La Ligne claire. Journal 2019

créée le dimanche 21 avril 2019, 19 h 17
modifiée le samedi 18 juillet 2020, 19 h 29
Plieux, dimanche 21 avril 2019, sept heures du soir.
Un M. Fantin B., étudiant, m’écrivait récemment pour me demander des renseignements sur certain restaurant des Halles, Monsieur Bœuf, où Aragon avait ses habitudes, dans ses dernières années, et où je l’ai plusieurs fois accompagné. M. B. prépare un exposé sur les restaurants et cafés fréquentés par le poète, dans le cadre du séminaire de M. André Guyaux, “Géographie littéraire de Paris”. Je l’ai renseigné comme j’ai pu, assez longuement malgré la précipitation actuelle, et bien que je ne me souvienne plus, si tant est que je l’aie jamais connue, de l’adresse exacte de l’établissement. M. B., en guise de remerciement, m’écrit ceci : 

« Monsieur,   

« Sans vous en rendre compte, vous venez peut-être de mettre un terme à mon enquête. La mention que vous faites concernant le renfoncement m’amène définitivement à envisager l’actuel Labo Bar Club Paris comme l’emplacement où se situait “Monsieur Bœuf”. Vous trouverez ci-après un lien vous montrant la façade de l’actuel établissement ; ainsi qu’en pièce-jointe une vue aérienne du lieu, qui me semble concorder pleinement avec votre description. Vous souviendriez-vous du moment approximatif de la disparition du restaurant (était-ce avant la mort d’Aragon ?) ? Je vais, quoi qu’il en soit, tenter de prendre contact avec le propriétaire pour tenter d’en savoir plus et me rendre aux archives nationales. Ces éléments m’auront été d’une grande utilité.

« C’est à la distinction que je fais entre l’homme public et l’homme privé (distinction que je mets un point d’honneur à respecter en ces temps où les réseaux sociaux sont des guillotines virtuelles) que vous devez de ne pas recevoir de ma part l’indignation et la colère que votre idéologie irresponsable appelle naturellement. Je n’ai lu aucun de vos livres, et, peut-être, comme certains le disent, êtes-vous un grand écrivain, au même titre que Dieudonné est et restera un grand artiste, malgré son choix, déjà vieux, de rejoindre les poubelles de l’Histoire.

« C’est donc la personne privée en son arrière-boutique que je remercie d’avoir eu l’attention de me répondre,

« Bien à vous,

« Fantin B. ». 

voir l’entrée du dimanche 21 avril 2019 et ses 7 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide