Le Jour ni l’Heure
février 2018

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 1er février 2018, 12 h 36
modifiée le vendredi 2 février 2018, 10 h 41
Jeudi 1er février 2018.
Sainte Ella — 32/333. Plieux. Bien dormi, pas d’aboiements du chien Jawad, non, Jodhpur, non j’ai oublié, quelque chose d’indien (Jaipur ?). Levés à huit heures et quart. Céline croit Pierre parti et ne lui porte pas de petit déjeuner. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans les vergers des rives de l’Auroue, en aval de Lussy, et vue sur Plieux prise à peu près du même endroit. L’Arrière-Pays, toute la matinée. Tél. de M. de Linger. Comptes : Dernière connexion le 28/01/2018 à 00h21 Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 65,02 € /// Crédits -97.115,26 € /// Solde au 31/01/2018 65,02 € /// À venir -1.501,93 € | Prévisionnel -1.436,91 € ///      31/01 PRLV SEPA URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE ECH/31011 -519,58 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 21/ 01/ 18 ROTTERDAM MARRI CARTE 4974XXXX -277,36 €  (hôtel, Rotterdam) /// 31/01 FACTURE CARTE DU 22 / 01 / 18 PARKHOTEL CARTE 4974XXXXXXXX45 -133,90 € (hôtel Courtrai) /// 31/01 VIR SEPA RECU /DE DAVID JORDAN /MOTIF VERSEMENT DE SOU+100,00 € 31/01 (mécénat) /// FACTURE CARTE DU 130118 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -65,00 € (commandes exemplaires livres nouveaux, M. Pohon, moi) /// 31/01 FACTURE CARTE DU 120118 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -64,60 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 210118 MI CHEF CARTE 4974XXXXXXXX4502 -62,60 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 210118 STICHTING VRIEN CARTE 4974XXXX -54,05 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 20/ 01/ 18 WOK CHIN. REST. CARTE 4974XXXX -49,00 € (restaurant Rotterdam) /// 31/01 FACTURE CARTE DU 19/01/18 L ESCALE DEOLS CARTE 4974XXXXX -33,05 € (restaurant Déols) /// 31/01 FACTURE CARTE DU 210118 SG RETAIL DEN H CARTE 4974XXXX -31,28 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 13/ 01 /18 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -31,00 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 140118 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -30,60 € /// 31/01 FACTURE CARTE DU 210118 GEMEENTEMUSEUM CARTE 4974XXXXX -28,95 € /// 31/01FACTURE CARTE DU 140118 AMAZON EU SARL PARIS2090401/ C -8,43 € /// 30/01 VIR SEPA RECU /DE AMAZON MEDIA EU SARL /MOTIF PAYMENT.+74,56 € /// 30/01 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +31,81 € /// 30/01 COMMISSIONS FRAIS LETTRE INFORMATION COMPTE DEBITEUR -20,00 € /// 30/01 COMMISSIONS D INTERVENTION -8,00 € 29/01 /// REMISE CHEQUES BORDEREAU 03143795 +97,00 € /////// Aboiements continuels du chien de Mme Le Coz, sans doute vexé que j’aie pu écrire qu’il n’avait pas aboyé cette nuit. Agenda. 12:35:37 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, dans la vallée,  paysage général, Pierre, et moi “en costume d’Arménien” (d’après Denis Mariolle) ou en “paysan russe” (d’après Mme Levin). Scriabine à l’émission d’Anne-Charlotte Rémond, beaucoup de Fauré à celle de François-Xavier Szymczak (sur Jean-Philippe Collard). Promenade au Cassé, jusqu’à la gadoue. Salle des Pierres, L’Étai, verni, non sans mal, la planche du haut, noire. Retour de Pierrounet-le-Rebouteux. Lecture par lui de sa Nouvelle Apologie pour Hérodote, les palinodies d’Artaxerxès. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, salade verte aux avocats et aux noix, poire à la vapeur et aux framboises. Morceaux de documentaires sur Lawrence d’Arabie et sur Elizabeth Ière  et l’Invincible Armada, mais remonte assez tôt. Appel de Michel Gurfinkiel, sur ma demande. Vu avec Pierre le cinquième morceau de mes conversations avec Paul-Marie Coûteaux. Tél. de Paul-Marie Coûteaux, justement, me permets de lui signaler les erreurs du “chapeau” de la quatrième émission. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, me contente de copier/coller un texte très étonnant de Guy Debord sur l’immigration, 1985, placé par Jérôme Vallet sur son “mur” Facebook. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 1er février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 2 février 2018, 10 h 53
modifiée le samedi 3 février 2018, 18 h 48
Vendredi 2 février 2018.
Présentation du Seigneur — 33/332. Plieux. Peu dormi, levé à sept heures moins le quart avec Pierre. Émission sur Maurras à la radio, et sur la question de sa “commémoration” (annulée). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait d’homme du grand Anthonis Mor au Mauritshuis, 1561, vu et photographié (non sans mal car c’est un dessus de porte) (non, je ne suis pas sûr — mais il est accroché assez haut) le dimanche 21 janvier 2018 — le sujet ressemble étonnamment à Marcheschi. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 01/02/2018 à 12h22 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 65,02 € /// Crédits -97.115,26 € /// Solde au 01/02/2018 65,02 € /// À venir -1.501,93 € | Prévisionnel -1.436,91 € ///  31/01 VIR SEPA RECU /DE CREDIPAR /MOTIF 32 100M6090678 01 10 +1.519,76 €  (remboursement de crédit automobile, somme perçue par erreur au moment du changement de voiture, prélèvement opéré deux fois (???)). Agenda. 10:52:54  ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, non, désordre général, tellement d’agitation sur les réseaux que je ne fais pas d’envoie de photographies à la mi-journée — j’ai été de nouveau chassé de Facebook, après six jours, cette fois pour une citation du général de Gaulle, entre guillemets, dont je disais qu‘elle lui vaudrait aujourd‘hui la XVIIe Chambre. Bain. Beaucoup de Fauré, comme toute cette semaine (Jean-Philippe Collard). Promenade sur le plateau, mots avec le chien de la Bonnefont. Atelier, repris certaines assiettes qui n’ont pas résisté à la cuisson, non, aux fourchettes. Retour de Pierre. L’Arrière-Pays, suite. Dîné aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval. Salade verte aux avocats et aux noix. Poire à la vapeur, aux framboises et aux myrtilles. Remonté relativement tôt. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 2 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 3 février 2018, 19 h 11
modifiée le lundi 5 février 2018, 8 h 46
Samedi 3 février 2018.
Saint Blaise— 34/331. Plieux. Levé vers huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pour la veille, oublié, et Mondriaan, Soir sur le Gein, c. 1906. Pierre va chez ses parents. Émission de Finkielkraut, sur les querelles actuelles au sein de la sociologie autour de Bourdieu, avec Nathalie Hennig et l’auteur d’un Pour Bourdieu. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, Gentilhomme au faucon, d’Holbein (attr. ?), 1542, Chant de Louange de Siméon, d’Arent de Gelder, c. 1700, les deux au Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018 ; et place en triangle dans le béguinage de Courtrai, lundi 22 janvier au matin. Bain, Folle Journée de Nantes, bien agaçante. Promenade peu plaisante, sous la pluie, ai oublié de prendre un chapeau, crâne gelé. Descendu par le chemin de la rivière (du Rocou ?), remonté par l’avenue Lou Tapet (mais pas vu le chien Cookie). Salle des Pierres, dû apporter une retouche à L’Étai, du rouge avait débordé sur du marron. L’Arrière-Pays. Échange avec M. Pohon, à propos de Juste avant après, journal 2017, dont la parution est imminente. Comptes :    Dernière connexion le 02/02/2018 à 10h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 41,02 € /// Crédits -97.115,26 € /// Solde au 02/02/2018 41,02 € / À venir -2.272,70 € | Prévisionnel -2.231,68 € / 02/02 COMMISSIONS COTISATION ESPRIT LIBRE -22,75 € /// 02/02 FRAIS DE TENUE DE COMPTE AVEC REMISE -1,25 € ///   Agenda. 19:09:30 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Pierre. Dîné seul, pizza, salade, toast à la confiture de figues, fruits secs. Vu un documentaire de Januszczak (?) sur Gauguin. Tél. de Pierre. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures.

lire l’entrée du samedi 3 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 février 2018, 8 h 40
modifiée le lundi 5 février 2018, 9 h 13
Dimanche 4 février 2018.
Sainte Véronique — 35/330. Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Arbre rouge de Mondriaan, 1908-1910, Gemeentemuseum de La Haye, 21 janvier 2018. Déjeuné seul en bas, émission du rabbin Ouaknine sur le peintre Adler (La Grève). Tél de Pierre. Interventions sur Twitter, toute la journée (17.200). Le Jour ni l’Heure, une seule photographie, le magnifique portrait du Taciturne âgé par Adriaen Thomas Key (1578). Tél. de Marcheschi. Tribune des critiques de disques sur la Symphonie du Nouveau monde. Bain. Promenade dans la vallée, rencontré les trois générations de la famille Delmas. L’Auroue n’est toujours pas traversable. Le chien Le Coz aboie depuis longtemps quand je sors et toujours quand je rentre. Atelier, essayé de réparer les assiettes-paysages qui n’ont pas supporté l’usage. Retard général. Journal 2018, entrée de la veille, suite. Dîner aux nouvelles, seul. Colin au riz et au citron, sur canapé. Salade verte. Toasts à la confiture de figues. Surfé, documentaire sur l’une des deux chaînes d’histoire, puis vu les deux tiers finaux de The Big Short, Le Casse du siècle, d’Adam McKay, avec Ryan Gosling et Brad Pitt. Tél. de Pierre. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 4 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 février 2018, 9 h 16
modifiée le mardi 6 février 2018, 9 h 14
Lundi 5 février 2018.
Sainte Agathe — 36/329. Plieux. Bien mais peu dormi, levé avant 7 heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et Chardonneret de Carel Fabritius, Mauritshuis, 21 janvier 2018. Temps gris, humide et froid. Agenda (oublié hier). 09:16:25 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture est mise en ligne. Entretien pour Le Harfang, journal québécois. Le Jour ni l’Heure, trois images du Mauritshuis le 21 janvier dernier, autoportrait dans un miroir, traité en bois ; portrait d’un garçon de six ans par Jan de Bray, 1654 ; bouc du Taureau, de Paulus Potter. Messiaen. Promenade au Cassé. Atelier, réparation des assiettes peintes abîmées à l’usage. Suite de l’entretien pour le Harfang. Retour de Pierre. Dîné aux nouvelles, soupe de poissons de ma sœur, pommes de terre saurées, carottes et œuf à cheval. Poire à la vapeur et figues de Cadarcet dans leur jus. Vu un documentaire sur la chaîne Histoire, je ne me souviens pas sur quoi (c’est effrayant, cette incapacité quotidienne). Suite de l’entretien pour Le Harfang, fini et relu deux fois, très long (14.000 signes). Journal. Couché à une heure du matin. 

lire l’entrée du lundi 5 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 6 février 2018, 9 h 19
modifiée le mercredi 7 février 2018, 8 h 56
Mardi 6 février 2018.
Saint Gaston — 37/328. Plieux. Levé avec vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et très vieux livres trouvés par le fils de Céline, maçon, dans les combles d’une maison qu’il répare. Temps gris et froid, neige ou givre sur les toits. Agenda. 09:18:39 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Envoyé l’entretien pour Le Harfang, 15.009 signes. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois Mondrian du Gemeentemuseum le 21 janvier 2018, Composition de 1921, Panier de pommes de 1891, détail abstrait du Nuage rouge de 1906. Messiaen à l’émission d’Anne-Charlotte Rémond, Mahler à celle de Szymczak. Promenade sur le plateau, croisé Jacques Aeberhard et bavardé un peu avec lui, tour par les deux fermes proches de la frontière sud, rentré par la route D953 à cause de la boue. Atelier, verni les assiettes récemment restaurées, peint trois petits vases cylindriques, noir et vert, noir et violet, noir et bleu. Communiqué pour l’In-nocence. Journal. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards, carottes et champignons, salade verte, poires à la vapeur et figues au jus de Cadarcet. Vu L’Affaire Pélican (The Pelican Brief), 1991, d’Alan J. Pakula, avec Julia Roberts et Denzel Washington. Journal du jour, écriture, relecture et mise en ligne. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 6 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 7 février 2018, 9 h 17
modifiée le jeudi 8 février 2018, 19 h 44
Mercredi 7 février 2018.
Sainte Eugénie — 38/327. Plieux. Réveillé à six heures vingt et levé à six heures et demie avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et voiture de luxe couverte de poussière et munie d’un sabot dans un parc de stationnement de Courtrai. Comptes : Dernière connexion le 03/02/2018 à 19h05 /// Bonjour M. CAMUS Avoirs -3.097,93 € /// Crédits -97.115,26 € /// 5/02 CHEQUE 5947176 -866,25 € 05/02 (Céline) /// PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050218 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -759,88 € (voiture) /// 05/02 PRLV SEPA CREDIPAR ECH/050218 ID EMETTEUR/FR21ZZZ1 -742,05 € (voiture ????) /// 05/02 PRLV SEPA SCAM ECH/050218 ID EMETTEUR/FR71MUT26742 -542,91 € ///05/02 PRLV SEPA CARDIF ASSURANCE VIE ECH/050218 ID EMETT -111,96 € /// 05/02 PRLV SEPA CANALSAT - GROUPE CANAL PLUS ECH/050218 -76,00 € /// 05/02 PRLV SEPA CANAL PLUS ECH/050218 ID EMETTEUR/FR16ZZ -39,90 €  /// Agenda. 09:17:06 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2018, L’Étai (?), entrée du jour, écriture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, deux photographies du 22 janvier 2018, un “Place du mort”, en Sologne, et un “Arrêtez le massacre”, banderole sur la façade du théâtre de Courtrai, le matin. Retour de Pierre. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, commencé le volume X, début du règne de François II, toute puissance des Guise, humiliation des princes du sang. Promenade avec Pierre sur le plateau, départ en voiture, chemin qui mène de Balignac vers la Rouquette puis petite route en direction de Montagnac. Vu les deux gentils setters de Montagnac, entretien très cordial avec eux. Atelier, trois vases cylindriques, noir et violet, noir et bleu, noir et vert. Lecture par Pierre de la Nouvelle Apologie pour Hérodote. Remonté vers six heures. Écrit un “rapport moral” pour l’assemblée générale du soir. L’Arrière-Pays. Excellent dîner de crêpes, aiguillettes de canard en sauce avec des champignons et des courgettes, puis figues dans leur jus. Fronton rouge. Assemblée générale virtuelle de l’In-nocence, nous sommes cinq, Meyer, Mmes Levin et Seguin, Giraud. Du coup c’est fort peu animé et il y a beaucoup de temps morts entre chaque intervention. Renouvellement du bureau. L’Arrière-Pays. You Will Not Replace Us. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mercredi 7 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 8 février 2018, 19 h 57
modifiée le vendredi 9 février 2018, 10 h 25
Jeudi 8 février 2018.
Sainte Jacqueline — 39/326. Plieux. Peu dormi (deux verres de vin ???). Réveillé vers six heures et demie, levé à huit heures moins vingt. //////// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Deux Mores de Rembrandt, 1661. Twitter après, toute la matinée. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies prises à  La Haye le samedi 21 janvier 2018, l’île sur le Hofvijver vue d’une fenêtre du Mauritshuis, Garçon en gris de Jacob Adriaenz Backer, 1634, et Vue du château de Montjardin (province de Liège, par Allart van Everdingen, c. 1660-1670 (photographié par Pierre). Anne-Charlotte Rémond sur Messiaen (voyage triomphal au Japon), François-Xavier Szymczak sur Klimt (Mahler, Beethoven, Schoenberg). Promenade sur le versant sud, descendu par le chemin de la rivière (de Larroucau ?), remonté par le vallon d’Enduré, tenté une conversation avec l’un des ânes de Lacroix, mais sans succès. Avons reçu le numéro de Causeur avec ma réponse à Alain Finkielkraut. Atelier, les trois vases cylindriques, retouches, puis deux autres de même format, plus petits, comme des “mugs”. Lecture par Pierre de sa Nouvelle Apologie pour Hérodote, Plutarque contre Hérodote, noise cherchée à Jacques Dewitte. L’Arrière-Pays. Agenda. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes (mais les petits, pas les bons), jardinière de légumes, poire à la vapeur et figues dans leur jus. Vue un peu d’une bêtise avec Jason Stratham, l’action se déroule en France, sur la Côte d’Azur, maison pas mal. Comptes : Dernière connexion le 07/02/2018 à 09h04 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.097,93 € /// Crédits -97.115,26 € /// Solde au 07/02/2018 -3.097,93 € /// À venir -13,48 € | Prévisionnel -3.111,41 € Débiteur depuis 4 jours /// Agenda. 22:15:22 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Vu le cinquième et dernier enregistrement de mes conversations avec Paul-Marie Coûteaux pour TV Libertés. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 8 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 9 février 2018, 10 h 36
modifiée le samedi 10 février 2018, 10 h 47
Vendredi 9 février 2018.
Sainte Apolline — 40/325. Plieux. Levé à huit heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Petit Café. La porte à tambour, de Beckmann, beau et curieux par sa date, 1944, à moins que… (vu au Gemeentemuseum de La Haye le 21 janvier 2018). Beau temps un peu brumeux. L’Arrière-Pays grammatical (“spolier”). Chien de Mme Le Coz particulièrement insupportable, comme la veille. Aboiement sporadiques mais réguliers, pas un moment de tranquillité. Comptes : Dernière connexion le 08/02/2018 à 22h13 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -3.097,93 € /// Crédits -97.115,26 € /// Solde au 08/02/2018 -3.097,93 € /// À venir 2.873,29 € | Prévisionnel -224,64 € Débiteur depuis 4 jours /// (aucun mouvement). Agenda. 10:36:20 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne/ Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du Gemeentemuseum de La Haye le 21 janvier 2018, Luigi Russolo, La Rivolta, 1911, détail de Peinture à la forme blanche, de Kandinsky, 1913, dét. de Enfant IV, de Karel Appel, 1951. Messiaen chez Anne-Charlotte Rémond, Klimt, Mahler et Beethoven chez François-Xavier Szymczack. Bain. Promenade au Cassé, retour par le boulevard extérieur (du Cassé), malgré la boue. Atelier, les nouveaux vases, petits et grands. Vernissage. Céline a recuit avec succès les assiettes-paysage endommagées que j’avais réparées. Retour de Pierre. Écrit à Robert Redeker qui m’avait envoyé une conférence prononcée par lui sur le paysage. Répondu deux fois à Me Rimokh à propos des affaires Yann Moix et Frédéric Martel. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes et semoule, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Vu Truth, Le Prix de la Vérité, de James Vanderbilt, 2015, avec Kate Blanchett et Robert Redford (dans le rôle de Dan Rather). Journal (à propos du tableau de Max Beckmann, Petit Café. Porte à tambour, 1944, au Gemeentemuseum de La Haye, 21 janvier 2018. Couché vers une heure et demie.

lire l’entrée du vendredi 9 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 10 février 2018, 11 h 02
modifiée le lundi 12 février 2018, 9 h 21
Samedi 10 février 2018.
Saint Arnaud — 41/324. Plieux. Levés un peu avant huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vase cylindrique noir et mauve vernis la veille (mais pas encore cuit). Beau temps. Émission de Finkielkraut sur les suites de l’affaire Weinstein, avec Geneviève Fraisse et Peggy Satre. Comptes : Dernière connexion le 09/02/2018 à 10h33 /// Bonjour M. CAMUS // Avoirs -211,16 € ///Crédits -97.115,26 € ///Solde au 09/02/2018 -211,16 € /// À venir -13,48 € | Prévisionnel -224,64 € /// Débiteur depuis 5 jours /// 09/02 VIR SEPA RECU /DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA /MOTIF +1.700,00 € (abonnements au journal, surtout + quelques ventes de volumes) /// 09/02 VIR SEPA RECU /DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA +1.186,77 € (retraite) /// Agenda. 11:01:53 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays (Tw. 17.300). Le Jour ni l’Heure, photographie de ma réponse à Alain Finkielkraut dans Causeur, assiette-paysage au ciel rouge, après restauration, photographie de la veille, projet de couverture pour le journal en cours, 2018, L’Étai. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, tome X, la conjuration d’Amboise et sa répression, odieuse toute puissance des Guise. Promenade avec Pierre dans la vallée, grand froid, beau temps, pu enfin franchir la rivière. Atelier, peinture à la porcelaine des assiettes à potage jadis peintes à la peinture ordinaire. Lecture par Pierre de Pierre, Nouvelle Apologie pour Hérodote (un texte très anticamusien). Journal du jour, rédaction et mise en ligne. Écrit à ma tante. Nouvelles dans la salle des Nuits, grand froid. Été à l’auberge de Gramont, invités par Jeanne de Loynes pour l’anniversaire de Pierre (avec vingt jours de décalage dus à notre bref voyage aux Pays-Bas). Apéritif à la framboise, potage aux dix légumes à dominante de fenouil, assiette aux trois foies gras, confit de canard, bleu d’Auvergne, crème brûlée, glace, mousse au chocolat. Voisins de trois générations, parfaitement civilisés, parlent comme des gens normaux (cette rareté). Rentrés vers onze heures. Grand froid. Travaillé au livre en anglais, mais ça n’avance pas vite (5000 signes, pour 100.000). Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 10 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 12 février 2018, 9 h 20
modifiée le lundi 12 février 2018, 9 h 23
Dimanche 11 février 2018.
Notre-Dame de Lourdes — 42/323. Plieux. Levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autre assiette-paysage, au carré jaune. Déjeuné en bas avec Pierre.  Journal, écriture et mise en ligne. L’Arrière-Pays, polémiques. Le Jour ni l’Heure, trois vases dans l’atelier, autre vue de L’Homme foudroyé de Zadkine à Rotterdam, 20 janvier 2018, et détail d’un des panneaux de Évolution, de Mondriaan, 1911, étoile (mais pas de David), Rotterdam, 21 janvier 2018. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, pseudo-États généraux d’Orléans, 1560, et catastrophiques affaires d’Écosse. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au rang des chênes. Atelier, très petite coupelle noire et dorée, vestige du banquet des Volontaires, et deux autres assiettes à potage jadis peintes à la peinture normale, reprises à la peinture pour porcelaine, puy de Dôme et mont Aiguille. Nouvelle campagne de vente pour Bonnabaud, passé à 750.000 €. Agenda de la veille. Dîné aux nouvelles, gnochis et carottes, salade verte, poire à la vapeur et carottes. Vu un long documentaire sur le maréchal Pétain. You will not replace us, 6000 signes. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 11 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 12 février 2018, 9 h 32
modifiée le mardi 13 février 2018, 19 h 48
Lundi 12 février 2018.
Saint Félix — 43/322. Plieux. Réveillé avant sept heures par les aboiements du chien Le Coz, décidé de quitter les lieux puisque ni la mairie ni la gendarmerie n’assurent la moindre protection contre cette nocence perpétuelle (et d’autant que le prix de Bonnabaud a baissé de cent mille euros). Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et annonce en anglais, pour la vente de Plieux. Beau temps. Agenda. 09:29:06 /////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal du jour. Le Jour ni l’Heure, trois Mondriaan du Gemeentemuseum de La Haye le 21 janvier 2018, Sauleraie, 1904, Saules au soleil, 1902-1907 (?), Moulin au soleil (1908). Bain. Pas de lecture, Claudio Arrau, sujet de l’émission de Szymczack. Pierre, grippé, et qui est allé le matin chez le médecin, doit faire des courses de pharmacie et autres à Saint-Clar. L’accompagne, puis très belle promenade avec lui au château de Frans, désert, dans une lumière magnifique, comme plus tard sur Gramont, La Rouquette et finalement Plieux. Entre-temps, au retour, entretien très chaleureux avec les deux setters roux de Montagnac, charmants. À Plieux, entré un peu dans le parc de la chartreuse pour y photographier le château, resplendissant. Atelier, très petites coupes et assiettes à potage. Thé, avec un excellent cake d’un village de l’Ariège. L’Arrière-Pays. Journal 2018, entrée du jour, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, tarte aux épinards, carottes et champignons, salade verte et avocats. Vu un documentaire sur les couples fameux de la belle époque, surtout pour Barrès et Anna de Noailles, starring Sarah Wajda, très en beauté. Travaillé à l’album Autoportraits, épluché partiellement l’année 2013. You will not replace us, 7000 signes. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 12 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 13 février 2018, 19 h 59
modifiée le mercredi 14 février 2018, 11 h 13
Mardi 13 février 2018.
Mardi-Gras — 44/321. Plieux. Levés à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, au château de Francs, ou de Frans, et château de Plieux à partir du parc de la chartreuse, également la veille. Beaucoup d’activités twitterriennes toute la journée, avec grand émoi de la “communauté noire” autour d’un mien tweet, dix fois pareillement formulé sans encombre plus tôt, à propos de l’Europe beaucoup plus colonisée par l’Afrique qu’elle ne l’a jamais colonisée elle-même. Grande agitation jusqu’à maintenant. Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies de la veille, le château de La Rouquette à partir de la route de L’Isle-Bouzon, le château de Gramont à partir de la route du bas (venant des Frans), le château des Frans. Retard. Bain. Retour tôtif de Pierre mais nous écoutons du Fauré (cette fois à l’émission de Lodéon). Sors seul, car Pierre est malade. Vais sur le plateau jusqu’au rang des chênes. Atelier, très petites coupes d’origine dellingériennes et assiettes à soupe déjà peintes, mais ça ne donne pas grand chose. Lecture par Pierre de Pierre, Nouvelle Apologie pour Hérodote, l’analogie, l’idée d’empire. L’Arrière-Pays. Agenda. Dîné aux nouvelles, excellente omelette aux champignons et aux pommes de terre, salade verte aux avocats, poire à la vapeur et framboises, fini le cake. Vu un épisode de Baron noir, avec Kad Merad. L’Arrière-Pays, suite. Agenda. 22:56:30 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal 2018, entrée du jour, rédaction, relecture et mise en ligne. You will not replace us, 8000 signes. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du mardi 13 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 15 février 2018, 12 h 34Mercredi 14 février 2018. Cendres — 45/320. Plieux. Réveillés vers cinq heures par les aboiements du chien de Mme Le Coz, à l’intérieur de sa maison. Levés vers sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et double portrait de Constantin Huygens et de sa femme en 1635. Temps gris et froid. L’Arrière-Pays, la colonisation africaine, suite. Tél. à M. Renaud Valentin, de l’agence Mercure, à propos de Bonnabaud — il me rappelle à l’instant. Comptes : Dernière connexion le 10/02/2018 à 10h57 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.318,76 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 13/02/2018 -1.318,76 € /// À venir -95,86 € | Prévisionnel -1.414,62 € /// Débiteur depuis 9 jours13/02 VIR SEPA RECU /DE AUDIENS RET ARRCO TECHNIQUE /MOTIF R +10,17 € /// 12/02 /// ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € (travaux de la tour) ///  Agenda. 11:56:21 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure,trois photographies faites à La Haye le 21 janvier 2017, Composition en losange aux bandes jaunes de Mondrian, 1933 ; détail, la main écorchée, de La Leçon d’anatomie du docteur Nicolaes Tulp, de Rembrandt, 1631, Mauritshuis ; portrait de Pierre a quarante ans et un jour, au Gemeentemuseum (très “traité”, mais sans grand succès). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, mort de François II, les États-Généraux d’Orléans, les Guise contre les Bourbons. Szymczak, Arrau, Schubert. Sors seul, Pierre toujours grippé, marché sur le plateau jusqu’au rang des chênes. Atelier, très petites coupes, assiettes à portage. L’Arrière-Pays. Journal. Dîné aux nouvelles, raviolis aux cèpes, carottes, salade verte aux avocats et aux noix. Revu  Hush… Hush… Sweet Charlotte, 1964, d’Aldrich, avec Bette Davis, Olivia de Havilland, Robert Cotten et Agnes Moorehead. Journal, relecture et mise en ligne. Couché peu avant deux heures.

lire l’entrée du mercredi 14 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 15 février 2018, 12 h 43
modifiée le vendredi 16 février 2018, 18 h 58
Jeudi 15 février 2018.
Saint Claude — 46/319. Plieux. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Figuration sensitive du rugissement d’un moteur, de Janus De Winter, 1916, Gemeentemuseum de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 14/02/2018 à 11h50 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.318,76 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 14/02/2018 -1.318,76 € /// À venir -95,86 € | Prévisionnel -1.414,62 € /// Débiteur depuis 10 jours. Agenda. 12:42:19 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, un seul envoi de la mi-journée, autoportrait de Rembrandt jeune, en 1629 ou 1630 (il ressemble à Laurent Meynard), au Mauritshuis, le dimanche 21 janvier 2018. Émission de Szymczak sur Arrau, merveilleuse (avec la sonate de Liszt). Promenade dans la vallée, très beau temps doux, beau ciel, inondations dans les champs, superbes reflets, malheureusement je n’ai pas pris mon appareil. Atelier, reprise des assiettes à potage, lecture par Pierre de Pierre. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval, pommes de terre, salade verte. Vu The Awful Truth, Cette Sacrée Vérité, 1937, de Leo McCarty, avec Cary Grant et Irenne Dunne, assez drôle. Journal du jour, écriture, relecture et mise en ligne. Écrit au vicomte Alain de Baritault. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 15 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 16 février 2018, 19 h 15
modifiée le samedi 17 février 2018, 9 h 43
Vendredi 16 février 2018.
Sainte Julienne — 47/318. Plieux. Levé à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Mondriaan , Arum ; fleur bleue, 1908. L’Arrière-Pays, suite des démêlés avec les noirs. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du Mauritshuis de La Haye le 21 janvier 2018 : Frans Hals, portrait de Jacob Olycam ; dét. de La Leçon d’anatomie, le docteur Nicolaes Tulp ; et autoportrait de Rembrandt dans la dernière année de sa vie, 1669. Émission de Szymczak sur Arrau, toujours délicieuse. Bain. Autre promenade dans la vallée, cette fois avec l’appareil, mais la lumière est moins favorable que la veille et, surtout, l’eau s’est retirée des champs — aucune photographie. Atelier, assiettes à potage. Lecture par Pierre de sa Nouvelle Apologie pour Hérodote, originales critiques littéraires de Céline. Comptes :    Dernière connexion le 15/02/2018 à 12h40 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.378,76 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 15/02/2018 -1.378,76 € /// À venir -51,86 € | Prévisionnel -1.430,62 € /// Débiteur depuis 11 jours /// 15/02 PRLV SEPA ORANGE ECH/150218 ID EMETTEUR/FR18ZZZ002 -60,00 €  /// Agenda. 19:14:52 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Dîné aux nouvelles, gratin de carottes et de pommes de terre, salade verte, poire à la vapeur framboises. Vu Mariage à l’italienne, 1964, de Vittorio De Sica, d’après Eduardo de Filippo, avec Sofia Loren et Marcello Mastroianni. Journal du jour suite, relecture et mise en ligne. Couché à minuit. 

lire l’entrée du vendredi 16 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 17 février 2018, 9 h 51
modifiée le dimanche 18 février 2018, 8 h 39
Samedi 17 février 2018.
Saint Alexis — 48/317. Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Mer après le coucher du soleil, 1909, de Mondriaan, Gementeemuseum, La Haye, 21 janvier 2018. Émission d’Alain Finkielkraut sur l’islam de France avec Hakim Al-Karoui et Philippe d’Iribarne. Comptes : Dernière connexion le 16/02/2018 à 19h11 /// Bonjour M. CAMUS // Avoirs -1.378,76 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 16/02/2018 -1.378,76 € /// À venir -51,86 € | Prévisionnel -1.430,62 € /// Débiteur depuis 12 jours. Agenda. 09:51:08 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. “Tuerie” downstairs avec Pierre, sur sa suggestion, excellentissime jambon de campagne de la boutique “bio” de Fleurance, pâté de Mme de Loynes, vin muscat pétillant offert par la nièce de Mme de Loynes, fromages divers, vin de bordeaux, tarte au citron meringuée, re-vin pétillant blanc de la nièce. Café. Le Jour ni l’Heure, une seule livraison, Mondriaan, Dune II, 1909, Gemeentemuseum, La Haye, dimanche 21 janvier 2018. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1561, Michel de L’Hospital, ordonnance d’Orléans, retour en grâce de Montmorency, Antoine de Navarre lieutenant-général, etc. Promenade sur le plateau avec Pierre, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, reprise des assiettes à soupe, qui, ayant été peintes d’abord à la peinture ordinaire, n’ont pas supporté la cuisson. Fini la lecture par Pierre de son essai Nouvelle Apologie d’Hérodote, très bien. Retourné à Serge Brunet. Écrit à Bernard Gendre. Dîner /non-dîner aux nouvelles, suite du pâté de Mme de Loynes, fromages, muscat pétillant de sa nièce, bordeaux rouge, poire à la vapeur et framboises. Vu Paparazzi, d’Alain Berbérian, 1998, avec Vincent Lindon et Patrick Timsit. Écrit à l’éventuel éditeur espagnol du Grand Remplacement, qui m’a envoyé un contrat absurde.  Journal 2018, écriture et mise en ligne. Couché à une heure. 

lire l’entrée du samedi 17 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 18 février 2018, 8 h 37
modifiée le lundi 19 février 2018, 9 h 44
Dimanche 18 février 2018.
1er dimanche de Carême — 49/316. Plieux. Réveillé très tôt, levé à six heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pour la veille, oublié, et détail de la Vue de Harleem avec des champs de blanchiment du linge, de Jacob van Ruisdael, c. 1670-1675, Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018. Temps brumeux, pluvieux, gris et froid. Agenda. 08:36:57 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Écrit à Filip Dewitte, à M. Bosma, à Mary-Ann Waters. Mini-tuerie avec Pierre, fin du pâté de Mme Lloan, fin du fromage (un saint-marcellin) (idée, ce n’est pas la première fois, d’une Vie de Ginette Amblard), fin du vin l’Infante-Nièce, toasts à la confiture à la poire et à la vanille de Mme J. Café. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1561, suite, le colloque de Poissy. Promenade avec Pierre sous la pluie, été seulement jusqu’à Saint-Vidal. Atelier, assiettes à soupe, suite, tentatives de sauvetage malgré leur premier traitement à la peinture ordinaire. Lecture par Pierre de Serge Brunet, suite de « De l’Espagnol dedans le ventre ». Journal du jour. Reçu les questions du journal hongrois. Dîné aux nouvelles, tarte aux champignons et aux carottes, salade verte. Poire à la vapeur et framboises. Vu The Stranger, Le Criminel, très mauvais film d’Orson Wells, 1945. Journal 2018, entrée du jour, relecture et mise en ligne. Ouvert un fichier pour l’entretien avec le journal hongrois. Twitter, idiotes querelles. Couché à trois heures. 

lire l’entrée du dimanche 18 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 19 février 2018, 9 h 48
modifiée le mardi 20 février 2018, 10 h 12
Lundi 19 février 2018.
Saint Gabin — 50/315. Levé à 8 heures et quart. Temps très brumeux, pluvieux et gris. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait assez quelconque de la princesse Ernestina-Yolande de Ligne, c. 1620, par Jean-Antoine de Ravensteyn, au Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018. Agenda. 09:48:20 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Entretien pour Mandiner, site hongrois. Aboiements continuels du chien de Mme Le Coz, chez lui d’abord, chez les T. ensuite, bref sur tous les fronts — un enfer, à devenir fou, toute la matinée. Le Jour ni l’Heure, un Paysage à la meule de Pieter Post et deux paysages brésiliens de Frans Post, La Haye, Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018. Anne-Charlotte Rémond sur Mahler en 1907 (Mahler à Bermin, muflerie de Straus). Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1562, Catherine de Médicis entre les Guise et Condé, appuyée sur Michel de l’Hospital. Promenade avec Pierre au Cassé, jusqu’à la gadoue. Atelier, suites des tentatives de sauvetage des assiettes à soupe. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », mais les aboiements continuels du chien de Mme Le Coz, suite, rendent le texte peu audible et gâchent complètement le moment. Tél. de Philippe Martel. Communiqué n° 12 pour le CNRE, aussitôt publié par Alain Duprat, avec l’appui de Karim Ouchikh. Entretien pour Mandinan, 14.000 signes, 6.000 de questions comprises. Journal. Dîné aux nouvelles, excellente garbure de Mme de Golubert, croutons, parmesan, restes de tarte aux champignons de la veille, salade verte. Vu Peyton Place, Les Plaisirs de l’enfer (???), 1941, de Mark Robson, intéressant document sociologique sur une petite ville du Maine en 1941 (encore entièrement blanche, et très habillée). Journal du jour, relecture et mise en ligne. Entretien pour Mandiner. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du lundi 19 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 20 février 2018, 10 h 16
modifiée le jeudi 22 février 2018, 9 h 07
Mardi 20 février 2018.
Sainte Aimée — 51/314. Plieux. Réveillés par Céline dans la bibliothèque. * Levés à neuf heures moins le quart. Temps gris, assez froid dans la maison. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très “traité” (autoportrait), et Paysage de Dunes, de Mondriaan, 1911, Gementemuseum de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. Agenda. 10:15:50 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Travaillé à l’entretien pour Mandiner. Le Jour ni l’Heure, l’ensemble et deux des trois grandes figures féminines du triptyque Évolution, 1911, de Mondrian, au Gemeentemuseum de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. Bonne série d’Anne-Charlotte Rémond sur Mahler en 1907, suite. Szymczak sur Riccardo Chailly. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, le massacre de Wassy, la grande journée iconoclaste, avril 1562, considérables démolitions protestantes. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/La Bonnefont. Atelier, assiettes à soupe. Lecture par Pierre de Serge Brunet, beaucoup question de Montluc. Appel de Karim Ouchikh, longue conversation avec lui. Suite de l’entretien pour Mandiner. Dîner aux nouvelles, patate douce, carottes, salade de fenouil, poire à la vapeur et framboises, gelée de coings. Vagues surf, je crois, mais remonté relativement tôt. Deux relectures de l’entretien pour Mandiner, 25.000 signes. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 20 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 21 février 2018, 23 h 01
modifiée le jeudi 22 février 2018, 9 h 06
Mercredi 21 février 2018.
Saint Pierre Damien — 52/313. Levé à 7 heures vingt. Temps froid. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et la troisièmes des grands figures féminines d’Évolution, de Mondriaan. Tweets. Relu une troisième fois et envoyé l’entretien pour Mandiner, assez proche de celui qui était destiné au Harfang il y a quinze jours. Visite de Mlle Venezia. Nouvelle cuisson des assiettes à potage, mais ça ne va toujours pas. Tweets. Le Jour ni l’Heure, deux paysages maritimes de Mondriaan, Mer après le coucher du soleil et Dune IV, tous les deux de 1909, et Bois près d’Œle, 1908, Gementeemuseum de La Haye, dimanche 21 janvier 2018. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, bataille de Dreux, mort du roi de Navarre, mort du connétable de Montmorency, le pays sens dessus dessous, 1562. Promenade annuelle aux jonquilles dans les bois de Magnas, il y en plus que l’année dernière mais toujours pas de “tapis”. Grand froid. Atelier, repris les assiettes à potage cuites le matin par Céline, et dont les blancs, en particulier, ont sévèrement tourné au “brun d’atelier”, comme dit Spengler. Tweets. Dîné aux nouvelles, gnochi, carottes, poire à la vapeur et framboises. Vu sur la chaîne “Histoire” un  documentaire assez quelconque sur les accords de Latran et la via della Conciliazione. Tweets. Comptes : Dernière connexion le 17/02/2018 à 09h49 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.396,66 € /// Crédits -96.196,58 € ///Solde au 20/02/2018 -1.396,66 € /// À venir -51,86 € | Prévisionnel -1.448,52 € /// Débiteur depuis 17 jours /// 20/02 PRLV SEPA EDITION ABONNES DU MONDE.FR ECH/200218 I -17,90 € /// Agenda. 22:56:01 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 21 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 22 février 2018, 9 h 11
modifiée le vendredi 23 février 2018, 11 h 25
Jeudi 22 février 2018.
Sainte Isabelle — 53/312. Plieux. Levé à 8 heures moins 20. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, à la palombière [corr. autom. : “plombier”] du parc de Magnas, et serres à demi-abandonnées du château de Magnas. Très joli temps brumeux ensoleillé. Pas d’aboiements du chien Le Coz jusqu’à présent. Agenda. 09:10:51 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Forts aboiement du chien Le Coz dans la matinée. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies du parc et du château de Magnas la veille, 21 février 2018. Émission d’Anne-Charlotte Rémond sur Mahler en 1907, au moment de sa démission de l’opéra de Vienne et de son départ pour New York. Bain, lecture par Pierre d’Henri Martin, édit d’Amboise, siège d’Orléans par les catholiques, assassinat du duc de Guise par Poltrot de Méré. Été avec Pierre à la maison Bernet, commune de Lectoure (?), en çà de Magnas. Restés là-bas un long moment dans la voiture pour écouter à l’émission de Szymczak L’Hymne à la nuit, de Diepenbrock, 1899, d’après Novalis, superbe. Superbes également promenade et chemin, le plus beau de la région, qui part de la maison Bernet et de ses pièces d’eau pour aller vers les rochers dans les bois. Très beau temps froid, excellent moment. Atelier, suite de la tentative de récupération des assiettes à potage. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », colloque des nobles catholiques convoqués par Montluc à “Faudoas”, en fait Plieux (“chez Faudoas”, d’après les explications orales de Brunet — il s’agit de préparer le siège de Lectoure, 1572 (?)). Suite du traitement à la citronnade amère recommandé par Jean-Philippe Boursier. Tweets. Remous (favorables) autour des déclarations de Stephen Smith, qui confirme de toute part le Grand Remplacement et parle d’“Europe africaine”. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Dîner aux nouvelles, “steack” de je ne sais quoi, peu consommable, mais qui passe à peu près grâce au chutney [corr. auto. : “chutent”] de Mrs Benzies [corr. autom. : “Menzies”, Dieu sait pourquoi… ]. Vu une partie de La Commissaire, Komissar, 1967, d’Alexandre Askoldov (la commissaire ressemble à Gérard Depardieu). L’Arrière-Pays, L’IN-NOCENT. Écrit à M. Pohon. L’édition sur papier du journal de l’année dernière, Juste avant après, est désormais disponible sur Amazon. D’autre part, excellente nouvelle, Fayard, sur ma demande, m’a restitué mes droits relatifs à La Grande Déculturation et à Décivilisation. Journal du jour, brouillon. Couché à deux heures et demie. 

lire l’entrée du jeudi 22 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 23 février 2018, 11 h 34
modifiée le samedi 24 février 2018, 8 h 09
Vendredi 23 février 2018.
Sainte Isabelle — 53/312. Plieux. Très peu dormi, réveillé avant sept heures par le chien de Mme Le Coz, dans sa maison. Levé à sept heures. Autoportrait de la nuit et chat de la plaza Mayor, la veille, au retour de la promenade. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 21/02/2018 à 22h52 //// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.396,66 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 22/02/2018 -1.396,66 € /// À venir -51,86 € | Prévisionnel -1.448,52 € /// Débiteur depuis 18 jours /// (aucun mouvement). Agenda.  /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille. Le Jour ni l’Heure, le chemin à Bernet, la veille, et deux assiettes-paysages, le mont Aiguille et Dover Beach, état de la veille.  Dernière émission de la série d’Anne-Charlotte Rémond sur Mahler, très bien. Bruckner. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, deuxième guerre de religion. Promenade avec Pierre dans la vallée, rivière impossible à traverser à gué, échangeons quelques mots d’une rive à l’autre avec M. du Lau, traversons sur un pylône renversé, remontons par l’avenue Lou Tapet, apercevons Cookie, mais ils ne se soucie pas de nous. Atelier, vernis des assiettes récentes. Galet. Tél. du docteur Perretti. Tweeter, suite des affaires de la jeune femme d’Orléans. Journal de la veille. Dîné aux nouvelles. Morceaux d’une vague comédie new yorkaise sur des femmes qui cherchent des hommes. Remonté relativement tôt. L’Arrière-Pays, diciamo. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché à une heure et quart. 

lire l’entrée du vendredi 23 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 24 février 2018, 8 h 17
modifiée le dimanche 25 février 2018, 10 h 01
Samedi 24 février 2018.
Saint Modeste — 55/310. Réveillé tôt, naturellement. Levé à sept heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait, 1682, d’une riche petite fille morte, probablement Catharina-Margharita Van Valkenburg, par Johannes Thopas, c. 1630 - c. 1690-1695, Mauritshuis, dimanche 21 janvier 2018. Comptes :    Dernière connexion le 23/02/2018 à 11h32 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.396,66 € /// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 23/02/2018 -1.396,66 € /// À venir -51,86 € | Prévisionnel -1.448,52 € /// Débiteur depuis 19 jours /// Agenda. 08:16:11 /////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille (la Jeanne d’Arc d’Orléans, suite). Le Jour ni l’Heure, un seul envoi, très beau détail, le citron, le torchon de cuisine, du superbe Citron et Poivron d’Odilon Redon, 1901, très en situation au Gemeentemuseum de La Haye, 21 janvier 2018. Journal 2018, L’Étai, entrée de la veille, la Jeanne d’Arc métisse d’Orléans, relecture et mise en ligne publique. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1564, le concile de Trente, la cardinal de Lorraine, le voyage en France de Charles IX. Promenade avec Pierre au Cassé, retour par le boulevard extérieur du Cassé, malgré un peu de boue [corr. automat. : “joie” (j’avais écrit boie)]. Atelier, assiettes creuses, pierre ronde. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », multiplication désordonnée des ligues, “trahison” de Montluc. L’Arrière-Pays. Journal du jour. Dîner aux nouvelles, semi-tuerie, autre garbure de Mme de Golubert, salade verte et fromages divers, vin rouge, gâteau à la poire, rehaussé de coulis de framboises. Vu un film assez bizarre, récent, assez bien joué, beaux paysages, Black Butterfly, de Brian Goodman, avec Antonio Banderas et Jonathan Rhys Myers, 1917, la fin est incroyablement indigente (c’était un rêve). L’Arrière-Pays. Écrit à M. Pohon, à Jean-Philippe Boursier, au préfet Castellani. Journal, écriture et mise en ligne. 

lire l’entrée du samedi 24 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 25 février 2018, 10 h 04
modifiée le lundi 26 février 2018, 19 h 48
Dimanche 25 février 2018.
Saint Roméo — 56/309. Plieux. Réveillé tôt, levé peu après sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Natura morta de Morandi, 1950, au Gemeentemuseum de La Haye. Déjeuné en bas avec [corr. autom. : “bavasser”] Pierre. Agenda. 10:04:26 //// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Écrit à Alain Duprat et à Marcel Meyer. Bain. Quitté Plieux avec Pierre un peu après-midi. Passé prendre Jeanne de Lloan chez elle vers midi et demie. Étape à Auch où Pierre doit passer à sa banque. Mirande. Miélan. Léger détour à Villecomtal pour revoir (moi) et montrer (aux autres) le château de Betplan, dont l’un de pavillons d’angle est malheureusement recouvert par une bâche. Assez jolie église, XVIIIe s. Rabastens-de-Bigorre. Pierre, qui affecte de prononcer Rabattant, dit que Valérie Sigala était jadis surnommée gentiment, par ses victimes charmées, la marquise de Rabattant-Caquet. Affreux abords de Tarbes. Tarbes soi-même bien vilaine, à première vue (je comprends que cette ville ait laissée peu de souvenirs en moi, bien que j’y sois passé au moins deux fois). Musée Massey, dans les jardins du même nom. Salles consacrées au hussards, riches et bien tenues, un peu gâchées par du texte dit, défilant en boucle. Au premier étage, salles de peinture, collections assez pauvres (on est à cent lieues du musée de Pau…), mais il y a tout de même le beau Pontormo, Christ aux liens, d’attribution très contestée, je crois, et j’ai plaisir à rencontrer un portrait d’homme de mon cher Antonio Moro (Anthonis Mor). Petite exposition très sommairement accrochée d’un paysagiste local, compagnon et ami de Picasso au Bateau lavoir, bien médiocre et même insignifiant, Louis Buffin. Avons fini plus tôt que prévu, avons encore le temps de visiter la maison natale du maréchal Foch, hélas assez peu maison, puis la cathédrale, étonnamment modeste : un beau chapiteau roman, tout de même, et une chapelle portant sur le maître-autel le texte intégral du testament de Louis XVI, scandaleusement recouvert. Force moines et moinesses, issus d’un bel hôtel sis de l’autre côté de la rue, et lui-même voisin de l’évêché. Hôtel de ville, statue de Danton. Maisons natales de Barrère de Vieuzac et de Théophile Gauthier, dans la même rue (vu dans les jardins Massey sa statue par sa fille, la fameuse Judith). Été voir, entre l’hôtel de ville et les jardins, l’ancienne École normale, où Jeanne Lloan a passé deux ans. Avons donc vu en une après-midi tout ce que nous voulions voir à Tarbes, décidons donc de rentrer à la maison quoique nous ayons d’abord prévu de coucher sur place (en plus le principal hôtel est décrit par le guide Michelin comme “très branché”, ce qui nous semble peu engageant). Détour toutefois par Pouyastruc et Marseilhan pour voir, à la nuit tombante, sur l’Arros, l’abbaye de Saint-Sever-de-Rustan, évidemment fermée. Beaux porche roman latéral et baie haute, superbes chapiteaux. Façade XVIIIe gâchée et rendue imphotographiable par un container pour travaux, qui doit être là depuis des mois, pour rien. Grand froid. Back to Villecomtal. Re-Miélan. Re-Mirande. Très léger détour pour un buffet chinois de Pavie que Pierre surnomme “le Désastre de Pavie” tant lui et moi, mais pas Jeanne, nous y empiffrons. Raviolis au crabe, boulettes de porc, calamars, champignons, riz cantonais, beignets de poulet, poulet à la citronnelle, canard laqué, nougat chinois, litchis, abricots dans leur jus, gâteau, glace au rhum et aux raisins, au caramel, à la menthe. Retraversé Auch. Jeanne nous récite du Gauthier. Montestruc-du-Gers. Laissé Jeanne chez elle à Fleurance, par un froid terrible. Rentrés vers dix heures et demie. Réseaux sociaux, où perdu pas mal de temps (l’affaire de la Jeanne d’Arc d’Orléans, tiers essaient de mettre la bisbille entre Karim Ouchikh et moi). Journal. Couché à une heure. 

lire l’entrée du dimanche 25 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 26 février 2018, 19 h 55
modifiée le mardi 27 février 2018, 9 h 28
Lundi 26 février 2018.
Saint Nestor — 57/308. Plieux. Réveillés à huit heures et quart par Céline, qui vient voir si nous sommes là car nous lui avions dit que nous n’y serions pas mais elle a vu les deux voitures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait (pris par Pierre) dans la maison et même la chambre natale du maréchal Foch, la veille à Tarbes, et portrait d’un homme inconnu, c. 1560, par Anthonis Mor, mieux en photographie qu’en réalité. Suites de l’affaire Jeanne d’Arc, toute la matinée et au-delà (mais l’entrée d’avant-hier de mon journal, mise en accès libre, est dans l’ensemble très bien reçue). ////// Le Jour ni l’Heure, Christ aux liens de Pontormo au musée Massey de Tarbes, château de Betplan à Betplan (Gers), et Hussard fumant la pipe, 1910, par Édouard Detaille, trois photographies de la veille, 25 février 2018. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, années 1564-1565, intrigues avec l’Espagne, édit de Moulins, changement de calendrier. Accompagne Pierre à Saint-Clar où il doit porter la tondeuse. Nous voulions nous promener à Rougeaud mais nous voyons de mon que tous les volets sont ouverts — c’est triste, ces maisons qui reprennent vie… Été instead à la butte sans nom, et sur le plateau voisin, face à Saint-Créac. Atelier, attaqué, c’est le cas de le dire, le lourd cadre de métal de l’ancien vasistas. Lecture par Pierre de Serge Brunet, tout à fait synchrone avec Henri Martin, intrigues de Montluc avec Philippe II. Citronnade à la Boursier. L’Arrière-Pays. Agenda (la veille). Dîné aux nouvelles, pomme de terre sautées, salade verte aux avocats, restes de fromage de samedi, reste du bordeaux de ma tante. Vague surfing, encore un documentaire sur Élisabeth Ière et l’Armada, morceau d’un film idiot avec Jérémie Rénier, scène de mariage bourgeois, mais peu de temps. L’Arrière-Pays. Agenda. 22:05:31 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, suite. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 26 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 27 février 2018, 9 h 33
modifiée le mercredi 28 février 2018, 9 h 58
Mardi 27 février 2018.
Saint Honorine — 58/307. Plieux. Levé à huit heures moins le quart. Très beau temps, glacial. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, près de la butte sans nom, face à Saint-Créac, et jardin Massey, à Tarbes, avec le bâtiment du musée, par Jean-Jacques Latour, c. 1850-1858, et L’Ouragan, sculpture d’Edmond Desca, 1887. Agenda. 09:32:57 ///// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal 2017, entrée de l’avant-veille. Le Jour ni l’Heure, trois photographies faites à Tarbes le dimanche 25 février 2018, Pacification de la Vendée, 1882, de Coëssin de La Fosse ; portrait d’une jeune Hollandaise (de condition), c. 1620 (?), par Thomas de Keyser ; Foch jeune, photographie exposée dans sa maison natale. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, 1565, avénement de Pie V, double assassinat en Écosse. Été avec Pierre à Saint-Clar pour y chercher la tondeuse, jolie et assez longue promenade en boucle à partit d’Embarthe, Saint-Créac. Autoportrait près du porche de la belle maison. Atelier. Pierre ronde. Cadre métallique de l’ancien vasistas de la tour. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », intrigues avec Philippe II, suite, Pierre d’Albret, évêque de Saint-Bertrand de Comminges. Thé, biscuits à la noix de coco et aux citrons. L’Arrière-Pays. Journal. Dîné aux nouvelles, tarte aux carottes et aux champignons, salade verte aux avocats. Essayé de voir un peu de Dune, de David Lynch, mais c’est irregardable par moi — ennui mortel. Journal de l’avant-veille, suite. Journal de la veille. Journal. Attaque de sommeil. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 27 février 2018 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 28 février 2018, 10 h 06
modifiée le jeudi 1er mars 2018, 9 h 55
Mercredi 28 février 2018.
Saint Romain — 59/306. Plieux. Levé à six heures vingt. Twitter (17.800). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, en nain de jardin, près du portail de la belle maison d’Embarthe. Autre jolie maison d’Embarthe, celle qui regarde la route. Comptes : Dernière connexion le 24/02/2018 à 08h14 /// Bonjour M. CAMUS //// Avoirs -1.367,91 €  //// Crédits -96.196,58 € /// Solde au 27/02/2018 -1.367,91 € ////À venir -662,22 € | Prévisionnel -2.030,13 € /// Débiteur depuis 23 jours /// 27/02 VIR SEPA RECU /DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET C +28,75 € /// Agenda. 10:06:13 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour, id. Le Jour ni l’Heure, deux photographies d’Embarthe la veille, l’inscription révolutionnaire et la jolie maison, et vue de la fenêtre de la bibliothèque sur le moment même, neige coupes sombres dans le parc de la  chartreuse. Bain. Lecture par Pierre d’Henri Martin, année 1567, deuxième guerre de religion, bataille de Saint-Denis, mort du connétable Anne de Montmorency, poursuite des destructions protestantes. Promenade dans la vallée avec Pierre, la neige s’efface, la rivière est toujours intraversable à gué, la passons sur un pylône, rencontrons M. Dulau près d’un piège à ragondins, assez longue conversation avec lui, en compagnie du chien Gary, d’abord menaçant puis aimable, et même avide de caresses. Remontons par l’avenue Lou Tapet. Atelier. Chocolat et biscuits, les uns à la noix de coco et au chocolat, les autres au citron. Peinture du lourd et large cadre métallique de l’ancien vasistas, mais je commence à manquer de beaucoup de choses, tubes, toiles, etc. Lecture par Pierre de Serge Brunet, « De l’Espagnol dedans le ventre », obscures menées pyrénéennes de Pierre d’Albret, Montluc, Damville, etc. Écrit à Filip Dewinter, à Rémi Soulié, à Marco Santi, etc. À Yannick Pohon à propos de La Civilisation des prénoms. Dîné aux nouvelles, semoule, restes de tarte, salade verte aux avocats, poire à la vapeur et framboises, deux biscuits au citron. 71 kgs. Vu un peu du Colosse de Rhodes, 1960, de Sergio Leone, même pas sexy (à une exception près). Correspondance, tentatives de rattrapage, suite, mais c’est une entreprise désespérée. Écrit à David Farreny, qui me signale que la maison d’Embarthe est à vendre (300.000 €), et qu’il est lui-même intéressé. Repris You will not replace us, mais réussi seulement à relire et corriger le texte existant (8500 signes). Attaque de sommeil. Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du mercredi 28 février 2018 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site