Ceci est un aperçu des Vaisseaux brûlés de Renaud Camus. Pour en lire l’intégralité, il vous est possible d’acquérir instantanément un compte de consultation. Une présentation et un répertoire de cette œuvre sont également disponibles.

Si vous disposez déjà d’un compte de consultation, veuillez vous identifier.

Ceci est un aperçu. En savoir plus ou s’identifier.

sans date587. Quand verdira comme une mer le ciel d’octobre

Chantez mon cœur, nous reverrons la Malmaison !

(Maurice ~~~ ~~~~~~~~, ~~~~~ ~~~~ Henry J.M. Levet)

sans date588. On jase dans tous le district

De nos mains désunies.

Songe à mon cœur fidèle et strict,

À ~~~ ~~~~~~ infinie...

(René Chalupt)

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site