Le Jour ni l’Heure
avril 2017

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 avril 2017, 0 h 32
modifiée le dimanche 2 avril 2017, 11 h 09
Samedi 1er avril 2017.
Saint Hughes — 91/2874. Plieux. Levé un peu après  8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et belle maison gasconne bien massacrée, entre Lavit et Garganvillar, dimanche 26 mars. L’Arrière-Pays, très activement et sottement toute la journée, bien molle. Pierre part pour son village. Long téléphonage de Karim Ouchikh, réf. l’“affaire” de Saône-et-Loire. Tél. de Pierre, bien arrivé. “Tuerie” boulimique organisée par Pierre pour compenser son départ : terrine de sanglier, dont mangé les trois-quarts, pain grillé, madiran, confiture de figues, fruits secs, café.  L’Arrière-Pays, cour bien massacrée de la maison de Pierre de Fermat à Beaumont-de-Lomagne, château de Larrazet, retable de Larrazet. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’au rang de chênes. Atelier, portrait de Carrère, mais ce n’est toujours pas ça. Tél. de Pierre. Dîné seul, dernier quart de la terrine de sanglier, madiran, colin et riz à la sauve citronnée (plat préparé), poire au four à la cannelle et confiture de poire et de noix (et de pommes, hélas, ce qui me dégoûte un peu). Émission déjà vue sur l’homme qui avait trois cents tableaux volés par son père dans son appartement, à Munich (ou à Vienne ?) (Gulitt ?). L’Arrière-Pays. Re-tél. de Pierre. Comptes :    Dernière connexion le 31/03/2017 à 11h42 /// Bonjour M. CAMUS/// Avoirs 115,41 € (ouille) /// Crédits -106.199,36 € ///   Solde au 31/03/2017 115,41 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel 115,41 € ///   31/03 FACTURE CARTE DU 01/03/17 HOT BOURGOGNE 007 PARIS CARTE-1.022,34 € (quatre nuits) /// 31/03 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/310317 ID  -609,66 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 220317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -185,25 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 01/03/17 INDIGO PARIS (???) 000000750701/ CAR -158,40 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 010317 ENI9732PECHMONT CRESSENSAC CAR -101,20 € (essence) /// 31/03 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOUTIEN  +100,00 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 070317 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -39,91 € 31/03 FACTURE CARTE DU 230317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -21,22 € (commandes d’exemplaires de test, journal, etc.) /// 31/03 FACTURE CARTE DU 220317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -21,22 € (id.) /// 31/03 FACTURE CARTE DU 120317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -21,22 € (id.) /// 31/03 FACTURE CARTE DU 080317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -21,22 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 060317 ADY*LULU CARTE 4974XXXXXXXX450 -21,13 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 010317 TERRASSE DU 7E PARIS CARTE 497 -19,90 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 010317 COFIR VIERZON-N RUEIL MALMAIS -19,60 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 080317 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -16,84 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 280217 RATP PARIS CEDEX 1 CARTE 4974X -14,50 € //// 31/03 FACTURE CARTE DU 070317 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -13,91 € /// 31/03 FACTURE CARTE DU 010317 ASF CAHORS SU RUEIL MALMAIS CA -9,10 € ///  Agenda. Douleur à l’épaule, maintenant… 00:30:56 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, huit photographies du 26 mars, plus la couverture de Portrait de Mme L. et le carton photographique “Nous sommes envahis”. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du samedi 1er avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 2 avril 2017, 11 h 15
modifiée le lundi 3 avril 2017, 23 h 05
Dimanche 2 avril 2017.
Sainte Sandrine — 92/273. Plieux. Mal dormi, froid, insomnie, douleur au genou, inhabitude de coucher seul. Levé à huit heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, indifférent, et les deux portraits, dans l’atelier, l’un contre l’autre, de Carrère, inachevé, et de Mme L. Déjeuné seul en bas. Tél. de Pierre. Relu pas mal de Portrait of a Lady, toujours à la recherche, vaine, d’une épigraphe. Mauvais temps qui paraît s’améliorer un peu. 11:15:02 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Crise boulimique, trois œufs au plat et champignons sur canapés de pain grillé et parmesan. Confiture de poires et noix (et pommes, hélas). Le Jour ni l’Heure, trois photographies du 26 mars, pigeonnier de Savaillan, autre pigeonnier entre La Tour et Le Quichou, troisième pigeonnier à Labrie, sous les communs du château. Bain. Promenade au Cassé. Atelier, portrait de Carrère, tâtonnements. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, pizza mozzarella jambon, salade verte, poire au four et confiture de poire. Vu La Femme du dimanche, La Donna de la domenica, de Luigi Comencini, 1975. L’Arrière-Pays. Continué de chercher une épigraphe dans The Portrait of a Lady. Journal. Couché à deux heures et demie.  

lire l’entrée du dimanche 2 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 3 avril 2017, 23 h 26
modifiée le jeudi 6 avril 2017, 22 h 05
Lundi 3 avril 2017.
Sainte Sandrine — 92/273. Plieux. Assez bien dormi, malgré la douleur au genou, persistante. Levé à haut heures et demie, après le passage de Céline. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et château de Savaillan vu du Quichou. L’Arrière-Pays, très intensément toute la journée. Le Jour ni l’Heure, deux photographies du château de Labrihe et Paysage préposthume n° 249, La Mare (Labrihe, 26 mars). Pas d’eau chaude, pas de bain. Promenade sur le plateau, très beau temps ensoleillé et frais, parlé à M. Renaud X., du prieuré, arrivé de Suisse la veille, et marché jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, considérables modifications du portrait de Carrère, abaissé les yeux de plusieurs centimètres, progrès. Retour de Pierre. Avons fini Piketty, retournons à Syme, La Révolution romaine. L’Arrière-Pays. Écrit à M. Pohon, pour lui envoyer la dédicace et l’épigraphe de l’album Portait de Mme L. Dîné aux nouvelles, omelette aux pommes de terre et champignons sur canapés de pain de campagne grillé, salade verte aux avocats, ria au lait au chocolat de Mme de Golubert, rapporté de C. Un peu d’une émission de Waldemar Januszczak sur les runes et Aix-la-Chapelle, un peu de la série Versailles, mais c’est irregardable pour un Français.  L’Arrière-Pays. Agenda. 23:24:09 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, et rétablissement d’une entrée récente qui avait sauté, je ne sais comment, signalée par Pierre. Journal, mais crise de sommeil. Couché ver deux heures. 

lire l’entrée du lundi 3 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 4 avril 2017, 11 h 27
modifiée le mercredi 5 avril 2017, 10 h 56
Mardi 4 avril 2017.
 Saint Isidore — 94/271. Plieux. Assez bien dormi, douleur au genou gauche me réveille à huit heures, passe dès que je suis levé. Assez beau temps pâle. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, routine pure, et château de Savaillan au téléobjectif, vu des hauteurs de Labrihe [corr : Labrie], de l’autre côté de la Gimone [corr. : Simone]. M’immisce assez abusivement dans une change entre Laurent de Boissieu [corr. : Boisiez (?)] et Karim Ouchikh sur le caractère souverainiste, ou pas, du Siel. Agenda. 11:26:47 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies encore du dimanche 26 mars, banc à la tribune supérieure de l’église Lachapelle, château de Terrides (les parties anciennes non restaurées), château de Savaillan. Bain. Lecture par Pierre de Fanny Cosandey, Le Rang. Tél. de Finkielkraut, à propos de “Répliques” : plutôt Debray qu’Onfray, ou Oubrouk. Tél. de Marcheschi. Promenade avec Pierre dans la vallée, premier gué, Subervie, échanges avec M. Dulau à propos de son chien Gary, décidément peu aimable. Atelier, citronnade, thé, portrait de Carrère, jamais si loin malgré la refonte. Avons fini Piketty, passons à Serge Brunet, « Des Espagnols dedans le ventre », sur les guerres de religion dans le Sud-Ouest. Écrit à M. Pohon, à propos de l’album Portrait de Mme L. (dédicace, épigraphe). Écrit à Mme Gilbert, à propos des livres à enregistrer. Attaqué l’album Le Jour ni l’Heure 2016, inspecté janvier. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes et pesto, jardinière de légumes, poires à la vapeur et framboises et mûres. Vu un peu d’un film américain récent très ennuyeux, puis un peu du débat entre les onze candidats à la présidentielle. Suite du travail sur l’album “2016” (il y a déjà une commande virtuelle). Dictionnaire (“mot-valise”). Tweets. Journal. Couché vers une heure et demie.  

lire l’entrée du mardi 4 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 5 avril 2017, 11 h 24
modifiée le jeudi 6 avril 2017, 19 h 29
Mercredi 5 avril 2017.
Sainte Irène — 95/270. Plieux. Levés à 8 heures vingt. Temps très gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, dans la nuit de la bibliothèque, et encore une vue du château de Savaillan, prise de Labrihe le 26 mars. Comptes : Dernière connexion le 02/04/2017 à 00h18 Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.534,72 € /// Crédits -106.199,36 € /// Solde au 04/04/2017 1.534,72 € À venir -878,36 € | Prévisionnel 656,36 €   //// 04/04 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF+1.500,00 € (ventes diverses, abonnements, livres) /// 04/04 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040417 -76,00 € /// 04/04 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040417 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € /// 03/04 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 50055 +28,48 € /// 03/04 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.IT /MOTIF PAYMENT.: 49760762  +6,73 €  ///  Agenda. 11:23:48 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, encore une vue de Savaillan le 26 mars et deux photographies du 7 novembre 2016, Oiron et la Loire aux Ponts-de-Cé, mais avec erreur sur la date (c’était un lundi et non pas un dimanche). Bain, lecture par Pierre de Fanny Cosandey, Le Rang. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, portrait de Carrère, ça ne va toujours pas. Fabien Niezgoda ayant annoncé sa venue en Saône-&-Loire dimanche, interrompons la lecture de Serge Brunet, « Des Espagnols dedans le ventre », sur le parti espagnol dans le Sud-Ouest au temps des guerres de religion, pour passer à son livre à lui, Les Partisans de Charles le Téméraire en Lorraine (curieusement, dans les deux cas il s’agit de “trahison”). Citronnade sans sucre, thé. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, taret aux épinards et aux carottes, salade verte, avocats et noix. Vu un film de Mankiewicz, Le Château du Dragon (Dragonwyck), 1946, pas génial mais très intéressant et instructif. Album Le Jour ni l’Heure 2016, mars. Journal romain, une journée de décembre 1986 (l’avant-dernière). Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du mercredi 5 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 6 avril 2017, 19 h 56
modifiée le vendredi 7 avril 2017, 9 h 41
Jeudi 6 avril 2017.
Saint-Marcellin — 96/229. Plieux. Levés à huit heures moins le quart. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit   et “L’œuvre ‘politique’”, cette fois au complet (j’avais oublié La Seconde Carrière). L’Arrière-Pays, beaucoup toute la journée, assez sottement. Le Jour ni l‘Heure, trois tableaux du musée d’Angers le dimanche 6 novembre 2016, portait, c. 1798, de La Révellière-Lépeaux  par Gérard, Haradian Barberousse, 1822, d’Alexandre-Victor de Lassus, Arabe se lamentant sur son cheval mort, 1812,  par Jean-Baptiste Mauzaisse. Bain. Lecture par Pierre de Fabien Niezgoda, Les Partisans de Charles-le-Téméraire en Lorraine. Promenade avec Pierre au Cassé. Atelier, portrait de Carrère, nouveaux remaniements fondamentaux, encore baissé les yeux de deux ou trois centimètres. Niezgoda, suite — mais quand je remonte je trouve un message de lui m’informant qu’il ne viendra pas en  Bourgogne après tout. L’Arrière-Pays. Agenda, mais perdu cette journée-ci qu’il faut reconstituer après dîner. Dîné aux nouvelles, mauvaise galettes de soja, jardinière de légumes, chutent à la prune de Mrs Benzie. Vu une petite parti de mon cher The Lady Vanishes, 1938. Remonté tôt. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 06/04/2017 à 19h46 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -391,18 € (r’ouille). Crédits -106.199,36 € /// Solde au 05/04/2017 -391,18 € À venir 0,00 € | Prévisionnel -391,18 € Débiteur depuis 2 jours /// 05/04 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050417 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -759,88 € (crédit automobile) ///05/04 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050417 ID EMETT -118,48 € /// 04/04 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,05 € /// 04/04 FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE-1,25 € /// 04/04 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +1.500,00 €  (vente de livrres et  d’abonnements) /// 04/04 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/040417 -76,00 € /// 04/04 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/040417 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 € //// 03/04 VIR SEPA RECU /DE AMAZON.LUX.FR /MOTIF PAYMENT.: 50055 +28,48 € ///  Agenda. 22:00:53 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, sans mise en ligne. Pataquès avec Marco Santi dont il était question qu’il vienne dîner. Journal.  Couché à deux heures.   

lire l’entrée du jeudi 6 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 7 avril 2017, 9 h 46
modifiée le samedi 8 avril 2017, 8 h 48
Vendredi 7 avril 2017.
Saint Jean-Baptiste de la Salle — 97/268. Plieux. Bien dormi. Levés à 8 heures dix. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Guillaume Bodinier, La Demande en mariage, 1825, musée d’Angers, dimanche 6 novembre 2016. Agenda. 09:45:58 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de l’avant-vaille, relecture et mise en ligne. Entrée de la veille, relecture et mise en ligne publique. Bain. Bagages. Quittés Plieux vers deux heures. Valence-d’Agen, expédions, sur la suggestion d’Alain Finkielkraut, trois livres pour Régis Debray. Lauzerte, arrêt pour présent pour ma tante, foie gras, confitures, petites meringues de Montcucq. Sainte-Alauzie. Pern. Autoroute. Dormi un peu. Brive. Passés près du Pouget, temps magnifique, superbes paysages dans le soleil et les dernières neiges. Quittés l’autoroute à hauteur de Laqueuille. Massagettes, Massages, Saint-Pierre-Roche. Col de la Moréno. La Font-de-l’Arbre. Royat. Un peu après sept heures chez ma tante au Royat-Palace. Par chance son Élisabeth est là pour nous ouvrir. Va bien mais ne peut pas bouger. La quittons vers huit heures et demie. Clermont. Riom. Traversons Riom à la recherche d’un restaurant, finalement dînons à la Cocotte rouge,  restaurant moderne de bord de nationale, pas désagréable, gens gentils, surtout la serveuse, bavette au bleu d’Auvergne, pommes de terre frites,  salade verte, plateau de fromage, demi-bouteille de Chateaugay. Aigueperse,  arrêt à la Sainte-Chapelle, très belle dans la nuit.  Le Cheix-sur-Morge. Le  Mayet-d’École. Saint-Pourçain-sur-Sioule. Arrêt à l’église de Châtel-de-Neuvre, illuminée. Moulins.  Chambre réservée à l’hôtel de Paris, jadis très cher à mes parents (mais surtout pour la table, je crois) ;  modernisé, banalisé,  déchiquisé, un peu décevant. Chambre 205, vue sur l’ancien collège des Jésuites, palais de Justice, bien, mais pas de baignoire dans la salle de bain. Autoportrait. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 7 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 8 avril 2017, 8 h 51
modifiée le lundi 10 avril 2017, 10 h 23
Samedi 8 avril 2017.
Moulins, hôtel de Paris, ch. 205. Silence parfait, mais assez peu dormi. *. Levés à huit heures. Beau temps, assez belle vue sur le collège. Agenda. 08:50:42 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Déjeuné en bas. Très bien. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Douche. Quitté l’hôtel. Visité le musée Anne de Beaujeu, tout voisin, surtout la salle des peintures XIXe, pas mal. Cathédrale, mais la chapelle du Triptyque du Maître de Moulins est fermée. Grand tour de la ville, Grand Café, église du Sacré-Cœur, rives de l’Allier, Jacquemart, mairie, très beau cours, maison natale de Théodore de Banville, préfecture. Retournés au musée à deux heures, visité la maison Mantin, attenante. Repris la voiture à l’hôtel, Yseure. Thiel-sur-Acolin. Dompierre-sur-Besbre. Digoin. Saint-Yan, chapelle Saint-Oyen, vue la nuit il y a un ou deux ans. L’Hôpital-le-Mercier, réunion du Siel, organisateurs, Ouenassa Boudra, Brian, Karim Ouchikh, Nathalie Le Guen, une petite quarantaine de personnes, etc. Longue attente, qui est la loi du genre.  Allocution de Karim Ouchikh, de Stéphanie Bignon de moi, débats, assez animés. Apéritif et  dîner sur place, tout ce que j’aime, charcuterie, fromage, vin rouge, etc., surtout en la compagnie des Savary, Mme Le Guen et  son mari, puis d’un jeune homme de Rieux-la-Pape.  Dû partir un peu précipitamment car l’hôtel, à Charolles, nous a recommandé d’arriver avant minuit. Charolais,  donc, hôtel de la Poste, cher, pas joli, assez agaçant. Chambre 18.  Autoportrait. Journal.  Couché à deux heures. 

lire l’entrée du samedi 8 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 9 avril 2017, 8 h 54
modifiée le lundi 10 avril 2017, 10 h 24
Dimanche 9 avril 2017.
Charolles, hôtel de la Poste, ch. 18. Assez bien dormi, levé à 8 heures moins vingt, Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et chapelle Saint-Oyen de Saint-Yan. Message de Karim Ouchikh, certaine précipitation. Agenda. 08:54 ///  Déjeuné en bas, bien. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Pendant ce temps, Pierre va chercher Karim Ouchikh à Digon. Messe des Rameaux avec eux dans l’église de Charolles, pleine à craquer. À la sortie, sommes abordés par un mien lecteur qui nous propose très aimablement de nous montrer le pays, à commencer par sa maison qu’il dit assez jolie et pouvoir me plaire. Il s’agit en fait de M. de Rambuteau et du château de Rambuteau, à Ozolles, pure merveille dans un merveilleux parc-paysage, sans la moindre nuisance. Long tour du parc, justement, puis accueillis au château par toute la famille, épouse, mère, frère, enfants. Tour de l’intérieur, très intéressants souvenirs des Rambuteau, des Mac-Mahon et des Orélans-Joinville, album du prince de Joinville, acte de naissance de Lamartine, etc. Déjeuner improvisé mais excellent dans une très jolie salle à manger, pâté, pintade, saint-nectaire, tarte au citron. Café sur la terrasse, côté cour, avec toute la famille et en compagnie du chien Jules, extrêmement aimable et accueillant lui aussi. Visite avec M. de Rambuteau des communs, très jolie grand peinture semi-naïve de femmes élégantes voyageant en Suisse ou en Italie vers 1850 (?), puis notre hôte nous emmène voir d’autres curiosités, la belle église romane de Bois-Sainte-Marie, la chapelle à ciel ouvert des Blancs, dans un très joli site, le château de Villard, ou Villars, autre demeure de famille, commune de Dompierre-les-Ormes, où nous sommes invités à passer la nuit. Repassés à Rambuteau, récupéré la voiture, conduit Karim Ouchikh à la gare TGV du Creusot à Monchanein, par Charolles et Monceau-les-Mines. Hésité à retourner à Villars mais je voudrais faire le lendemain la promenade de la Saunade, à Landogne, et c’est un peu l’un ou l’autre. Optons donc pour l’abstention, malgré la forte tentation (ce Villars est exquis). Le Creusot, parc du château de La Verrerie, Grand Remplacement déjà très avancé, force femme voilées, dont une des pieds à la tête. La Verrerie. Du Creusot, très belle route en ouest, Montcenis, très belle tour du Bost, malheureusement en grands travaux, Charmoy-la-Ville, paysage superbes. Petite route plein nord pour Uchon, en souvenir du peintre Louis Charlot, aimé naguère au musée d’Autun. Signal d’Uchon, magnifique promenade vespérale jusqu’aux rochers du Carnaval. Autoportrait. Uchon, maison de Louis Charlot, jolie église. Il fait nuit. Saint-Nizier-sur-Arroux. Charbonnat. Luzy, envisagé un  hôtel là pour voir le lendemain Ternant, mais il est fermé. Bourbon-Lancy. Moulins,  hôtel de Paris de nouveau, mais cette fois à l’annexe pour avoir une baignoire. Ch. 403. Mangé dans la chambre des gâteaux d’hôtel et des chocolats offerts par Mme Ouenassa Boudra. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers deux heures.   

lire l’entrée du dimanche 9 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 10 avril 2017, 10 h 34
modifiée le mardi 11 avril 2017, 10 h 28
Lundi 10 avril 2017.
Moulins, hôtel de Paris, ch. 403 (annexe). Levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait au signal d’Uchon et château de Rambuteau. Déjeuné en bas, œufs brouillés, bacon, quiche lorraine, poulet, jambon, divers gâteaux au chocolat, brioche aux fraises, datte, abricot, pruneau, ananas dans leur jus et muesli, yaourt à la framboise. Pierre va à cathédrale voir ce qu’il en est du triptyque du Maître de Moulins mais revient avec la nouvelle que la chapelle où il se trouve est fermée le lundi. Agenda. 10:33 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quitté l’hôtel de Paris et Moulins vers midi. Souvigny. Le Montet. Montmarault. Lapeyrouse. Montaigut. Saint-Éloi-les-Mines. Saint-Gervais-d’Auvergne, d’où viennent les Camus. Château de la Rochette, à Miremont. Miremont. Ruines de la chartreuse de Port-Sainte-Marie. Les Ancizes. Laschamps. Landogne. Laissé la voiture près du château et très longue promenade à pied,  temps malheureusement se couvrant. Église. Vallée de la Saunade. Viallevelour.  Retour en partie par la route, des Inserts. Château de nouveau, belle lumière. Récupéré la voiture. Été à Saunade par le moulin de Chabre. Château de Saunage très rénové, pas trop bien, mais le site est décidément splendide. Tralaigues. Fontenailles : château bien massacré par des volets coulissants. Mérinchal. Source du Cher, autoportrait. Tour de Sermur, dans la nuit, ultimes rougeoiements à l’ouest.  Lupersat. Bellegarde-en-Marche [corr. : Belgrade]. Avions pensé coucher à Aubusson mais l’hôtel de France est complet. Bourganeuf, vu la tour  de Zizim et la statue de Viviani,  en partie cachée  par les panneaux électoraux. Saint-Léonard-de-Noblat, tour de la collégiale  et maison natale de  Gay-Lussac. Limoges. Hôtel Mercure  Royal Limousin, ch. 604 à minuit. Très gentille  concierge de nuit qui nous prépare une collation malgré la fermeture du “room-service” : feuilleté de saumon (chaud), plateau de fromage,  verre de bourgueil.  Journal.  Couché à deux heures.  

lire l’entrée du lundi 10 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 11 avril 2017, 10 h 38
modifiée le mercredi 12 avril 2017, 9 h 02
Mardi 11 avril 2017.
Limoges, hôtel Mercure Royal Limousin, ch. 604. Bien dormi. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille aux sources du Cher, à Mérinchal, et beau chemin du retour vers Landogne, de Viallevelour, la veille également. Petit déjeuner en bas, œufs brouillés, bacon, saucisses de volaille, poulet, jambon, saint-nectaire, camembert, ananas dans son jus et coulis de framboise avec du muesli, pain aux raisins.  Bonhomme d’affaires sur son portable, longuement. Jeunes femmes de service au visage fermé (contrairement à celle de la nuit, si aimable). Malheureusement le musée est fermé (mardi). Pierre va toutefois reconnaître les lieux. Très beau temps. Large et haute vue, mais sur une place de la République en travaux, peu séduisante. Agenda. 10:38:24 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de la veille, relecture est mise en ligne. Le musée de Limoges est fermé, décidons de rester un jour de plus, mais l’hôtel Mercure n’a pas de chambre. Le quittons vers midi. Visite de Limoges, par un grand soleil. Église Saint-Michel-aux-Lions (beaux vitraux fin XIXe). Chapelle Sainte-Valérie de la la confrérie des Bouchers. Esplanade et jardins du plais épiscopal. Cathédrale. Immeuble habité par Raoul Haussman, poème de lui à terre sur Limoges. Gare de Limoges, un peu décevante, pas trop bien tenue, beaucoup d’élément parasites. Reprenons la voiture au parc de stationnement voisin du Mercure. Cherchons longuement, au nord-est de la ville, rue Aristide-Briand, puis sur la départementale 142, certain château de Faugeras, ou Fougeras, donné comme premier hôtel de la ville par le guide Michelin 2016 et qui en fait n’existe plus comme tel. Beaucoup de temps perdu. Allons en voir un autre, La Chapelle-Saint-Martin, à Saint-Paul de Fault, mais il ne nous plaît pas plus que cela. Château de Neuil, très retapé. Grand mal à la jambe gauche. Décidons de rentrer à la maison. Mais l’autoroute au nord de Limoges est très encombrée, on ne peut même pas y accéder, les voitures reculent sur la bretelle. Décidons d’aller la chercher au sud de la ville, que nous retraversons, et de voir au passage l’abbaye de Solignac, qui par chance est encore ouverte quand nous y arrivons. Visite. Jolie promenade dans de merveilleux vergers en fleurs, ensuite, entre l’abbaye proprement dite et la rivière (la Briance ?). Pont roman. Décidons de retenir une chambre à une auberge de Solignac, Le Saint-Éloi, absurdement ****, ce qui prouve que ce système de classement est comme le baccalauréat (“une maison” Michelin, beaucoup plus pertinente). Allons voir les ruines de l’énorme château de Chalucet, à proximité — beaucoup marché et ”escaladé”, malgré ma mauvaise jambe, très douloureuse ; mais le site et la lumière sont très beaux et nous sommes seuls, excellent moment. Été voir aussi certain château de Saint-Jean-Ligourre, très belle campagne. Dîné à l’hôtel vers neuf heures, tartare de saumon, tournedos limousin,  pain-perdu,  une bouteille de Chinon. Petite chambre très mal isolée, ou plutôt pas du tout. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du mardi 11 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 12 avril 2017, 9 h 08
modifiée le jeudi 13 avril 2017, 16 h 43
Mercredi 12 avril 2017.
Solignac, Haute-Vienne, hôtel Saint-Éloi, ch. La Roselle. Pas trop mal dormi, réveillé comme prévu vers 7 heures par les premiers clients ou le personnel qui emprunte l’escalier voisin de notre chambre, puis par l’interminable angélus. Levé à huit heures moins vingt. Beau temps, apparemment. Le Jour ni l’Heure, autoportrait dans un verger à Solignac et tour Jeannette au château de Chalucet. Agenda. 09:07:22 //// Déjeuner au sous-sol (sur la rue), jambon, fromage, saucisson, yaourt au muesli (ou l’inverse), gnouffis. Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Quittons l’hôtel Saint-Éloi vers midi. Sur la route de Limoges, étape au Pont-Rompu. Autoportrait subreptice. Limoges, garés sous la terrasse du palais épiscopal. Musée, mais il est fermé entre midi et deux heures, contrairement à ce qu’annonce le dépliant. Tour dans Limoges, par une grande chaleur. Beau garage Citroën, c. 1933. Office du tourisme. Église Saint-Martial. Verdurier. Hôtel de ville. Au musée avant deux heures, attendons à l’ombre. Antiquités égyptiennes, histoire de Limoges, tableaux, belle salle Guillaumin, porcelaine, émaux médiévaux. Quitté le musée et Limoges vers cinq heures. Le Vigen. Saint-Jean-Ligoure. Saint-Priest-Ligoure. Château-Cervix, belle tour, en partie romane. Coussac-Bonneval, tentatives pour voir le château, été l’observer d’une colline qui lui fait face. Lubersac, autre château, offert à une œuvre sociale. En faisons le tour. Maisons en face, pour Enquête sur la réalité des choses.  Pompadour, marchons le long du champ de course, face au château. Vignols. Voutezac. Route barrée. Objat. Le Saillant, petit château abîmé par un fenestrage hideux. Allassac,  tour César, mais surtout belle église, abîmée, elle, par des vasques en aggloméré du plus malheureux effet. Veretz,  château de Castel-Novel, qui fut aux Jouvenel et à Colette, pas très beau, aujourd’hui un hôtel. Autoroute à Brive. Dormi un peu. Pern. Sainte-Alauzie. Lauzerte. Valence-d’Agen.  À Plieux vers onze heures. Dîné, jardinière de légumes, œuf à cheval,  petit reste de saucisse des Pyrénées, poire à la vapeur, framboises et excellents petits “florentins” de ma tante. Journal. Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du mercredi 12 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 13 avril 2017, 18 h 08
modifiée le vendredi 14 avril 2017, 10 h 52
Jeudi 13 avril 2017.
Sainte Ida — 103/262. Plieux. Bien dormi. Levé à 8 heures et demie, à l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au Pont-Rompu, et portrait anonyme de la comtesse d’Auvilar au musée de Limoges. L’Arrière-Pays. Tél. d’un journaliste hollandais, M. Peter Vermaas, qui doit venir demain. Message de l’assistante d’Alain Finkielkraut, Anne-Catherine Lochard, annonçant que l’enregistrement de l’émission “Répliques” prévue aurait lieu le 6 juin avec Hervé Le Bras. Parlé à Finkielkraut, qui dit que Le Bras n’a pas encore donné son accord. Le Jour ni l‘Heure, communs du palais épiscopal de Limoges et cathédrale vus du musée, château de Bonneval à Coussac-Bonneval, maison récente dans la lumière du soir à Lubersac, Corrèze (pour “Enquête sur la réalités des choses”). Bain. Agenda. Dormi un peu, avec Pierre. Ragenda. 18:07:08 /// Horaire d’été. Passé à l’atelier. Portrait de Carrère, reprise. Lecture par Pierre de Les Partisans du Téméraire en Lorraine, de Fabien Niezgoda (on s’embrouille dans les personnages encore plus que dans Guerre et Paix). Promenade au soleil, sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont. Dîner aux nouvelles, gnocchis, carottes, courgettes, pesto, chutney à la prune de Mme Benzie. Vu L’Espion noir, The Spy in black, de Michael Powell, 1939 (les Orcades en 1917). Le Jour ni l’Heure, Chronologie, cinq photographies de la veille.  Journal romain, fin de la relecture générale. Reste la question de l’index. Dictionnaire, Est-ce qu’il y a toujours pareil de pions ? Journal. Autoportrait. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 13 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 14 avril 2017, 11 h 04
modifiée le samedi 15 avril 2017, 12 h 28
Vendredi 14 avril 2017.
Saint Maxime — 104/261. Plieux. Bien dormi, malgré une pointe brève de douleur au genou. Levé à huit heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et dét. du splendide Paysage de la Creuse, 1908, d’Armand Guillaumin, au musée de Limoges, l’avant-veille. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 06/04/2017 à 21h55 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -369,73 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 13/04/2017 -369,73 € /// À venir -591,60 € | Prévisionnel -961,33 € /// Débiteur depuis 9 jours ///      10/04 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.139,22 € /// 10/04 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € /// 05/04 CHEQUE 5947166 -1.024,24 € (?). Agenda. 11:03:02 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, Juste avant après, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Christ aux douleurs d’Andréa Piccinelli au musée de Limoges, Christ en croix et vitrail de l’église Saint-Pierre-du-Queyroix de Limoges, mercredi 12 avril 2017. Bain. Rendez-vous à quatre heures avec M. Peter Vermaas, du journal néerlandais NRC. Il arrive un peu en avance. Poli. Parlons jusqu’à cinq heures et demie environ. Atelier, portrait de Carrère, les choses se précisent, mais pas forcément très bien. Lecture par Pierre d’Henri Martin, sur les événements de Lorraine de 1475-1477, pour nous remémorer le contexte des épisodes narrés par Niezgoda. Citron pressé. Promenade avec Pierre jusqu’au rang de chênes, sur le chemin de la Rouquette. Dîné aux nouvelles, gratin de pommes de terre et salade verte. Remonté assez tôt. L’Arrière-Pays. Dictionnaire des délicatesses, article “personnel”, que mis en ligne. Tweets, dix nouvelles entrées au recueil. Journal. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 14 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 15 avril 2017, 12 h 43
modifiée le dimanche 16 avril 2017, 12 h 41
Samedi 15 avril 2017.
Saint Paterne — 105/260. Plieux. Assez peu dormi, réveillé tôt, vers sept heures, levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, juste avant le coucher, et superbe 10 Février 1918, paysage de la Creuse d’Armand Guillaumin, Limoges, 12 avril 2017. Intéressante émission de Finkielkraut sur la nombrification du monde, avec Olivier Rey et Pierre Manent. L’Arrière-Pays, diffusé le projet de communiqué relatif à l’élection présidentielle. Comptes : Dernière connexion le 14/04/2017 à 10h58 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -369,73 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 14/04/2017 -369,73 € À venir -591,60 € | Prévisionnel -961,33 € Débiteur depuis 10 jours /// Agenda. 12:42:23 ////Le Jour ni l’Heure, château du Verdier à Lubersac, château de Castel-Novel à Varetz, paysage de porcelaine de Jeanne Soubourou au musées des Beaux-Arts de Limoges, le tout du mercredi 22 avril en Limousin. Bain. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Atelier, portrait de Carrère, vers un terme, sans enthousiasme. Lecture par Pierre d’un panaché Henri Martin/Fabien Niezgoda (sur 1476/77 pour le Téméraire). Promenade avec Pierre au Cassé, vu les Allemands de la nouvelle maison, revenus par le périphérique nord (du Cassé). Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et aux pommes de terre sur canapé, excellente, plus poire à la vapeur et framboises accompagnés de “florentins” de ma tante et d’autres biscuits achetés la veille pour M. Vermaas, qui est parti avant le thé. Vu Another Country, 1983, de Marek Kanievska, avec Rupert Everett et Colin Firth, sur les “Cinq de Cambridge”. Dictionnaire des Délicatesses, article “pédagogie”. Dix tweets recueillis pour Tweets. Album Le Jour ni l’Heure 2016, avril, mai, juin. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du samedi 15 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 16 avril 2017, 12 h 48
modifiée le lundi 17 avril 2017, 12 h 04
Dimanche 16 avril 2017.
Pâques — 106/259. Plieux. Levés à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait présumé, par Nattier, de la marquise de Boufflers en Source, musée des Beaux-Arts de Limoges, mercredi 12 avril 2017. Parlé à Mme de Loynes, assez déprimée. L’Arrière-Pays, diffusion de l’article de Rodrigo de Lemmos, etc. Agenda. 12:47:23 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Café de Pâques avec Pierre, calissons offerts à Royat par ma tante, petits gâteaux achetés l’avant-veille pour M. Vermaas, écouté la Première symphonie de Nielsen. Extraordinairement, oublié les envois de midi de Le Jour ni l’Heure, ou bien ils se sont perdus, en tout cas je ne les retrouve pas. Bain. Lecture par Pierre des passages de Mme de Sévigné où il est question du comte de Limoges (Bussy-Rabutin est enchanté de son nom, pour marier sa fille), puis de passages de Saint-Simon, dans les “Écrits politiques”, sur la maison de Pompadour, ou plutôt Hélie, et le dernier marquis (avant la marquise). L’Arrière-Pays. Atelier, portrait de Carrère, suite, il va falloir en finir, pourtant ne viennent ni le sourire ni l’expression de grande intelligence et d’éveil du modèle. Fin de la lecture par Pierre du livre de Fabien Niezgoda sur les partisans de Charles le Téméraire en Lorraine (à peu près tout le monde, séduit par l’idée d’être au centre d’un grand État). Promenade avec Pierre au Cassé. Dîné de Pâques, genre “tuerie” (pyrénéenne) : terrine de sanglier, saint-émilion, fromage des Pyrénées, gâteaux pour M. Vermaas, “florentins” et calissons de ma tante. Vu Les Forbans de la nuit (Night and the City), de Jules Dassin, 1950, avec Richard Widmark et Gene Tierney (peu utilisée). Journal  2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire des délicatesses, article “pédagogie”, suite et fin (à relire). Collation de dix tweets pour Tweets. Album Le Jour ni l’Heure 2016, inspecté juillet et août (sans trouver grand chose). Journal. Couché presque à trois heures. 

lire l’entrée du dimanche 16 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 17 avril 2017, 12 h 31
modifiée le mardi 18 avril 2017, 16 h 54
Lundi 17 avril 2017.
Pâques (Lundi de) — 107/258. Plieux. Levés à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et joli portrait de jeune homme inconnu par un peintre inconnu (je crois) mais de haute qualité, musée des Beau-Arts de Limoges — temps perdu à essayer d’identifier (un peu) le tableau. Déjeuné en bas avec Pierre. Mis en ligne l’article écrit le mois dernier pour La Verità qui, à ma connaissance, ne l’a pas publié, en réponse à Emmanuel Carrère. Agenda. 12:29:50 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois Guillaumin du musée de Limoges, paysages de la Creuse et barrage de Génétin. Café avec Pierre, biscuits Vermaas, suite, et calissons Brackers de Hugo. L’Arrière-Pays. Bain. Étions invités à 5 heures, un peu étrangement, à l’ancien presbytère, par Mr Pearson et sa compagne pour ce qui était en fait un dîner. Sœur de Mr Pearson et sa propre compagne, ou plutôt épouse. Les Benzie, leur fille et petite fille (Lucia). Soirée anglophone, donc, très plaisante, sur la terrasse face aux belles échappées sur la campagne, temps superbe. Chili con carne, très “de luxe”, excellent. Pellehaut divers, fromages. Promenade avec Pierre ensuite, mais très écourtée, car alors il fait bien froid et je suis habillé pour le printemps : chemin derrière l’église, route départementale, grand rue. Rentrés vers dix heures. Trouvé sur les marches un coffret de victuailles fines, sans carte (M. D. ?). L’Arrière-Pays, très animé. Journal 2017, entrée de la veille, complétion, pas de relecture, pas de mise en ligne, attaque de sommeil. Journal. Couché à 1 h & 1/2. 

lire l’entrée du lundi 17 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 18 avril 2017, 12 h 30
modifiée le mercredi 19 avril 2017, 9 h 27
Mardi 18 avril 2017.
Saint Parfait — 108/257. Plieux. Levé à 7 heures 20, Pierre déjà parti (rentrée). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et joli détail d’un urinoir des belles toilettes du musée des Beaux-Arts de Limoges. L’Arrière-Pays, mis en ligne le communiqué de soutien très réservé à Marine Le Pen. Suites. Poussée boulimique de circonstances, reste de saint-émilion, “émulsion de foie gras au magret” du coffret de la veille, plaque de chocolat du même, quatre calissons de ma tante. Café. Le Jour ni l’Heure, belle tour romane de Château-Cervix, homme sur un banc du jardin de l’évêché à Limoges, portrait de Pissaro peignant, par Guillaumin, au musée, 12 avril 2017. L’Arrière-Pays. Bain. 16:52:25 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Bain. Journal 2017, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Atelier, portrait de Carrère, acharnement thérapeutique. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Dîner aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval, jardinière de légumes. Poire à la vapeur et framboises. Rien regardé, remonté tôt. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, complétion, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à une heure et demie.  

lire l’entrée du mardi 18 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 19 avril 2017, 9 h 34
modifiée le vendredi 21 avril 2017, 17 h 54
Mercredi 19 avril 2017.
Sainte Emma — 109/256. Plieux. Peu dormi, levé tôt, vers 7 heures, réveillé par Pierre qui s’en va et par l’envie de pisser. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et “Pont roman” de Solignac, photographie prise en fait par Pierre pendant la routine. Comptes :    Dernière connexion le 15/04/2017 à 12h40 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -429,73 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 18/04/2017 -429,73 € /// À venir -549,50 € | Prévisionnel -979,23 € /// Débiteur depuis 14 jour /// 18/04 PRLV SEPA ORANGE ECH/180417 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 €  //// Agenda. 09:34:08 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Central Garage à Limoges, 1935, Ravazé arch. (?), copie du crucifiement de saint Pierre du Guide dans l’église Saint-Pierre du Queyroux de Limoges, Les Baigneuses, dét., vitrail de Francis Chigot, av. 1918, musée de Limoges, les trois du mercredi 12 avril 2017. Bain. Visite de la sœur et de la belle-sœur de M. Pearson, d’York, qui voulaient visiter la maison. Avions disposé du champagne et des apéritiveries au sommet de la tour mais ces dames reculent devant l’ascension. Champagne dans la bibliothèque, donc. Une des visiteuses monte néanmoins, ensuite. S’en vont vers cinq heures. Journal 2017, entrée de la veille, suite. Atelier, portrait de Carrère, il va bien vouloir s’arrêter. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », les guerres de religion en Gascogne, c. 1562-1570. Promenade au Cassé avec Pierre. Dîné aux nouvelles, tarte aux légumes et champignons, salade verte. Poires à la vapeur et framboises. Vu How to Lose Friends and Alienate People (Un Anglais à New York), de Robert B. Wide, 2008, assez drôle pourmoi à cause de souvenirs d’Interview. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit à M. Pohon, suite, à propos d’En Lomagne. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 19 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 20 avril 2017, 16 h 34
modifiée le vendredi 21 avril 2017, 17 h 03
Jeudi 20 avril 2017.
Sainte Odette — 110/255. Plieux. Levé à 8 heures. Très beau temps, mais toujours assez frais. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait d’Emmanuel Carrère, état de la veille. L’Arrière-Pays, assez activement. Tél. du sous-préfet de D. Le Jour ni l’Heure, le pavillon du Verdurier à Limoges, Gonthier, 1919, Les Flamants, 1912, verre de Francis Chigot, et Le Moulin de la Folie, à Crozant, 1902, Guillaumin, Limoges, 12 avtil 2017. Comptes :    Dernière connexion le 19/04/2017 à 09h31 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -447,63 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 19/04/2017 -447,63 € ///  À venir 568,40 € | Prévisionnel 120,77 € /// Débiteur depuis 15 jours /// 19/04PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/190417 I -17,90 €  ///  Agenda. 16:33:47 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Grand Retard. Brève promenade avec Pierre à l’orée du bois. Encore plus bref passage à l’atelier, portrait de Carrère, retouche au fusain. Dîner aux nouvelles, colin au riz, jardinière de légumes, salade verte, poire à la vapeur, chocolat du coffret récent (M. Dellinger ?), calissons de ma tante. Campagne électorale, vu Jean-Luc Mélenchon, Asselineau, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen. Remonté tout de même assez tôt. L’Arrière-Pays. Nouvelle d’un nouvel attentat à Paris, grande agitation à ce propos toute la soirée. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 20 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 21 avril 2017, 17 h 23
modifiée le samedi 22 avril 2017, 16 h 53
Vendredi 21 avril 2017.
Saint Anselme — 111/254. Plieux. Levé à 8 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Pierre Lissac, La Mobilisation à Limoges, août 1914. L’Arrière-Pays, suite des événements de la nuit. Semi-craquaison boulimique, petit bocal de terrine de Saint-Jacques, sur craquer, chocolat Dellinger (du même coffret), calissons de ma tante. Le Jour ni l’Heure, trois autres tableaux du musée de Limoges le mercredi 12 avril, deux Renoir, Ode aux fleurs et portrait de Jean, 1899. Bain. Comptes : Dernière connexion le 20/04/2017 à 16h31 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 694,11 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 20/04/2017 694,11 € /// À venir -531,60 € | Prévisionnel 162,51 €   /// 20/04 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +1.100,00 € (ventes livres et abonnements) /// 20/04 VIR SEPA RECU /DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: K +41,74 €. Agenda. 17:22:23 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Atelier, portrait de Carrère, je ne pense pas pouvoir faire beaucoup mieux, hélas. Promenade sur le plateau avec Pierre, par grand soleil, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont. Dîné aux nouvelles, pommes de terre, carottes, courgettes, parmesans, salade verte. Vu Frankenstein Junior (Young Frankenstein, 1974), de Mel Brooks, avec Gene Wilder. L’Arrière-Pays, suite. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 21 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 22 avril 2017, 17 h 09
modifiée le dimanche 23 avril 2017, 9 h 42
Samedi 22 avril 2017.
Saint Alexandre — 112/253. Plieux. Levés à 8 heures. Beau temps, toujours assez froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Berthe Morisot, Les Enfants de Gabriel Thomas, 1894. L’Arrière-Pays, très intensément. Le Jour ni l’Heure, Suzanne Valadon, portrait de Miss Lily Walton, 1922, et portrait de son fils Maurice Utrillo, 1910, avec, ensuite, le détail du chien — tous tableaux du musée des Beaux-Arts de Limoges, mercredi 12 avril 2017. Bain. Comptes : Dernière connexion le 21/04/2017 à 17h18 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 694,11 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 21/04/2017 694,11 € /// À venir -476,60 € | Prévisionnel 217,51 € /// Agenda. 17:07:42 ////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Atelier, mis la dernière main au portrait de Carrère, retouches marginales. Bout de bois. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « Des Espagnols dedans le ventre » — l’auteur dit que chaque fois qu’il y a écrit “Faudoas” il faut lire “Plieux”, “chez M. de Faudoas”. Promenade sous les remparts de L’Isle-Bouzon avec Pierre, selon ses vœux : mais le grand moment des iris est passé. Dîné aux nouvelles, ravioli aux cèpes et jardinière de légumes, parmesan, pesto. Poire à la vapeur et framboises, oreillettes rapportées de Toulouse la vieille par Pierre. Revu The Draughtsman’s Contract (Meurtre dans un jardin anglais, 1982), bien vieilli (encore un **** (Tulard, cette fois) largement surcôté). Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire, ouvert l’article “petit-bourgeois-bourgeois”. Album Le Jour ni l’Heure 2016, fini l’inspection des divers mois. Journal. Couché après deux heures.  

lire l’entrée du samedi 22 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 23 avril 2017, 9 h 49
modifiée le lundi 24 avril 2017, 18 h 03
Dimanche 23 avril 2017.
Saint Georges — 113/252. Plieux. Levés à 8 heures. Très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, sous les remparts de L’Isle-Bouzon, et portrait d’Emmanuel Carrère. Déjeuné en bas avec Pierre, datte, abricot sec, figue, compote de poires au muesli, oreillettes toulousaines. Agenda. 09:48:33 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Été voté avec Pierre, Marine Le Pen (moi). Rentrés vers onze heures. L’Arrière-Pays, très activement toute le journée. Le Jour ni l’Heure, iris à L’Isle-Bouzon la veille, maison pour « Arrêtez le massacre ! » (enduit arraché, fenestrage moderne), et Triumvirat, tableau de Rebeyrolle au musée des Beaux-Arts de Limoges, 1991, 12 mai 2017. Café avec Pierre. Bain, lecture par Pierre de Brunet, « Des Espagnols dedans le ventre ». L’Arrière-Pays. Commencé un nouveau tableau, couverte 60x60 n° 77, La Route de Lectoure, dessin au fusain en haut. Sors vers sept heures, Pierre est déjà au bureau de vote pour le dépouillement, l’y rejoins juste au moment de l’énoncé des résultats : Marine Le Pen 31, François Fillon 26, Macron 20, Mélenchon 12, Dupont-Aignan 11, Hamon 4, Lassalle 6, Asselineau 4, Poutou 1. Marche avec Pierre jusqu’au Cassé. Croisé les Belges du boulevards des Italiens, que je ne reconnais qu’à la dernière minute, puis, au retour, Mme Lavaudan. À huit heures à la maison pour les résultats nationaux, rassurants, mais décevants : Macron 24 %, MLP 22 %, Fillon et Mélenchon 19 %, Hamon 7 %, Dupont-Aignan 5 %, les autres autour de 1. Blinis au pesto, jardinière de légumes, poires à la vapeur et myrtilles. Remontés vers neuf heures et demie, L’Arrière-Pays, la “fachosphère” plutôt sonnée. Tweete assez frénétiquement (contre Macron) (11.800 fl.). Album Le Jour ni l’Heure 2016. Journal. Couché vers heures et demie. 

lire l’entrée du dimanche 23 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 24 avril 2017, 18 h 12
modifiée le mercredi 26 avril 2017, 0 h 34
Lundi 24 avril 2017.
Saint Fidèle — 114/251. Plieux. Nuit assez agitée, mais pas désagréable. *, plutôt bien enlevé. Levé à 8 heures. L’Arrière-Pays presque aussitôt, sur un mode assez frénétique (contre Macron). Le Jour ni l’Heure, totalement décalé, à l’heure de l’envoi de midi, autoportrait de la nuit et Bovins en Limousin, s. d., de Simone Nathan Ascher, 1924-2012. Communiqué pour l’In-nocence, n° 1999. Bain. Lecture par Pierre de l’interview de Guilly dans Éléments, où il parle de Le Bras (qui était le matin l’invité des “Matins”). Agenda. 18:10:38 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Atelier, commencé à peindre la couverte 60x60 La Route de Lectoure vue du sommet de la tour Sainte-Mère, à Plieux. Lecture par Pierre du livre de Patrick Buisson, reçu de l’auteur le matin. Reçu aussi le livre d’Hervé Le Bras. Promenade avec Pierre sur le flanc nord, beau temps. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux poireaux. Vu un documentaire de la chaîne “Histoire” sur la mort de Louis XIV. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Autoportrait. Couché à deux heures et demie du matin. 

lire l’entrée du lundi 24 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 avril 2017, 1 h 09
modifiée le mercredi 26 avril 2017, 21 h 55
Mardi 25 avril 2017.
Saint Marc— 115/250. Plieux. Levé à 8 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Bovins en Limousin, de Simone Nathan-Ascher. L’Arrière-Pays, toute la journée. Publié le communiqué rédigé la veille de volonté de barrage à Emmanuel Macron et donc de soutien à Marine Le Pen. Le Jour ni l’Heure, portrait de Louis Riesener par Morisot, 1888, Roses dans un verre de Valadon, 1936, Le Sac en perles, de Suzanne Lalique-Havilland, tous tableaux du musée de Limoges. Bain. L’Arrière-Pays. Atelier, La Route de Lectoure, phase positive ; lecture par Pierre de Patrick Buisson. Brève promenade jusqu’à l‘église, sous une petite pluie fine. Dîné aux nouvelles (Emmanuel Macron), excellentes saucisses au foie gras de M. Dellinger, pain grillé, jardinière de légumes, parmesan râpé sur pain grillé, vin de Cahors. Poires à la vapeur et framboises. (Re)vu un peu d’Ivanhoe, 1952, de Richard Thorpe. L’Arrière-Pays. Essayé de commander des exemplaires des nouveaux albums photographiques, En Lomagne et Portrait de Mme L., mais c’est étonnamment cher et je me contente d’en faire venir un de chaque. Mal de dos, douleur musculaire, épaule gauche. Agenda. 01:04:42  ///  Le Jour ni l’Heure. Écrit à M. Pohon, à propos des albums. Journal de la veille, sans mise en ligne. Journal. Autoportrait. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mardi 25 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 26 avril 2017, 22 h 20
modifiée le jeudi 27 avril 2017, 14 h 12
Mercredi 26 avril 2017.
Sainte Alida — 116/249. Plieux. Levé à 8 heures et demie, en même temps que l’arrivée de Céline dans la bibliothèque. Temps gris et froid. L’Arrière-Pays de campagne, toute la journée, très activement. Bonne conversation téléphonique avec M. Pohon. À midi, Pierre propose une “tuerie” (anti)diététique pour finir le pain et le vin, excellente terrine de canard du coffret peut-être Dellinger (?). Madiran, pain grillé. Ananas à la cannelle, également du coffret Dellinger. Café “comme des négociants” (à table). Envois Le Jour ni l’Heure du matin à la mi-journée, autoportrait de la nuit et jeunes filles, joli détail d’une immense toile, 1769, de Noël Hallé, Achille découvert à la cour de Déodémie, grand escalier de l’ancien palais épiscopal de Limoges, aujourd’hui musée des Beaux-Arts, mercredi 12 avril 2017. L’Arrière-Pays, suite. Atelier, La Route de Lectoure vue du sommet de la tour Sainte-Mère, à Plieux — nocturne, effet de pleine lune : avance bien, presque fini, même : c’est moins fatigant et plus rewarding que le portrait de Carrère (et les portraits en général). Promenade avec Pierre jusqu’à Saint-Vidal (nous sommes gelés). Dîné aux nouvelles, journée de campagne très agitée entre Macron et Marine Le Pen à Amiens, que j’ai d’ailleurs suivie en direct sur la Toile. Omelette aux champignons, salade verte. Poire à la vapeur et myrtilles. Rien regardé, remonte tôt à cause du colossal retard en tout. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 22/04/2017 à 17h05 //// Bonjour M. CAMUS Avoirs 749,11 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 25/04/2017 749,11 € //// À venir -636,96 € | Prévisionnel 112,15 € ////  24/04 REMISE CHEQUES BORDEREAU 09255680 +55,00 € (livres vendus en Saône-et-Loire) /// Agenda. 22:18:17 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de l’avant-veille, mise au point sans mise en ligne. Journal. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du mercredi 26 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 27 avril 2017, 14 h 37
modifiée le samedi 29 avril 2017, 1 h 33
Jeudi 27 avril 2017.
Sainte Alida — 116/249. Plieux. Levé à huit heures vingt. Temps froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et plat de Christian Christel, 1989, musée de Limoges. L’Arrière-Pays, toute la matinée. Le Jour ni l’Heure, trois autres œuvres du musée de Limoges le 12 mai 2017. Comptes : Dernière connexion le 26/04/2017 à 22h14 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs 749,11 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 26/04/2017 749,11 € /// À venir -636,96 € | Prévisionnel 112,15 €  (inchangé) /// Szymczak sur Roméo et Juliette, Berlioz, puis Gounod. 14:36:03 /// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays, si frénétiquement que pas de bain. Atelier, La Route de Lectoure. Lecture par Pierre de Patrick Buisson, La Cause du Peuple. Promenade abbé Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et poireaux, salade verte, poire à la vapeur et framboises. Remonté tôt. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Ah, non, un accomplissement, tout de même : envoyé à M. Pohon tous les éléments qui manquaient pour Journal romain. Journal. Couché vers deux heures et demie. 

lire l’entrée du jeudi 27 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 avril 2017, 2 h 10
modifiée le samedi 29 avril 2017, 16 h 29
Vendredi 28 avril 2017.
Sainte Valérie — 118/247. Plieux. Nuit assez difficile, fortes douleurs à la jambe gauche, de nouveau (et un peu à la droite). Levé à 9 heures moins vingt, après le passage de Céline dans la bibliothèque. L’Arrière-Pays, toute la journée (suis complètement drogué). Tél. du bras-droit du général Martinez, M. H. reçu encore deux films de Patrick Buisson, envoyés par lui. Le Jour ni l’Heure, envois regroupés et simplifiés du matin et de la mi-journée, autoportrait de la nuit, vase de Christian Christel et Gérard Beaucousin, Enlèvement d’Europe, plat de Jean Limosin, c. 1520 (?). L’Arrière-Pays. Bain. Atelier, finitions à La Route de Lectoure. Très brève promenade à l’orée du bois. Dîné aux nouvelles. Dupont-Aignan soutient Marine Le Pen. Jardinières de légumes et semoule. Regardé Traduire, de Nurith Aviv, d’un coffret offerte par Mme Levin. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 27/04/2017 à 14h32 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -365,18 € /// Crédits -105.299,30 € /// Solde au 28/04/2017 -365,18 € À venir 0,00 € | Prévisionnel -365,18 € Débiteur depuis 1 jour //// 28/04 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES-CNCESU ECH/280417 ID -577,33 € /// 28/04 FACTURE CARTE DU 08/ 04 17 HOTEL DE PARIS MOULINS CARTE 4 -169,60 € /// 28/04 FACTURE CARTE DU 11/04/17 ROYAL LIMOUSIN LIMOGES CARTE 4 -163,00 € /// 28/04 FACTURE CARTE DU 09/04/17 HOTEL DE PARIS MOULINS CARTE 4 -128,00 € /// 28/04 FACTURE CARTE DU 250417 BLURB, INC. CARTE 4974XXXXXXXX -105,36 € /// 28/04 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU +100,00 € (mécénat) /// 28/04 FACTURE CARTE DU 100417 HOTEL DE PARIS MOULINS CARTE 4 -41,60 € /// 28/04 FACTURE CARTE DU 070417 ASF RUEIL MALMAIS CARTE 4974XX-20,30 € (autoroute) //// 28/04 FACTURE CARTE DU 120417 ASF CAHORS SU RUEIL MALMAIS CA -9,10 € (autoroute) /// Agenda. 02:10:23 (le 29 avril) ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Couché à deux heures et demie.    

lire l’entrée du vendredi 28 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 29 avril 2017, 16 h 42
modifiée le dimanche 30 avril 2017, 23 h 13
Samedi 29 avril 2017.
Sainte Catherine de Sienne — 119/246. Plieux. * Levés à 7 heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, suite de L’Arrière-Pays, tout mélangé et étroitement imbriqués, autoportrait de la nuit, tableau d’Edmond Jacquement préparé et envoyé la veille mais pas traité (Hôtel meublé, Paris, c. 1930-1935, très “Eugène Dabit” — Limoges, 12 avril 2017), bonne photographie de Plieux prise de l’orée du bois, plus état actuel et quasi-définitif de La Route de Lectoute vue de sommet de la tour Sainte-Mère à Plieux — nocturne, effet de pleine lune. Marine Le Pen a annoncé que Nicolas Dupont-Aignan serait son Premier Ministre si elle était élue. Bon effet de cette annonce parmi les antiremplacistes. Bain. Visite du “stagiaire” de Pierre, jeune historien spécialiste des États-Unis, a travaillé sur la Franc-Maçonnerie là-bas à la fin du XVIIIe s., et aussi sur Henry Ford (!) — très intéressant (M. Damien Amblard). Agenda. 16:41:06 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2017, entrée de l’avant-veille, fin de la rédaction. Atelier, morceau de bois et œuvre d’un artiste anglais (Newman ???) achetée dans les années cinquante et en très mauvais état, peint sur elle (Mobilisation générale). Promenade avec Pierre au Cassé. Dîné aux nouvelles. Vu Malombra, 1942, de Mario Soldati, d’après Fogazzaro, très mauvais mais tout de même intéressant à cause du site (grande villa sur le lac de Côme), de l’année de tournage et de Fogazzaro. L’Arrière-Pays. Terrible retard. Journal 2017, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Oublié l’autoportrait. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du samedi 29 avril 2017 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 1er mai 2017, 0 h 24
modifiée le lundi 15 mai 2017, 10 h 22
Dimanche 30 avril 2017.
Saint-Ferdinand — 150/215. Plieux. Levés à 7 heures et quart. Déjeuné aussitôt en bas, sans même ouvrir l’ordinateur. Bain. Quitté Plieux vers 8 heures et demie avec Pierre. Moulin de Marsac. Marsac. Lavit-de-Lomagne. Gargenvillar (près de). Larrazet. Bourret, salle polyvalente. Réunion des “Volontaires pour la France”, mouvement du général Martinez et de M. Hardy. Arrivons un peu plus tôt que prévu. Très bien reçu. Conférence d’Yvon Blot. La mienne, assez bonne au début, ensuite je me perds un peu et laisse de côté une bonne part de ce que je voulais dire. Bon succès néanmoins. Bénédiction du drapeau. Fait membre d’honneur de “Volontaires pour la France”. Vends et signe un certain nombre de livres (500 € ? — oublié de demander à Pierre). Agréable déjeuner, très “mon genre” : poulet, saucisses, merguez, carottes râpées, pain. Sommes assis avec MM. Hardy et Stoeckers. Donne une assez longue interview complètement “décalée” et peut-être très bonne à un jeune homme breton d’une “radio pirate nationale”, plutôt sympathique, qui n’arrive absolument pas à se souvenir mon nom. Quittons les lieux après avoir salué nos hôtes vers trois heures et demie. Mas-Grenier. Verdun-sur-Grenier, que voulait me monter Pierre mais visite un peu compliquée par des trombes d’eau. Groupe de jeunes gens indigènes, sous la halle, écoutant une musique très arabisante qui fait un bruit d’enfer. Pensé aux malheureux voisins, mais j’imagine qu’on ne peut rien faire. Visité l’église, très curieuse et intéressante, du XIVes., sans doute, à deux nefs égales, entièrement peinte au XIXe siècle, plutôt bien, mais l’état actuel est assez alarmant. Marché, malgré la pluie très forte, jusqu’à un bizarre “château”, sans doute sur les ruines d’un édifice ancien, “Villa Maria”. Visite écourtée par le (très) mauvais temps. Rentré par Grand-Selve, Comberouger, Beaumont-de-Lomagne. Dormi un peu. À Plieux vers six heures. Atelier, thé, petits pains au lait à la confiture de figues. Commencé et presque entièrement peint une version grand format de La Route de Lectoure. Lecture par Pierre du livre de Patrick Buisson, La Cause du peuple. L’Arrière-pays. Nouvelles, poire à la vapeur et framboises, infusion. Vu successivement Marine Le Pen et Emmanuel Macron répondant à dix questions de Laurent Delahouse, ils s’en sortent plutôt bien l’un et l’autre.  Vu Hollywoodland, 2006, d’Allen Coulter, avec Adrien Brody et Ben Affleck, à propos de la mort de George Reeves en 1959. L’Arrière-Pays. Agenda. 00:20:15 //// Journal de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 30 avril 2017 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site