créée le vendredi 10 septembre 2021, 11 h 22
modifiée le vendredi 10 septembre 2021, 11 h 24
Plieux, vendredi 10 septembre 2021, dix heures et demie du matin.
Un des candidats de la droite à l’élection présidentielle — un des plus mous, il est vrai, un des plus ternes, un des plus fades, et qui a fait toute sa carrière sur l’insignifiance militante, Michel Barnier — déclare vraiment, sérieusement, tout à fait sans rire : 

« Il faut un moratoire à l’immigration ».

L’immigration, ce mot d’un autre siècle et qui naturellement n’a strictement rien à voir avec la situation actuelle de submersion migratoire, de conquête coloniale et de génocide par substitution, si ce n’est qu’il désigne ce qui les a provoqués et le paravent qui les a couverts, l’immigration est une catastrophe sans précédent pour notre pays et plus encore pour notre peuple (mais ils ne sont pas dissociables) (enfin, j’espère). Cette évidence crève les yeux, autant et plus que la conquête anglaise il y a six siècles ou l’occupation allemande il y a quatre-vingts ans. Et la force du négationnisme global génocidaire est telle, ses moyens sont si puissants, sa capacité d’altérer la réalité et sa perception tellement formidables, qu’un homme politique d’une certaine notoriété peut parfaitement faire une déclaration pareille, équivalant à ce qu’eussent été à d’autres époques « il faut un moratoire à la Terreur » ou « il faut un moratoire aux camps de la mort », sans susciter la moindre réaction dans le public, fureur ou rire aux éclats, ni bien sûr la moindre indignation chez les journalistes, qui, il est vrai, appartiennent au même camp des aveugles professionnels, où l’on ne progresse et ne survit qu’à la condition de ne rien voir et, encore plus, de ne rien dire — c’est l’avancement aux oreillettes.

voir l’entrée du vendredi 10 septembre 2021 et ses 3 images dans Le Jour ni l’Heure

accueil général
& plan du site
journalVaisseaux brûlésLe Jour ni l’Heurelivres en lignelibrairiegalerieindex
accueil général du site
Ce bouton permet de se déplacer rapidement dans le site de Renaud Camus.

masquer les messages d’aide
Ces boutons fléchés permettent de consulter les différentes entrées du journal de Renaud Camus.

Les autres boutons vous proposent diverses options. Survolez-les avec la souris pour en savoir plus.

masquer les messages d’aide