Le Jour ni l’Heure
novembre 2016

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 1er novembre 2016, 11 h 37
modifiée le jeudi 3 novembre 2016, 0 h 28
Mardi 1er novembre 2016.
Saint Wolfgang — 305/61. Plieux. Levés à 7 heures et demie, beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et aube sur le clocher le matin même. L’Arrière-Pays. Agenda. 11:37 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et horloge du village le matin même; fenêtre de la chambre, Bloc de Pierre n° 1, deux versants, et Vaisseaux brûlés, détails du tableau et “couverture” pour l’hypertexte. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, portrait de Pierre dans la vallée, près de Subervie ; tête de mort de Bernard Buffet, cadeau de rupture à Pierre Bergé, musée Mendjisky, exposition “Les Insoumis”, vendredi 21 octobre 2016. Bain. Lecture par Pierre de Marrou, les églises chrétiennes hors de l’empire, perses, coptes. Technicien journaliste de la BBC, Chris X., ici à trois heures avec sa compagne, entretien par téléphone, il enregistre mes réponses. Suis particulièrement mauvais : mauvais anglais, mauvaises réponses, et puis c’est trop bref. Assez abattu par l’épisode. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, Vaisseaux brûlés. Lecture par Pierre du Journal de Barnabooth. L’Arrière-Pays, nouveaux accès de la rumeur de pédophilie contre moi, un certain mansou_rab, ordurier et haineux. Écrit à Me. Rimokh. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et jardinière de légumes, salade de cèleri plus ou moins rémoulade, poires à la vapeur et framboises. Vu une bonne partie de Sex and the City, le film, très long. Fini la lettre à Me Rimokh, écrit à Karim Ouchikh et à Me Hourdin. Écrit aussi à M. Yannick Pohon. Journal romain, jours de juillet 1986. De l’In-nocence. Journal. Couché à deux heures et demie du matin. 

lire l’entrée du mardi 1er novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 novembre 2016, 0 h 55
modifiée le jeudi 3 novembre 2016, 9 h 29
Mercredi 2 novembre 2016.
Sainte Lydie — 216/150. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Vaisseaux brûlés, le tableau, dét. L’Arrière-Pays, activité frénétique, mais plutôt bonne, et peut-être même “utile” (“théorique”). Le Jour ni l’Heure, Carl Andre, Thau and Right Threshold, exp. Andre, musée d’Art moderne de la ville de Paris, jeudi 20 octobre 2016. Long téléphonage de Philippe Milliau. Bain, lecture par Pierre de Marrou, le monachisme, les stylites. Promenade classique dans la vallée avec Pierre, curé la rivière, revenus par Subervie. Atelier, Vaisseaux brûlés, augmenté toutes les intensités. Lecture par Pierre du journal de Barnabooth, première apparition de Putouarey. Communiqué pour l’In-nocence et le NON (rupture du Rassemblement Bleu Marine). Écrit à Karim Ouchikh, justement, à Me Rimokh. Dîné aux nouvelles, gnocchis et légumes frais, suite de la salade de céleri ; poires à la vapeur et framboise. Vu Laura, de Preminger, 1944, distrayant et absurde. Écrit à Marcel Meyer. Payé la cotisation de la Demeure historique. Écrit à M. François Grand-Clément en lui envoyant 1000 euros. Payé enfin ma cotisation au Siel (100 €). Agenda. 00:53:41 /// Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 2 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 3 novembre 2016, 10 h 05
modifiée le vendredi 4 novembre 2016, 12 h 29
Jeudi 3 novembre 2016.
Saint-Hubert — 308/58. Plieux. Levé à 8 h - le 1/4. Temps gris et brumeux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, assez effrayant comme tous les plus récents, et dét., la boîte à peinture, du magnifique portrait de Bonnard par Vuillard (musée d’Art moderne de la ville de Paris, jeudi 20 octobre 2016). Comptes : Dernière connexion le 29/10/2016 à 12h19 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 17.800,27 € /// Crédits -110.672,12 € ///  02/11VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.DE /MOTIF PAYMENT.: 42701 +19,87 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 031016 HOT BOURGOGNE 007 PARIS CARTE -1.648,20 € (facture hôtel Bourgogne et Montana, dix nuits, 2648 € - 1000 payés par un chèque du NON) //// 31/1FACTURE CARTE DU 131016 PONT ROYAL PARIS 07 CARTE 4974 - 603,00 € (deux nuits) /// 31/10 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/311016 I -546,45 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 101016 MERCURE MONTPEL MONTPELLIER  -389,80 € (deux nuits) //// 31/10 FACTURE CARTE DU 161016 LES DUCS DE JOY COUIZA CARTE  -224,00 € (une nuit) /// 31/10 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 € (mécénat régulier) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 201016 MUSEE ART MODER PARIS CARTE 49 -99,90 € (catalogues Bernard Buffet et Carl Andre) /////31/10 FACTURE CARTE DU 211016 REL.MARECHAL Leclerc PARIS CARTE 49 -87,95 € (essence, porte d’Orléans, en quittant Paris) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 031016 AVIA THEILLAY CARTE 4974XXXXXX -83,11 € (essence) 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 INDIGO 750710 PARIS0750710/ CA -79,20 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 101016 CASINOCARBSS812 MONTPELLIER CA -73,75 € (essence) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 021016 MUSEE G.MOREAU PARIS 9 CARTE 4 -68,32 € (livre sur Gustave Moreau) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 151016 L EVECHE ALET LES BAIN CARTE 4 -54,00 € (dîner à 2 au rest. de L‘Évêché) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 091016 SAURAMPS AU MUS MONTPELLIER CA-52,00 € (catalogue de l’exp. Bazille + cartes ) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 290916 MUSEE D ORSAY PARIS 7 CARTE 49 -45,10 € (cat/ de l’exposition Second Empire + cartes ) /// 31/10 COMMISSIONS FRAIS LETTRE INFORMATION COMPTE DEBITEUR -40,00 € ( ???!!!!) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 300916 MAHJ LIBRAIRIE PARIS CARTE 497 -39,00 € (cat. de l’exposition Schoenberg) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 BRASSERIE LIPP PARIS CARTE 497 -32,50 € (diné seul, poulet rôti, un verre de vin) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 081016 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX -29,70 € (autoroute) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 061016 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX -29,20 € (autoroute) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 PONT ROYAL PARIS 07 CARTE 4974 -21,60 €(suppléments, bar) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 COFIR VIERZON-N RUEIL MALMAIS -19,40 € (autoroute) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 191016 COFIR LA FOLIE- RUEIL MALMAIS -19,40 € (autoroute) 31/10 FACTURE CARTE DU 031016 COFIR VIERZON-N RUEIL MALMAIS -19,40 €///  31/10 FACTURE CARTE DU 290916 L EMPIRE PARIS CARTE 4974XXXXX -19,30 € (dîné seul) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 101016 MUSEE T.LAUTREC ALBI CARTE 497 -18,00 € (cat. exp. scandinave) //// 31/10 FACTURE CARTE DU 161016 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX -17,30 € (autoroute) /// 31/10 COMMISSIONS D INTERVENTION -16,00 € 31/10 FACTURE CARTE DU 201016 MUSEE ART MODER PARIS CARTE 49 -15,00 € (billets, deux expositions) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 201016 RATP PARIS CEDEX 1 CARTE 4974X -14,50 € (carnet de billets) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 021016 VIE ROMANTIQUE PARIS CARTE 497 -14,00 € (billets à 2) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 191016 HRC 8352 ARCHE1 GIDY CARTE 497 -13,35 € (dîner) /// 31/10 FACTURE CARTE DU 161016 QUERIBUS/TH MIR CUCUGNAN CARTE -13,00 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 161016 CHATEAU PEYREPE DUILHAC /S PE -12,00 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 021016 PRET A MANGER L CARTE 4974XXXX -11,75 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 081016 INDIGO MONTPE 000000340003/ CA -10,40 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 300916 MAHJ BILLETERIE PARIS CARTE 49 -10,00 € (exp. Schoenberg) //// 31/10 FACTURE CARTE DU 300916 DELICES MANON PARIS 08 CARTE 4 -9,30 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 ASF CAHORS SU RUEIL MALMAIS CA -9,00 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 MUSEE MENDJISKY PARIS CARTE 49 -9,00 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 191016 ASF GIGNAC RUEIL MALMAIS CARTE -9,00 € (autoroute) //// 31/10 FACTURE CARTE DU 290916 MUSEE ORSAY PARIS CARTE 4974XX -9,00 € //// 31/10 FACTURE CARTE DU 211016 INDIGO PARIS 000000751501/ CAR -5,40 € /// 31/10 FACTURE CARTE DU 101016 SEREP ALBI AUT SEREP2053596/ C -2,90 € (parking ?) /// Agenda. 10:04:32 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et boîte à couleurs de Bonnard par Vuillard, Paris, 20 octobre 2016. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du musée d’Art moderne de la ville de Paris le 20 octobre 2016, Les Porcs de Soutine ; petit personnage en marche dans un tableau de Derain, La Rivière ; salon d’André Arbus pour le pavillon de la SAD, 1937. Portrait photographique de M. Nicolas Rondepierre. Bain. Lecture par Pierre d’Henri-Irénée Marrou, cénobitisme et stylisme au IVe siècle. Promenade ultra-classique avec Pierre, vallée de l’Auroue, curé la rivière au premier gué, rentré par Subervie, les aboiements du chien deviennent assez pénibles. Atelier, Vaisseaux brûlés, accru l’incendie. Lecture par Pierre du journal de Barnabooth, mon Ur-Suppe. L’Arrière-Pays. Écrit à Me Rimokh, à Karim Ouchikh, à M. Pohon. Dîné aux nouvelles. Vu un fort panachage dont j’oublie la teneur, ah, non, téléfilm sur Camus, pas mauvais, etc. Journal romain, journées de juillet 1986. Pas pu travailler à De l’In-nocence, M. Pohon y travaille de son côté, mais je comprends mal la nature de l’empêchement. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du jeudi 3 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 4 novembre 2016, 13 h 53
modifiée le samedi 5 novembre 2016, 10 h 43
Vendredi 4 novembre 2016.
Saint Charles Borromée — 309/57. Plieux. * Levés à 8 h & 1/4. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et détail des Vaisseaux brûlés, la couverte 60x60, état de la veille au soir. Temps gris et assez froid. L’Arrière-Pays, curieux embrasement allemand sur Twitter autour de cette phrase de “moi” : „Ich wurde in dem Moment zum Patrioten, als mir klar wurde, dass man mir verbieten will, einer zu sein.“  (centaines de retweets) (Pierre, consulté, explique cela aimablement par le fait qu’elle sonnerait beaucoup mieux en allemand — la traduction l’aurait beaucoup améliorée). Fabriqué une “affiche” pour la “conférence” de demain à Nantes. Comptes : Dernière connexion le 03/11/2016 à 09h37 /// Bonjour Mr.. CAMUS Avoirs 17.660,27 € /// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 03/11/2016 17.660,27 € /// À venir -1.854,28 € | Prévisionnel 15.805,99 € /// 03/11 CHEQUE 2629777 -140,00 €  (cartes de visites, Olivier de Sercey, + 30 euros d’arrhes). Agenda. 13:52:12 ///  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Vaisseaux brûlés, le tableau, état de la veille, plus trois photographies du 20 octobre 2016 au musée d‘Art moderne de la ville de Paris, salon d’André Arbus, Les Porcs de Soutine et détail de La Rivière de Derain, stick figure en marche. Portrait de M. Nicolas Rondepierre. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Conversation avec Me Rimokh, à propos de l’affaire Étienne Liebig. Bain. Bagages. Pierre à Plieux à 5 h. et 1/2. Partons vers 6 heures mais à Layrac m’aperçois que j’ai oublié dans l’ordinateur principal la carte-mémoire de l’appareil photographique. Devons retourner, furieux. Repartons vers 7 heures. Autoroute à Agen. Sérieux embouteillages au large de Bordeaux. Arrivons à Niort vers 11 heures. Hôtel Mercure, chambre retenue, 312. Club-sandwiches et verres de pinot noir dans la chambre. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers 2 heures.    

lire l’entrée du vendredi 4 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 5 novembre 2016, 10 h 53
modifiée le lundi 7 novembre 2016, 9 h 58
Samedi 5 novembre 2016.
Niort, hôtel Mercure, ch. 312. Levés à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la chambre d’hôtel, bien, et splendide paysage de Bonnard peint par Vuillard, dét. du portrait, musée d’Art moderne de la ville de Paris, jeudi 20 octobre 2016. Déj. en bas, nouveau régime, pas de saucisses, pas de bacon, pas de jambon cru, pas de salami, jambon blanc, œufs brouillés, saint-nectaire, camembert, blinis au sirop d’érable, muesli sur des ananas en jus et coulis de framboise, morceau d’un grand biscuit sec local, petit biscuit au chocolat. L’Arrière-Pays. Ma conférence à Nantes semble créer quelques remous, article désagréable de Presse-Océan, protestations d’un conseiller municipal, Mme Leila S. (?). En revanche, l’article de David Sexton dans The Spectator est enfin paru, très bien, malgré un assez vilain dessin (sur fond de château d’Arques !). Pierre va faire un tour en ville, en revient très satisfait. Agenda. 10:52:13 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, dans la chambre d’hôtel, et détail paysage, du portrait de Bonnard par Vuillard, Paris, musée d’Art moderne de la ville de Paris, jeudi 20 octobre 2016. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel Mercure un peu avant midi. Rapide tour automobile dans Niort, assez jolie ville, beaucoup de bonne architecture Restauration et Louis-Philippe. Vu et photographié le donjon, en ai fait le tour au pas de course. Quittons Niort vers midi et demi. Autoroute, à travers la Vendée. Nantes. Arrivée à la médiathèque, salle Jules-Vallès, vers 2 heures et quart. “Conférence de presse” prévue, mais il n’y a aucun journaliste, sauf le représentant de “Breizh.Info”, M. Bily. M. Christian Bouchet. Wilfried Van Liempd. Signe et dédicace un certain nombre de livres pendant que les gens arrivent. Conférence à trois heures, commence un peu après. Une petite centaine de personnes. Parle une petite heure, sans difficulté majeure — il y a un trou, mais pas trop grave. Raisonnable succès. M. Bouchet reprend la parole après moi et infléchit le propos dans un sens qui n’est pas le mien. Michel Bertaud, camarade de mes (courtes) années d’étudiant à Clermont-Ferrand, pas vu depuis cinquante ans. Parlé un peu à Van Liempd, assez abattu. Devons partir pour Angers mais finalement faisons un tour en ville (de Nantes) pour quelques courses. Achète des chaussures dans un magasin Mansfield de la rue commerçante principale (Graslin ?), vendeuse extrêmement gentille et compétente et vendeur nettement sexy (et gentil aussi). Quittons Nantes vers 7 heures. Autoroute pour Angers. Dînons dans un “Pong” de banlieue, buffet chinois, Royal Panda, au nord-est, beaucoup de monde. Hôtel d’Anjou vers 10 heures, ch. 242. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, prépare les photographies pour le lendemain afin de gagner du temps, autoportrait dans le couloir et donjon de Niort. Journal. Couché vers 1 heure et demie. 

lire l’entrée du samedi 5 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 novembre 2016, 10 h 01
modifiée le lundi 7 novembre 2016, 10 h 02
Dimanche 6 novembre 2016.
 Angers, hôtel d’Anjou, ch. 242.  Levé à 7 heure et demie. Hélas, la connexion ne marche pas. Déjeuné en bas à 8 heures et demie, œufs brouillés, poulet, emmenthal, camembert, muesli avec du jus de salade de fruits et un yaourt à l’abricot, crêpe au sirop d’érable, blinis à la crème de lait praliné. Vais à la réception avec l’ordinateur mais on ne peut rien faire, la panne est générale dans l’hôtel et la maintenance n’opère pas le dimanche ( !!!! “****”). Bain. Du coup, sortons plus tôt. Place du Ralliement ( ? quel “ralliement” ? De l’Anjou à la France ?). Grande Brocante dans la rue qui mène au château. Rencontré Patrick Ch. à l’entrée du musée, me déprime un peu par son envie d’en découdre politiquement. Musée, m’ennuie d’abord beaucoup (il est vrai que l’absence de connexion à l’hôtel et Patrick Ch. m’ont mis d’assez méchante humeur), puis s’améliore nettement à partir des paysagistes romantiques (Bodinier, une découverte pour moi). Exposition Lurçat. Musée David d’Angers, affreux plâtres mais beaux médaillons de bronze (Musset, etc.). Été au château, tour extérieur, tapisseries de l’Apocalypse, tour au sommet des murailles. Maison très abîmée de Bodinier au bout de la promenade du Bout du monde, auj. résidence d’étudiants. Retourné à la grande brocante, acheté un “labbé” de Timor-Oriental, grand cercle percé en bois raviné, monté sur socle, 260 € (pour le peindre). Le portons directement à la voiture. Toujours pas de connexion. Agenda, sans mise en ligne évidemment. Transposé les très nombreuses photographies du jour, 504, plus nouvelles pour l’autoportrait, préparé le Jour ni l’Heure du lendemain. Nouvelles. Sortis immédiatement après. Surpris par le grand froid. Dîné dans une brasserie face au théâtre, du Théâtre. Souris d’agneau en tagine, deux verres de saumur. Petit détour en rentrant, malgré le froid, pour voir de qui était un curieux immeuble remarqué plus tôt, enrichi de mosaïques : Roger Jusserand, 1928. Rentrés à l’hôtel vers 10 heures et ¼. Suite de l’agenda. 22 :44 :52 //// Journal. 00:27 :51. Couché à 1 heure. 

lire l’entrée du dimanche 6 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 7 novembre 2016, 10 h 10
modifiée le dimanche 13 novembre 2016, 12 h 33
Lundi 7 novembre 2016.
Angers, hôtel d’Anjou, ch. 242. Levé à 6 heures et 1/2. Toujours pas de connexion. Journal 2016, relecture et révision de l’entrée de la veille. Fabriqué une autre affiche de campagne, “Renaud Camus, le candidat qui pense que c’était mieux avant”. Déjeuné en bas à 8 h 30, trois tranches de poulet, une tranche de jambon blanc, œufs brouillés, camembert, emmental, muesli dans de jus de salade de fruits avec un yaourt à l’abricot, crêpe au sirop d’érable et blinis à la crème de lait praliné. Connexion enfin rétablie. Du coup, essaie de rattraper le retard, tandis que Pierre sort en ville. Le Jour ni l’Heure, autoportraits de la veille et de l’avant-veille, donjon de Niort le samedi 5 novembre, vue des toits d’Angers à travers un rideau du musée, 6 novembre 2016. Agenda. 10:09:53 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportraits des trois jours précédents, Souvenir d’Angers de la veille, donjon de Niort de l’avant-veille, Vaisseaux brûlés, état au  3 novembre, paysage de Bonnard peint par Vuillard, Paris, jeudi 20 octobre 2016 ; trois autres photographies prises au musée d’Art moderne de la ville de Paris le même jour (André Arbus, Derain, Soutine). Journal 2016, relecture et mise en ligne des entrées de l’avant-veille et de la veille. Quitté l’hôtel d’Anjou et Angers sur les midi. Été aux Ponts-de-Cé. Garé la voiture près de l’église Saint-Aubin, flamboyante, assez jolie, pas mal marché de là jusqu’à l’autre rive de la Loire, sur les ponts successifs. Château de Saint-Aubin, très abîmé par la signalisation. Mairie, totalement massacrée. Beaux paysages en aval, bras vif, bras mort. Brissac, marché un peu à l’extérieur du parc du château, sans le voir très bien. Château de Pimpéan, près de Grésillé, beaux effets de lumière. Château de Treillebois, La Grésille, près d’Ambillou. Contourné Doué-la-Fontaine. Montreuil-Bellay, prairies le long de la Thouet por voir la collégiale et le château, mais en fait on les aperçoit très bien du pont. Monté jusqu’à eux, entrés dans la collégiale. Thouars. Oiron. Visité le château, âme qui vive, sauf, sur la fin, femme très gentille et compétente qui nous montre de petites pièces qu’elle était en train de fermer. Saint-Jouin-de- Marnes, église romane de toute beauté, stupéfiante. Airvault, presque idem, montés au château, nuit tout à fait tombée. Saint-Loup-sur-Thouet, magnifique château double, médiéval et Louis XIII, deviné plus que vu dans la nuit noire, chambres d’hôtes dans le donjon, très impressionnant. Traversé Parthenay. Autoroute à Niort. Roulé jusqu’à Bordeaux, émission sur Hervé Guibert, avec Agathe Gaillard. Dîné dans un “Pong” de la banlieue bordelaise, “Le Chinois gourmand”, à Sainte-Eulalie, mais une femme peu aimable nous place d’autorité à une table peu agréable. Rautoroute, émission su Zoltan Kokcis, qui vient de mourir (à 64 ans). À Plieux vers minuit. Grand froid. Pierre met le chauffage, mais la vanne (?) fait un bruit d’enfer et je ne suis pas sûr que la chaudière marche. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 7 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 8 novembre 2016, 10 h 47
modifiée le mercredi 9 novembre 2016, 11 h 20
Mardi 8 novembre 2016.
Saint Théodore — 314/52. Plieux. Peu dormi, le-vé à 7 heures - le 1/4 avec Pierre. Assez beau-temps froid, aucun effet de la chaudière jusqu’à présent, bruit de la vanne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait à Oiron et vue de la collégiale et du château de Montreuil-Bellay, Maine-et-Loire, 7 novembre 2016. Agenda. 10:46:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille, à Oiron, et vue de Montreuil-Bellay, prise du pont. Journal 2016, entrée de la veille, suite de la rédaction. Grand froid, poussée boulimique compensatoire, mangé le contenu d‘une boîte de thon, sur des crackers, en finissant la bouteille de floc. Confiture de figues blanches, également sur crackers. Abricot sec, datte, deux figues. Le Jour ni l’Heure, photographies de la veille, 7 novembre 2016 : la Loire aux Ponts-de-Cé ; château ou manoir ou abbaye de Treillebois, Ambillou-Château ; château de Saint-Loup-sur-Thouet la nuit. Bain. Téléphonage de Marcel Meyer (nous sommes tous les deux de l’avis que Trump, hélas, ne va pas gagner…). Promenade dans la vallée, nettoyage de la rivière au premier gué. Rentré par Subervie. Retrouve Pierre, qui vient à ma rencontre, dans la clairière de l‘être. Atelier, peint, malgré la désapprobation de Céline, le labbé acheté dimanche 6 novembre à Angers, rouge d’un côté,  jaune de l’autre (faute de blanc) — de toute façon il s’agit seulement d’un fond. Vaisseaux brûlés, assombri les vaisseaux et la mer.  Téléphone de M. Pohon, réf. De l’In-nocence. Lecture par Pierre du Journal de Barnabooth, la conversation avec Cartuyvels. L’Arrière-Pays. Diné aux nouvelles, pâtes aux champignons et carottes, salade verte aux noix, poire à la vapeur aux mûres et aux groseilles.  Vu un petit film américain comique dont j’oublie le titre, insignifiant et drôle. Journal 2016,  entré de la veille, très longue., sans mise en ligne. Journal.  Couché à deux heures.  

lire l’entrée du mardi 8 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 9 novembre 2016, 11 h 49
modifiée le jeudi 10 novembre 2016, 10 h 02
Mercredi 9 novembre 2016.
Saint Geoffroy — 313/53. Plieux. Levé à 7 heures et demie. Donald Trump en tête aux élections américaines, il se révèle même assez vite qu’il est élu — bonne nouvelle, trop rare pour n’être pas soulignée. Temps gris et froid. Le Jour ni l’Heure, photographie du matin même, pour la veille, oubliée : château d’Oiron, lundi 7 novembre. Comptes : Dernière connexion le 04/11/2016 à 13h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 13.647,08 € //// Crédits -110.672,12 //// Solde au 08/11/2016 13.647,08 € //// À venir 55,45 € | Prévisionnel 13.702,53 €   ///// 08/11 CHEQUE 3672714 -1.000,00 €  (M. François Grand-Clément, sculpteur, cf. L’Archer du jardin haut)    08/11 PRLV SEPA SCAM ECH/081116 ID EMETTEUR/FR71MUT26742 -517,05 € ///// 07/11 CHEQUE 5947161 -986,31 € (Céline) /// 07/11 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/071116 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1-759,88 € (voiture)  07/11 PRLV SEPA SOFINCO ECH/071116 ID EMETTEUR/FR3502000 -310,80 € (emprunt isolation) /// 07/11 RETRAIT DAB 06/11/16 16H59 020360 BNP PARIBAS ANGERS -300,00 € (pour achat “labbé” deTimor-Occidental) //// 04/11 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/041116 -76,00 € /// 04/11 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/041116 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € 03/11 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,00 € ////  Agenda. 11:48:04 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et château d’Oiron, plus trois autres images du lundi 7 novembre 2016, les Ponts-de-Cé, château de Treillebois, château de Saint-Loup-sur-Thouet. L’Arrière-Pays. Journal de l’avant-veille. Collation comme la veille, sous prétexte de grand froid : gnocchis et champignons rissolés, et fini le pot de confitures de figues blanches. Fruits secs. Café. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du lundi 7 novembre, retour d’Angers : galerie d’Oiron, détail des peintures de la guerre de Troie (Noël Jallier, 1546-1549), champs environnants vue à travers un carreau poussiéreux d’Oiron. Communiqué pour l’In-nocence, sur l’élection de Donald Trump. Bain. Lecture par Pierre de Marrou, Constantinople aux Ve et VIe s., les empereurs théologiens. Promenade à la rivière avec Pierre, habituel curetage de la “chute” (de 50 cm). Atelier, commencé à peindre le “labbé”, mais le fond jaune à défaut de blanc était une erreur. Vaisseaux brûlés, la plage, les vaisseaux. Lecture par Pierre de Barnabooth, voyage avec Putouarey à Saint-Marin. Tél. de M. Pohon, convenu avec lui du 15 novembre pour la remise de la copie de De l’In-nocence. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de l’avant-veille. Dîné aux nouvelles, élection de Donald Trump. Remonté assez vite, laissé Pierre regarder un film de goules. Journal 2016, entrée de l’avant-veille (retour d’Angers), relecture et mise en ligne. Entrée de la veille, id. Journal romain. deux journées de juillet 1986. De l’In-nocence,  supprimé une copie des articles “Immigration” et “Institutions”, qui étaient en double, comme me l’a signalé M. Pohon — espace gagné. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 9 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 10 novembre 2016, 10 h 19
modifiée le samedi 12 novembre 2016, 1 h 02
Jeudi 10 novembre 2016.
Saint Léon — 315/51. Plieux. Peu dormi, levé à 7 heures et demie, belle aube brumeuse (photographie), mais temps gris, humide et froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, variante du précédent, et paysage du matin même en deux versions. Comptes : Dernière connexion le 09/11/2016 à 11h39 //// Bonjour M. CAMUS Avoirs 14.667,82 € //// Crédits -110.672,12 € /// Solde au 09/11/2016 14.667,82 € /// À venir -1.240,29 € | Prévisionnel 13.427,53 € /// 09/11 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € ///// 09/11 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/091116 ID EMETT -118,48 €  (assurance pour l’emprunt relatif aux travaux de la tour) /// Agenda. 10:18:27 ///  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit pénultième, bien, et même vie prise de la chambre le matin même, en deux versions. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le  Jour ni l’Heure, trois photographies du 7 novembre, deux de Saint-Jouin-de-Marnes, une d’Airvault. Bain. Promenade au Cassé. Atelier, le labbé, et Vaisseaux brûlés, repeint les vaisseaux. Quatre ajouts au “programme” (de 73 à 76). Dîné aux nouvelles. Vu A Beautiful Mind, de Ron Howard (Un homme d’exception), 2001, avec Russel Crowe. Journal romain, fini juillet. De l’In-nocence, trois nouveaux communiqués. Journal. Autoportrait. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 10 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 12 novembre 2016, 1 h 37
modifiée le samedi 12 novembre 2016, 10 h 39
Vendredi 11 novembre 2016.
Armistice 1918 (Férié) — 316/50. Pas de Céline, réveillés et levés à 9 h - le 1/4. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, avec Pierre, et château de Pimpéan, à Grézillé, détail. Été à la cérémonie du 11 novembre au monument au Morts, puis tour du cimetière, pour honorer les morts pour la France. Café à la salle des fêtes, parlé au conseiller général, beaucoup moins éloigné politiquement qu’on aurait pu le croire. Café, donc, quatre biscuits. Rentré vers midi. Le Jour ni l’Heure du matin, suite de la mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, image de la cérémonie du 11 novembre à Plieux, le matin même, château de Brissac, la partie la plus haute et la plus délabrée, et plumeau du château d’Oiron, Deux-Sèvres, lundi 7 novembre 2016. Bain. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont. Atelier, le “labbé”, suite, n’évolue pas mal, et Vaisseaux brûlés, changé de technique pour la mer et les vaisseaux eux-mêmes, procédé par écrasement. Lecture par Pierre du journal de Barnabooth, Venise, Trieste. L’Arrière-Pays. Afchine Davoudi et son amie Aude ici peu avant 8 heures. Verre avec eux dans la bibliothèque, crémant de Bordeaux de ma tante, petits fours chauds, surtout au fromage. Dîner végétarien, tarte aux épinards, aux carottes, aux champignons et au fromage de chèvre, salade verte, château talbot 2011. Coulommiers et tome des Pyrénées. Gâteau “iranien” apporté par les invités, “Ispahan”, et gâteau au chocolat plus local. Armagnac (pas moi). Conversation, Bateman’s, la gentry, les yeomen. Invités vont coucher à Lectoure vers minuit et demi. Comptes : Dernière connexion le 10/11/2016 à 10h15 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 13.335,05 € Crédits -109.781,23 € /// Solde au 10/11/2016 13.335,05 € À venir -1.053,69 € | Prévisionnel 12.281,36 €  /// 10/11 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € (emprunt, travaux de la tour) /// 10/11 CHEQUE 3672712 -215,00 €  (La Demeure historique) /// Agenda. 01:33:43 (le 12).  /// Journal. Couché à 2 heures.     

lire l’entrée du vendredi 11 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 12 novembre 2016, 10 h 44
modifiée le dimanche 13 novembre 2016, 12 h 13
Samedi 12 novembre 2016.
Saint Christian — 317/49. Plieux. Bien dormi, levé à 8 heures et quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Dumnacus aux ponts de Cé. Alain Finkielkraut reçoit Patrick Buisson et Alain Minc. Agenda. 10:43:17 /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Dumnacus aux Ponts de Cé, 7 novembre 2016, plumeau à Oiron, château de Brissac, même jour, minute de silence au monument aux Morts de Plieux la veille. L’Arrière-Pays. Tuerie de restes sur l’invitation de Pierre, petits fours salés hauts, coulommiers, cantal, château Talbot 2011, gâteau au chocolat, crémant de Bordeaux. Le Jour ni l’Heure, trois « Arrêtez le massacre ! » aux Ponts-de-Cé. Tél. de Karim Ouchikh (ou la veille ? oui, plutôt la veille). Bain, lecture par Pierre de Saint-Simon, sur les Lévis, le comte de Charlus et le pont de Moulins, 1708. Promenade dans la vallée, soins à la rivière. Atelier, la labbé, Vaisseaux brûlés. Lecture par Pierre du journal de Barnabooth, en Russie, le prince Stéphane. L’Arrière-Pays. Journal de l’avant-veille. À peine dîné, poire à la vapeur, myrtilles et groseilles. Rien regardé. L’Arrière-Pays (Twitter 10.000). Journal 2016, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Écrit à M. Sexton. Entrée de la veille, id. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du samedi 12 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 13 novembre 2016, 12 h 27
modifiée le lundi 14 novembre 2016, 12 h 42
Dimanche 13 novembre 2016.
Saint-Brice — 318/48. Plieux. Levés à 8 heures et demie. Temps gris et froid. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Portement de croix de l’église Saint-Aubin des Ponts-de-Cé, lundi 7 novembre 2016. L’Arrière-Pays, très intensément. Agenda. 12:26:51/ 12:27:07 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Portement de croix de l’église Saint-Aubin des Ponts-de-Cé, 1500, et plusieurs autres jhotographies du même 7 novembre 2016 aux Ponts-de-Cé. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du château de Pimpéan, Grézillé, Maine-&-Loire, lundi 7 novembre 2016 toujours. Café avec Pierre. Bain. Lecture par Pierre d’Henri-Irénée Marrou, augustiniens et semi-pélagiens en Provence au Ve siècle. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier. Le Labbé (Timor). Vaisseaux brûlés, couverte 60x60 n° 76, finie ? L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, raviolis aux champignons, jardinière de légumes. Salade verte. Poire à la vapeur aux mûres et aux myrtilles. Regardé un peu d’un film policier avec Jason Straham et une petite fille chinoise, peu. Remonté vers 9 h et 1/2. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, une journée d’août 1986. De l’In-nocence, introduit trois communiqués de 2013 et 2014. Journal. Couché à 2 heures et quart. 

lire l’entrée du dimanche 13 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 novembre 2016, 10 h 47
modifiée le mercredi 16 novembre 2016, 12 h 31
Lundi 14 novembre 2016.
Saint Sidoine — 319/47. Plieux. Levés à 7 h. & 1/2. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et château de Montreuil-Bellay. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure. Trois autres photographies du château de Montreuil-Bellay le lundi 7 novembre 2016. Bain. Lecture par Pierre de Marrou. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, le labbé et commencé un Vaisseaux brûlés 100x100. Lecture par Pierre de Barnabooth, son mariage. Communiqué pour l’In-nocence (Jean-Michel Aphatie). Journal 2016, entrée de la veille. Dîné aux nouvelles, pot-au-feu (sans viande, mais avec de la choucroute…). Poire à la vapeur et framboises. Revu Accident, de Losey, 1967. Journal 2016, entrée de la veille, mise en ligne. Journal romain, une journée d’août 1986 (Domenico — toutes les initiales et les pseudonymes sont remplacés par les vrais noms). De l’In-nocence, entrée et sortie de communiqués, suite. Journal. Couché à 2 heures. 

lire l’entrée du lundi 14 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 15 novembre 2016, 10 h 51
modifiée le mercredi 16 novembre 2016, 12 h 29
Mardi 15 novembre 2016.
Saint Albert — 320/46. Plieux. Bien dormi. Levé à 8 heures et quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et ponts de Cé, avec le poème. Assez beau temps, plutôt froid. L’Arrière-Pays. Agenda. 10:50:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la veille et sept photographies du lundi 7 novembre 2016, Les Ponts-de-Cé, Pimpéan, Montreuil-Bellay. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Oiron, 7 novembre 2016, façade sud, collégiale, champs. Bain. Promenade dans la vallée, soins à la rivière. Atelier, le labbé, le grand Vaisseaux brûlés, lecture par Pierre de Gaston d‘Ercoule et du Pauvre Chemisier. Communiqué pour l’In-nocence, réarmement européen — il y en a déjà un d’Afchine Davoudi, très bien, sur Sting au Bataclan. Journal 2016, entrée de la veille. Dîné aux nouvelles, lentilles, choucroute, carottes, œuf à cheval ; poires à la vapeur et grosses myrtilles. Vu l’émission de Stéphane Bern sur Mme du Barry, très bien, notamment quant aux bâtiments (Louveciennes, Brissac, etc.). L’Arrière-Pays. Écrit à Me Rimokh auquel j’ai stupidement oublié, au retour de Nantes et d’Angers, d’envoyer le numéro de L’Infini de 1997. Journal 2016, entrée de la veille, mise au point et mise en ligne. De l’In-nocence, ajouté et donc enlevé trois communiqués, puis envoyé l’état actuel à M. Pohon qui va avoir bien du travail car c’est un joli chaos. Journal, en dormant. Couché à 2 heures et 1/2, épuisé. 

lire l’entrée du mardi 15 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 16 novembre 2016, 12 h 28
modifiée le samedi 19 novembre 2016, 0 h 00
Mercredi 16 novembre 2016.
Sainte Marguerite — 321/145. Plieux. Levé à 8 heures. Temps gris et froid. Le Jour ni l’Heure, pénible autoportrait de la veille et Fuite de Troie d’Oiron, galerie Renaissance, Noël Jallier, 1546-1549, 7 novembre 2016. L’Arrière-Pays. Reçu les tweets récupérés par Jean-Philippe Boursier. 12:28:03 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Famille de Priam fuyant Troie, Oiron, plus six autres photographies du même jour, lundi,7 novembre 2016. Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Angers le dimanche 6 novembre, château, Maison bleue du boulevard Foch (Jusserand et Odorico, 1928), Lac d’Ischia le 11 août 1824, par Guillaume Bodinier, au musée. Pierre va à Saint-Clar poster L’Infini pour Me Rimokh (cf. affaire Étienne Liebig). Bain, Szymczak sur Falla. Promenade avec Pierre, chemin de la rivière, remontés par le boulevard Lou Tapet. Atelier, le labbé, grand Vaisseaux brûlés. Lecture par Pierre de la biographie de Barnabooth par Tournier de Zemble. Écrit à Mme Levin. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Constitué un fichier pour le nouveau recueil de tweets, d’après la collection Boursier. Dîné aux nouvelles. Documentaire sur le duc d’Édimbourg, puis un peu d’All about Eve, la scène de l’escalier. Collection de tweets, suite dubitative. Journal romain, une entrée d’août 1986. Entretien pour Mauvaise Nouvelle, deuxième partie. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 16 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 17 novembre 2016, 11 h 42
modifiée le samedi 19 novembre 2016, 0 h 02
Jeudi 17 novembre 2016.
Sainte Élisabeth — 322/44. Plieux. Bien dormi, levé à 8 heurs et demie, réveillé par Plieux dans la bibliothèque. Assez beau temps pâle. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, triste et de série, et sexy Attila d’Hippolyte Maindron, musée David d’Angers d’Angers, 6 novembre 2016. L’Arrière-Pays. Comptes :  Dernière connexion le 12/11/2016 à 01h28 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 13.157,15 € Crédits -109.781,23 € /// Solde au 16/11/2016 13.157,15 € /// À venir -993,69 € | Prévisionnel 12.163,46 €  /// 16/11PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/161116 I -17,90 € /// 14/11 CHEQUE 3672711 -100,00 € /// 14/11 PRLV SEPA ORANGE ECH/141116 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 € /// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, Attila d’Hippolyte Maindron et trois autres photographies prises à Angers le dimanche 6 novembre 2016 (Bodinier, Maison bleue, château). Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies d’Angers le 6 novembre, château, elle de Leendertz de Jongh, orant de Donadieu de Puycharic par Gervais Delaware (?). Mendelssohn par Anne-Charlotte Rémond, Falla par François-Xavier Szymcack. Bain. Promenade au Cassé. Atelier, le labbé de Timor et le grand Vaisseaux brûlés, qui vient bien. Entretien pour Mauvaise Nouvelle. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes, aux épinards et au fromage de chèvre, salade verte. Regardé une partie du débat entre les candidats à la primaire de la droite, en bas avec Pierre puis sur cet ordinateur, tout en tweetant. Journal romain, poursuite de la relecture, août. Rouvert le fichier Dictionnaire des délicatesses, pour la première fois depuis des mois — quelques corrections infimes. Entretien pour Mauvaise Nouvelle, 6000 signes, fini le brouillon. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 17 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 18 novembre 2016, 23 h 58
modifiée le samedi 19 novembre 2016, 11 h 14
Vendredi 18 novembre 2016.
Sainte Aude — 323/43. Plieux. Levé à 8 heures, temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit pénultième, quasi doublon du précédent, mais les yeux clos (pour ne pas voir ça, moi) ; et beau médaillon de Musset par David d’Angers, malheureusement la photographie est assez médiocre. L’Arrière-Pays, très intensément toute la journée, mais de façon assez constructive il me semble. Craquaison boulimique, gnocchis et une boîte de thon chauffés dans l’huile, quelques fruits secs, café. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies d’Angers le dimanche 6 novembre, cathédrale vue du château, « Arrêtez le massacre ! » (la mairie), superbe portrait en plâtre de son camarade Charles Poupard, par David d’Angers. Mendelssohn-Rémond, Falla-Szymszack et même Jordan-Lodéon. Bain. Promenade au Cassé comme la veille. Atelier, citronnade chaude (sur la recommandation de Jean-Philippe Boursier, et comme tous ces jours derniers) et thé. Le labbé, la face sombre est presque achevée, et grand Vaisseaux brûlés, très supérieur au petit (il me semble que j’ai fait de gros progrès). L’Arrière-Pays, toujours très intensément. Dîné aux nouvelles, gnocchis encore et pâtes, carottes, courgettes, poire à la vapeur et framboises et myrtilles. Vu Eva, 1962, de Losey, avec Stanley Baker et Jeanne Moreau, à la fois très agaçant et très intéressant, comme document sur les tics d’époque. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 17/11/2016 à 11h39 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 9.653,15 € /// Crédits -109.781,23 € /// Solde au 17/11/2016 9.653,15 € À venir -993,69 € | Prévisionnel 8.659,46 €   //// 17/11 CHEQUE 2629778 -3.504,00 €  (Trésor public, amende XVIIe Chambre). Agenda. 23:57:32 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit pénultième et sept photographies prises à Angers, château, musées, le dimanche 6 novembre 2016. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, une journée d’août 1986. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 18 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 19 novembre 2016, 11 h 20
modifiée le dimanche 20 novembre 2016, 12 h 37
Samedi 19 novembre 2016.
Saint Tanguy — 324/42. Plieux. Levé à 8 heures. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et buste de Chateaubriand par David d’Angers, plâtre, 1829, musée Dadid d’Angers d’Angers, dimanche 6 novembre 2016. Emission Finkielkraut sur le “déclinisme” avec Alain Duhamel et Denis Tillinac, mes oreilles sifflent pas mal. Émission de Jeanneney sur le protocole avec une dame dont je n’ai pas retenu le nom, intéressante. L’Arrière-Pays. 11:20:16 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et Chateaubriand par David d’Angers, 1829. Confectionné une nouvelle “affiche de campagne” (LE PIRE c’est qu’il a raison). L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Angers le 6 novembre 2016, cathédrale, abbé Duboys par Greuze (Greuze aurait dû faire plus de portraits…), bel Othryadès mourant par David d’Angers. Bain. Promenade la plus classique avec Pierre, entretien de la rivière. Atelier, détails de la face sombre du labbé puis grand Vaisseaux brûlés, qui avance vite et bien malgré la difficulté logique posée par un mât. L’Arrière-Pays. Journal. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards, aux carottes et aux champignons, salade verte mêlée, poire à la vapeur, framboises et myrtilles. Regardé le gros Polonais parler de la chapelle Sixtine, very bizarre, pas mal. L’Arrière-Pays. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, passé d’août à septembre. Dictionnaire des délicatesses du français contemporain, relu une partie d la première préface, que trouvé très bien (!). Journal. Couché à 2 heures et demie du matin. 

lire l’entrée du samedi 19 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 20 novembre 2016, 12 h 43
modifiée le lundi 21 novembre 2016, 12 h 08
Dimanche 20 novembre 2016.
Présentation de Marie — 326/40. Plieux. Levés à 8 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et dét. de Paysage de Castel Gandolfo, 1823, dét., de Guillaume Bodinier, Angers, 6 novembre 2016. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays, très intensément toute la matinée. Agenda. 12:42:17 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, dét. d’un Bodinier d’Angers et trois autres photographies d’Angers le 6 novembre, la cathédrale vue du château, l’abbé Duboys, beau portrait de Greuze, le bel Othryadès de David d’Angers, 6 novembre 2016 toujours. Le Jour ni l’Heure, encore trois photographies d’Angers, la présumée Agnès Sorel, La Circoncision du Maître à l’oeillet de Baden, Sainte-Croix, fenêtre du musée, 6 novembre 2016. Bain, lecture par Pierre de Marrou, extrême ressemblance toujours avec la situation actuelle, cette fois au temps des Burgondes et des Wisigoths. Allons à Miradoux car Pierre veut participer à la “primaire de la droite”. Avons quelque mal à trouver la salle des Fêtes. Échange quelques mots avec M. Balanguin, conseiller général, très aimable comme toujours. Très belle promenade vespérale et hivernale le long d’un chemin précieux qui descend du Tuco vers Gachepouy. Très nombreuses photographies, entre chien et loup. Atelier. Quelques retouches au versant sombre du labbé (“Timor”) et grand Vaisseaux brûlés, presque achevé. Lecture par Pierre de Moravagine, de Cendrars, sur l’intense recommandation de Flatters. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes,  jardinière de légumes, pesto, poire à la vapeur et framboise et myrtilles. Suivi les résultats de la primaire de la droite, net avance de François Fillon, Alain Juppé dans les choux, Nicolas Sarkozy éliminé — il fait ses adieux dignement. Entre-temps, vu une partie d’une émission de la chaîne Histoire sur le peuple allemand au temps du nazisme. L’Arrière-Pays, résultats de la primaire. Journal, idem. Couché encore après deux heures.  

lire l’entrée du dimanche 20 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 21 novembre 2016, 12 h 23
modifiée le mardi 22 novembre 2016, 9 h 38
Lundi 21 novembre 2016.
Présentation de Marie — 326/40. Plieux. Levés à 8 heures et quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et “paysage” de la veille sous le château-d’eau de Miradoux, “La Présence”. L’Arrière-Pays. 12:22:27 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et paysage de la veille, “La Présence”, plus trois photographies d’Angers le 6 novembre, Bodinier, Agnès Sorel, Circoncision du maître à l’œillet de Baden. Le Jour ni l’Heure, trois paysages de la veille, vues prises sous le château d’eau de Miradoux et sous Gachepouy.  Bain, Szymsack, la symphonie Kossuth de Bartok. Promenade avec Pierre dans la vallée, soins à la rivière, vaines tentatives d’échanges constructifs avec le chien de Subervie, irréductible. Atelier, grand Vaisseaux brûlés, tout repris mais dans le sens d’une confirmation, la toile est presque finie, reste à procéder à quelques aménagements marginaux. Lecture par Pierre de Moravagine, mais décidément ce livre ne me dit pas grand chose. Tél. à M. Balanghien, laissé un message. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, semoule à la sauce soja et jardinière de légumes, poire à la vapeur et framboises. Vu L’Enquête (Sylvia), 1964-65, de Gordon Douglas. Écrit à M. Pohon, à Karim Ouchikh. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal, mais tombe de sommeil. Couché ver 1 heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 21 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 22 novembre 2016, 9 h 42
modifiée le mercredi 23 novembre 2016, 23 h 40
Mardi 22 novembre 2016.
Sainte Cécile — 327/39. Plieux. Réveillé par un coup de téléphone à 8 heures moins le quart. Temps gris, humide et brumeux, assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et Femme au cabaret, de Louis Valtat, 1896, musée d’Angers, dimanche 6 novembre 2016. Agenda. 09:42:03 (excellent) //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait et Femme au cabaret, de Louis Valtat, musée d’Angers, plus trois paysages du dimanche 20 novembre 2016. L’Arrière-Pays. Parlé à Alain Finkielkraut. Parlé aussi à Hélène Guillaume, chez Fayard, à propos du Dictionnaire des délicatesses du français contemporain. Frichti en bas, restes de nouilles réchauffés avec deux œufs et du parmesan, fruits secs, café. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres des musées d’Angers le 7 novembre 2016, Philippe Cognée, Lac de montagne par Lurçat, 1937, buste posthume de Jussieu par David d’Angers, 1837. Bain. Promenade assez tardive sur le flanc sud, chemin de la rivière, vallon d’Enduré, voulu remonter par le chemin qui rejoint la chartreuse mais il est bouché par les ronces, dois le quitter et franchir un talus boisé, tombe en arrière, sur le cul, me fais assez mal à la fesse droite. Place du village, déplace un panneau d’entreprise, très laid, qui était juste au pied du crucifix. Atelier. Le grand Vaisseaux brûlés, fignolages, repris tout de même entièrement la mer. Pierre, rentré, poursuit la lecture à haute voix de Moravagine, qui m’ennuie plutôt, malgré force éléments pour les Églogues. L’Arrière-Pays. Ajoute une entrée aux points de programme et envoie les quatre iu cinq plus récents - à Marcel Meyer pour qu’il veuille bien en faire des cartons. Dîné aux nouvelles, carottes, courgettes, salade vertes aux avocats et aux noix, poire à la vapeur et framboises. Vu une excellente émission de Jean-Christophe Buisson sur la chaîne Histoire, avec Michel Onfray et Jean-François Colosimo — c’est à peu près comme cela que devrait être la chaîne culturelle. Vu ensuite une bonne partie de Will Hunting de Gus Van Sant, avec Matt Damon et Robin Williams, pas mal du tout. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, suis arrivé à octobre 1986. Dictionnaire des délicatesses, article joug. Journal. Autoportrait. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du mardi 22 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 novembre 2016, 0 h 24
modifiée le jeudi 24 novembre 2016, 9 h 13
Mercredi 23 novembre 2016.
Saint Clément — 328/38. Plieux. Levé à 8 heures, la fesse droite ou plutôt l’os, en dessous, bien endoloris par ma chute d’hier. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et paysage au champ vert, dimanche 20 novembre 2016. L’Arrière-Pays, beaucoup toute la journée, comme la veille. Le Jour ni l’Heure, trois autres paysages du dimanche 20 novembre 2016, Plieux, le château, un bosquet ombreux. Ritorno di D. Pedro. Anne-Charlotte Rémond, Marseille sous l’Occupation, la comtesse Pastré. Szymczak, vie musicale sous François-Joseph, symphonie romantique de Bruckner, Titan de Mahler. Bain. Promenade avec Pierre, été au Cassé, rentré par le boulevard extérieur (du Cassé). Atelier, Pierre accroche le grand Vaisseaux brûlés dans l4atelier pour le mettre à sécher, il n’est évidemment plus si bien. Timor, interverti le noir et le brun. Citon pressé chaud. Thé. Moravagine, ils sont maintenant en Amérique du Sud, tout cela me semble gratuit et vain. Communiqué pour le parti (démographie de la Chine). L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, sardines, riz, patate douce, aubergines, poire à la vapeur aux figues, excellent. Panachage, Léon Morin, prêtre, Hairspray, sexy western spaghetti et surtout quelque chose d’autre que j’oublie — de toute façon, orage, et tout saute. remontés vers 10 heures. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 18/11/2016 à 23h53 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 10.903,96 € //// Crédits -109.781,23 € /// 22/11 VIR SEPA RECU /DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: K +39,81 € //// 21/11 REMISE CHEQUES BORDEREAU 09255678 +1.100,00 € (rem. frais, Nantes, aide judiciaire, livres ?) /// 21/11 REMISE CHEQUES BORDEREAU 09255677 +111,00 €  (?) /// Agenda  00:24:15 (le 24 novembre) ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et quatre photographies du 20 novembre 2016, promenade sous Miradoux, plus photographies d’Angers le 7 novembre 2016, Philippe Cognée, Jean Lurçat (Lac de montagne), buste de Jussieu par David d’Angers, 1837. Journal romain, relu une ou deux journées d’octobre 1986. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire du français contemporain, relu l’article exploser et travaillé à mœurs. Journal. Couché à 2 heures.   

lire l’entrée du mercredi 23 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 24 novembre 2016, 9 h 19
modifiée le vendredi 25 novembre 2016, 16 h 06
Jeudi 24 novembre 2016.
Sainte Flora — 329/37. Plieux. Levé à 8 heures moins le quart. Temps gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, et vue de Plieux du chemin de Gachepouy, dimanche 20 novembre 2016, tombée de la nuit. Agenda. 09:18:26 (excellent.) /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et quatre paysages crépusculaires du dimanche 20 novembre 2016, sous Miradoux. L’Arrière-Pays, intense activité. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres des musées d’Angers le 6 novembre, Alexis Carrel par David d’Angers, Smyrne II, tableau de Lurçat, Eugène Appert, Scène de la jeunesse de Néron. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont, parlé à Jacques Æberhard en partant. Atelier, Vaisseaux brûlés, travaillé au tableau sur le mur, vertical, donc, repos la mer et le bateau brun du premier plan. Lecture par Pierre de Moravagine. Journal 2016, entrée de la veille. Dîné aux nouvelles, céleri, carottes, pommes de terre, poire à la vapeur aux framboises. Regardé une partie du débat entre MM. Juppé et Fillon. Journal romain, octobre 1986. Dictionnaire, mœurs, suite. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Couché après 2 heures. 

lire l’entrée du jeudi 24 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 25 novembre 2016, 16 h 22
modifiée le samedi 26 novembre 2016, 10 h 38
Vendredi 25 novembre 2016.
Sainte Catherine — 330/36. Plieux. Réveillés par Céline dans la bibliothèque, levés à 8 h et 1/2. Temps gris, mais qui va s’améliorant. L’Arrière-Pays, mise en ligne publique de l’entrée de l’avant-veille du journal (l’homme-Nutella sardines), du communiqué de la veille du parti, de deux des cartons préparés par Marcel de Meyer. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, Créole au perroquet de Mérodeck-Jeanneau, 1910, Vaisseaux brûlés, la couverte 100x100, dét., et autoportrait de Mérodeck-Jeanneau, c. 1904, musée d’Angers, 6 novembre 2016, comme la Créole. Tél. de Me Rimokh, au sujet de notre procès à M. “Étienne Liebig”. Considérable retard. Comptes : Dernière connexion le 24/11/2016 à 00h19 /// Bonjour M. CAMUS //// Avoirs 10.803,96 € Crédits -109.781,23 € //// Solde au 24/11/2016 10.803,96 € //// À venir -993,69 € | Prévisionnel 9.810,27 €  /// 24/11 CHEQUE 3672713 -100,00 €  (cot. Siel) ///  Agenda. 16:21:18  ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit, état actuel du grand Vaisseaux brûlés (dé.), deux tableaux de Mérodack-Janneau au musée d’Angers le 6 novembre 2016, Créole au perroquet, 1910, et autoportrait, c. 1904. Bain. Ritorno di D. Pedro. Journal 2016, relecture et mise en ligne.  Bagages. Quitté Plieux vers 7 heures, non sans les cafouillages habituels (cette fois-ci ve sont les lunettes). Autoroute. Toulouse, Carcassonne illuminée, chère cathédrale de  Narbonne, stade de Béziers. Plus tôt, tél . de Robert Ménard, cherche un nom pour une maison de retraite, a pensé naturellement à moi (pour trouver un nom). Cherchons un “buffet chinois” dans les environs de Béziers,  la Jonque, GPS nous mène dans des champs de pommes de terre boueux, quand nous arrivons ça ferme, on ne veut pas de nous (gentiment). Ensuite deux aires d’autoroute en çà et au-delà de Montpellier, parfaitement closes, sauf l’essence. Deux sandwiches un peu plus loin, un seul aurait suffi,  et une barre de céréales, thé, Ambrussium. Nîmes. Hôtel Imperator peu avant minuit. Ch. 107, jolie vue dans les arbres. L’Arrière-Pays. Journal. Autoportrait, lisant Kant. Couché après 2 heures.  

lire l’entrée du vendredi 25 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 26 novembre 2016, 10 h 44
modifiée le dimanche 27 novembre 2016, 10 h 47
Samedi 26 novembre 2016.
Nîmes, hôtel Imperator, ch. 107. Levés à 8 h - le 1/4. Fidel Castro est mort. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la chambre d’hôtel, lisant Kant à la fenêtre (Critique de la faculté de juger) et vue de la fenêtre sur le jardin, au lever. Déjeuné en bas, force tranche de saumon fumé, deux petites tranches de jambon blanc, brie, roquefort, compote et muesli, fruits secs, gâteau au citron, jus de poire, café. “Musique”, et le maître d’hôtel parle trop fort comme d’habitude, mais à part ça tout est très bien. Agenda. 10:43 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et jardin de l’hôtel Imperator. Bain. Quitté l’hôtel Imperator et Nîmes vers 11 heure et demie. Autoroute, direction du nord. À Viviers vers 1 heure. Quelques photographies en arrivant, du bas, abside de la cathédrale et ancien évêché (hôtel de ville), nouvel évêché. Rendez-vous place de la Robine, l’organisateur, M. Alain Barnier, et les Usual Suspects, Catherine Tasin, Pierre Cassen, Sébastien Jallamion, etc. En voiture avec Pierre Cassen et Christine Tasin, conversation un peu tendue sur a) Alain Finkielkraut b) Donald Trump. Allons sur les lieux de la manifestation, à une trentaine de kilomètres au nord de Viviers, au-dela de Cruas, à un carrefour routier. Force forces de l’ordre. “Tractage”, pendant deux ou trois bonnes heures, distribution de tracts aux automobilistes (pas moi). Parlé à Sébastien Jallamion, à une dame du FN, à un soldat qui était au Bataclan (bien entendu, c’est surtout eux qui parlent). Série de discours, dans un champ passablement marécageux : Christine Tasin, qui lit Geert Wilders, moi, Pierre Cassen, très bien, Sébastien Jallamion, un jeune homme d’“Allex sans migrants”, Alain Barnier. Verre prévu quelque part mais je saisis la première voiture qui rentre vers Viviers, où Pierre m’attend depuis des heures. En automobile avec un groupe inégalement lié à Saint-Marcel, village de Gustave Thibon. Viviers, du mal à retrouver Pierre,  incertitude sur le lieu de rendez-vous, devant l’ancien séminaire (énorme) ou place de la Robine. En profite pour monter à la cathédrale, fermée, mais en fait le tour et vais sur l’esplanade des remparts, nuit tombée. Ancien séminaire, toujours pas de Pierre, mais il m’attend place de la Robine, malentendu. Promenade nocturne avec lui jusqu’à l’ancien évêché, mairie, où il est entré plus tôt (photographies). En faisons le tour en sautant par-dessus un mur, très beau, comme il m’en souvenait. Vieille ville, repassé devant la superbe “maison des Chevaliers”, Renaissance, et beaux hôtels XVIIIe. Repris la voiture, quitté Viviers en direction du nord-ouest. Alba-la-Romaine, château, mais il fait nuit noire, nous ne voyons pas grand chose (sur la cour, une unique fenêtre est allumée à un étage élevé). Villeneuve-de-Berg, statue, 1858, d’Olivier de Serres, curieux souvenir d’enfance. Voguë, montons au château, ouvert malgré l’heure avancée et la nuit car il s’y tient une cérémonie d’intronisation dans quelque ordre de Tastevin. Salle des États du Vivarais, bien lobotomisée, mais intéressant grand tableau des États du languedoc à Montpellier en 1704 sous la présidence du maréchal de Villars, gouverneur de la province. Intéressants tableaux généalogiques modernes de la famille de Voguë, mais nous sommes chassés (gentiment). Boucle automobile, pour voir la ville et le château d’en face. Repassés à Voguë-Gare, et dans le village. Aubenas. Quartiers pris non sans mal à l’hôtel maison d’hôtes Villa Élisa M., homme habite ailleurs, il faut l’attendre. Dînons en ville, brasserie “Au bureau”, trop mangé, double Mac au reblochon et coupe “Ardèche”, vanille et marron, crème Chantilly, demi carafe d’un côte-du-rhône, Hauteribes, bon.  Froid glacial sur la ville, après. Marchons tout de même jusqu’au château, malheureusement recouvert de sa décoration de Noël. Retourné à l’hôtel chambre 6, pas mal, balcon, pan coupé. L’Arrière-Pays. Autoportrait. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à deux heures. Voisin rentre peu après et fait bien claquer sa porte. 

lire l’entrée du samedi 26 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 27 novembre 2016, 10 h 44
modifiée le lundi 28 novembre 2016, 11 h 22
Dimanche 27 novembre 2016.
Aubenas, hôtel Villa Élisa M., ch. 6. Réveillé vers 6 heures par le même voisin claqueur de portes (qui a claqué claquera, loi constante). Rendormi après un heure. Levé à 8 heures. Très beau temps, assez inattendu. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et abside de la cathédrale de Viviers, la veille également. Petit déjeuner en bas, continental, assez pauvret. Payons pour ne pas faire attendre les hôtes, qui apparemment habitent ailleurs : 215 euros, car la chambre, la seule qui restait, est “privilège” (il n’y a même pas de baignoire), prix absurde au regard des “prestations” et du petit déjeuner de petit hôtel de campagne. Agenda. 10:43 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et abside de la cathédrale de Viviers la veille. Douche. Quitté l’hôtel et Aubenas vers 11 heures et 1/2. La Chapelle-sous-Aubenas, belle maison forte, XVIe s., un peu abîmée mais pas trop. Joyeuse, montons jusqu’à la haute ville et au château, mais pour le coup tout est très abîmé, de même que le paysage environnant. En ouest : route et paysage deviennent magnifiques à partir de Planzolles. Descendus du plateau sur Tastevin et Thines, qui ne s’atteint qu’à pied (sauf pour les résidents). Village, église, monument à la résistance, œuvre curieusement matisso-précolombienne de Marcel Bacconier (1950). Lanigère. Sainte-Marguerite-Lafigère. Chapelle de la Madeleine. Planchamp,  maison d’Odilon Barrot. Château du Roure (*****), approché de la cour puis marché en face, parmi les rochers — grave rechute d’amour. Prévenchères. La Garde-Guérin, essayé de monter au sommet de la tour mais on n’y voit plus rien, devons renoncer. L’auberge a disparu. Château de Castanet, nuit noire. Envisageais une autre nuit d‘hôtel mais Pierre préfère rentrer, il a un rendez-vous de parents d’élèves le lendemain. Mende. Séverac-le-Château. Rodez, dîné dans un Pong, “Comme chez soi (?), buffet chinois, gens peu aimables, raviolis à la vapeur, rouleau de printemps, noms au crabe, poulet, millefeuille, glace à la menthe, etc. Caussade. Montauban. François Fillon remporte la “primaire de la droite” avec 67 % des voix contre 33 à Alain Juppé. Lavit-de-Lomagne. Pont sur l’Arratz toujours fermé à Gramont, devons retourner au moulin de Marsac. À Plieux vers minuit. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 27 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 28 novembre 2016, 11 h 30
modifiée le mardi 29 novembre 2016, 9 h 57
Lundi 28 novembre 2016.
Saint-Jacques de la Marche — 333/33 (!). Plieux. Levé à 8 h - le 1/4. Temps extrêmement brumeux et assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et bien-ailé château du Roure. Tél., à Alain Finkielkraut, réf. déj. dim. Tél. Robert Ménard, réf. nom de maison de retraite. Agenda. 11:30:02 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. autoportrait de la nuit et château du Roure, Prévenchères. Tél. de Karim Ouchikh, réf. déjeuner dimanche. Le Jour ni l’Heure, église de Thines, chapelle Sainte-Madeleine à Pied-de-Borne, La Garde-Guérin. Tél. à Flatters, réf. déjeuner dimanche. Bain. L’Arrière-Pays. Promenade tardive au Cassé, grand froid. Atelier, corrigé Vaisseaux brûlés II, beaucoup modifié la ligne du rivage, haussée. Journal 2016, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Tél. à M. Balenghien, toujours en vain, mais cette fois parlé à quelqu’un. Dîné aux nouvelles, courgettes, semoule et champignons, salade verte aux avocats, pour à la vapeur et framboises. Vu une grand partie d’un curieux film américain des années soixante, The Americanization of Emily (Jeux de l’amour et de la guerre), Arthur Hiller, 1964. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal romain, deux journées d’octobre 1986. Dictionnaire, ouvert l’article Race. Journal. Autoportrait. Couché à 1 h et 1/2. 

lire l’entrée du lundi 28 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 novembre 2016, 0 h 57
modifiée le mercredi 30 novembre 2016, 11 h 39
Mardi 29 novembre 2016.
Saint-Saturnin — 334/32. Plieux. Levé à 8 heures. Temps gris et froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, en bleu, et belle maison forte de La Chapelle-sous-Aubenas, XVIe s. (?). L’Arrière-Pays, intensément. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 27 novembre, « Arrêtez le massacre ! », Office du tourisme de Joyeuse, Thines, et nocturne au château de Castanet, Pourcharesses. Bain. Promenade sur le plateau, à la nuit tombante, jusqu’à l’embranchement La Rouquette / La Bonnefont. Atelier, poursuite des corrections et aménagements sur Vaisseaux brûlés II, le rivage, ligne de sable rose. Échanges de messages avec M. Karsenty à propos du livre d’entretiens. Projet de maquette pour la couverture. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, courgettes aux champignons. Poire à la vapeur et framboises. Vu une grande partie d’Alexandre le Grand, de Robert Rossen, 1957, avec Richard Burton — un film gâché par les coiffeurs. Poursuite des échanges avec M. Karsenty, et des confections de maquettes, bien qu’il dispose de ses propres maquettistes. Très agacé par m. B., pourtant très aimable, d’habitude, mais qui ne me rappelle pas malgré forcé messages déposés. Froid. Agenda. 00:56:20 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit précédente et sept photographies du dimanche 27 novembre 2016 en Ardèche et en Lozère. Journal 2016, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à une heure. 

lire l’entrée du mardi 29 novembre 2016 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 30 novembre 2016, 12 h 18
modifiée le jeudi 1er décembre 2016, 10 h 25
Mercredi 30 novembre 2016.
Saint André — 335/31. Plieux. Réveillé par la douleur à l’endroit où je suis tombé la semaine dernière. Levé à 7 heures 20. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et église de Thines, profil, dimanche 27 novembre 2016. Beau temps froid. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le Bonjour Avoirs 10.803,96 € Crédits -109.781,23 € /// Solde au 29/11/2016 10.803,96 € /// À venir -2.013,62 € | Prévisionnel 8.790,34 €  (aucun mouvement). Agenda. 12:18:11 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, autoportrait de la nuit et église de Thines le 27 novembre 2016. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies de l4église de Thines, Ardèche, le 27 novembre 2016, « Arrêtez le massacre ! », intérieur, et tête de saint Jacques au porche. Conversation avec Flatters au sujet du déjeuner de dimanche. Bain. Promenade avec Pierre dans la vallée, curé la rivière, retour par Subervie, vaine tentative de dialogue avec le chien. Atelier, Vaisseaux brûlés II, repris et épaissi la mer, et commencé un paysage avec Plieux, grand format. Lecture par Pierre de Moravagine, fin, et retour à La Révolution romaine. L’Arrière-Pays. Parlé à Karim Ouchikh. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes et aux champignons, sale verte. Vu The Imitation Game, 2014, de Morted Tyldum, sur la vie d’Alan Turing, bien. Journal 2016, entrée de la veille, relecture. Journal. Couché à 1 heure.  

lire l’entrée du mercredi 30 novembre 2016 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site