Le Jour ni l’Heure
octobre 2020

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 1er octobre 2020, 23 h 38
modifiée le vendredi 2 octobre 2020, 8 h 30
Jeudi 1er octobre 2020.
Semaine 40, Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus — 275/91. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures, peu après le départ de Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait pris la veille au Leica entre les rochers et Bartens, à l’emplacement de la couverture de Septembre absolu, 2009 ; et Turner, Dinant, Bouvignes et Crèvecœur, c. 1839, aquarelle vue le lundi 28 septembre au musée Jacquemart-André, ex. Turner, av. Pierre et M. Verwaerde. Déjeuné seul en bas. Crise de tweets, largement relatifs à une nouvelle “affaire Zemmour”. Visite de M. Verwaerde sur les onze heures et demie, conversation avec lui sur nos différents projets. Le Jour ni l’Heure, usine Marcel Bloch de Déols, 1936, par Georges Henenquin, revue avec M. Verwaerde et Pierre le lundi 28 septembre ; Reichenau et le haut Rhin (et non pas Haut-Rhin comme l’écrivent le cartouche et le catalogue), Turner, c. 1840, Jacquemart-André, 1840  ; et Modèle au repos, 1839, de Constantin Hansen, Petit Palais, 27 septembre. Bain, Szymczak, Max Bruch. Retrouvé M. Verwaerde à deux heures et demie dans la salle des Pierres, promenade avec lui sur le plateau et autour de La Rouquette, face à Gramont. Revenus par La Bonnefont, Enduré et le chemin qui longe le mur de la chartreuse. Atelier, Enjambements, et op. 111 de Beethoven. Ciel de Devon, et mer. Retour de Pierre. Remonté vers six heures. Tweets, affaire Zemmour, suite. Agenda. Dîné aux nouvelles, gratin d’aubergines, de courgettes et de macaronis, salade verte. Vu le début du film sur Dick Cheney dont nous avions vu la fin. Remonté tôt. Comptes : Dernière connexion le 30/09/2020 à 12h45 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.804,94 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 30/09/2020 -1.804,94 € /// À venir -754,20 € | Prévisionnel -2.559,14 € /// Débiteur depuis 2 jours /// 01/10 CHEQUE 3328032 -611,21 € (premier versement Skoda) //// 01/10 VIREMENT DE APPLE CANADA INC. MOTIF: CCI : 0151742398,PURPOSE:PUBLISHER ROYALTIES,APPLE - REF : 0151742398 +13,88 € /// 30/09 PAIEMENT CB PONT ROYAL DU 28/09 A PARIS 07 - CARTE*0007 -825,50 € (chambre 702, du 26 au 28 septembre 2020) /// 30/09 PRELEVEMENT URSSAF RHONE ALPES - CNCESU CE DU 30/09 - MOTIF : PRELEVEMENT CNCESU M. CAMUS RENAUD DU 30 - REF : RBB-CESUAPVT4232020091190121059 LIB -587,99 € (Céline) /// 30/09 PAIEMENT CB OPTIC 2000 DU 01/09 A FLEURANCE - CARTE*0007 -183,65 € (lunettes, restant dû) /// 30/09 VIREMENT DE DAVID JORDAN MOTIF: VERSEMENT DE SOUTIEN - REF : DA001000-200929-14-2131 +100,00 € (mécénat) /// 30/09 PAIEMENT CB AMAZON DU 10/09 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -89,30 € /// 30/09 PAIEMENT CB MUSEE JACQUEMAR DU 28/09 A PARIS 8 - CARTE*0007 -84,30 € (catalogues et cartes) /// 30/09 PAIEMENT CB ARTEMPO CREATIO DU 23/09 A AGEN - CARTE*0007 -75,00 € (tubes et pinceaux) /// 30/09 PAIEMENT CB BOUL DE VARENNE DU 26/09 A PARIS 7 - CARTE*0007 -54,00 € (???) ///  30/09 PAIEMENT CB MUSEE JACQUEMAR DU 28/09 A PARIS 8 - CARTE*0007-41,00 € (trois billets exposition Turner) //// 30/09 COMMISSIONS FRAIS DE LETTRE D INFORMATION POUR COMPTE DEBITEUR NON AUTORISE DUREE DEPASSEE -20,00 € /// 30/09 PAIEMENT CB PEAGE COFIROUTE DU 26/09 A RUEIL-MALMAISON - CARTE*0007 -11,50 € /// 30/09 PAIEMENT CB MONOPRIX DU 26/09 A PARIS 7 - CARTE*0007 -11,14 € /// 29/09 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000528132072 PAYMENT-NUM 1 37481908 - REF : FCS000528132072 +383,35 € (vente de livres /// 29/09 VIREMENT DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET CRATI MOTIF: IRCEC:RAAP 09-09 - REF : IR +30,39 € /// 29/09 VIREMENT DE AMAZON.COM.CA, INC MOTIF: FCS000531484052 PAYMENT-NUM 1 3 77588826 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991995620622 +28,04 € /// 29/09 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000529635232 PAYMENT-NUM 1 37590471 - REF : FCS000529635232 +8,79 € /// Agenda. 23:35:37 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché peu après minuit. 

lire l’entrée du jeudi 1er octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 2 octobre 2020, 8 h 42
modifiée le samedi 3 octobre 2020, 18 h 21
Vendredi 2 octobre 2020.
Semaine 40, Saint Léger — 276/90. Plieux. * Levés à sept heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille avec le panneau du Bourdieu ; Sans titre (Intérieur à Plieux), dét. du petit Enlèvement d’Europe (brune), posé à terre. Déjeuné en bas avec Pierre, mais il part très vite. Ne pouvons sortir le chien, car il pleut des hallebardes. Comptes : Dernière connexion le 01/10/2020 à 23h20 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.804,94 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 01/10/2020 -1.804,94 € /// À venir -754,20 € | Prévisionnel -2.559,14 € /// Débiteur depuis 2 jours /// (aucun mouvement) /// Matins de France Culture, Dominique Blanc, spectacle Proust à Martigny. Agenda. 08:41:48 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de tableaux, portrait posthume de Proudhon avec ses enfants, par Courbet, 1865, dét., Proudhon, Petit Palais, dim. 27 septembre 2020 ; portrait, 1814, de Thorwaldsen par Eckerberg, réplique de 1832, Stockholm, exp. “L’Âge d’or de la peinture danoise”, Paris, Petit Palais, même date ; et détail mystérieux, totalement abstrait, du Lac de Neri de Turner, c. 1827, exp. Turner au musée Jacquemart-André, avec Pierre et M. de Verwaerde, lundi 28 septembre 2020. Bain. Retrouvé Quentin Verwaerde à deux heures et demie dans la salle des Pierres, été voir le jardin de la maison Garcia, pas mal du tout, puis promenade le long du rempart nord, traversé la D. 953, été au Cassé par le flanc nord, boulevard extérieur du Cassé, retour par la voie ordinaire. Atelier, grand Devon, et les Enjambements. Tél. de Mme Garcia fille, toujours très aimable, mais qui annule le rendez-vous pour le lendemain matin et annonce que la location envisagée de peut avoir lieu après tout car tout le projet a plongé la famille dans la réflexion et on a décidé de faire de grands travaux — zut, je m’étais fait à cette idée. Communiqué pour le CNRE n° 146, “Le séparatisme”. L’Arrière-Pays. Excellent dîner surprise de charcuteries et de fromages, salade verte, Buzet, gâteaux aux poires. Revu Préparez vos mouchoirs, de Bertrand Blier, 1978, ça ne serait plus possible aujourd’hui. Journal. Couché vers minuit. 

lire l’entrée du vendredi 2 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 3 octobre 2020, 18 h 50
modifiée le lundi 5 octobre 2020, 1 h 48
Samedi 3 octobre 2020.
Semaine 40, Saint Gérard — 277/89. Plieux. Pas trop bien dormi, courtes insomnies. Levé à sept  heures avec Pierre. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, en fait du matin même, car il y a eu un oubli ; et vue sur les Pyrénées, pour “Chroniques du château d’eau”, également du matin même. Émission de Finkielkraut sur Mauriac, avec mon ennemi P. qui a une voix bien désagréable et quelqu’un d’autre que j’ai oublié — curieusement il me semble qu’il n’y a guère été question de Mauriac, sinon pour célébrer les vertus du Bloc-Notes. L’Arrière-Pays, habituelle crise de tweets (qui m’empêche d’écouter correctement, sans doute). Visite de M. Verwaerde, plans divers, par exemple pour la “librairie”. Le Jour ni l’Heure, “portrait“ de Pierre en ombre chinoise, le matin même, dans la fenêtre centrale de la bibliothèque ; carton de faveur du CNRE et de ses Partisans : “Vive le séparatisme, s’il est départ de l’occupant, décolonisation, fin du vivre ensemble, remigration. Indigènes & assimilés, militants décoloniaux, amis de la remigration, devenez Partisans du CNRE. Membres : 20 €. Étudiants, chômeurs, 10 €. Membres bienfaiteurs, 100 € ou plus. 3, rue de l’Arrivée, 75015 Paris”. Bain, lecture par Pierre de Michelet, vains efforts de la femme de Camille Desmoulins pour sauver la tête de son mari. Promenade avec Pierre et M. Verwaerde sur le plateau, sous la pluie, jusqu’à l’embranchement. Atelier, deux enjambements, force vernis, lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, vacances de 1943 dans le Dauphiné, après le succès des Décombres. Éloge de Jean Anouilh. Le Jour ni l’Heure, légendage. Thé avec Pierre et avec Quentin V. Comptes : Dernière connexion le 02/10/2020 à 08h37 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.825,06 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 02/10/2020 -1.825,06 € /// À venir -976,71 € | Prévisionnel -2.801,77 € /// Débiteur depuis 3 jours /// 02/10COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE -20,12 € /// Agenda. 18:48:35 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Vaisseaux brûlés, phrase de mon père sur les rivières gasconnes et les rivières auvergnates. Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, “Lectoure”, “Lactorates”. Dîné de semi-fête, poulet au citron, pommes de terres sautées, cantal, gorgonzola (moi), buzet, poire à la vapeur et cannelés de Bordeaux. Vu avec Pierre un documentaire sans grand intérêt sur Bordeaux et les châteaux viticoles (“L’ombre d’un doute“). Journal. Couché peu après onze heures.

lire l’entrée du samedi 3 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 octobre 2020, 1 h 43
modifiée le lundi 5 octobre 2020, 12 h 41
Dimanche 4 octobre 2020.
Semaine 40, Saint François d’Assise — 278/88. Plieux. Levé sur les sept heures. Déjeuné avec Pierre en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Cent une vues sur Castelnau-d’Arbieu (45). M. Verwaerde me rappelle le rendez-vous au monument aux Morts, que j’allais oublier. Y allons tous les trois. Crise de tweets, ensuite. Tuerie de restes, poulet froid, mayonnaise, saucisson, jambon de campagne, jambon blanc, carottes, cantal, gorgonzola, buzet, tartes au citron, café. Bain, lecture par Pierre de Michelet, avril 1794, exécution de Danton et de Camille Desmoulins. Malgré le mauvais temps, été à trois dans le parc de Magnas, longue et belle promenade en partie sous la pluie, chemin qui part de l’église, tombeau des Galard, chêne d’Henri IV, château, fontaine de Magnas, façade occidentale du château, “temple dorique“, retour à “une eau noire”, palombière, emplacement de l’ancienne scène, tour au canapé, re-château, allée d’accès principale. Rentrés vers six heures. Le Jour ni l’Heure, envois de la mi-journée, Clésinger, Bacchante, curieusement voilée (“installation en cours” ?), Petit Palais, Paris, dimanche 27 septembre 2020 ; M. Verwaerde et moi au monument aux Morts le matin ; et portrait, 1834, du sculpteur Bissen par Ditlev Blunck. L’Arrière-Pays, suite. “Non-dîner” à huit heures avec Pierre et Quentin Verwaerde, poire à la vapeur (moi), tuiles, infusion. Vu avec Pierre un film bêta, L. A. Story, 1991, de Steve Martin, avec himself. Difficultés pour trouver à M. Verwaerde un emplacement de travail adéquat. Suite et fin de Le Jour ni l’Heure, légendage. L’Arrière-Pays. Agenda. 01:38:00 /////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Journal. Couché vers deux heures et demie. 

lire l’entrée du dimanche 4 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 5 octobre 2020, 12 h 49
modifiée le mercredi 7 octobre 2020, 10 h 09
Lundi 5 octobre 2020.
Semaine 41, Sainte Fleur — 279/87. Plieux. Levés vers huit heures et demie. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec Pierre devant l’inscription “Viator“ de l’église de Magnas et Jardins sous la pluie, la serre un peu ruinatique du château de Magnas. Forte crise de tweets, pas mauvaise. M. Verwaerde s’est rendu à la mairie pour tâcher d’y trouver un logis après l’effondrement des premières pistes, y a été très bien reçu et y a peut-être trouvé une solution inattendue qui serait très satisfaisante. Agenda. 12:49:25 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Envois de la mi-journée : intérieur de la tour dans les bois à Magnas, la veille (le canapé de plus en plus défoncé) ; Turner, Venise : une vue imaginaire de l’Arsenal, c. 1840, Paris, exp. Turner du musée Jacquemart-André, lundi 28 septembre 2020 ; Constantin Hansen, Signe et Henriette Hansen ses sœurs en 1827, deux petites filles lisant, Paris, Petit Palais, exp. “L’Âge d’or de la peinture danoise”, dimanche 27 septembre 2020. Bain. Brève lecture par Pierre de Michelet, avril 1794, Robespierre après l’exécution de Danton, la dictature absolue. Pierre et moi retrouvons M. Verwaerde à deux heures et demi dans la salle des Pierre, allons avec lui près du château d’eau de Miradoux qu’il a émis le vœu de voir de plus près (!!!) à cause de la couverture de La Dictature de la Petite Bourgeoisie, chemin qui passe à ses pieds, donc, chiens assez pénibles, pluie froide et vent, force pèlerins de Saint-Jacques, en k-way. Montons aux ruines de Gachepouy et en faisons le tour. Jolie clairée, comme dirait la Vaudoise Jacqueline Voillat. De retour à la maison vers cinq heures, thé dans l’atelier préparé par M. Verwaerde, Enjambements V qui n’évolue pas mal, lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, il est surtout question du cinéma sous la première Occupation et des paradoxes de la Continental. Remonté vers six heures, Le Jour ni l’Heure, légendage Flickr des photographies mises en ligne à midi, affreux retard, surtout du journal. Dîné aux nouvelles, gratin de courgettes et de je ne sais quel légume peu recommandable (“panisse” ?, courgettes jaunes ?), restes de restes, poulet, fromage, un peu de vin sur les fromages. Poire à la vapeur et cannelés de Bordeaux. Vu avec Pierre seul Urban Cowboy, 1980, de James Bridges, avec un John Travolta alors très sexy, surtout au début quand il a une très jolie barbe, que son employeur lui fait raser à notre grande indignation. Journal de la veille, suite, sans mise en ligne. Journal. Couché vers minuit et demi.

lire l’entrée du lundi 5 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 6 octobre 2020, 13 h 04
modifiée le mercredi 7 octobre 2020, 9 h 06
Mardi 6 octobre 2020.
Semaine 41, Saint Bruno — 280/86. Plieux. Pas trop mal dormi, malgré la prostate. Levé peu après sept heures avec Pierre. Déjeuné en bas avec lui. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et maison sur la colline, vue du chemin de Gachepouy, la veille. L’Arrière-Pays. Visite de M. Verwaerde, séance de travail avec lui, tour d’horizon des tâches dont il pourrait me soulager. Agenda. 13:03:35 //////// Le Jour ni l’Heure, Chronologie. Envois de la mi-journée, trois photographies Leica de la veille, Fieux vu de Gachepouy, Plieux vu de Gachepouy, dét. architectural de Gachepouy, console de puits intérieur (???), c. 1620 — je laisse à M. Verwaerde le soin de “légender”. Bain. Été avec M. Verwaerde au Cassé, rentrés par le boulevard extérieur (du Cassé). Atelier, fini Enjambements V (je crois). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. M. Verwaerde va voir un studio qui serait très bien et tout à fait dans nos prix, mais qui est assorti de conditions impossibles à accepter — il y renonce. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons, restes de gratin, restes de petits fromages de chèvre, poire à la vapeur et shortbread. Vu avec Pierre un peu des Misérables et beaucoup d’un long documentaire russe sur le guerre de Crimée, ridiculement joué et très mal traduit mais très détaillé et qui renouvelle totalement le sujet sur des points qui nous étaient inconnus : la guerre de Crimée dans la Baltique, la guerre de Crimée dans la mer Blanche, la guerre de Crimée dans le Kamchatka (“La guerre de Crimée, première guerre mondiale”). Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Journal du jour. Couché à une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 6 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 7 octobre 2020, 9 h 26
modifiée le vendredi 9 octobre 2020, 12 h 48
Mercredi 7 octobre 2020.
Semaine 41, Saint Serge — 261/86. Plieux. Assez mal dormi, grand froid, légers problèmes de prostate. Levé à sept heures moins le quart avec Pierre. Déjeuné en bas avec lui. Temps gris et pluvieux. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Alfred de Dreux, Monsieur Madame Mosselman et leurs deux filles, 1848, musée du Petit Palais, Paris, dimanche 27 septembre 2020. Comptes : Dernière connexion le 03/10/2020 à 18h46 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.718,39 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 06/10/2020 -2.718,39 € /// À venir -54,28 € | Prévisionnel -2.772,67 € /// Débiteur depuis 7 jours ///      06/10 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00119725 /NOPT/NB CHQ TRAITE /00001 +61,93 € /// 05/10 PRELEVEMENT PSA FINANCE DU 05/10 - MOTIF : 100P3077570 32 051020 VOTRE IDENTIFIANT ESPACE CLIENT :P0221019349 NOTRE SITE : WWW.PSA-FINANCE-FRANCE.FR - REF : 100P3077570 LIB -742,05 € (prélèvement peugeot qui me semble-t-il n’aurait pas dû survenir) /// 05/10 PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 05/10 - MOTIF : WY0201015610250805300510200T1 - REF : WY0201015610250805300510200T1234421 LIB-97,31 € /// 05/10 PRELEVEMENT CANALSAT DU 05/10 - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A20100400760000716838284 LIB -76,00 € /// 05/10 PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 05/10 - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A20100400399000716803393 LIB -39,90 € /// Agenda. 09:27:10 //////// Négligé la “chronologie”, désormais dévolue à M. Verwaerde — hélas la liaison Internet ne fonctionne pas dans ses quartiers. Peux toutefois reprendre le travail sur le Dictionnaire, à titre assez largement symbolique, but still (article “génocide à l’homme”). Très pénible livraison Amazon, livreuse charmante mais on ne peut pas échanger un mot qui s’entende, chien Le Coz aboyant continuellement au sommet de sa voix pendant dix minutes ou un quart d’heure, avec son horrible maîtresse à côté de lui dans leur jardin et qui n’a pas un geste ou un mot pour le faire taire. Le Jour ni l’Heure, mais désormais sans la partie “légendage”, verwaerdisée : portrait de l’ambassadeur Camille Barrère par Albert Besnard, Petit Palais, dimanche 27 septembre 2020 ; Ditlev Blunck, Le Cauchemar, 1846 (Flickr va couiner), exp. “L’Âge d’or de la peinture danoise”, même lieu, même date ; et Turner, Château de Kilgarren, Pembrokeshire, 1798-1799, exp. Turner, musée Jacquemart-André, lundi 28 septembre 2020. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, avril 1794, suite, fuite et mort de Condorcet, exécution de Lavoisier. Allons à trois à Agen, pour faire graver je ne sais quel code (antivol ?) dans la vitre de la voiture ; mais nous n’avions pas compris qu’il fallait être muni de ce code envoyé par la poste et que nous n’avons pas encore reçu — coup d’épée dans l’eau, donc. Avons toutefois profité de l’expédition pour monter à M. Verwaerde le château de Sainte-Mère, à l’aller, et pour l’emmener au musée, où nous passons deux ou trois heures agréables. Tout le personnel est comme d’habitude concentré dans une seule salle à discuter des horaires des repas et de l’agencement des congés, c‘est la même conversation depuis quarante ans ; mais au moins il ne parle pas trop fort et on ne l’entend pas dans les autres salles, comme la dernière fois — notre présence ne paraît pas le déranger et une ou deux personnes consultées sont même très aimables. Tour dans Agen ensuite, où Pierre a une course à faire. Il nous montre la place de la République qui, comme il l’avait annoncé, est d’un intérêt assez limité. Amusante plaque sur ses noms successifs, toutefois. Ambiance assez tendue dans le quartier, jeune occupant furieux qui insulte la Terre entière et nous en marchant seul  ; bagarre ailleurs, intervention de la police. Allons voir la tour de M. Thouin et entrons dans la cathédrale, pour la première fois je crois bien. Elle a été entièrement peinte à la fin du XIXe s., pas mal. Y surnagent quelques beaux éléments romans et vient d’y être installé un monument moderne autour des reliques de notre grande amie Adélaïde de Batz de Trenqueléon, 1789-1828, récemment élevée au statut de bienheureuse. Nous laissons facilement tenter par l’odeur alléchante d’une rôtisserie de poulet fort halal, où une boîte près de la caisse invite à soutenir de nos deniers la mosquée d’Agen, ce dont nous nous abstenons toutefois. En repartons fort amis des gérants, dont un impressionnant colosse à top capillaire blond, qui nous remettent leur carte pour une autre fois — si Alain De Peretti apprend ça, il va redémissionner du CNRE, en me traitant d’islamo-collabo comme la dernière fois. Très plaisant dîner subséquent, après retour à la maison vers huit heures et demie — les pommes de terre frites “maison” (beaucoup plus chères que les congelées) sont immondes, mais les cuisses de poulet excellentes, au moins à nos papilles et celles de M. de Verwaerde, qui par chance ne paraît pas avoir des goûts culinaires beaucoup plus raffinés que les nôtres (il est comme nous très amateur de “buffets”, d’“Impérial Buffet”, ce que nous appelons des Pongs (du nom du premier que nous rencontrâmes, à Stockholm) ; et s’étonne comme moi que cette formule si plaisante, le byfé (en suédois), qui libére de l’attente et des caprices du personnel et de sa langue (“bonne continuation Messieurs-Dames”), n’existe pas en version Deluxe — il dit que c’est le cas en Corée, d’après une sienne ancienne compagne d’origine en partie coréenne). Cahors, bon. Fromage de chèvre. Poire à la vapeur aux macarons de Valence-d’Agen et maintenant d’Agen (Trabard ?  Un nom comme ça). Pierre et moi regardons cette fois en entier Les Misérables, sans ennui (deux ou trois occupants assez sexy, qui font passer la pilule). Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 7 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 8 octobre 2020, 9 h 58
modifiée le vendredi 9 octobre 2020, 11 h 54
Jeudi 8 octobre 2020.
Semaine 41, Sainte Pélagie — 282/84. Plieux. Peu dormi (trop de vin), réveillé à six heures, levé à six heures et demie avec Pierre. Déjeuné avec lui en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille à notre retour d’Agen et curieux détail verrier d’une salle des étages supérieurs de l’antique musée d’Agen, beaux éclats dorés. Comptes : Dernière connexion le 07/10/2020 à 09h12 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.718,39 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 07/10/2020 -2.718,39 € /// À venir -235,25 € | Prévisionnel -2.953,64 € /// Débiteur depuis 8 jours. Aucun mouvement. Agenda. 09:59:37 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Long bloc d’aboiements du chien Le Coz, en continu, ce qui n’est pas habituel (cette femme est arrivée à donner à ce pauvre chien, d’une race pourtant sympathique, à l’origine (bien qu’affreusement à la mode), un air féroce, ravagé de méchanceté et de haine, ce qui n’était pas garanti). Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à Agen la veille, portrait du jeune duc d’Orléans de profil, c. 1840-1842, étude préparatoire pour le grand tableau le représentant posant la première pierre du pont-canal en 1839 ; La Vie comme à Agen, vue de la tour de la cathédrale avec une fenêtre ouverte au dernier étage d’une maison, sur fond de ciel bleu ; et Adolphe-Félix Cals, 1810-1880, Bord de rivière, c. 1860 (???). Bain. Visite annoncée de M. Dellinger, qui veut parler politique, à quoi je ne suis jamais très bon. Agréable promenade dans la vallée avec lui, mais nous ne pouvons franchir la rivière au premier gué, les pluies l’ayant fait beaucoup monter ; la traversons en aval sur un pylone renversé, ce qui à nos âges et surtout au mien commence à relever du périlleux tour de force. Remontés par l’avenue Lou Tapet, ce qui me permet de montrer à M. D. l’endroit de ma chute de bicyclette de cet été. Atelier, grand Devon, champ du premier plan. Thé avec Pierre dans la bibliothèque, shortbread. Dictionnaire, article “qualitatif” (“quali”). M. Verwaerde a calculé le nombre de signes de l’état actuel, 1.130.000 (contre 580.000 pour l’ancien Répertoire). Deuxième dîner de poulet rôti halal d’Agen, jardinière de légumes, fromage basque offert par M. Dellinger, poire à la vapeur et shortbread. Cahors. Revu Maigret voit rouge, 1963, de Gilles Grangier, avec Jean Gabin, mais je dors pendant la moitié du film. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 8 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 9 octobre 2020, 12 h 05
modifiée le dimanche 11 octobre 2020, 23 h 24
Vendredi 9 octobre 2020.
Semaine 41, Saint Denis — 283/83. Plieux. Peu dormi, réveillé à six heures, levé à sept avec Pierre, déjeuné en bas avec lui. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et Grigorescu, Berger [roumain] couché dans un paysage, ap. 1880. Séance de travail avec Quentin Verwaerde, conseils photographiques, Lettres reçues, Le Jour ni l’Heure, haute époque (il repart avec un agenda de 1970). L’Arrière-Pays, assez intensément (affaire de l’IVG à quatorze semaines). Comptes : Dernière connexion le 08/10/2020 à 09h56 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -2.726,39 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 08/10/2020 -2.726,39 € /// À venir 879,51 € | Prévisionnel -1.846,88 € /// Débiteur depuis 9 jours /// 08/10 CHEQUE 3328031 -8,00 € (?). Agenda. 12:05:08 ///////  Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de l’avant-veille, 7 octobre, autre Grigorescu du musée d’Agen, Paysage roumain ; intérieur peint de la cathédrale en partie romane d’Agen, Jean-Louis Bézard, 1799-1881 ; et château de Sainte-Mère — mais Flickr est en panne, de sorte que ces images ne peuvent être mises en ligne, ni “traitées” par M. de Verrouarde. Bain. Promenade sur le flanc nord par les routes avec Quentin de Verrouarde, chien Le Coz insupportable à notre départ, au point mes nerfs lâchent, cri perçant. Rencontré dans le vallon du Nord M. du Lau de Subervie dans un de ses nombreux champs, conversation avec lui sur les possibilités d’un studio quelque part pour mon bibliothécaire (!). Retour par le chemin de l’église, apprécié (et de fait il est bien, mais trop court). Atelier, anniversaire de Saint-Saëns, Devon, champs du bas, tâtonnements. Plusieurs conversations téléphoniques avec Crédipar (Peugeot) et M. Guizelin de Skoda, à Agen, à propos du prélèvement Peugeot simultané au chèque Skoda, ce qui est contraire aux engagements guizeliniens (pas de chevauchement des prélèvements — je n’ai guère les moyens de payer les deux voitures à la fois… ). Tout cela tellement ennuyeux qu’on souhaite surtout qu’on en finisse, quitte à payer, malgré le découvert qui frise dangereusement la limite autorisée. Communiqué du CNRE n° 147, “François Baroin et le quatorzième mois”. Dictionnaire, article “impétrant” (work in progress). Dîné aux nouvelles, la farcesque affaire Pétronian. Macaroni sauce bolonaise, fromage, cahors (avec le fromage), poire à la vapeur et shortbread. Rien trouvé à regarder, remonté tôt, journal, tombé de sommeil à onze heures (!). 

lire l’entrée du vendredi 9 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 10 octobre 2020, 12 h 44
modifiée le dimanche 11 octobre 2020, 22 h 36
Samedi 10 octobre 2020.
Semaine 41, Saint Ghislain — 284/82. Plieux. Dormi énormément et plutôt bien, malgré la prostate, de onze heures du soir à sept heures vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue partielle de la salle ou plutôt de l’alcôve Goya du musée d’Agen, d’un intérêt purement documentaire (la photographie). Émission d’Alain Finkielkraut sur la démocratie. Poursuis la “purge” de mon “bureau” virtuel extraordinairement encombré, d’où les ennuis informatiques quotidiens. Pierre et Quentin vont faire des courses à Lectoure ou/et Fleurance, Quentin passant son “examen de conduite” auprès de Pierre, pour savoir s’il peut utiliser les voitures (il a son permis depuis un mois). Comptes :    Dernière connexion le 09/10/2020 à 17h39 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -1.092,60 € /// Crédits -66.763,86 € /// Solde au 09/10/2020 -1.092,60 € À venir 235,72 € | Prévisionnel -856,88 € /// Débiteur depuis 10 jours /// 09/10 VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: ASSURANCE RETRAITE - REF : 12115777 CAMUS 0920 +1.114,76 € (retraite) /// 09/10 VIREMENT DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA MOTIF: YYW1010653485179 - REF : YYW1010653485179 PAYPAL VIREMENT +700,00 € (ventes d’abonnement et de livres) /// 09/10 PRELEVEMENT AXA DU 09/10 - MOTIF : I0000480534900-AXA 60T83024B101020 - REF : I0000480534900 LIB -180,97 € /// Agenda. 12:43:54 /////////  Le Jour ni l’Heure,  trois photographies prises le mercredi 7 octobre au musée d’Agen :  Paysage aux meules de foin de Millet, Paysage à la mare et aux chaumières de Dupré, portrait de M. Verwaerde dans un miroir. Bain, lecture par Pierre de Michelet, portrait de Chaumette, son exécution. Été avec Pierre et M. Verwaerde à Naudin. L’accès ancien est désormais interdit, nous faisons le tour par le bas, j’ai quelque mal à retrouver le bac où se baignait les chiens, près de bambous. Remontons vers le hameau sans y entrer, en passant au pied de la ruine la plus haute. Temps superbe, belle vue sur Gramont, blanc dans la forte lumière. Essayons d’aller à Bartassé, mais la maison semble très habitée. Id. à Pitré. Rentrons vers quatre heures et demie. Atelier, Devon II (le grand), assombrissement de toutes les parties basses. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, les diplomates allemands de Paris antinazis. M. Verwaerde s’occupe des pinceaux. Communiqué du CNRE n° 148, “L’affaire Maryam (Sophie Pétronin)”.  Dictionnaire, article “impétrant”. Dîné aux nouvelles, daube de sanglier de Cadarcet, carottes et courgettes, brique du Forez et fromage des Pyrénées, poire à la vapeur et shortbread, bordeaux. Revu Céline est morte, 1943, de Maurice Tourneur, avec Albert Préjean et Gabriello. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, article “impétrant”, copié un paragraphe d’une lettre d’Emmanuel Carrère. Journal. Couché à une heure et demie.    

lire l’entrée du samedi 10 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 11 octobre 2020, 23 h 15
modifiée le lundi 12 octobre 2020, 7 h 54
Dimanche 11 octobre 2020.
Semaine 41, Saint Firmin — 285/81. Plieux. Assez bien dormi, leva à sept heures. Journal, entrée d la veille, suite. Déjeuné en bas avec Pierre. Journal, suite. Été à dix heures au monument aux Morts avec Pierre, y avons retrouvé M. Dellinger. Il vient ici ensuite, café avec lui, M. Verwaerde et Pierre. Journal, entrée de la veille, relecture et mis en ligne. Le Jour ni l’Heure, envois du matin, supposément, autoportrait de la nuit et vallée de l’Arratz vue de la prairie au-dessous de Naudin ; et envois de la mi-journée : le rendez-vous au monument aux Morts contre le génocide à l’homme, en compagnie de M. Dellinger, le matin même ; portrait de M. Verwaerde à son bureau au sommet de la tour Sainte-Mère, la veille ; et vue sur le village de Plieux jusqu’à l’église de Plieux et au-delà, du même endroit, la même veille. Bain, lecture par Pierre de Michelet,  printemps 1794, Robespierre, Couthon et Saint-Just contre Cambon. Suites des promenades inspirées par les Onze sites mineurs, été avec Pierre et M. Verwaerde à Homps. Mme de Saint-Wandrille nous montre son jardin médiéval, et veut réveiller son mari qui fait la sieste. L’en dissuadons, allons voir avec elle la fameuse croix bogomile, dont elle me fait très justement remarquer que ce n’est pas une croix, ce losange figurant non pas un Christ crucifié mais un orant. Marchons à trois jusqu’à l’autre côté de la combe, mais les interdictions d’outrepasser  abondent, par là-bas. Tour de Homps (giro), revu les pots-à-feu et le beaux portails de la grosse maison sur sa terrasse, à l’autre bout du village. La petite maison 1847 que j’aimais beaucoup et appelais “de Bouvard et Pécuchet” a été massacrée tout à fait dans les règles (arrachages des enduits, vilaine marquise moderne, etc.). Retournés à la tour comme convenu, rencontré cette fois M. de Saint-Wandrille, verre  avec lui et sa femme au bord du jardin, puis visite très exhaustive des quatre niveaux de la tour sous la houlette de Mme de Saint-W., qui a beaucoup contribué à sa restauration et à son aménagement. Quittons nos hôtes vers sept heures, enchantés de leur accueil. À Plieux vers sept heures et demie, l’ordinateur a sauté. Dîné aux nouvelles, saucisses des Pyrénées, jardinière de légumes, pas de vin, brique du Forez et fromage des Pyrénées comme la veille, poire à la vapeur et biscuits. Documentaire sur les tenants du Non en 1958, mais comme d’habitude aujourd’hui l’auteur est incapable de s’en tenir à son sujet. Vu aussi un peu de Mariage à l’anglaise, pas la peine d’en parler. Remonté vers dix heures, L’Arrière-Pays. Agenda. 23:15:29 /////// Journal. Couché vers minuit. 

lire l’entrée du dimanche 11 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 12 octobre 2020, 7 h 59
modifiée le mardi 13 octobre 2020, 19 h 39
Lundi 12 octobre 2020.
Semaine 42, Saint Wilfried — 286/80. Plieux. Assez mal dormi, problèmes de prostate. Réveillé à six heures, levé à sept. Le Jour ni l’Heure, autoportrait sur le balcon de bois de la tour de Homps, la veille, et tour de Homps avec son balcon de bois, vue de son jardin, quelques heures plus tôt. Jour se lève, brumeux, humide et sans doute assez froid. Tout dort. 07:59:03 //////// Journal, entrée de la veille, suite. Le Jour ni l’Heure, deux photographies de la veille à Homps,  tour au-dessus des rochers et chambre, plus carton de recrutement pour les “Partisans” (“Indigènes et assimilés, unissez-vous contre la colonisation et le génocide à l’homme, devenez Partisans du CNRE” — envois le tout sans le traiter à l’arrivée, selon le nouvel usage. Piano de Dutilleux. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Lavoisier, “chimie sociale” sous la Terreur. Promenade dans la vallée avec Quentin Verrouarde et Pierre, passons la rivière au premier gué, passons au large de Subervie, allons voir du haut la cascade de Cammas, laissons M. de Verrouarde aller seul à Camas, Pierre et moi remontons par l’avenue Lou Tapet. Atelier, Devon, foncé le premier champ. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, 1943, chute et arrestation de Mussolini, désarroi et disputes financières à Je suis partout. Q.V. rentre de Cammas où il trouvé un mot lui demandant de repasser à six heures. Pas de connexion. Journal de la veille, suite. Poursuite des rangements dans la bibliothèque. Écrit à M. et Mme de Saint-Wandrille et à M. Clavien, en Suisse, qui m’a envoyé une très jolie Dispute sur la montagne entre Ramuz et Roud [corr. auto. : “Road”]. Quentin Verwaerde est  retourné à Cammas, il dit que la maison est très jolie mais Mme S. et lui sont d’accord pour estimer que ça ne peut lui convenir, c’est beaucoup trop grand (et par voie de conséquence trop cher) pour lui. Dîné aux nouvelles, deuxième vague de coronavirus apparemment tout à fait lancée. Poulet sauté, mais cette fois aux blettes, certainement un des légumes les plus ennuyeux qui soient. Poire à la vapeur et biscuits divers avec des carreaux de chocolat. Revu, pour la première fois je crois depuis le Foyer à Clermont-Ferrand en 1961,  Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, de Vicente Minelli, avec Glenn Ford, Ingrid Thulin et Charles Boyer. C’est interminable et Pierre, qui se lève, à six heures va se coucher avant la fin. Toujours pas de connexion. Journal, sans possibilité de mise en ligne, pour la veille ni pour le jour même. Couché vers une heure.

lire l’entrée du lundi 12 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 13 octobre 2020, 19 h 59
modifiée le mercredi 14 octobre 2020, 8 h 52
Mardi 13 octobre 2020.
Semaine 42, Saint Géraud — 287/79. Plieux. Mal dormi, problèmes de prostate, décidément. Pierre se lève à six heures, me rendors vaguement et me lève à sept. Déjeuné directement en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et mur de soutènement de l’autre château de Homps, dont  il ne reste que quelques vestiges, l’avant-veille. Mais toujours pas de connexion. Quentin Verwaerde se coltine avec le problème mais trouve finalement que le problème est général dans notre secteur géographique et que le rétablissement est prévu pour le lendemain dans l’après-midi. Lui dicte de premières réponses en anglais pour un entretien demandé par un magasin slovène, Demokratija. M’occupe au nouvel agencement de la bibliothèque, du coup, et au nettoyage interminable de mon “bureau” virtuel, encombré de milliers de photographies.  Semaine 42, Saint Géraud — 287/79. //////  Le Jour ni l’Heure, un des portails du domaine méridional de Homps l’avant-veille, portrait de M. Verwaerde devant L’Hiver, dans la salle des Saisons, et plaque en souvenir de Catherine de Manas, épouse de Salluste du Barthes, qui aurait reçu à Homps son éditeur parisien, Thimothée Jouan. Bain, Rodéo, de Copland, par Bernstein, et troisième symphonie de Roussel, sans plus d’effet que d’habitude. Conduit pour la première fois le Karoq et été avec M. Verwaerde jusqu’à l’orée du chemin de Balignac pour marcher de là jusqu’aux Bartens pour demander à M. et Mme Tharan s’ils n’auraient pas un studio à louer ou connaissance d’un studio à louer. Tous les deux se montrent absolument charmants, n’ont rien chez eux, leur hameau étant surtout fait de granges et autres appentis, mais vont se renseigner à L’Isle-Bouzon où ils connaissent tout le monde (nous avons décidé d’élargir notre recherche). Rentrons par les rochers et le flanc est du champ de tournesols que nous avons contourné par l’ouest l’autre jour. Atelier, couverte 60x60 n° 109 (???), “Mozart” ? Tél. de M. Tharan qui est déjà allé à L’Isle-Bouzon sur les possibilités de location mais n’a rien trouvé. M. Verwaerde élabore un plan ingénieux et compliqué qui devrait me permettre et me permet en effet de me connecter à la Toile malgré la panne, en passant par son téléphone portable. Ce système me permet de remonter un peu les divers retards accumulés. Envois Flickr du matin et du jour même, grâce à cette méthode. Mise en ligne du journal de l’avant-veille et de celui de la veille. Reprise de l’Agenda. Dîné aux nouvelles, pâtes aux courgettes, jolie composition blanche et verte (Passage), fromage (chèvre blanc, tellement fade que ce pourrait être un fromage gersois), poire à la vapeur et excellent biscuit aux amandes et à la pâte d’amandes. Vu avec Pierre le troisième épisode mais tout de même pas le quatrième d’un interminable documentaire russe, très pauvre mais très détaillée, sur la guerre de Crimée (siège de Sébastopol, mort de Nicolas Ier, avénement d’Alexandre III). Agenda, suite. 22:56:15 //////// Journal. Autoportrait. Couché vers une heure et demie.

lire l’entrée du mardi 13 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 14 octobre 2020, 9 h 05
modifiée le jeudi 15 octobre 2020, 23 h 47
Mercredi 14 octobre 2020.
Semaine 42, Saint Juste — 288/78. Plieux. Levé à sept heures et demie. Déjeuné en bas avec Pierre, qui néanmoins part très vite. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et stèle d’Homps, que Mme de Saint-Wandrille dit n’être pas une croix mais un orant, ce qui semble incontestable, et n’être pas bogomile, je crois. Toujours pas de connexion, empêchement en partie tourné grâce au téléphone de Quentin Verwaerde, mais ça ne marche pas trop bien non plus. Comptes : Dernière connexion le 12/10/2020 à 10h40 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 79,63 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 13/10/202079,63 € /// À venir -239,78 € | Prévisionnel -160,15 € /// 13/10 VIREMENT DE MR PIERRE JOLIBERT - MOTIF : DEPANNAGE  +2.000,00 € /// Agenda. 09:04/17 //////// Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Tél. de Jean-François C., apparemment lecteur de cet agenda, car il propose une piste qui semble très intéressante pour le logement de “mon” (j’ai du mal à m’y faire) bibliothécaire (c’est le mot qu’il préfère,  puisque c’est ce qu’il est). Lui dicte un communiqué pour le CNRE, n° 149, “Meurtres et mortiers”, pour lequel il suggère des modifications modératrices. Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises au musée d’Agen le mercredi 7 octobre 2020 : Renaud et Armide, c. 1580,  de Domenico Tintoret ; portrait de le jolie duchesse de Nevers, Diane Mancini-Mazarin-Thianges, c. 1672, par Voet ; et Cindy Sherman, Mme de Pompadour, née Poisson, soupière avec l’artiste en guise de Pompadour. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, avril 1794, vues différentes de Robespierre et de Saint-Just. Été avec Pierre et Quentin à Fleurance chez Jeanne Lloan, mais marchons d’abord très longuement derrière chez elle, le long du chemin “russe”, jusqu’à certain moulin sans âge sur le Gers, que je croyais beaucoup plus proche. Portons à Jeanne le catalogue acheté pour elle à l’exposition Turner de Jacquemart André le lundi 28 septembre. Trouvons chez elle M. Dellinger qui lui portait le deuxième numéro de Front populaire, la revue d’Onfray. Thé. Repassons par Plieux pour y faire un peu de toilette (moi) et y laisser M. de Verrouarde. La connexion n’est toujours pas rétablie, il s’agirait apparemment d’une panne de secteur. Pierre m’emmène à Lectoure, lumières extraordinaires en chemin, double arc-en-ciel. Rendez-vous à sept heures chez le docteur Capdecomme, attends à peu près une heure, gens assez pénibles sur leurs portables, mal à lire car le masque fait de la buée sur les lunettes. Consultation sur les huit heures, vaccin contre la grippe, tension excellente, Mme C. parle longuement de la situation sanitaire. Rentrés vers neuf heures, Quentin a préparé un bon dîner d’inspiration en partie coréenne, saumon, pommes de terre smashées à la façon de, fenouil, riz, etc. Poires à la vapeur et cannelle, shortbread. Remonté relativement tôt mais l’absence de connexion directe complique et retarde beaucoup la marche des choses. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 14 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 16 octobre 2020, 0 h 42
modifiée le vendredi 16 octobre 2020, 11 h 44
Jeudi 15 octobre 2020.
Semaine 42, Sainte Thérèse d’Avila — 289/77. Plieux. Pas trop mal dormi, levé huit heures moins vingt, Pierre déjà parti. Déjeune seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et photographie prise la veille au Leica sur la route de Lectoure, sous Plieux, dans l’étonnante lumière, tandis que Pierre était allé chercher le vaccin oublié. Toujours pas de connexion. Quentin téléphone à Mme C., la mère de Jean-François C., à Castet-Arrouy— ils prennent rendez-vous. Chien Le Coz très pénible toute la matinée, ou bien était-ce la veille, ou les deux ? Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois autres tableaux du musée d’Agen le 7 octobre, Philippe de Champaigne, portrait d’Étienne Delafons, ou de La Fons, 1650, dét., la main droite et les livres ;  Le Garrot, de Lucas y Velazquez, 1850 ; et Jean-François Raffaelli, Banlieue de Paris, 1890, bien meilleure que ses parisienneries habituelles. Bain. Été avec Quentin Verwaerde voir à Castet-Arouy un “cabanon” à louer, dame très aimable et sympathique, petit appartement assez spacieux, très propre, jamais habité, lumineux, confortable, peut-être entouré d’un peu près par toute la famille et les voisins — l’agrément y dépendrait du caractère des voisins. Montre à Q. les fresques et autres décorations de Paul-Noël Lasseran, dans l’église. Avions l’intention de marcher sur le chemin qui mène à la palombière, près de La Monjette, mais il y a là beaucoup d’activités agricoles et de monde, décidons d’aller plutôt au Clôt, très en beauté dans une lumière presque aussi belle que la veille. Allons aussi à Rouillac, mais en voiture car le temps nous manque. Y recueillons d’étranges fruits verts pistache, très décoratifs. Fieux, de la route. Miradoux. À Plieux vers cinq heures. Atelier. Thé. Enjambements III (“Mozart” ?) ou IV. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, crise à Je suis partout pendant l’été 1943 après la chute de Mussolini, Brasillach quitte le navire. Toujours pas de connexion. Relis mon entretien en anglais pour Demokratija, magazine slovène (10.000 signes). Dîner aux nouvelles, sardines grillées, riz, carottes et courgettes. Délicieux saint-félicien, partage avec Quentin ce qui reste de vin rouge. Poire à la vapeur à la cannelle. Revu une grande partie des Grandes Manœuvres, jusqu’à ce que ça devienne vraiment trop triste. Relu une dernière fois l’entretien pour Demokratija, et l’envoyé avec l’aide de Q. V., car c’est une opération assez compliquée et fastidieuse, nécessitant le recours à une clef USB, etc. Grand froid, Pierre décide de mettre le chauffage. Comptes : Dernière connexion le 14/10/2020 à 09h16 /// Bonjour M. CAMUS //// Avoirs 19,63 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 15/10/2020 19,63 € /// À venir -179,78 € | Prévisionnel -160,15 € /// 15/10 PRELEVEMENT ORANGE DU 15/10 - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6310H2) - P - REF : 5B052T631 B052T6310H231E LIB  -60,00 € /// Agenda. 00:34:11 //////// Journal, service minimal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du jeudi 15 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 16 octobre 2020, 13 h 04
modifiée le samedi 17 octobre 2020, 12 h 51
Vendredi 16 octobre 2020.
Semaine 42, Sainte Edwige — 290/76. Plieux. Réveillé vers sept heures par la douleur au bas-ventre, levé à sept heures vingt avec Pierre, petit déjeuner en bas avec lui mais il part très vite. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Femme tenant une corbeille de fruits, Roger Bissière, 1924, dét., tableau revu au musée d’Agen avec Pierre et M. Verwaerde le mercredi 7 octobre. Séance de travail avec mon bibliothécaire (sic), “ordre du jour” (his word), plans pour gagner du temps, question du logis et de la bicyclette. Légère crise de tweets, aphorismes plaisants (ou pas), le tout à travers la connexion téléphonico-verwaerdienne et l’ordinateur portable, assez malcommode, car il n’y a toujours pas de connexion “normale” (“je ne suis pas paranoïaque mais” cette panne collective hyperlocalisée est tout de même un peu bizarre…). Comptes : Dernière connexion le 16/10/2020 à 00h30 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 19,63 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 15/10/202019,63 € /// À venir -179,78 € | Prévisionnel -160,15 /////// Agenda. 13/00:57 //////// Le Jour ni l’Heure, trois photographies d’Agen le 7 octobre, Fromentin, Les Pyramides, sans date : Monet, Falaise du Tréport, 1897; et hôtel de Vaurs, c. 1550 (un des quatre hôtels où est installé le musée). Bain. Central Park in the Dark. Promenade dans la vallée, seul, jusqu’au premier gué. Chien Le Coz déchaîné chaque fois qu’on entre et sort, suivant son usage. Atelier, grand Devon. Retour de Pierre, lecture de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, la crise à Je suis partout durant l’été en 1943 (apparemment c’est à cette date que les hypercollaborationnistes savent que la partie est perdue), attitude des uns et des autres (auj. “P.A.C”., Cousteau). L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, curieux croque-madame massif, cuit au four, appelé “tour” en de certaines contrées, paraît-il. Salade verte. Poire à la vapeur et à la cannelle, shortbread. Vu un film sur Ruth Bader Ginsburg, RBG ou On the Basis of Sex, Une femme d’exception, 2018, de Mimi Leder, avec Felicity Jones. L’Arrière-Pays, à propos de la décapitation d’un professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine. Journal de la veille, mise en ligne. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du vendredi 16 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 17 octobre 2020, 13 h 19
modifiée le lundi 19 octobre 2020, 9 h 45
Samedi 17 octobre 2020.
Semaine 42, Saint Baudouin — 291/175. Plieux. Levé à sept heures et demie. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et paysage atomique du matin même. Émission de Finkielkraut sur l’évolution des idées sur la Résistance, avec Paul Thibaud et François Azouvi. L’Arrière-Pays, très activement. Quentin Verwaerde, “ordre du jour”. Émission de Bourmeau sur le temps avec François Hartog, très intéressant, puis Djian, spectaculaire chute de langue. Comptes :    Dernière connexion le 16/10/2020 à 12h57 /// Bonjour M. CAMUS ///Avoirs 19,63 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 16/10/2020 19,63 € /// À venir -179,78 € | Prévisionnel -160,15 € /// (aucun mouvement) /// Agenda. 13:16:55 ///  Le Jour ni l’Heure, trois photographies du jour même, Paysage avec un château d’eau et deux Intérieur à Plieux (la chambre, dét.). Bain. Lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, mai-juin 1794, l’Europe et Robespierre, Robespierre-Roi.  M. Verwaerde est parti pour Auch pour chercher au magasin Orange une live-box de substitution et visiter la ville. Pierre et moi nous dirigeons vers la rivière et la vallée, mais terrible incident au départ, sommes assaillis à trois reprises, sur le chemin public et municipal, par un énorme dogue furieux, genre danois pas encore tout à fait grandi (?), qui ne s’approche pas à moins d’un ou deux mètres mais dont on peut craindre à tout moment qu’au moindre geste qui ne lui plairait pas (d’autant que je marche avec une canne) il se jette sur nous dont il ne laisserait rien. Son maître en retrait l’appelle mollement, sans grand effet, à peu près sur le ton dont Mme Le Coz demande à son propre chien, autrement moins redoutable, de cesser d’aboyer. Naturellement la promenade est totalement gâchée. Marchons jusqu’au premier gué comme d’habitude, rentrons par Subervie puis par le même chemin malgré la peur, car nous n’allons pas renoncer même si c’est l’effet recherché, à ce chemin parfaitement public qui est le seul qui, de la maison, permette de gagner directement la campagne. Pas d’autre incident cette fois que les rituels aboiements furieux du chien Le Coz quand nous atteignons enfin notre logis, après le passage délicat. Humeur de chien, c’est le cas de le dire. Atelier toutefois, correction de tâches sur Enjambements IV (genre), ce qui oblige chaque fois à reprendre des pans entiers. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Imprompu de Clairvaux, été 1943, éclatement de Je suis partout. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Communiqué n° 150 du CNRE, “Ils sont déjà passés”. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, très à mon goût mais assez imprudent diététiquement et surtout goutte-wise, jambon sous les deux espèces, terrine de sanglier de Cadarcet, vacherin, glace à la poire et shortbread, vin de Gascogne. Rien trouvé à regarder à la télévision, remonté relativement tôt. Vaisseaux brûlés, branchement Cancel (sur Diane, fontaine de Diane, dans les 700 —> cancel culture). Journal, rédaction, relecture et mise en ligne. Couché à deux heures.   

lire l’entrée du samedi 17 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 18 octobre 2020, 14 h 39
modifiée le lundi 19 octobre 2020, 9 h 48
Dimanche 18 octobre 2020.
Semaine 42, Saint Luc — 292/274. Plieux. Assez bien dormi, bizarrement. Levés à huit heures. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et placard du CNRE, contre les deux génocides, par substitution et par égorgement. Été à dix heures au monument aux Morts avec Pierre, rejoints in extremis par M. Verwaerde que nous avons réveillés en sortant. “Ordre du jour” avec lui. La live-box de substitution qu’il est allé chercher hier à Auch fonctionne moins mais il faudra la rapporter quand le service normal sera rétabli, ce qui est assez agaçant (Auch n’est pas la porte à côté). En attendant le malheureux peut récupérer son téléphone, que je monopolisais depuis des jours.  L’Arrière-Pays, crise de tweets, reste de la matinée y passe. Le Jour ni l’Heure, retourné au 27 et 28 septembre à Paris, bon portrait, 1888, d’Adolphe Alphand par Alfred Roll, Petit Palais, dim. 27 septembre 2020 ; Constantin Hansen, Prométhée façonne l’homme avec de l’argile, 1845, dét., SMK,  Paris, Petit Palais, même date ; et Turner, Château de Harlech, c. 1834-1835, Londres, Tate Gallery, Paris, musée Jacquemart-André, exp. Turner, lundi 28 septembre 2020. Émission de Weitzmann  sur Houellebecq. Agenda. Retard. 14:38:29 //////// Bain. Lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, les lois de prairial, juin 1794, organisation de la tyrannie. Poursuite des visites aux Onze sites mineurs pour des promenades d’arrière-saison en Lomagne, longue promenade aux Cèdres avec Pierre et Quentin : allée des cèdres proprement dite, pièce d’eau, puis long codicille au nord et au nord-est, face à Saint-Créac. La Salle de Saint-Créac, panneau froissé, traces d’un ambitieux projet immobilier. Pas retrouvé toutefois, derrière, en contrebas, le joli transformateur électrique de très pur style Vincent-Auriol. Saint-Créac, église fermée, cimetière, belle abside romane parfaitement ronde. Manoir d’Havarès, éternels chiens pénibles. Gramont, tour du château, belle lumière du soir. Autoportrait contre la façade de l’église. À Plieux vers sept heures. Écrit à Jean-François Carayon, pour le remercier, et à Mme Jinjou, itou, qui se proposait comme cuisinière de luxe. Dîner de restes (terrine) et d’escalopes viennoises, ou tyroliennes, je ne sais plus comment on dit, de toute façon surtout lectouroises : glace à la poire, framboises et shortbread. Vu un peu de Bob and Carol and Ted and Alice, de Paul Mazursky, 1969, mais c’est vraiment trop laid, nous abandonnons au premier tiers. Vaisseaux brûlés, suite du branchement Cancel. Dictionnaire, peu, perdu pas mal de temps à chercher des citations (la question du dont) dans Marivaux (corr. autom. : “Maritaux”). Couché vers deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 18 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 19 octobre 2020, 9 h 56
modifiée le mardi 20 octobre 2020, 19 h 32
Lundi 19 octobre 2020.
Semaine 43, Saint René — 293/73. Plieux. Pas mal dormi, levé à huit heures avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille devant l’église de Gramont et Intérieur à Plieux, Miroir de la bibliothèque, le matin même. Déjeuné en bas avec Pierre. Agenda, mais tout marche très mal, pas de connexion du tout ou connexion très mauvaise, il faut cinq minutes à chaque clic ou envoi. Chien Le Coz par là-dessus, insupportable. 09:56:22 //////// Séance de travail avec M. Verwaerde, qui ensuite ira à Lectoure et à Fleurance, où il passera chez Mme de Loynes pour y récupérer ma (bonne) canne, oubliée l’autre jour. Communiqué du CNRE n° 151, “Génocidaires contre le génocide” (à propos de la marche de samedi). Le Jour ni l’Heure, photographies de la veille, avec M. Verwaerde au rendez-vous au monument aux Morts, l’allée de la Promenade aux Cèdres, Pierre à Saint-Créac. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, juin 1794, Augustin Robespierre, les dames de Saint-Amarante, complots. Promenade avec Pierre dans la vallée, franchi les Détroits à l’aller et au retour, non sans inquiétude mais sans encombres. Atelier, retouches au grand Devon. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Impromptu, non, L’Inédit de Clairvaux, finalement il reste à Je suis partout (août-septembre 1943). Thé. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, maquereaux grillés, carottes, courgettes, riz, poires à la vapeur et à la cannelle, shortbread. Vu deux documentaires de “Toute l’Histoire” sur les métropoles antiques, l’un sur Athènes (mais pas mal dormi), l’autre sur Alexandrie, ses Lagides, sa bibliothèque et son phare. Remontés vers onze heures. Dictionnaire, article “dont”, suite. Vaisseaux brûlés, “Cancel”, cancer (métastases). Répertoire des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Journal. Couché vers deux heures et demie.  

lire l’entrée du lundi 19 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 20 octobre 2020, 19 h 50
modifiée le mercredi 21 octobre 2020, 12 h 38
Mardi 20 octobre 2020.
Semaine 43, Sainte-Adeline — 294/72. Plieux. Pas mal dormi, couché tard, levé tard, peu avant neuf heures, à temps tout de même pour entendre Mme Géraldine Mosna-Savoye, celle qui a dégradé la philosophie en “développement personnel” sur France Culture, déclarer, à ma grande indignation et fureur, que la décapitation de Conflans était pour elle incompréhensible. Déjeuné en bas avec Pierre. Forte crise de tweets, pas forcément mauvaise. Séance de travail avec M. de Verrouarde, aménageons le “studio d’enregistrement” (dans la salle des vents), devons mobiliser Pierre pour des questions d’accrochage (remplacement du N.Y Volcano marcheschien par le grand Aleph blanc). Pas mal de désordre, surtout dans l’emploi du temps, d’autant que la crise de tweets se poursuit. Le Jour ni l’Heure, les envois du matin négligés sont accomplis à la mi-journée, autoportrait de la nuit et Intérieur à Plieux du jour même (le grand Aleph blanc dans la salle des Vents). Bain, lecture par Pierre de Michelet, juin 1794, exécution de cinquante-quatre personnes accusées d’avoir voulu assassiner Robespierre, dont les dames de Saint-Amarante et un jeune commise. Belles pages sur l’erreur politique qu’il y aurait à s’en prendre aux femmes, dont les malheurs retournent l’opinion en leur faveur. Après-midi d’enregistrement avec M. de Verrouarde, la notion de “génocide à l’homme”, explications. Deux prises, mais la seconde est moins bonne que la première.  Comme c’est la première séance d’enregistrement, tout est assez lent, ce devrait aller plus vite par la suite, quand nous nous serons aguerris. L’Arrière-Pays, autre crise de tweets. Agenda. 19:50:17 /////// Dîné aux nouvelles, ordinaire décidément très amélioré, daube de sanglier de Cadarcet (bis), carottes, pommes de terre sautées, délicieux saint-félicien, décidément mon fromage favori ces temps-ci, poires à la vapeur, cannelle et shortbread, vin des Baronnies, ou des Dentelles de Montmirail, offert par je en sais qui (M. Dellinger ?), très bon. Vu un vieux L’Amant de Lady Chatterley, 1981, de Just Jaeckin, avec Sylvia Kristel et Nicholas Clay, réalisation bien mauvaise mais Clay, l’amant, ce qui est la moindre des choses, est très beau et très sexy, au moins de visage. L’Arrière-Pays. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers une heure.    

lire l’entrée du mardi 20 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 21 octobre 2020, 12 h 53
modifiée le jeudi 22 octobre 2020, 18 h 57
Mercredi 21 octobre 2020.
Semaine 43, Sainte Céline — 295/71. Plieux. Levé peu avant huit heures. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, “autoportrait” de la veille, dans le nouveau “studio d’enregistrement”, et portrait de Pierre, dans les mêmes conditions, images prises avec mon appareil mais pas par moi. L’Arrière-Pays, très intensément encore. Séance de travail avec M. Verwaerde, vu la séquence tournée la veille, jamais très agréable de se voir (dans mon cas). Comptes : Dernière connexion le 17/10/2020 à 13h14 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 227,13 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 20/10/2020 227,13 € /// À venir -66,40 € | Prévisionnel 160,73 € /// 20/10 VIREMENT DE CAISSE PRIMAIRE ASSURANCE MALADIE MOTIF: 202930000150202930000150 - REF : 202930000150 +7,50 € /// 19/10 VIREMENT DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA MOTIF: YYW1010759905394 - REF : YYW1010759905394 PAYPAL VIREMENT +200,00 € (abonnements et vente de livres) /// Agenda. 12:53:25 ////////  Le Jour ni l’Heure, trois photographies du dimanche 18 octobre, un soir à Saint-Créac, abside romane ronde de l’église de Saint-Créac, tour carrée de Plieux, avec bureau du bibliothécaire, au sommet. Bain, lecture par Pierre de Robespierre, non de Michelet, Histoire de la Révolution française, juin 1794, la prétendue conspiration des prisons, la Grande Terreur. Deuxième séance d’enregistrement avec M. Verwaerde, Remplacisme global, répertoire des notions, le remplacisme global, justement. Promenade avec Pierre et Quentin dans la vallée, été jusqu’au premier gué, franchissement sans encombre des Détroits, à l’aller comme au retour. Atelier, grand Devon, jaunissement du champ du premier plan. Thé. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, rentrée 1943, assassinat du docteur G., Rebatet reprend sa collaboration à Je suis partout et lâche Brasillach, il va aussi se cacher du côté de Rueil. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, côtelettes d’agneau, semoule, pois chiches, carottes, courgettes, etc. couscous, en somme, et restes abondants du gâteau de la veille avec l’eau de vie de prunes et les prunes offertes jadis par M. Darqué. Vague surf télévisuel, remonté tôt, Pierre et Quentin regardent Moonrise Kingdom, de Wes Anderson, qui m’ennuie. Vaisseaux brûlés, perdu un temps fou dans tout Heidegger à tâcher en vain de retrouver une citation sur le “surgissement irradiant-celant” — sur la Toile toutes les références renvoient à moi !, de sorte que finalement je me contente de recopier une occurrence dans Travers Coda (mais les recherches de l’original continuent). Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, entrées irradiant-celant, Heidegger, Rimokh, Marcel Moreau, etc. Dictionnaire. Journal. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du mercredi 21 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 22 octobre 2020, 19 h 48
modifiée le vendredi 23 octobre 2020, 11 h 30
Jeudi 22 octobre 2020.
Semaine 43, Sainte Élodie — 296/70. Plieux. Levé à huit heures. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, bien, mais extrait d’une vidéo, de sorte que l’image est beaucoup plus légère que d’habitude, le texte doit passer de 96 à 24 ; et église Saint-Hilaire de Gramont (dont j’apprends le nom à cette occasion), le dimanche 18 octobre 2020. Forte crise de tweets, dans la très bonne humeur (les pires — toute la matinée y passe, pas d’agenda, pas de mise en ligne du journal, et le “Bibliothèque” publie comme pensée du jour “L’emploi du temps est la règle morale par excellence” (ou quelque chose comme ça, j’ai oublié)).  Le Jour ni l’Heure, trois autres photographies du 18 octobre, belle maison Louis-Philippe ignominieusement pelée pour « Arrêtez le massacre ! », salle de Saint-Créac, Bordeneuve d’En Mansot vue de l’esplanade. Bain. Lecture par Pierre de Michelet, juillet 1794, la Grande Terreur, exécution en masse des prisonniers, on met n’importe qui sur les listes des condamnés à la guillotine pour obtenir les chiffres exigés. Troisième séance d’enregistrement avec M. de Verrouarde, “remplacisme global” (en trois minutes). Promenade réduite avec Pierre et Quentin, marchons seulement sur le plateau, mais rencontrons Mme de Lavauden qui nous accompagne jusqu’au bout du chemin goudronné, en direction de La Rouquette, et rentre avec nous. L’invitons à dîner puisqu’elle est seule mais elle décline la proposition. L’Arrière-Pays encore. Comptes : Dernière connexion le 21/10/2020 à 12h49 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 879,54 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 21/10/2020 879,54 € /// À venir -636,60 € | Prévisionnel 242,94 € /// 21/10 REMISE CHEQUE/ETRANGER RECOUVREMENT DE LA REMISE DE 002 CHEQUES DU 12102020 +350,51 € /// 21/10 REMISE CHEQUE/ETRANGER RECOUVREMENT DE LA REMISE DE 002 CHEQUES DU 12102020 +301,90 €  (chèques Amazon, ventes à l’étranger). Agenda. 19:46:21 ////////  L’Arrière-Pays. Très bon dîner supposément “ch’ti” mais très amélioré, il me semble, préparé par M. Verwaerde, lotte en sauce au vin blanc avec des pommes de terre frites, maroilles, bourgogne blanc (moi), bière du Nord (Pierre et Quentin), poires à la vannelle et tuiles et chocolat. Essayons de voir un film de 1943 avec Raimu peut-être d’après Simenon mais ça nous ennui et je remonte assez tôt. Vaisseaux brûlés, Jeanne Moreau dans le rôle de Virginie du film de Welles, Mme de Cambremer, ô chercheuses de morilles dans les bois de famille, etc (ormeaux, Germano Celant). Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Suites des vaines recherches, de plus en plus frénétiques, dans Heidegger. Dictionnaire des délicatesses, article “cinéphilie” (le mot a complètement changé de sens). Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du jeudi 22 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 23 octobre 2020, 11 h 50
modifiée le samedi 24 octobre 2020, 11 h 35
Vendredi 23 octobre 2020.
Semaine 43, Saint Jean de Capistran — 297/69. Plieux. Réveillé sur les six heures, vaguement re,dormi. * Levés à neuf heures moins le quart. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, mais beaucoup de difficultés car les images importées sont des vidéos et non pas des photographies, ce qui rend très difficile pour moi de les “traiter” et qui alourdit encore mon “bureau“, déjà surchargé. Pour comble de malheur tout saute, à cause d’une espèce d’orage. Énormément de temps perdu, humeur de chien. M. Verwaerde veut me montrer notre premier “film” de définition, “Génocide à l’homme”, mais Pierre est en plein travail à l’autre table et je ne me soucie pas de lui imposer cela qu’en plus il désapprouverait tout à fait, d’où incident général, tout le monde s’en va (sauf moi). Comptes (très améliorés hier par le paiement des chèques américains, qu’en général la banque refuse et sur lesquels elle prend, quand elle les accepte, des pourcentages exorbitants) :    Dernière connexion le 22/10/2020 à 19h42 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 777,79 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 22/10/2020 777,79 € /// À venir -527,35 € | Prévisionnel 250,44 € /// 22/10 COMMISSIONS - CHEQUES ETRANGERS -101,75 € (!!! cf. supra) /// Agenda. 11:54:05 ////////  L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux ou détails de tableaux vus au musée d’Agen avec Pierre et Quentin le mercredi 7 octobre 2020, deux Giovanni Battista Lama, 1660-1748, peintre inconnu de moi mais pas mauvais, malgré la mollesse de trait caractéristique de son temps, et un Picabia  “impressionniste”, assez médiocre, mais qui a le mérite églogual de représenter Moret-sur-Loing. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, juin-juillet 1794, la Grande Terreur, graves problèmes des cimetières parisiens qui débordent de toute part, le sang dégouline de partout, mécontentement des riverains, qui se plaignent de l’odeur et craignent les épidémies. Promenade avec Pierre et Quentin, essayons de montrer Castaing à Quentin, mais le chemin d’accès est désormais doté de panneaux très dissuasifs, nous passons outre en qualité d’amis des propriétaires mais nous contentons de marcher jusque‘à l’endroit d’où l’on voit de loin le manoir, qui semble très habité. Pour compenser, tour des remparts de L’Isle-Bouzon, jusqu’à l’école, miraculeusement épargnée par la Grand Pelade, qui a ravagée la moitié du village. Atelier, corrections au bleu d’un des Enjambements, le plus sombre, et au jaune du grand Dover. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, pages très intéressantes sur la peinture en 1943 (il hait mon cher Fautrier (corr. autom. : “Facturier”), qu’il accuse de peindre des glaviots), où apparaît à ma grande surprise le nom de Léo Castelli. Journal de la veille, relecture est mise en ligne. Dîné aux nouvelles, risotto au poulet, préparé par M. de Verrouarde. Poires à la vapeur et cannelle et tuiles et pastilles au chocolat. Revu Mr Smith Goes to Washington (Monsieur Smith au Sénat), 1939, de Frank Capra, avec James Stewaert, Jean Arthur, Claude Rains, Harry Carey, etc. Vaisseaux brûlés, citation de Vico, due à Pierre, sur la Morée comme origine du mot Maure et du nom Mauritanie, parce que les Maures et la Mauritanie sont situés par rapport à l’Europe comme la Morée par rapport à l’Achaïe (c’est digne de Brisset…). Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés. Couché sur les deux heures.    

lire l’entrée du vendredi 23 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 24 octobre 2020, 11 h 53
modifiée le dimanche 25 octobre 2020, 18 h 45
Samedi 24 octobre 2020.
Semaine 43, Saint Florentin — 298/68. Plieux. Réveillé à sept heures par la vessie, vaines tentatives de réendormissement, levé à sept heures et demie, tweets, dictée de la nuit, déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille et jolie rose d’automne demi-fanée, dans la grand rue de L’Isola-Bolzone. Émission de Finkielkraut sur la guerre de Vendée, avec Élisabeth de Fontenay, à laquelle il sera beaucoup pardonné car elle déclare que mon cher marquis de Bonchamps (“Grâce aux prisonniers !”) est son idole. L’Arrière-Pays, assez dogmatiquement. Comptes : Dernière connexion le 23/10/2020 à 11h46 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 785,29 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 23/10/2020 785,29 € /// À venir -551,77 € | Prévisionnel 233,52 /// 23/10 VIREMENT DE AXA FRANCE VIE MOTIF: FRAIS DE SOINS : SG 0964 - REF : I0000089571113 +7,50 € /// Agenda. 11:52:58 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois œuvres vues ou revues au Petit Palais avant l’exposition danoise le dimanche 27 septembre 2020, le portrait de sa sœur Juliette par Courbet en 1844, si balthusien (ou l’inverse), le buste de Saint-Just par David d’Angers (1848), le portrait de Philippe d’Orléans, comte de Paris, en robe de baptême en 1842 (il est né en 1838), par Winterhalter. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, juillet 1794, les conjurations thermidoriennes contre le triumvirat Robespierre, Saint-Just, Couthon. Séances de la Convention et des Jacobins les 5 et 6 Thermidor. Saint-Just rentre des armées. Promenade avec Pierre et Quentin à partir de la maison Bernet et le long du splendide vieux chemin qui fait le tour d’un champ immense, dans les bois, entre les rochers. Pierre va à Valence-d’Agen pour une cérémonie municipale en hommage à Samuel Paty — discours de Jean-Michel Baylet. Atelier, corrections au bleu de Enjambements IV. Multiples photographies de M. Verwaerde en vue de son portrait. Dictionnaire, article “cinéphilie”, suite et fin du brouillon, et citations diverses. Dîné aux nouvelles, cuisses de poulet, carottes, champignons, semoule (pas moi), saint-félicien (fromage), saint-sardos (vin), glaces à la pistache et à la poire. Revu Julius Caesar, 1953, de Mankiewicz, d’après Shakespeare, avec James Mason, John Gielgud, Marlon Brando, Louis Calhern (César). Journal. Vaisseaux brûlés, ajouté une image du tableau impressionniste de Picabia revu à Agen le mercredi 7 octobre, Bords du Loing, effets d’automne à Moret, 1904. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du samedi 24 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 25 octobre 2020, 19 h 11
modifiée le lundi 26 octobre 2020, 9 h 38
Dimanche 25 octobre 2020.
Semaine 43, Saint Doria — 299/67. Plieux. Levé à 8 heures, en fait sept, car il y a eu changement d’horaire. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et interrupteur de la salle de bain de l’atelier, plein de peinture assez bien venue. Me prépare pour le rendez-vous au monument aux Morts, m’impatiente contre Pierre qui ne comprend pas ma hâte, brévissime engueulade, il est en fait neuf heures et non pas dix, excuses. À dix heures au monument aux Morts avec Pierre, M. Verwaerde et M. Dellinger, qui vient ici ensuite pour une tasse de café. Conversation avec lui sur la hiérarchie des arts et les arts mineurs. Grand retard, très aggravé après son départ par une impressionnante série de sautes de courant, qui font chaque fois sauter l’ordinateur, lequel exige ensuite une bonne demi-heure à chaque occurrence pour se remettre en marche. Pas mal juré. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de la veille, portrait de M. Verwaerde en vue de son portrait, allée en sous-bois près de la maison Bernet, chemin à découvert ramenant vers la route. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, 8 Thermidor et nuit du 8 au 9, l’étau se resserre autour des triumvirs. Ultimes manœuvres de Robespierre, manœuvres de ses ennemis. Promenade avec Pierre sur le plateau, croisons sur le chemin de La Rouquette M. Verwaerde dont je croyais avoir compris qu’il ne voulait pas sortir et qui rentre à la maison. À notre propre retour une demi-heure plus tard, pas de clef, la porte est fermée de l’intérieur, sonnons en vain la cloche, plusieurs fois. Pierre va chez les Lavaudan-Coulet pour téléphoner de là mais ne les trouve pas ; puis il se rend chez les Pezat et peut téléphoner mais personne ne répond. Nouvelles sonneries de cloche mais nous n’osons trop insister de peur de déranger tout le village. Tentatives de crochetage de Pierre, finalement couronnées de succès. M. Verwaers se livrait à de grands travaux domestiques dans la salle des Vents devenue studio d’enregistrement, en écoutant de la musique avec des écouteurs, de sorte qu’il n’entendait rien, ni la cloche, ni le téléphone, ni nos cris. Renonce à l’atelier, du coup. L’Arrière-Pays. Agenda. 19:08:53 //////// L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, fritons, restes de risotto blanquette, escalopes tyroliennes (genre), salade verte, saint-félicien, glaces à la pistache et à la poire avec des tuiles aux amandes, saint-sardos (on voir le trésor de Boulaur, sur l’étiquette). Revu The Queen, 2006, de Stephen Frears, avec Helen Mirren et Michael Sheen. Horribles tranchées, malheureusement, qui m’en font rater une partie. Vaisseaux brûlés, Roubaud (“Un jardin à Moret”), Bonnefoy (“Je pense à Coré l’absente”). Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du dimanche 25 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 26 octobre 2020, 9 h 45
modifiée le mardi 27 octobre 2020, 11 h 28
Lundi 26 octobre 2020.
Semaine 44, Saint Dimitri — 300/66. Plieux. Très mal et très peu dormi, trop mangé + changement d’heure. Réveillé vers cinq heures, levé à six, pas trop vaillant. L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et carton, “Indigènes et assimilés, Français et Européens, vous pouvez encore à tout moment vous opposer à la Soumission, à la colonisation et au génocide à l’homme. Il vous suffit de vous regrouper. Je propose le CNRE pour les mouvements et les Partisans du CNRE pour les individus”. Déjeuné en bas avec Pierre. Temps gris, mais la lumière fait d’assez jolis efforts pour percer ici et là. Agenda. 09:44:58 ///////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Écrit aux généraux Piquemal et Martinez. Le Jour ni l’Heure, deux portraits photographiques de M. de Verrouarde, l’un pour son portrait peint, l’autre devant Devon ; et Victor Schneetz, Combat devant l’hôtel de ville, 28 juillet 1830, 1835, vu au Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020, le lendemain de la réunion du CNRE. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, le 9 Thermidor, même ça c’est horrible (menacés à leur tour, le pires terroristes font alliance avec les lâches et les peureux pour arrêter la Terreur — quarante-cinq exécutions encore, que la foule essaie d’arrêter, mais en vain). Promenade avec MM. de Verrouarde et de Golubert, été à la butte sans nom, mais il fait un temps affreux ; été aussi au hameau d’Embarthe, montré à M. Quentin l’inscription révolutionnaire aux bonnets phrygiens, justement, et aussi et surtout la magnifique maison du bout, mais sans descendre de voiture tant il pleut. Rentrés vers quatre heure. Atelier, commencé au fusain le portrait de M. Verwaerde, lui ai fait le visage trop étroit. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, il est très content de l’hiver 1943-1944. Dictionnaire, assez bien travaillé ici et là. Dîné aux nouvelles, cuisses de poulet de nouveau, carottes et champignons, un peu de vin qui reste, glaces à la poire et à la pistache, excellent combinaison. Essayé de regarder quelque chose à la télévision avec Pierre, mais il se débarrasse de moi au moyen de je ne sais quelles goules chères à son cœur. Remonte assez tôt, donc. Vaisseaux brûlés, du côté de Char, Greilsamer, Diane Cancel, la mystérieuse lettre de Marcel Moré, visites aux forteresses franques du Magne avec Rodolfo, etc. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du lundi 26 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 27 octobre 2020, 11 h 55
modifiée le jeudi 29 octobre 2020, 0 h 10
Mardi 27 octobre 2020.
Semaine 44, Sainte Émeline — 301/65. Plieux. Pas trop mal dormi, réveillé à six heures mais rendormi, levé à huit heures avec Pierre, L’Arrière-Pays, puis déjeuné avec Pierre en bas, selon le nouveau rite plus solennisant et donc plus agréable, dans la salle des Pierres tant la cuisine sent la pisse de chien et l’eau de Javel, on ne sait pas laquelle de ces deux odeurs est la pire (leur combinaison, sans doute). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très sombre à cause d’un réglage différent de l’appareil, et portrait peint de M. Verwaerde, fusain seul, dans l’atelier, avec un morceau du grand Devon, la maison rose. L’Arrière-Pays. Bref “ordre du jour” avec mon bibliothécaire qui me rappelle que je dois écrire avant la Toussaint un article pour les Vieilles Maisons françaises, zut, juste au moment où j’étais arrivé à renouer avec un bon rythme, Dictionnaire, Vaisseaux brûlés, etc. Pierre et Quentin vont faire des courses à Lectoure [corr. autom. : “Lecture”](ou Saint-Clar, ou Fleurance, je ne sais) (Saint-Clar). Agenda. 11:52:40 ///////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de l’exposition danoise vus au Petit Palais le 27 septembre 2020 : joli dét. de Lundbye, Chemin creux près de Frederiksvœrk (d’après le catalogue, mais la Bibliothèque, non, la Librairie de Machin Truc semble avoir trouvé Frederiksvaerk), 1837 ; Kœbke, Frederiksborg, 1835 ; et Elisabeth Jerichau-Baumann, Soldat danois blessé (et soigné par sa femme, après la guerre des Duchés), 1865. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, journée du 9 Thermidor, Robespierre, légaliste, refuse l’insurrection. À trois heures, séance d’enregistrement dans le studio de la salle des Vents avec M. Verwaerde, “Davocratie”. Assez mauvais temps, M. Verwaerde, Pierre et moi marchons sur le plateau jusqu’au bout du goudron, et passons au retour chez les B., qui ont la clef de la maison M., suggérée par Danielle Lavauden. M. Verwaerde et moi visitons seuls la maison, qui est très jolie et agréable, et qui  bien sûr serait infiniment plus commode que celle de Castet-Arrouy. Atelier, portrait de M. Verwaerde,  deuxième séance, première application de peinture, visage, chemise, pull-over bleu — fait le visage plus large. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, Je suis partout sans Brasillach. M. Verwaerde a téléphoné à Mme C., à Castet-Arrouy, qui se montre extrêmement compréhensive et refuse même tout dédommagement, malgré l’arrangement qu’avait passé M. V. avec elle. L’Arrière-Pays. Dictionnaire, peu. /// Excellent dîner préparé par Q.V. et consistant en une succession de crêpes, au surimi avec des légumes, à la truite, au fromage. Glaces, à la poire et à la pistache. Vu Le Sauvage, 1975, de Jean-Paul Rappeneau, avec Yves Montand et Catherine Deneuve, comédie bien poussive, avec une jolie maison dans les îles. Vaisseaux brûlés, du côté de Marcel Moré, de Bruce Naumann, de Rodolfo, etc. (c. 754). Journal. Couché vers deux heures.  

lire l’entrée du mardi 27 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 29 octobre 2020, 0 h 51
modifiée le vendredi 30 octobre 2020, 0 h 24
Mercredi 28 octobre 2020.
Semaine 44, Saint Simon — 302/64. Plieux. Assez bien dormi, levé peu avant huit heures avec Pierre. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, “autoportrait“ de la veille, avant la séance d’enregistrement, et Pour un Verwaerde 2, état de son portrait la veille. Journée sottement perdue dans une intense crise de tweets, la plupart sur le mode plaisant, quelques-uns plus “théoriques”, sur la fin. Séance de travail avec Quentin Verwaerde, “définitions” pour le répertoire du CNRE, puis les mêmes en forme abrégée pour Twitter. Le Jour ni l’Heure, trois Turner de la Tate Gallery vus le lundi 28 septembre 2020 au musée Jacquemart-André avec Pierre et Quentin, Vue de Richmond Hill et d’un pont, toile, av. 1808 ; La Tamise et le pont de Kew, aquarelle sur papier, 105 ; et La Tamise près d’Isleworth, 1805, aquarelle sur papier. Bain, lecture par Michelet, non, par Pierre, de Michelet, Histoire de la Révolution française, le 9 Thermidor, suite, attitude des diverses sections de Paris, atermoiements des uns et des autres, tout le monde étant bien conscient de risquer sa tête. Temps assez médiocre, promenade avec Pierre et M. Dellinger aux Trois-Étangs, qui sont maintenant quatre, sous la Hontasse, à L’Isle-Bouzon. Le chemin liminaire a disparu, il faut passer à travers champs, mais c’est toujours très beau, même par temps couvert. Atelier, Pour un Verwaerde 3, la toile est maintenant entièrement peinte, pour la répartition des masses. La ressemblance s’éloigne. Lecture par Pierre de Rebatet, L’Inédit de Clairvaux, hiver 1944, conférence “Nous ne sommes pas des dégonflés”, fin du livre et sans doute du volume, qui n’est plus composée que de pièces annexes. Thé. Poursuite des rangements de la bibliothèque, mais je crains qu’il ne faille renoncer à l’idée de rapatrier la philosophie upstairs, ce qui eût été pourtant bien commode, mais elle ne tiendrait pas. L’Arrière-Pays, suite. Agenda, journée précédente, sans la finir. Dîné aux nouvelles, Emmanuel Macron annonce un reconfinement moins rigoureux que le premier, les lycées et collèges restent ouverts. Plats préparés de nouveau par M. Verwaerde, omelette et crêpes aux sardines, très bonnes. Poire à la vapeur et glace à la poire. Vu avec Pierre un peu d’un film du début du siècle avec John Travolta en chef de bande et beaucoup d’un documentaire sur Néron, sans queue ni tête comme d’habitude. L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 24/10/2020 à 11h49 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 863,85 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 28/10/2020 863,85 € /// À venir -933,03 € | Prévisionnel -69,18 € /// 28/10 COMMISSIONS - CHEQUES ETRANGERS -22,15 € /// Agenda. 00:51:28 //////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Journal. Couché vers deux heures et demie.        

lire l’entrée du mercredi 28 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 30 octobre 2020, 0 h 24
modifiée le vendredi 30 octobre 2020, 19 h 16
Jeudi 29 octobre 2020.
Semaine 44, Saint Narcisse — 303/63. Plieux. Levé à huit heures. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Pour un Verwaerde, 3, portrait de M. Verwaerde, état de la veille. Déjeuner en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays, routine, puis emballement dû un nouvel attentat islamiste à Nice, dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption, qui entraîne la mort de trois personnes et fait plusieurs blessés. Le général Piquemal recommande un appel à rassemblement l’après-midi devant les cathédrales. Communiqué n° 153 du CNRE en ce sens, signé des généraux Piquemal et Martinez, de Karim Ouchikh, de M. Jean-Louis Trainar (du site Minurne-Résistance) et de moi, qui l’ai rédigé. Échanges téléphoniques avec le général Piquemal, Karim Ouchikh et M. Trainar. Le communiqué paraît peu après midi, mais il faut lui apporter plusieurs petites retouches. Grand agitation, pas d’envois de la mi-journée de Le Jour ni l’Heure. Bain, lecture par Pierre de Michelet, Histoire de la Révolution française, suite du récit du 9 Thermidor, le sort des forces en présence est incertain jusqu’à la fin. Parti pour Auch avec Pierre et Quentin vers trois heures. Grands embouteillages en bas d’Auch, peur d’être en retard. Retrouvé à quatre heures devant la cathédrale  Bertrand Dellinger qui a amené Jeanne de Loynes et plusieurs de ses Volontaires pour la France, de sorte que nous sommes une petite douzaine. Minute de silence. Fait une brève déclaration dans le narthex, enregistrée par M. Verwaerde. Ramenons Jeanne Lloan à Fleurance, puis faisons des courses à l’Intermarché de Lectoure pour le dîner du soir, réduit au statut de rapide buffet par les invités, qui sont très pressés. Rentrés à la maison vers six heures. M. Verwaerde a rendez-vous à sept heures et quart avec les personnes qui pourraient lui louer la maison de la place. Il reste très longuement avec eux, nous en profitons pour faire de grands rangements en les attendant. M. Verwaerde revient vers neuf heures, sans ses hôtes qui doivent repartir le soir même pour les Landes et qui donc n’ont pas le temps de venir dîner comme prévu mais dont il est enchanté. M. Corbières du Petit Feuillant de Gramont a laissé un message selon lequel son auberge serait fermée samedi et il ne pourrait nous recevoir. Du coup le repas prévu pour la Saint-Quentin est avancé de deux jours, et nous mangeons à trois, dans la bibliothèque, la collation prévue pour cinq, blinis, saumon fumé, tarama, œufs de je ne sais quoi, maquereaux, côtes de Saint-Mont, saint-félicien, chèvre, macarons et petits cannelés de Bordeaux avec une excellente grande-chartreuse offerte il y a des années et des années par je ne sais plus qui (Denis Trente-Huittessan ?) et qui était restée là Dieu sait pourquoi. La Rhétorique des dieux, de Denis Gauthier. M. Verwaerde passe ici sa dernière nuit (dans la tour), ses nouveaux propriétaires voulaient même qu’il couchât dans leur jolie maison dès cette nuit. Comptes : Dernière connexion le 29/10/2020 à 00h47 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.570,22 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 29/10/2020 1.570,22 € /// À venir -933,03 € | Prévisionnel 637,19 € ///  29/10 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000554287462 PAYMENT-NUM 1 40438407 - REF : FCS000554287462 +424,14 € /// 29/10  VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000556363352 PAYMENT-NUM 1 40552107 - REF : FCS000556363352 +203,54 € //// 29/10 VIREMENT DE INSTIT RETRAITE COMPLEME ENSEIG ET CRATI MOTIF: IRCEC:RAAP 10-10 - REF : IR +30,39 € /// 29/10 VIREMENT DE APPLE DISTRIBUTION INTERNATIONAL LIMITED MOTIF: CCI : 0153034076,PURPOSE:PUBLISHER ROYALTIES,APPLE - REF : 0153034076 +19,89 € /// 29/10 VIREMENT DE AMAZON.COM.CA, INC MOTIF: FCS000557729252 PAYMENT-NUM 1 4 07022156 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991996475941+19,84 € /// 29/10 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000554848022 PAYMENT-NUM 1 40459253 - REF : FCS000554848022 +8,57 € /////// Agenda. 00:22:07 /////// Journal. Couché vers une heure.   

lire l’entrée du jeudi 29 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 30 octobre 2020, 19 h 49
modifiée le samedi 31 octobre 2020, 10 h 44
Vendredi 30 octobre 2020.
Semaine 44, Saint Narcisse — 303/63. Plieux. Levé à huit heures. L’Arrière-Pays, beaucoup d’agitation, d’ailleurs assez positive et en tout cas plutôt plaisante, mais qui va durer toute la journée et la dévorer. Déjeuner en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille dans le narthex de la cathédrale d’Auch, juste avant ou juste après la déclaration enregistrée, et photographie du groupe réuni-là, principalement par les soins de M. Dellinger [corr. autom. : “Dessiner”]. L’Arrière-Pays, très assidûment, au point que la livraison du Jour ni l’Heure à la mi-journée se réduit un seul envoi, relevant d’ailleurs plutôt d’« Arrêtez le massacre ! », le bel hôtel de ville totalement défiguré par de vilaines banderoles (mais qu’elles fussent superbe n’y changerait rien… ) apposées sur des fenêtres et les dissimulant. Bain assez tardif, lecture par Pierre de l’Histoire de la Révolution française, le 10 Thermidor, atroces scènes de Robespierre et Couthon agonisant des heures au pied de la tribune, le bourreau arrache à Robespierre le pansement hâtivement posé sur sa mâchoire fracassée par le coup de pistolet du gendarme Merda, enfin tout est épouvantable et c’est là-dessus que s’achève le livre. Promenade avec Pierre dans la vallée, passé sans encombre les Détroits à l’aller et au retour, temps magnifique, lumière admirable, grande sérénité qui contraste avec l’état lamentable du pays et le retard effrayant de mes affaires, d’ailleurs lié à lui. Atelier, Pour un Verwaerde, 4, léger changement d’axe, assez heureuse évolution chromatique. Lecture par Pierre de Rebatet, fini L’Impromptu, non, L’Inédit de Clairvaux, passé à des pièces relatives à son procès. Retour de M. Verwaerde qui est allé à Lectoure avec la voiture de Pierre, a vu Mme le docteur Capdecomme pour un problème d’œil et a commencé son déménagement vers sa jolie petite maison de la Plaza Mayor — problèmes avec la porte, mais M. Benzie lui donne un coup de main, ou plutôt d’épaule. L’Arrière-Pays, brièvement. Comptes : Dernière connexion le 30/10/2020 à 00h15 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 1.570,22 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 29/10/2020 1.570,22 € À venir -921,18 € | Prévisionnel 649,04 € /// (aucun mouvement) /// Agenda. 19:54:36 //////// Dîner aux nouvelles, gnochis à la sauce tomate et champignons noirs, salade verte, saint-félicien, poire à la vapeur, chocolat et shortbread. Vu un petit morceau de Tailleur pour dames, de Feydeau, et un grand, jusqu’à ce que ça se gâte tout à fait (la vie de Lautrec, I mean), de Lautrec, 1988, de Planchon, avec Régis Royer, excellent, dont je ne comprends pas pourquoi il n’a pas fait une grande carrière. L’Arrière-Pays. Correspondance avec le général Piquemal, MM. Duprat et Meyer. Journal, entrée de l’avant-veille, sans la mettre en ligne (attaque de sommeil). Couché vers minuit et demi. 

lire l’entrée du vendredi 30 octobre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 31 octobre 2020, 11 h 06
modifiée le dimanche 1er novembre 2020, 10 h 38
Samedi 31 octobre 2020.
Semaine 44, Saint Wolfgang — 305/61. Plieux. Levé vers six heures et demie. Journal, entrée du mercredi 28 octobre, relecture et mise en ligne. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Pour un Verwaerde, 4, mais les photographies sont devenues très sombres, sans doute par suite d’un déréglage de l’appareil. Émission d’Alain Finkielkraut sur la Laïcité, avec la belle voix de Philippe Raynaud et Laurent Bouvet — mais tous ces messieurs sont d’accord pour le point de vue purement hermogénien imposé par les industries de l’homme, de sorte que de mon point de vue à moi, évidemment, ils parlent longuement pour ne rien dire. Comptes : Dernière connexion le 30/10/2020 à 19h47 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 737,19 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 30/10/2020 737,19 € À venir -88,15 € | Prévisionnel 649,04 €  /// 30/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 21/10 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -279,47 € (commande pour la Nouvelle Librairie) /// 30/10PAIEMENT CB AMAZON DU 08/10 A PAYLI2090401 - CARTE*0007 -125,50 € /// 30/10 VIREMENT DE DAVID JORDAN MOTIF: VERSEMENT DE SOUTIEN - REF : DA001000-201029-14-2909 +100,00 € /// 30/10 PAIEMENT CB INTERMARCHE DU 21/10 A ST CLAR - CARTE*0007 -66,80 € 30/10 PAIEMENT CB STATION INTERMARCHE DU 17/10 A LECTOURE - CARTE*0007-58,27 € /// 30/10 PAIEMENT CB CHIABO DU 21/10 A SAINT CLAR - CARTE*0007 -57,48 € /// 30/10 PAIEMENT CB AMAZON PRIME FR DU 18/10 A PAYLI2469664 - CARTE*0007 -49,00 € /// 30/10 PAIEMENT CB INTERMARCHE DU 27/10 A ST CLAR - CARTE*0007 -46,97 € /// 30/10 PAIEMENT CB STATION INTERMARCHE DU 21/10 A ST CLAR - CARTE*0007 -40,87 € /// 30/10 PAIEMENT CB CASINO DU 24/10 A VALENCE D AGE - CARTE*0007 -32,85 € /// 30/10 PAIEMENT CB FLEURONS LOMAGN DU 17/10 A LECTOURE - CARTE*0007 -27,35 € /// 30/10 PAIEMENT CB INTERMARCHE DU 17/10 A LECTOURE - CARTE*0007 -21,79 € /// 30/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 03/10 A PAYLI2441535 - CARTE*0007 -16,99 € /// 30/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 22/10 A PAYLI2441535 - CARTE*0007 -16,92 € //// 30/10 PAIEMENT CB SARL MAZZONETTO DU 17/10 A LECTOURE - CARTE*0007 -16,70 € //// 30/10 PAIEMENT CB DECITRE DU 29/09 A LYON - CARTE*0007 -15,84 € /// 30/10 PAIEMENT CB PRIMEUR LECTOUR DU 17/10 A LECTOURE - CARTE*0007 -15,41 € /// 30/10 PAIEMENT CB CAVE DU MIDI DU 24/10 A VALENCE D AGE - CARTE*0007 -15,00 € //// 30/10 PAIEMENT CB AMAZON DU 29/09 A PAYLI2090401 - CARTE*0007-12,15 € /// 30/10 PAIEMENT CB PEAGE ASF DU 28/09 A VEDENE - CARTE*0007 -9,30 € //// 30/10 PAIEMENT CB BOUCHERIE TERRA DU 24/10 A VALENCE D AGE - CARTE*0007 -6,97 € /// 30/10 PAIEMENT CB STATION INTERMARCHE DU 21/10 A ST CLAR - CARTE*0007 -1,40 € /// Agenda.  11:06:02 ///////  Journal, entrée de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux d’Italie de l’exposition danoise le dimanche 27 septembre au Petit Palais : Martinus Rorbye, Vue de la campagne romaine, 1835 ; Thorold Laessoe, Vue d’Ariccia, 1845 ; Martinus Rorbye, Vue de la place d’Amalfi, 1835. Bain. Commencé la lecture par Pierre des Onze, de Pierre Michon. Séance de tournage dans le studio de la salle des Vents avec M. Verwaerde, “Négationnisme de masse”. Promenade avec Quentin Verwaerde et Pierre sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Journal de l’avant-veille, relecture et mise en ligne. Dîner de restes du non-dîner Marq avec Pierre, blinis, tarama, saumon, maquereau, excellent cake offert justement par Mme Marq, Grande Chartreuse. Vu une grand partie d’un navet de première, Air Force One, 1997, de Wolfgang Petersen, avec James Marshall et Gary Oldman. Laissons tomber quand ça devient vraiment trop trop trop bête, d’autant que j’ai une crise de goutte, assez douloureuse, mais cette fois au poignet (c’est possible, ça ?), qui toutefois n’empêche pas d’écrire. Journal de la veille, relecture et mise en ligne.  Journal du jour, rédaction, relecture et mise en ligne — retard rattrapé, donc, mais je dois un article urgent aux Vieilles Maisons Françaises. Couché vers une heure et demie (Colchimax).

lire l’entrée du samedi 31 octobre 2020 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site