Le Jour ni l’Heure
novembre 2020

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 1er novembre 2020, 10 h 55
modifiée le lundi 2 novembre 2020, 10 h 54
Dimanche 1er novembre 2020.
Semaine 44, Toussaint (Férié) — 306/60. Plieux. Assez bien dormi. Levé à huit heures avec Pierre. Douleur au poignet droit encore, mais très supportable. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, dans la salle des Vents, avant ou après l’entretien filmé, et vue de la fenêtre de la bibliothèque, le matin même. Déjeuné en bas avec Pierre. L’Arrière-Pays. À dix heures au monument aux Morts avec Pierre, rejoints par M. Verwaerde venu de sa petite maison, où il a passé sa deuxième nuit. Tout est un peu compliqué par la Toussaint, pas mal de monde étant assemblé à l’entrée de l’église, c’est-à-dire au monument aux Morts, avant la Prière des Morts (nous y aurions volontiers assisté mais nous avons oublié les masques). Pierre et Quentin vont faire des courses à Saint-Clar. Agenda. 10:54:36 /////// Commencé le texte sur l‘“identité gersoise” (?) pour la revue des Vieilles Maisons françaises. Le Jour ni l’Heure, le rendez-vous au monument aux Morts, le matin même, avec Quentin Verwaerde ; page de garde de Mes Cahiers, de Maurice Barrès, à moi dédicacée par son fils Philippe Barrès dans leur hôtel de Neuilly le 15 février 1963 ; note manuscrite détachée du XVIe siècle, en latin, trouvée dans l’édition des tragédies de Sénèque, 1592, par Martin Antoine Delrio,, 1551-1608. Bain, poursuite par Pierre de la lecture des Onze, de Pierre Michon, jeune fille à Combleux, près d’Orléans, c. 1720 (la mère du peintre ?). Promenade avec Pierre et Quentin dans la vallée, été à l’étang de l’ouest, entièrement à pied, une bonne marche. Atelier, Pour un Verwaerde, sixième séance, le nez, les yeux, les lèvres. Lecture par Pierre des commentaires de presse au procès de Je suis partout à la fin de 1945 (Dossier Rebatet). L’Arrière-Pays, reperdu tout le temps gagné. Dîné aux nouvelles, restes de restes de restes, jambon du chien et œuf sur toast, maquereau id., saint-mont blanc et grande-chartreuse du huitième centenaire avec l’excellent quatre-quart de Mme Marq, que fini. Vu Public Ennemies, 2009, de Michel Mann, sur le vie et la mort de John Dillinger, avec Johnny Depp, Christian Bale et Marion Cotillard. L’Arrière-Pays, suite des traînasseries idiotes. Affreuses tranchées, parmi les pires jamais subies, crois un instant que je vais tourner de l’œil. Un ou deux paragraphes du texte pour les VMF. Journal. Couché à deux heures et demie du matin. 

lire l’entrée du dimanche 1er novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 2 novembre 2020, 11 h 00
modifiée le mardi 3 novembre 2020, 12 h 33
Lundi 2 novembre 2020.
Semaine 45, Défunts — 307/59. Plieux. Peu dormi, levé à sept heures et demie. L’Arrière-Pays, sottement (contre Monique Canto-Sperber). Déjeuné en bas avec Pierre. Suite du temps perdu à L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Pour un Verwaerde, 5 (la cinquième séance n’a pas donné lieu à photographie, les modifications apportées étant trop minces). Agenda. 10:57:50 /////// Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Texte pour les VMF. Le Jour ni l’Heure, deux Turner de la Tate Gallery vus à l’exposition Turner du musée Jacquemart-André le lundi 28 septembre 2020, La Visite (de Didon) à la tombe (de son mari), av. 1850, et Yacht approchant de la côte, c. 1840, tous les deux superbes ; plus carton : “Le génocide à l’homme n’est pas seulement un génocide de l’homme, ou un génocide par l’homme — tous les génocides le sont. C’est un génocide au moyen de l’homme, de la masse humaine, par submersion migratoire : la noyade de peuples et de civilisations entiers sous la masse d’autres peuples ou d’autres civilisations, ou incivilisations”. Bain, lecture par Pierre des Onze, de Pierre Michon. Promenade avec Pierre et Quentin sur le flanc sud, chemin de la rivière, vallon d’Enduré, remonté par le chemin de l’ancien lavoir, le long du parc de la chartreuse, qui a été dégagé et qui est en excellent état. Assez longue séance de photographies de tableaux, soit récents, les deux Devon, les quatre Enjambements, soit très anciens mais dont les photographies existantes ne sont pas bonnes, Atelier, thé, Pour un Verwaerde, 6, ça ne s’arrange pas — il faudrait peut-être arrêter à la deuxième ou troisième séance, après je ne fais que gâcher (mais on n’aurait pas la ressemblance). Lecture par Pierre du Dossier Rebatet, fin, lettres de confrères et contemporains pour demander sa grâce, articles plus ou moins ignobles pour demander son exécution. Texte pour les VMF, fini un brouillon (7.500 signes). Dîné aux nouvelles, gnochis, pesto, poire à la vapeur et shortbread. Vu une autre version de l’affaire Fox News, ou plutôt Roger Ayres. Remonté vers onze heures. L’Arrière Pays. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du lundi 2 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 3 novembre 2020, 9 h 42
modifiée le mercredi 4 novembre 2020, 18 h 08
Mardi 3 novembre 2020.
Semaine 45, Saint Hubert — 308/58. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures moins vingt, Pierre déjà parti (rentrée des classes). Déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avec deux des quatre Enjambements, durant la séance de photographies des tableaux le long de la façade ouest ; et Pour un Verwaerde, 6, pas très satisfaisant. Temps très gris, assez doux. Agenda. 09:41:48 /////// L’Arrière-Pays. Poussée boulimique, trois tranches de saumon sur toast, vin blanc de Saint-Mont, petits pains au lait et confiture de figues de Mme Marq. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux photographiés la veille, couverte 60x60 n° 104, 105 et 106, Enjambements I, II et III. Bain. Séance d’enregistrement avec Quentin Verwaerde, le “faussel”. Promenade avec lui sur le plateau, marché jusqu’au cap du Cassé, sommes surpris par la pluie. Nouvelle prise à notre retour, car j’ai oublié un point important dans ma “définition”. Atelier, Pour un Verwaerde, 8. Communiqué pour le CNRE, n° 156, “Soumission et soumissionnisme”. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, riz, calamars, aubergines, un peu du vin blanc ouvert à midi, “pastis” offert par  les Marq à M. Verwaerde qui nous l’a donné. Vu The American President, Le Président et Miss Wade, 1995, comédie de Bob Reiner avec Michael Douglas et Annette Bening, très distrayant. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du mardi 3 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 4 novembre 2020, 18 h 40
modifiée le jeudi 5 novembre 2020, 11 h 24
Mercredi 4 novembre 2020.
Semaine 45, Saint Charles Borromée — 309/57. Plieux. Réveillé à six heures et demie avec Pierre, mais réussis à me rendormir et me lève finalement peu avant huit heures. Déjeuné seul en bas, en écoutant à la radio les résultats-non-résultats de l’élection présidentielle américaine, qui mettent le Cloaque dans un désarroi faisant plaisir à entendre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille dans la salle des Vents, avant ou après l’enregistrement, et Pour un Verwaerde 9, état du portrait la veille. L’Arrière-Pays, matinée absurde; beaucoup de temps perdu alors que je suis tellement en retard. Message de Me Hourdin m’annonçant que Philippe Martel est désormais dans le coma (je lui ai écrit hier). De son côté J. V. parle de suicide. Le Jour ni l’Heure, séance de photographies de tableaux lundi après midi, Enjambements IV, couverte 60x60 n° 107 ; Quentin Verwaerde apportant l’Enjambement II (“Mozart”) ; et petit Devon, couverte 60X60 n° ?. Bain. Lecture par Pierre de Pierre Michon, Les Onze, la commande, janvier 1794. Promenade sur le plateau avec Pierre et Verwaerde. Atelier, Pour un Verwaerde, 10, légère amélioration. Lecture par Pierre du Dossier Rebatet, les lettres de demande de grâce, Bernanos, Camus, Mauriac, etc. Puis émission de Jacques Chancel en 1970, relevé. Comptes :    Dernière connexion le 31/10/2020 à 10h55 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 717,07 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 03/11/2020 717,07 € /// À venir -902,14 € | Prévisionnel -185,07 €  /// 03/11 COMMISSIONS COTISATION A UNE OFFRE GROUPEE DE SERVICES ESPRIT LIBRE -20,12 €       /// Agenda. 18:39:54 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, confusion américaine, mais la balance paraît pencher du côté de Biden[corr. autom. : “débine“]. Riz, aubergines, champignons, carottes. Vin blanc de Saint-Mont. Poire à la vapeur et gâteau à l’anis des Marq. Vagues tâtonnements télévisuels, rien trouvé, remonté tôt. Relu trois fois et envoyé le texte destiné aux VMF (“La Grande Pelade” ?). Journal. Couché à une heure et quart. 

lire l’entrée du mercredi 4 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 5 novembre 2020, 11 h 36
modifiée le vendredi 6 novembre 2020, 18 h 39
Jeudi 5 novembre 2020.
Semaine 45 — Sainte Sylvie — 310/56. Plieux. Levé à huit heures moins vingt, Pierre parti depuis longtemps. Déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, paysage brumeux du matin même, Pour un Verwaerde, 10, état de la veille (très amélioré par Photoshop). Visite de M. Verwaerde, justement. Séance de “travail” avec lui, divers points techniques, il fait un grand ménage dans mon “marque-page”, dont la plupart des entrées étaient totalement indépendantes de ma volonté. Comptes :    Dernière connexion le 04/11/2020 à 18h36 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 601,17 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 04/11/2020 601,17 € /// À venir -786,24 € | Prévisionnel -185,07 € /// 04/11 PRELEVEMENT CANALSAT DU 04/11 - MOTIF : PRLV CANAL ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819001A20110400760000721949167 LIB -76,00 € /// 04/11 PRELEVEMENT CANAL PLUS DU 04/11 - MOTIF : PRLV CANAL+ ABONNEMENT MENSUEL - REF : 14096819003A20110400399000721913480 LIB -39,90 € /// Agenda. 11:36:17 /////// L’Arrière-Pays. Apprends par “la Belle Albanaise” la mort de Philippe Martel. Échanges avec Me Hourdin. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux d’ici, le portrait de Verwaerde en cours, un des Oiron (le 80x80, je crois, mais j’au un doute), et Théodora, II, le grand, celui qui fut longtemps au-dessus de la cheminée, derrière moi. Bain. Paderewski à “Arabesques”. Promenade avec M. Verwaerde dans la vallée, été jusqu’au premier gué selon l’usage, rentré par Subervie et les Détroits. Atelier, Pour un Verwaerde, suite, étréci le visage, injustement poupin. Communiqué du CNRE n° 156, sur la mort de Philippe Martel. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, force lentilles, carottes, champignons, œuf à cheval, bon vin blanc de Saint-Mont. Excellents petits gâteaux aux noix. Regardé quelque chose, mais quoi ? (tous les jours j’oublie). Non, peut-être remonté tôt, Dictionnaire. Journal. Couché vers une heure et demie. 

lire l’entrée du jeudi 5 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 6 novembre 2020, 19 h 10
modifiée le samedi 7 novembre 2020, 12 h 15
Vendredi 6 novembre 2020.
Semaine 45, Sainte Bertille — 311/55. Plieux. Levé avec Pierre peu après sept heures. Il part très vite néanmoins et je déjeune seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, pas mal, et état de la veille du portrait de Quentin Verrouarde. L’Arrière-Pays, beaucoup, surtout à propos de Philippe Martel  et du communiqué annonçant sa mort — il faut corriger ou ajouter plusieurs points, il n’était pas inspecteur des Finances mais conseiller économique et financier, il était chevalier de la Légion d’honneur ; je garde “gouverneur” de Chambord plutôt que “directeur général” au titre de la licence poétique. Le Jour ni l’Heure, tableaux d’ici, une très ancienne Nuit transfigurée, peut-être antérieure au numérotage, le grand Devon (II), et Model, Model and Model, M. Verrouarde dans l’atelier avec son portrait et le portrait photographique qui sert au portrait peint. Bain, fin de la série d’“Arabesques” sur Paderewski, très bien (belles Variations sur un thème original, symphonie Polonia, etc).  Marché avec M. Verrouarde sur le plateau, chemin de la Rouquette, pris vers le sud en çà de la Bonnefont, Boulant, demandé à M. de Boulant qui travaillait là si nous pouvons passer, à quoi il consent de très bonne grâce, champ secret, chemin de la Rouquette à Enduré, ferme de Lacroix, clairière de l’étant, fait une brève incursion d’une vingtaine de mètres dans le parc de la chartreuse, Plaza Mayor. Atelier, Pour un Verwaerde, les yeux, les cheveux, avance bien. Concerto pour violoncelle de Schœck, puis Notturno. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le 05/11/2020 à 11h32 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs -96,92 € /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 05/11/2020 -96,92 € /// À venir -169,12 € | Prévisionnel -266,04 € /// Débiteur depuis 1 jour /// 05/11 PRELEVEMENT VOLKSWAGEN BANK DU 05/11 - MOTIF : R202011 - REF : CAS0000952666102020 LIB -611,21 € /// 05/11 PRELEVEMENT CARDIF ASSURANCE VIE DU 05/11 - MOTIF : WY0201015610253534500511200T1 - REF : WY0201015610253534500511200T1184854 LIB -86,88 € /// Agenda. 19:09:47 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, macaroni à la sauce bolonaise, petits pains au lait et confiture de figues. Revu The French Lieutenant’s Woman, La Maîtresse du lieutenant français, 1981, de Karel Reisz, d’après John Fowles, avec Meryl Streep et Jeremy Irons. Dictionnaire. Journal. Couché vers minuit et demi.        

lire l’entrée du vendredi 6 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 7 novembre 2020, 12 h 37
modifiée le lundi 9 novembre 2020, 10 h 02
Samedi 7 novembre 2020.
Semaine 45, Saint Hubert — 308/58. Plieux. Levés sur les huit heures. Temps gris et très venteux. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait d la nuit et Pour un Verwaerde, 9, assez amélioré sur le 8, il me semble. L’Arrière-Pays, assez intensément et sottement — tweet à gros succès, pero : “Quand je vois Biden, je suis assez tenté de me lancer en politique, dans quelques années”. Pierre est allé faire des courses à Fleurance avec Quentin Verwaerde et en revient affolé par la promiscuité et les gens qui toussent. Comptes : Dernière connexion le 06/11/2020 à 19h06 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 3,08 €  /// Crédits -65.782,96 € /// Solde au 06/11/2020 3,08 € /// À venir -269,12 € | Prévisionnel -266,04 € /// 06/11 VIREMENT DE PAYPAL EUROPE SARL ET CIE SCA MOTIF: YYW1010986617310 - REF : YYW1010986617310 PAYPAL VIREMENT +100,00 € /// Agenda. 12:36:18 ///////  Le Jour ni l’Heure, tableaux photographiés le 2 novembre avec Pierre et Quentin, très ancienne Nuit transfigurée 60x60, Chemin de campagne, et deux Enjambements ensemble sur le mur ouest. Bain, lecture par Pierre de Pierre Michon, Les Onze, que fini et trouvé vraiment merveilleux. Promenade avec Pierre et Quentin sur le flanc nord, sous les remparts et jusqu’au Cassé par le bas, tour du Cassé, rentrés par le village. Atelier, Pour un Verwaerde, onzième séance, évolue bien. Pierre finit la lecture du Dossier Rebatet, entretien avec Jacques Chancel, 1969, il ne s’en tire pas trop mal. Commençons Manant, de Jean Quatremaille, sur tablette. L’Arrière-Pays. Dictionnaire. Invité M. Verwaerde à dîner, poulet au citron, pommes de terre nouvelles, petits fromages de chèvre, pavé du Forez au lait de brebis, millefeuilles. Dictionnaire. Journal. Couché vers minuit et demi.     

lire l’entrée du samedi 7 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 8 novembre 2020, 9 h 41
modifiée le jeudi 12 novembre 2020, 13 h 18
Dimanche 8 novembre 2020.
Semaine 45, Saint Geoffroy — 313/53. Plieux. Mauvaise nuit, trop mangé, insomnie carabinée, un peu mal au thorax. Relève vers cinq heures, L’Arrière-Pays, Journal, relecture et mise en ligne (Trump / Biden). Me recouche vers sept heures. Levé à huit heures, déjeune en bas avec Pierre. Bloqué pour Le Jour ni l’Heure, car l’autoportrait de la veille, au Cassé, est dans l’appareil de M. Verwaerde. Très beau temps. 09:40:20 /////// Été avec Pierre au monument aux Morts, où retrouvé MM. Dellinger [corr. autom. : “Dessiner”] et Verwaerde. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, “dans le Bidonville global”, et état de la veille du portrait de M. Verwaerde. L’Arrière-Pays, trop activement encore. Le Jour ni l’Heure, préparé un envoi, photographie de L’Origine de la peinture, 1831, d’Heinrich Eddelien, 1802-1852, Copenhague, Statens Museum for Kunst (SMK), vu à Paris à l’exposition danoise du Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020, mais oublié de le faire, ou n’en trouve pas le temps. Bain, commencement de la lecture par Pierre, sur tablette, de Les Dieux ont soif, d’Anatole France, dont je croyais que nous l’avions en volume, mais non. Belle et longue promenade à pied avec Pierre et Quentin, chemin de la rivière, premier vue, deuxième gué et au-delà, frontière des communes de Plieux et de L’Isle-Bouzon, gravi la butte de Castillon, Castillon, le jardin clos en contrebas, puis force chiens furieux mais apparemment contenus (on ne les voit pas), longé le parc d’Enduré, D. 953, ferme de Lacroix, plus belle que jamais, nouvel itinéraire de rentrée par la clairière de l’étant, maison Aeberhard et église superbes dans une lumière éblouissante, blanche, longé le parc de la chartreuse, maison des Roses sur la plaza Mayor, repassés par la barrière du bas pour y récupérer une veste laissée là à cause du grand beau temps. Atelier, Pour un Verwaerde, le portrait est presque achevé. Lecture par Pierre, comme la veille, de Manant, de Jean Quatremaille. Longuement parlé au téléphone à Mme le docteur Aubertel, ex-épouse de Philippe Martel, lui ai expliqué que dans les circonstances je ne pouvais pas aller à ses funérailles en très petit comité mais solennelles et religieuses, jeudi. Journal de la veille, relecture et mise en ligne (ou bien le matin, je ne sais plus). Dîné principalement de restes, poulet, pommes de terres, et d‘une terrine aux spéculos offerte par la mère de M. Verwaerde. Poire à la vapeur et crêpes fourrées au sucre vergeoise, idem (nous devenons une maison très flamande). Film américano-danois sur un couple de peintres de l’entre-deux-guerres (The Danish Girl, 1916), mais c’est pour assister à la féminisation progressive de l’homme par la femme, sujet nous ennuie et me dégoûte un peu, rompons. Morceau de film américain, mais, lui, trop violent. Remonte tôt. Journal. Couché à minuit moins le quart (!). 

lire l’entrée du dimanche 8 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 9 novembre 2020, 10 h 14
modifiée le jeudi 12 novembre 2020, 13 h 16
Lundi 9 novembre 2020.
Semaine 46, SaintThéodore — 314/52. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures vingt. L’Arrière-Pays. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et état de la veille du portrait de M. Verwaerde, sans doute assez proche de son achèvement. Temps pâle. Pierre va au collège pour des réunions avec des parents et prend mal que je lui dise que de telles réunions me semblent folles dans les circonstances, ce qui est bien son avis. Agenda. 10:13:11 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Communiqué n° 157 du CNRE, sur le cinquantième anniversaire de la mort du général de Gaulle. Chien Le Coz particulièrement insupportable toute la matinée — ça repart toutes les trois minutes. Le Jour ni l’Heure, la maison des Roses la veille, le portrait de Mlle de Lancey par Carolus-Duran, 1877, vu au Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020, et carton : “Il y a cinquante ans aujourd’hui mourait le général de Gaulle. Son message et sa figure sont plus à l’ordre du jour que jamais. Notre pays est plus gravement occupé aujourd’hui qu’en 1940. L’heure est à la décolonisation plus qu’en 1960 : mais à présent c’est de celle de la France, qu’il s’agit, et de celle de l’Europe tout entière”. M. Verwaerde a essayé de commander des plats à un restaurant du pays mais on a refusé de les lui livrer parce qu’il travaille avec moi  — non seulement c‘est sans doute illégal mais c’est d’autant plus inattendu que j’avais moi-même reçu la publicité pour ces plats, très alléchante (il y était notamment question d’un pâté en croûte, mon grand fantasme, et de veau lourd de Galice à la cardamone, “cuit trente-six heures” : on se demande pourquoi ces gens vous envoient personnellement des publicités, si c’est pour ensuite ne pas vouloir de votre clientèle, ni même de celle de vos malheureux associés). Réalisé avec M. Verwaerde un enregistrement du communiqué. Retour de Pierre, promenade avec lui sur le plateau, rencontré successivement au retour les Coulet-Lavauden, que beaucoup remercié pour la maison des Roses, et Simone Aeberhard, qu’interrogée sur le jardin clos. Atelier, Pour un Verwaerde, suite, et lecture par Pierre de Manant, de Jean Quatremaille, qu’enregistre M. Verwaerde (mais il a raté la première séance). Lettres urgentes, à propos du CNRE et même de l’In-nocence. Dîné aux nouvelles, restes de gratin aux macaroni et aubergines, poire à la vapeur et “moelleuses”, gaufres au sucre vergeoise. Vague surf télévisuel, mais remonté tôt. Dictionnaire. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du lundi 9 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 10 novembre 2020, 10 h 19
modifiée le mercredi 11 novembre 2020, 19 h 24
Mardi 10 novembre 2020.
Semaine 46, Saint Léon — 315/51. Assez bien dormi, levé à sept heures vingt, déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avant l’enregistrement du communiqué, et maison Aeberhard et église de Plieux vues des parages de la clairière de l’étant, au coucher du soleil l’avant-veille. Émission du Cours de l’histoire sur “les élites” à la fin du premier millénaire, mais c’est entrecoupé de musiquettes insupportables, qui découragent l’écoute. Beau temps ensoleillé et brumeux. Agenda. 10:18:54 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, Au jardin clos (en fait une photographie de M. Verwaerde), et deux détails de couvertes, 60x60 n° 105 et 107, enjambements 2 et 4 (je crois). Bain, intéressante émission de Szymczak sur les musiques de guerre, belle pièce de Schulhoff. Belle promenade à pied avec Quentin Verwaerde, été au champ triangulaire (L’Arc noir), flanc nord, retour par la maison Saint-Louis et la route. Atelier, Pour un Verwaerde, douzième séance, fignolages pré-finaux. Dictionnaire. Dîné aux nouvelles, rougets, riz, champignons ; poire à la vapeur et gaufres au sucre vergeoise. Vu le De Gaulle de Gabriel Le Bornin, 2020, avec Lambert Wilson, bien. Dictionnaire encore, puis journal. Couché vers une heure.

lire l’entrée du mardi 10 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 11 novembre 2020, 20 h 06
modifiée le jeudi 12 novembre 2020, 12 h 16
Mercredi 11 novembre 2020.
Semaine 46, Armistice 1918 (Férié) — 316/50. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures avec Pierre. Déjeuné avec lui en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et village et château vue du vallon Nord, la veille. Été avec Pierre au monument aux Morts à dix heures. Pas de cérémonie publique mais les conseillers municipaux se réunissent là, semble-t-il. L’Arrière-Pays, grande agitation, nombreuses contributions, certaines très “théoriques”. Le Jour ni l’Heure, deux photographies Leica de la veille, la maison Saint-Louis et peupliers de la vallée du nord, et une autre du 15 octobre, Le Clôt. Bain, lecture par Pierre d’Anatole France, Les dieux ont soif, rencontre d’Évariste G. et de la fille de son marchand, avril 1793. Grande promenade à pied avec Pierre et Quentin, flanc nord, Lucy, chemin le long de l’Auroue, remonté le long du ruisseau du Lion derrière Monplaisir et presque jusqu’à la tour, gravi non sans mal à travers champs et labours la colline de Monplaisir, trouvé sur le chemin du haut Mme le maire qui me parle de toute sorte d’affaires locales me concernant, une dame veut porter plainte parce je suis passé sur ses terres, etc. Rentrés par le flanc nord de Monplaisir, passés près de Saint-Louis (mais pas trop près, considering), remontés par la route. Atelier, Pour un Verwaerde, 13, refait le pull-over bleu, mis un peu de rose à la commissure des yeux, thé. Lecture par Pierre de Manant, de Jean Quatremaille, les amours de Jean, très drôles (dans le genre déglingué). L’Arrière-Pays. Comptes : Dernière connexion le 07/11/2020 à 12h33 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 68,83 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 10/11/2020 68,83 € /// À venir -88,15 € | Prévisionnel -19,32 ///      10/11 REMISE CHEQUES BORDEREAU 00208377 /NOPT/NB CHQ TRAITE /00001 +749,73 €  (Nouvelle Librairie) /// 10/11 ECHEANCE PRET 01038 60311711 -1.117,77 € 09/11 VIREMENT DE CAISSE D ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE DU TRAVAIL MOTIF: ASSURANCE RETRAITE - REF : 12115777 CAMUS 1020 +1.114,76 € (retraites) /// 09/11 CHEQUE 3328034 -500,00 € (loyer M. V.) /// 09/11 PRELEVEMENT AXA DU 09/11 - MOTIF : I0000486697515-AXA 60V34050K111120 - REF : I0000486697515 LIB -180,97 € ///Agenda. 19:57:50 //////// Dîner aux nouvelles, accras de morue et jardinière de légumes, poires à la vapeur et shortbread. Vu un peu d’un semi-western avec Jack Nicholson et beaucoup de Some Came Running, Comme un torrent, 1958, de Vincente Minnelli, avec Frank Sinatra et Shirley MacLaine. Dictionnaire. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du mercredi 11 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 12 novembre 2020, 9 h 51
modifiée le vendredi 13 novembre 2020, 18 h 36
Jeudi 12 novembre 2020.
Semaine 46, Saint Christian — 317/49. Plieux. Assez mal dormi, réveillé à six heures, levé à sept heures vingt, après le départ de Pierre. Déjeuné seul en bas. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et rendez-vous au monument aux Morts, seul le matin. Beau temps légèrement brumeux. Émission du cours de l’histoire sur les écrivains de la Collaboration et de l’épuration, voix de Lucien Rebatet à l’instant. Comptes : Dernière connexion le 11/11/2020 à 20h00 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 68,83 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 10/11/2020 68,83 € /// À venir -88,15 € | Prévisionnel -19,32 €  /// (aucun mouvement). Agenda. 09:50:40 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Séance de travail avec M. Verwaerde, définitions (“Bidon”), puis album Le Jour ni l’Heure 2018. L’Arrière-Pays. Tél. de Mme le maire, exaspérée par les diverses affaires en cours. Fait disparaître des photographies. Le Jour ni l’Heure, trois photographies de promenades récentes autour de Plieux, en me trompant chaque fois sur les dates à cause de la précipitation et des affaires en cours. Bain. Szymczak et la musique américaine autour de la Grande Guerre. Enregistrement avec M. Verwaerde, “Bidon”. Promenade avec M. Verwaerde sur le plateau, jusqu’au bout du goudron. Atelier, Pour un Verwaerde, quatorzième séance. L’Arrière-Pays. Dîné aux nouvelles, coquillettes et carottes, poire à la vapeur et tuile. Vu Irma La Douce, 1963, de Billy Wilder, avec Shirley MacLaine et Jack Lemmon. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure. 

lire l’entrée du jeudi 12 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 13 novembre 2020, 19 h 06
modifiée le samedi 14 novembre 2020, 9 h 32
Vendredi 13 novembre 2020.
Semaine 46, Saint Brice— 318/48. Plieux. Peu dormi, réveillé vers six heures, levé à sept heures et demie, déjeuné en bas avec Pierre mais il est pressé et part très vite. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avant l’enregistrement, et entretien pour Democracija, magazine slovène.  L’Arrière-Pays. Séance de travail avec M. Verwaerde, album Le Jour ni l’Heure 2018, terminé le choix des soixante-quinze photographies. Tél. de la gendarmerie, à propos des affaires de passages sur des terrains privés. Le Jour ni l’Heure, deuxième double page de l’entretien pour Democracija, portrait de Pierre par M. Verwaerde du côté de Monplaisir le 11 novembre 2020, vue du village et du château le 10. Bain. Musiques militaires liées à la guerre de 1914, Elgar, Frank Bridges (très ennuyeux). Me suis promené seul sur le plateau, chemin de La Rouquette, Boulant, chemin de La Rouquette à Enduré, ferme de Lacroix, rentré le long de la chartreuse. Atelier. Pour un Verwaerde 14, le tableau semble fini, il ne faudra plus que le vernir. L’Arrière-Pays. Comptes :    Dernière connexion le Bonjour Avoirs 68,83 € Crédits -64.800,05 € /// Solde au 12/11/2020 68,83 € /// À venir -171,95 € | Prévisionnel -103,12 € /// Agenda. 19:06:30 /////// Dictionnaire. Dîné aux nouvelles, omelette aux champignons, poire à la vapeur et biscuits. Vu un peu de Le Choix de Sophie, Sophie’s Choice, 1982, d’Alan Pakula, d’après William Styron, avec Meryl Streep, Kevin Kline, et Peter MacNicol ; mais calé aux moments les plus durs. Dictionnaire. Journal. Couché avant une heure. 

lire l’entrée du vendredi 13 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 14 novembre 2020, 9 h 46
modifiée le dimanche 15 novembre 2020, 5 h 50
Samedi 14 novembre 2020.
Semaine 46, Saint Sidoine — 319/47. Plieux. Pas trop mal dormi, levé avec Pierre à huit heures moins vingt. Déjeuné en bas avec lui. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et portrait de Quentin Verwaerde, état à peu près final avant vernissage. Beau temps. Émission d’Alain Finkielkraut à propos de Régis Debray et avec lui. Comptes : Dernière connexion le 13/11/2020 à 19h01 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 68,83 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 13/11/2020 68,83 € /// À venir -171,95 € | Prévisionnel -103,12 €  (aucun mouvement) /// Agenda. 09:46:27 //////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. L’Arrière-Pays, Cent une vues sur Castelnau-d’Arbieu (46), plaque à Maurice Wermes dans la salle des Vents, détail du portrait de Quentin Verwaerde. Bain, lecture par Pierre d’Anatole France, Les dieux ont soif. Promenade flanc nord par les routes avec Pierre et M. Verwaerde, retour par le chemin de l’église. M. Verwaerde a cherché sur la Toile une carte des chemins municipaux, suivant les conseils de la gendarmerie, mais il fait superposer deux cartes et c’est à peu près incompréhensible — de toute façon, il semble y en avoir très peu. Atelier, nettoyé assez efficacement un vieil autoportrait peu flatteur qui était naguère dans la salle des Saisons et qui y fut couvert de poussière et de crottes de mouche. Hésité à le repeindre mais l’ai laissé tel qu’il était, à peu près nettoyé et pâli. Thé. Lecture par Pierre de Jean Quatremaille, Manant, Jean tue Khader. Écrit à Pierre Michon. L’Arrière-Pays, très activement, tassez efficacement. Dîner avec Pierre et Quentin, préparé par Quentin. Sardinade sur canapé, vin blanc de Saint-Mont ; rôti de veau aux pommes de terre nouvelles, vin rouge de Saint-Mont. Saint-Félicien et rouleau de chèvre. Glace au rhum et aux raisins, shortbread. L’Arrière-Pays, suite. Journal. Couché avant minuit. 

lire l’entrée du samedi 14 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 15 novembre 2020, 6 h 00
modifiée le lundi 16 novembre 2020, 11 h 07
Dimanche 15 novembre 2020.
 Semaine 46, Saint Albert — 320/46. Plieux. Réveillé vers deux heures et demie par une porte ou une fenêtre qui claque dans le vent (je crois). Insomnie, parce que j’ai trop mangé et trop bu. Levé vers trois heures. Le Jour ni l’Heure, très laborieusement parce que iPhoto ne marche plus qu’à peine, sans doute parce qu’il y a trop de photographies — tout prend un temps fou, on voit surtout le camembert achrien qui tourne. Autoportrait de la nuit, pas mal, et portrait, 1889, de Mme Edgar(d) Stern, née Marguerite Fould, sculpteur, 1866-1956, par Carolas-Duran, revu au Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020. Obstacles techniques, les écrans ont changé de disposition, longtemps je ne parviens pas à accéder à mon propre site, ni par Safari ni par Firefox. Y parviens finalement par Safari. Agenda. 05:58:39 /////// Recouché à six heures, levé à huit heures et demie. Déjeuné en bas avec Pierre. Été à dix heures avec Pierre au monument aux Morts, où retrouvé M. Verwaerde. Séance de travail avec lui. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux du Petit Palais revus le dimanche 27 septembre avec l’exposition danoise, le portrait de Mme Stern par Carolus-Duran, le portrait deSarah Bernhardt par Clairin, le paysage antique au tombeau par Géricault. Déjeuner-tuerie de restes avec Pierre et Quentin, sardinade sur toasts avec cet excellent vin blanc de Saint-Mont, curieusement dans une bouteille à la bourguignonne que je m’explique mal, importants vestiges de rôti de veau avec du vin rouge de Saint-Mont, beaucoup moins bon, saint-félicien et chèvre, glace au rhum et aux raisins et shortbread, grande chartreuse, café. Bain, lecture par Pierre d’Anatole France, Les Dieux ont soif, Gamelin devient juge au tribunal révolutionnaire. Promenade avec Pierre sur le plateau, retour par le chemin d’Enduré. Atelier, repris un petit paysage ancien, rectangulaire. Songé à peindre Les Onze. Lecture par Pierre de Quatremaille, Jean et la femme se débarrassant du corps de Khader. L’Arrière-Pays (47.000). Dictionnaire. Non-dîner aux nouvelles, poire à la vapeur et infusion. Vu un peu d’un film américain avec un beau garçon barbu mais on le voit trop peu et d’ailleurs il est tatoué — remonte tôt. Dictionnaire, bien. Journal. Couché vers minuit.    

lire l’entrée du dimanche 15 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 16 novembre 2020, 11 h 18
modifiée le mardi 17 novembre 2020, 18 h 55
Lundi 16 novembre 2020.
Semaine 47, Sainte Marguerite — 321/45. Plieux. Très bien dormi, levé à huit heures moins vingt. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et rendez-vous monument aux morts,  en compagnie de M. Verwaerde, mais iPhoto submergé marche de plus en plus mal, tout prend un temps fou, qui est perdu. Déjeuné en bas avec Pierre. Très bref entretien de travail avec M. Verwaerde. Agenda. 11:17:54 /////// L’Arrière-Pays. Journal, suite. Le Jour ni l’Heure, photographies du dimanche 27 septembre au Petit Palais, deux détails du portrait de Proudhon et ses enfants en 1853, par Courbet, et esquisse de Wilhelm Bendz représentant Ditlev Blunck contemplant une de ses gravures dans un miroir, 1826. Bain, lecture par Pierre d’Anatole France, Les Dieux ont soif, l’excursion des peintres et des femmes du côté de Ris-Orangis, les amours tératologiques de Demaïs (comme je n’ai pas le livre sous les yeux à la lecture, je ne sais pas comment s’écrit son nom), la trahison du beau dragon. Tél. de Me Rimokh : la demande de renvoi pour l’affaire du tweet banquise est rejetée (ou pourrait être acceptée à l’audience même, ce qui revient au même), décide donc de me rendre à Paris la semaine prochaine malgré les difficultés de l’heure. Promenade avec Pierre sur le plateau, chemin de la Rouquette, tour au sud vers la maison dont je ne me rappelle jamais le nom et qui a un joli jardin potager, retour par le beau chemin de La Rouquette à Enduré. Atelier, suite de la reprise d’un paysage de format spécial (30x40 ?). Lecture par Pierre de Jean Quatremaille, Manant, Pauline abandonne Jean. Commandé avec M. Verwaerde une toile de 140x80 pour Les Onze. Commandé aussi le journal de guerre de Paul Morand. Reçu le tome IV du France de la Pléiade et William Morris en français, L’Âge de l’ersatz. Beaucoup de problèmes informatiques toute la journée, énormément de temps perdu, soupçon de sabotage et de parasite introduit, tout marche très mal. L’Arrière-Pays, nouvelles de “l’affaire banquise”. Dîné aux nouvelles, lentilles et jambon industriel du chien, fin de saint-mont rouge (très peu), poire à la vapeur et shortbread. Regardé un film, “classique“, il me semble, mais pour l’instant j’ai oublié quoi (Alzheimer ?) [Tristana, 1970, de Bunuel avec Catherine Deneuve, Fernando Rey et Franco Nero] .  Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne, au milieu de mille difficultés, rien ne marche, dû fermer l’ordinateur qui met une demi-heure à se rouvrir. Journal. Couché vers une heure et demie, d’humeur assez médiocre. 

lire l’entrée du lundi 16 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 17 novembre 2020, 11 h 52
modifiée le mercredi 18 novembre 2020, 9 h 32
Mardi 17 novembre 2020.
Semaine 47, Sainte Élisabeth — 322/44. Plieux. Très mal dormi, insomnie, problèmes de prostate, levé trois fois. Rendormi vers six heures et demie, levée à huit heures moins vingt avec Pierre. Déjeuné en bas avec Pierre. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Œdipe et Antigone, dét. d’une toile sans grand intérêt de Ch.-W. Eckersberg, 1812, Stockholm, vue le 27 septembre Paris à l’exposition danoise du Petit Palais. Encore beaucoup de problèmes informatiques, dû de nouveau fermer et rouvrir l’appareil, énormément de temps perdu. Retenu une chambre à Paris (l’hôtel Bourgogne et Montana est fermé), mais il faut sans doute arriver avant le couvre-feu. Bref entretien de travail avec M. Verwaerde. Tél. de M. Dellinger qui s’inquiète, ainsi que Mme Lloan, de mes problèmes de voisinage et peine à croire à la réalité de la plainte déposée pour notre passage près du jardin clos. Veut savoir qui est derrière tout cela. Agenda. 11:52:25 /////// Journal, entrée de la veille Le Jour ni l’Heure, trois photographies de tableaux prises le dimanche 27 septembre 2020 à l’exposition danoise du Petit Palais : Eckersberg, une bien banale vue de Paris, Le Pont-Royal vu du quai Voltaire, 1812 ; Ludvig August Smith, la magnifique Femme tressant ses cheveux du musée de Stockholm, 1839 ; Constantin Hansen, Modèle masculin jouant de la flûte, 1826-1827. Bain. Séance d’enregistrement dans la salle des Vents avec Quentin Verwaerde à propos du tweet “banquise” et du procès (film de près de trente minutes). Promenade avec M. Verwaerde sur le plateau, beau temps, marché jusqu’au goudron. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, poulet sauté et riz, poire à la vapeur et biscuits au seigle. Revu un peu de Vikings, mais remonté relativement tôt. Très graves ennuis du côté d’Amazon, qui annonce d’abord avoir pris la décision de ne plus diffuser Le Grand Remplacement « pour contenu pornographique » (!!!!!), puis supprimer totalement mon compte. Journal (ce nouveau coup). Couché vers une heure.  

lire l’entrée du mardi 17 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mercredi 18 novembre 2020, 9 h 52
modifiée le jeudi 19 novembre 2020, 12 h 02
Mercredi 18 novembre 2020.
Semaine 47, Sainte Aude — 323/43. Plieux. Pas trop mal dormi, levé à sept heures vingt avec Pierre. Déjeuné en bas avec lui. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la veille, avant le tournage du film sur le tweet “banquise”, et Cent une vues dur Castelnau-d’Arbieu (47), photographie prise en fait par M. Verwaerde. Comptes : Dernière connexion le 14/11/2020 à 09h44 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 158,30 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 17/11/2020 158,30 € /// À venir -292,35 € | Prévisionnel -134,05 € /// 16/11 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000573933442 PAYMENT-NUM 1 4 25533017 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991996695434 +102,50 € /// 16/11 PRELEVEMENT ORANGE DU 16/11 - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6310I0) - P - REF : 5B052T631 B052T6310I031E LIB -60,00 € /// 16/11 VIREMENT DE AMAZON.COM SERVICES LLC MOTIF: FCS000574785852 PAYMENT-NUM 1 4 26488985 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991996696191 +46,97 €  /// Agenda. 09:52:17 /////// Grande agitation autour de l’affaire Amazon. L’Arrière-Pays, toute la matinée. Brève séance de travail abec M. Verwaerde. Le Jour ni l’Heure, trois tableaux de Ditlev Blunck, 1798-1854, l’un des Quatre Âges de la vie (Enfance), bien tarte, et portraits des frères (?) Sonne dans leurs ateliers respectifs, l’un comme graveur, l’autre comme peintre de bataille. Retour de Pierre. Bain, lecture par Pierre de Les Dieux ont soif, non plus sur tablette mais dans l’édition de la Pléiade, avec des notes. Gamelin juge au Tribunal révolutionnaire, il condamne un général vaincu (Gamelin ?). Mais tiré du bain et de cette lecture par la suite de l’agitation autour de mon expulsion d’Amazon, deux entretiens avec un journaliste de Valeurs actuelles, M. Thomas Morel, qui parle aussi avec “la Bibliothèque” pendant que Pierre et moi nous promenons sur le plateau. Été au Cassé pour ne pas croiser Mme X. (se jeter dans la mer pour échapper à la pluie). Croisé en revanche les Coulet-Lavauden et M. P., qui promène son petit chien, mais nous respectons scrupuleusement les barrières sociales. Enfants qui jouent sur l’aire de jeux sous la surveillance de leur mère et tous disent très poliment bonjour, ou répondent au bonjour. Atelier, suite du petit paysage ancien, que pas mal amélioré. Lecture par Pierre de Manant, de Jean Quatremaille, superbe fin, mais on comprend que l’auteur ait du mal à trouver un éditeur et trouve que ses correspondants dans les grandes maisons chipotent (le Manant regrette le Bruxelles perdu — « C’est pas un peu raciste, ça ? »). Thé. Suites de l’affaire Amazon. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire. Dîné aux nouvelles, camembert avec du floc et du porto, car il n’y a pas de vin. Poires à la vapeur et très bons financiers de Mme de Verrouarde. Vu absolument quelque chose mais comme d’habitude j’ai oublié quoi — ah, non revu (je crois) Juste la fin du monde (2016) de Xavier Dolan, d’après Jean-Luc Lagarce, avac Gaspard Ulliel, Marion Cotillard, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Nathalie Baye. Vaisseaux brûlés, phrase du président Carter sur les côtes, les pentes, les montées. Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés, Carter, Landes, Highlands. Dictionnaire des délicatesses. Journal. Couché vers une heure, pour une fois assez satisfait de moi. 

lire l’entrée du mercredi 18 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le jeudi 19 novembre 2020, 12 h 25
modifiée le vendredi 20 novembre 2020, 11 h 54
Jeudi 19 novembre 2020.
Semaine 47, Saint Tanguy — 324/42. Plieux. Bien dormi, levé à sept heures vingt, Pierre déjà parti. Déjeuné seul en bas. Beau temps. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, très flou, et tableau de Christen Kobke, La Collection des plâtres de Charlottenborg (élégant commis époussetant), 1830, exposition danoise au Petit Palais, dimanche 27 septembre 2020. L’Arrière-Pays, l’affaire Amazon, suite, article de Valeurs actuelles, nombreux soutiens, dont celui de Robert Ménard (hier Jean-Yves Le Gallou, mais c’était à propos du tweet “banquise” et de la XVIIe Chambre). Entretien de travail avec la Bibliothèque. Comptes : Dernière connexion le 18/11/2020 à 09h48 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 211,38 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 18/11/2020 211,38 € /// À venir -528,62 € | Prévisionnel -317,24 €  /// 18/11 VIREMENT DE KOBO INC. - PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: KO1224) MOTIF: ROYALTY PAYMENT WL00003295 - REF : COTR0610173 +53,08 € /// 16/11 VIREMENT DE AMAZON MEDIA EU S.A.R.L. MOTIF: FCS000573933442 PAYMENT-NUM 1 4 25533017 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991996695434 +102,50 € /// 16/11 PRELEVEMENT ORANGE DU 16/11 - MOTIF : VOTRE ABONNEMENT INTERNET (FACTURE: XXXXX6310I0) - P - REF : 5B052T631 B052T6310I031E LIB -60,00 € /// 16/11 VIREMENT DE AMAZON.COM SERVICES LLC MOTIF: FCS000574785852 PAYMENT-NUM 1 4 26488985 POP GOODS AND SERVIC ES - REF : 991996696191 +46,97 €. Agenda. 12:24:34 /////// L’Arrière-Pays, trois photographies de tableaux sans grand intérêt artistique prises le 27 septembre 2020 à l’exposition danoise du Petit Palais, le sculpteur Christen Christensen (qu’on croirait une lesbienne) dans son atelier avec un modèle masculin, par Wilhelm Bendz, 1827 ; très bon portrait, si, très professionnel et pas du tout provincial, du prince Christian Frédéric, ex-roi de Norvège et futur roi du Danemark (Christian VIII), en 1827 également, par Christian Albrecht Jensen ; et La Famille Waagepetersen en 1830, par Wilhelm Bendz again. Bain. Promenade dans la vallée avec M. Verwaerde. Atelier, petit paysage ancien, assez amélioré. Unter  Sternen, de Shoeck. L’Arrière-Pays, suite de l’affaire Amazon. Communiqué du CNRE n° 158, “Avec la Hongrie, la Pologne et la Slovénie”.  Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîner aux nouvelles, macaroni à la sauce bolonaise, poire à la vapeur et mauvais biscuits au seigle. Surf télévisuel, souvenir confus, rien ne nous retient vraiment, je remonte assez tôt. Vaisseaux brûlés, mais je ne trouve pas un passage sur une escalade de Wordsworth à soixante-dix-neuf ans (en 1849, donc, après la mort de Dora et de Dorothée). Index des Églogues et des Vaisseaux brûlés (“Poète-Lauréat”). Du coup, pas de Dictionnaire. Journal, mais je tombe de sommeil. Couché vers une heure et demie.   

lire l’entrée du jeudi 19 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le vendredi 20 novembre 2020, 12 h 11
modifiée le samedi 21 novembre 2020, 10 h 45
Vendredi 20 novembre 2020.
Semaine 47, Saint Edmond — 325/41. Plieux. Bien dormi, levé à huit heures moins le quart, Pierre parti depuis longtemps. Déjeuné seul en bas. Emmanuel Carrère aux “Matins de France Culture”, parle surtout de Dick, et de son ancienne et excellente biographie (je n’ai pas compris qu’elle était l’occasion). L’Arrière-Pays. Longue conversation avec Me Rimokh sur l’affaire du “tweet banquise”, il doit m’envoyer ses conclusions. Séance de travail avec M. Verwaerde, arrêté une couverture pour l’album Le Jour ni l’Heure, 2018. Parlé d’archives, d’un journal 1980 inédit, de la masse de documents cachés dans l’épaisseur de la muraille derrière les nouveaux rayons de philosophie, d’Onuma Nemon (qu’il ne connaissait pas). Comptes : Dernière connexion le 19/11/2020 à 12h19 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 211,38 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 19/11/2020 211,38 € /// À venir -528,62 € | Prévisionnel -317,24 €  /// 18/11 VIREMENT DE KOBO INC. - PUBLISHER PAYMENTS (ACC.: KO1224) MOTIF: ROYALTY PAYMENT WL00003295 - REF : COTR0610173 +53,08 € /// Agenda. 12:10:38 ///////  L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, essais de couverture pour l’album Le Jour ni l’Heure, 2018 ; copie d’écran du message d‘Amazon annonçant le retrait du Grand Remplacement pour “pornographie”; grand La Route de Miradoux (2018 ?), sur papier souple cartonné (une matière bizarre, servant à des emballages feutrés). Bain (beaucoup de Wagner chez Szymczak). Magnifique promenade solitaire sur le plateau, temps splendide, ciel bleu pâle extraordinairement lumineux, avec quelques nuages — château parfaitement blanc, de loin. Longé La Bonnefont, passé par Boulant et revenu par le chemin d’Enduré. Croisé M. P., longue conversation avec lui toujours très gentil — constaté avec plaisir, sans la moindre incitation de ma part, que je n’étais pas le seul à déplorer certaine nuisance (néanmoins il a dit aux gendarmes, et le regrette, que pas du tout, aucun dérangement, pour ne pas avoir d’ennuis de voisinage…). Parlé aussi à un nouveau Plieusain, très aimable aussi. Rencontré sur la plaza Mayor M. mon bibliothécaire, qui rentre de courses avec ma voiture. Atelier, petit paysage ancien. Thé. L’Arrière-Pays, hélas, suite des démêlés avec Amazon et maintenant Facebook, qui menace de fermer ma page. Offensive générale, donc. Dîner aux nouvelles, gratin de macaronis au butternut (?) “qui n’a pas de nom français” (“courge beurrée”). Poire à la vapeur avec de la grande-chartreuse et de mauvais biscuits bio. Vu Kramer contre Kramer, 1979, Robert Benton d’après A. Corman, avec Dustin Hoffman et Meryl Streep. L’Arrière-Pays. Journal de la veille, relecture et mise en ligne. Couché vers deux heures.    

lire l’entrée du vendredi 20 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le samedi 21 novembre 2020, 10 h 57
modifiée le dimanche 22 novembre 2020, 11 h 39
Samedi 21 novembre 2020.
Semaine 47, Présentation de Marie — 326/40. Plieux. Bien dormi, levé avec Pierre à huit heures moins le quart. Déjeuné avec lui dans la cuisine. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et vue prise le matin même de la fenêtre de la chambre, maison de Mme le Maire dans les brumes matinales, avec une lumière allumée (La Veilleuse). Émission de Finkielkraut sur Paul Morand, passionnante, avec sa biographe Pauline Dreyfus (petite-fille d’Alfred Fabre-Luce !) et Marc Lambron. Beau temps. Comptes : Dernière connexion le 20/11/2020 à 12h06 /// Bonjour M. CAMUS /// Avoirs 211,38 € /// Crédits -64.800,05 € /// Solde au 20/11/2020 211,38 € À venir -528,62 € | Prévisionnel -317,24 € /////// Journal, entrée de la veille, suite. Le Jour ni l’Heure, œuvres dans l’atelier, La Route de Miradoux, sur papier-toile noir, le petit paysage au champ rose, Intérieur à Plieux la veille (dans la bibliothèque avec l’Aleph rouge et la petite Vue de Castelnau-d’Arbieu). Bain, lecture par Pierre d’Anatole France, Les Dieux ont soif, Brotteau des Islettes recueille dans son grenier un prêtre puis une fille, nous craignons pour lui le pire. Promenade dans la vallée avec Pierre et Quentin, très beau temps. Atelier, suite du Petit paysage au champ rose, sur lequel je m’acharne faute d’avoir reçu la toile horizontale sur laquelle j’entends peindre Les Onze. Lecture par Pierre d’Albert Soboul, La Civilisation et la Révolution française, tome I, La Crise de l’Ancien Régime, mais cela nous ennuie et nous y renonçons, sans doute à tort. Thé. L’Arrière-Pays. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîné aux nouvelles, restes de gratin de macaronis et escalope tyrolienne du boucher, bien quelconque, fritons, poire à la vapeur et biscuits. Vu Phantom Thread, 2017, de Paul Thomas Anderson, avec Daniel Day Lewis et Vicky Krieps, très étrange. L’Arrière-Pays. Journal. Couché à deux heures.  

lire l’entrée du samedi 21 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le dimanche 22 novembre 2020, 11 h 54
modifiée le lundi 23 novembre 2020, 12 h 48
Dimanche 22 novembre 2020.
Semaine 47, Fête du Christ-Roi — 327/39. Plieux. Peu et pas trop bien dormi, problèmes de prostate encore. Levé vers huit heures avec Pierre. Retour de la douleur à la nuque et au bas du crâne à l’arrière à droite (très supportable mais assez pénible et un peu alarmante (elle était un des “symptômes” du coronavirus (le nom “coronavirus” semble avoir disparu, il était plus églogual que “Covid 19”…))). Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit, sans miroir, et Paysage au champ rose, état de la veille, jugé trop adouci par mes colocataires. Été avec Pierre au monument aux Morts à dix heures, y retrouvé M. Verwaerde. L’Arrière-Pays. M. V. passe l’aspirateur et la serpillère, ce qui pourrait bien être assez abusif de ma part (bien que je ne sois pour rien dans cet arrangement), d’autant qu’il n’habite même plus entre ces murs. F. lui a dit que je ne désirais pas être aidé mais être servi. Beau temps, mais sans intérêt esthétique (théorie des deux beaux temps, parallèle à celle des deux bontés culinaires). Agenda. 11:53:54 /////// L’Arrière-Pays. Le Jour ni l’Heure, un seul envoi de la mi-journée, le rendez-vous avec les Morts, le matin même. Déjeuner du dimanche, avec Pierre et M. Verwaerde : rillettes d’oie sur pain grillé, château de quelque chose (Cadillac), bon, pour un fois, épaule d’agneau, comté vieux, très bon, saint-félicien, glaces à la poire et à la pistache, biscuits quelconques, grande chartreuse, café. Promenade à trois aussitôt après, plateau, entoure lointains de La Bonnefont et de Boulant, rentrés entièrement par la D. 953, ce qui st un peu pénible. Bain. Lecture par Pierre d’Anatole France, Les Dieux ont soif, prévisible, arrestation de Brossard des Islettes, un des personnages les plus sympathiques de nos Lettres (autoportrait d’Anatole France ?). Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dictionnaire, article “citations”. Infusion et glaces à la poire et à la pistache. Vu sur une des chaînes d’histoire un documentaire sur les relations entre de Gaulle et les États-Unis à partir de 1940, apparemment beaucoup plus tendues encore que je ne l’imaginais. Dictionnaire, suite. Journal. Couché à deux heures. 

lire l’entrée du dimanche 22 novembre 2020 dans le journaljournal

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le lundi 23 novembre 2020, 12 h 55
modifiée le mardi 24 novembre 2020, 9 h 17
Lundi 23 novembre 2020.
Semaine 48, Saint Clément — 328/38. Plieux. * Levés à neuf heures moins le quart. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et Wilhelm Bendz, Un jeune artiste [Ditlev Blunck] regardant son esquisse dans un miroir, Copenhague, SMK, dét., vu au Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020. L’Arrière-Pays. Livraison de la toile pour Les Onze. Agenda. 12:55:04 //////// Le Jour ni l’Heure, trois photographies prises à l’exposition danoise du Petit Palais le dimanche 27 septembre 2020, portrait de Frédéric VII de profil par Eckersberg ; La Famille Raffensberg, par Wilhel Bendz, 1830 ; Le Cadre, dét. (de La Famille Raffenberg ?). Bain, lecture par Pierre de Les Dieux ont soif, Brotteaux des Islettes à la Conciergerie. Promenade dans la vallée, à quatre, avec Pierre, Quentin Verwaerde et Bertrand Dellinger. Atelier, dessiné au fusain une première ébauche pour Les Onze, sur la toile 140x80 arrivée le jour même. Relecture par Pierre de la description du tableau par Pierre Michon. Parlé à Me Rimokh, lu et commenté avec lui ses conclusions. Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Dîner aux nouvelles, restes du déjeuner la veille, épaule d’agneau, fritons, pommes de terre et carottes, comté vieux et saint-félicien, glaces à la poire et à la pistache. Essayé de voir un documentaire sur Israël et Rome au Ier siècle, mais les “animations” sont vraiment trop laides. Remonté relativement tôt. L’Arrière-Pays. Journal. Couché vers une heure et demie. 

chercher cette date dans la photothèque Flickr de Renaud Camus
(affichage dans une nouvelle fenêtre)
créée le mardi 24 novembre 2020, 9 h 24
modifiée le mercredi 25 novembre 2020, 0 h 01
Mardi 24 novembre 2020.
Semaine 48, Sainte Flora — 329/37. Plieux. Mal et peu dormi, problèmes de prostate, levé à six heures et demie, Pierre déjà parti. Le Jour ni l’Heure, autoportrait de la nuit et première ébauche pour Les Onze, état d la veille, “traité” — il faudra abaisser la table. Déjeuner seul en bas. Agenda. Beau temps. 09:23:17 /////// Journal, entrée de la veille, relecture et mise en ligne. Bain. Bagages, amis oublié les affaires de toilette. M. de Verrouarde à la maison à dix heures, prions la route vers onze heures et demie, lui conduisant. Valence-d’Agen. Lauzerte. Montés au château de Marcillac, au-dessus de Saint-Laurent-Lolmie, mais il se montreuse un peu décevant, à contre-jour, plus ruinatique que jamais et bardé d’interdictions d’accès. Sainte-Alauzie. Pern. Autoroute à Cahors-Sud. Brive. Limoges. L’Arrière-Pays, à propos du tweet “banquise”. Châteauroux. Orléans. À Paris vers huit heures. Dîné dans la “suite” de sandwiches au jambon et au comté, de gâteaux au citron et au chocolat, de vin rouge, de fruits secs. L’Arrière-Pays. Agenda. 23:55:54 //////// 

lire l’entrée du mardi 24 novembre 2020 dans le journaljournal

Le Jour ni l’Heure
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de se déplacer dans les différentes pages de la chronologie.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide
accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site