Le Jour ni l’Heure
mars 2020

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 2 mars 2020, 0 h 13
modifiée le lundi 2 mars 2020, 12 h 21
Dimanche 1er mars 2020.
Semaine 9, Carême — 61/305. Plieux. Bien dormi, réveillés à sept heures et demie par le chien Le Coz. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autre photographie de l’église Sainte-Croix de Veauce, samedi 22 février 2020. Déjeuné avec Pierre en bas. il part ensuite pour son village. L’Arrière-Pays, frénétiquement. Considérable production. Tél. de Pierre, bien arrivé. Le Jour ni l’Heure, carton “pivot du Petit Remplacement, pivot du Grand” ; deux autres vue de l’église Sainte-Croix de Veauce, samedi 22 février 2020. L’Arrière-Pays. Bain. Laissé le chien dans le jardin, marché sur le plateau jusque‘au Cassé, croisé M. et Mme Sigala, échangé quelques mots avec eux, été surpris par la pluie pour la quatrième fois cette semaine mais celle-ci ne dure pas. Cuisine, préparé un poulet rôti, nourri le chien. L’Arrière-Pays. Atelier, Souvenir de Montauban. Dîné aux nouvelles (coronavirus), poulet rôti, pommes de terre, brique du Forez, biscuits aux figues et à la pâte d’amandes, saint-sardos. Revu Butch Cassidy et le Kid, où je trouvais Robert Redford si sexy, quand j’avais vingt-cinq ans. Tél. de Pierre. L’Arrière-Pays, peu. Agenda. 00:11:11 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture, mise en ligne. 

lire l’entrée du dimanche 1er mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 2 mars 2020, 12 h 29
modifiée le mardi 3 mars 2020, 8 h 56
Lundi 2 mars 2020.
Semaine 10, Saint Charles le Bon — 62/304. Plieux. Très bien dormi, malgré un rêve curieux, in fine. Levé à huit heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et jolie maison du Piqueux, hélas en bien mauvais état, à Beauce [corr. autom. chaque fois, exaspérante : “Beauce”], 1841, samedi 22 février 2020. Temps déchainé, vent furieux, les portes claquent, Céline se plaint que le chien a failli être emporté par la bourrasque. Deux tél. de Pierrounet-le-Rebouteux. L’Arrière-Pays, événements de Lesbos, très activement — la matinée y passe, comme toutes les autres. 12:28:48 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, carton “le politiquement correct”, église Saint-Maurice de Vicq, Allier, et fresque figurant saint Blaise et saint Laurent, dans l’église abbatiale d’Ébreuil, samedi 22 février 2020. Bain. Promenade sur le plateau, laissé le chien Vidocq dans le jardin. Temps ensoleillé très froid, vent d’ouest glacial. Retour de Pierre. Atelier. Couverte n° 108, série des enjambements, bleu profond. Couverte n° 105, Souvenir de Montauban. Lecture par Pierre des Deux Étendards, Anne-Marie et ses flirts, un certain Cyrille. L’Arrière-Pays. Répondu aux question de M. Marthien sur l’index du journal, index des lieux. Dîné au nouvelles, suis seul à mangé, poulet froid, jambon, pavé du Forez, vin rouge du Quercy, poire à la vapeur et (oublié le nom) de Bordeaux. Vu un documentaire sur Hérode le Grand, troublé par sa mort en 4 av. J.-C. Échanges avec M. Marthien. L’Arrière-Pays. Tweets III, rattrapé les tweets depuis le 25 février, mais seulement jusqu’au 1er mars. Journal. Couché à une heure. 

lire l’entrée du lundi 2 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 3 mars 2020, 9 h 05
modifiée le mercredi 4 mars 2020, 10 h 13
Mardi 3 mars 2020.
Semaine 10, Saint Guénolé — 63/303. Plieux. Peu dormi, réveillé très tôt, levé à cinq heures et demie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et Femme (allégorie ?), un des deux tableaux hérités de ma tante, Italie, XVIIe s. (?). Agenda. 09:04:32 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Dictionnaire, article “antiracisme”. Annulé la réservation de chambre à Paris. Le Jour ni l’Heure, carton “Collaboration” ; petit paysage fluvial hérité de ma tante et attribué au Lorrain, considérablement amélioré par Photoshop ; et certificat du 7 mai 1794, à la signature illisible, portant effectivement attribution et mentionnant les collections Villars et Lapérère (La Peyrière, à Nantes, île Feydeau, rue de Clisson). Bain. Temps furieux, pluie et vent, inversé l’ordre, été d’abord à l’atelier, couverte n° 107 (enjambements sombres, cramoisi, bleu outremer, brun foncé, vers foncé), et n° 108, Souvenir de Montauban (ciel, feuillages). Promenade sur le plateau, été jusqu’au bout du goudron, en laissant le chien dans le jardin. Pierre vient à ma rencontre au retour. L’Arrière-Pays. Tweets III, fini de rattraper le retard. Dîné aux nouvelles, poulet froid mayonnaise, jambon cru de Cadarcet, pommes de terre et champignons, salade verte, brique du Forez, vin rouge du Quercy, gâteaux-biscuits aux amandes et cannelé de Bordeaux. Vu un film, j’ai oublié quoi (c’est la menace permanente des aboiements Le Coz qui me rend incapable de la moindre concentration). Ah, si, un Chabrol sans queue ni tête, Rien ne va plus, 1997, face Michel Serrault, Isabelle Huppert et un excellent numéro de Jean-François Balmer (Monsieur K.). Dictionnaire, commencé à relire l’article “antiracisme”. Journal. Couché à minuit et demie. 

lire l’entrée du mardi 3 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 4 mars 2020, 10 h 34
modifiée le jeudi 5 mars 2020, 9 h 10
Mercredi 4 mars 2020.
Semaine 10, Saint Casimir — 64/302. Plieux. Très bien dormi, levé à huit heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et grand détail de la couverte 60x60 n° 108, Souvenir de Montauban, photographiée l’avant-veille. Furieux aboiements du chien Le Coz, avec sa maîtresse à côté de lui dans leur jardin qui lui dit doucement de se taire et affecte de lui courir après, lui n’en aboyant que plus, naturellement. Comptes : Dernière connexion le 29/02/2020 à 09h56 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.462,43 € (??????? Par quel miracle ?) /// Crédits -73.574,23 € /// Solde au 03/03/2020 1.462,43 € /// À venir -871,65 € | Prévisionnel 590,78 € /// 03/03 VIREMENT DE MR PIERRE JOLIBERT +1.000,00 € (mic-macs très compliqués liés à des salaires ou prélèvements Ursaff liés à Céline et payés deux fois — mais du coup ils me semblent remboursés du fois, voire trois). 03/03VIREMENT INSTANTANE RECU DE MLE PEYRON BUSQUET CELINE MOTIF: VIREMENT DE MLE PEYRON BUSQUET CELINE - REF : MR RENAUD CAMUS +717,30 € 03/03 /// COMMISSIONS ENVOI LETTRE D INFORMATION DES CAUTIONS -47,00 € 03/03 /// COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE-19,35 € /// 02/03VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000401719372 PAYMENT-NUM 1 19782144 - REF : FCS000401719372 +992,45 € (pas mal) /// 02/03 VIREMENT DE AMAZON.COM.CA, INC MOTIF: PAYMENT.: 120041611 NULL - REF : OFA000161981581+28,72 € ///  02/03 VIREMENT DE AXA FRANCE VIE MOTIF: FRAIS DE SOINS : SG 0964 - REF : I0000083094814+21,30 € /// 02/03 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000359205792 PAYMENT-NUM 1 19896886 - REF : FCS000359205792 +17,14 € /// 02/03 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000359050992 PAYMENT-NUM 1 19825216 - REF : FCS000359050992 +8,57 € /// 02/03 VIREMENT DE AMAZON SERVICES INTERNATIONAL IN MOTIF: FCS000358831562 PAYMENT-NUM 1 1 96311543 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991990157255+5,34 € /// 02/03 REMBOURSEMENT PRELEVEMENT MDT/++042077CEB20120909A3928029 DU/020320 MOTIF/MD06 CONTEST DEB REF/RBB-CESUPRSA4232020021799000136 LIB/PRELEVEMENT SALAIRE CESU + M. CAMUS RENAUD DU 19/02/2020 +717,30 € /// Le chien Le Coz dans son jardin aboie toutes les cinq minutes, à la moindre feuille dans le vent, ce qui crée une tension insupportable.  Agenda. 10:33:26 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tél. de Me Rimokh. Nombreux échanges avec Pierre Cassen. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, article “antiracisme”. Le Jour ni l’Heure, carton “Les municipales au temps du génocide par substitution” ; deux paysages du lundi 2 mars 2020, vue de la salle des Vents, vue de la chambre (Gachepouy). Bain. Lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, juin 1791, la fuite à Varennes. Promenade avec Pierre sur le plateau, été au Cassé. Atelier, couverte n° 108, Souvenir de Montauban, et 105, Charron (renoirci la porte entrouverte). Tél. d’Alain Azulay. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, ultimes restes du poulet de dimanche, mayonnaise, champignons, demi tranche de jambon cru de Cadarcet, poire à la vapeur et framboises. Vu Une intime conviction, d’Antoine Raimbault, 2019, sur l’affaire Viguier, avec Marina Fois et Olivier Gourmet. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers minuit et demi. 

lire l’entrée du mercredi 4 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 5 mars 2020, 9 h 17
modifiée le vendredi 6 mars 2020, 10 h 50
Jeudi 5 mars 2020.
Semaine 10, Sainte Olive — 65/301. Plieux, curieuse nuit, double insomnie, réveillés vers cinq heures, levés à six heures et demie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit (“dans un miroir baroque“) et Fenêtre de la Chambre, Voyageur en hiver, vallée de l’Auroue, rivière hors de son lit, voiture avec phares, la veille. Comptes : (site de la BNP n’ouvre pas pour le moment). Agenda. 09:17:35 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Dictionnaire, article “antiracisme”, que mis en ligne sur Flickr et les réseaux sociaux. Le Jour ni l’Heure, carton “Qu’est-ce que parler pour ne rien dire ?”, maison 1900 dans un parc à Ébreuil, sur la Sioule [corr. autom. : “Sicile”], le samedi 22 février 2020, et Tournoël vu de l’intérieur, du sommet da la grosse tour romane, même jour. Bain. Promenade sur le plateau, pris par les champs avant le Plainier, rentré par Enduré — belles lumières, et me fais encore une fois tremper. Atelier, sans savoir trop qu’y faire, car il faut des séchages. Lecture par Pierre des Deux Étendards, visite de Michel à Anne-Marie à Interlaken, avec l’argent du marlou : on voit bien qu’elle ne l’aime pas, et le lecteur attend patiemment qu’il veuille bien s’en aviser, et l’auteur aussi, probablement, mais c’est dur. Me suis enfoncé courageusement dans une noire paperasserie pour le CNRE, ou plus exactement pour les “Partisans du CNRE” — dû imprimer et parapher et signer des dizaines de pages. Échanges avec Karim Ouchikh qui m’inquiète beaucoup sur un point marginal de notre conversation, il me dit que les renvois d’audience sont loin d’être automatiques et que mon procès contre Lesquen pourrait très bien avoir lieu mardi comme initialement prévu bien que l’avocat de Lesquen, Me Wagner, ait demandé le renvoi : on ne saura si celui-ci est accepté que le jour initialement fixé pour l’audience — or j’ai déjà annulé mon voyage et déréservé ma chambre à l’hôtel. D‘un autre côté je ne peux tout de même pas aller à Paris pour trois minutes de prononcé de renvoi. Agaçant. Écrit néanmoins à Jean-Louis Germain, en réponse d’une carte de vœu. Dîner aux nouvelles, omelette aux champignons, aux pommes de terre et à l’emmenthal sur toasts, salade verte. Poire à la vapeur, framboises et restes d’une tarte aux framboises d’un pique-nique intérieur des professeurs au collège. Revu Le Bonheur, de Marcel L’Herbier, 1935, d’après Henry Bernstein, avec Charles Boyer et Gaby Morlay. Journal. Échanges avec Me Rimokh, qui dit que Me Bonichot sera de toute façon à l’audience mardi et que les risque de non-renvoi sont de 0,01 %. L’Arrière-Pays. Couché à une heure.  

lire l’entrée du jeudi 5 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 6 mars 2020, 11 h 05
modifiée le samedi 7 mars 2020, 16 h 32
Vendredi 6 mars 2020.
Semaine 10, Sainte Colette — 66/300. Plieux. Réveillé par Pierre à six heures et demie, levé à sept. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue de l’église de Plieux avec au premier plan de Jars de M. Lemonnier la veille, joli ciel. Beaucoup feuilleté Les Mémorables, de Maurice Martin du Gard, remontés à la surface à l’occasion de rangements. Comptes : cette fois-ci c’est Firefox qui ne fonctionne pas, sans doute à cause du mauvais temps. Agenda. 11:04:01 (mais Safari ne fonctionne sans doute pas non plus…) /////// Dernière connexion le 04/03/2020 à 19h00 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 564,18 € /// Crédits -73.574,23 € /// Solde au 05/03/2020564,18 € /// À venir -194,67 € |  Prévisionnel 369,51 € /// 05/03 PRELEVEMENT PSA FINANCE DU 05/03 - MOTIF : 100P3077570 32 050320 VOTRE IDENTIFIANT ESPACE CLIENT NOTRE SITE : WWW.PSA-FINANCE-FRANCE.FR - REF : 100P3077570 LIB -742,05 € /// 05/03 PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 05/03 - MOTIF : WY0201015610231271310503200T1 - REF : WY0201015610231271310503200T1255764 LIB  -97,31 € /// 05/03 VIREMENT DE APPLE DISTRIBUTION INTERNATIONAL MOTIF: CCI : 0142778855,PURPOSE:PUBLISHER ROYALTIES,APPLE - REF : 0142778855  +57,01 € /// 04/03 PRELEVEMENT CANALSAT DU 04/03 - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A20030400760000681862190 LIB  -76,00 € /// 04/03 PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 04/03 - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A20030400399000682120844 LIB  -39,90 € //// 11:14:44 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Dictionnaire, article “racisme”. Le Jour ni l’Heure, carton “Sauf le mariage quelquefois, toute parité est un échec de la raison” ; château et village de Plieux la veille, vus du plateau ; ciel, nuages, blanc, bleu, gris. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Promenade sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Ciels magnifiques comme tous les jours ces temps-ci, temps extraordinairement changeant, bref typhon, vent très violent chargé de pluie, me fait tremper pour la sixième fois depuis le petit voyage en Auvergne. Atelier, Charron, mis les fleurs rouges ; couverte n° 107, les enjambements sombres (?). Lecture par Pierre des Deux Étendards, soirée théâtrale. Aveu par Michel à Régis de son amour pour Anne-Marie. Dictionnaire, article “racisme“, suite. Dîné aux nouvelles, lentilles, œuf à cheval sur canapé, carottes ; poire à la vapeur et confiture de figues. Vu Au bout des doigts, 2018, de Ludovic Bernard, avec Jules Benchétrit, Lambert Wilson et Kristin Scott Thomas. L’Arrière-Pays. Tweets III, collecte des tweets récents. Journal, entrée du jour, rédaction, relecture, mise en ligne. Couché peu après minuit.  

lire l’entrée du vendredi 6 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 7 mars 2020, 16 h 45
modifiée le dimanche 8 mars 2020, 10 h 29
Samedi 7 mars 2020.
Semaine 10, Sainte Félicité — 67/299. Plieux. Très bien dormi, levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et paysage de la veille, L’Hiver en Lomagne, vue prise de la salle des Vents. L’Arrière-Pays, crise de tweets, toute la matinée. Émission de Flinkielkraut sur l’universalisme, avec Chantal Delsol et Francis Wolf. Le Jour ni l’Heure, carton “Le Grand Remplacement c’est quand il y a de moins en moins d’étrangers” ; autre paysage vu de la salle des Vents la veille, Le Voyage d’hiver ; moi à Lesbos en 1976 (ou 75, ou 77 ?). Chien Le Coz insupportable toute la matinée, ça repart toutes les fins minutes. L’Arrière-Pays, suite :  Dernière connexion le 06/03/2020 à 11h08 /// Bonjour M. CAMUS ///Avoirs 550,48 € /// Crédits -73.574,23 € /// Solde au 06/03/2020 550,48 € À venir -180,97 € | Prévisionnel 369,51 €  /// 06/03  INTERETS DEBITEURS POUR LA PERIODE DU 01.12 AU 29.02.2020 TAEG : 16,953% FACILITE DE CAISSE ESPRIT LIBRE AU TAUX DE 10,780% 14,64 EUR RESTITUTION D INTERETS SUR LA PERIODE PRECEDENTE 0,94 EUR -13,70 € /// 05/03 PRELEVEMENT PSA FINANCE DU 05/03 - MOTIF : 100P3077570 32 050320 VOTRE IDENTIFIANT ESPACE CLIENT  NOTRE SITE : WWW.PSA-FINANCE-FRANCE.FR - REF : 100P3077570 LIB -742,05 €  /////// Agenda. 16:45:18 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Chien Le Coz. Bain, lecture par Pierre de Michelet, pages autoréflexives, sa méthode, la science. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au rang des chênes. Fort déversement hideux de syporex, à l’orée du chemin. Atelier, mais ne trouve pas grand chose à faire, tout demandant de longs séchages. Couverte 60x60 n° 108, toutefois. Lecture par Pierre des Deux Étendards, ça devient un peu absurde (ou bien c’est mon humeur, mais Anne-Marie commence à m’agacer). L’Arrière-Pays. Dîner aux nouvelles, gnocchis et carottes trop peu cuites. Salade verte et avocats. Poire à la vapeur et confiture de figues. 1994, série italienne sur le prise de pouvoir par Berlusconi et la Ligue du Nord, deux épisodes. Journal. Couché vers une heure.    

lire l’entrée du samedi 7 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 8 mars 2020, 10 h 35
modifiée le lundi 9 mars 2020, 10 h 59
Dimanche 8 mars 2020.
Semaine 10, Saint-Jean de Dieu — 68/298. Plieux. Bien dormi, levés à sept heures vingt, il fait grand jour. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autre vue prise avant-hier de la salle des Vents, champs aux couleurs bizarres et assez belles, engrais ? Déjeuner en bas avec Pierre, écouté “Talmudiques”, émission sur Nurit Aviv. Tél. de Philippe Martel et message de François Bousquet, petite urgence, aussitôt traitée. Agenda. 10:34:57 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Tweets III, mise à jour. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, l’affaire Catherine Théot. Crise sur Facebook avec un dangereux débile mental qui prétend interpréter le tweet « Parler de la “théorie” du Grand Remplacement c’est comme parler de la “théorie” des chambres à gaz » dans un sens négationniste (ce que je n’arrive même pas à comprendre). Le menace de poursuites et il finira par s’excuser. Meanwhile Pierre est allé chercher à la station de bus de Lectoure un interviewer autonome, M. Alvin Pluviez. Déjeuné presque immédiatement avec lui à leur arrivée. Saucisson,  terrine de Mme de Mazeron que Pierre avait soigneusement cachée jusqu’à présent pour que je ne la mange pas en Suisse, daube de sanglier de Cadarcet à vrai dire sans beaucoup de saveur, pommes de terre et champignons, madiran [corr. autom. : “marina”]château-montus, petit fromage de chèvre du Bas-Quercy, vacherin du Mont-d’Or, glace à la poire avec un gâteau-biscuit fourré à la figue assez étouffe-chrétien. Café upstairs. Long entretien enregistré sous le petit Aleph rouge, dans l’emprasure. M. Pluviez s’en va vers six heures, raccompagné par Pierre à Lectoure, il rentre le jour même à Paris. Promenade à pied avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron, les jours ont considérablement augmenté. Pas d’atelier. L’Arrière-Pays. Pas de dîner, poire à la vapeur et confiture de figues, excellente infusion de thym et de sauge, à l’odeur délicieuse. Vu ou plus ou moins revu Perfect Mothers, d’Anne Fontaine, 2013, avec Naomi Watts et Robin Wright, d’après Doris Lessing. Journal. Couché à une heure et quart. 

lire l’entrée du dimanche 8 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 9 mars 2020, 11 h 04
modifiée le mardi 10 mars 2020, 10 h 14
Lundi 9 mars 2020.
Semaine 11, Sainte Françoise — 69/297. Plieux. Assez bien dormi mais réveillé tôt, sur les six heures et demie. En ai profité pour relire et mettre en ligne l’entrée de journal de la veille, assez insignifiante. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas trop mal, et le puy de Dôme vu des environs d’Olby, dimanche 23 février 2020. L’Arrière-Pays. Agenda. 11:03:46 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, article “racisme”. “Tuerie” de la maison tuerie avec Pierre dans la cuisine, restes de la veille, saucisson, pâté de Lady Roundmaze, sanglier de Cadarcet, vacherin, montus, glace à la poire et biscuits, café. Le Jour ni l’Heure, carton “Le Grand Remplacement est un chrononyme” ; Tracros et Gelles vu de Tracros le dimanche 23 février 2020. Bain, lecture par Pierre de Michelet, 1991, l’après-Varennes, l’idée de République. Promenade avec Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, commencé un nouvel autoportrait, 60x60 n° 109, X (?). Lecture par Pierre des Deux Étendards, projets de cambriolage. L’Arrière-Pays. Nouvelles, pas de dîner, poire à la vapeur et framboises, infusion de thym et de romarin. Vu un peu d’un remake américain d‘un film français assez récent, mais j’ai oublié quoi, et de toute façon nous avons assez rapidement laissé tomber. Remonté relativement tôt, dinc. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à minuit et demi. 

lire l’entrée du lundi 9 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 10 mars 2020, 11 h 24
modifiée le mercredi 11 mars 2020, 9 h 23
Mardi 10 mars 2020.
Semaine 11, Saint Vivien — 70/296. Plieux. Levé peu à sept heures avec Pierre, il fait jour. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et trois arbres dans la vallée de l’Auroue, vus de la salle des Vents, vendredi 6 mars 2020. Le Jour ni l’Heure. Écrit à Karim Ouchikh, Philippe Martel, Alain Azulay et Jean-Louis Trainar à propos d’une lettre du secrétariat général des “Partisans” que je désapprouve entièrement et qui est radicalement contraire à ce dont je croyais que nous étions convenus. Tél. de Philipe Martel, à l’intant. Agenda. 11:23:23 ////////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Dictionnaire, article “racisme”, relecture. Le Jour ni l’Heure, carton “Parler de la ‘théorie’ du Grand Remplacement c’est comme parler de la ‘théorie’ des chambres à gaz” ; le puy de Dôme sans antenne (Photoshop ), dimanche 23 février 2020 ; le petit puy de Dôme vue de la chaire de Cayssat, même jour. Mis en ligne l’article “racisme” du dictionnaire. Tél. de Me Rimokh m’annonçant que mon procès en diffamation contre Henry de Lesquen, reporté à la demande de son avocat Me Wagner, avait été fixé au 29 octobre 2021 (!!!!!!). Sévèrement affecté par cette nouvelle catastrophique. Bain. Promenade sur le plateau, été jusqu’au cap du Cassé, méditation amère sur le banc Bismarck. Atelier, autoportrait X (ou XI ?), vient bien et vite. Échanges avec Alain Azulay, crise au sein des Partisans, je déplore une lettre partie hier et on déplore que je la déplore. Dîné aux nouvelles, restes considérables de la daube de sanglier, cette fois bien meilleure, avec du riz. Excellent saint-nectaire et petit fromage de chèvre avec du miel. Poire à la vapeur et confiture de figues. Vu deux épisodes de la série “Succession”, datant de l’amont, dont un déjà vu mais que Canal présente imperturbablement comme “inédit”. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 10 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 11 mars 2020, 9 h 42
modifiée le jeudi 12 mars 2020, 10 h 51
Mercredi 11 mars 2020.
Semaine 11, Sainte Rosine — 71/295. Plieux. Assez bien dormi mais Pierre est malade et tousse beaucoup — ce scrupuleux est pris entre deux scrupules, faut-il aller au collège ou ne pas y aller (ce qu’il déteste) ? Levé à sept heures. Temps très gris. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 07/03/2020 à 16h41 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 421,34 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 10/03/2020 421,34 € /// À venir 0,00 € | Prévisionnel 421,34 € /// 10/03 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € /// 09/03 VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: ASSURANCE RETRAITE - REF : 12115777 CAMUS 0220 +1.169,60 € /// 09/03 PRELEVEMENT AXA DU 09/03 - MOTIF : I0000438530282-AXA 60J00513E030320 - REF : I0000438530282 LIB -180,97 € /// Agenda. 09:41:28 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, carton “Le Coronavirus et moi nous avons la même politique : ‘Restez chez vous !’” ; hêtre de la cheire de Ceyssat et chaîne des Puys vue d’Olby, dimanche 23 février 2020. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, été 1791, la question de la République. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette, marché jusqu’au bout du goudron. Détour en rentrant pour éviter le chien très agressif du village, passé par la cour de Saint-Vidal, longue conversation très intéressante avec le très aimable M. Pontisso, Napoléon III et la question de l’eau, les aménagements de la Neste pour la régulation des rivières. Atelier, autoportrait n° XI, lecture par Pierre des Deux Étendards, vol par Michel d’un riche maquignon. Écrit à M. Plouviez. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, richissime tarte aux épinards et à la daube de sanglier. Essayé de voir un film sur Marie Curie, Radioactive, 2019, de Marjane Satrapi, mais suis exaspéré par la langue constamment anachronique (du doublage, je suppose, car c’est un film anglais). L’Arrière-Pays. Écrit à Yannick Pohon. Fait partir un message à Élisabeth Malissen qui n’avait pu partir quand j’étais en Auvergne. Id. pour une éventuelle traductrice du Grand Remplacement en anglais, aux États-Unis. Journal. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du mercredi 11 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 12 mars 2020, 11 h 28
modifiée le samedi 14 mars 2020, 0 h 27
Jeudi 12 mars 2020.
Semaine 11, Sainte Justine — 72/294. Plieux. Réveillé tôt, levé à six heures et demie. Commencé à relire l‘entrée de journal de la veille. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait peint, XI, état de la veille. Beaucoup feuilleté Maurice Martin du Gard, Les Mémorables. Comptes : Dernière connexion le 11/03/2020 à 09h38 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 421,34 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 11/03/2020 421,34 € /// À venir -13,48 € | Prévisionnel 407,86 /// (aucun mouvement)/ Agenda. 11:28:29 /////// Journal, entrée d la veille, relecture et mise ligne, malgré le chien Le Coz à devenir fou, qui repart toutes les trois minutes. 12:19:00 ///////  Journal, entrée de la veille, relecture et mise ligne, malgré le chien Le Coz à devenir fou, qui repart toutes les trois minutes. 12:19:00 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, carton “Et pour l’immigration, on ne pourrait pas avoir recours au télé-travail ?”; paysage avec la banne d’Ordanche, vue prise au-dessus de La Miouze, près de Say, commune de Gelles ; et façade postérieure du château de Combrailles, ces deux photographies datant du dimanche 23 février 2020, malheureusement on ne peut pas mettre d’images à cette date dans l’agenda, par un phénomène bizarre ce sont celles de la veille qui s’affichent. Bain. Retour de Pierre, promenade avec lui sur le plateau (suis indigné par ce qui semble être une “décharge sauvage”). Atelier, autoportrait XI, lecture par Pierre des Deux Étendards, Anne-Marie passe le baccalauréat. Appel de  L. qui m’annonce qu’Emmanuel Macron lors de son allocution de huit heures va proclamer l’article 16 et m’abjure de ne surtout pas coucher à la maison car je vais être arrêté à l’aube. Dîné aux nouvelles, bâtons florentins, riz et ultimes restes de daube. Allocution du chef de l’État, pas question de l’article 16. Poire à la vapeur et confitures de figues. Vu un épisode Vikings, deuxième génération — élection du premier roi de Norvège, Harald (?). L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 12 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 14 mars 2020, 1 h 10
modifiée le samedi 14 mars 2020, 22 h 48
Vendredi 13 mars 2020.
Semaine 11, Saint Rodrigue — 73/293. Plieux. Levé à sept heures et demie, après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit autoportrait peint n° XI, état de la veille. L’Arrière-Pays, très activement toute la journée, de sorte que tout le reste va à vau-l’eau. Appelé Jeanne Lloan, mais elle n’est pas là. Le Jour ni l’Heure, carton “la remigration avec discrimination” ; sans titre, lisière de champ dans la brume d’hiver, fenêtre de la chambre, jeudi 20 février 2020 ; et autre vue du château de Tournoël, 22 février 2020. Bain. Retour de Pierre, promenade avec lui sur le plateau, beau temps. Atelier, autoportrait XI, suite. Lecture par Pierre de Rebatet, Les Deux Étendards, visite avec Anne-Marie à ses cousins riches, le jeune infirme collectionneur. Dîner aux nouvelles, lentilles, carottes, œuf à cheval, avocats, glace à la poire et biscuit du collège. Revu Portrait of a Lady, de Jane Campion, d’après James, 1996, avec Nicole Kidman, John Malkovich, Viggo Mortensen. L’Arrière-Pays. Long téléphonage de travail avec M. Pohon à propos du journal 2019, La Ligne claire, qui devrait être prêt assez vite grâce aux efforts de MM. Arnoux, Marthien et Jolibert (et Pohon, naturellement). Comptes : Dernière connexion le 12/03/2020 à 11h25 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 367,39 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 13/03/2020 367,39 € /// À venir -73,48 € | Prévisionnel 293,91 € /// 12/03 COMMISSIONS PERCUES REGLEMENT CHEQUE EXPORT : ECO2000350 -53,95 € /// Agenda. 01:07:44 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie (mais il est toujours impossible de faire entrer au 23 février les photographies de ce jour-là). Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures.

lire l’entrée du vendredi 13 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 14 mars 2020, 23 h 16
modifiée le lundi 16 mars 2020, 9 h 34
Samedi 14 mars 2020.
Semaine 11, Sainte Mathilde — 74/292. Plieux. Levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait peint XI, couverte 60x60 n° 109 (ou 110 ?). Émission de Finkielkraut sur l’antisémitisme aujourd’hui. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, carton long demandé par Me Moreau d’après un texte récent, jolie grange ou maison sur la butte de Puy-Saint-Gulmier le dimanche 23 février dernier, étang sur fond de bois entre Tortebesse et Prondines, au-dessus de L’Éclache, même jour. Bain, lecture par Pierre de Michelet, fin juin 1791, le retour de Varennes. Promenade avec Pierre sur le plateau. Atelier, couverte 60x60 n° 109 ou 110, autoportrait XI, lecture par Pierre de Rebatet, Les Deux Étendards, Michel et Anne-Marie enfin amants, à l’hôtel Carlton, à Lyon. Légende des photographies mises en ligne à la mi-journée. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons et aux pommes de terre sur canapé, salade verte, avocats et sorte de chips plus ou moins mexicains, sans doute issus d’un reps au collège. Vu deux épisodes de 1994, série italienne sur le gouvernement Berlusconi, rencontre avec Umberto Bossi dans la villa berlusconienne de la Costa Esmeralda (en Sardaigne) et congrès international contre le crime organisé à Naples en novembre. L’Arrière-Pays. Agenda. Comptes : Dernière connexion le 14/03/2020 à 01h04 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 367,39 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 13/03/2020 367,39 € /// À venir -73,48 € | Prévisionnel 293,91 € (aucun mouvement) /////// 23:16:27 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du samedi 14 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 16 mars 2020, 10 h 59
modifiée le lundi 16 mars 2020, 11 h 00
Dimanche 15 mars 2020.
Semaine 12, Sainte Bénédicte — 76/290. Plieux. Levés à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et… ouhlà, formidable embrouillamini dans les autoportraits, dû aux incidents techniques que j’allais relever, panne d’ordinateur, plantage, récupération difficile et riche en possibilités d’erreurs, qui se produisent en effet. Déjeuné en bas avec Pierre, “gnouffi” aux myrtilles. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne néanmoins. Le Jour ni l’Heure, carton “Je ne crois à l’égalité de rien”, la banne d’Ordanche et le Sancy vus de Peumot (Heure-l’Église) le 23 février 2020, autoportrait aux pierres le même jour, un peu avant, entre L’Éclache et Peumot. Bain, lecture par Pierre de Michelet, toujours l’après-Varennes, incertitude générale, mais la Reine va encore au théâtre, à ma grande surprise. Été voter avec Pierre, “Remigration” [corr. autom. : “Retiration”] (moi). Marché avec lui sur le plateau, jusqu’à l’embranchement La Rouquette/ La Bonnefont. Atelier, autoportrait XI, suite. Lecture par Pierre de Rebatet, Les Deux Étendards, joli séjour des amants à Barcarès. L’Arrière-Pays. Agenda. Rattrapage des divers retards, tant bien que mal. Excellent dîner aux nouvelles, poulet rôti farci au lard, nouvelle recette de mon invention, très satisfaisante, lointain souvenir du ‘“Chicken à la King” du professeur McGill à Hendrix College, Arkansas, 1969, mais le sien était plutôt bardé que farci. Fromage sans aucun goût, qu’il faut accompagner de confiture de figues. Glace à la poire et reste de “gnoufi” (Pierre) aux myrtilles. Vu un peu en dormant pas mal Ten Little Indians, Dix Petits Indiens, de George Pollock, 1965. L’Arrière-Pays, bêtises. Échanges aimables avec Farid Tali. Journal. Couché vers une heure.  

lire l’entrée du dimanche 15 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 16 mars 2020, 11 h 05
modifiée le mardi 17 mars 2020, 9 h 26
Lundi 16 mars 2020.
Semaine 12, Sainte Bénédicte — 76/290. Plieux. Bien dormi. Levés à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et autoportrait peint XI, état de la veille, avant intervention, mais la panne de la veille au matin a mis un véritable chaos dans la chronologie, énormément de temps perdu à tâcher de remettre tout ça un peu en ordre. Agenda. 11:04:55 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie, mais on ne peut toujours pas mettre ici les photographies du dimanche 23 février 2020, la machine les remplace toutes, automatiquement, par la même photographie de la chapelle d’Andelot, prise la veille près de Gannat — très bizarre. 11:13:24 /////// Dictionnaire, article bonjour. Le Jour ni l’Heure, carton “Le confinement est l’horizon suprême de l’esprit d’ouverture” ; cour de Tournoël le samedi 22 février 2020 ; et petit château à Vicq, dans l’Allier, pas le château de La Mothe, un autre au rond-point, qui servir un moment de “home d’enfants” (il me semble, d’après un panneau), même jour, avant. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Condorcet, Mme de Condorcet née Grouchy, les femmes dans la Révolution, juillet 1791, la question de la République. Promenade avec Pierre sur le plateau, été jusqu’à l’embranchement (avec le chien). Atelier, autoportrait XI, mais je me suis décidément étroitisé à l’excès, grécoïsé. Lecture par Pierre de Rebatet, Les Deux Étendards,  voyage de Michel et d’Anne-Marie en Italie mais ça commence à se gâter, l’anniversaire de Brouilly à Rome, 28 septembre. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, nouveau discours d’Emmanuel Macron, confinement total. Restes de poulet, Pierre-made mayonnaise, pomme de terre, carottes, champignons, vin rouge, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu un documentaire de la chaîne histoire sur Livie, un autre sur Agrippine (avec une narratrice très agaçante), et, entre temps, un beau ballet du Grand Théâtre de Genève, chorégraphie de Pontus Lidberg, Une Autre Passion (un des danseurs ressemble à Fabien Niezgoda). L’Arrière-Pays. Journal, réduction, relecture et mise en ligne. Couché à deux heures.        

lire l’entrée du lundi 16 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 17 mars 2020, 9 h 31
modifiée le mercredi 18 mars 2020, 7 h 27
Mardi 17 mars 2020.
Semaine 12. Saint Patrice — 77/289. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures et demie. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autoportrait peint XI, état de la veille, visage trop étroit et trop long. Temps gris et froid. Plus de France Culture. Plus de collège non plus. Céline ici, néanmoins. Légère toux. Agenda. 09:30:47 ////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, article “bonjour”. Le Jour ni l’Heure, carton “Pendant le Grand Confinement, le Grand Remplacement continue” ; deux vues de brouillard le 12 mars dernier, prises de la fenêtre de la bibliothèque, l’une assez jolie, dans le genre japonisant, avec le clocher de Saint-Clar, mais de médiocre qualité. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution, été 1791, éloge enthousiaste de Mme Rolland, animatrice du sentiment républicain. Promenade avec Pierre et le chien Vidocq, munis de notre homemade Ausweis : tour extérieur de la chartreuse, franchi sans encombres les Détroits, clairière de l’Être, clairière de l’étant, jolie vue au retour, du portillon du bas, sur le parc de la chartreuse, très en beauté sous le soleil tranquille du confinement général (et ce sont les jours de l’année où l’on voit le mieux à travers les arbres). Atelier, autoportrait XI, la veste, les yeux, l’aleph. Lecture par Pierre des Deux Étendards, Venise, Byzance, intervention de la sœur d’Anne-Marie, Guitte, retour à Lyon, perspectives peu enthousiastes de mariage. L’Arrière-Pays. Écrit à une universitaire qui fait une thèse sur les parrainages électoraux. Dîné aux nouvelles, gnocchis, carottes, champignons, ennuyeux fromage gersois, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu un peu de… j’ai oublié le titre, une comédie française paraît-il très connue, avec Pierre Richard en directeur de banque [La Course à l’échalotte]; un documentaire dont j’ai oublié le sujet [non, The Plot Against America, d’après Philip Roth]; et la moitié d’un épisode déjà vu de Succession. L’Arrière-Pays. Journal, mais tombé de sommeil à onze heures et demie. 

lire l’entrée du mardi 17 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 18 mars 2020, 7 h 24
modifiée le vendredi 20 mars 2020, 8 h 58
Mercredi 18 mars 2020.
Semaine 12, Saint Cyrille — 78/288. Plieux. Réveillé à cinq heures, levé à cinq heures et demie. Journal, entrée de la veille, complétion, relecture, mise en ligne. Comptes : Dernière connexion le 14/03/2020 à 23h13 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 351,76 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 17/03/2020 351,76 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 328,29 € /// 17/03 VIREMENT DE KOBO INC PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: KO1224) MOTIF: ROYALTY PAYMENT WL00003295 - REF : COTR0516203 +44,37 € /// 16/03 PRELEVEMENT ORANGE DU 16/03 - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6310B6) - P - REF : 5B052T631 B052T6310B631E LIB -60,00 €  /// Agenda. Lever de Pierre. 07:23:39 /////  Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Autoportrait XI, dét.. L’Arrière-Pays, très intensément et presque exclusivement toute la journée. Le Jour ni l’Heure, carton “Seul un arrêt complet de l’Information pourrait réveiller les Français”, grand paysage sur le massif du Sancy vu d’Heumes-l’Église, et église d’Heumes, dimanche 23 février 2020, mais les photographies de ce jour-là sont refusées à leur date, sur ce site-ci, qui les remplace obstinément par des photographies de la veille. Bain, lecture par Pierre de Michelet, l’après-Varenne, les républicains, juin-juillet 1791. Promenade avec Pierre dans la vallée, pas pu traverser la rivière, trop haute, revenus sur la même rive en la suivant. Vu âme qui vive. Atelier, autoportrait XI, détails, les bords, la veste. Lecture par Pierre de Rebatet, Les Deux Étendards, lettre de rupture d’Anne-Marie. Communiqué pour le CNRE, n° 113. Dîné aux nouvelles, accras de morue, salade verte aux avocats. Rien trouvé à regarder, remontés tôt. Journal, mais attaque de sommeil. Couché peu après onze heures.      

lire l’entrée du mercredi 18 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 20 mars 2020, 9 h 36Jeudi 19 mars 2020. Semaine 12, Mi-Carême — 79/287. Plieux. Réveillé à cinq heures, levé à cinq heures et demie. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Luigi Mussoni, L’Éducation à Sparte, 1869, musée Ingres-Bourdelle de Montauban, mercredi 29 janvier 2020. Après ce brillant début, relâchement général, L’Arrière-Pays toute la journée et tout le reste à vau-l’eau comme d’habitude. Le Jour ni l’Heure, carton “Si je meurs dans l’Hexagone, je souhaite que mon corps soit ramené en France”, sous deux espèces ; Jean-Auguste Bard, La Bénédiction Urbi et Orbi, 1840, dét., le jeune cocher au collier de barbe. Bain, lecture par Pierre de Michelet, la question de la République à l’Assemblée, mécontentement du peuple, malentendus, têtes tranchées, préludes au massacre du 17 juillet 1791. Bailly. Promenade avec Pierre dans la vallée, toujours pas pu traverser la rivière, revenus par le même chemin, croisé Régis Delmas et ses enfants sur le chemin de la rivière, salut amical, mais tout le monde garde ses distances, nous nous écartons dans le sous-bois. Atelier, Autoportrait XI, fignolages, yeux, bords, et aussi couverte 60x60 n° 108, enjambements sombres, surcouche de bleu nuit, surcouche de cramoisi. Lecture par Pierre des Deux Étendards, virée nocturne dans Lyon de Michel et Régis, beuveries, refus de toute réconciliation de la part de Michel, fin du livre. Passons au “Dossier Rebatet”, préface de Pascal Ory. Écrit à Mme Noelle Katcher, traductrice américaine qui se propose, pour Le Grand Remplacement. Reçu de M. Alvin Pluviez l’entretien qu’il a tourné ici avec moi le 8 mars, en ai  regardé une partie, image pas mal, mais je m’inquiète trop de mes lèvres, c’est vilain, et ferais mieux de ne pas trop sourire. Dîné aux nouvelles, quenelles de quenelles, carottes, etc, poire à la vapeur et confiture de figues. Revu un peu du Mépris, mais je dois bien reconnaître que ça m’ennuie beaucoup et je remonte au premier tiers. Le film tourné avec M. Plouviez, qui a pourtant très bien fait son travail, ne semble pas intéresser grand monde. Une dame le trouve très ennuyeux. Un homme qui estime pourtant que je suis “le plus grand écrivain français vivant (après Houllebecq)” en convient. Journal, me suis contenté de recopier une page très drôle de Luc Delisse sur la condition d’écrivain, justement. Couché après deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 19 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 20 mars 2020, 9 h 49
modifiée le samedi 21 mars 2020, 9 h 41
Vendredi 20 mars 2020.
Semaine 12, Saint Herbert — 80/286. Plieux. Levé à sept heures et demie, très beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Jean-Auguste Bard, 1812-1862, La Bénédiction Urbi et Orbi, 1840, autre détail, élégantes et élégant de dos, dans la foule. Comptes : Dernière connexion le 18/03/2020 à 07h20 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.851,76 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 19/03/2020 1.851,76 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.828,29 € ///  19/03 VIREMENT DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA MOTIF: YYW1008326026147 - REF : YYW1008326026147 PAYPAL VIREMENT +1.500,00 € (abonnements journal, dont deux “de soutien”, et paiement de deux derniers loyers de Mme Levin pour la location-vente d’un tableau, qui est donc à elle, mais j’ai oublié ce que c’était (un petit YHWH, je crois) /// Agenda, rattrapage après deux jours de négligence. 09:47:48 ///////  Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, mise en ligne (copié Luc Delisse). L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, carton “Mais je croyais qu’il fallait absolument vivre ensemble ? ” ; Van Dyck, Tête de moine, musée de Montauban le mercredi 29 janvier 2020 : et Yolande Cartigny Rousselot-Payllet, ou Paillé, bon buste d’André Jeanbon Saint-André, 1749-1813, 1984-1987, Montauban, rue Bessières, même jour. Bain, lecture par Pierre de Michelet, le massacre du Champ de Mars, 17 juillet 1791 — lui incrimine les royalistes, l’appareil de notes est moins sûr.   Promenade avec Pierre sur le plateau, dûment munis de nos ausweise. Atelier, Autoportrait XI, à peu près fini, et dont je suis assez satisfait, bien qu’il ne soit pas très ressemblant (je me suis pas mal amélioré). Retouches à Souvenir de Montauban (couverte 60x60 n° 105, 107, 108 ?; je ne sais plus, c’est le chaos). Lecture par Pierre du “Dossier Rebatet”, préface de Pascal Ory. Dîné aux nouvelles, jardinière de légumes, œuf à cheval, semoule, poire à la vapeur et confiture de figues. Essayé de regarder Nous ne vieillirons pas ensemble, de Maurice Piallat, 1972, avec Jean Yanne, Marlène Jobert et Macha Méril, mais je ne tiens pas (ce que je regrette). Documentaire sur l’eugénisme américain, même jeu. Remonté vers dix heures. L’Arrière-Pays. Journal (Portrait of a Lady). Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du vendredi 20 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 21 mars 2020, 9 h 51
modifiée le dimanche 22 mars 2020, 11 h 40
Samedi 21 mars 2020.
Semaine 12, Sainte Clémence — 81/285. Plieux. Levé à sept heures et demie. Beau temps. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Comptes : Dernière connexion le 20/03/2020 à 09h41 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.851,76 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 20/03/2020 1.851,76 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.828,29 € /// (aucun mouvement). Agenda. 09:51:15 /////// Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, et Delacroix, Bacchante endormie, vers 1850, Louvre, vue à Montauban le mercredi 29 janvier 2020. Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, carton “Dans les sociétés du négationnisme de masse, ce qui manque le plus, naturellement, ce sont les masques” ; Vuillard, portrait de Lucien Rosengart à sa table de travail, 1930, admirable détail du bureau ; Bourdelle, Tête d’Apollon au socle carré, 1898-1909, id., ibid. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution, août 1791, succès apparent de la “droite”, alliance des constitutionnels avec les royalistes, Barnave et Malhouet. Promenade avec Pierre dans la vallée, pu franchir cette fois la rivière, salué de très loin M. Dulau mais pour le reste, âme qui vive (tiens, meilleur titre que Plupart du temps ?). Atelier, verni de façon très épaisse la partie rouge de l’Autoportrait XI. Repris le rouge sombre de la couverte 109 (Enjambements sombres). Lecture par Pierre de l’autre préface au Dossier Rebatet, dame à nom double (les circonstances éditoriales de la publication des Décombres). Écrit à M. Pochon [corr. autom. : “Pochon”]. Excellentissime dîner, poulet rôti farci au lard et bardé de bacon, pommes de terre, montus château-bouscassé (reste de la visite de M. Plouviez), saint-nectaire, poire à la vapeur et glace au rhum et aux raisins. Revu Le Diable au corps, d’Autan-Lara, 1946, avec Gérard Philippe parfait mais Micheline Presle trop âgée, beaucoup trop dame et trop “garce” (dans le roman il s’agit de deux adolescents). Confectionné une couverture pour le journal en cours, lui ai donné le titre Plupart du temps mais je songe à changer pour Âme qui vive. Journal (Nous ne vieillirons pas ensemble, de Pialat, né à Cunlhat). Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du samedi 21 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 22 mars 2020, 11 h 47
modifiée le lundi 23 mars 2020, 9 h 46
Dimanche 22 mars 2020.
Semaine 12, Sainte Léa — 82/284. Plieux. Bien dormi, malgré une activité onirique assez intense, pas déplaisante (voyages, chambres d’hôtel). Levés à sept heures vingt. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Fenêtre de la chambre, vue sur Gachepouy, 2 mars 2020, pas très bonne. Agenda, mais c’est un peu décourageant, il me semble avoir tout fait bien correctement sans me laisser distraire à gauche ou à droite, très peu de L’Arrière-Pays, aucun téléphonage, et il est pourtant 11:46:09 — où passe le temps ? /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, carton “Puisse le monde entendre le message universel de la France : ‘Restez chez vous !’” ; couverture pour le journal 2020 avec le nouveau titre, Âme qui vive ; Espagnole, le portrait de femme avant appartenu à Ingres qui le croyait de Velazquez mais qui a été attribué depuis lors à Claudio Coello (très “Dame d’Elche”). Bain, lecture par Pierre de Michelet, début septembre 1791, le vote de la constitution, retour sur l’œuvre de l’Assemblé nationale. Pierre tousse et il a un peu de fièvre. Il décide de passer au confinement total et il téléphone à Céline de ne plus venir. Vais faire un tour seul jusqu’à la clairière de l’Être. Atelier. Couverte 108 (je crois). Lecture par Pierre de Rebatet, Les Décombres (l’Allemagne dans les années trente). Prise de température avec un de ces thermomètres modernes auxquels je ne comprends rien et dont je n’entends absolument pas la sonnerie (surdité partielle ? — Pierre l’entends très bien). 37, 3. Lui 37,9. Tél. de Philippe Martel, dit que toute une partie de sa famille a traversé la maladie comme une très forte grippe pendant une dizaine de jours mais est rétablie. Dîné aux nouvelles, assez compliqué par les précautions à prendre entre nous et qui sont sans doute assez vaines (chacun met son couvert et fais sa vaisselle, etc.). Restes de poulet au lard, pommes de terre, montus, saint-nectaire, glace au rhum et aux raisins et framboises. Vu Mirage, 1965, de Dmytryk, avec Gregory Peck et Walther Matthau. L’Arrière-Pays. Journal, entrée du jour, rédaction et mise en ligne. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du dimanche 22 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 23 mars 2020, 9 h 53
modifiée le mardi 24 mars 2020, 10 h 20
Lundi 23 mars 2020.
Semaine 13, Saint Victorien — 83/283. Plieux. Levés à sept heures et demie. 36,5. P. 37,4. Toussons un peu, sans plus. État normal pour le reste. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 60x60 n° 104, enjambements 1, pâles. Déjeuner en bas avec Pierre, très compliqué par les “précautions” (sans doute assez vaines, parce qu’on finit toujours par être obligés de toucher les mêmes objets). Agenda. 09:53:09 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. (J’oublie quelque chose, mais j’ai oublié quoi — ah, si, échanges de plus en plus désagréables — surtout de leur part… — avec le député Joachim Son-Forget et sa bande parce que je me suis permis de rire un peu de “Je vois des dizaines d’amis fortunés à centaines de millions ou milliards qui n’investissent pas dans cette crise à la hauteur de leurs moyens.” (“…des dizaines d’amis fortunés à centaines de millions ou milliards…” Eh beh, je comprends pourquoi je ne suis pas député…”. D’autre part, si je suis convoqué pour le 2 avril devant la cour d’Appel d’Agen, c’est parce que le Parquet d’Auch et les officines, ayant réclamé contre moi trois mois de prison et n’ayant obtenu que deux, trouvent que ce n’est ps suffisant, ni les amendes, et ont fait appel). Le Jour ni l’Heure, carton “La Cloaque n’a plus rien à dire, il patauge dans un négationnisme gâteux. Etc. ”). Couvertes n° 106 et 107, enjambements 2 et 3. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, septembre 1791, le succès de la vente des biens du clergé fixe la Révolution à jamais — on ne pourra plus reculer. Très promenade solitaire à la clairière de l’Être, échangé au retour, de loin, quelques mots aimables avec les La G. Atelier, blanchi Souvenir de Montauban, couverte 60x60 n° 108, mais les arches noires n’étaient pas tout à fait sèches et le blanc a tendance à virer au gris sale. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, restes de poulet et de lard, avocat vinaigrette, glace au rhum et aux raisins et fruits secs. Vu Adorable menteuse, de Michel Deville, 1961, petit film de rien du tout mais remarquable plaidoyer involontaire contre l’hétérosexualité et même contre les femmes. Je tousse énormément. 37, 8. Coronavirus, donc. Journal. Couché peu après une heure. 

lire l’entrée du lundi 23 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 24 mars 2020, 10 h 33
modifiée le mercredi 25 mars 2020, 15 h 10
Mardi 24 mars 2020.
Semaine 13, Sainte Catherine de Suède — 84/282. Plieux. Très mauvaise nuit. Dormi deux ou trois heures puis insomnie carabinée, forte toux, assez forte douleur désignée in petto (c’est le cas de le dire) comme “crampe au cœur” — Pierre dit que ce sont les tissus qui se gonflent sous l’effet du virus. Impossible de retrouver le sommeil, change deux cents fois de position. Levés à six heures et demie. 37, 8°. Doliprane. Mieux très sensible dès que je suis debout, soit que cette position me réussisse mieux, soit par l’effet du Doliprane. L’Arrière-Pays, Paul-Jean Toulet. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et autre vue lointaine du château de Beyrat à Bellenaves, Allier, le samedi 22 février 2020. Déjeuné en bas avec Pierre. Avons photographié encore des tableaux, la couverte n° 105, Charron (le jardin du chien Vidocq au Fousseret), et n° 108, Souvenir de Montauban blanchi (ou plutôt grisé, hélas, faute de patience). Très beau temps. Écrit à Me Gaftarnik. Agenda. 10:33:06 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journée molle et vaporeuse, fièvre légère, état de langueur pas désagréable, production nulle. Écrit quelques messages, à des personnes qui s’inquiétaient de mon état. Confinement total, aucune sortie, pas d‘atelier non plus. Bain, lecture par Pierre de Michelet, automne 1791, la question de la guerre, les volontaires. Le Jour ni l’Heure, carton “L’Occupant dit obstinément ‘les Français’, pour désigner la population indigène colonisée’ ; couverte 60x60 n° 105, Charron (Le Jardin du chien Vidocq au Fousseret) ; et n° 108, Souvenir de Montauban. Dîné aux nouvelles, petits pavés ronds de polenta, carottes, champignons, poire à la vapeur et confiture de figues. Vu un épisode de The Plot against America, d’après Philip Roth. Parlé à Me Rimokh, qui se soucie beaucoup de ma santé. Tout est un peu confus dans mon esprit. Journée et soirée peu productives en tout cas. Ah oui, pour tout arranger, nouveau “plantage“ de l’ordinateur, grand mal à le remettre en route, tout prend des heures, ce qu’on voit le plus est le camembert multicolore. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 24 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 25 mars 2020, 16 h 20
modifiée le jeudi 26 mars 2020, 15 h 55
Mercredi 25 mars 2020.
Semaine 13, Annonciation — 85/281. Plieux. Nuit encore pire que la précédente. Dormi deux heures, puis réveillé par une très forte douleur au sternum, qui se prolonge jusqu’à la mâchoire, aux gencives et aux dents. Impression d’avoir le cœur dans un étau. Me lève vers trois heures, Pierre, que j’empêche de dormir, aussi. Il me lit des lettres, extraites d’un recueil des plus belle lettres d’amour — celles de Berlioz à Mme Fournier, 1863 —, cependant que je fais les cent pas dans la bibliothèque, semblable à M. de Chateaubriand père à Combray, ah ah, joli lapsus calami, Combourg, mais souffrant beaucoup, “crampe au cœur”. Puis la douleur s’apaise progressivement. Journal, entrée du jour, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Me recouche vers  sept heures, dors assez paisiblement jusque vers dix heures, malgré le froid. Chambre magnifique dans la lumière, au réveil. Message de R., qui propose d’envoyer de la chloroquine et des antibiotiques. Petit déjeuner en bas. Tél. de R., lui explique les plus récents symptômes, il va en parler à un ami médecin. L’Arrière-Pays. Nouveau tél. de R., l’ami médecin trouve les symptômes très inquiétants, parle d’angore, ou angine de poitrine, et conseille fermement les urgences. Veux consulter là-dessus le docteur C., difficile à joindre, lui laisse deux messages. Le Jour ni l’Heure, tâche de rétablir l’ordre perturbé par les événements médicaux récents. Rappel du docteur C. vers deux heures, elle dit qu’elle va passer rapidement et faire un électrocardiogramme. Bain. Le temps passe, pas de docteur C., mais naturellement je ne lui en veux pas du tout, elle est totalement débordée. Tél. de ma cousine Anne Gourdiat, elle-même médecin, dont le père Ivan Gourdiat, mon cousin germain, est mort avant-hier (pas du tout du virus, il est tombé dans sa cuisine, à quatre-vingt-huit ans), ce que m’a appris hier sa cousine Martine Eschallier. Anne trouve mes symptômes très inquiétants et elle aussi recommande vivement les urgences et l’hospitalisation. Tél. du docteur Capdecomme, qui a été retardée par une hospitalisation, justement, et dit qu’elle passera à cinq heures. Vais attendre jusque-là, malgré les objurgations de tous à ne pas perdre une seconde (de Flatters, à l’instant). Assez angoissé. Temps superbe. Confinement serait délicieux si… Comptes : Dernière connexion le 21/03/2020 à 09h49 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.129,60 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 24/03/2020 1.129,60 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.106,13 €  /// 23/03 CHEQUE 3328025 -722,16 € (assurances de la voiture). Agenda. 16:20:30 //////// Docteur Capdecomme arrive vers cinq heures et demie. Examen, électrocardiogramme. Constate une arythmie cardiaque, décide l’hospitalisation. Elle appelle le 15 mais il n’y a plus d’ambulance, seuls les pompiers sont disponibles. Ils mettent assez longtemps à venir, nous craignions qu’il ne soient allés à l’autre château de Plieux, selon l’usage. Appel d’Alain F., mais c’est juste au moment où arrivent les pompiers, Pierre décroche et je ne peux lui parler, je ne saurai donc pas si c’est pour m’engueuler ou prendre de mes nouvelles. Vieille camionnette des pompiers, très inconfortable, ils sont obligés de passer par Lectoure pour éviter les nids de poule de la route de Fleurance. Attendons deux heures et demie dans la cour des Urgences, à l’hôpital d’Auch, moi lisant Malherbe dans la camionnette des  pompiers. Hôpital d’Auch, chambre de confinement, on m’y met et on m’y laisse, sans que je voie personne jusqu’à trois heures et demie du matin. Lis Malherbe, puis dors un peu. Femme de couleurs, premiers examens, test du coronavirus, coton-tige très profondément dans le nez, des deux côtés, bien désagréable. Homme, nouvel électrocardiogramme, plusieurs prises de sang, l’une au poignet. Puis je suis de nouveau laissé seul jusqu’à neuf heures. Douleurs au dos, liées à la positon impossible à quitter car je suis hérissé de tuyaux et de fils électriques. Demande de l’eau, mais on me dit que mieux vaut attendre le scanner. Lis Malherbe, dors un peu. 

lire l’entrée du mercredi 25 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 26 mars 2020, 16 h 55
modifiée le vendredi 27 mars 2020, 17 h 22
Jeudi 26 mars 2020.
Semaine 13, Sainte Larissa — 86/280. Auch, hôpital, chambre de confinement. Emmené à neuf heures sur mon lit roulant jusqu’au scanner. C’est assez douloureux quand on me demande de respirer profondément, les bras relevés derrière la tête, dans la machine. Ramené dans ma chambre, parviens, après force tâtonnement, à appeler Pierre grâce à notre portable nouveau, ce qui me semble un prodige de dextérité technologique. Malherbe. Jeune médecin aux étonnants yeux vert pâle (pour le reste on ne voit rien, tout le monde à l’air d’un mix de médecins de la Régence (Que la fête commence) et de musulmane intégriste). Dit que le scanner ne montre aucune lésion pulmonaire, que le cœur est normal (mais j’ai oublié de l’interroger sur l’arythmie relevée par le docteur Capdecomme); pense que mes maux sont d’origine gastrique. Indique un traitement, pense qu’il faudra sans doute voir un gastro-entérologue dans deux ou trois semaines, et, à ma grande surprise, estime que je peux rentrer à la maison quitte à revenir si les aggravations du coronavirus se déclarent dans les deux ou trois jours (là c’est trop tôt, selon lui). Tél. de nouveau à Pierre pour lui demander de venir me chercher. Lis Colette en l’entendant, avec beaucoup de sympathie et d’admiration. Pierre à l’hôpital vers une heure. Pharmacie à Auch, en bas de la ville. Orénoprazole mais pas de masques, naturellement. Retour à Plieux vers deux heures. Brunch, croque-madame, qui ne me réussit pas trop bien, la nourriture a un goût bizarre. Il fait bien froid dans la maison. Tél. de Flatters, de Sophie Barrouyer, de M. Pohon, appelé Françoise O’Lanyer mais j’ai dû mal à parler, le souffle court. Tél. du docteur Capdecomme qui regrette qu’il n’ait pas été tenu compte de ses questions sur l’arythmie cardiaque. Comptes : Dernière connexion le 25/03/2020 à 16h16 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.129,60 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 25/03/2020 1.129,60 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.106,13 € (aucun mouvement). Agenda. 16:44:08 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Beaucoup de coups de téléphone, mais j’ai un peu de mal à parler. Dîner aux nouvelles (de la fin du monde), non, simple potage aux dix ou douze légumes et poires à la vapeur et framboises. Vu le premier Elle et Lui de Leo McCarey, Love Affair, 1938, avec Irene Dune et Charles Boyer. Pris un demi Doliprane à dix heures et un comprimé d’Onégrazole avant de me coucher. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 26 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 27 mars 2020, 18 h 00
modifiée le samedi 28 mars 2020, 11 h 38
Vendredi 27 mars 2020.
Semaine 13, Saint Habib — 87/279. Plieux. Très bien dormi, jusqu’aux environs de huit heures. Aucune douleur sérieuse, mais toujours cette présence au cœur. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays, très activement toute la journée. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Le Confinement, vue sur la campagne prise de la fenêtre de la bibliothèque le matin même. Rappelé Alain Finkielkraut, très chaleureuse et amicale conversation avec lui —il est enchanté du silence de Paris au temps du Grand Confinement et espère que les Parisiens s’en souviendront, ce qui me semble une vaine espérance. Parlé longuement à ma cousine Anne Gourdiat, médecin à Clermont ; à Me Rimokh ; au docteur Capdecomme, à Jean-Louis Germain (qui est au Maroc), etc. Pas de livraison de la mi-journée de Le Jour ni l’Heure, trop fatigué. Force Arrière-Pays, en revanche. Bain, lecture par Pierre de Michelet, septembre 1791, l’acceptation par le roi de la Constitution. Tableau de la Législative, jeunesse des députés, néanmoins très exagérée par Michelet. Été un peu dans le jardin haut avec Pierre, mais il fait assez froid malgré le soleil et nous sommes bien fatigués, surtout moi, je crois. Avalanche d’avis sur la conduite à suivre, ma cousine souhaiterait que j’allasse voir un cardiologue, J. V. et plusieurs autres que je prisse d’urgence de la chloroquine (mais je n’en ai pas et ne saurais en avoir, l’offre belge d’avant-hier n’étant plus valable, ma situation ayant changé, là-bas, et ma chloroquine étant réservée aux hôpitaux). Grande fatigue, très légère douleur au sternum, souffle un peu court, rien d’insupportable en soi. Comptes : Dernière connexion le 26/03/2020 à 16h40 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.129,60 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 26/03/2020 1.129,60 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.106,13 €  /// Agenda. 17:54:28 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. L’Arrière-Pays. Parlé assez longuement à Marcheschi. Dîné aux nouvelles (cataclysmiques). Vu un documentaire sur les recherches “scientifiques” de Himmler à propos des anciens germains dans le monde, et peut-être quelque chose d’autre, mais j’ai oublié quoi. Journal de la veille, suite. Journal. Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du vendredi 27 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 28 mars 2020, 12 h 09
modifiée le dimanche 29 mars 2020, 12 h 02
Samedi 28 mars 2020.
Semaine 13, Saint Gontran — 88/278. Plieux. Assez bonne nuit, mais forte poussée de température au réveil : 38,9. Doliprane, très efficace comme toujours. Pierre me monte un petit déjeuner dans la bibliothèque. L’Arrière-Pays, quatrain à la gloire de Dolly Prane. Journal de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Beaucoup de messages très gentils et souvent très touchants, auxquels je n’ai guère la force ni le temps de répondre, hélas, d’autant que je me bats pour rattraper les divers retards entraînés par l’épisode auscitain. Tél. de Jeanne de Loynes, à l’instant. Très beau temps, très “Alfred Le Poittevin” (« Fermez la fenêtre ! C’est trop beau ! C’est trop beau ! »). Comptes : Dernière connexion le 28/03/2020 à 10h35  /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.129,60 € /// Crédits -72.607,29 € /// Solde au 27/03/2020 1.129,60 € /// À venir -23,47 € | Prévisionnel 1.106,13 €  /// (aucun mouvement). Agenda. 12:07:42 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Pas de livraison de midi de Le Jour ni l’Heure, pas de bain, trop fatigué et surtout trop transi. Il fait dans la maison affreusement froid (“ou c’est moi ?”). Combat contre la fièvre toute la journée, à coups de Doliprane. Pierre et moi descendons dans le jardin pour essayer de me réchauffer, mais le fond de l’air est frais malgré le soleil. Néanmoins il fait moins froid qu’à l’intérieur. Il me lit Colette, L’Ingénue libertine, sur les marches d’un des deux escaliers qui font communique le “jardin médiéval” (!) avec le “jardin à la française” (!!!). Merveilleux silence, très impressionnant. Même le chien Le Coz s’est fait porter pâle. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, très mauvais (le dîner — les nouvelles aussi). Potage, pas assez chaud malgré nos efforts. Gnocchis d’un nouvelle espèce, étouffe-chrétien et sans saveur. Poire à la vapeur et confiture de figues. Cherchons quelque chose d’un peu distrayant à voir à la télévision mais ne trouvons rien, sinon un documentaire sur Schliemann, qui lui est très hostile. L’Arrière-Pays. Journal. Grand fatigue. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du samedi 28 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 29 mars 2020, 12 h 16
modifiée le lundi 30 mars 2020, 12 h 35
Dimanche 29 mars 2020.
Semaine 13, Sainte Gladys — 89/277. Plieux. Bien dormi. Température toujours assez élevée au réveil, 38° 6, malgré le Doliprane. Levé vers huit heures, neuf heures, nouvelle heure. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Petit déjeuner dans la bibliothèque avec Pierre, qui l’a monté. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et couverte 60x60 n° 104, sans titre, enjambement 1, dét. (il discolorar del sembiante). Tél. de Jeanne Lloan, de Danielle Lavaudan. Nouvelle de la mort de Patrick Devedjian, dont j’avais lu pourtant un tweet assurant qu’il avait surmonté l’épreuve, il me semble. Silence admirable, arbres de Judée en fleurs, intérieur ensoleillé comme un Hammershoi, ironie de la beauté du monde. 38° 3. Agenda. 12:14:53 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Le Jour ni l’Heure, couvertes n° 108, Souvenir de Montauban, état révolu, et n° 109, Autoportrait XI, ensemble et dét.. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, le moment Barnave, octobre-novembre 1791. Les massacres d’Avignon, 16-17 octobre 1791 (le fils Lescuyer, massacreur et escroc, 1775-1844 — pas dans Michelet). L’Arrière-Pays. Ah, non, voilà, ça me revient, passé l’après-midi à mettre à jour Tweets III. Dictionnaire. Relecture et mise en ligne de l’article “bonjour”. Fièvre persistante. Reçois beaucoup de messages très touchants, mal à répondre à tous. Dîné au nouvelles, potage, croutons, pâtes. Poires à la vapeur et confiture de figues. Documentaire sur l’affaire Markovic. Dix millionième documentaire sur Hitler (et l’Autriche). L’Arrière-Pays. Journal, rédaction et mise en ligne (Patrick Devedjian). Couché vers minuit et demie. 

lire l’entrée du dimanche 29 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 30 mars 2020, 12 h 47
modifiée le mardi 31 mars 2020, 12 h 03
Lundi 30 mars 2020.
Semaine 14, Saint Amédée — 90/276. Plieux. Nuit assez paisible, levés à huit heures. Encore 38° 6 au réveil, malgré le Doliprane par demi-cachet toutes les trois heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Titien de Montauban, Persée délivrant Andromède, 29 janvier 2020. Lenteur croissante de l’ordinateur, beaucoup de temps perdu. Avancé toutefois dans la lecture des Couleurs et le Goût. Alerte du côté de Pierre, justement, mais rien à voir avec le virus, apparemment (nouvelle consultation téléphonique du docteur Capdecomme). Prise de température au milieu de la matinée, 37°6, passé pour la première fois sous la barre des 38 depuis plusieurs jours. Tél. de Jeanne, de Farid Tali à l’instant. Agenda. 12:45:56 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Trois “cartons”, complotisme, DIR, “La mort, ce test du pauvre”. Inquiétude croisante à propos de P., qui perd beaucoup de sang. Téléphonons au docteur Capdecomme, qui vient. Elle réclame une prise de sang et un examen, mais aucune infirmière des environs ne consent à venir, d’autant que nous n’avons pas de masques. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Vergniaud et Mlle Candeille. Ma température repart à la hausse (38°7). D’autre part, j’ai totalement perdu le goût. Dîné aux nouvelles, riz, champignons, poireaux, mais rien n’a la moindre goût. Vu Mademoiselle de Jonquières, d’Emmanuel Mouret, 2018, d’après Jacques le Fataliste, bien, mais un Édouard Baër barbu fiche tout en l’air — en revanche Cécile de France, les décores les costumes sont très bien. Suite des pertes de sang, appelons le SAMU, mais il refuse de venir et dit qu’il fait attendre le lendemain pour une prise de sang. Suite et aggravation de la crise. Appelé Mme Capdecomme a une heure du matin et tombe sur elle. Elle juge comme moi qu’il faut hospitaliser Pierre et convainc le SAMU de venir. Il vient, en grand harnachement lunaire, et emmène Pierre à l’hôpital d’Auch. Absolument pas sommeil, forte angoisse. Agenda. 03:19:37 ///////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Couché vers quatre heures. 

lire l’entrée du lundi 30 mars 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 31 mars 2020, 12 h 12
modifiée le mercredi 1er avril 2020, 11 h 52
Mardi 31 mars 2020.
Semaine 14, Saint Amédée — 90/276. Plieux. Pas trop mal dormi, retour de la douleur sternale, sternaire (?), au reveil. Levé à huit heures. Encore 38°7. Fatigue, froid. Sorti le chien et l’ai nourri. Petit déjeuner avec lui dans la cuisine, mais tout devient assez misérable, serait-ce seulement parce que les poubelles ne sont plus relevées, on ne sait plus ou mettre les détritus, les emballages, tout ça.  Tél. de Pierre, il n’est plus aux urgences, il est à l’hôpital proprement dit. On lui a fait toute sorte d’examens, on doit lui en faire encore. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et iris au jardin hier. Force coups de téléphone. Fatigue, malaise, mal au rein droit. Agenda. 12:11:54 /////// Le Jour ni l’Heure : carton “Le génocide par substitution est le crime contre l’humanité du XXIe s.” ; deux photographies du jardin la veille, ouverture sur le parc de la chartreuse et L’Archer (François Grand-Clément). Bain. Combat contre la fièvre, elle s’obstine. Beaucoup de coups de téléphone. Tombe de fatigue, meurs de froid, me couche tout habillé, réveillé à huit heures et demie du soir par un coup de téléphone de Pierre, je crois qu’il est huit heures et demie du matin. Me prépare à dîner, mais ne mange pratiquement rien, aucun appétit, d’autant que rien n’a le moindre goût. Vu L’Aile ou la Cuisse, 1976, de Claude Zidi, très approprié à mes capacités intellectuelles du moment, aux circonstances (il y est beaucoup question d’agueusie) et au remplacisme global (le terrible Julien Guiomar, “Tricatel”, y dirige une usine à produits alimentaires artificiels et veut y mettre Louis de Funès et Coluche en boîte de conserve). 39 °, pour la première fois. Beaucoup de mal à faire face à la marée montante du “misérable” (le désordre, la vaisselle, les saletés du vieux chien, les détritus, les emballages, la dégradation des choses (et des êtres, certes), etc.). Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mardi 31 mars 2020 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site