérieur à lui…), et assez beau paysage de Rebeyrolle, Eymoutiers, vu et photographié au musée Mendjisky le 21 octobre 2016. L’Arrière-Pays. Incommodité, fatigue. Craquaison boulimique avec Pierre, restes, saucisson, salade verte, vacherin, fourme d’Ambert, cantal, tomme des Pyrénées, tarte au chocolat et aux noisettes, tarte meringuée au citron, montus, café. Le Jour ni l’Heure, Roger Lersy, La Pompe Shell, 1954 ; Bernard Lorjou, L’Amour sacré et l’amour profane, 1949, Michel Thompson, Autoportrait dans le métro avec Claudine, 1950, musée Menjisky, à Paris, le vendredi 21 octobre 2016. Bain. Lecture par Pierre de ce qui concerne Sylvanès dans Languedoc roman. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier. troisième bloc de bois. Lecture par Pierre de Nyx ou le regard de rien, de Bruno Caye, que finissons ; puis nous revenons à Ronald Symes, La Révolution romaine, Octavien. Remontés à 7 heures. Agenda. 19:25:54 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit pénultième et quatre tableaux de l’exposition “Les Insoumis de l’art moderne” (!) au musée Mendjisky : Rebeyrolle, Lorjou, Thompson, Lersy, 21 octobre 2016. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, assez légèrement, restes encore : fromages que fini et salade de cresson, vin rouge (très peu), poire à la vapeur et gâteau au chocolat, que finie. Vu Behind the Candélabre, My Life with Liberace, de Steven Soderbergh, 2012, avec Michael Douglas et Matt Damon. Journal 2016, relecture et mise en ligne. Mauvais état physique, très forte irritation urinaire, épuisante. Journal. Couché à deux heures et demie du matin. 

lire l’entrée du mardi 25 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 octobre 2016, 12 h 11
modifiée le jeudi 27 octobre 2016, 10 h 25
Mercredi 26 octobre 2016.
Saint Dimitri — 300/66. Plieux. Pris un cachet de Doliprane, assez bien dormi. Réveillés à 8 h & 1/2 par Céline. Temps très brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et détail abstrait d’architecture, musée Mendjisky, Paris, 21 octobre 2016. Parlé au docteur Capdecomme, revenue des funérailles de son beau-frère. Elle a reçu les résultats d’analyse, il n’y a aucune infection. Les douleurs au bas-ventre sont dues à un caillou qui cherche la voie de la sortie, d’où la crise de coliques néphrétiques de la nuit de samedi à dimanche. Colchimax. Comptes :  Dernière connexion le 22/10/2016 à 11h44 /// Bonjour M. CAMUS //// Avoirs 23.415,00 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 25/10/2016 23.415,00 € /// À venir -3.996,73 € | Prévisionnel 19.418,27 /// 25/10VIR SEPA RECU /DE AXA ASSURANCES VIE MUTUELLE /MOTIF F +6,90 € //// 24/10 REMISE CHEQUES BORDEREAU 03007985 +5.064,50 €  (chèque “Entraide et Solidarité”, 5000 €, visites et livres vendus) / 24/10 REMISE CHEQUES BORDEREAU 03007986 +182,00 € (livres vendus rue de Stockholm le 20 octobre 2016) /// 24/10 VRST ESPECES AUTOMATE 22/10/16 11H00 0103838 ≠ 200,00 € (livres vendus rue de Stockholm). Agenda. 12:10:55 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et fenêtre jaune au musée Mendjisky le 21 octobre, tableaux de Lersy, Lorjou, Thompson. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, deux tableaux de Bernard Buffet, Raie et broc (dét.) et Deux hommes dans une chambre, et vue sur l’île des Cygnes à travers un rideau, jeudi 20 octobre 2016. Bain. Lecture par Pierre d’Henri-Irénée Marrou, le nestorianisme. Promenade dans la vallée, très beau temps, mais douleur persistante au bas-ventre, la pierre. Atelier, troisième bloc de bois, paysage horizontal, brun, vert, bleu. Écrit à Me Hourdin, à M. Bouchet, à Jean-Philippe Boursier. Journal 2016, entre de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, gnocchis et jardinière de légumes, pesto, poires naines de Cadarcet et figues à la vapeur. Vu un documentaire sur le “règne” d’Annouar El Sadate en Égypte. Communiqué pour l’In-nocence. Journal romain, trois journées de juin 1986. Vaisseaux brûlés, ajout au répertoire des avanies, “C’est trop z’affreux”. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 26 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 27 octobre 2016, 11 h 03
modifiée le vendredi 28 octobre 2016, 16 h 31
Jeudi 27 octobre 2016.
Sainte Émeline — 30/165. Plieux. Levé à 8 heures. Temps très brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mauvais, et trois arbres dans la vallée, la veille, près de Subervie. Mauvais état général, la caillou ne passe pas, déchirement permanent, crainte d’une nouvelle crise de colique néphrétique (rein droit ?). L’Arrière-Pays, thème de “l’incendie de départ” (du camp de Calais). Comptes : Dernière connexion le 26/10/2016 à 12h01 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 22.090,00 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 26/10/2016 22.090,00 € //// À venir -3.996,73 € | Prévisionnel 18.093,27 € /// 26/10 CHEQUE 2629780 -1.325,00 € (impôt sur le revenu et cotisation sociale mélangés trimestriels du régimes des indépendants). Agenda. 11:02:32 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et trois arbres dans la vallée la veille, deux tableaux de Bernard Buffet, dét. de Raie et broc et Deux hommes dans une chambre, vue sur l’île des Cygnes à travers un rideau du musée d’Art moderne de la ville de Paris, jeudi 20 janvier 2016. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois autres tableaux de Buffet, ensemble ou détail, Revolver, Mer, Mort 16. Bain, lecture par Pierre de Marrou, les monophysites à Byzance (et Alexandrie). Beau temps, promenade avec Pierre sur le plateau, en voiture jusqu’au carrefour de Balignac Marché jusqu’à Espeyrous et au-delà, jusqu’à l’ancienne carrière. Parlé au maître des gentils setters irlandais, rejoint par l’une d’eux, Diane. Atelier, bloc de bois n° 3, paysage express, brun, vert sombre, bleu ciel et blanc. Lecture par Pierre de Symes, Cicéron, qu’il méprise (tandis qu’il tend à “réhabiliter” Antoine, certes plus butch). La douleur au bas-ventre semble avoir cessé depuis le début de l’après-midi, vif soulagement. Écrit à Me Hourdin. Autres messages divers. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, mais pas les bons, carottes, pesto, poires et figues à la vapeur. Vu un film américain sur l’ascension d’une danseuse de cabaret, Showgirls, 1995, de Paul Verhoeven. Journal romain, trois journées de juin 1986. Vaisseaux brûlés, “C’est trop z’affreux”. L’In-nocent, introduit un communiqué de 2014, en ai enlevé deux (“Nocence”). Journal. Couché à deux heures, très soulagé de l’arrêt de la douleur vésiculaire [on me signale que l’adjectif correcte est ici vésicale].  

lire l’entrée du jeudi 27 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 28 octobre 2016, 14 h 53
modifiée le samedi 29 octobre 2016, 11 h 58
Vendredi 28 octobre 2016.
Saint-Simon — 302/64. Plieux. Levé à 8 heures, temps brumeux et froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et 101 Vues de Castelnau-d’Arbieu (31), en faite prise par Pierre. L’Arrière-Pays, nouvelles attaques sur ma prétendue “pédophilie”, cette fois de la part d’un certain Étienne Liebig, de son vrai nom Stéphane Maggi, musicien, éducateur; journaliste, qui écrit que ma spécialité est de violer dans des ascenseurs des enfants de 12 ans. Décidé cette fois à porter plainte. Tâché en vain jusqu’à présent de joindre Me Ouchikh et Me Hourdin, pour conseils. Vais essayer Me Rimokh. Contact aussi à propos de tout autre chose avec un journaliste de la BBC, mais il faudrait que j’aille enregistrer à Agen, pour trois minutes c’est la barbe. Beaucoup de temps perdu. Le Jour ni l’Heure, trois Buffet de l’exposition de Paris, Saint-Cénéri, Nanse, Modèle dans l’atelier. Entendu Pierre Bergé parler de Buffet à France Culture. Comptes : Dernière connexion le 27/10/2016 à 10h58 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 22.145,74 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 27/10/2016 22.145,74 € /// À venir -4.543,18 € | Prévisionnel 17.602,56 € /// 27/10 VIR SEPA RECU /DE APPLE /MOTIF CCI : 0083253704,APPLE +63,61 /// € 27/10 COMMISSIONS COMMISSION ENVOI DE CHEQUIER - FRAIS POS -4,57 € /// 27/10 COMMISSIONS - FRAIS D ENVOI DE CHEQUIER -3,30 €  /// Agenda? 11:26/44 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Castelnau-d’Arbieu 31. Longue conversation avec Me Rimokh, qui va commencer par envoyer une lettre recommandée avec mise en demeure à “Étienne Liebig”. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de Bernard Buffet à l’exposition de Paris,  Saint-Cénéri-le-Géreï,  Nanse,  Modèle dans l’atelier. Pierre Bergé à “La Grande Table” à propos de l’exposition Buffet, justement. Bain. Lecture par Pierre de Marrou, ça chauffe pour les monophysites à Byzance. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Tél. de M. Hourdin, va consulter un grand spécialiste des affaires de diffamation. Beau temps, grande séance moyennement satisfaisante de photographies de tableaux et surtout d’objets peints divers, vases, blocs de pierre, pierre, bloc de bois. etc. Certaines pièces ne sont pas sèches, Pierre se met de la peinture partout. Courte promenade à l’orée du bois et dans le champ attenant. Tél de Karim Ouchikh, toujours à propos de l’“affaire Liebig”. Conseille une troisième voie procédurale, plus radicale.  L’Arrière-Pays. Diné aux nouvelles, semoule, jardinière de légumes, champignons, pâtes, gnocchis,  sauce soja. Poires et figues à la vapeur. Vue Félicie Nanteuil, de Marc Allégret, avec Micheline Presle, Claude Dauphin et Louis Jourdan très en beauté. L’Arrière-Pays. Journal romain, une demi journée de juin 1986, l’entrée est énorme. Journal, l’“affaire Liebig”, mais graves problèmes techniques dus à l’importation de textes de Tweeter. Couché à deux heures et demie du matin. 

lire l’entrée du vendredi 28 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 octobre 2016, 12 h 22
modifiée le dimanche 30 octobre 2016, 22 h 18
Samedi 29 octobre 2016.
Saint Narcisse — 303/63. Plieux. Levés à 8 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., version finale, photographiée hier en plein air. Ai mis le tableau dans la “galerie” (10.000 €). “Répliques”, Finkielkraut reçoit l’insupportable et glaçant (pour moi) Jean-Claude Milner, parfait fonctionnaire de la terreur, sous tous les totalitarismes. L’Arrière-Pays, polémiques sur Twitter, me contente surtout de reproduire les interventions des adversaires, comme d’habitude. Comptes : Dernière connexion le 28/10/2016 à 14h49 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 22.145,74 € //// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 28/10/2016 22.145,74 € /// À venir -4.543,18 € | Prévisionnel 17.602,56 €  /// (inchangé) ///  Agenda. 12:22:44 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Mme L., trois tableaux de Bernard Buffet photographiés à Paris le 20 octobre 2016, ex. Buffet : Nanse, Saint-Cénéri, Modèle dans l’atelier. Le Jour ni l’Heure, photographies d’œuvres récentes prises la veille, Bloc de bois n° 2, aux sept jaunes, et La Charnière, les deux versants. Bain, lecture par Pierre d’Henri-Irénée Marrou, le nestorianisme. Promenade à la rivière, très beau temps. Atelier, commencé un nouvelle toile 60x60, Vaisseaux brûlés. Lecture par Pierre de Ronald Symes, La Révolution romaine, Cicéron. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards et au fromage de chèvres, excellente. Salade romaine, épinards et noix. Pour à la vapeur et framboises. . Regardé le gros Polonais, qui parle du maniérisme. Vaisseaux brûlés, Index des Églogues & des Vaisseaux brûlés. Rodolfo (Dolor/faux). De l’In-nocence, ajouté un communiqué de 2012 (je crois). L’Arrière-Pays. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 29 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 30 octobre 2016, 22 h 42
modifiée le lundi 31 octobre 2016, 9 h 51
Dimanche 30 octobre 2016.
Sainte Bienvenue — 304/62. Plieux. Levés à 9 heures, mais en fait c’est 8, changement d’heure. Déjeuné en bas avec Pierre. Furieuse activité twiterrienne toute la journée, la plus grande partie de la journée y passe. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et aube sur la maison Cabestaing (ex-Capéran), soleil pâle, le matin même. Les sessions du matin et de midi se confondent, Le Jour ni l’Heure, Vaisseaux brûlés (le tableau), état de la veille, photographie du matin même, et œuvres récentes photographiées le vendredi 28, bloc de pierre n° 1 et n° 2. Bain, lecture par Pierre de Marrou, les églises extérieures à l’Empire, l’église perse, l’église copte. les luttes entre monophysites et tenants du concile de Chalcédoine, tenants de Cyrille et orthodoxes (un casse-tête de première). Promenade avec Pierre, chemin de la vallée, remontés par le boulevard Lou Tapet. Atelier, Vaisseaux brûlés, beaucoup épaissi et assombri le tout. Lecture par Pierre de Ronald Symes, La Révolution romaine, jeu serré entre Cicéron, Octave et Antoine, sans parler des deux Brutus et de tous les autres (autre joli casse-tête — on n’y comprend pas grand chose, sinon que Symes déteste Cicéron, décidément). Tél. de Me Hourdin, charmant comme toujours : son confrère spécialiste en affaires de diffamation estime qu’il faut absolument porter plainte ; lui propose, à ce stade, de centraliser les avis, entre Me Rimokh et Me Ouchikh. L’Arrière-Pays. Fini la livraison inachevée du Jour ni l’Heure de midi. Dîné aux nouvelles. Vu l’épisode sans doute final d’une série américaine sur une femme à la Maison blanche, assez farce, Veep. Agenda. 22:38:01 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. autoportrait de la veille, aube sur la maison Cabestaing le matin même, six photographies d’œuvres récentes prises la veille, La Charnière (deux faces), Blocs de pierre n° 1 et n° 2, Bloc de bois n° 2, aux sept jaunes. Vaisseaux brûlés, le tableau, état de la veille. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, mise au point, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à près de trois heures.  

lire l’entrée du dimanche 30 octobre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 31 octobre 2016, 9 h 56
modifiée le mardi 1er novembre 2016, 11 h 34
Lundi 31 octobre 2016.
Saint Wolfgang — 305/61. Plieux. Levé à 7 heures 20. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, run of the mill, et dét., bien, de Vaisseaux brûlés, le tableau, état de la veille. Mis en ligne publique l’entrée du journal de l’avant-veille, sur la mercuriale de France 3 à ses téléspectateurs indociles. Agenda. 09:55:15 (dans les temps, pour une fois) /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Vaisseaux brûlés, le tableau, état de la veille. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, couverture pour les Vaisseaux brûlés, l’hypertexte, avec le tableau du même nom, et deux images complémentaires, autres faces, du Bloc de pierre n° 1, pour la “galerie”. Bain, pas de lecture de Marrou, Szymczack sur Saint-Saëns. Très beau temps assez chaud, longue et belle promenade à pied avec Pierre, été chercher des figues sous la maison Bourdieu, mais il n’y en a pas, fait le tour complet de la La Rouquette, à bonne distance pour éviter le pénible chien de La Bonnefont, retour par Enduré. Atelier, Vaisseaux brûlés, beaucoup assombri l’ensemble. Lecture par Pierre des poèmes de Barnabooth, auxquels songé en chemin à partir de Lorsque je serai mort depuis plusieurs années. Écrit à un lecteur dont l’abonnement au journal ne fonctionne plus. Écrit à M. Philippe Karsenty. Autres messages urgents. L’Arrière-pays. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, légumes fris divers, pesto, poire à la vapeur et framboises. Documentaire sur une princesse de Schwarzenberg, la “princesse-vampire” (la Toussaint est désormais totalement halloweenisée). Journal romain, passé de juin à juillet 1986. Vaisseaux brûlés, le lipsum. De l’In-nocence, toujours sur le frontière des 1.200.000 signes, import-export. Journal. Couché vers 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 31 octobre 2016 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site